AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 meeting with a frenemy (nikki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: meeting with a frenemy (nikki) Mar 14 Fév 2012 - 13:57


nikki & neal


« Nikki Odair. » dit Neal en s'approchant d'une table du Four Seasons. Souriant, comme à son habitude, la surprise pouvait tout de même se lire sur le visage du jeune héritier lorsqu'il avait reconnu le visage de Nikki. « C'est une délicieuse surprise. » ajouta t-il en se tenant debout devant elle. En réalité, cela ne l'était pas. Neal avait entendu parler de l'installation des soeurs Odair à Ocean Grove mais il n'y avait pas cru. Cependant, la présence de Nikki, la plus jeune des deux, au Four Season était un signe: oui, toute cette histoire était vraie. Nikki était bien installer à Miami, et plus précisément à Ocean Grove pour son plus grand bonheur. Tout ceci n'annoncer rien de bon: Neal et Nikki se détestaient ou pour être plus exact, elle le détestait: après avoir été en couple pendant un petit moment, Neal l'avait largué sans prendre de pincettes pour s'afficher avec une nouvelle personne - un homme - quelques heures plus tard. De quoi vous faire péter un plomb. Et c'était ce qui s'était passé. Nikki vouait une haine sans fin à son ex-petit ami et Neal le lui rendait bien. De plus, ses relations avec sa soeur aînée, Evelyn, était plutôt au beau fixe. Du moins, c'était le cas pour le moment mais si jamais cette dernière apprenait que Neal avait eut des relations sexuelles avec son mari deux ou trois fois, il risquerait bel et bien de s'attirer les foudres des furies Odair; Nikki la première. « J'avais cru comprendre que tu t'étais installé à Miami, mais je n'y croyais pas. » commença t-il par dire en faisant signe à ce qu'on lui ramène une chaise pour qu'il puisse s'assoir à la table de son ancienne amie. Il ne prêta pas attention aux regards que lui jetaient les personnes accompagnant Nikki. « J'ai dis à tout le monde que ce n'était pas possible: le soleil n'a jamais été très bon pour ta peau après tout... » dit-il en lui lançant un sourire réconfortant.. Bing. Mais il n'allait pas s'arrêter là. « Tu te souviens de la fois dans les Hamptons où tous ces petits boutons rouges sont apparus sur ton visage? » double Bing. Il n'avait pas perdu de temps pour faire comprendre à Nikki qu'il n'allait sûrement pas l’accueillir à Miami. Sa ville. Elle ferait mieux de retourner à Washington. Même si techniquement, elle était présente à Miami depuis plus longtemps que lui grâce à son mariage avec Leonel Middleton . Mariage qui s'était soldé par un divorce mais surtout aussi parce que le jeune homme avait causé un gros accident, tuant une jeune femme enceinte. Le sourire de Neal s'élargit un peu plus. Si beaucoup n'oserait pas mettre ce sujet sur le tapis, Neal, lui, ne se priverait pas. « Mais je te comprends, ma chérie. Vivre avec un meurtrier, ça doit être difficile. » dit-il, en feignant d'être compatissant avec elle alors qu'au plus profond de lui, il ne pouvait s'empêcher de rire. En quelques heures, la vie de Nikki avait dû s'effondrer et c'était tellement jouissif de voir la vie des autres voler en éclat alors que dans la sienne, tout était parfait. Neal posa une main sur celle de Nikki. « Tu as été très courageuse. Vraiment. Je t'admire. ». Hypocrite jusqu'au bout, Neal se tourna vers les amies de Nikki pour leur sourire. Même s'il avait abandonné la compagnie d'un ami plus que charmant, il devait avouer que retrouver Nikki était beaucoup plus amusant. « J'aurais tellement aimé être là pour toi. » Faux. Neal n'en avait strictement rien à faire. Leonel aurait très bien pût être un tueur en série qu'il n'aurait même pas une once de pitié pour Nikki. « Ton père a dû tout tenter pour étouffer le scandale, j'imagine. » finit-il par dire, en faisant un clin d’œil à la blonde. Le père de Nikki et d'Evelyn était un politicien et pour le peu de fois qu'il l'avait rencontré, Neal n'avait pas gardé un souvenir mémorable. C'était un politicien comme les autres, après tout: vieux et ennuyeux. Neal n'avait que faire de la politique sauf si cela pouvait lui faire gagner quelques fans... Et de l'argent. Tout sourire, plutôt ravi de cette surprenante rencontre, il attendait avec impatience que Nikki montre les crocs à son tour. « Je prendrais un verre de votre meilleur vin. » commanda t-il au serveur qui passait derrière lui, avant de s'installer à la table de Nikki. « On a beaucoup de temps à rattraper. » dit-il, comme s'il venait de retrouver une ancienne très bonne amie. Il attrapa son téléphone pour regarder l'heure et le déposa sur la table: « Tu ne travailles plus maintenant. On va pouvoir parler toute l'après midi. » annonça Neal avant de croiser ses bras sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki) Mar 14 Fév 2012 - 23:07


Confortablement installée à une table du Four Seasons, accompagnée de quelques amies, Nikki discutait tranquillement de sujets futiles autour d'un bon verre de vin. A peine intéressée par la conversation, elle triturait activement son verre en repensant à certains évènements houleux de sa vie, lorsqu'une voix masculine familière la força à tourner la tête. Neal Moroe se tenait en face d'elle. Un long soupir s'échappa de ses lèvres alors que paradoxalement, elle afficha un petit sourire en coin tout à fait hypocrite. « Mon petit merdeux préféré. » lança-t-elle, adoptant le même ton que son interlocuteur, sous le regard étonné de ses amies. Nikki détestait Neal depuis quelques années maintenant. Le jour ou il l'avait largué pour un autre homme avait été la claque la plus monstrueuse de sa vie. Elle qui avait eu des sentiments pour lui.. Incapable de passer outre cet acte, la blonde lui vouait une haine sans nom et l'envie de l’étriper commençait tranquillement à monter en elle, crescendo. Et voilà qu'il mentionnait un moment gênant de sa vie, sans prendre de pincettes. Elle n'allait pas pouvoir se contenir longtemps à ce rythme. « Oh tu sais je me suis dit qu'il fallait bien que je te pourrisse un peu la vie en envahissant ton nouveau parc à jouets. » prétexta-t-elle en haussant les épaules à peine intimidée par la subite arrivée de son ex petit ami. Si elle ne le montrait pas, Nikki avait très mal vécu cette rupture, ne comprenant guère pourquoi il avait agi de la sorte, sans même s'en excuser. Il n'empêche qu'il avait raison sur un point : que fichait-elle encore à Miami ? Cette ville n'avait plus aucun intérêt - hormis sa soeur - depuis son divorce. Point qu'il ne manqua pas de souligner automatiquement, décidément très doué pour piquer au bon endroit. Au lieu de rétorquer une remarque acerbe, lui stipulant qu'il devait se mêler de sa vie, Nikki choisit de changer de sujet de se concentrer sur lui et ses propres histoires de coeur. « Comment va ton héritier italien ? J'ai entendu dire qu'il t'avait largué bien rapidement ? La barrière de la langue surement.. » lâcha-t-elle en secouant la tête de haut en bas, prenant une mine presque désolée pour lui. « Oh je sais, vu ou ta langue traine on imagine qu'il vaut mieux éviter tout contact. On ne sait pas quelle maladie on va encore pouvoir se chopper. » cracha-t-elle, amer, prête à lui arracher les yeux. Offrant un léger sourire à ses amies, elle ne prit même pas la peine de le présenter ou d'expliquer le pourquoi du comment, avant de terminer bien vite son verre de vin. Elle en avait besoin, détestant jusqu'à la seule présence de Neal dans le même établissement qu'elle. « On ne va pas tourner autour du pot Neal : si je pouvais, je demanderai à mon père de t'étouffer et de jeter ton corps je ne sais ou, après tout, ça débarrasserait la terre d'un petit con de plus. Mais je sais que ta présence ici est nécessaire pour faire tourner les associations qui se battent contre les maladies sexuellement transmissibles. Je ne voudrais pas bouleverser l'équilibre économique du pays, non plus. Maintenant je n'ai aucune envie de passer l'après-midi en ta compagnie à te cracher du venin au visage. Je préfère largement faire ça par derrière, dans ton dos et ne pas supporter ta sale petite gueule sous mon nez, d'accord ? » proposa-t-elle, calmement, joignant ses mains sur la table. Elle savait parfaitement qu'il continuerait ce petit jeu encore longtemps et ne souhaiterait guère en rester là. Levant d'avance les yeux au ciel, Nikki observa le serveur arriver avec son verre de vin tandis que, sans demander son reste, elle le saisit, balançant son contenu à la figure de son cher et dévoué ex petit ami. Fière. « Ça, c'est pour avoir pensé que ta présence à cette table était tolérable. » précisa-t-elle avant de se redresser légèrement, lui décollant une baffe qui fendit l'air sous le regard choqué des autres clients, dégainant déjà leur téléphone portable pour prendre une photo. « Et ça, pour tout le reste. » Elle aurait bien fourré son talon dans son paquet mais elle gardait ça pour plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki) Mer 15 Fév 2012 - 18:34


Il y avait de nombreuses choses que Neal ne tolérait pas mais il y avait des points particuliers sur lesquels il était intraitable. Le premier point était de s'attaquer à n'importe quel membre de sa famille. Que l'on touche à un cheveu de ses frères et soeurs et Neal pouvait entrer dans une fureur monstre. Une journaliste pouvait d'ailleurs en témoigner lorsqu'elle avait osé insulter Slythein après la publication de sa sex-tape et lorsque la main de Neal était entré en contact avec son nez. Un scandale qui avait coûté un procès au jeune héritier, plusieurs milliers de dollars, de dizaines d'heures de travaux d'intérêt généraux ainsi qu'un suivi thérapeutique pour lutter contre ses accès de violence. Un grand moment dans la vie de Neal dont il était fier. Il avait tendance à en rire même si son père lui avait bien remonté les bretelles. Le second point était de l'attaquer physiquement. Et c'était exactement ce que Nikki venait de faire. L'insulter de tous les noms, pas de soucis mais oser le giffler et lui lancer un verre de vin en pleine figure, c'était un cap qu'il ne fallait pas franchir. Nikki était peut être une femme mais Neal n’éprouverait aucun remord à la frapper au visage. Malgré les cris de surprise de certains spectateurs et la fulgurante douleur qu'il ressentait à la joue, Neal attrapa la première serviette qu'il aperçut pour se nettoyer le visage. Tant pis pour sa tenue vestimentaire, complètement ruiné par le vin. Humilié, se doutant bien que tout ça allait finir sur les réseaux sociaux et pire encore, dans les journaux dès le lendemain, le sang de Neal ne fit qu'un tour. « Je vais faire comme si tu n'avais rien fais. » déclara alors Neal en affichant un léger sourire. Plus du tout amusé, il préférait ne rien montrer de son agacement. Bien conscient que tout le monde l'observait et que frapper la fille d'un politicien n'était peut être pas la meilleure stratégie à adopter, Neal préféra se montrer plus intelligent - pour une fois. Il sourit amicalement à Nikki avant de reposer la serviette trempée d'alcool sur la table au même moment où deux serveurs se précipitaient vers eux. Paniqués, mais l'inquiétude pouvait surtout se lire sur les visages: tout le monde connaissant le genre de crise de nerf dont Neal pouvait être capable. Légèrement déconcerté par le calme apparent de l'héritier, tout le monde semblait retenir son souffle. « Mais si je peux me permettre... » dit-il avant de s'arrêter pour chasser les mains d'un serveur qui s'évertuait à absorber l'alcool de son pull noir. Le jeune homme poussa un soupir avant de reporter toute son attention sur Nikki, tout en glissant sa main dans l'une de ses poches. Il sortit une petite boite de médicament pour la déposer devant Nikki. « Du xanax. » dit-il en soulignant à l'aide de son doigt le nom du médicament sur la petite boite blanche. « Je pense que tu en as plus besoin que moi. » ajouta t-il. Bon, finalement, Neal n'allait peut être pas régler ce problème de la manière la plus mature. « Que veux-tu au juste? Que je m'excuse d'avoir été odieux avec toi? » demanda alors Neal. Il ne fallait pas qu'elle rêve, il était inimaginable qu'il s'excuse après ce qu'elle venait de faire. Déjà qu'il ne s'excusait pas en tant normal alors elle pouvait toujours se mettre le doigt dans l'oeil, et jusqu'au coude, pour qu'il lui présente des excuses acceptables vis à vis de son comportement passé. Observant la réaction de Nikki, il ne pût s'empêcher de rire. « Tu rêves, ma pauvre fille... Tu penses vraiment que je suis désolé pour ce qui s'est passé entre nous deux ? » Si Nikki avait vraiment aimé Neal, ce n'était pas son cas. Certes, il avait éprouvé de l'affection pour elle mais cela n'avait jamais été plus loin, beaucoup plus intéressé par les membres de la gente masculine et plus un en particulier. Nostalgique, Neal affichant un léger sourire en repensant à la bonne époque où il était à l'université. Même si dans sa tête, Neal se comportait encore comme un première année, l'ambiance universitaire lui manquait. « Mais j'aurais été heureux de te refiler des morpions. Ils t'auraient peut être dévoré l'affreuse épilation façon ticket de métro que tu avais là dessous. » dit Neal en se concentrant sur Nikki. « Alors je t'en prie Nikki. Fais toi une faveur. Fais moi une faveur. Grandis un peu et passe à autre chose. La seule chose qui m'intéresse chez toi, c'est ton ex-mari. Tu as le charisme d'un porc-épic. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki) Ven 17 Fév 2012 - 18:52


Voilà plusieurs mois, voir années, que Nikki souhaitait balancer une bonne claque à Neal. Le verre de vin n'était qu'une option en plus qu'elle venait de se permette. Elle avait de quoi être fière puisque cet acte était complètement salvateur. La blonde se sentait désormais bien mieux, ayant exorcisé un instant ses démons. C'est la raison pour laquelle elle affichait un léger sourire, attendant une réaction de sa part. Elle le voyait déjà faire sa diva en criant au scandale. Au lieu de ça il ne fit rien. Nikki en fut choquée, la mine qu'elle prit à ce moment là pouvait aisément le traduire. Était-ce possible qu'il fasse preuve de sang froid ? Déstabilisée, elle le fixa un long moment. Son regard se posa sur une boite de xanax. La cadette des Odair ne put s'empêcher de réprimer un rire, se foutant ouvertement de Neal. « Je savais que t'avais un sacré problème mais de là à te balader avec une boite sous le bras.. » Son père devait être si fier de la progéniture qu'il avait engendré. Elle qui doutait souvent de sa famille et de l'image pseudo parfaite que son paternel s'évertuait à leur donner, se rendit soudainement compte de toute la normalité dont les Odair faisaient preuve. Automatiquement, elle repoussa la boite devant lui, préférant de loin lui laisser afin de combler ses divers manques dpu à sa vie de merde. Puisque la sienne avait l'air plus que parfaite désormais, même avec un divorce dans les pattes. « Je ne vois pas ou est le problème avec mon ex-mari. Tu le veux, tu le prends, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? » s'enquit-elle, véritablement désintéressée par ce point. Bien qu'elle ne souhaitait guère à Leonel de se retrouver avec Neal dans les pattes. « Après tout, c'est dans la logique des choses : tu récupères mes restes. » Ce qui signifiait plutôt bien qu'ils n'appartenait pas au même monde. Là ou Nikki se sentait bien supérieur à cette petite merde. La race bâtarde des héritiers circulaient dans le sang des Moroe. Nikki n'avait absolument aucune estime pour lui : une télé-réalité, des scandales, la futilité de sa vie la désolait parfois. Si bien qu'il rejoindrait bientôt un club très particulier, un club qu'elle se sentit obligé de préciser automatiquement : « J'ai fait un pari avec Evie. Je suis persuadée que tu finiras dans le club des 27. » avoua-t-elle en secouant la tête, calme, sans hausser le ton. Et bien que cette information se veuille avant tout blessante, elle n'en doutait même pas. Vue la vie tumultueuse qu'il menait, la probabilité qu'il passe outre cette âge lui paraissait improbable. Affichant un léger sourire, elle ne portait plus aucune attention à ses amies. Et c'était bien la tout le problème. Depuis son divorce, elle se comportait plus comme une Neal Moroe décérébrée que comme une Nikki Odair qui se valait, étalant sa colère sur chaque personne à portée de main. Autant dire que, certes, le xanax était peut être requis dans sa situation. « Ce qui nous laisse.. trois ? Quatre ans en ta compagnie encore ? » Et instinctivement l'adage : la mauvaise herbe ne crève pas lui vint à l'esprit. Haussant furtivement les épaules, la blonde saisit le verre de l'une de ses amies, terminant celui-ci rapidement. Deux verres de vin dans le nez ne suffisaient foutrement pas pour le supporter. Et malheureusement pour elle, Neal avait encore une fois raison : il était bien temps qu'elle passe à autre chose. Aussi - et par soucis de ne plus le croiser - travaillerait-elle sur ce point dans les prochains jours. Bien qu'ils soient tous deux issue d'un milieux aisés, il fréquentait les bars à gigolo là ou elle dînait dans un restaurant gastronomique. « Tu n'as rien d'autre à faire que passer ta journée en ma compagnie ? Des amis à voir ? Des escort boy à chercher ? Un cheval à monter ? Une overdose à essuyer ? Le choix est large pourtant. Tu aurais pu aller voir Evie aussi ? » souffla-t-elle, se demandant quelle idée était la meilleure. Elles avaient toutes une place dans sa vie, ceci dit. « Oh.. non, c'est vrai, pas de Evie. Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais j'ai l'impression qu'elle t'apprécie de moins en moins en ce moment. » signifia-t-elle, s'attendant à ce qu'il lui en donne la raison. Puisqu'Evelyn était amie avec lui - et elle n'avait jamais compris comment elle faisait pour le supporter. Loin d'être une enfant de coeur, le jour ou ces deux-là ne seraient plus aussi proches qu'avant, ravirait le jeune femme qui aurait désormais une alliée dans sa guerre contre un Moroe. Être les filles chéries d'un politicien serait certainement un atout indéniable. Nikki se voyait déjà pousser sa soeur dans cette direction, le sourire aux lèvres. « C'est le principe avec toi ? On t'apprécie au début et plus le temps passe, plus on te déteste. C'était mon cas, le cas de ton héritier italien et ce sera le cas de ma soeur, j'imagine. » Tout à fait calmée, elle avait lancée ça comme on faisait des courses, sans le cracher, juste avec l'idée de lui ouvrir les yeux sur sa vie qu'il pensait si merveilleuse. Le monde entier le détestait - elle la première. Même en faisant abstraction de leur histoire passée, Neal restait un type détestable, peu investie dans les autres et obnubilée par sa propre personne. Son avis tranché sur la question aurait beaucoup de mal à évoluer même si, en faisant quelques petits efforts, elle se voyait presque capable de tolérer sa présence dans le même lieu qu'elle, un beau jour. « Maintenant tu peux effectivement t'en aller et trouver une activité plus intéressante à tes yeux. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki) Jeu 23 Fév 2012 - 0:29


Heureusement que ni Nikki ni Neal ne possédait une arme à feu sur lui en ce moment même, cela se serait probablement terminé en bain de sang. Cependant, alors qu'il détourna son regard de Nikki, Neal remarqua qu'il y avait plusieurs couverts sur la table. Arracher les yeux de Nikki à l'aide d'une fourchette était ainsi toujours possible. Lui planter un couteau dans le ventre et l'ouvrir jusqu'à la gorge l'était tout autant, pour le plus grand plaisir de Neal qui était prêt à passer le restant de ces jours dans une combinaison orange - couleur qui ne lui allait pas du tout - pour que Nikki se taise une bonne fois pour toute. Ces paroles étaient aussi aiguisées que des couteaux et dès qu'elle ouvrait la bouche, un poignard s'enfonçait dans le dos de Neal. Elle savait ce qu'il fallait dire pour le blesser, la bougresse, pensa t-il. Bien décidé à ne rien lâcher et à démontrer à Nikki qu'il n'était pas du tout impressionné, Neal attrapa une petite cuillère en main pour jouer avec alors qu'elle continuait de déverser son poison. Finalement, ça serait beaucoup plus drôle de lui arracher les yeux à l'aide de la cuillère. Neal reposa le couvert sur la table. « J'oubliais que tu gagnais si bien ta vie maintenant que tu n'es plus entretenue. » dit-il. « Que fais-tu là? Tu ne devrais pas être en train de faire la queue à la soupe populaire? » ajouta t-il avant de se retourner vers les amies de la jeune femme, toujours présentes à table. Au vue de leurs têtes, elles devaient s'imaginer être les futurs témoins d'un procès pour une histoire de meurtre. « Ou bien tu es devenue l'oeuvre de charité d'une de tes... amies. ». Neal ne les connaissait pas, ni de nom ni même de vue. Ce n'était pas réellement important mais il voulait rapidement identifier les alliées de Nikki. Lui, bien sûr, pouvait compter sur ses soeurs, tout comme Evelyn se rangerait du côté de Nikki. Elle disait vrai: Evelyn se comportait d'une étrange façon ses derniers temps. Se pouvait-il qu'elle soit au courant? Non, c'était impossible. Neal s'était arrangé pour que son crétin de mari se taise. Il devait y avoir quelque chose d'autre. Il ne pouvait pas être le responsable, il était le meilleur ami rêvé... Du moins, c'est ce qu'il croyait. « Oh touché, Nikki, tu as découvert mon point faible. Parce que ça m'importe tellement que les gens de ton genre m'aime. » Ou bien même Andrea, pensa t-il. Oui, en vrai, ça l'importait. « Je devrais être flatté. Pour que tu sois aussi rancunière, c'est que tu devais réellement m'aimer. Est-ce que c'est encore le cas? » demanda t-il, curieux de savoir ce qui poussé Nikki à le détester autant. Non pas qu'il souhaitait redevenir ami avec elle, ni même dans le but d'en faire une thérapie pour travailler sur lui et se présenter sous un meilleur jour, mais il désirait juste comprendre. Il n'avait rien fait de grave après tout, seulement ce que les trois quarts des adolescents font dans leur vie. Bien sûr, si comme Evelyn, vous vous retrouvez dans le quart restant, vous avez des raisons d'être aigri. Mais à ce point là? Il avait vraiment dû la contrarier. « Je suis ravi de pouvoir enfin obtenir des explications. Mais avant que tu parles, laisse moi te demander quelque chose... » dit Neal en s'approchant du visage de Nikki, comme pour lui confier un secret. « Qu'est ce qu'il va se passer demain, matin? Lorsque toutes ces images vont inonder les journaux et sites internet? Lorsque tes petits exploits seront postés sur youtube? Lorsque tu vas réaliser que tu es devenue tout ce que tu détestes... » Neal parlait le plus lentement possible pour que Nikki comprenne ce qu'il disait. Elle n'était pas idiote, bien sûr, mais il voulait qu'elle saisisse chaque mot. « Lorsque tu seras devenue.... Moi. » ajouta t-il avant de glousser, tellement heureux d'avoir gardé son calme et de montrer à tout le monde que n'importe qui, même la fille d'un politicien, pouvait être prise de folie dans un restaurant bondé. Son très cher papa la rappellerait peut être à Washington. Peut être qu'avec un peu de chance, il allait l'enfermer dans un hôpital psychiatrique pour éviter que sa carrière politique ne soit entaché par un tel incident. « Avec beaucoup moins de classe, cela dit. » s'empressa t-il d'ajouter tout souriant. Neal savait que son père soutenait le père de Nikki. Peut être qu'il pourrait trouver un moyen pour que cela s'arrête ? C'était sûrement impossible, son père ne voulant pas être mêlé aux magouilles de ses aînés – surtout Neal – trop occupé de vivre reclus au fin fond de l'Alaska. « Y'a t-il moyen d'avoir un verre de vin ? » demanda t-il à un serveur, ignorant totalement le fait que Nikki voulait le voir partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki) Sam 25 Fév 2012 - 22:58


Nikki avait la capacité d'encaisser sans broncher, si bien que chacunes des paroles acerbes de Neal suffisaient simplement à attiser ses envies de meutre. Il viendrait bien un moment ou l'envie serait trop forte et ou elle finirait par se jeter sur lui, lui plantant un objet tranchant entre les deux yeux. Si Nikki n'avait rien de l'héritière clichée, elle n'en restait ps moins héritière tout de même et avait tendance à changer bien trop abruptement de comportement. Passant de la fille bien élevée à la psychopathe sanguinaire. Ça ne lui suffisait pas pour avoir envie de fuir en courant et lui foutre la paix ? Apparemment non. Elle s'empressa donc de répondre aussitôt : « Non je reviens du pénitencier. Je cherchais un détenu qui voudrait bien s'occuper de ton cas. » Si seulement c'était possible. Elle se voyait mal avouer à son père 'Neal s'est fait trancher la tête sur mes ordres, on va faire les courses ?'. Elle déclencherait à coup sûr la troisième guerre mondiale. Bien que son paternel commencerait à sourire avant de feindre la tristesse. Il lui portait autant d'amour qu'à une boite de conserve. Au moins un point ou père et fille était bien d'accord. « C'est ça, le truc, oui. Je crois que je t'aime encore. » Mensonge éhonté mais le ton employé ainsi que le peu d'émotions qui émanaient d'elle, suffisait largement à semer le doute. Nikki avait toujours eu un attrait certain pour la comédie. Elle n'avait aucune idée véritable de ce qu'elle faisait à l'heure actuelle. Mais la simple intention de le faire tourner en bourrique suffisait à la ravir intérieurement. Après tout, à son stade, il devait penser que le monde entier était dingue de lui. Se rajouter à la liste n'était qu'un détail insignifiant qui l'amuserait un temps. Nikki ne lui portait absolument plus aucun sentiments, que ce soit clair, hormis sa rancoeur habituelle mêlé à une légère touche de dégoût. Sa réaction était sans doute excessive depuis les années mais c'était bien simple : il suffisait qu'il soit en face d'elle pour qu'une envie de le dépecer monde crescendo. Un vrai parasite. La proximité qu'il instaura en s'approchant de son visage, ne plut pas à la blonde qui, automatiquement, effectua un léger mouvement en arrière. Son gloussement suffit pour qu'elle lève les yeux au ciel devant tant de conneries. A force plus rien ne l'étonnait. « Les gens se diront que Neal a encore fait sa salope et que Nikki l'a remis en place. » souffla-t-elle, affichant un large sourire tout en haussant les épaules : la logique des choses, Nikki aurait toujours le beau rôle pour être la parfaite fille de. Tandis que lui serait toujours un cran en dessous. Mais ça, il devait forcément le savoir. Elle imaginait cependant la réaction de son père face au comportement de sa fille. Monsieur Odair ne manquerait surement pas de la rappeler à l'ordre pour son attitude. Cependant, il n'en restait pas moins un homme intelligent : ainsi Nikki ne se ferait pas enguirlander pour une baffe en public mais bel et bien pour oser se montrer en compagnie de Neal sans fuir immédiatement. Enfin, elle l'espérait. « Effectivement, peut être que mon père aura quelque chose à redire là dessus quand on me pointera du doigt un peu partout. » avoua-t-elle, penchant la tête sur le côté, fronçant légèrement les sourcils. « Mais il se retiendra. » reprit-elle en affichant un immense sourire, se remémorant subitement des vestiges de leur passé comment. « Parce qu'une baffe en public ce n'est rien à côté de la vidéo qu'on a faite de nous, alors il saura très bien gérer ça. » Non pas une sextape mais bel et bien un épisode à la Kate Moss, le nez dans la poudre. Mineurs au moment des faits, la carrière politique de son paternel aurait pu être rayé de la carte en une fraction de seconde. Ainsi ni l'un, ni l'autre, n'avaient vu leur réputation entachée par ce scandale. Cependant, et bien qu'elle ait une éducation excellente et une vie équilibrée, Neal avait raison sur un point : elle devenait lui. Aussi, défier son père ne lui importait quasiment plus. Elle avait désormais tendance à le menacer de tout et n'importe quoi et ce, depuis son divorce, et de n'en faire qu'à sa tête, quitte à envoyer son obéissance valser. Alors, l'idée de tuer Neal sans qu'il n'ait rien à redire là dessus, venait de traverser son esprit embrouillé. « T'as raison, je deviens toi, s'en est flippant. » Son regard se posa sur le serveur qui revint avec une bouteille classée. Se fourrant un peu plus dans son siège, Nikki croisa les bras, exaspérée mais calme désormais. « Bon, dis moi, maintenant que tu sais que je suis folle amoureuse de toi, que je rêve de mariage princier et de petits papillons dans une forêt enchantée, tu comptes faire quoi ? Moi je te propose que tu changes de pays afin que mon petit coeur meurtris par tant de douleurs puisse enfin guérir. Ce serait si chic de ta part. » Du foutage de gueule pur et dur, alors qu'elle s'empressa de tapoter sur sa main, prenant un air triste d'une hypocrisie évidente. Nikki adorait se foutre ouvertement de lui, même si elle savait pertinemment qu'elle obtiendrait un rapide retour de bâton.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: meeting with a frenemy (nikki)

Revenir en haut Aller en bas
 

meeting with a frenemy (nikki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-