AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the best way to predict the future is to create it (r).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: the best way to predict the future is to create it (r). Mer 15 Fév 2012 - 19:37


    - Sinon, tu fais quoi dans la vie ?

Stone-Earl leva les yeux de son verre, depuis quand était-elle là, déjà ? Ah oui, il l'avait rencontré une heure auparavant et l'avait invité à boire un verre, histoire de. Son prénom était rentré par une oreille et sorti par l'autre dès qu'elle l'avait prononcé. Il n'en avait rien à foutre, de son nom.
    - Je fais des études en photographie, mais je dois avouer que mes modèles ne sont pas aussi jolies que toi.

Même pas subtile, mais il avait déjà remarqué que les phrases les plus lourdes étaient avec elle ce qui marchait le mieux. Un sourire niais de la part de la jeune femme, une longue gorgée bue par le brun et un « et toi ? » rajouté avant de reposer son verre. Ça non plus, il n'en avait rien à faire. Il avait beau se remémorer les évènements, il n'arrivait pas à comprendre pourquoi il l'avait ramené ici. Il jeta un coup d'œil derrière lui. Un couple assit à une table se jetaient des regards mielleux, main dans la main. Il esquissa un sourire moqueur, pas du tout envieux, alors que la blonde lui donnait une tape sur le bras.
    - Tu m'écoutes ?
    - Mmh...

Elle soupira, d'un geste de la main rejeta sa chevelure derrière son épaule et continua ses explications sur la faculté des sciences, son rêve de devenir archéologue mais que ses espoirs étaient vains et qu'elle finirait sans doute professeur d'une quelconque matière au nom trop compliqué pour lui. Earl retint un bâillement au dernier moment et continuait d'hocher de temps en temps la tête. Comme quoi, même une fille canon peut être vraiment chiante, suffit pas d'avoir le physique.
    - Enfin bref, je recommande des sex on the beach ?

Ah, enfin quelque chose d'intéressant. Il lui adressa un sourire en coin tandis qu'elle lançait sa commande au barman. L'alcool à ce moment là l'intéressait bien plus qu'elle, elle avait réussi à le refroidir dès qu'elle avait ouvert la bouche. Stone-Earl n'était pas vraiment un génie, alors lui parler de l'origine des hommes et de Lucy, un squelette retrouvé il ne savait où... Le brun attrapa son verre et le finit d'une gorgée alors qu'un homme déposait d'autres verres devant eux.
    - Alors, tu étudies où ?

Stone-Earl évita de justesse de lever les yeux au ciel. Elle savait parler d'autres choses que de ses cours, sérieusement ? Il se demanda s'il devait aller trouver une autre fille plus intéressante ou l'embrasser pour la faire taire... Rejetant un coup d'œil à ce couple derrière eux, voir où ils en étaient par pure curiosité, son regard croisa quelqu'un d'autre qui venait d'entrer... Il la fixa quelques secondes, dévorant sa silhouette des yeux, avant de se rendre compte de que si il la voyait, elle le voyait aussi certainement. Il se retournât, prenant son nouveau verre pour le finir, le reposer et en commander un autre.
    - Darwyn ?

Il en aurait presque oublié qu'il était Darwyn, étudiant en photographie, pour le coup. Il inspira une grande bouffée d'air, essayant de faire partir cette boule qu'il avait au creux de l'estomac. Tout de suite, il n'avait tout simplement pas envie de la voir avec un autre mec. La voir tout court, pourquoi pas... Mais sans doute le pire connard du monde était avec elle, et ce n'était pas vraiment pour lui plaire. Il n'avait pas non plus envie de comprendre pourquoi il ne voulait pas la voir avec quelqu'un d'autre. Il avait finalement abandonné ce combat, par peur d'entendre ce qu'il, au final, ne savait que trop. Il jeta un regard à l'autre Lucy. Il lui proposait d'aller faire un sex on the beach pour de vrai maintenant ? Ça serait le moment opportun... Sauf que s'il faisait ça, il était possible qu'elle se vexe (n'étant pas assez mûre, ces choses là ça se sent !) et qu'elle le plante comme une merde. Et se retrouver seul à un bar, avec Orphee et un pauvre incapable qui l'accompagnait, ce n'était pas vraiment ce qui lui ferait le plus plaisir...
    - Ah, j'y pense ! Passer ta Saint Valentin avec moi ne t'enchante peut-être pas vraiment... Tu dois sans doute avoir une copine ?

Elle en avait d'autres, des questions connes ? Décidément, faire il ne savait quel institut de sciences ne voulait pas pour autant dire qu'elle était une lumière sous tous les points. D'une, s'il avait une copine, il n'aurait en effet surement pas été là à boire un verre avec elle, et de deux, est-ce qu'il avait une gueule à avoir une petite amie ? Pas le moins du monde, ça se lisait sur tous ses traits pourtant non ? Il n'y avait plus qu'une solution, emmener l'autre débile ailleurs. Il n'avait vraiment, vraiment pas envie de voir Orphee avec l'autre bouffon. Il fixa l'étudiante studieuse en il ne savait déjà plus quoi.
    - Non non, personne sauf, actuellement, toi... Mais je me disais juste que, enfin, ça serait mieux d'avoir un bar fumeur ? Ou si tu veux je t'invite au restaurant, tu dois avoir faim ?

Si parmi toutes ces propositions elle arrivait à toutes les refuser... De toute façon, il n'allait surement pas lui payer un restaurant, ou encore le McDo, mais ça serait tout. Sur le chemin il lui dirait au dernier moment qu'il avait dû faire tomber son porte-feuille et qu'ils pourraient aller chez lui chercher son autre carte bancaire... Ou si elle lui prenait trop la tête, ou qu'il pensait trop à Orphee et ce mec qui, vraiment, avait l'air d'un bel enculé, il la planterait au milieu d'un trottoir et irait se coucher. Mais tout sauf rester là avec Norridge à côté qui était bien de trop belle quoi qu'elle puisse faire. Il pouvait l'avouer, ça, c'était une vérité générale.
    - J'aime bien moi ici, j'aime beaucoup ce bar ! Je n'ai pas très faim, et puis fumer tu sais...

Elle fit la moue et, pour faire passer la pilule, posa sa main sur celle de Stone-Earl, avec un sourire qui se voulait attendrissant... La seule chose à laquelle il pensa, c'était que de nos jours, il y a vraiment des baffes qui se perdent... Mais comme frapper une femme ne faisait pas parti de ses cordes, aussi con soit-il, il soupira et détourna le regard vers une fenêtre non loin, cherchant une autre alternative et évitant de regarder Orphee et son paumé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: the best way to predict the future is to create it (r). Ven 24 Fév 2012 - 23:05

(l'image arrive quand j'en aurai une de bien)

    - Très sympa, ce dîner.

Orphee se retenait de soupirer, face à la naïveté de ce mec. Non parce que ce dîner avait été tout sauf sympa. Du moins, pour elle. Elle acquiesça, pour ne pas paraître plus froide que nécessaire. La blonde n’était clairement pas intéressée par ce qu’il pouvait lui raconter et ses silences avaient été plus que significatifs. Mais fallait croire qu’il était trop stupide pour comprendre et que parler pour deux lui allait très bien. Grand bien lui fasse, elle n’avait aucune intention de se montrer enthousiaste au sujet de ce rencard. Rencard ringard au possible. Qui donnait encore rendez-vous à une fille pour la première pour la Saint-Valentin ? La réponse était devant ses yeux.

    - Je n’aurai jamais cru qu’une fille comme toi aurait pu s’intéresser à moi.

Elle faillit éclater de rire. Mais ne le fit pas. Ils se connaissaient depuis quoi ? Quelques semaines ? Et encore. Orphee ne lui avait adressé la parole que quelques fois et c’était pour rejeter toute ses propositions de sorties. D’ailleurs, pourquoi avait-elle acceptée cette fois-ci ? Ah oui, Maxim. Qui l’avait poussé à ne pas être seule ce soir-là en particulier. Et à défaut d’avoir autre chose à faire de mieux, elle avait accepté.

    - On va boire un verre avant que je te ramène chez toi ?
    - Ça marche.

Au moins, il n’avait pas prévu de passer la nuit avec elle. Ou du moins, c’était ce qu’il voulait lui faire croire. Qu’importe. Elle, elle avait décidé de rentrer sans lui. Et maintenant qu’ils avaient fini de manger et qu’il avait payé l’addition, tout les deux se dirigèrent vers la sortie. A la recherche d’un bar. Il lui avait tenu la porte et elle aurait pu trouver ça charmant, mais non. Non parce qu’elle détestait ce genre d’attentions. Comme les roses et les chocolats qu’il avait absolument tenu à lui offrir. Elle détestait les roses et les avaient sciemment oublié au restaurant.

    - Je connais un bar sympa, il est au bout de l’avenue.

Orphee le suivit donc vers ce fameux bar avant de se rendre compte où il allait l’amener. Et elle se dit qu’au moins, ils allaient terminer la soirée dans un endroit beaucoup moins « romantique » que le restaurant duquel ils sortaient. Peut-être qu’elle pourrait se saouler assez rapidement pour feindre d’avoir envie de rentrer chez elle. Ou pas, d’ailleurs. Elle n’allait pas lui donner un prétexte pour finir la soirée dans son lit. Perdue dans ses plans de sabotage, elle ne se rendit pas compte qu’ils étaient enfin arrivés. Une nouvelle fois, il lui tenait la porte et elle entra la première dans les lieux. La blonde balada la pièce de ses yeux bleus et elle croisa le regard de la seule personne qu’elle n’aurait pas aimé trouvé ici. Qu’est-ce qu’il faisait ici et avec qui était-il ? Orphee s’était arrêtée sur le devant de la porte et n’avait même pas remarqué qu’aussitôt qu’il l’avait vu il avait détourné les yeux. Quand enfin elle revint parmi les vivants, elle se dirigea vers une table libre. Son rencard sur ses pas. Une table assez éloignée de l’endroit où se trouvait Stone mais où il restait dans son champ de vision.

    - Et sinon, Orphee, tu fais quoi dans la vie ? Non parce qu’on a beaucoup parlé de moi mais pas vraiment de toi.

Le mot beaucoup dans cette phrase était à lui seul un euphémisme. Il n’avait que parlé de lui. En fait, si elle avait écouté la moitié de ce qu’il lui avait raconté, elle aurait pu dire qu’en une seule soirée elle connaissait beaucoup plus de choses sur sa vie que sur celle de beaucoup de gens qu’elle connaissait. Ce mec adorait parler de lui. Certes, elle n’avait pas vraiment participé à la conversation, balançant quelques informations très insignifiantes par ci par là. Mais quand même. Elle avait certainement affaire au mec le plus égocentrique qu’elle n’avait jamais rencontré auparavant. Le moindre mot, la moindre phrase le relançait sur quelque chose qu’il connaissait, qu’il avait fait et vu ou qu’il aimerait faire ou voir. C’était clairement chiant d’être accompagné d’une encyclopédie sur patte.

    - Je suis en troisième année d’économie. Mais ce n’est pas le truc qui me passionne le plus dans la vie. J’aimerai faire du mannequinat. Enfin.. retrouver ma carrière quoi. Pour l’instant ce n’est pas trop ça.

Orphee retourna à son verre, faisant mine d’écouter ce qu’il avait à surenchérir sur là-dessus. Il commença à lui parler d’une certaine cousine ou parente plus éloignée, qui avait percé dans le mannequinat. Dont beaucoup de gens s’arrachaient et qui depuis faisait la couverture de nombreux magazines. Cool pour elle. La blonde tourna les yeux pour pouvoir observer Stone. Elle se détestait d’avoir voulu savoir ce qu’il faisait ici dès qu’elle avait aperçu. Fallait vraiment qu’elle arrête d’avoir ce genre de réactions envers lui. Oui.. un jour, peut-être. De toute façon, ce n’est pas comme si elle n’en avait pas l’habitude. Elle le connaissait et savait très bien que cette fille, devant lui, n’était qu’une parmi tant d’autre. Comme elle ? Elle secoua la tête pour effacer cette question de ses pensées et se concentra à nouveau sur le garçon, qui lui faisait face.

    - Et sinon, tu as quelqu’un dans ta vie ?

Elle bloqua sur la question, un moment. Pourquoi avait-il fallu qu’il la pose. S’ils étaient ici, c’est que non, elle n’avait personne dans sa vie. Ou même dans son lit, pour le moment. Alors pourquoi avait-elle bloqué comme ça et pourquoi elle avait l’estomac noué maintenant ? Des questions dont elle connaissait les débuts de réponses et auxquelles elle avait peur de voir ce qu’elle pensait vraiment se confirmer. Elle déplaça son regard une nouvelle fois vers Stone. Oui, elle n’avait pas vraiment quelqu’un dans sa vie. C’était beaucoup plus compliqué ou alors, elle s’imaginait ça beaucoup compliqué que cela ne paraissait. Elle aurait pu se lever là, planter le mec et arracher le brun qu’elle dévorait des yeux à cette fille qui avait l’air d’une idiote. Pour aller ailleurs. Mais non. A la place, elle détourna une nouvelle fois les yeux et elle esquissa un faible sourire.

    - Je n’ai personne, non.
Revenir en haut Aller en bas
 

the best way to predict the future is to create it (r).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-