AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE Sam 18 Fév 2012 - 1:51



Goldie & Cléo.
You're my sunshine ! But sunshine burn.

Un vent nouveau soufflait sur la vie de Cléo, chassant les sombres nuages qui planaient au-dessus d'elle depuis bien trop d'années déjà. Et enfin tout semblait terminé. Libérée, soulagée, voilà ce qu'elle était. La prostitution n'était plus qu'un cauchemar lointain, et Luke avait semblait-il préféré mettre les voiles, certainement pas aussi amusé qu'il ne l'avait pensé par l'idée de faire de Cléo son esclave. Il s'en était allé du jour au lendemain sans demander son reste, la laissant seule avec son fils. Jamais elle n'avait été aussi heureuse d'être abandonnée de la sorte ! Elle avait attendu des jours dans cette maison trop grande pour elle, cette maison qui ne lui appartenait pas, persuadée que Luke allait revenir, qu'il s'en était allé traiter une quelconque affaire de prostitution. Mais deux semaines s'étaient écoulées, et il n'était toujours pas revenu. Ce fut Goldie qui vint la chercher, la persuadant de s'en aller et de tirer un trait sur tout ça. On lui offrait enfin une véritable chance de tout reconstruire et avec son fils qui plus est, comment pourrait-elle refuser ça ? Impossible. Mais sans un sous, ce fut Goldie qui une fois encore la reprit sous son aile, toujours aussi généreuse et protectrice. Comment pourrait-elle la remercier un jour, ne serait-ce que pour le quart de tout ce qu'elle avait fait pour elle ? Cléo était bien consciente qu'elle ne le pourrait jamais. Et d'une certaine façon, c'était assez... frustrant. Elle se sentait tellement redevable à son égard. Goldie était pour elle un modèle et jamais elle n'avait autant admiré quelqu'un, elle se devait donc d'être présente pour elle au quotidien et de lui faciliter la vie. Sa manière à elle de lui dire "merci", même si c'était encore bien peu. Et puis... Cléo ne pouvait pas nier que le fait de retourner vivre chez Goldie lui faisait extrêmement plaisir. La magnifique blonde lui avait terriblement manqué et l'idée de pouvoir à nouveau partager son quotidien l'enchantait plus que tout. Rien de ce qu'elle avait ressentit autrefois pour elle n'avait disparu. Elle se sentait toujours aussi légère en sa présence, avec le palpitant qui s'affolait légèrement lorsqu'elles rentraient en contact. Goldie occupait de toute façon une place importante dans sa vie. Et lors de son enfer chez Luke, il n'y avait pas un jour où elle n'avait pas pensé à elle. Cléo était également contente de revoir le fils de Goldie et de pouvoir ainsi offrir un ami à Enzo, les deux garçons ayant sensiblement le même âge. C'était une occasion en or, et Cléo ne travaillant pas, elle pouvait s'occuper d'eux à temps plein. Une mission qui la rendait plus heureuse que jamais. Elle avait retrouvé le sourire, retrouvé le goût de vivre. Cléo était de retour, enfin !

Debout face à sa glace, Cléo se regardait dans le miroir, dans une robe noire des plus ordinaires. Ce soir, Goldie et elle s'offraient une soirée rien que toutes les deux. Loin des enfants, loin de la maison et du traintrain quotidien. Goldie avait décidé de l'amener en boite pour lui changer les idées et pour fêter son retour. Comment refuser ? De toute façon, Cléo ne savait jamais lui dire non. Mais il y avait tellement longtemps qu'elle n'était pas allé en boite ! Des années à vrai dire. Elle stressait terriblement, redoutant de ne plus savoir danser et un tas d'autres choses stupides. Comme lorsque l'on a 15 ans et que l'on va en boite pour la première fois. Lorsque Goldie pénétra dans la chambre pour voir où elle en était, elle sembla comme.. horrifiée par la robe de Cléo. Celle-là roula des yeux, amusée. Cléo n'attachait pas autant d'importance à son apparence que Goldie. A contrario, elle préférait plutôt passer inaperçue. Pendant des années elle avait attiré les regards d'hommes en manque ! Alors aujourd'hui, elle préférait se faire oublier un peu de la gente masculine. Sauf peut-être d'un en particulier... Mais le sujet n'était pas là. C'était peut-être pour ça qu'elles s'entendaient aussi bien aussi... Cléo ne cherchait pas la gloire, ne cherchait pas à briller aux yeux des autres. Elle ne serait donc jamais une menace pour Goldie et celle-ci le savait pertinemment. De toute façon, Cléo était persuadée que même si elle s'en donnait les moyens, elle ne pourrait jamais surpasser Goldie. Même pas atteindre le même niveau qu'elle. Mais Goldie n'avait très certainement pas envie qu'on la voit en public avec une jeune femme à la robe douteuse et même pas de marque (ô sacrilège !). Ce fut pourquoi elle lui amena deux robes qu'elle ne portait plus depuis longtemps. La première, rouge, moulante et courte. Cléo grimaça et s'exclama : « Je veux bien faire un effort mais là... C'est hors de question Goldie ! » Elle échappa ensuite un rire cristallin en dévisageant la robe avec horreur. Elle ? Mettre ça ? Pitié ! Elle se tourna donc vers la seconde. Blanche, un peu courte, mais plutôt légère et discrète. Néanmoins Cléo fut tout d'abord rebutée par le fait qu'elle soit bustier. Mais Goldie l'obligea à la passer pour lui prouver que ça ne risquait rien. Et Cléo dû admettre qu'elle était plutôt à l'aise dedans. Elle finit donc par abdiquer et accepta de la porter. Goldie l'invita à passer dans la salle-de-bain pour se coiffer et maquiller pendant qu'elle allait s'habiller. Cléo donc s'ondula ses cheveux, qu'elle avait présentement coupé au niveau de ses épaules pour se donner un coup de frais. Et se maquilla de façon discrète, mais jolie. Puis elle grimpa sur les talons que lui avait donné Goldie. L'avantage avec son passé de prostituée, c'était que les talons étaient pour elle comme un second pied. Elle savait très bien marcher avec.

Elle retourna dans sa chambre, attrapa sa veste courte noire et le sac qui allait avec et descendit au salon, attendant que Goldie n'arrive. Sur le canapé, la baby-sitter et les deux garçons, plantés devant la télévision. Cléo les embrassa, leur souhaitant une bonne soirée. Puis elle retourna en bas des escaliers, s'impatientant. Elle s'écria : « Allé Goldie ! Arrête de te faire désirer et ramène tes fesses ici. » Elle soupira ensuite, se mettant à tourner en rond dans l'entrée. Lorsqu'elle entendit des bruits de talons dans les escaliers elle se retourna. « Ah, enf.. ! Je.. » Cléo en perdait les mots. Goldie était somptueuse dans sa petite robe. Il n'y avait pas à dire : elle savait se mettre en valeur. Cléo déglutit pour reprendre son calme et souffla : « Ta robe est superbe.. » Tu es superbe, se répétait-elle en silence. Mais il n'était même pas nécessaire de le préciser. Le regard qu'elle portait sur elle en disait long. Elles finirent par quitter enfin la maison, direction le Parkwest nightclub. Lorsqu'elles arrivèrent sur place, Cléo, nerveuse, s'empara de la main de Goldie et déclara : « Passe devant.. s'il te plait. » Elle lui offrit un petit sourire qui trahissait son état. Et de toute façon, elle n'avait pas envie d'être la première à rentrer. Pas envie de voir toutes les têtes se tourner pour voir qui venait d'arriver. Pas envie d'être dévisagée par toute une foule. Être dans l'ombre de l'indomptable blonde lui convenait à merveille. Les basses de la musique lui parvenait déjà et faisait monter l'excitation en elle, telle une gamine. A moins que cela soit la main de Goldie dans la sienne ? Allez savoir... !


Dernière édition par Cléo L. Ofersen le Sam 10 Mar 2012 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE Mer 7 Mar 2012 - 16:47


La vie de Goldie Stewart reprenait enfin un tant soit peu de sens ; Cléo était enfin revenue vivre dans la seule maison qui la méritait, à attendre par-là, chez la blonde incendiaire et celle-ci s’était assurée que plus jamais le salaud qui la retenait en otage ne vienne à nouveau semer la zizanie dans sa vie. La jeune Stewart se sentait enfin vivre de nouveau, et elle arrivait tant bien que mal à tirer un trait sur les derniers mois sombres qu’elle avait vécu. Le retour de Cléo et de son fils y était pour beaucoup, mais il fallait ajouter à cela la découverte majeure que Goldie avait eu la chance de voir venir sonner à sa porte d’entrée, une certaine demi-sœur dont le clan Stewart tout entier semblait ne pas connaitre l’existence et qui s’avérait être un atout majeur pour la blonde machiavélique dans sa reconquête de l’empire Stewartien. Rien ne pourrait venir entacher sa sensation de pouvoir et d’allégresse, pas même les réticences que Cléo formulait à enfiler une robe rouge outrageusement sexy. S’y étant préparée, la tigresse lui força néanmoins la main et réussit à la convaincre d’enfiler la seconde robe qu’elle lui avait apporté et qui elle le savait, sublimerait les courbes enchanteresses de son amie. Après avoir réussi à faire entendre raison à Cléo, Goldie disparu dans sa chambre, enfilant la robe qu’elle avait acheté pour l’occasion et qui elle l’espérait, ravirait la seule femme qu’elle cherchait à séduire ce soir. Se faisant désirer, la tigresse apportait une dernière touche à son look final, souriant en entendant la voix cristalline de Cléo lui crier de se dépêcher. Enfilant une de ses éternelles paires de talons aiguilles, elle se présenta enfin en haut de l’escalier, qu’elle descendit de sa démarche féline, plongeant ses prunelles vertes dans le regard noisette de Cléo qui semblait subjuguer par la silhouette de la tigresse. « Ta robe est superbe.. » Pour toute réponse, Goldie vint déposer un baiser sur la joue de celle qui faisait battre son cœur à la chamade, avant de lui susurrer au creux de l’oreille. « Il me tarde de pouvoir te retirer cette robe. » Elle dût néanmoins arrêter de fantasmer sur le corps nu de Cléo pour se concentrer sur les dernières recommandations qu’elle se devait de faire à Austin. « Toi jeune homme, je te rappelle que tu es puni alors pas de glace, pas de bonbons ou de gâteaux ce soir. Et je le saurais si tu désobéis. » La faute d’Austin ? Avoir cru malin de s’emparer des tubes de rouge à lèvre de sa mère et d’en tartiner les murs du salon et de sa chambre. Elle ne saurait pas l’expliquer, mais la blonde incendiaire aimait tout particulièrement son rôle de mère quand celui-ci consistait à sermonner son fils ou à le punir. Attrapant son sac à main, elle accorda un dernier regard menaçant à son fils avant de quitter la maison en compagnie de Cléo pour une nuit qui se voulait endiablée. La direction de ce soir, l’une des plus célèbres boite de nuit de la ville, un endroit où Goldie avait l’habitude de faire la fête et où elle dépensait des milliers de dollars chaque fois. Arrivées sur place, Cléo semblait nerveuse et les soupçons de Goldie furent confirmés quand celle-ci lui demanda de passer en première et qu’elle glissa sa main dans la sienne. La serrant légèrement, Goldie sentit son cœur s’emballer, elle avait oublié à quel point elle aimait le contact de sa peau avec celle de Cléo et à quel point cela lui avait manqué. A l’époque la jeune brune partageait le cœur de la tigresse avec Liam, mais aujourd’hui, alors que le neurologue était mort, Goldie sentait le vide laissé par sa disparition être rempli par Cléo. Elle ne savait pas pourquoi son amante lui faisait ressentir de telles choses, pourquoi elle commençait à tomber amoureuse de cette femme fragile qu’elle se plaisait à sauver. Mais les sentiments qu’elle ressentait à son égard étaient sincères et elle était comblée à la simple idée de savoir que ceux-ci étaient réciproques. Passant les portes de l’entrée, les deux jeunes femmes pénétrèrent enfin dans la boite, la musique assourdissante leur parvenait aux oreilles tandis que Goldie scrutait les fêtards déjà présents et qui s’attelaient à enflammer la piste de danse. Sa main toujours dans celle de Cléo, Goldie l’attira avec elle parmi la foule, arrêtant sa course au milieu de la piste de danse. D’habitude, la première chose que la tigresse faisait en arrivant sur les lieux, c’était de commander à boire et de se saouler avant de se décider à venir déhancher son corps de diablesse au milieu des autres, mais la sensation qu’elle ressentait chaque fois qu’elle était proche de Cléo lui suffisait. Elle lâcha enfin sa main, mais elle rompit pas pour autant tout contact physique, elle s’approcha d’elle, si près qu’elle pouvait sentir le souffle chaud de Cléo sur son visage. Goldie commença à se déhancher au rythme de la musique contre son amante, passant ses bras autour de son cou. Cela faisait des mois qu’elle attendait ce moment et bien qu’elle en était persuadée, elle attirerait forcément la convoitise de certains hommes ce soir, elle ne voulait terminer la soirée avec personne d’autre que Cléo. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle vint déposer ses lèvres sur celles de Cléo, les scellant dans un baiser brulant alors que leurs corps continuaient de s’onduler l’un contre l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE Sam 10 Mar 2012 - 22:04


« Il me tarde de pouvoir te retirer cette robe. » Cléo lui jeta un petit regard en biais, un petit sourire coquin accompagnant le tout. L'avantage avec Goldie, c'était qu'on savait toujours où on s'aventurait. Et la brune aimait ça, car sa franchise, parfois même cinglante, avait quelque chose de rassurant. Aussi étrange que cela puisse paraitre, oui, Cléo se sentait en confiance face aux paroles assurées de son amie. Et pour rien au monde elle n'aurait voulu que l'incendiaire blonde soit plus pondérée et plus délicate. Non, surtout pas. Après quoi, la belle s'adressa à son fils. « Toi jeune homme, je te rappelle que tu es puni alors pas de glace, pas de bonbons ou de gâteaux ce soir. Et je le saurais si tu désobéis. » Décidément, les deux jeunes femmes n'appréhendaient pas du tout le rôle de mère de la même façon. Cléo ne fit aucun commentaire face aux enfants, c'était complètement contre-éducatif de faire une telle chose. Mais à peine la porte se referma-t-elle derrière elles qu'elle se permit une petite remarque : « Tu sais, peut-être qu'il ferait un peu moins de bêtises si tu passais du temps avec lui au lieu de lui acheter 15 jouets par semaine. » Cléo était douce et elle n'était absolument pas là pour la juger ni lui dire comment être une bonne mère (en tant qu'ancienne maman prostituée elle était assez mal placée pour commenter) mais elle s'inquiétait pour le petit parfois. Il fallait dire que, vu que Cléo ne travaillait pas c'était elle qui s'occupait des enfants quand Goldie n'était pas là. Et Dustin réclamait souvent sa mère, ce qui avait tendance à serrer le cœur de la jeune femme. Elle savait que Goldie n'était pas mauvaise ni méchante avec son fils, elle ne s'y prenait juste pas de la même manière que Cléo, voilà tout. Bon, il fallait bien reconnaitre que malgré une certaine autorité, Cléo était si heureuse d'avoir retrouvé son fils qu'elle avait la légère tendance à le pourrir de câlins, de baisers et d'attentions en tout genre. Ce qui risquait de l'étouffer à force, ou de le rendre trop dépendant de sa mère. Dur dur d'être maman et de trouver le juste milieu... Arrivées sur place, Cléo devint plus silencieuse, plus nerveuse encore. Demandant à Goldie de passer devant, cette dernière ne se fit pas prier. Main dans la main, Cléo eut l'agréable sensation d'avoir une nuée de papillon dans le ventre, charmée par ce contact qu'elle chérissait toujours autant, malgré que ce ne soit plus un phénomène rare maintenant. Mais c'était là que demeurait toute la magie, c'était que malgré l'habitude, les sensations de ce genre ne disparaissaient pas. Elles rentrèrent sans difficulté dans la boite et bien vite la musique devint si forte que s'entendre parler devenait une véritable mission, sans parler des basses qui vinrent se calquer sur son rythme cardiaque. Une bouffée de chaleur l'envahit et prenant une grande inspiration elle s'obligea à garder la tête haute, son regard parcourant l'ensemble de la pièce pour évaluer les personnes qui étaient là ce soir. Mais elle n'eut pas le temps d'approfondir les choses car déjà son amie l'entraina sur la piste de danse. Euh, ne pourraient-elles pas boire quelques verres avant de se jeter dans la foule ? Visiblement, non. Goldie en avait décidé tout autrement. Bien, qu'à cela ne tienne dans ce cas. Oubliant le monde qui l'entourait, Cléo se retrouva bien vite à balancer doucement ses hanches face à Goldie, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus le moindre espace entre elles. Le palpitant de l'ange brun ne faisait qu'accélérer, le souffle court. Lorsque sa belle vint poser ses bras autour de son cou, elle sentit son esprit chavirer et son regard ne pouvait plus quitter le sien. Ses mains se posèrent avec délicatesse et fermeté à la fois sur les hanches si fines de sa partenaire, suivant le rythme. Son regard noisette brillait de mille feu, animé par une flamme qui semblait la dévorer de l'intérieur tant l'emprise de la piquante blonde était forte sur elle. Elle avait tellement fait pour Cléo, tellement... Et les sentiments qu'elle éprouvait depuis bien longtemps déjà pour Goldie ne faisaient que s'intensifier au fil du temps, l'inquiétant et la rendant si légère à la fois. Partagée entre l'envie d'en profiter simplement et toutes les questions et doutes qui martelaient son esprit. Mais elle tentait d'oublier ces derniers, se contentant de vivre au jour le jour auprès de celle qui la rendait heureuse, rien d'autre. Mais alors qu'elle se perdait dans les dédales de ses pensées, elle fut brusquement ramenée à la réalité alors que les lèvres de son amie se posaient sur les siennes. Cléo en fut troublée. Même si les voisins de Goldie avaient des soupçons sur leur relation, personne ne savait que les deux femmes entretenaient une relation charnelle. Et si Cléo n'en avait pas honte, elle ne s'attendait pas à s'afficher ainsi ce soir, face à tant de public. Mais rapidement ses paupières se fermèrent et elle se laissa aller, incapable de résister face à ce baiser passionné. La pression de ses mains s'intensifia sur le corps mince de la diablesse et Cléo lui rendit son baiser avec autant d'intensité, si ce n'est plus. Après quelques secondes, leurs lèvres se séparèrent et Cléo se sentait brûlante. Sa main droite se détacha de sa robe pour venir glisser sur la joue hâlée de sa partenaire avant de terminer sa course dans ses cheveux. Elle finit par se mettre à sourire, posant sur elle un regard qui semblait lui dire : tu es folle de faire ça. Mais comme elle aurait dû le prévoir, elles attirèrent bien vite l'attention. Autour d'elles commença alors à se former un petit cercle d'homme, fortement intéressé par les deux jeunes femmes. Ayant la subite impression de n'être plus qu'un morceau de viande, Cléo se renfrogna. C'est alors qu'un téméraire s'approcha de Goldie, dans son dos, se mettant alors à danser contre elle, tandis qu'il s'écriait afin de couvrir la musique assourdissante : « Salut les filles. Charmantes dit donc... » Cléo le fusilla alors du regard, ne supportant pas qu'il pose ses mains sur SA Goldie. Aussitôt elle cessa de danser et repoussa la main de l'homme de l'épaule de Goldie lui faisant un signe de tête comme quoi il devait s'en aller. Qu'il aille draguer ailleurs et tout le monde se portera mieux. Mais Cléo risquait d'être quelque peu... surprise, par la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE

Revenir en haut Aller en bas
 

You're my sunshine ! But sunshine burn Ϟ GOLDIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-