AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ★ NOW YOU SEE ME, NOW YOU DON'T.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ★ NOW YOU SEE ME, NOW YOU DON'T. Mer 18 Avr 2012 - 21:31

A force de parcourir le monde, Danae s'était habituée à cette vie de nomade qui lui convenait. Avoir le cœur qui s'accélère quand aucune chambre n'est disponible dans aucun hôtel de la ville choisie, feindre une maladie à sa fille pour que celle-ci puisse recevoir quelques cadeaux supplémentaires, ou encore jeter la perruque rose à la sortie de la ville, laisser derrière soi des familles arnaquées, des couples brisés. Faire mal pour ne pas avoir mal, voilà comment la jeune maman voyait les choses lors de son road trip aménagé et prolongé. Cependant, elle ne risquait pas uniquement sa vie et sa liberté mais aussi celle de sa fille qui, fragile à tous les niveaux, tombait régulièrement sur le mauvais virus et finissait dans un lit d'inconnu, avalant un sirop trop peu amer pour en être réellement un. Et qu'avait sa mère à répondre à cela? Que, justement, elle restait sa mère et qu'elle avait le droit d'éduquer sa fille comme bon lui semblait. Seulement, les autorités n'étaient guère de cet avis et avait menacés son intrépidité d'innombrable fois. Elle n'y avait rien écouté, s'était contenté de sourire et recommencer sa vie de nomade, à faire ce que bon lui semblait.
Mais qu'était-il donc arrivé à son assurance légendaire? Il s'était cassé la figure et les autorités n'avaient pas eu l'occasion de jouer un quelconque rôle dans l'affaire. Danae était morte. Pour la première fois de son existence -ou plutôt celle de sa fille, elle lui avait menti. Elle imaginait parfaitement ce que cela impliquerait, notamment lorsqu'elle serait plus âgée et que sa mère devrait s'expliquer. Elle saurait s'expliquer. Mais il lui avait fallut lui mentir et accepter de la savoir souffrir la perte de sa mère. Il fallait mieux que ce soit ça qu'autre chose. C'était à part de là qu'Adriel Lamontagne est entré sur la piste et a endossé l'un des rôles principaux dans la vie de son ex compagne et, accessoirement, la mère de sa fille, fille dont il ignorait l'existence jusqu'à présent. Mais qu’est-ce qui avait pu engendrer autant de bouleversement dans la vie de l’intrépide Bresson ? Qu’est-ce qui pouvait être bien plus important que son amour pour la liberté et pour sa fille ? Il s’agissait bien de ça, finalement, elle trahissait royalement sa fille en l’utilisant comme les autres, tel de vulgaires pions dans son jeu de dame ! Elle était bien loin de penser cela. Abandonner ou plutôt laisser sa fille à son père était l’unique moyen de la protéger. Et puis, elle ne la laissait pas dans les bras de n’importe qui. Elle l’avait connu, cet homme, elle l’avait caressé et embrassé. Elle avait partagé de doux moments avec lui, comme avec d’autres me direz-vous, mais c’était bien plus gentil, mignon, simple. Oui, Adriel était le père parfait pour sa fille. Elle en restait certaine, malgré tout ce qu’il pouvait en penser. Son geste pouvait paraître irréfléchi et purement égoïste, mais Danae savait exactement ce qui se passait.
Et encore une fois, elle prouvait à elle-même et à dieu seul sait qui, qu’elle était capable aussi bien du pire que du meilleur et que, cette fois-ci, il s’agissait bien du meilleur. Pour donner une éducation digne de ce nom à Méissane, elle s’était permis de rentrer en contact avec un certain pianiste : Edward Dale. Cet homme avait accepté bien des choses et n’avait montré aucune curiosité puérile, ce qui aurait été pourtant compréhensible. Danae l’appréciait, la discrétion était le maître mot pour celle qui usait de cela pour vivre chaque jour, pour se cacher de sa fille. Edward l’avait compris et n’avait pas posé des questions. Mais en ce soir, où elle lui avait donné rendez-vous dans un petit café, elle s’attendait à devoir répondre à certaines questions. « Bonsoir, je vois que vous avez déjà commencé. Je peux vous commander autre chose ? » Elle l’avait reconnu de loin, de très loin et, à son habitude, elle n’était apparut que subitement, sur un timing parfaitement intimident puisque les passants étaient affairés à tout autre chose qu’à commérer sur les passants dont Danae faisait parti. Haut perchée, elle regardait le jeune pianiste de haut, un fin sourire aux lèvres. Finalement, elle prit place sur la chaise en paille située en face de l’homme, un tête à tête s’imposait. « Je ne vous ai pas fait attendre trop longtemps ? » Ce n’était là qu’une forme de politesse, un rien pour enchaîner avec ce qui l’intéressait véritablement. « Eh bien, quelles sont les nouvelles fraîches ? » Bien évidemment, elle parlait de sa fille et de son ancien compagnon et non des ragots de la ville dont elle n’avait que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ★ NOW YOU SEE ME, NOW YOU DON'T. Lun 7 Mai 2012 - 0:20

S’il avait pu réfléchir avant de se décider, il n’aurait probablement pas choisi Ocean Grove pour s’installer loin du Wyoming. Il avait cru se trouver au milieu d’un quartier tranquille où on lui ficherait la paix. Il s’était trompé. En revanche il était bel et bien perçu comme le type bizarre de service, celui qui nous fait peur, celui auquel on ne souhaite pas adresser la parole mais plutôt s’en éloigner. Et pourtant, il y avait bien des personnes assez folles pour lui adresser la parole. Parmi elles, Danae Bresson. La jeune demoiselle était peut-être cinglée, mais avait son intérêt. Outre le fait qu’elle était une femme magnifique, elle avait pris contact avec lui, dans le but seul de lui confier une mission : garder un œil bienveillant sur sa fille, qu’elle avait abandonnée à son frère pour une raison qu’il ignorait mais qu’il ne voulait pas non plus connaitre. Après tout, il s’en fichait, ça ne le concernait pas. Du moins, c’était ça au départ, mais jouer les espions rendait son quotidien plus aventureux, lui rappelant le mauvais souvenir de la guerre qu’il avait affrontée, en moins douloureux évidemment. Il n’avait jamais posé de questions à Danae, elle lui avait proposé contre une participation, et il avait accepté sans rechigner. C’était d’ailleurs surement pour ça qu’elle était venue le trouver, elle avait du se renseigner. Un jeune homme bizarre, qui vit seul, et qui ne pose de questions à personne. Il avait également des vêtements louches, ce qui laissait surement penser à tout le monde qu’il avait quelque chose à voir avec la mafia ou autre connerie du genre. Il avait peut-être l’attitude, mais ce n’était qu’une façade, lui qui avait longtemps souffert était maintenant libre, mais avait toujours autant de difficulté à s’ouvrir au monde. Il y avait bien quelques exceptions et notamment les enfants, en qui il voyait l’innocence incarnée. C’était impossible d’être désagréable avec eux, à moins qu’un petit con se prenne pour ce qu’il n’est pas. Ainsi, il aurait surement été adorable s’il avait du aborder la petite Méissane pour une quelconque raison. Mais il n’avait jamais eu à le faire car il s’était toujours fait le plus discret possible pour qu’on ne fasse pas attention à lui. Aujourd’hui, il devait rendre des comptes. Danae lui avait donné rendez-vous dans un café, et il n’avait pas non plus relevé pourquoi dans un café et pas dans un endroit plus discret puisqu’elle était sensée être morte. Il n’avait pas cherché en savoir plus, mais il se disait que de toute façon, personne ne prêterait attention à elle. Comme à son habitude, il était en avance, car le retard ne le connaissait pas, il était plutôt ponctuel. Prenant place dans un coin, il commanda un whisky et attendit patiemment que la jeune femme daigne se montrer. Il trouvait ça marrant autrefois, mais maintenant il avait un autre petit jeu que de lui rendre service. Il comptait plutôt être moins docile. C’est finalement après un moment qu’elle se montra, arrivant furtivement comme un chat à pas de velours. Poliment, elle lui demanda s’il voulait autre chose. Jetant un regard à son verre, il acquiesça : « Bonjour. Oui, la même chose que vous. » Simple, direct. La détaillant du regard, il restait de marbre à son charme qui devrait habituellement le déstabiliser. Elle ne l’avait pas fait attendre non. Mais il ne répondit pas. Elle s’intéressait surtout à ce qu’il avait observé. Le sourire d’Edward s’élargit, et il finit son verre de whisky avant de répondre : « Je ne sais pas s’il est judicieux d’en parler ici. » Il essayait de la faire languir. « Et puis j’ai comme l’impression que vous savez déjà tout ça. » Il marqua une pause alors qu’on venait leur servir à boire. « Votre fille va bien. » C’était tout ce qu’il avait à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
 

★ NOW YOU SEE ME, NOW YOU DON'T.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: CocoWalk-