AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Mer 17 Juin 2009 - 10:59

Et si tu étais mon sauveur?
[RUE MALFAMEE]





Joan Carmen Winston. Voici qui était la jeune femme qui parcourait les rues ce soir là et ce, depuis le début de l'après midi. Son cœur était brisé et maintenant, elle était persuadée qu'il ne fallait jamais abandonner ce que l'on aimait, le rêve que l'on a pour un homme car telle était la chose idiote qu'elle avait faite. Joan avait quitté la Russie, avait quitté Moscou pour un homme, l'amour qu'elle avait pour cet homme. C'était la chose à plus stupide qu'elle n'ai jamais faite et pourtant, elle était alors persuadée que c'était une bonne chose, que c'était la chose la plus logique à faire. Pourtant, elle avait tord et elle se retrouvait coincée ici dans une ville dont elle ignorait tout. Franchement, n'était-elle pas idiote de tout quitter par amour?

Enfin bref, maintenant qu'elle était ici, il fallait qu'elle s'y fasse. La vie n'était pas toujours rose et là, elle s'était prise de nouveau une claque en pleine figure. Pourtant, malgré le fait qu'elle ai mal, elle n'avait pas encore fait quelque chose d'irréfléchi et espérait ne rien faire de telle car ça aurait forcément des conséquences sur sa vie et demain elle aurait déjà bien trop à gérer. Après tout, pour le moment, elle se contentait de se balader dans les rues alors que le soleil venait de se coucher. En soit, c'était une chose légitime et il fallait avouer que regarder toutes ces maisons, toutes ses rues vides l'empêchait de penser à Conner car tel était le nom de celui qui lui avait brisé le cœur. Bien entendu qu'elle y pensait de temps en temps mais que très peu de fois et peu longtemps il fallait bien l'avouer.

Toujours est-il que la jeune femme marchait à l'aveuglette. Elle ne connaissait rien de cette ville et n'en avait même pas un plan. Chose stupide, connaissant le sens de l'orientation de Joan. Il était tellement faible que c'était même à se demander si elle en possédait un. Enfin bon, les femmes n'étaient pas reconnues pour leur sens de l'orientation et Joan encore moins. Les mains dans ses poches, la jeune femme commençait à avoir froid. Elle ne pensait pas rester aussi longtemps dans les rues de la ville et surtout à une heure pareille. Le soleil était couché et elle ne savait même pas où elle se dirigeait. Elle espérait juste que c'était le bon endroit c'est tout. Ses valises laissées à l'hôtel, elle ne possédait sur elle qu'une veste peu chaude vu le froid qui s'était installé. C'était un froid différent de Moscou et elle ne savait comment le qualifier.

Pensant avoir trouvé un raccourci et pensant aussi être passée pendant la journée par cette rue, elle s'engagea dans une petite ruelle. Sombre, à peine éclairée, la jeune femme passait tranquillement dans cette rue comme si il était normal qu'une femme comme elle y passe. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas le moins du monde que cette rue n'avait rien de très rassurant. Tout comme à Moscou ou dans n'importe quelle autre ville, il fallait se méfier de certains endroits, de certaines rues et la belle était dans une de ces rues. Malfamée si l'on peut dire avec des personnes que peu claires.

Joan marchait donc tranquillement, ne demandant rien à personne. Elle passait sur le côté comme en rasant les murs pour éviter d'attirer l'attention. Inconsciemment se rendait-elle compte qu'elle ne devrait pas se trouver là? C'était une certitude. Et alors qu'elle était presque à la fin de cette rue, alors qu'elle apercevait la lumière d'un lampadaire à la proche extrémité de la rue, la belle sentit qu'on l'empoignait. Elle se retourna vivement ce qui pour dire vrai lui fit un peu mal. Elle regarda alors l'homme interrogateur tandis qu'il commençait à lui parler comme si ce n'était qu'un vulgaire bout de viande.


    Homme: _Tu es très jolie mon cœur, tu ne voudrais pas que je te donne du plaisir?
    Joan: _ Non ça va aller merci.
    Homme: _Mais voyons, on ne refuse pas un cadeau comme celui ci.
    Joan: _ Je vous ai dit que ça va aller.
    Homme: _ Vous entendez les gars, elle dit que ça va aller.

L'homme s'adressa à des hommes se situant dans un coin sombre et aux quels Joan n'avait même pas prêté attention. Un homme sortant de la prénombre s'approcha d'elle et commença à lui prendre le poignet alors qu'elle venait de réussir à se dégager de l'autre homme.


    Homme 2: _ En réalité, ma mignonne se n'était nullement une question. Tu vas faire ce que le monsieur te dit et tout ira bien.
    Joan: _Mais lâcher moi, je ne suis pas à vous!

Joan sentait la peur s'emparer d'elle. Elle sentait qu'elle ne pourrait pas s'en tirer si facilement. Surtout avec le troisième homme caché dans la pénombre. Qu'allait-elle bien pouvoir faire pour se sortir de se guêpier? Apparemment rien du tout au grand dam de la jeune femme qui n'avait nullement envie de donner son corps à des inconnus, surtout comme eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Jeu 18 Juin 2009 - 0:46

L'amour donne des ailes parait il, Duncan ne les a jamais rencontré que ce soit l'amour ou bien les ailes, pour lui cela n'existe que dans les films, dans les séries et encore, surtout dans les films, les supers Happy End et tout ce qui s'en suit, les 'Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants' ce n'était pas fais pour le monde dans lequel il vivait, il ne pouvait s'imaginer deux personnes fidèles et aimantes jusqu'à ce que la mort les sépare, ce n'était pas concevables pour lui.
Alors quitter un endroit qu'on aime tout ça pour suivre une personne qu'on aime, cela n'est pas possible pour lui, de toute façon même ses nombreuses ex pouvaient en témoigner, lorsqu'il devait sortir avec elles, aller manger ou bien sortir quelques part et que là un pote l'appelait même pour un problème super important de jeux videos par exemple il courait voir son pote, l'Amitié pour lui c'était le seul et vrai Amour et encore on a toujours moyen de se faire avoir, et de souffrir, il en savait quelques choses.

Les rues malfamées il y en a partout, des plus ou moins malfamées et des carrement infréquentables, surtout pour une fille, car c'était souvent la proie des hommes dans ses rues, et souvent au petit levée l'on pouvait entendre aussi bien dans la rue ou à la télévision ou encore même lire en première page du journal qu'une fille avait vécu d'affreuse chose dans une rue mal fréquenté ou encore qu'une jeune fille avait disparu.
Heureusement pour lui Duncan lui était né dans un corps de garçon et encore plus de chance pour lui il aimait la bagarre et rien ne lui faisait peur, il n'était pas un mauvais garçon non plus mais personne ne lui cherchait trop des poux...
C'était peut être ça la différence entre les filles et les garçons les garçons avaient la plupart du temps moins de chances de se faire harceler ou interpeler dans une rue même si il y a des femmes pas toujours comme des anges!

La nuit venait de tomber sur la ville, Duncan était sur sa moto noire belle, c'était peut être elle l'amour de sa vie, allez savoir, il se promenait pas vraiment il était déjà en retard pour aller bosser en fait... Il s'arrêta alors à un feu, rouge bien sûr satané feu, toujours en train de faire des siennes lorsque l'on est pressé, il devrait y avoir un détecteur qui calculerait si la personne qui conduit est réellement pressée ou pas. Mais si ce detecteur aurait été present, Duncan n'aurait pas alors tourné la tête en direction d'une petite ruelle, le bruit de la moto cachait la plupart des choses qui se promenaient dans la ville mais ses yeux ne cachaient pas ce qu'il voyait, c'était flou, des ombres mais il fixa alors l'endroit, une femme légèrement emprisonné par un homme puis un autre se rapprocha et encore un troisième, à en voir comment la scène se déroulait il ne devait rien y avoir de bon là dedans, Duncan fit une moue de reflection derrière son casque, que devait il faire ? Ce n'était pas ses affaires après tout, et pis qui sait, la fille avait peut être insulter les garçons et tout, mais lorsqu'il vit un des garçons la forcer à l'embrasser il se dit que ses mecs allaient trop loin, pourtant notre cher Duncan n'était pas non plus un ange, mais voilà quoi il ne fallait pas non plus faire n'importe quoi avec n'importe qui, aurait il un coeur qui lui aurait poussé dans l'abdomen tout d'un coup ?
Il accélèra la moto et la fit dérapper au sol, il se dirigea vers la petite ruelle et s'arrêta en dérapage près des hommes, l'un deux le regarda comme si il venait se mêler d'une chose qui le regardait pas c'était peut être le cas en même temps Duncan n'avait peut être pas son mot à dire là dedans...
Duncan enleva alors son casque et les fusilla du regard, il jeta un coup d'oeil à Joan, une belle fille, normal qu'ils lui aient sauté dessus mais bon quand même, ce n'est pas qu'un bout de viande.
Il descendit de la moto, le troisième homme voulut se mettre entre lui et Joan et ses copains, mais Duncan le repoussa violamment, il récupéra alors Joan et lui parla.


_Je te cherche partout chérie, je suis desolé d'être en retard.

Il la regarda alors, comme pour la rassurer il ne voulait pas qu'elle pense qu'il faisait partit des salauds, il posa sa main derrière la nuque à Joan et l'embrassa tendrement... Mais sensuellement, de l'extérieur on pourrait penser qu'ils sont un couple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Jeu 18 Juin 2009 - 13:52

Et si tu étais mon sauveur?
[RUE MALFAMEE]





Joan ne savait quoi faire pour se débarrasser de ces hommes. Elle essayait de s'échapper de la prise que l'homme qui était surement le « chef » avait sur elle. Pourtant, elle n'y arrivait pas. Il manqua de l'embrasser tandis que les deux autres s'approchaient d'elle. Elle tourna la tête au bon moment et manqua de le mordre bien comme il faut. Bah quoi, il faut bien se défendre avec ce que l'on a et en l'occurrence, seules ses dents pouvaient l'aider à ce moment même.

Tout du moins, c'était ce qu'elle croyait. Un homme arriva sur une moto noir. Elle était vraiment jolie d'ailleurs. Joan essaya de nouveau de se détacher de l'emprise sous laquelle elle était et de se reculer. Elle pensait que c'était un des leurs et là, elle su alors qu'elle ne pouvait plus rien espérer. Se débattre, c'était bien beau mais ça ne lui ferrait que plus de mal. C'est alors qu'il repoussa violemment les hommes. Il n'avait nullement l'air de vouloir agir comme eux. L'homme avait alors lâché la prise sur elle et elle fut tentée de fuir, loin de cette ruelle mais ses jambes n'y arrivaient pas, elles n'obéissaient nullement à son cerveau alors que c'était le moment le plus crucial. Cependant, il s'approcha d'elle tandis que son cœur battait de nouveau la chamade, se sentait de nouveau prisonnière. Pourtant, après s'être approchée d'elle, il lui parla doucement et gentiment. Elle ignorait si elle devait entrer dans son jeu mais le fit.


    Joan: _Au contraire, tu arrives juste à temps mon cœur.

Joan le regarda, ignorant si il était juste un autre homme comme ceux qu'elle venait de rencontrer ou un homme sympathique. Elle n'avait nullement l'impression qu'elle était en sécurité. Ce soir là allait selon elle être horrible. Duncan posa alors sa main sur sa nuque et l'embrassa tendrement. Elle ne pu s'empêcher de passer ses mains autour du cou du jeune homme avant de terminer ce baiser qui fallait bien avouer était exquis. Peut-être était-il comme ces hommes mais en tout cas, il embrassait bien. Sortant son regard de celui de Duncan, elle regarda autour d'eux tandis que les hommes prenaient un regard presque ébahi.


    Homme: _Tu ne t'en tireras pas comme ça poupée, heureusement pour toi que ton chéri est arrivé.
    Homme 2:_On y vas les gars, il y en aura bien une autre.

Joan les regarda un peu perplexe. Si ce n'était pas elle, s'en serait une autre. Comment pouvait-on raisonner de cette manière. Les femmes n'étaient pas de vulgaire bout de viande que l'on donne en pâture à des chiens. Certaines l'étaient à cause du fait qu'elles le voulaient ou par obligation mais Joan, elle ne l'était nullement. Elle ne désirait pas être aux proies d'hommes qu'elle ne connaissait pas et dont elle ne voyait en eux, aucune bonne action, et encore moins, ceux là. Ils finirent par rentrer dans la maison juste à côté, laissant alors Joan avec son soit dis en petit ami. Si seulement elle en avait eu un, ce serait bien différent à cette heure là. Elle n'aurait pas traîner ici et serait dans les bras de celui qu'elle aimait mais bon, ça c'était autre chose. Elle se décolla légèrement du jeune homme avant de commencer à lui adresser la parole pour le remercier.


    Joan: _Merci de m'avoir aidé. Je sais que ce n'est pas très judicieux de se promener seule dans des rues peu éclairées mais je pensais sincèrement que c'était un raccourci pour me reconduire à mon hôtel. Désolée, je parles trop.

Et oui, la jeune femme venait de prendre conscience qu'il n'en avait probablement rien à faire de savoir pourquoi elle était ici. Peut être même aurait-elle le droit à une réprimande car une femme n'est pas censée se promener seule dans des endroits si isolés, si mauvais mais que voulez vous, Joan était une grande maladroite et elle ignorait complètement que cette rue était dangereuse. Toujours est il qu'après s'être arrêtée de parler, elle lui dit.


    Joan: _Encore merci, je n'ose même pas imaginer comment j'aurai fini si vous n'étiez pas venu à mon secours.

En réalité, elle sait bien comment ça aurait fini, elle aurait eu le « droit » de se faire violer et après, peut être aurait-elle été relâchée, elle l'ignorait et était bien contente de ne pas le savoir. Joan n'avait qu'une envie à cet instant, se retrouver dans les bras d'un homme, celui qu'elle aimait pour tout dire mais elle ne le pouvait pas. Enfin bref, elle resta là, à regarder Duncan un peu comme une bécasse ne sachant quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Lun 22 Juin 2009 - 23:53

Duncan savait comment ses mecs étaient, il les avaient déjà vu plus d'une fois faire, enfin pas les même à chaques fois mais voilà, y avait toujours ça un mec, puis deux de plus, et ils bloquaient la fille, heureusement que lui était un mec, et pis cela lui permettait de passer pour un héro pour ses dames, même si ce soir il n'avait pas voulu faire cela, il ne voulait pas passer pour un héro il devait juste se rendre d'un point A à un point B, de chez lui au boulot quoi sans faire de détours, mais le hasard à voulu qu'aujourd'hui il sauve une demoiselle.

Duncan se rapprochait de Joan, et celle ci ne semblait pas trop savoir que faire, heureusement pour eux deux, elle rentra alors dans son jeux, et heureusement sinon il n'aurait pas été crédible et il s'en serait suivie des explications de malades pour que les mecs les lachent, même si Duncan ne semblait pas gentil envers les hommes, il savait que si elle ne rentrait pas dans son jeux il allait devoir se battre et trois contre un, il ne misait pas beaucoup sur sa victoire même si ça lui était déjà arrivé et qu'il avait gagné mais bon...
Joan entre donc dans son jeu, il sourit elle était loin d'être idiote et elle comprit alors qu'elle ne lui ferait pas de mal.
La phrase de Joan le fit sourire, elle marchait dans son jeu, une question de facilité pour son bagarre, Duncan était fier de lui, elle marchait dans la combine pour éloigner les hommes, elle répondit à son baiser tout en passant ses mains autour du cou de Duncan, il la regarda alors une fois le baiser finit un sourire en coin, elle embrassait bien, c'était cool il avait bien fais de la sauver, et pis elle était mignonne même si ce qu'elle venait de vivre était sûrement pas facile...
Il regarda en même temps que Joan les autres hommes, Duncan passa sa main autour de la hanche de Joan pour la garder en sécurité près de lui...
Il fusilla le premier homme... Elle ne s'en sortirait pas comme ça ? Il lacha un rire sarcastique.


_Vas voir ailleurs connard, si tu l'as touches ou t'approches encore d'un millimètre d'être tu auras affaires à moi!

Le ton de sa voix son regard ne donnait pas envie de le contredire, il avait beau être un ange, face à des mecs pareils il était un enfer!
Lorsqu'il sentit alors Joan se décoller de lui, il la laissa faire, il ne voulait en rien ressembler à un mec comme les autres qui venaient de prendre la fuite!
Il l'écuta alors tout en la regardant dans les yeux, il n'avait pas le même regard qu'il avait lancé aux hommes il semblait plus doux et plus calme même si ça l'embêtait de voir des scènes comme ça car il se disait que si ce n'était pas elle une autre passerait à la trappe et peut être qu'un jour cela arriverait à Heaven ou Victoria ou encore Rachel bref une fille qu'il apprécie...
Il fit un petit sourire pour la rassurer.


_Ce n'est rien ne me remercie pas je n'allais pas passer et ne rien faire quand même... Tu es à quel hôtel ? Viens je te ramène si tu veux! En tout cas tu ne rentres pas seule ce soir je veux pas que tu retombes sur ses crétins!

Il était sérieux, il ne voulait pas qu'elle reparte seule ce soir dans les rues noires, au moins avec lui elle était en sécurité... Ou du moins surement plus que si elle n'était toute seule.

_Ne me remercie pas, et cesse de penser à ce que tu serais si je n'étais pas intervenue, sinon tu ne vas plus en dormir et tu passeras surement à côté de quelques choses... Alors sourit et pense à autres choses...

Il fit un sourire pour la réconforter la rassurer bref repartir à zéro... Et lui tendit sa main.

_Duncan pour te servir demoiselle.

Il se présentait un sourire craquant au coin des lèvres, un regard malicieux, il semblait bon... Mais là son portable sonna et il dut décrocher avant d'avoir poussé une grimace.
De l'autre côté du téléphone, un homme d'âge plus mûr la voix énervée, les cris de cet homme s'entendait sans même avoir l'oreille accroché à son téléphone, Duncan fit un petit sourire en coin d'excuse le téléphone les coupait dans les présentations...
Duncan écouta et au bout d'un moment s'énerva.


_Mais j'ai une raison d'être en retard merde à la fin pourquoi vous ne me croyez jamais ? J'ai...
_Monsieur Thomas ce n'est pas la première fois que vous me donnez des excuses plus débiles les unes que les autres, vous êtes virez je ne reviendais pas sur ma décision c'est ainsi.
_Mais Monsieur je vous dis que j'ai du intervenir dans une ...
_Ramenez vos affaires et videz votre cassier demain matin à la première heure, ramenez votre carte et votre bagde d'autres personnes rêveraient d'avoir un travail monsieur, vous savez combien de...

Duncan soupira et raccrocha... Il regarda alors Joan un peu vert, il venait de se faire licencier de son boulot de vendeur de places de cinéma mais bon ce n'était que son... Pfff on ne compte même plus le nombre de boulot qu'il a déjà fais ce jeune là.

_Désolé.

Il s'excusait qu'elle ait du entendre cette conversation!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Mar 23 Juin 2009 - 19:31

Et si tu étais mon sauveur?
[RUE MALFAMEE]





Joan était prise au piège mais Duncan était arrivé et n'avait pas l'air de vouloir la laisser seule face à ces hommes. Était-il comme eux? Si c'était le cas et bah il le cachait bien et se serait plus tard que les festivités commenceraient mais bon face à un seul homme, c'était plus facile de s'échapper même si il n'aurait pas sûre qu'elle y arrive.

Cependant, leurs lèvres l'unes contre l'autres, la jeune femme ne chercha pas vraiment à résister. Tant pis si ils étaient comme eux, elle aurait au moins passée quelques secondes très agréables en sa compagnie. Elle resta un instant contre lui tandis qu'elle essayait de trouver quelque chose dans son regard qui puisse lui certifier qu'il ne lui ferrait pas du mal. Il parla alors assez agressivement aux hommes qui les regardaient toujours. Ils partirent alors tandis qu'elle se desserrait alors de lui tandis qu'il gardait ses bras autour de sa taille.

Joan s'excusa alors tandis que Duncan lui disait que c'était inutile et qu'il ne serrait pas passer comme ça sans intervenir. Elle lui sourit. Certains l'auraient fait. Le nombre de fois où elle était passée alors que des hommes agressaient une femme sans que personne ne bouge, elle l'avait vu souvent à Moscou ou même à Vancouver alors pourquoi serait-ce si différent ici? Non, toutes les villes étaient pareilles, il y avait toujours un coin malfamé ou tout se passait comme ça.

    JOAN: _Certains l'auraient fait, je suis bien placée pour le savoir. Je suis vraiment contente de voir que vous n'êtes pas comme tous ces types. Je suis à l'hôtel « Sans Nuit » ce qui est un nom orignal pour un hôtel. Et j'accepte avec plaisir votre compagnie, surtout si vous êtes persuadé de savoir où c'est.
Elle lui souriait toujours. Finalement, sa confiance en lui grandissait et elle avait l'impression qu'elle ne serait plus en danger, ou tout du moins pour ce soir là. Il lui dit alors de ne pas penser à ce qu'elle serait devenue. Au fond, elle savait déjà ce qu'elle serait ou en partie mais il lui dit aussi qu'elle passerait surement à côté de quelque chose mais quelle chose?

    JOAN: _Quelles choses?Et sourire... Pourquoi pas mais il me faudrait une bonne raison pour ça.
Et oui, vous la journée qu'elle avait passé, sourire serait bien difficile. Enfin il l'avait fait sourire mais ce ne durerait probablement pas toute la soirée non plus. Enfin pour garder un seul sourire. Cependant, vu qu'ils allaient passer un peu de temps ensemble, elle sourirait probablement plus souvent que ce qu'elle n'aurait cru possible dans l'après midi.

Il fini par se présenter en lui tendant la main qu'elle prit gentiment.

    JOAN: _La demoiselle en détresse, c'est moi Joan. Et enchanté de faire votre connaissance Duncan.
C'était vraiment sincère. Il lui avait l'air vraiment sympathique maintenant et même si son cœur était brisé, elle n'avait aucunement envie d'être seule pour arriver à son hôtel. Avoir de la compagnie lui ferrait en plus, surement le plus grand bien. Il n'y avait qu'à la regarder. Seule, elle était vulnérable et surtout ce soir là.

Le téléphone du jeune homme sonna et d'après ce qu'elle entendit de la voix qui en sortait, il se retrouvait sans travail. C'était une chose complètement stupide. Après tout il la sauvait et le voici sans emploi. Comme quoi la vie n'était vraiment pas juste. Oh ça non!

    JOAN: _Je suis désolée de vous avoir fait perdre votre emploi mais je pourrai expliquer à votre patron que vous ne mentiez pas. D'ailleurs on se tutoie ou se vouvoie?
Par moment, c'était le tutoiement, par d'autres le vouvoiement, elle ne savait sur quel pied danser.

Même si il l'avait sauvé, elle s'excusait. Surement le ferrait-elle toute la soirée vu comment c'était partie mais au fond, c'était gentil de sa part même si ça finirait probablement par énerver Duncan. Tout du moins, elle, elle serait énervée de s'entendre s'excuser aussi souvent. Après tout, si il était renvoyé c'était surement qu'il devait avoir une raison. Si c'était la première fois, il aurait surement du partir à son travail et c'était tout.

Aussi égoïste soit elle, elle était bien contente qu'il puisse rester avec elle. Après tout, elle n'avait nullement envie de se retrouver avec des hommes comme ceux qu'elle venait de croiser. Et finalement, elle était persuadée, presque à cent pour cent que c'était un gars bien. Après tout, il pourrait très bien être en train d'essayer de l'embrasser, à moins d'attendre encore mais elle en doutait et ignorait pourquoi. Peut être était-ce tout simplement parce qu'elle avait besoin d'un peu de positif dans sa journée et pas que de malheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Ven 26 Juin 2009 - 0:36

Duncan avait beau être un salaud, un beau parleur, il n'allait pas laisser une jeune fille seule en pleine rue alors qu'elle venait de frôler le viol, il avait un coeur même si il ne le montrait pas forcement du moins au bonne personne...

Duncan avait des principes, il avait beau brisser le coeur des femmes sans avoir un soupçon de mal être en lui il n'allait pas laisser une jeune fille se faire violer sous ses yeux, et heureusement qu'il avait vu cela, il avait déjà intervenu dans plusieurs cas c'était pas non plus un sauveur car les mecs courraient toujours dehors mais voilà... Et pis de toute façon lui ne touchait jamais une fille sans son consentement c'était un peu une règle d'or qu'il s'était imposé et tant mieux d'ailleurs car il ne voulait surtout pas avoir affaire à la police, trop de soucis lui colleraient sur la peau et pis même c'était pas bon pour son image...

C'est sûr que cette ville était comme les autres, aucune ville n'est différente, unique, sans viol, sans drogue qui ciruculent, il y a de tout partout c'est impossible autrement tout bêtement parce que les hommes (femmes y compris) sont tous les mêmes qu'importe quelle ville nous parcourons!
Mais bon, Duncan essayait de faire le sale type dans l'ombre, il paraissait toujours un prince charmant et en fait c'était une ordure mais bon...
Duncan sourit en entendant la réponse de Joan, elle dormait à l'hôtel 'sans nuit', il le connaissait très belle suite dedans d'ailleurs il avait déjà passé plus d'une nuit là bas, il aimait bien cet hôtel il était même très connu par les portiers normal avez vous déjà vu un homme rentré dans l'hôtel à 4heures du matin et s'enfuir à 6heures souvent une chaussure sous le bras ? Et surtout ce n'était pas lui qui payait la suite, un prince charmant ?
Non juste un homme dont l'amour ne l'a jamais effleuré d'un pouce!


_Ok pas de soucis, je te ramène à ton hôtel quand tu veux tu me préviens et on décolle... Et pis même si tu n'avais pas voulu de ma présence je t'aurai suivie non pas pour te faire ce que les autres t'auraient fais mais pour voir si tu entrais bien en sécurité une frayeur par nuit je pense non ?

Il se disait qu'elle avait du avoir peur quand même, et que lui à sa place à elle aurait été rassuré si quelqu'un l'avait raccompagné de toute façon on ne laisse pas une femme en détresse seule dans le noir... A part si elle est dans un lit confortable et en sécurité!
Il lacha un petit rire, 'Et sourire... Pourquoi pas mais il me faudrait une bonne raison pour ça.', elle avait du répondant et la phrase qu'elle venait de dire ne voulait pas forcement rien dire, elle était cohérente même il appréciait son humour et même si on pouvait et Duncan suivait un peu à la règle qu'il vallait mieux rire de tout que pleurer de rien...


_Je ne sais pas laissons le temps de nous montrez quelles choses tu loupes et pourquoi pas que je loupe par la même occassion... *petit sourire* Tu finiras bien par rire de quelques choses tu verras.

Il lui fit un clin d'oeil, il disait pas mal de connerie elle finirait surement par rire et alors comfirmer l'expression : 'Femme qui rit, à moitié dans son lit'
Il sourit, elle était toujours aussi polie alors que lui l'avait tutoyée directement, elle appliquait toujours le 'Vous' parraissait il si vieux pour être vouvoyé ?
Peut être pas peut être était elle tout simplement plus polie que la normale des filles!
"Joan" très jolie prénom pensa-t-il, il le trouvait un peu masculin mais celui ci lui allait parfaitement, c'était originale et même si il ne la connaissait pas il se dit qu'elle devait forcement être originale, elle avait un truc qui faisait qu'elle était différente, peut être son sourire si discret ? De toute façon chaques femmes avaient un trait particuliers (ou pas aussi) qui faisait qu'il était attiré ou du moins qu'il les trouvait charmante.


_Enchanté Joan, très jolie prénom, mais on a déjà du te le dire des centaines de fois déjà...

Bah oui plusieurs mecs pour emballer flattait souvent les prénoms ou par la composition corporelle! Donc il ne faisait pas vraiment de différences avec les autres mecs mais était il réellement différent des autres ?
Duncan rangea son téléphone dans sa poche tout en écoutant Joan, elle devait surement se sentir mal car il était sans emploi, mais bon, il l'avait peut être bien cherché il faisait le con tout le temps et voilà que maintenant en faisant une chose bien il se retrouvait sans emploi mais bon... Ce n'est qu'un retour de boomerang!


_Ne t'en fais pas pour moi, je retomberais vite sur mes pattes! Et tu peux me tutoyer, car désolé mais après cette scène je me suis dis que te vouvoyer n'allait pas le faire.

Bah oui ils s'étaient quand même embrassé il lui avait même donné un nom tendre qu'on donne habituellement à sa moitié ou du moins sa copine de passage... Oui il retomberait vite, il ne se laissait pas abbattre il ne fallait juste pas que Rachel l'apprenne sinon elle allait jouer la mama poule et le forcer à retourner bosser alors qu'il voulait à présent pointer un petit moment au chomage!
Duncan ne fit même pas attention au 'Désolée' il était un peu ailleurs en fait, il se disait que pour une fois que l'excuse d'être en retard était vrai personne ne le croyait il devrait un peu moins crier au loup... Ca lui apprendra.
Il regarda Joan et pour ne pas qu'elle culpabilise il sourit un petit sourire en coin charmant, il regarda sa moto au loin, dans la lumière, et regarda Joan.


_Tu veux pas sortir de cet endroit sombre et allez t'asseoir avec moi sur le banc là bas ?

Le banc près de sa moto bien sûr il aimait bien surveiller sa moto de temps en temps il avait peur qu'on fasse du mal à son bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Sam 27 Juin 2009 - 12:44

Et si tu étais mon sauveur?
[RUE MALFAMEE]





Joan n'avait pas une grande suite dans cet hôtel contrairement à la plupart des personnes présentes. Elle avait disons assez, une pièce assez grande, un lit, une salle de bain, que demander de plus? Elle avait aussi la télé soit mais bon, elle ne comptait pas rester cent ans dans cet endroit, disons que c'était surtout pour qu'elle se retourne. Après tout, si tout allait bien dans sa vie, à cette heure là elle serait dans les bras de l'homme qu'elle aimait mais non, tout ne se passait pas comme elle le désirait et donc, la jeune femme n'avait eu d'autre choix que de se prendre un hôtel. Certes, Conner lui avait proposé de la loger mais ça ne lui aurait fait que trop de mal. Après tout, elle l'aimait, le désirait et avoir l'inaccessible à ses côtés ne lui aurait fait de trop de mal et ne l'aurait jamais oublié alors que maintenant, elle pouvait tenter de le faire. Un jour bien entendu, c'était trop court mais pour le moment, disons qu'elle n'avait pas pensé à Conner depuis plusieurs minutes déjà. En faite, depuis le moment où le premier homme lui avait parlé.

    _Une est largement suffisante oui mais si j'avais senti ta présence, j'en aurai eu deux et je t'aurai probablement tué pour la peine.
Elle sourit. Il était vrai qu'une frayeur était bien suffisante mais si il l'avait suivit, elle en aurait eu une deuxième car généralement, on sent lorsque quelqu'un nous suit et ça nous fait peur. Extrêmement peur même. Tout du moins pour une fille comme elle. Enfin bon pas exactement comme elle mais voilà quoi, ça fait peur qu'importe qui vous êtes. Alors bon, voilà. Certes, Joan ne l'aurait peut être pas tué mais bon, si elle avait eu peur, elle lui aurait surement fait mal. Je vous vois venir. Une femme comme Joan face à Duncan n'irait pas bien loin mais il ne faut jamais sous estimer les gens. Parfois, ils font des choses dont on les pensait impossible. Et oui, ça arrive à tout le monde, vous serrez bien étonné le jour où ça vous arrivera va.

Duncan lui dit alors une phrase par rapport au fait qu'elle sourirait mais elle n'y comprit rien du tout, malgré les quelques secondes qu'elle avait prit pour comprendre. Elle ne pu alors s'empêcher de sourire.

    _J'ai rien compris à ce que tu viens de me dire.
Des centaines de fois? C'était un peu exagéré voir beaucoup. Certes on la flattait souvent sur son prénom mais pas non plus tout le temps. Et puis de toute manière, vu le nombre de fois où elle s'était faite aborder ça ne pouvait pas en être des centaines. Pas que ce ne soit pas une femme jolie qui ne fasse pas envie mais plutôt parce qu'elle se débrouillait souvent pour faire croire à telle ou telle personne qu'elle était prise. Souvent, c'était sa meilleure amie qui jouait la personne de son cœur mais bon, elle était aussi du genre à faire la fête et à ne pas s'occuper d'autre chose que de ça. Après tout, ce n'est pas non plus une sainte ni touche la miss.

    _Une centaine de fois, c'est déjà bien suffisant mais ça fait toujours plaisir merci.
Et puis, surtout venant d'un homme qui vient de vous sauver la vie, c'était toujours plus agréable à entendre que si c'était un abruti.

Duncan rangea alors son portable tandis que Joan se sentait mal à l'aise. Après tout, il venait perdre son emploi en partie par sa faute. Certes, il devait lui aussi être en tord mais voilà quoi. Enfin bon, si ça ne le dérangeait pas, pourquoi se prendre la tête? Peut être parce qu'elle se sentait coupable. Quelle dure vie par moment.

Toujours est-il que le sujet du vouvoiement ou du tutoiement, était quand même plus agréable. En plus, il était vrai que le tutoiement était plus approprié. Après tout, ils avaient échangés un baiser et il l'avait aidé alors pourquoi se vouvoieraient-ils? Peut être pour la forme mais bon, maintenant, ils étaient probablement plus fait pour être amis qu'autre chose alors bon autant aller au tutoiement directement. Et puis, elle l'appréciait déjà ce Duncan. Vraiment.

    _Peut être bien mais je m'en veux quand même. Oui je comprend, alors va pour le tutoiement.
Joan lui sourit. Après tout, il n'avait peut être pas tord, elle sourirait probablement plus qu'elle ne le croyait et puis sans trop savoir pourquoi, il la faisait rire. Elle l'appréciait et ça aidait à ce qu'elle retrouve un peu le sourire. Duncan lui proposa alors d'aller s'assoir un peu plus loin, près de sa moto qui elle l'espérait n'avait pas prit d'égratignures. Cependant, elle n'avait nullement envie de rester ici même si c'était en compagnie du jeune homme. Elle n'était pas vraiment à l'aise.

    _Je préfèrerai rentrer si ça te déranges pas. Je n'ai pas vraiment envie de rester assise dans cette rue qu'importe la raison. Et je t'offre même à boire si tu acceptes.
Joan sourit. Elle ne doutait nullement qu'il accepterait. Après tout, c'était compréhensible qu'elle ne veuille pas rester ici même si c'était avec lui. Après tout, elle avait faillit se faire violer et pour dire vrai, elle n'aimerait pas que ces hommes en ramènent d'autres et que ça ne devienne ingérable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Lun 6 Juil 2009 - 0:22

Duncan ne s'imaginait pas qu'elle était venue dans cette ville par amour, pour lui ce n'était pas concevable...
Il sourit et lacha même un rire, elle le tuer il voulait bien voir ça, si il pouvait il remonterait le temps pour la voir le tuer de ses petites mains... Elle ne ferait pas de mal à une mouche alors à lui ?


_J'aurais aimé voir ça... Ca aurait pû être très divertissant.

Comment se faire tuer pouvait être divertissant, il était vraiment bizarre par moment sortant des conneries à chaques fois plus grandes que son nez.
Son but premier n'était pas de lui faire peur, il voulait juste qu'elle rentre en sécurité chez elle, les hommes comme ceux qu'elle avait rencontré juste avant lui étaient pas cool, étaient des crevards ils ne cherchaient qu'à détruire une vie... Lui était pas comme eux, du moins il espérait jamais leur ressembler.

Duncan sourit à la phrase de Joan. '_J'ai rien compris à ce que tu viens de me dire.'
Elle était choue quand elle ne comprenait pas elle avait un visage d'ange il ne pouvait que sourire et ne pas lui en vouloir, lui il craque facilement avec un rien...


_Ne t'en fais pas c'était rien d'important.

Comme la plupart des choses que disait Duncan que du vent... Il était pas un moulin à paroles mais des fois ou la plupart du temps carrement il ne disait pas grand chose d'interessant, des choses pour plaire, pour attirer les filles mais rien de bien sérieux à chaques fois.
Il regarda Joan et sourit, elle semblait gentille cette fille et pour une fois qu'on lui sautait pas dessus directement ça l'arrangeait légèrement, il n'avait pas trop l'envie, il venait d'apprendre qu'il était à nouveau viré une fois de plus comme d'hab quoi il ne durait jamais bien longtemps dans un travail d'ailleurs ça lui pendait au nez ça, il avait déjà reçu des lettres d'avertissements pour licenciement, mais il n'avait jamais ouvert sachant comme d'habitude le même refrain.
Monsieur, je viens par la présente lettre vous informer que... blablabla. Toujours la même chose toujours les même menaces et aucunes ou peu d'actions là il avait eu le courage d'agir ce directeur et de le virer, et pis ainsi il avait un peu plus de temps pour lui il faisait beau autant en profiter et aller bronzer non ? Il voulait surfer en plus alors c'était un peu l'occassion de prendre du plaisirs à surfer sans se méfier des horaires même si il se méfiait jamais des horaires!
Elle sentait mal à l'aise qu'il se fasse virer sous ses yeux à cause d'elle c'était comme ça tant pis, si ça avait pas été elle ça aurait été quelqu'un d'autres et voilà il serait virer dans tout les cas et pis lui il s'en remettait bien quand même il rebondissait tel un tigrou...


_Je t'en veux pas en tout cas et pis si au pire je trouve pas de boulot ça sera ta mission...

Il lacha un petit rire, il pouvait être débile par moment, elle culpabilisait et lui il appuyait encore là dessus en lui disant de l'aider à trouver un boulot et même si elle acceptait elle aurait du pain sur la planche, comment l'aider à trouver un boulot alors qu'il a presque tout fais dans la ville et les alentours, bientôt il devrait juste trouver une autre ville et d'autres employeurs tout aussi chiants à faire crier et perdre des cheveux.

Duncan sourit, elle ne voulait pas rester ici quoi de plus logique, après la scène qu'elle venait de vivre qui voudrait rester sur le lieu du crime ? Personne a part quelqu'un de incensé ?
Duncan s'approcha alors de sa moto avec Joan à ses côtés, il ouvrit la moto et sortit un casque pour la jeune femme, il s'approcha d'elle doucement la regardant tendrement et souriant en coin.


_Alors viens je t'emmène...

Il se mordit la lèvre inférieur il la taquinait, il ne pensait rien de bien méchant mais bon, c'était une fille lui c'était un homme bref une attirance comme d'hab... Il ne pouvait s'empêcher de charmer.

_Dis moi où et ma moto t'emmeneras.

Il posa le casque sur la tête de Joan et l'enfonça doucement, délicatement pour ne pas lui faire mal bien sûr gentleman... Il sourit et tapota doucement sur le sommet du casque.

_Bien accroché ?

Il sourit à nouveau un large sourire il était con mais il aimait bien être ainsi, il mit ensuite son propre casque qui était resté sur la moto la chevaucha... Il regarda Joan et lui tendit la main pour l'aider à monter attendant alors ses instructions.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Mar 21 Juil 2009 - 15:19

Et si tu étais mon sauveur?
[RUE MALFAMEE]





Divertissant de se faire tuer? On entendait vraiment des idioties par moment mais sortant de la bouche de Duncan, c'était assez amusant en faite. Le jeune homme lui redonnait confiance, enfin voyez la soirée et là, c'était assez sympathique de voir qu'il ne faisait rien comme les hommes d'avant. Finalement, elle avait bien fait d'entrer dans son jeu, chose plutôt encourageante. Il n'avait vraiment pas l'air brusque, bien qu'en colère, il le soit surement énormément. Pour le moment, la jeune femme reprenait donc un peu confiance.


    _Ca aurait été divertissant que tu te fasses tuer? Divertissant pour moi oui, mais pour toi, j'en doutes.
Enfin divertissant pour elle, c'était un bien grand mot car Joan n'aimait pas tuer, elle n'espérait n'avoir plus à le faire. Alors tuer le jeune, ce serait bien dommage mais après tout, lorsque l'on a peur, on est capable de tout et ça, Joan en était persuadée. Après tout, on peut toujours dire que jamais on ne tuera, jamais on ne ferra ci ou ça mais c'est faux, tant que l'on ai pas dans les conditions, on ne peut pas savoir. Et que seuls les imbéciles lui disent le contraire.

Joan n'avait vraiment rien comprit. Si il s'était exprimé plus clairement, il n'y aurait pas eu de problème mais là, c'était différent. Enfin apparemment, ce n'était pas très important, mais ça, au fond, on ne le sait jamais vraiment.

    _Si tu le dis alors.
La miss, même si Duncan lui disait que ce n'était pas grave d'avoir perdu son travail, ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. Et oui, si elle n'avait pas pris cette rue, elle ne serait pas tombée sur ces hommes et il n'aurait pas eu à l'aide mais au fond, la jeune femme n'y pouvait pas pour grand chose. Quoique si mais c'était aussi de la faute de Conner, son ancien petit ami, si elle n'était pas allée le voir, elle n'aurait pas pris cette claque et n'aurait pas erré mais bon, au moins ça lui avait permis de rencontrer le jeune homme. Au fond, peut être que tout n'était pas mauvais même si la miss se sentait faible en ce moment même. Enfin Duncan lui redonnait confiance donc ça aidait la miss à aller mieux.

Quoiqu'il en soit, il lui dit que si il n'arrivait pas à en retrouver un, se serait à elle de lui en trouver un. Soit, si ça pouvait lui enlever un poids, pourquoi pas. Bien entendu, le jeune homme devait surement plaisanter mais elle était sérieuse, ça ne la dérangerait nullement que de l'aider à avoir un travail, et puis au moins, elle aurait l'esprit occupé par quelque chose.

    _Soit, mais il faudra que tu me dises tes compétences alors.
Joan demanda à rentrer, chose légitime en faite. Après tout, même si elle était en présence de Duncan, elle avait peur que quelqu'un de vienne les embêter, ou tout simplement que les hommes arrivent avec d'autres même si ils seraient probablement arrivés depuis longtemps si ça avait du être le cas mais bon, rester là, n'était pas la meilleure solution, elle en était persuadée.

Ils s'approchèrent alors de la moto du jeune homme. Etait-ce un moyen de locomotion sur? Pas selon elle mais bon, elle en avait fait tellement de fois qu'elle même n'en avait plus peur. La vitesse ne la dérangeait pas. Enfin bref, Duncan lui demanda alors où ils allaient, le mieux selon elle, était son hôtel. Après tout, elle le connaissait, enfin pas vraiment, mais c'était le seul lui sécurisant en ce moment même. Elle lui répondit alors, toujours en souriant.

    _Disons, à mon hôtel, c'est le seul endroit que je connais un peu et donc dans lequel je me sens en sécurité.
Il sortit alors un casque qu'il mit doucement sur la tête de la belle. Et oui, il fallait bien qu'elle soit protégée elle aussi. Enfin même si elle n'avait pas eu de casques, elle serait monter. Après tout, vu le nombre de fois qu'elle avait roulé sans protection avec sa meilleure amie était impressionnant même si il ne fallait pas qu'elle s'en vente. Elle prit alors la main du jeune homme et s'installa derrière lui en s'accrochant bien. Après tout, pas besoin qu'elle tombe d'une moto en marche même si elle était habitué. Elle lui dit alors.

    _On peut y aller.
Elle gardait son sourire tandis qu'elle se disait que finalement, elle allait surement se plaire ici.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur? Jeu 23 Juil 2009 - 0:45

Duncan n'était pas comme les autres, il n'alalit pas la forcer à faire quelques choses, il n'était pas comme ça il préférait quand une fille était d'accord, consentante et tout ça!
Il sourit à la remarque de Joan, elle était forte cette fille, elle semblait avoir un humour terrible, c'était bien sympa d'apprendre à la connaître même si il y avait toujours de meilleur moment pour faire des connaissances sympathiques avec les gens!
Tuer quelqu'un, cela devait être tellement facile à le faire, mais les répercutions devaient être terrible... Ou pas.
Duncan resourit à nouveau, elle ne pensait pas vraiment le croire, mais il fallait bien qu'elle le crois, pour lui ce n'était pas important ce licenciement, il ne fallait pas faire autant de chichi pour un job il n'avait pas perdu LE job de l'année quoi, il n'était pas président et n'était pas tombé éboueur quoi... Alors bon il fallait voir la vie du bon côté, il avait du coup le temps pour passer un moment avec Joan et la raccompagner chez elle.
Il n'était pas sérieux en plus en lui demandant de lui trouver un boulot, il ne put s'empêcher par contre de lacher un rire en l'entendant lui demander de parler de ses compétences, eh bien elle n'allait pas être déçue car il n'en avait pas de compétences, et là elle allait franchement passé un sale moment en essayant de le comprendre et trouver des compétences exploitable pour qu'il trouve un boulot, il la regarda alors avec un reste de sourire sur les lèvres.


_J'espère que tu as des heures devant toi alors, car tu ne vas pas être déçu.

Il avait dis cela avec une pointe de malice dans sa voix, cela pouvait être pris à double sens, parlait il réellement de la difficulté qu'elle allait avoir pour lui trouver des compétences ou parlait il de ses compétences autres, qui ne font pas partis d'un CV ?

Duncan pensait bien qu'elle avait encore peur, mais il pouvait rien faire pour lui enlever sa peur, c'était normal. Duncan ne pensait même pas que les mecs pouvaient se ramener avec d'autres pour le mettre en pièce et venir récupérer la fille.
Duncan sourit, elle l'emmenait à l'hôtel et bien si elle ne venait pas de se faire agresser il prendrait ça pour une avance; mais là qu'en penser ?
Mais là elle ne devait penser à rien de particuliers à coup sûr mais bon ça ne le dérangeait pas après tout il pensait bien que celle ci ne penserait pas à s'envoyer en l'air avec lui après tout ça, mais bon il était quand même un beau gosse quoi!


_Ok alors allons y.

Duncan l'entendit lui dire qu'elle était prête à y aller, alors direction l'hôtel de la jeune demoiselle, elle lui hurla l'endroit, il l'avait encore une fois oublié, il dérappait sa roue arrière à chaque démarrage, à chaque feu, il n'y pouvait rien il aimait juste se la péter avec sa moto tout simplement!


Ils arrivèrent alors à l'entrée de l'hôtel de la jeune fille, il regarda la porte whaou ça c'était de l'hôtel, il enleva son casque et tourna la tête vers la jeune fille.


_Nous y voilà.

Il ne disait pas allons y, il ne voulait pas s'imposer à la jeune femme, il ne voulait rien faire ou dire qui puisse pour l'agresser!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur?

Revenir en haut Aller en bas
 

[Duncan Thomas] Et si tu étais mon sauveur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-