AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blame it on me. #Heaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Blame it on me. #Heaven Sam 27 Juin 2009 - 23:48


Une histoire qui remonte à loin et qui commence comme beaucoup d'autres.Un garçon, fier et complètement fou tombe sous le charme d'une demoiselle, tout aussi conne que lui. Ils sont en vacances, sortent plus ou moins ensemble pour se séparer quand elle rentre chez elle. Cette demoiselle revient un an après, la même chose se produit sauf que lorsqu'elle repart, les deux partis décident, d'un accord commun, à tenter une aventure à distance. Faut dire qu'ils se sentent bien ensemble, qu'ils ne font qu'un quand ils se tiennent la main et que leur beauté en inspire plus d'un. Ce jeune homme, il s'appelle Noah et cette demoiselle, Heaven. L'un vient de Miami, l'autre de New-York. Tout le monde aurait parié sur Noah mais c'est elle qui va prendre l'initiative de mettre un terme à leur relation. Gallagher n'était pas amoureux, ils ne se voyaient pas assez souvent pour l'être mais il tenait à elle plus qu'à sa propre mère, sur qui il n'a jamais compté, c'est vrai. Cette séparation lui a fait du mal mais quelque part, il en ressort plus fort qu'avant, c'est cette force qu'il est allé puiser pour arriver à lui dire "non" quand elle le revoit et qu'elle vient lui dire qu'elle a emmenagé ici, c'est cette force qu'il a utilisé pour lui conseiller d'aller se faire foutre quand elle lui a finement suggéré qu'ils seraient bien, de nouveau ensemble. Noah n'est plus le même, il a changé, en bien pour certains mais en mal pour d'autres. Malheureusement, on ne change pas du tout au tout, ceci du jour au lendemain. Il faut garder une part d'humanité en soi et c'est cette petite partie de lui qui, ce matin, en se levant, lui a fait comprendre qu'il avait été trop dur avec elle et qu'elle méritait peut-être encore sa chance... Pas sa chance de revenir dans sa vie, sa chance de le convaincre, une nouvelle fois. Vu la fin de leur dernière altercation, il doute qu'elle vienne à lui alors il se débrouillera pour aller la voir et c'est sur son lieu de travail qu'il va frapper, ce soir, 22h.

C'est ainsi que 10h après ces pensées, Noah, habillé de manière très classe, avec un essai de coiffure sur la tête, des fleurs en main. Non, c'est pour déconner les fleurs, faut pas pousser le bouchon Maurice ! Il se présenta donc aux videurs du Blue Lagoon, videurs qui sont apparus il y a quelques semaines à partir de 21h, dès que la nuit tombe. Bien entendu, à 24 ans et la gueule qu'il a, il n'eut aucune difficulté à entrer et à se frayer un chemin jusqu'à la salle principale qui se transformait peu à peu en nightclub. Noah n'eut besoin que d'un petit coup d'oeil vers le bar pour voir Heaven Stevens, son ex-copine au corps de rêve, au coeur de pierre, en train de faire un cocktail, surement pour le client qu'elle était en train de servir, celui juste devant elle. Mister s'approcha doucement en marchant d'une telle façon qu'elle ne puisse pas tourner la tête vers lui. Il essayait de se fondre la masse naissante puisque la foule n'est pas encore très dense à cette heure-ci. On peut dire que Noah pile au bon moment puisqu'il entendit très nettement le client en question lui dire "Merci ma chérie" alors qu'elle venait de lui demander 10$. Là, il aurait bien voulu continuer à passer incognito mais il se sentit obliger de foutre une claque derrière la tête de ce malpoli. Une petite pour ne pas alerter les videurs mais une assez grosse pour lui faire comprendre qu'il doit surveiller son language.

- Encore une comme ça et tu retrouveras ton nez entre tes couilles, si Dieu a osé t'en poser, dégage !

Le client, qui mesurait une tête de moins que lui et qui devait surement avoir deux ou trois ans de moins aussi paya rapidement, laissa même la monnaie pour retrouver la salle. Il y allait surement avoir des retombées puisque personne ne vient seul ici, à part ceux qui cherchent quelqu'un en particulier. Noah prit place à l'endroit où se trouvait le troufion avant qu'il ne s'en aille puis fixa Heaven qui ne semblait pas en croire ses yeux...

- La même chose s'il vous plait ! dit-il en insistant bien sur le "vous", lui lancant alors un petit sourire poli.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven Dim 28 Juin 2009 - 1:08

    Le vendredi soir, c’était l’enfer au boulot. Trop de monde. Plus que d’habitude, et puis la période scolaire prenait fin. Il y avait donc un surplus d’étudiants, avec une libido en pleine explosion. Pourtant, il n’était pas bien tard. Vingt deux heures et un monde hallucinant. Ils étaient plusieurs derrière le bar, alors qu’en pleine journée, un seul employé suffisait, tandis que deux autres s’occupaient de la salle. Là, c’était deux au bar, et trois dans la salle. Un véritable enfer. Des commandes dans tous les sens. Un whisky par ci, un mojito par là. Un Bloody Mary. Un Bloody quoi ? Putain dégueulasse. Elle ne comprenait pas comment une personne normalement constituée pouvait avaler, et aimer le jus de tomate. Puis un étudiant boutonneux, habitué des lieux, l’appela pour la deuxième fois. Elle se bougea le cul pour finir le Sex on the beach de son client, pour pouvoir passer à ce relou, qui commençait à lui tapper sur le système.

    CLIENT : Un Cosmo !

    La belle brune attrapa la bouteille la bouteille de vodka. Poliakov, Smirnoff ? Peu importe, cet abruti ne verra pas la différence. Aller, la première qui lui vient. Elle verse ça dans son shaker, rajoutant au passage les doses habituelles de liqueur d’orange, de jus de Cranberry et de citron verre. Secoué, et versé dans le verre adéquat. Elle lui tend son cocktail.

    HEAVEN : 6$95…

    CLIENT : Une bière aussi !
    HEAVEN : S’il te plait !
    CLIENT : quoi ?
    HEAVEN : Le « s’il te plait » il t’arracherait la gueule ?

    Elle ne prit la peine d’écouter sa réponse, ou son mécontement. De toute façon elle s’en fout. Elle attrape machinalement un verre et le remplit de ce délicieux liquide doré, qu’elle lui tend.

    HEAVEN : 10$ !
    CLIENT : Merci ma chérie.

    Heaven détestait ça. Il se permettait de l’appeler chérie. Lui ou un autre. Tous les autres en fait. Tous ces beaufs d’à peine 20 ans. Ils viennent tous les soirs, plus ou moins les mêmes commandes, les mêmes réflexions sexistes, les mêmes plans dragues foireux. Seulement elle ne pouvait pas les envoyer balader comme elle en avait envie. Le client est roi. Mon cul ouais. Si ça ne tenait qu’à elle le client serait le bouffon du roi. Inutile de préciser que ça serait elle la reine. Mais une voix familière la sortie de sa rêverie. Elle leva vivement la tête, voyant apparaître cette tête de con qu’elle détestait plus que tout en ce moment. Mais qui, il fallait bien l’admettre, lui manquait plus qu’autre chose aussi.

    NOAH : Encore une comme ça et tu retrouveras ton nez entre tes couilles, si Dieu a osé t'en poser, dégage !

    Un sourire amusé, mais discret s’installa sur les lèvres de la jeune femme. Noah et sa diplomatie légendaire. Cette fois ci, plus que n’importe quand, elle lui en fut reconnaissante. L’habitué dégagea assez vite, il comprit qu’il ne valait mieux pas rester dans le coin. Il s’empressa de rejoindre la table où était sa bande de potes, ses commandes dans les mains.

    NOAH : La même chose s'il vous plait !

    Heaven haussa un sourcil, attrapant les mêmes ingrédients qu’il y a quelques instants pour repréparer le cocktail. Tout en secouant le shaker, elle prit la parole.

    HEAVEN : Depuis quand tu me vouvoies ? Elle servit le mélange dans un verre spécifique, et lui donna, avant d’ajouter. 3.05$
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven Dim 28 Juin 2009 - 2:16

Noah venait de faire une bonne action en dégageant le gros lourd du comptoir, il venait d'apporter de l'aide à sa pauvre ex-copine qui ne pouvait, derrière son bar, absolument rien faire. Rien qu'avec ça, elle aurait pû lui faire cadeau de son premier verre mais rien, Heaven ajouta même qu'il la vouvoyait et que ça sonnait complètement faux, par sous-entendu. C'est vrai que c'est assez horrible de s'entendre la vouvoyer mais bon, c'était simplement pour lancer la conversation et la tactique fait ses preuves puisqu'elle attise la curiosité d'Heaven. La demoiselle lui demanda donc ses 3.05$. Noah fouilla ses poches mais il n'y trouva rien à part sa carte bancaire alors il scrupta le comptoir devant lui, là où le jeune effarouché a laissé sa monnaie sans y prêter attention. Gallagher prit les pièces et les tendit à Stevens en souriant :

- Tenez, il me paye mon verre ! dit-il en parlant du nouveau plan drague d'Heaven qui vient de dégager, par obligation.

Noah goutta rapidement au cocktail avec la paille et pût voir qu'Heaven n'avait pas que des compétences sous une couette, elle en a aussi derrière un comptoir. Là, il s'abstint de faire la réflection, ayant un peu peur que la gifle se retourne contre lui, qu'elle perde son job à cause de se gueule et qu'il soit viré du Pub à jamais. Noah remarqua la tenue vestimentaire d'Heaven, assez décolleté ce qui le fit sourire. Elle n'avait pas de clients à servir donc elle restait face à lui, le temps que le jeune homme puisse s'exprimer à nouveau.

- Dites donc, c'est pas pour moi que vous auriez fait tant d'efforts pour vous habiller.

Il sourit en parlant, ne trouvant pas qu'habituellement, elle était mal habillée mais par rapport à ce soir, on peut dire que ce n'était presque pas la même. Mais c'est vrai qu'ils se sont connus pendant les vacances d'été et même s'il l'a déjà vue hors-saison, Noah garde un souvenir d'elle en maillot de bain, ce qui n'est pas plus mal non plus. On peut même dire qu'il a encore le souvenir d'elle complètement nue et là, c'est encore mieux qu'avec un décolleté plongeant. Bref, on s'égare, elle ne va pas déshabiller derrière le bar, c'est un rêve ou un fantasme encore innaccessible. Noah continuait à la provoquer un peu en la vouvoyant jusqu'à ce qu'il se décide à parler et à expliquer la vraie raison de cette soudaine prise de distance.

- Ne me regardez pas comme ça Mademoiselle, j'ai pris l'habitude de vouvoyer les jeunes femmes comme vous, qui s'en vont en claquant la porte de chez moi sans même dire au revoir... lui déclara-t-il avec un nouveau sourire aux lèvres avant de poursuivre un peu sur la même voie : - Kenny était triste de ne pas pouvoir faire connaissance, avec la première impression que vous lui avez laissé...

Kenny = Kennedy = Sa cousine.
Noah la regardait dans les yeux en parlant. Le vouvoiement ne durerait pas trop longtemps puisqu'elle n'allait pouvoir s'empêcher de le tutoyer voire même de l'insulter, surtout qu'il vient maintenant la faire chier sur son lieu de travail. Malgré tout, il lui interdit de dire qu'elle n'est pas heureuse de le voir, ça ne se voit pas mais ça se sent, il la connait trop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven Dim 28 Juin 2009 - 14:00

    La jeune Stevens avait la tête qui allait exploser d’un moment à l’autre. Entre les ados prépubères qui voulait lui faire croire qu’ils avaient l’âge légal pour consommer de l’alcool alors qu’ils avaient encore des têtes de gamins, puis les vieux qui lui commandaient trois whiskys d’affilés, et ces cocktails aux noms imprononçables et incompréhensibles. Le vendredi soir était un putain de gros bordel. Aux alentours des vingt deux heures la musique se faisait plus forte, l bar aurait même pu se transformer en nightclub que personne n’aurait vu la différence. Puis les clients qui s’énervent, parce qu’ils ne sont pas assez rapides à leur gout. Sauf qu’elle a que deux mains, tout comme Vicky, qui était, elle aussi, derrière le bar. Enfin comme tout le monde quoi. Les « dépêche-toi » devait être la phrase la plus prononcée, elle, se retenait de ne pas dire « et ma main dans ta gueule »… Mais forcément, ça aurait été mal vu.
    Puis Noah était arrivé. Une entrée remarquée pour changer. Mais elle devait bien avouer, qu’il était arrivé au bon moment, lui empêchant ainsi de se faire renvoyer pour avoir foutu son poing dans la face d’un client. Il l’avait dégagé de sa place. C’était désormais son ex qui trônait sur le tabouret face à elle.

    NOAH : Tenez, il me paye mon verre !

    Le client précédent avait oublié sa monnaie sur le comptoir. Tant pis pour lui, tant mieux pour Noah. Stevens se foutait de qui payait la commande, du moment qu’elle récupérait le fric. Il se mit à la vouvoyer. Horrible. Elle le vit porter son cocktail à ses lèvres, et espéra qu’il était à son goût. Enfin, le contraire aurait été étonnant. Elle n’avait jamais eu de plainte de ce côté-là. Et pourtant, ça ne faisait même pas un an qu’elle bossait en tant que serveuse/barmaid au Blue Lagoon Bar. Avant, elle se contentait de se laisser vivre, bercée par l’immense fortune familiale. Mais elle devait bien avouer, qu’à la longue c’était fortement ennuyant. Enfin ça, c’était après avoir arrêté ses études, après sa première année.
    Heaven vit les yeux de son ex loucher sur son décolleté. Ca n’avait rien d’étonnant. Elle avait l’habitude. Non pas parce que c’était Noah, mais bel et bien parce que tous les clients faisait la même chose. Elle, Heaven ou tout autre employé, devait être présentable, et agréable à voir. Ca sous entendait décolleté. Soi disant que ça faisait mieux vendre. En même temps, c’est vrai qu’habillée en none, elle n’aurait pas réussi grand-chose.

    NOAH : Dites donc, c'est pas pour moi que vous auriez fait tant d'efforts pour vous habiller.

    Un sourire amusé s’afficha sur les lèvres de la belle, alors qu’elle posait son regard sur Noah.

    HEAVEN
    : Ca aurait pu, mais désolée de te décevoir, non. D’abord, je ne pensais pas te revoir de si tôt, et ensuite, tu seras d’accord avec moi qu’un décolleté est plus attracteur qu’un colle roulé difforme ?!

    En précisant qu’elle ne pensait pas le revoir de si tôt, elle voulait faire référence à leur dernière rencontre. Il lui avait clairement fait comprendre qu’il ne voulait plus d’elle dans sa vie. Ca l’avait énervé, blessé, puis elle était partie, prenant soin de claquer la porte en sortant. Il ne manqua pas de le lui faire remarquer.

    NOAH : Ne me regardez pas comme ça Mademoiselle, j'ai pris l'habitude de vouvoyer les jeunes femmes comme vous, qui s'en vont en claquant la porte de chez moi sans même dire au revoir...

    HEAVEN : J’savais pas que c’était une habitude, et qu’il y en avait eu d’autres…

    Elle entendait par là, qu’il y avait eu d’autres scènes dans le même genre, avec d’autres filles, et ayant eu par la même occasion, plus ou moins la même importance qu’elle. Enfin, elle savait que ce n’était pas le cas, c’était seulement pour voir ce qu’il allait lui répondre.
    Stevens ne savait pas quoi penser de sa venue. S’il était venu, c’était surement, voire forcément, pour elle. Il savait qu’en venant il la trouverait forcément ici. Après, restait à savoir pourquoi. Quant à elle, leur dernière altercation lui restait toujours coincée en travers de la gorge. Mais elle ne pouvait nier, que le voir n’était franchement pas désagréable. Sauf que ça, c’était franchement hors de question, qu’il le sache.

    NOAH
    : Kenny était triste de ne pas pouvoir faire connaissance, avec la première impression que vous lui avez laissé...

    Elle en déduisit que « Kenny » était le nom, ou du moins un diminutif du prénom de sa cousine. Elle n’avait rien contre elle. Heaven s’était juste emporté, à tort, contre la jeune femme. Enfin, indirectement.

    HEAVEN
    : Noah arrête avec ton vouvoiement merdique, dit-elle en se décalant légèrement vers la gauche, pour prendre la commande d’un client qui lui faisait des signes de la main.
    Et tu diras à ta cousine, qu’on aura l’occasion de faire connaissance si elle le désire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven Dim 28 Juin 2009 - 14:28

A vrai dire, elle pourrait lui poser la question mais il ne saurait pas vraiment quoi répondre à ce qu'il est venu faire ici. Pour la voir, c'est certain, pas pour s'excuser, c'est certain aussi ! Il ne sait pas trop pourquoi il est là, l'ambiance est agréable, les cocktails sont bons, la serveuse est bonne aussi... Tout est parfait pour passer une soirée mémorable, non ? Non, bien sûr que non, Noah veut parler à Heaven mais comme il ne réfléchit pas trop avant d'agir, il a oublié le fait qu'elle puisse avoir du boulot et ne puisse donc pas lui être dévoué surtout qu'elle est partie en courant de chez lui la dernière fois mais on peut dire qu'il ne l'a pas retenu, bien au contraire. Il est sur les nerfs en ce moment et alors que son système commence à se calmer un peu, il en profite pour remettre les choses en ordre. La première étape est de montrer à Heaven qu'elle aura toujours une place dans sa vie, il ne sait pas encore avec quel statut mais il ne peut pas l'oublier du jour au lendemain, surtout qu'elle lui a montré qu'elle a agi bêtement en le jetant et elle le regrette sincèrement. Il ne veut pas la blâmer pour quelque chose qu'elle regrette, y a plus grave dans la vie.

- Sur Victoria oui, mais pas sur vous, votre corps n'est pas super attirant...

Faut dire qu'il connait bien les deux puisque la blondinette est son plan-cul tenu secret depuis quelques mois. Ils ne se voient pas souvent mais quand ils se croisent, nul doute que la fin de soirée est magnifique et très longue puisqu'ils sont tous les deux de super coups. Evidemment, la jeune Blythe sait qui est Heaven pour lui et s'efforce à ne pas trop l'approcher pour ne pas attirer les soupçons. Il n'est pas concevable qu'il continue à fréquenter la blondinette si, par miracle, Noah se remettait avec son ex-copine et celle-ci doit surement être tout à fait d'accord. Bosser avec une femme cocue n'est pas terrible comme alternative.

- Arrêtez vos sous-entendus Stevens ! Vous savez très bien que j'suis un collectionneur de relations longues, j'adore m'attacher, tomber amoureux, c'est un quotidien chez moi...

Evidemment, c'est faux mais ce n'est pas la peine de l'expliquer pour que l'on puisse le croire. Noah la regarda dans les yeux, elle semblait être débordée de travail. Humour. Il lui sourit sans faire réellement attention, cela prouve surement sa sincérité. Le jeune homme tourna la tête vers le client qui l'appellait. Il eut envie de se lever et lui mettre une claque à lui aussi mais il la laissa faire, se mettant à rire quand elle l'engueula pour le vouvoiement, ça devait arriver.

- Vous m'offrez un cocktail si j'arrête ? lui demanda-t-il en souriant plutôt mesquinement, sourire qui devient presque naturel chez lui. Noah l'observa en train de servir l'homme qui avait un certain âge mais qui ne se gênait pas pour la matter. Bah, elle n'est plus à lui, il va pas faire le scandaleux à rejouer les jaloux. C'est sur cette pensée qu'il compta bientôt trois petits jeunes autour de lui. Il les regarda en souriant, se demandant ce qu'ils voulaient puis il reconnut celui qu'il avait tapé y a quelques minutes, ça sent l'embrouille... Il tenta alors quelque chose, essayant de parler assez fort pour avoir l'assistance verbale d'Heaven.

- Bonsoir Messieurs. J'me présente, Noah Vitrenko, co-responsable de l'établissement, y a un soucis ? Quelqu'un vous importune peut-être ?

On fait moins les malins bande de fiottes... Noah les regarda un à un, l'un d'eux ne voulait pas reculer mais les trois autres semblaient croire en sa connerie. Vitrenko ? Ca fait russe, ils peuvent penser qu'il appartient à la Mafia, c'est toujours un petit bonus dans ce genre de situations...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven Dim 28 Juin 2009 - 15:33

    NOAH : Sur Victoria oui, mais pas sur vous, votre corps n'est pas super attirant...

    Heaven arqua un sourcil. Mieux valait ne pas s’aventurer sur ce terrain là. La jalouse de la jeune femme pouvait faire de gros dégâts. Elle savait qu’il ne pensait pas la dernière partie de sa phrase, par contre, elle le croyait fortement sincère sur le fait que les décolletés allaient bien à Vicky. Elle ne préféra pas l’ouvrir, se contentant seulement de le fusiller du regard. Seulement Noah savait que s’aventurer sur ce terrain là était assez dangereux.

    NOAH : Arrêtez vos sous-entendus Stevens ! Vous savez très bien que j'suis un collectionneur de relations longues, j'adore m'attacher, tomber amoureux, c'est un quotidien chez moi...
    STEVENS : J'en doute pas une seconde...Dit-elle ironique, un sourire narquois aux lèvres.

    La première chose qui la choqua dans sa phrase était le « tomber amoureux ». Noah n’était pas amoureux, il ne l’avait pas été. Et elle se demanda bien quand ce jour arrivera. Il adorait s’attacher ? Foutaises. Tout comme les relations longues. Il n’était pas collectionneur de ce genre de relation, tout comme Heaven. Sa seule exception fut le mec qui était assis en face d’elle. Et quelle putain de relation. Elle n’oublierait pas Noah de si tôt, et ce, peu importe ce qu’il attendait d’elle.
    La jeune Stevens tourna alors la tête vers ce client qui lui commanda son énième boisson de la soirée. Elle soupira, et haussa les épaules, comme pour s’excuser auprès de son ex, un peu par habitude. Comme s’il devait bénéficier de toute l’attention de la belle brune.

    CLIENT : Un cuba libre…

    La jeune femme sortit le verre adapté, ainsi que le rhum, du citron vert, et du coca. Mettant trois glaçons dans le verre, elle y versa les deux premiers liquides, complétant ensuite avec le soda. Ajoutant comme touche finale une tranche de citron vert. Posant le cocktail sur le bar, elle posa son regard sur Noah, avant de le reporter sur le vieux.

    HEAVEN : 5.50$

    Le client lui fila l’appoint, et elle repartit vers Noah, un sourire amusé, qu’elle fit inconsciemment, à la phrase qu’il venait de sortir. Donc, si elle lui offrait un cocktail, il arrêtait de la vouvoyer. Pourquoi pas. Elle détestait vraiment qu’on la vouvoie, encore plus quand c’était Noah. Ca ne faisait pas poli, ça faisait impersonnel. Non vraiment, c’était irritant.
    Heaven se retourna, attrapant une bouteille de cachaça, ainsi qu’un nouveau shaker. Elle y mit l’alcool, quelques glaçons, du jus de d’orange, et de pêche. Elle secoua le tout, et le passa dans le verre, avant de finalement, verser du sirop de grenadine. Elle le tendit à son ex. Un Anaconda. Un des meilleurs cocktails selon la jolie brune. En tout cas, elle, elle en raffolait.

    NOAH : Vous m'offrez un cocktail si j'arrête ?
    HEAVEN : Cocktail servi… Dit-elle en souriant. T’arrêtes maintenant ?

    Une bande de mecs s’approcha alors de Noah, enfin, de l’endroit où ils étaient. Heaven avait déjà commencé à repartir vers un autre client, alors qu’elle vit les mecs, arriver. Elle reconnut le mec, le gros lourd, de tout à l’heure, que Gallagher avait fait dégager. Elle l’entendit alors s’adresser à la petite bande. Un sourire s’afficha sur ses lèvres, elle revint vers lui et posa son regard sur la bande.

    NOAH : Bonsoir Messieurs. J'me présente, Noah Vitrenko, co-responsable de l'établissement, y a un soucis ? Quelqu'un vous importune peut-être ?

    Trois d’entre eux avaient reculé, alors qu’un autre ne semblait pas sourciller le moins du monde. Putain, Vitrenko, il n’aurait pas pu trouver plus mafieux. Alors que le mec ne semblait se préoccuper de Noah, il porta son attention sur Heaven, ce qui l’étonna quelque peu.

    CLIENT : C’est ce mec qui s’occupe de ça ?
    HEAVEN : Vu que c’est en parti lui qui me paie… Je dirais que oui.

    Il semblait perplexe. Stevens commençait à perdre patience, pas parce qu’ils racontaient n’importe quoi, mais bel et bien parce que ce mec cherchait la merde, pour rien. Dans les deux cas, que leur histoire soit vraie ou non, il lui faisait perdre un temps précieux.

    HEAVEN : Tu comptes rester planter là à chercher la merde ou tu veux que je te serve quelque chose ?

    Après tout, en tant que boss, Noah n’avait fait que « protéger » ses employés. En rappelant aux clients, en particulier à cet abruti qu’elle était là pour assurer le service, et non ses fantasmes cachés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Blame it on me. #Heaven

Revenir en haut Aller en bas
 

Blame it on me. #Heaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-