AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh, great... ! (odelia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Oh, great... ! (odelia) Mer 4 Fév 2015 - 16:31



angus & odelia


Des températures aussi basses, il avait l'habitude d'en voir; né et élevé à Chicago, le criminel n'était pas aussi désemparé que le reste des habitants de Miami face à cette nouvelle vague de froid qui régissait tout le sud de la Floride. Paré de gros gants noirs, d'un beanie noir et d'un long manteau tout aussi sombre, le jeune homme pénétra dans cette lugubre demeure qui faisait office de "maison abandonnée" du quartier, un terme qui le faisait doucement sourire lorsqu'il entendait quelqu'un en parler. L'intérieur de la maison, bien qu'à l'abris du vent, était tout aussi froid et austère que l'extérieur, mais comment, de toute façon, cette demeure aurait-elle pu être réchauffée alors qu'elle ne comptait aucun propriétaire depuis des années -il avait fait bien attention à faire ses recherches avant de s'y aventurer-? L'heure tardive et la menace de tombée de neige qui planait sur la ville depuis le matin même avaient au moins eu le mérite de vider complètement les rues du quartier, aussi Angus n'eut-il aucun soucis à se rendre à son point B sans se faire repérer. Laissant ses dents claquer doucement entre elles, le jeune homme frotta ses mains entre elles pour se réchauffer et enleva ses gants avant de les poser sur un vieux meuble poussiéreux de ce qui était autrefois la cuisine. S'il était là, c'était dans un but bien précis et s'il ne craignait pas trop le froid, il ne comptait pour autant pas passer la nuit ici; alors c'est sans hésitation qu'il se dirigea vers la porte qui menait au sous-sol, le vieux parquet du rez de chaussée grinçant bruyamment sous son poids. La porte elle aussi émit un grincement plaintif lorsqu'il tira dessus et c'est en se servant de la lumière de son téléphone qu'il éclaira les quelques marches sombres qui le mèneraient à ce qu'il était venu chercher. « Alors, fais le compte. On a dit, deux grosses éponges, un bidon de 5L d'acide fluorhydrique, une paire de gants anti-corrosion... » énonça t-il en essayant de se rappeler ce que lui avait dit son boss au téléphone. « le masque qui va avec et--et... ». Il arriva à hauteur de la grande malle et l'ouvrit avant de se pencher dessus, coinçant son téléphone de façon à ce qu'il éclaire convenablement le contenu du grand coffre... Choqué de sa trouvaille, Angus fit claquer sa langue contre son palet et pencha la tête sur le côté avant de sortir un sécateur de sous une grosse corde « Et qu'est-ce que j'suis censé foutre de ça? Il s'fout d'ma gueule!? » grogna t-il en amenant l'objet tranchant à hauteur de ses yeux. Il secoua la tête avant de se redresser et de refermer la malle « J'vais jamais réussir à faire un travail propre avec ça; quel enfoiré! » dit-il d'un ton énervé avant de balancer le sécateur un peu plus loin, le faisant résonner contre les pieds en métal d'un plan de travail qui devait faire office de débarras tant il y avait de conneries amassées dessus. Dépité et sérieusement énervé, le jeune homme composa le numéro d'urgence qu'on lui avait donné et remonta les marches deux à deux pour avoir un peu plus de signal. Son appel sonna dans le vide et il s'apprêta à raccrocher lorsqu'il tourna pour rejoindre la cuisine où il avait laissé ses gants et que, venu de nul part, il se prit un coup d'une violence inouïe dans la mâchoire, qui le mit par terre et le sonna réellement. La vision complètement floutée par le coup de massue qu'il venait de se prendre, Angus ne reconnu pas son agresseur et tomba net dans les pommes, incapable de se relever et un vieux goût métallique propre à celui du sang, inondant sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Ven 6 Fév 2015 - 1:03

« Froid, froid, froid. » siffle entre ses dents, celle qui n'avait jamais vraiment vu neige d'aussi près. Odelia n'est pas accoutumée à ce climat quasi-polaire. Elle en a visité des endroits, pourtant, mais jamais n'a-t-elle côtoyé temps pareil. Elle remet son bonnet en place, pestant de n'avoir pensé à prendre des gants quand une bonne vieille femme lui fait remarquer l'état de ses mains qu'elle parvient désormais à peine à bouger. Elle quitte l'enceinte de l'épicerie, deux gros sacs à la main, se maudissant de n'avoir fait les courses quand le temps y était plus propice. Ses vêtements sont trempés, ses mains prisonnières, elle n'a donc aucun moyen de se réchauffer. Elle tente de presser le pas, rien n'y fait, le vent la ralentit. Lemon Street. C'est là où elle se trouve actuellement. Perdue dans ses pensées, errant comme une âme en peine, et ne fixant désormais plus la route, la jeune femme se retrouve du mauvais côté de la rue, en face de la maison abandonnée. Elle fixe la demeure pendant cinq bonnes minutes avant de se décider à pénétrer dans la vieille bâtisse dans le simple but de se protéger du froid. Deux minutes. Seulement deux minutes à l'abri du vent et elle reprendra ensuite la route. Elle traverse le hall et pose délicatement ses sacs derrière le comptoir de la cuisine quand son regard s'éternise sur une paire de gants posée là, devant elle. Elle scrute les alentours et son esprit lui prie de récupérer ces gants -c'est probablement un signe !- et de quitter les lieux. La brunette tourne le regard vers la fenêtre et se dit qu'il vaut mieux patienter quelques instants avant de s'enfuir de cet endroit sinistre. Elle ne s'y sent pas très à l'aise, encore moins quand des bruits de pas se font entendre et semblent se rapprocher d'elle. Elle guette les lieux et son regard s'éternise sur une planche en bois se trouvant à quelques centimètres de là. Une voix quelque peu familière parvient alors à ses oreilles. Elle se jette sur la planche, cette arme improvisée, et ni une ni deux, la voilà plaquée contre le mur, prête à se défendre. L'individu s'approche de la cuisine, ne s'attendant probablement pas à ce que quelqu'un surgisse derrière l'encadrement de la porte pour lui asséner un coup violent sur la mâchoire. La planche toujours à la main, Odelia se penche sur le corps inerte de l'individu, reconnaît le type du Coco Walk et se sent étrangement moins désolée de son geste. Elle s'en va récupérer ses provisions et enjambe l'individu sur son chemin. Arrivée devant la porte d'entrée, elle laisse tomber la planche puis s'immobilise. Elle ne compte tout de même pas le laisser là, sans défense ? Elle aimerait bien mais sa bonne conscience semble l'en empêcher. Elle retrace ses pas et se retrouve, une nouvelle fois, aux côtés du type toujours inconscient. A-t-elle frappé si fort ? À cette pensée, elle hausse les épaules. Il l'a probablement mérité, se rassure-t-elle, n'ayant pas oublié la manière dont il l'avait traitée lors de leur première -et dernière, avait-elle espéré- rencontre. Elle soupire et dépose ses sacs qu'elle échange pour l'arme improvisée. Elle rejoint l'homme inconscient et fait légèrement pression sur son torse à l'aide de la planche. Elle répète ce même geste alors que les minutes s'écoulent. Entre temps, la brunette a même tenté d'agiter de la nourriture sous le nez de sa victime pour le réveiller, en vain. Elle abandonne et s'installe dans un coin de la pièce, jetant de temps à autre, un coup d'œil au corps inerte à quelques pas de là. Quelques minutes plus tard, elle semble oublier où elle se trouve quand se fait entendre un bruit sourd. Odelia fait un bond en arrière et s'agrippe à sa planche, prête à assommer le type une nouvelle fois si l'occasion se présente à elle.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Sam 7 Fév 2015 - 21:35

Si la douleur du choc le sonna complètement, c'est également à cause de celle-ci qu'il se réveilla. Il n'avait aucune idée de combien de temps il était resté inconscient, quelques minutes tout au plus, jugea t-il en portant ses doigts à sa lèvre coupée. Le froid n'avait pas encore eu le temps de les transir et son sang n'était pas encore séché non plus. Il fallut à son cerveau une fraction de seconde à peine pour en faire la déduction et il se remit debout tout aussi vite en sentant que quelqu'un le regardait. Nerveux de nature, Angus avait toujours été un élément rapide de sa petite escadrille; sa capacité d'analyse lui permettait de rebondir sur ses pattes et de se sortir du pétrin avant que les choses ne dégénèrent. Ce soir, il avait réussit à se remettre debout quelques secondes à peine avant que son agresseur ne se relève; quelques secondes, certes, mais des secondes extrêmement précieuses puisqu'elles lui permirent d'attraper l'arme qu'il avait toujours à sa ceinture et de tenir en joue la personne face à lui. Avec la pénombre, tout ce qu'il pouvait apercevoir était la silhouette féline de la nana, mais loin de là être une raison suffisante pour baisser son arme, Angus posa sa deuxième main sous la crosse de l'arme et tira sans hésiter sur la large planche en bois qu'elle tenait dans ses mains. Le coup partit; sec, d'une justesse irréprochable, et alla faire exploser la latte qui atterrit sur le plancher, à peine quelques mètres plus loin. Il profita de l'effet de surprise qui étreignait son opposant pour fendre l'air et la plaquer contre le mur, posant son arme contre sa tempe sans lui laisser l'opportunité d'élever la voix. « Qu'est-ce que tu m've--... Quoi?!? Encore toi?! ». Lorsque le visage face à lui lui revint en tête, le criminel écarta rapidement son arme et fit un pas en arrière, les sourcils froncés par l'incompréhension mais soulagé qu'il ne s'agisse que d'elle et non de quelqu'un de plus dangereux. « Bordel, mais qu'est-ce que tu fous là? T'es complètement chtarbée!! La prochaine était pour toi!! » s'écria t-il en élevant légèrement son arme dans les airs pour lui faire comprendre de quoi il parlait. Grimaçant en sentant sa mâchoire se réveiller face à son élan de furie; Angus porta sa main à celle-ci alors que ses sourcils étaient froncés par la douleur. « Putain, c'est quoi ton excuse pour balancer des coups de lattes dans le vent comme ça!?! » demanda t-il de manière rhétorique tout en la fixant de ses grands yeux clairs et inquisiteurs. Bien évidemment, il n'avait  aucune envie d'en savoir plus aussi se retourna t-il en passant une main sur sa nuque pour tenter de se calmer. « J'arrive pas à l'croire... » dit-il à mi-voix en ayant bien du mal à percuter que de tous les habitants du quartier, il fallait qu'il soit tombé sur cette nana et pas quelqu'un d'autre. « Combien de temps j'suis resté inconscient? » finit-il par demander, un peu plus haut, après avoir pris une grande inspiration supposé calmer ses nerfs et s'être retourné pour faire une nouvelle fois face à la voleuse du Cocowalk.
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Mar 10 Fév 2015 - 22:08

Elle n'a pas été assez rapide. Pas rapide du tout, car son arme improvisée lui file des doigts en une fraction de seconde. Une arme ?! Quelle imbécile ! Culpabilisant d'avoir assommé le type, elle n'avait même pas pensé au fait qu'il pouvait être armé. Et pourtant... pourquoi s'étonne-t-elle de la tournure que prennent les événements ? Elle a déjà eu affaire à lui et a bien remarqué qu'il était loin d'être docile. Alors qu'est-ce qui pourrait l'empêcher d'en finir avec elle une fois pour toute ? Certainement pas sa compassion. Dos au mur, Odelia se prépare mentalement à lui infliger un nouveau coup dans la mâchoire ou à l'estomac, mais ses muscles se décontractent quand il dégage l'arme de sa tempe et fait quelques pas en arrière. Et oui, encore elle... sa présence a l'air de l'enchanter. Quelque peu amusée par la situation, un sourire vient se profiler sur le visage de la brunette qui reprend un air sérieux quand sa victime hausse le ton de sa voix. « Je te retourne la question. Quoiqu'en y réfléchissant, ça ne m'étonne même pas qu'un type comme toi fréquente ce genre d'endroit. » Elle se rend compte bien assez vite que sa réflexion est ridicule. Cette maison, c'est le QG parfait pour les mecs dans son genre. Elle arque un sourcil, une expression dubitative sur le visage, quand il la menace d'une balle. « Chtarbée ? C'est pas moi qui me balade avec une arme dans les poches. » Injuste, pense-t-elle. Il a une arme en sa possession et elle n'a rien d'autre qu'une planche en bois pour se défendre. Correction : elle n'avait rien d'autre qu'une planche de bois pour se défendre. Planche qui ne lui est désormais plus d'aucune utilité. Avec un peu d'ingéniosité, elle peut éventuellement récupérer l'arme du type mais vu la vitesse à laquelle il opère, elle préfère patienter, histoire de voir comment les choses vont évoluer. Ce qu'elle aimerait par dessus tout, ce serait de le voir quitter les lieux. En attendant, elle doit supporter son attitude condescendante et ses bonnes vieilles menaces. « Hey, je pensais être seule ici, alors j'ai entendu du bruit et... pur réflexe. » Après tout, il n'a même pas attendu deux secondes avant de dégainer son arme... elle en conclut donc qu'il n'est pas dans la meilleure des positions pour juger qui que ce soit. « C'est comme ça que je maîtrise les psychopathes », veut-elle ajouter, mais elle se retient de justesse. Il ne vaut mieux pas l'énerver davantage. « J'en sais rien, quelques minutes. » Ce n'est probablement pas ce qu'il souhaite entendre mais elle n'a pas de meilleure réponse pour lui. Cinq minutes ? Dix minutes ? Elle n'en a aucune idée et à vrai dire, cela importe peu. Il aurait pu rester inconscient une heure de plus que ça n'aurait pas gêné Odelia, bien au contraire. « Hé, si ça t'emmerde d'être coincé ici avec moi, la porte est juste là. » dit-elle en pointant ladite porte du doigt. Elle hausse les épaules. « Pour c'que ça vaut, désolée pour... » marmonne-t-elle en désignant sa mâchoire. À vrai dire, elle n'est pas si désolée que ça, mais une des nouvelles résolutions d'Odelia est d'éviter les conflits... alors elle essaie. Elle tente un tant soit peu d'être aimable mais il ne rend pas les choses faciles. « N'empêche qu'un merci madame ou merci Odelia, ne serait pas de trop. J'aurais pu te laisser crever ici. Oui, bon, j'exagère un peu... n'empêche que ça te tuerait, je sais pas moi, d'être un peu plus aimable ? C'est une simple suggestion, hein, le prends pas mal. » remarque celle qui a asséné le premier coup. Une seconde, c'est tout le temps qu'il lui faut pour ruiner ses efforts.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Dim 22 Fév 2015 - 0:12

Il détestait viscéralement être prit au dépourvu et l'arrivée impromptue de la nana dans la maison, en plus de l'énerver au plus haut point, mettait en péril la mission que son boss lui avait donné. Comme d'habitude, il n'écouta qu'à moitié les réponses qu'elle lui donna, il avait cru comprendre dès leur première rencontre que leur relation serait basée sur le fait qu'une insulte à moitié déguisée lancée par l'un serait renvoyée vite fait bien fait par l'autre, alors lorsqu'elle lui retourna la faveur, il ne fit que froncer les sourcils et fit claquer sa langue contre son palet dans le seul but de se montrer désagréable et espérer qu'elle décide de dégager d'ici. « On est en Amérique, le port d'arme est pas punit par la loi... Et à ce que j'ai entendu dire du quartier, c'est toujours plus sûr d'en avoir une sur soi. On sait jamais quelle folle dingue peut vous flanquer un coup de latte dans les dents. » répondit-il, toujours amer. Elle l'avait vraiment frappé avec une force inouïe et le goût de son sang sur sa langue le gênait au plus haut point. Prenant la direction de l'évier, le criminel fit couler l'eau et s'aspergea rapidement le visage dans le but de se rafraîchir les idées; il but une gorgée de l'eau gelée puis rinça sa lèvre coupée avant de se redresser et de refaire face à son assaillante, l'écoutant lui dire qu'il était resté dans les vappes quelques minutes à peu près. A nouveau, Angus fit une grimace, pas le moins du monde satisfait par sa réponse. Quel genre de réponse c'était censé être, au juste? Quelques minutes? A nouveau, l'inadvertance de la nana l'irrita et lui rappela son manque de professionnalisme lorsqu'elle avait quitté sa table sans payer et en y oubliant son gilet. Il s'apprêta à lui dire le fond de sa pensée lorsque sortit de nulpart, la brune s'excusa pour le coup qu'elle lui avait foutu. Surpris par un tel revirement de situation, Angus resta sans voix puis l'observa dans la semie pénombre de la pièce. A l'instant présent, grelottant légèrement à cause du froid polaire qui sévissait dans la grande demeure et une fine fumée sortant de ses lèvres lorsqu'elle ouvrait la bouche, elle avait presque l'air inoffensive, et honnête... Pour ce que ça valait, effectivement il appréciait l'intention. Il plissa cependant légèrement les yeux lorsqu'elle continua puis hocha finalement la tête lorsqu'elle reprit bien vite son ton condescendant et retrouva son impertinence originale. Soupirant longuement, le type pointa du doigt la porte qu'elle avait mentionné un peu plus tôt et tourna les talons alors qu'elle lui demandait tout simplement d'être plus aimable. « Je fais déjà apparemment dans la charité, alors j'vais pas non plus me mettre à être aimable, sors toi ça du crâne! » lui lança t-il en faisant référence au repas qu'il avait payé pour elle sans l'avoir connu au préalable. Si ça, ça n'était pas une preuve de sa grande bonté d'âme, il ne savait pas ce que c'était. « Maintenant que les choses sont claires, j'crois qu'on s'est tout dit, j'espère que c'est la dernière fois que j'te croise par ici » lui lança t-il avant de poser la main sur la poignée gelée et de pousser la porte... en vain. Forçant un peu plus, Angus posa son épaule contre le bois verni et essaya de mettre plus de force dans sa démarche. Toujours rien. « Oh putain de merde... » laissa t-il échapper sans essayer de mâcher ses mots. Il tourna vigoureusement la poignée avant de la lâcher et de donner un grand coup de pied dans la porte, en désespoir de cause. Avant d'énoncer son pronostic à la violente derrière lui, il s'approcha de la fenêtre et en tira les fins rideaux pour constater les dégâts. La tempête de neige qui s'était levée le sidéra et il frappa doucement son front contre la vitre, n'en croyant pas ses yeux. « Il neige à gros flocons... Impossible d'ouvrir la porte... On est bons pour passer la nuit ici » annonça t-il en une longue expiration alors que la neige qui tombait à profusion, formait un barrage solide tout autour des façades des maisons du quartier, y comprit celle où Odelia et lui se trouvaient...
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Mar 3 Mar 2015 - 16:26

Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallu qu'elle s'arrête ?! Elle aurait pu tracer son chemin ; son domicile se trouvait, à peine, à quelques minutes de la maison abandonnée après tout. Odelia entend bien les menaces non dissimulées du type et pourtant, les paroles de ce dernier semblent plus amuser la belle qu'autre chose. Il se défend une nouvelle fois, indiquant très justement que le port d'armes n'est pas puni par la loi, ce qui provoque un  chez la jeune Duarte. Pour ce qui est de la sécurité du quartier, il n'a pas tort non plus. Quand on lui a parlé d'Ocean Grove, on lui a volontairement épargné l'aspect quelque fois sordide de ce quartier. Si elle avait eu tous les détails, peut-être aurait-elle choisi une autre destination. « On est en Amérique, le port de latte n'est pas puni par la loi non plus. » réplique-t-elle tout en haussant les épaules exagérément. Ça n'a aucun sens. Odelia voit le visage de son nouvel « ami » se décontracter quand elle lui offre ses « plus sincères excuses » mais il se crispe de nouveau quand elle l'accuse d'être peu reconnaissant. À vrai dire, elle ne lui en tient pas tellement rigueur, car elle a réagi de la sorte quand il lui a rendu service lors de leur première -et elle avait naïvement espéré dernière- rencontre. En parlant de leur première entrevue et de la supposée ingratitude de la belle face à l'acte de charité de ce parfait inconnu... Il n'a donc pas tourné la page, bon à savoir. Encore et toujours le même refrain. « Tu vas me la servir encore longtemps cette histoire ?! J'préférais quand même quand tu parlais pas. » S'il ne s'approchait pas de la porte pour quitter cette vieille bicoque, elle aurait probablement reconsidéré une nouvelle attaque surprise. Un sourire forcé prend difficilement place sur son visage lorsqu'il prétend ne plus vouloir avoir affaire à elle. Futur proche ou lointain, le sentiment est réciproque et la présence hostile et l'attitude grossière du type ne lui manqueront certainement pas. Quelques secondes plus tard, il lui annonce qu'ils ne quitteront pas les lieux d'aussitôt. « Uh huh, non, pas possible. » fait-elle tout en secouant la tête de gauche à droite pour exprimer son enthousiasme face à l'idée de partager un toit avec ce type le temps d'une nuit. « T'es bien sympa mais si je reste ici une seconde de plus, c'est moi qui vais avoir besoin d'un coup de latte dans les dents. » Odelia s'approche de la porte, à son tour, et tente de l'ouvrir, en vain. Elle refuse de croire qu'elle est coincée dans ce vieux taudis avec le grincheux de service. À l'instar de son récent colocataire, elle donne un coup de pied violent dans la porte avant de retourner dans le coin de la pièce, là où ses provisions l'attendent bien sagement. Au moins, elle n'ira pas mourir de faim. « Génial. » soupire-t-elle. Résignée, elle se laisse glisser le long du mur, genoux repliés et entourés de ses bras tremblants. Elle tente tant bien que mal de se réchauffer à l'aide de ses mains mais rien n'y fait. Ses traits se durcissent, son visage s'assombrit... cet endroit, ce confinement temporaire, éveillent en elle des souvenirs peu glorieux. Le regard perdu, elle en vient à oublier la présence du type dans la même pièce. Aussi, elle sort soudainement de sa torpeur mais ne prononce aucun mot. Elle espère que la nuit ne sera pas longue.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Dim 8 Mar 2015 - 12:45

La perspective de passer la nuit ici était loin de l'enchanter. Il avait un million de choses à faire afin d'être à jour avec ses petits boulots et perdre une soirée, une nuit et très probablement une matinée ne faisait que le mettre dans de sales draps vis-à-vis de son boss. Et tout ce qu'il voulait, c'était rester en haut de la liste du patron afin de faire partie de son élite. Il posa un regard sans émotions sur Odelia lorsqu'elle lui renvoya la balle et tenta ce qui ressemblait vaguement à une touche d'humour. « Hilarante » marmonna t-il entre ses dents en secouant la tête et en portant une nouvelle fois sa main à sa mâchoire douloureuse. Le front toujours posé contre la vitre glacée, Angus regarda dehors alors qu'il dressait une liste des possibilités qui s'offraient à lui afin de ne pas avoir à rester avec cette nana plus longtemps. La main sur son téléphone, il raya bien vite l'éventualité d'appeler du renfort; non pas qu'il craignait pour la vie de la brune, mais plutôt parce qu'il n'avait aucune envie qu'elle voit certains visages et qu'elle ne l'assène de questions indiscrètes. Il retira alors sa main de sa poche quand Odelia s'approcha à son tour de la porte « J'me ferais un plaisir de te foutre ce coup de latte » répondit-il en tendant la main afin de l'inviter à lui donner ladite planche en bois. Ce pouvait être une de ses solutions, la foutre KO et en profiter pour appeler des renforts, puis déguerpir avant qu'elle ne reprenne connaissance. En frappant suffisamment fort, il pourrait la mettre à terre pendant une bonne dizaine de minutes... Largement suffisant pour que ses acolytes aient le temps d'arriver. Il savait qui appeler lorsqu'il fallait agir vite. Alors qu'Odelia s'excitait inutilement sur la poignée qu'il venait à peine de malmener, Angus visualisa la zone à l'arrière de sa tête à frapper pour que l'impact soit optimal mais pas mortel. Il secoua finalement la tête et reprit ses esprits lorsque la nana alla enfoncer son pied contre le bois de la porte avec une force et une technique digne d'un boxeur. Voilà qui était intéressant et qu'il allait sûrement devoir garder dans un coin de son cerveau. Qui que soit cette nana, elle était bien plus féroce qu'il ne l'avait imaginé lors de leur première rencontre. Il ferma néanmoins les yeux et passa ses doigts sur ses paupières d'un air blasé. Inspirant profondément, il se retint de ne pas faire de réflexion puis s'adossa finalement à la fenêtre alors que la lionne retournait d'où elle venait, visiblement tout aussi ravie de passer la nuit ici que lui. Se résignant finalement à quitter son point de guet, Angus attrapa son paquet de clopes et en sortit la dernière avant de la coincer entre ses lèvres et de l'allumer. Si fumer ne l'aiderait pas à se détendre dans ce cas-là, il aurait au moins le don de le réchauffer un minimum; et en vue du froid mordant qui régnait dans la cuisine, ca n'était pas un luxe. Gardant un oeil méfiant sur la nana, Angus retourna se positionner face à elle alors qu'elle s'était recroquevillée sur elle-même et tentait de se réchauffer. D'où sortait cette nana? Tirant longuement sur sa cigarette, Angus recolla tous les morceaux qu'il avait pu récolté sur elle depuis le Cocowalk et dressa une liste méticuleuse à son sujet dans un coin de son cerveau. Il n'avait pas grand chose de concret mais était doté d'une faculté analytique impressionnante et, même si ce qu'il voyait en regardant la brune l'exaspérait au plus haut point, il n'avait étrangement aucune peur envers elle, et ce malgré le coup qu'elle lui avait donné et son petit accès de rage contre la porte. Parce qu'au final, malgré sa grande gueule et son attitude insupportable, ainsi repliée sur elle-même et grelottant à cause du froid, la brune ressemblait bien plus à une jeune femme en détresse qu'à un potentiel danger. Faisant claquer une nouvelle fois sa langue contre son palet d'un air agacé, Angus coinça sa cigarette entre ses lèvres et retira finalement son manteau. Il s'approcha de la jeune fille qui semblait d'ailleurs complètement ailleurs et vint passer l'habit autour de ses épaules tremblantes. Sans un mot, il se redressa et retira sa cigarette de ses lèvres avant d'en expulser longuement la fumée et d'aller retrouver sa place initiale. « Si j't'entends encore claquer des dents, j'te les arrache une à une » lança t-il en guise d'explication « Le bruit me rend dingue » ajouta t-il en croisant ses bras contre son torse et en fixant la brune d'un air austère. « J'm'attends pas à un remerciement, alors te fatigue pas. » conclut-il au même moment où son estomac se mit à grogner de faim. Il passa une main sur son abdomen et souffla doucement avant de tourner la tête vers l'extérieur. De là où il était, il voyait sa voiture et pouvait presque imaginer le cheeseburger encore chaud qu'il venait à peine d'aller chercher avant de mettre les pieds dans cette maison maudite. Il ferma les yeux... Cette soirée allait vraiment de mal en pis.
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Lun 30 Mar 2015 - 0:45

Elle est sympa, Odelia. Elle emmerde pas son monde, Odelia. Elle ne cherche d'embrouilles à personne. Généralement. Alors qu'a-t-elle fait de si grave pour se retrouver coincée dans ce vieux taudis ? Qui plus est, avec un individu pas chaleureux pour un sou et pas bon public, apparemment. « Je trouve aussi. Tu devrais essayer de rire de temps à autre, te dérider, ça t'ferait du bien, je t'assure. » fait-elle tout en secouant la tête de haut en bas. Quand elle le voit porter sa main à sa mâchoire, un sentiment de culpabilité s'empare furtivement de son être. Très vite, ce sentiment est balayé par un autre sentiment. Un sentiment de fierté. D'accomplissement. Elle a su se défendre face à un éventuel assaillant et si la situation a très vite dégénéré, ses réflexes, eux, se sont améliorés depuis son dernier affrontement physique. « Charmant. » répond-elle, grimaçant face à la proposition peu galante du type. Devrait-elle accepter ? Être dans les vapes ou supporter les protestations et les menaces sans fin de son nouvel « ami » ? Pour un citoyen lambda, le choix semble évident. Seulement, ce n'est pas le cas pour Odelia. Après avoir vainement essayé de débloquer la porte, Odelia peste comme une enfant de six ans et retourne s'asseoir dans son coin, une mine défaite sur le visage. Elle soupire encore et toujours. Elle n'aurait jamais dû quitter son appartement. Sauter un repas. Elle aurait dû juste sauter un repas et elle n'aurait pas eu à se retrouver coincée dans ce réfrigérateur géant. Ses efforts pour se réchauffer sont vains. Odelia, c'est le genre de personne qui ne se couvre pas assez les jours de mauvais temps mais qui trouve ensuite le moyen de se plaindre quand sa température corporelle baisse subitement. Il faut dire qu'elle n'a jamais connu froid pareil et que sa garde-robe n'est constituée que de vêtements propices aux beaux jours. Elle s'est débarrassée d'une grande partie de ses affaires avant de venir s'installer dans le quartier d'Ocean Grove. Si on ignore ce temps maussade, les conditions dans lesquelles elle se trouve à présent lui évoquent de douloureux souvenirs de jeunesse. Des heures passées en confinement, parfois sans électricité, sans chauffage, lors de ces interminables nuits d'hiver. Elle chasse ces pensées de son esprit. L'Espagnole relève la tête, lorsqu'il vient poser son manteau sur ses épaules tremblantes. Elle ne peut s'empêcher de sourire quand il tente de justifier ce geste altruiste. Il prétend ne pas s'attendre à un remerciement de la part de la brunette qui décide alors de respecter ses désirs. Elle se saisit d'un de ses sacs de provisions et les pousse vers son compagnon de soirée en guise de remerciement. « J'm'attends pas à un remerciement, alors te fatigue pas. » fait-elle, reprenant mot pour mot les paroles du type il y a quelques secondes à peine, un sourire mutin étirant ses lèvres. Après quelques secondes de réflexion, elle parvient à se convaincre qu'il n'a peut-être pas si mauvais fond et qu'elle l'a jugé beaucoup trop rapidement. Les yeux plissés, elle examine le type qui se tient à quelques mètres d'elle. « Et sinon, t'as un prénom ou j'peux t'appeler Grincheux ? » s'enquiert-elle détournant son regard pour le poser sur son sac de provisions pour en retirer de quoi grignoter.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Lun 11 Mai 2015 - 23:35

Il fallait qu'il trouve un moyen de sortir de cette baraque maudite. Il le fallait absolument parce que cette gonzesse lui tapait déjà suffisamment sur le système. Elle avait l'air de rien, comme ça, repliée sur elle-même et grelottant en resserrant le manteau qu'il lui avait mis sur les épaules un peu plus contre elle; mais à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, il avait envie de s'éclater la tête contre le comptoir de la cuisine. Pourtant, plus il la regardait, le regard dans le vide, perdue à des années lumières d'ici, plus il se disait qu'elle valait peut-être la peine qu'il lui demande au moins d'où elle venait ou bien où elle habitait -histoire qu'il ne s'y aventure jamais-. Mais il fallait qu'elle comble le vide et qu'elle ponctue ses commentaires avec un ton moqueur qui hérissait les poils du criminel. A nouveau, il soupira lorsque sortit de nul part, la brune poussa vers lui un sac en plastique dont il n'avait jusque là même pas remarqué l'existence ; perplexe et intrigué, Angus l'interrogea du regard puis jeta un léger coup d'oeil au contenu du sac. Si ce n'était pas un piège, alors l'homme se demanda un instant si la nana n'avait pas le cerveau congelé par le froid, d'ainsi partager ses courses avec lui. Il se râcla donc la gorge et s'apprêta à la remercier lorsque sa remarque faussement déguisée le renfrogna aussitôt. Il retroussa le nez et ferma les yeux. « Merci. Odelia. » ponctua t-il toutefois en veillant à lui montrer ses dents blanches bien alignées en forçant la commissure de ses lèvres à dessiner un sourire sur son visage. Après avoir fouiné dans le sac et choisi de jeter son dévolu sur une pizza qu'il devrait manger froide, Angus se surprit à se détendre un peu plus. « T'as pas besoin de connaître mon prénom, appelle-moi Grincheux si ça te chante. » répliqua le châtain en mâchant lentement. Oui... enfin, pas non plus totalement détendu, le Angus... Et aussi vite qu'il avait été rompu, un silence plombant retomba sur la pièce; silence pendant lequel Angus se releva et alla faire les cent pas dans l'espoir de se réchauffer à son tour. Débarrassé de son gros manteau, il sentait ses membres s'engourdir à chaque seconde. Il savait déjà ce qui serait judicieux de faire mais il chercha une alternative afin de ne pas y avoir recourt. « On va crever de froid dans c'te baraque toute la nuit. » lança t-il alors en secouant ses bras afin de les garder éveillés. « J'ai vu une cheminée dans la pièce d'à côté, si t'as des truc à flamber, ça pourra nous réchauffer deux minutes... » expliqua t-il en attrapant le carton de pizza qu'il avait entamé. « Puisqu'on doit se coltiner la présence l'un de l'autre, autant essayer de se rendre utile... Et si tu fais comme je dis, on aura pas de catastrophes, compris, Sloppy ? » lui dit-il en lui faisant signe de se relever afin qu'elle ne gèle pas non plus à rester le cul à même le carrelage froid. S'approchant de la nana, Angus ancra son regard froid dans le sien sans faire de mouvement brusque -puisqu'elle semblait déjà extrêmement sur la défensive et que sa mâchoire à lui enflait à chaque minute-, puis plongea une main dans la poche droite du manteau qu'elle avait désormais enfilé correctement. « Choppes tout c'que tu trouves... » lui lança t-il finalement en lui montrant le briquet qu'il était allé chercher dans la poche. Puis, il pris la direction de la pièce d'à côté « J'm'appelle Angus ! » lui balança t-il alors qu'il était déjà dans l'autre pièce. Il trouvait bien plus facile de lui parler lorsqu'il ne la regardait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Lun 25 Mai 2015 - 0:25

Se retrouver coincée dans une maison abandonnée ne faisait pas partie des plans d'Odelia. Recroquevillée dans le coin de la pièce, elle laisse échapper un soupir lasse alors qu'elle rêve éveillée. Elle rêve du confort de son lit, de la chaleur de son loft. Le froid quasi-glacial et le regard insistant qu'elle sent posée sur elle la tirent de ses rêveries ; la revoilà confrontée à la réalité. Il la remercie, elle hoche la tête. Il refuse de lui donner son prénom, elle émet un bref sifflement. « Mince alors, on doit vachement s'éclater avec toi... » déclare-t-elle tout en roulant des yeux. Longues minutes de silence. Silence qui est brisée par l'inconnu qui se met à faire les cent pas dans la pièce. Odelia l'écoute alors qu'il pense à haute voix et s'apprête même à lui rendre sa veste. Elle ne veut pas lui être -de nouveau- redevable. Il lui explique son plan et la brunette sourit. « Chef, oui, chef ! » s'exclame-t-elle avec entrain, tout en mimant nonchalamment le salut militaire. Elle sait bien que c'est cette attitude un brin je-m'en-foutiste et moqueuse, ces commentaires sarcastiques et ces remarques parfois désobligeantes qui horripilent le type mais, elle, ça l'amuse de le voir broncher pour un rien. Il lui fait signe de se relever. Elle obtempère, décidée à ne pas créer davantage de conflits surtout s'ils sont réellement amenés à passer toute la nuit dans ce taudis. C'est non sans difficulté qu'elle se relève et prend appui sur le mur derrière elle. Elle ne fléchit pas quand il s'approche lentement d'elle. Leurs regards se croisent pendant quelques secondes. Odelia est déstabilisée par ce contact visuel mais ne laisse rien paraître. Une mine inquisitrice prend subitement place sur son visage. « Sloppy ? Sérieusement ? » fait-elle enfin, tandis qu'une distance plus raisonnable s'établit désormais entre eux. Il lui donne une dernière consigne avant de l'abandonner là. Prête à se mettre au garde-à-vous avant qu'il ne s'en aille, la brunette n'en fait rien et se contente de hocher la tête. Désormais seule, elle fait prestement le tour des pièces de la maison -celles qui ne sont pas verrouillées tout du moins- et attrape tout matériel susceptible de s'enflammer. Elle l'entend prononcer son prénom dans la pièce d'à côté et un sourire vient étirer les lèvres de l'Espagnole. Cette dernière profite de l'absence de son nouveau compagnon pour vérifier l'état de la porte d'entrée. Elle pose la main sur la poignée, en vain. Résolue, elle va rejoindre Angus quelques minutes plus tard, les bras chargés, pressée à l'idée de pouvoir se réchauffer au coin du feu. « Angus. » dit-elle pour lui indiquer sa présence. « Ça devrait suffire pour le moment. » Elle retrace ses pas pour récupérer son précieux sac de provisions. Elle se saisit d'une bière afin d'épancher sa soif, et si elle doit encore supporter les remontrances de son 'ami', elle aura besoin d'un petit remontant histoire de ne pas craquer. Elle porte la bouteille à ses lèvres sans quitter Angus du regard. Il l'intrigue. Elle sait parfaitement pourquoi elle se trouve ici, mais elle est persuadée qu'il ne s'est pas infiltré dans cette maison pour la même raison qu'elle. Elle plisse les yeux, fronce les sourcils, s'éclaircit la voix -de quoi hérisser les poils du type- avant de lancer : « J'veux pas être indiscrète mais qu'est-ce que tu fous dans cette vieille baraque ? » Elle le revoit remonter les marches menant à l'étage où ils se trouvent actuellement (suivie du coup de latte qu'elle lui a gentiment asséné) et une mine davantage renfrognée s'installe sur son visage. « Me dis pas que tu cachais un cadavre au sous-sol. » s'exclame-t-elle, l'air faussement choqué avant d'ajouter : « Parce que si c'est le cas, permets-moi d'aller récupérer ma planche préférée. »

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Lun 25 Mai 2015 - 1:36

Bien qu'il préférait largement faire le travail tout seul, Angus avait appris à travailler en équipe lorsqu'il avait des missions à accomplir. Et pour être franc, il détestait tout bonnement ça. Le travail d'équipe, ça n'était tout simplement pas pour lui. Angus, lui, il avait toujours été un loup solitaire. Il ne demandait l'aide de personne, parce qu'il ne faisait confiance à personne qui l'entourait, toutes ces petites frappes du milieu dans lequel il se trouvait, il savait bien qu'un tout petit contre-temps et ils se dégonflaient tous et faisaient foirer une mission entière juste parce qu'ils avaient pas les couilles pour la mener à bien. Lui, il étudiait tellement les cas dans lesquels il se lançait qu'il avait toujours une issue de secours pour chaque scénario qu'il avait en tête. Et jusqu'à présent, il ne s'était jamais fait choppé, alors il était plutôt confiant quant à ses capacités à s'en sortir. Ce soir, malgré tout, il avait choisit de demander l'aide de la brune avec qui il était confiné et à peine avait-elle ouvert la bouche, qu'il avait regretté ses paroles. « Si tu veux te peler le cul toute la nuit, t'as raison continue d'être une plaie comme ça ! » lui lança t-il alors qu'elle lui tenait à nouveau tête en jouant la maline. Il s'écarta d'elle après avoir récupéré son briquet et secoua doucement la tête en saluant le self-control dont il faisait preuve face à cette gonzesse « Tu préfères peut-être que j't'appelle 'Pain in the Ass' ? Parce que ça te va aussi très bien, tu sais ! J'ai d'autres surnoms qui me viennent, j'te ferais une liste quand on se sera réchauffé un petit peu, tout à l'heure. » lui dit-il avant d'esquisser un sourire pincé et de prendre la direction de la pièce voisin en lui disant de prendre tout ce qui lui passait sous la main. Il espérait simplement qu'elle utilise son bon sens pour prendre ce qu'il faudrait et non pas n'importe quoi qui traînait et pourrait leur faire défaut. Après tout, vu le personnage qu'elle était, il était tout à fait légitime qu'il se pose la question. Il s'approcha de l'âtre et émit un petit grognement en constatant qu'elle était congelée et que la mettre en route allait sûrement lui demander plus d'effort que d'ordinaire. Il entendit la burne s'activer à travers les pièces de la grande demeure et énonça son prénom suffisamment fort pour qu'elle l'entende d'où qu'elle soit. S'il devait se retrouver avec elle, autant qu'elle connaisse son prénom en fin de compte. Ca ne changeait rien à la donne qu'il masque ainsi son identité. Elle ré-apparut les bras chargé de tout et n'importe quoi et les muscles du criminel se tendirent lorsqu'il l'entendit prononcer son prénom. C'était étrange de l'entendre provenir de sa voix, la mélodie était totalement différente de lorsqu'un de ses collègues l'appelaient. Il hocha la tête et lui fit signe de poser le tout à côté de lui en accompagnant son geste du menton d'un petit grognement bougon; puis il balança un à un les objets tous plus étranges et improbables qu'elle lui avait ramené. Un rouleau de sopalin, du fil de cuisine, des vieux journaux oubliés là ; la liste était vraiment diverse et variée mais avait un sens. Tassant le tout au fond de l'âtre de la cheminée, Angus resta concentré sur sa tâche alors qu'il sentait le regard de la nana planté sur lui. Il n'aimait pas ça mais fit semblant de ne pas avoir remarqué, tout du moins jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole et qu'il tourne la tête vers elle. Un petit rire moqueur s'échappa de ses lèvres alors qu'il secouait doucement la tête. « Si j'voulais planquer un cadavre, tu crois vraiment que j'serais venu le foutre ici ? » la questionna t-il en haussant les sourcils. « Non, ya pas encore de cadavre en bas... Par contre, ya tout l'attirail nécessaire pour faire disparaître un être humain d'un mètre soixante cinq et de petite corpulence » lui expliqua t-il en la détaillant rapidement du regard et en calculant ses mensurations comme étant à peu près similaires à la description qu'il venait de donner. « Corde solide, sécateurs, bidon d'acide et éponges pour nettoyer les quelques dégâts qui pourraient être occasionnés... » dit-il ouvertement, les yeux rivés sur la petite flamme de son briquet qui dansait fébrilement et tentait de ronger le papier glacé du journal. Le fil de cuisine fut le premier à prendre feu, puis les rouleaux de sopalin et le reste de ce qu'Odelia avait ramené. Satisfait, Angus esquissa pour la première fois de la soirée un réel sourire devant son oeuvre puis tourna la tête vers la brune. « T'es satisfaite de ma réponse, ou tu veux que j'trouve quelque chose de plus rassurant pour expliquer pourquoi j'suis là ce soir ? » l'interrogea t-il en appréciant sadiquement de passer pour un fou furieux. C'était un rôle qu'il commençait désormais à endosser avec brio. « Alors... tu m'expliques comment une nana comme toi part sans payer au resto et frappe aussi fort ? » demanda t-il à son tour. Approchant ses mains du feu, le châtain sentit ses muscles se détendre doucement au fur et à mesure que le feu s'intensifiait. La nuit serait moins longue comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Mar 26 Mai 2015 - 6:00

A priori, ces deux-là ne sont pas faits pour s'entendre. C'est tout du moins ce qu'Odelia en a déduit de leurs brefs échanges. « Oh ça va, si on peut même plus s'amuser. » râle-t-elle pour la centième fois consécutive. Elle a beau essayé de détendre l'atmosphère -à sa manière, certes- mais rien n'y fait ; il semble totalement et parfaitement imperturbable. Il s'éloigne d'elle après avoir récupéré son briquet, bien décidé à avoir le dernier mot. C'est sans compter sur la détermination d'Odelia à ridiculiser ses propos. « Oh ? Je pensais qu'on passerait la nuit, en silence, chacun de notre côté. Droit de veto sur Pain in the Ass. » s'écrie-t-elle alors qu'il l'abandonne pour se rendre dans une des autres pièces de la maison. Ils se réunissent à côté de la cheminée quelques instants plus tard. Elle l'observe s'affairer, tan « Écoute, j'en sais rien. T'es peut-être pas si malin que t'en as l'air. » Elle balaie la pièce du regard tout en se mordillant la lèvre inférieure tandis qu'il fait l'inventaire des produits se trouvant au sous-sol. « Tu sais comment parler aux femmes, toi ! Un vrai Don Juan. Fais attention, je vais finir par craquer et tu pourras plus te débarrasser de moi. » lui assure-t-elle d'un air sérieux avant de pouffer de rire. « Non, sérieusement, t'as de l'expérience avec les femmes ? J'veux dire, tu leur adresses souvent la parole ? » De nombreuses questions se bousculent dans la tête d'Odelia. Quelle est la vraie raison de sa présence ici ? Est-il imbuvable avec toute la gente féminine ou est-elle l'exception qui déroge à la règle ? Et finalement, est-elle satisfaite de sa réponse ? Sérieusement, elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui serve une excuse ou un alibi bidons. Alors les éclaircissements d'Angus ne l'étonnent pas le moins du monde, bien au contraire. « Quelque chose de plus rassurant ? J'étais sensée être terrifiée par ces commentaires sordides ? Merde. Non, ça va, cette explication me semble nettement plausible. » L'Espagnole est quelque peu surprise quand il semble s'intéresser à elle et à sa démonstration de force sur la porte d'entrée. « Oh, ça. » s'exclame-t-elle se rappelant soudainement de la scène dans la pièce voisine. Il a donc clairement sous-estimé ses capacités physiques... comme tous les hommes qui ont un jour croisé la route de la belle. Elle hausse les épaules. « Crois-moi, l'un n'empêche pas l'autre. » Odelia Duarte s'adonne quotidiennement à ses deux passions : le surf et la boxe. Ces deux activités qu'elle exerce de manière assidue lui permettent de canaliser son énergie et ses émotions. Sans ces pratiques, la brunette risquerait de s'effondrer. En effet, sa vie n'a pas été un long fleuve tranquille et elle sait alors que si elle souhaite survivre, elle doit apprendre à se défendre. Alors un jour, elle attrape des gants de boxe, et se consacre à la pratique de ce sport de combat avec acharnement et brio. Ces réminiscences de sa vie passée lui rappelle qu'elle n'a malheureusement pas eu l'occasion de s'entraîner ce jour-là. Elle se rassure toutefois en se disant que si Angus la pousse à bout, elle pourra éventuellement se servir de sa tête comme punching-ball. « Et puis il faut bien que je me protège des types dans ton genre avec leurs sécateurs, leurs bidons d'acide... » finit-elle par ajouter d'un ton moqueur tout en le désignant du doigt. Elle se surprend une nouvelle fois à le fixer et l'interroger du regard. Elle n'arrive pas à le cerner, ce qui a le don de la perturber. Tandis qu'elle s'approche de la cheminée, elle ôte la veste d'Angus qu'elle lui tend lentement. « Merci. » dit-elle, son regard voyageant de l'habit à la cheminée pour finalement se poser sur son interlocuteur. Elle se pince les lèvres pour empêcher un rire nerveux de s'en échapper. « Et moi qui croyais, je cite, que c'était pas 'dans ton répertoire d'aider les gens'... » Il a beau prétendre aider son prochain uniquement quand ça lui est bénéfique, Odelia est persuadée que son attitude rustre n'est qu'une façade qui dissimule un personnage plus complexe.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Jeu 12 Nov 2015 - 22:13

Les flammes dansèrent lentement devant les yeux hypnotisés de l'homme. Absorbé par ces dernières, il parvint à faire le vide complet dans son esprit, le temps d'une seconde à peine mais il apprécia grandement le silence dans la pièce et à l'intérieur de sa tête. C'était tellement rare ces dernières années qu'il en avait presque oublié la sensation de plénitude que ça pouvait générer. Reniflant doucement, il rompit finalement le contact visuel avec les flammes enchanteresses et prit appui sur ses genoux pour se relever et faire un peu de place à la langue bien trop pendue de la voleuse du Cocowalk. Il la regarda un instant s'accroupir face à la cheminée et esquissa un petit rire mi-amusé mi-dédaigneux. « Si tu refuses de répondre aux questions pourtant bateaux que j'te pose, t'attends pas à ce que j'réponde aux tiennes. » lança t-il avant de, cette fois, se relever réellement et de prendre un peu de distance. Il ne lui faisait nullement confiance, il l'avait cataloguée d'irresponsable, de sauvage et d'hystérique depuis leur première rencontre déjà, à quoi il ajoutait également violente et incompréhensible suite à la scène dans la cuisine ; et si elle refusait de lui expliquer un peu plus les raisons de son comportement, il se contenterait de son analyse rapide, ça lui était bien égal en fin de compte. « J'aide seulement les gens quand ça m'arrange, te fais pas d'idées. Si tu préfères que j't'arrache les dents une à une, dis-le-moi, j'me ferais un plaisir de le faire et au moins, on aura quelque chose à faire cette nuit. » répliqua t-il, pas sûr d'apprécier le ton faussement mielleux de sa dernière réplique. Pour qui le prenait-elle ? Le bon samaritain du quartier ? La toisant du regard depuis l'extrémité de la cheminée, Angus croisa ses bras sur son torse et fronça les sourcils ; elle n'avait aucune idée de son activité, de ce qu'il faisait pour gagner sa croûte, des horreurs qu'il avait du faire subir à des personnes qui traînaient juste sur son chemin, et voilà qu'elle lui parlait comme s'il n'était qu'un pitbull en manque d'affection. Ca le faisait bouillir de l'intérieur. Émettant un grognement agacé, Angus passa ses mains derrière sa nuque quand son téléphone se mit à vibrer doucement dans sa poche. « Merde ! » s'écria t-il rageusement en allant pêcher son téléphone. Avec toutes ces histoires, il avait perdu la notion du temps et de pourquoi il était ici en premier lieux. Grommelant entre ses dents, il ferma les yeux en découvrant l'identité de la personne qui l'appelait. « Fais chier ! ... Ouais, quoi ?!! » siffla t-il en décrochant et en tournant le dos à la brune. « Nan, j'ai pas bientôt fini là, nan ! Je sais, tu crois que j'suis pas au courant, enfoiré ? ... Qu'est-ce que... Qu'est-ce que je glande ? T'as une idée d'à qui tu t'adresses, là ? C'est quoi ton nom ? Il est où Tuck ? ... J't'ai demandé c'est quoi ton nom, c'est pas compliqué comme question, si ? C'est plutôt simple nan, t'es trop con pour y répondre, c'est ça, tes deux neurones savent pas comment gérer l'information ? Ton nom, enfoiré, c'est quoi ton nom !! ... Ok, alors écoute-moi fils de pute, tu peux lui dire qu'il aura sa marchandise dans les temps, comme promis, et toi... si j'te croise un jour, j'te loge une balle directement entre les deux yeux, on est clair ? » fulmina t-il avant de raccrocher et de jeter son vieux téléphone contre le mur de la demeure, se fichant bien de l'endommager ou non. « Enfoiré !! ». La colère qui lui rongea le bide à l'instant présent était si sournoise qu'Angus dû vraiment prendre sur lui pour ne pas la laisser prendre le dessus. Faisant les cent pas le temps de penser à un plan B, le châtain porta son pouce à ses dents et en grignota rapidement la peau morte. Puis il s'arrêta et fixa enfin Odelia, restée près de la cheminée. Avec le peu de luminosité, il n'arriva pas à déceler le genre d'émotion qui avait pris place sur son visage, mais il devait agir vite afin de rattraper le temps précieux qu'il avait déjà perdu; après une brève inspiration, il entonna rapidement « Tu veux sortir de cette baraque autant que moi, nan ? Si tu fais exactement c'que j'te dis de faire et que tu m'poses pas de questions, on peut être sortis d'ici 10 minutes et plus jamais reparler de cette soirée. » Son ton était sec et tranchant, il n'avait pas le temps de tergiverser. Il fixa intensément les yeux clairs de la brune et haussa les sourcils en attendant une réponse mais alors qu'elle allait ouvrir la bouche, il la coupa une dernière fois en élevant un doigt en l'air « Pas une seule question ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Odelia Roth
i have sharp edges & missing parts.
avatar

♦ Posts : 537
Multinicks : jolene, lori.
♦ Credits : @milkovich; gifhunthelper.

Status : single, most definitely.
Address : #09 bilberry residence.
Job/Studies : jazz singer.
Quote : i love sleep. my life has the tendency to fall apart when i'm awake.


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: ✦✧ (angus)

Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Sam 9 Jan 2016 - 22:35

Elle saisit pas, Odelia. Elle fait de son mieux pour rendre la situation moins désagréable mais son acolyte ne semble pas vouloir y mettre du sien. Alors, elle se dit qu'il vaut peut-être mieux qu'elle affiche une mine sérieuse comme lui et qu'elle se braque au moindre mot ou regard de travers. Suite à une énième remontrance de la part de son interlocuteur, la belle laisse échapper un énorme soupir. « De la boxe. Je fais de la boxe. » qu'elle finit par avouer pour expliquer sa démonstration de force passée. C'est une échappatoire comme une autre mais la seule qui permet à la brunette de canaliser ses émotions. « Et pour ce qui est de pas payer... j'en avais pas envie. Ou l'argent manque. Ou peut-être même que le danger de m'faire prendre m'excite. Fais ton choix. » qu'elle dit, haussant les épaules. Elle sait plus trop ce qui l'a poussé à quitter le restaurant sans payer ce jour-là. Alors qu'il ne s'attende pas à une réponse sincère et élaborée de sa part. Odelia, elle sait pas toujours pourquoi elle fait ce qu'elle fait. Pourquoi elle dit ce qu'elle dit. Pourquoi elle agit si inconsciemment, pourquoi elle s'exprime comme si tout cela n'était qu'une plaisanterie. Comme si la vie elle-même était une grosse plaisanterie. « Satisfait ? » Elle sait pas trop quel genre de réponse il espérait entendre, mais elle est pas certaine que ce soit celle-là. Tant pis, il fera avec, elle pense. « Hey, du calme, Roméo. J'y tiens à mes dents donc tu ferais mieux de garder tes distances. » Elle rit. Elle rit parce que ses menaces n'ont pas l'effet escompté. Ses menaces ne lui font pas peur. Elle le pense pas capable de lui faire du mal. Pas ici, pas comme ça. Elle fait mine de réfléchir. « Et j'peux savoir en quoi m'aider -à deux reprises, je précise- t'arrange ? Ou c'est trop te demander ? » Elle comprend toujours pas ce qui a provoqué cet élan de générosité qui l'a poussé à venir à son secours lors de leur première -et elle avait espéré dernière- rencontre. Peut-être même que c'était pas de la générosité, comme il se plaît à lui rabâcher. Elle l'entend grogner et puis ça la fait sourire. Le téléphone de l'étranger se met à vibrer. Elle écoute la conversation d'une oreille distraite, se faisant discrète au possible. Elle ne parvient qu'à en capter quelques bribes. Un certain Tuck, des menaces... Elle se contente de rester près de la cheminée à fixer les flammes qui dansent dans l'âtre. Jusqu'à ce que les allers et venues du prénommé Angus ne la tirent de ses rêveries. Elle tourne la tête vers lui et à son instar, le fixe intensément du regard, avant qu'il ne s'adresse de nouveau à elle sur le même ton grossier. Est-ce qu'elle souhaite sortir de là ? C'est quoi comme question ça ? Bien sûr qu'elle veut fiche le camp d'ici. Elle sait pas, Odelia. Elle hésite un peu. Elle peut pas vraiment lui faire confiance mais elle se dit qu'elle a pas d'autre choix. Elle veut répliquer mais il l'en empêche. Alors elle acquiesce. Elle suivra son plan. Pas parce que ça l'enchante, mais parce que ça lui permettra d'instaurer de la distance avec ce fou furieux. Elle se lève enfin et croise les bras sous sa poitrine. « Alors, c'est quoi le plan ? » qu'elle demande, impatiente, ignorant les conditions de son nouvel ami. On ne lui donne pas d'ordres à Odelia. Elle fait ce qui lui plaît et tant pis si ça agace.

_________________

Having perfected our disguise, we spend our lives searching
for someone we don’t fool.


Dernière édition par Odelia Roth le Mer 30 Mar 2016 - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13647-let-s-dive-sink-and-drown-in-devotion http://www.filthy-secret.com/t13620-journal-de-bord-d-odelia-duarte http://www.filthy-secret.com/t12912-n09-bilberry-residence-famille-duarte
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia) Sam 30 Jan 2016 - 17:12

Personne n'était sans savoir qu'Angus était un sale type. Renfrogné, bougon, désagréable et grossier, la liste de ses défauts pouvait encore s'allonger sur plusieurs pages et pourtant, chaque adjectif ne faisait que glisser sur sa peau, ne l'atteignant pas le moins du monde. Sa carcasse était solide, impénétrable et si son tempérament était fougueux et vicieux, l'homme savait  toutefois se tenir à carreaux lorsque la situation le réclamait. Il perçut un léger changement dans le comportement de la brune et l'observa un instant en l'écoutant répondre enfin aux quelques questions qu'il se posait sur elle. Il hocha la tête en prenant note des informations qu'elle lui fournissait. Oui, il était satisfait ; parce que maintenant qu'elle l'avait formulé à voix haute, il se rendait compte que ça lui était bien égal qu'elle ait déguerpie sans payer à cause d'un manque d'argent ou d'une stupide recherche d'adrénaline. Il renifla doucement lorsqu'elle lui posa à son tour une question et secoua doucement la tête mais alors qu'il s'apprêtait à lui répondre que ça ne l'arrangeait en rien de l'aider sinon d'avoir un léger sentiment de droiture hypocrite, son téléphone sonna et s'ensuit une conversation houleuse avec son interlocuteur. S'il avait réussi à garder son calme jusqu'à présent, cette sonnette d'alarme et le ton hautain du type avec qui il avait discuté avaient fini par faire bouillir son sang. Excédé, Angus fit les cent pas et c'est après qu'Odelia ait accepté de l'aider qu'il tapa dans ses mains et fit tourner son cerveau à mille à l'heure. Le premier sourire de la soirée vint enfin éclairer son visage « Le plan... il est dans la cave, en bas ! » s'exclama t-il en prenant immédiatement la direction des escaliers qui y menaient. « Bouge-toi, viens ! » se languit-il alors qu'elle hésitait visiblement à le suivre. « Odelia... Si j'te jure de passer mes nerfs sur quelqu'un d'autre que toi, tu vas bouger ton cul, ou bien ? » lui demanda t-il en élevant légèrement les bras afin de lui témoigner toute sa 'bonne foi' « J'te laisserai prendre la hache, si t'as peur que j'l'utilise pour te défoncer la boîte crânienne ! » ajouta t-il, avec un petit rictus sadique aux lèvres. Si elle s'attendait à quelque chose de plus réconfortant, elle pouvait toujours attendre, Angus ne faisait pas dans la dentelle ni n'avait de nombreuses paroles réconfortantes en stock. Sa parole était bien tout ce qu'il pouvait lui promettre en vues des circonstances. « Le plan est simple... Tu m'aides à monter tout le matos qu'il y a en bas ici dans le salon, et on trouve une porte ou une fenêtre à démolir à coups de hache. Tu m'as l'air d'avoir la haine en ce moment, j'te laisserai donner le premier coup si ça peut te détendre » conclut-il, sans craindre de passer pour un véritable enfoiré. Mais vu l'acharnement avec lequel elle avait voulu ouvrir la porte d'entrée, un peu plus tôt, il se disait que se défouler avec un outil un peu plus dangereux que ses jambes lui ferait du bien. « A partir du moment où on arrive à sortir d'ici, t'es libre de te barrer sans regarder derrière toi, marché conclu ? ». Il n'attendit pas vraiment une réponse et commença sa descente vers la cave, le temps était désormais compté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Oh, great... ! (odelia)

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh, great... ! (odelia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Abandoned House-