AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Jamie Davenport ] 1667, Apple Road chez moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [ Jamie Davenport ] 1667, Apple Road chez moi. Sam 4 Juil 2009 - 23:39


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
[ Georges Courteline ]
Je l'ai bu...


    Le mieux quand on se couche le soir, c'est de fermer les volets, pour ne pas être dérangé par les premières lueurs de l'aube. Sauf qu'hier soir je ne me rappelle pas mettre coucher, je ne me rappelle pas non plus mettre coucher nue et pourtant une chose dont je suis sûr c'est que sous mes draps bleus ciels je suis nue, nue et bien nue ! Je ne peux quand même pas m'empêcher de soulever mon drap pour vérifier, au cas où si mon imagination me joue des tours, je peux vous dire que mon imagination, me joue bien des tours, parce que voilà qu'une troisième jambe m'avait poussé durant la nuit. Waouh ! Je comprends mieux pourquoi je mettais promis de ne plus jamais boire au point d'oublier, qui j'étais, l'alcool décidément ça ne me réussit vraiment pas ! Soulevant une deuxième fois le drap, à moins que je ne l'avais pas baisser, je ne me rappelle pas très bien et oui les lendemains de cuite sont très dur pour moi, je regarde cette troisième jambes trop poilu pour être la mienne et décide de lui donner un petit coup de pied, pour vérifier au cas où si elle est vraiment réelle, après tous les ravages de l'alcool on ne sait pas vraiment ce que cela peut nous faire ! Je n'aurais pas dû donner ce petit coup de pied, vu que maintenant je me retrouve avec un bras sur ma poitrine, oui la jambe et tout ce qui allait avec avait réagi à mon coup et c'était tourné vers moi. Réflexe stupide je ne pu m'empêcher de baisser le drap, comme si comme par magie la jambe et le bras allez disparaître, j'aurais dû suivre des cours de magie quand j'étais en colonie étant plus jeune, ça m'aurait sans doute évité d'avoir toujours un bras posé en plein sur ma poitrine, quand je soulève encore une dernière fois le drap. Après l'avoir encore une fois baissé, j'appuie ma tête sur le coussin en regardant le plafond et me maudissant intérieurement ce dernier verre de vodka pomme. Je décide finalement de tourner la tête vers ma gauche pour me retrouver nez à nez avec... Avec qui déjà ? Je ne me rappelais plus de son nom, ni même de son existence avant de me réveiller ce matin. Lui par-contre n'avait pas de problème de ce côté-là, vu qu'il dormait encore profondément ! Je n'avais qu'une envie c'était de le réveiller, mais avant, je devais me rhabiller ce qui n'était pas chose facile à faire pour le moment, vu que je devais réussir à sortir dû lit, mais ayant son bras en travers de ma poitrine, il fallait que je trouve une façon de me dégager sans le réveiller, ce qui est plus facile à dire qu'à faire ! Je regrette de ne pas avoir fait contorsionniste plutôt que de la boxe, j'aurais été encore plus souple pour me dégager - sans me déboiter la hanche et l'épaule - de son étreinte et descendre du lit. Finalement ma bonne étoile était avec moi, puisque Mr X changea de position pour enfin laisser ma poitrine tranquille, je respirai un grand coup, car j'avais tenu ma respiration tout ce temps, puis je me lève. Une fois debout et toujours aussi nue, je regarde l'homme qui se trouve dans mon lit tout aussi nu que moi et qui a de la chance d'encore avoir le sommeil. Je me dirige dans la salle de bain qui donnait sur la chambre, donc je décidai de laisser la porte entre ouverte pour garder en vue Mr X au cas où s'il décide de se réveiller. En attendant, j'en file un vieux sweat gris avec écrit " Yale " en bleu dessus, même si je ne suis jamais à Yale, puis enfile un short blanc qui dépasse à peine du sweat trop grand pour moi. Une fois habillé, j'ouvre l'armoire à pharmacie pour prendre deux cachets d'aspirine, en refermant la porte je me retrouve nez à nez avec mon reflet et, prit peur, je n'aurais pas dû boire autant. Après mettre passer de l'eau fraîche sur le visage pour me réveiller et attaché les cheveux, je sors de la salle de bain. Ma boîte d'aspirine toujours dans ma main, je claque la porte.

    - Allez la belle au bois dormant on se réveille

    Il sursauta et moi, mon mal de tête s'amplifia. Mais j'aimais mon entrée, ou plutôt son réveille fracassant. Quand mon mal de crâne s'amplifia, des morceaux de ma soirée de la veille me reviennes. Ce beau brun dans mes draps bleus, s'appelle James ou peut-être Jamie quelque chose comme ça, enfin pour le moment je ne voulais pas me rappeler la soirée, enfin du moins je ne pouvais pas m'en rappeler, bien que certain moment me revenait comme des flash. Il était plutôt doué de ses mains...
Revenir en haut Aller en bas
 

[ Jamie Davenport ] 1667, Apple Road chez moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-