AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (famille yarwood) i don't know you and i don't care.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
avatar

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

Message(#) Sujet: (famille yarwood) i don't know you and i don't care. Dim 5 Juil 2009 - 12:56



    (c) assezbelle ; psychozee

I DON’T KNOW YOU AND I DON’T CARE

Nous sommes en été, et malgré l’euphorie du moment, je ne peux m’empêcher d’y voir la même routine. Les cours à l’université étaient enfin terminés, et même si j’avais commencé en cours d’année, je m’étais plutôt bien débrouillée lors des derniers examens. Je pouvais toujours compter sur l’aide de Jodee et Maggie, même si cette dernière avait aussi du boulot de son côté. Je n’eus pas non plus de difficulté à combiner mes heures dans les amphi’ et mon temps passé dans la boutique de ma tante. Elle m’hébergeait depuis plusieurs années maintenant, je lui devais bien cela même si elle semblait réticente au début. Elle ne voulait pas se sentir obligé de faire travailler sa nièce sur son propre lieu de travail. Je lui avais pourtant répété maintes et maintes fois que ce boulot ne me gênait en aucun cas. Après tout, il y’avait bien pire qu’être vendeuse dans une boutique spécialisée dans les robes de mariée. Maintenant que les vacances régnaient en maitre depuis plus d’une semaine, j’étais rassurée de pouvoir me dire que j’aurai de quoi m’occuper durant ces deux longs mois. Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne voyais pas le mal que cela pouvait faire de devoir travailler tandis que les autres gens de mon âge préfèrent s’amuser à la plage ou dans les soirées sans fin. Les temps ont bien changé depuis l’époque du lycée. Maggie m’a longtemps fait des remarques à ce propos, sans être méchante mais elle me notifiait souvent qu’il y’a quelques années, je n’aurai pas réagis de la sorte. C’est vrai, je courais après les soirées lycéennes voire étudiantes, je me devais d’être présente pour conserver mon statut auprès des gens. C’était comme si je leur étais indispensable tant que mon nom sonnait comme un élément essentiel à leurs oreilles. Avec du recul, je m’étais rendue compte que c’était absurde d’être considérée ainsi. Tandis que certaines en profitaient jusqu’à en perdre la tête, me concernant, je faisais attention à ne pas quitter le sol et à garder la tête sur mes épaules ; mais on ne crache jamais sur un peu de notoriété, il faut l’avouer.

Regardant ma montre, je m’aperçus qu’il était un peu plus de vingt-et-une heure. Je repensai à ma journée, mes heures passées avec ma tante et à conseiller certaines futures mariées. Je me souvins aussi de la chaleur étouffante et de la température qui n’avait baissé que de quelques petits degrés lorsque la nuit fut tombée. J’étais assise sur le perron, scrutant ce qu’il y’avait d’intéressant à regarder, en somme pas grand-chose. Je me levai, ouvris la porte d’entrée : « Je vais faire un tour Jodee. » Cette dernière me montra son approbation et je partis faire un tour dans le quartier. Avec ce qui s’était passé, les morts, les incendies, il était difficile pour ma tante de me laisser sortir comme je le voulais mais le calme enfin revenu, mes habitudes reprirent de plus belle. Mes pas finirent par me conduire devant l’un de mes voisins, et plus spécialement un ami (je pouvais le considérer ainsi à présent.). Sa voiture se trouvait dans l’allée, et des petites lumières éclairaient l’intérieur de la maison. Je marchai alors en sa direction, d’un pas déterminé. Une fois devant la porte, je tapai trois fois d’un coup sec. Aucune réponse. Je fronçai mes sourcils et je pivotai légèrement vers l’allée pour m’assurer que j’avais bien vu sa voiture et que mes sens ne me jouaient pas des tours. Après vérification, je me permis de regarder au travers de la fenêtre. Je ne voyais personne, mais ce n’était pas son genre de laisser allumer alors qu’il ne se trouve pas chez lui. Je posai une main sur la poignée et d’un geste lent, je la tournai et la porte s’ouvrit. « Silas, c’est Bluenn…j'entre. » criai-je en espérant entendre une réponse de sa part mais toujours rien. Je refermai derrière moi et avançai doucement dans la pièce, le regard curieux même si ce n’était pas la première fois que je venais ici. C’est alors que j’entendis du mouvement au premier étage. De l’eau ? Que sais-je. « Silas ? »



_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤


Dernière édition par Bluenn Henighan le Sam 25 Juil 2009 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille yarwood) i don't know you and i don't care. Lun 6 Juil 2009 - 16:45

    « Merci, gardez la monnaie » me disait-il rapidement en déposant sur le porte gobelet la somme que le compteur affichait. J'acquiesçai furtivement et, dès qu'il mit le pas dehors, je pris les deux billets pour les mettre dans le compartiment situé en dessous de la radio. Je relevai mon regard vers le rétroviseur pour le régler plus vers la droite puis, je mis la voiture en mouvement. Recevant ma convocation habituelle par la radio au dessus du compteur, je me dirigeai vers la bordure de Miami pour ne rejoindre Ocean Grove que plus tard. Le rallongement était nécessaire puisque à ce même jour de chaque semaine, je me devais comme tout les chauffeurs travaillant dans la même zone que la mienne, déclarer mes comptes. C'était une routine à laquelle je m'étais fait et l'idée de passer une bonne demie-heure dans cette agence massive ne me contrariait plus. La déposition de mes gains étant faites et la clé de mon taxi déposée pour le weekend (je n'avais que cinq jour de service), je sortis du bâtiment pour rejoindre ma vielle ford noire que je n'avais pas vu depuis lundi matin. Elle ne valait rien et ne me servait que les weekend ce pourquoi son état n'était pas des meilleurs. Mais je l'avais eu à bas prix et du moment qu'elle roulait, le reste m'allait. Je repartis alors vers Ocean sans me faire trop d'illusions quand au déroulement de la soirée et du weekend et me demandant à nouveau quand est-ce que je quitterais mon travail. Enfin, il ne me déplaisait pas, du moment que le client ne parlait pas trop. C'était quelque chose qui m'ennuyait, puisque toutes les conversation tournaient autour de la pluie et du beau temps. Bien sur, j'avais conscience d'être un bel hypocrite et feindre l'intéressement ne m'étais pas inconnu. La paye me laissait vivre correctement aussi et ce train de vie m'était trop familier maintenant pour que je décide de tout changer.

    Le quartier était calme, comme il l'était la plupart du temps. Il y avait une légère brise dans l'air mais la chaleur massacrante la rendait bien vite ridicule. Je vérifiai d'abord ma boite aux lettres puis, je rentrai chez moi. Je jetai ensuite mes clés sur la table à café du salon et montai les escaliers vers ma chambre. Il était environ 20h50 lorsque je décidai d'ôter mes vêtements et de tirer le rideau de ma douche. L'eau et moi avions toujours fait deux ce pourquoi je ne restai sous le jet que le temps nécessaire. Après m'être jugé propre, je retirai le rideau et attrapai ma serviette pour l'enrouler autour de ma taille après m'être séché. J'entendis ensuite mon prénom résonner du rez-de-chaussé. Je reconnus la voix sans trop de mal, et l'attitude aussi. Enfin notre amitié, je me faisait de mieux en mieux à cette idée, durait depuis assez longtemps pour qu'elle sache qu'elle pouvait entrer à sa guise, du moment qu'elle ne fouillait rien de particulier. Je n'étais pas matérialiste après tout, juste protecteur de mes souvenirs. Je sortis de la salle de bain, et me penchai sur la rambarde pour répondre.

    - Fais comme chez toi Bluenn, j'arrive dans quelques minutes
Revenir en haut Aller en bas
 

(famille yarwood) i don't know you and i don't care.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-