AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the one that wins will be the one that hits the hardest.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lori Eason
gone like porcelain turned into steel.
avatar

♦ Posts : 871
Multinicks : jolene, odelia.
♦ Credits : @ stace, theodora-yvette.

Status : newly divorced. bitter as hell.
Address : #1649 parkside street.
Job/Studies : personal trainer, life coach.
Quote : the greatest pleasure in life is doing what people say you cannot do.
Activité(s) de quartier : pilates (instructor).


HALL OF FAME
To Do List: sleep late, have fun, get wild, drink whiskey and drive fast on empty streets without getting arrested.
Contact List:
RP status: ★★☆ (jemima, matt)

Message(#) Sujet: the one that wins will be the one that hits the hardest. Mar 1 Mar 2016 - 23:21

Plantée devant son réfrigérateur, l'Australienne soupire gravement. Elle sait qu'un petit tour à l'épicerie du coin s'impose mais sa motivation semble s'être défilée depuis quelques jours. Aussi, elle reste là pendant de longues minutes à observer les compartiments du frigo aussi vides que son répertoire téléphonique, notamment depuis son emménagement à Coral Hill. Et c'est sans compter ses déboires amoureux qui, eux aussi, sont inexistants à vrai dire. Depuis son divorce, elle semble s'étioler dans sa rancœur, pestant à tout va contre les amants, ceux qui auraient l'indécence de lui balancer leur amour à la figure, de remuer le couteau dans la plaie. Elle a comme la terrible impression qu'on la nargue, ce qu'elle ne supporte désespérément pas. Cette impression ne fait qu'accroître quand elle se rend sur sa pelouse afin d'ouvrir sa boîte aux lettres pour récupérer le courrier. « Je n'y crois pas. » Un rapide coup d'œil dans les environs lui indique que la personne responsable du vol a déjà quitté les lieux depuis longtemps. Si la première fois, elle a pensé à une erreur du facteur, ce n'est à présent plus le cas. Est-elle la victime d'un bizutage ? Réflexion ridicule. Elle en est bien consciente, sa paranoïa n'a fait que s'accentuer depuis son arrivée dans ce quartier de Miami et plus les secondes s'égrènent, plus elle prend de l'ampleur. Elle ferme furieusement le battant de la boîte avant de prendre la direction d'Ocean Grove où se trouve la petite épicerie qu'un habitant lui a conseillé pour les courses de dernière minute. Le trajet, elle le passe à composer sa liste virtuelle de courses et à se remémorer son existence pré-Miami : une vie bien rangée puis des problèmes d'ordre financier qui ont fini par avoir raison de sa santé mentale et physique mais également de son mariage. Mariage qui, à terme, ne pouvait être qualifié que de chaotique, elle en a bien peur. Malgré toutes les bonnes intentions et les efforts considérables qu'elle y a investi, il semblerait que le destin avaient d'autres projets pour son mari et elle. Ex-mari qu'elle pense alors qu'elle fixe intensément le doigt sur lequel reposait son alliance il y a encore quelques semaines. Un conducteur agité s'acharnant sur son avertisseur sonore parvient tout juste à la sortir de sa torpeur. Cinq minutes, c'est le temps qu'il lui faut pour réaliser qu'elle a enfin atteint sa destination. Elle fait tranquillement le tour des allées, ce qui ne lui ressemble pas, elle d'ordinaire toujours prête à expédier l'affaire... sauf que désormais, il n'y a plus personne qui l'attend chez elle, alors elle n'est pas pressée. Elle prend son temps, ne souhaitant pas être nouvellement confrontée à sa solitude. Ce soir, elle s'est mise en tête de cuisiner histoire de se changer les idées mais à l'instant présent, il lui est impossible de mettre la main sur un ingrédient indispensable de la recette. Sa route croise alors celle d'une jeune femme qui s'affaire à la mise en rayon et elle élève la voix pour faire remarquer sa présence. « Excusez-moi, j'ai fait le tour du magasin et j'aurais besoin d'une épice qu- » Quand l'employée daigne enfin lui faire face, Lori a un mouvement de recul. Ces traits... Ces traits si familiers. Ces traits angéliques qu'elle n'a jamais su oublier, malgré les différends et les longues années de séparation. « Jem ? » Elle a envie de lâcher ces produits qui l'encombrent et de courir prendre Jemima dans ses bras mais elle craint de se heurter à un mur d'indifférence. Et au vu de l'expression que sa jeune sœur arbore sur le visage, elle n'a peut-être pas tout à fait tort. Si Lori semble ravie à l'idée de revoir Jemima, elle n'est pas naïve au point de penser que deux mots échangés ou une étreinte partagée suffiraient à pallier des années de déception et d'amertume. Des années d'absence et de silence radio qu'elle ne saurait vraiment justifier.

_________________

you can't get away from yourself by moving from one place to another.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13564-let-s-waste-time-chasing-cars-lori http://www.filthy-secret.com/t13606-journal-de-bord-de-lori-eason http://www.filthy-secret.com/t13605-ch-n1649-parkside-street-famille-eason
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest. Mar 15 Mar 2016 - 18:49

C'est un peu attristée que l'australienne se regarde dans le miroir ce matin, amaigrit, le teint blafard. Sa maladie gagne du terrain à l'évidence. Elle qui n'a jamais eu un appétit de moineau, se voit contrainte d'arrêter à la moitié d'un cheeseburger. La belle enfile sa paire de jeans préférée, voir porte-bonheur. Après tout, elle ne l'a porté qu'en des occasions et des jours ensoleillés. Un jour simple peut être unique et spécial dans la vie de la jeune femme, il suffit de savoir se laisser surprendre et d'en apprécier les plus petites choses. D'un câlin de Schwarzy pour commencer la journée, d'une ritournelle qui lui reste en tête mais qui colle si bien aux paroles griffonnés la veille. Le regard d'un séduisant inconnu dans le bus. Une balade à vélo sans s’essouffler, un dessin animé qui passe à la télévision. Croiser Joe dans la cage d'escalier, avoir un coup de fil de Priam ou encore, passer une nuit calme sans douleur lancinante dans son palpitant. Oui, Jem est une jeune femme qui aime se satisfaire d'un tout petit rien et cela depuis toujours. Si elle eut une longue période maussade et triste, l'australienne s'est finalement reprise. Ainsi, si sa paire de jeans préférée à tendance à ne pas tenir sur ses hanches, qu'à cela ne tienne, elle enfile une paire de bretelles. Son nouveau t-shirt à l'effigie de Channing Tatum et ses converses blanches (enfin grises désormais) très usées et le tour est joué. Jemima n'oublie pas de glisser ses pilules pour le cœur dans son sac à dos, en dépit de sa bonne humeur et de sa détermination à vivre une vie normale, sa maladie l'attend au tournant et elle le sait. De fait, la belle a apprit à se ménager, son patron est d'ailleurs au courant. Lorsqu'il est à l'épicerie il se précipite toujours pour l'aider à mettre en rayon des articles lourds. A savoir qu'il considère une boîte de conserve comme étant lourde. Toutefois, elle lui en est reconnaissante, il n'y a pas de pitié dans son regard seulement du soutien. Comme lorsqu'il lance l'idée de lui offrir une bière pour oublier tout ça, avant qu'elle ne lui rappel que ce n'est pas compatible avec son traitement. Alors, s'il ne travaille pas, la belle a fait la promesse de se ménager et de faire attention. Mettre en rayon des condiments n'est pas supposé être compliqué si? Il suffit pourtant, qu'un visage familier vienne troubler la bonne humeur qui vous anime depuis votre réveil. C'est avec un grand sourire que la magicienne se retourne vers la cliente en question, prête à apporter réponses et conseils. Toutefois, lorsque son regard se pose sur la jeune femme, elle perd toute envie de sourire. « Tu te souviens de mon prénom? J'en suis flattée! » fit-elle avec sarcasme. « Tu as tout le globe pour te perdre où bon te semble, mais il faut que tu te retrouves ici hein, dans mon épicerie? » L'australienne a bien envie de l'interroger, lui demander ce qu'elle fit ici, pourquoi venir l'emmerder dans son pays d'adoption. Mais en quoi cela aurait-il pu avoir un rapport avec elle? Près de dix ans après, elle n'irait pas croire que sa sœur aînée soit la pour rattraper le temps perdu. Le souhait n'est, de toute façon, pas partagé. Puis l'expression de la jeune femme ne laisse pas de doute, c'est un réel hasard qui l'a conduit ici, pas une volonté de la retrouver. « Quelle épice? » La belle n'émet pas le vœux d'éterniser ces retrouvailles. Il y a bien longtemps qu'elle a fait une croix sur sa famille à l'exception seule de Priam. Petite fille, elle n'aurait jamais cru pouvoir supporter d'être séparée de Lori, des années plus tard, c'est la revoir qui perturbait son palpitant défectueux. Elle croise les bras sur sa poitrine, tente de l'observer avec indifférence, mais ce n'est que de la colère qui transperce de ses traits tirés et fatigués. De toute évidence, sa paire de jeans à fini par la trahir ..

_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Lori Eason
gone like porcelain turned into steel.
avatar

♦ Posts : 871
Multinicks : jolene, odelia.
♦ Credits : @ stace, theodora-yvette.

Status : newly divorced. bitter as hell.
Address : #1649 parkside street.
Job/Studies : personal trainer, life coach.
Quote : the greatest pleasure in life is doing what people say you cannot do.
Activité(s) de quartier : pilates (instructor).


HALL OF FAME
To Do List: sleep late, have fun, get wild, drink whiskey and drive fast on empty streets without getting arrested.
Contact List:
RP status: ★★☆ (jemima, matt)

Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest. Mer 30 Mar 2016 - 17:06

« Jem. » qu'elle répète, ne réalisant pas tout à fait que c'est bien Jemima qui se tient là, face à elle. Sa cadette dont elle n'oublierait jamais le prénom quand même bien même, à cet instant, la principale concernée semble en douter. Lori pourrait se justifier, mais elle ne le fait pas. À quoi bon, qu'elle se dit. Pour sûr, Jemima ne croirait pas un mot qui sortirait de sa bouche. Pas maintenant, pas après la manière dont ils l'ont traitée, pas après l'indifférence dont ils ont fait preuve, l'atrocité de leurs actions. Ou le manque d'action, justement. Eux, les Eason. Quand elle repense aux jours australiens, elle se surprend à avoir honte de son patronyme. Peut-être aurait-on dû la placer au sein d'un autre foyer. Sa vie aurait été toute autre. Cette idée ne perdure jamais longtemps parce que le souvenir de sa petite sœur vient sournoisement se glisser dans son esprit. Et elle ne s'imagine pas une vie sans Jemima. Non, malgré cette distance qu'elle a injustement instauré entre elles, elle ne s'imagine résolument pas une vie sans sa cadette. C'est plutôt ironique à en crever quand elle y repense... parce qu'elle l'a vécue cette vie sans elle. Elle aurait pu essayer de la retenir quand elle a quitté le pays. De la convaincre de rester, de convaincre ses parents. Elle n'a rien fait, la fille modèle. Absolument rien. Elle se rappelle encore de ces jours terribles. L'adolescente se tait, elle ne se prononce pas. Parce qu'elle est terrifiée. Terrifiée à l'idée de se mettre ses parents à dos. Ils lui ont offert de quoi subsister. Ils lui ont offert une vie, une famille. Ils l'ont recueillie et ont pris soin d'elle alors que ses parents biologiques, eux, l'ont abandonnée. Elle ne souhaite pas paraître ingrate alors elle s'évertue à cultiver cette image de la jeune fille parfaite sous toutes les coutures. La jeune adulte n'est pas aussi conciliante que l'adolescente. Sa reconnaissance n'a pas de fin mais sa patience, elle, s'amenuise. Alors elle fait tout ce que l'adolescente rêvait de faire : elle se rebelle. Elle a réponse à tout. Plus les jours passent, plus son rêve de quitter cet environnement toxique dans lequel on la confine devient pressant. On critique son style vestimentaire, ses fréquentations plus que douteuses, son attitude déplorable, ses nombreux échecs professionnels. On souhaite le retour de l'enfant modèle, en vain. Ce que l'adolescente a toujours craint d'entendre parvient aux oreilles de la jeune adulte : on la qualifie d'ingrate, sauf qu'à présent, ça ne la perturbe pas plus que ça. Peut-être qu'elle l'est, au fond. Elle ne s'en excuse pas. S'ils ne l'acceptent pas telle qu'elle est, elle n'a plus rien à leur dire, elle pense. C'est sans un 'merci' ou un 'au revoir' que la jeune adulte laisse derrière elle le domicile familial et pose ses valises aux États-Unis. Là où elle rencontre Leo, là où elle pense pouvoir prendre un nouveau départ. Elle le prend ce nouveau départ, mais les routes sont sinueuses, les virages violents, et les accidents plus nombreux qu'elle ne l'aurait souhaité. Résultat : un cœur reconstitué à nouveau brisé, un divorce, pas un endroit où aller, personne à qui se confier et finalement, un aller simple pour la Floride. « Je- » Elle ne sait pas trop comment s'y prendre, Lori. Elle reste là, à fixer sa cadette, passant en détail chacun de ses traits enfantins. Parce qu'à ses yeux, Jemima sera toujours cette enfant qu'elle a aimé choyer autrefois. Et c'est pas une mauvaise chose. Sauf qu'à la voir comme ça, à l'entendre, Lori réalise que Jemima n'est plus une enfant. « Je suis désolée. » Désolée de quoi exactement ? Elles sont bien belles ses excuses mais de quoi est-elle vraiment désolée ? D'avoir gâché sa journée par sa simple présence ? De l'avoir abandonnée ? De faire accidentellement irruption dans son épicerie, dans sa nouvelle vie ? « Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Je vais m'en aller. » Parce qu'elle n'est bonne qu'à ça, Lori. Fuir. Tourner le dos. Dès que Complication daigne pointer le bout de son nez, Courage disparaît. Elle fait un ou deux pas en arrière sans pour autant quitter Jemima du regard, cherchant probablement à graver son image dans sa tête pour se rappeler les erreurs qu'elle a pu commettre par le passé. Pour se rappeler que si sa jeune sœur lui lance ce regard empreint d'une colère profonde, Lori ne peut s'en prendre qu'à elle-même.

_________________

you can't get away from yourself by moving from one place to another.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13564-let-s-waste-time-chasing-cars-lori http://www.filthy-secret.com/t13606-journal-de-bord-de-lori-eason http://www.filthy-secret.com/t13605-ch-n1649-parkside-street-famille-eason
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest. Sam 28 Mai 2016 - 11:24

Un flot de souvenirs l’assaille, la belle observe son aînée avec amertume et ne s’en cache pas. N’est-elle pas dans son droit après tout? Mais un regard suffit, son prénom comme un murmure qui meurt sur les lèvres de la jeune femme. Elle n’en croit pas ses yeux, elle qui, comme les autres, s’était murée dans le silence, ignorant tout simplement ce qui avait cour sous son nez. L’ignorance est trop souvent associée à l’innocence n’est-ce pas? Dans un cas comme celui-ci ne crée-t-elle pas un nouveau coupable? Car oui, sa sœur qui n’est pourtant pas responsable, le devient à ses yeux. L’aînée en qui elle avait confiance, l’épaule sur laquelle elle se reposait, sa confidente. Lori et elle partageaient à l’époque une complicité à toutes épreuves, du moins c’était ce qu’elle croyait la belle. Ô qu’elle a pu être naïve. Fuir l’autorité maternelle est si aisée, ignorer les remontrances paternelles ou le comportement exaspérant de leur frère, ça aussi, ça ne représente pas la moindre difficulté. En revanche, lorsque Jemima a regardé autour d’elle lorsqu’elle en avait réellement besoin, elle a vu celle qu’elle pensait être son plus fidèle soutiens, lui tourner le dos. L’amertume envahit son cœur fait remonter des larmes dans son regard qui se veut pourtant féroce. La colère lui noue l’estomac, l’australienne peut sentir son palpitant s’emballer alors qu’elle hésite encore sur ce qu’elle doit faire. Une part d’elle pourtant est dévorée d’interrogations, souhaite la retenir, la supplier de lui expliquer pourquoi dans un moment pareil, elle a ignoré sa détresse comme si cela n’avait pas la moindre importance. Pourquoi lui faire croire qu’elles étaient si importantes l’une pour l’autre si c’était pour l’abandonner quand tout le monde lui tournait le dos. La belle l’observe, détaille sa sœur sous toutes les coutures, note les quelques petites ridules naissantes au coin de ses yeux, sa sublime crinière qu’elle a toujours envié. Elle a tant changé et à la fois si peu, identique à celle qui hante ses souvenirs d’une vie avec laquelle elle aurait souhaité ne jamais renouer. Si différente de la sœur qu’elle a tant aimé. Aujourd’hui elle n’est que le pâle reflet de la rancœur qui a noircit le cœur de la jeune australienne. Ses pensées virevoltent bien vite vers Priam, son seul repère, sa seule véritable famille, son seul soutien. Que ferait-il à sa place? Pour être tout à fait honnête, Jemima le sait très bien, sans même avoir à tergiverser sur la question. Est-elle pourtant prête à en faire autant, sans doute pas. Alors que Lori lui tourne le dos une nouvelle fois, balance des excuses la bouche en cœur, l’australienne perds son sang froid, laisse tomber toutes les barrières, les larmes aux bords des yeux. « Quelle PUTAIN d’épice ?! » hurle-t-elle sur sa sœur qui sursaute, sans doute ne s’attend-t-elle pas à une telle réaction de sa part. Jemima est gentille, Jemima est douce et tolérante, Jemima n’hausse pas la voix, ne fait pas d’esclandre publique. Peut être avant oui, peut être lorsqu’elle était encore en Australie, détruite à petit feu par une famille qui se refuse à voir la réalité en face, s’obstine à laisser la jeune adolescente s’enliser seule dans sa souffrance. « T’es désolée pour quoi exactement? Sois plus spécifique, j’ai tellement de choix je ne sais pas quoi choisir ! » Balance-t-elle à son aînée, abandonnant son carton de condiments pour faire un pas vers elle. « Pas pour m’avoir tourné le dos apparemment puisque tu t’apprêtais à recommencer. Je suis ravie de voir que tu ne perds pas tes bonnes habitudes et que tu n’as pas changé ! » ironise-t-elle tandis qu’un sourire amer s’étends sur ses lèvres et déforme ses traits angéliques. La laisser partir n’est en aucun cas un option, pas sans lui avoir déversé sa colère à la gueule, pas sans cracher sa haine et sa rancœur. Elle en a besoin la belle, pour tourner une page et en écrire enfin une nouvelle, pour renouer avec l’enfant qu’elle était et qu’elle a abandonné en Australie. La belle se doit au moins ça, elle n’est plus une petite fille effrayée, elle n’est plus seule. Chez elle, dans son pays d’adoption, entourée par des gens qui l’aiment, Jemima se sent la force d’affronter sa grande sœur et son passé.

_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Lori Eason
gone like porcelain turned into steel.
avatar

♦ Posts : 871
Multinicks : jolene, odelia.
♦ Credits : @ stace, theodora-yvette.

Status : newly divorced. bitter as hell.
Address : #1649 parkside street.
Job/Studies : personal trainer, life coach.
Quote : the greatest pleasure in life is doing what people say you cannot do.
Activité(s) de quartier : pilates (instructor).


HALL OF FAME
To Do List: sleep late, have fun, get wild, drink whiskey and drive fast on empty streets without getting arrested.
Contact List:
RP status: ★★☆ (jemima, matt)

Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest. Jeu 4 Aoû 2016 - 23:35

Dis quelque chose, défend-toi, explique-lui ! Ne reste pas plantée là comme une idiote. Malgré le poids de ses efforts, la belle ne parvient pas à faire taire les voix qui font pression sur ses frêles épaules. Plus lourd encore, le poids de la culpabilité qui n'a de cesse de la torturer. Elle veut tout arranger, Lori. Elle voudrait que tout rentre dans l'ordre, qu'il n'y ait besoin que d'un claquement de doigts pour que la situation s'arrange. Mais la réalité est bien plus terrible, la pilule bien plus difficile à avaler. « Tu sais pas de quoi tu parles, Jem. T'as eu la ch- » La chance de connaître tes vrais parents ? La chance d'être née dans une famille qui t'a accueillie chez elle et n'a pas pensé une seconde à t'abandonner ? La chance de ne pas avoir passé les premières années de ta vie à te demander pourquoi tes parents biologiques ne voulaient pas de toi ? Non, ça sonne terriblement faux et cruel. Grandir au sein d'une famille qui punie une innocente jeune fille pour le crime d'un homme répugnant, c'est tout sauf de la chance. Et c'est pourquoi elle laisse sa phrase en suspens et baisse la tête, une fois encore. La réaction de sa cadette ne devrait guère la surprendre pourtant quand celle-ci hausse le ton, Lori sursaute. Elle comprend alors bien vite que le fossé qui les sépare va être atrocement difficile à enjamber. Quelque chose s'est brisée au sein de leur duo -il y a quelques années- et l'australienne ne sait désormais plus si Jemima et elle pourront retrouver leur complicité d'antan. Cela semble triste à dire mais à l'instant précis, elle est convaincue qu'il est trop tard, que rien -aucun mot, aucun phrase, absolument rien- ne pourra les aider à réparer leur relation. « Je pouvais pas, je- » Elle avait peur qu'on l'abandonne sur le pas de la porte une nouvelle fois. Elle ne se souvient pas de la première fois, elle était encore si petite, mais elle veut pas avoir à revivre ça. Alors quand vient le temps de voler au secours de sa jeune sœur, Lori se mure dans un silence implacable et ne pense qu'à sa propre personne. Mais à quel prix ? Après le déménagement de Jemima, plus rien n'est pareil. La maisonnée semble avoir perdu de son innocence, et de sa fraîcheur. Il ne fait plus bon vivre chez les Eason. « Crois-moi, si je pouvais retourner en arrière et changer les choses, je le ferais. » Bien sûr qu'elle ferait tout pour éviter l'isolation et la dépression de sa chère Jemima. Elle hurlerait, crierait à plein poumons, soufflerait à ses parents d'aller en brûler en enfer. Elle n'abandonnerait pas Jemima et elles quitteraient le domicile main dans la main sans jamais se retourner. Qui sait alors où elles en seraient aujourd'hui ? Certainement pas là, à causer une scène, au beau milieu d'une épicerie. « Je prenais de tes nouvelles, mais je savais que tu voulais plus avoir à faire à nous, à moi, alors j'ai pas osé reprendre contact. Et j'aurais dû. J'aurais dû prendre ta défense, j'aurais dû venir avec toi. J'aurais pas dû te laisser partir comme ça. J'en suis terriblement désolée. » Elle ne sait pas si ces quelques mots vont tomber dans l'oreille d'une sourde ou si Jemima prendra ses excuses en considération avant de, très certainement, l'envoyer balader. Et si c'était le cas, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. « Je suis désolée de pas avoir été la sœur que tu méritais. Que tu mérites, Jemima. Je suis désolée de ne pas avoir été là pour toi quand tu avais le plus besoin de moi. Et je ne mérite sûrement pas ton pardon, mais je t'en prie, s'il y a quoique ce soit que je puisse faire pour réparer tout ça, dis-le moi. S'il-te-plaît. » Lancée dans son discours, elle ne remarque même pas les quelques larmes qui viennent discrètement s'écraser au sol. Elle ne prend pas la peine de les effacer à jamais du bout des doigts, pas parce qu'elle souhaite qu'on la prenne en pitié, non, simplement parce qu'elle en a assez de refouler ses sentiments, Lori.

_________________

you can't get away from yourself by moving from one place to another.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13564-let-s-waste-time-chasing-cars-lori http://www.filthy-secret.com/t13606-journal-de-bord-de-lori-eason http://www.filthy-secret.com/t13605-ch-n1649-parkside-street-famille-eason
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest. Dim 9 Oct 2016 - 21:31

"Chance" le mot meurt sur ses lèvres, elle se tait avant d'en dire trop, de s'enliser dans une nouvelle maladresse, de blesser sa sœur déjà furieuse. Mais Jemima le retient, cogite là dessus, se fige et se crispe. Elle sent le moindre de ses muscles se tendre, sa colère bouillonne, tambourine contre ses temps à en devenir douloureux. Mais elle s'enferme dans son silence, darde sa sœur d'un regard assassin tandis que l'australienne tente de tempérer ses propos, de s'excuser pour presque dix ans de silence. Elle ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire face à des excuses qui sonnent creux. Du moins selon elle, aux yeux d'une jeune femme meurtri par un abandon qu'elle n'a jamais accepté, pas venant d'elle. Dans le fond, elle pense sa sœur sincère. Quel intérêt aurait-elle à s'inventer des excuses, à essayer d'obtenir le pardon de quelqu'un qui ne comptait plus? Et pour avoir tenté de joindre sa famille lorsqu'elle cherchait Priam désespérément, elle connaissait le goût de l'indifférence. Oh, elle l'avait ressenti, l'indifférence dans la voix de sa mère, le méprit dans celle de son père. Avait ressenti ce pincement au cœur en prenant enfin conscience qu'elle ne manquait à personne, que ses proches avaient fait le deuil de sa présence, de sa seule existence. Ce n'st pas comme si elle s'attendait à autre chose de leur part. Après tout, c'était bien eux qui l'ont mise à la porte, leur fille de 16 ans, pour les erreurs d'un autre. Autre, qui lui, avait tenté de la joindre pendant plus de 3 ans avec acharnement. Quelle triste ironie. « Tu as pris de mes nouvelles? » lance-t-elle avec agressivité. Devait-elle simplement passer l'éponge parce qu'elle avait prit de ses nouvelles? Était-ce supposé être suffisant? Une larme s'écrase sur sa joue, elle en sent de nouvelles venir et s'empresse alors d'essuyer son visage comme une le ferait une enfant de cinq ans. Un visage qui ne reflète désormais plus qu'un profond désarroi. « Tu me connais si peu que ça? Tu crois que 1 an, 2 ans après je ne t'aurais pas pardonné? Je ne t'en voulais même pas à l'époque. On était des gosses. Mais que tu préfères rester avec eux, avec lui ... Ils m'ont mise à la porte comme une moins que rien, je n'avais rien fais de mal Lori ! » Non, elle était la victime de cette histoire sordide. Et pour une histoire de réputation, on avait remercié la gentille adolescente qui risquait de trop parler. « Tu as été abandonné, moi aussi, il n'y a pas de chance là dedans, il n'y en a pas une de nous deux dont la souffrance importe plus que l'autre. Mais j'étais ta famille et tu as choisis de m'abandonner. Alors dis moi, qu'est-ce que tu aimerais qu'ils fassent pour toi? » Tant de colère qu'elle n'avouait qu'à demi-mot, savait-elle seulement ce qu'elle avait vécu pendant qu'elle se confinait dans sa petite vie de rêve. « Crois-moi, je suis à des kilomètres des nouvelles que tu as eu .. » à des milliers de kilomètres oui.

_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: the one that wins will be the one that hits the hardest.

Revenir en haut Aller en bas
 

the one that wins will be the one that hits the hardest.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Grocer's Shop-