AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (ghost story)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: (ghost story) Jeu 2 Juin 2016 - 11:42

PHOEBETONKIN@TUMBLR + COLDPLAY.

◐◐◐
❝ when the pain just rips right through me
another's arms, another's arms ❞

Il est tôt. Beaucoup trop tôt pour la brune. Les yeux à moitié fermés encore, elle déambule dans les rues. Sale nuit. Pas moyen de fermer l'œil à cause de ces vicelards qui sont venus l'emmerder. Elle, assise sur un vulgaire morceau de carton. Eux, cherchant à obtenir la petite gâterie du soir. Elle était pas d'humeur pour une fois. Même pour quelques billets. Même pour une nuit au chaud. Elle marche dans les rues, sans savoir où aller. Elle a faim. Son chien a faim. C'est ça le plus important. Sa démarche est mal assurée. Elle boîte encore. Il lui arrive même de grimacer à quelques impulsions sur son pied. Elle a mal et peine à l'assumer. Mauvais moment. Mauvais endroit. Comme d'habitude. C'est un peu le refrain de sa putain d'existence. Elle croise quelques regards furtifs. Elle croise des hommes qui se barrent bosser avec l'allure de gendres idéaux. Elle croise des bonnes femmes avec les mains accolées à leurs poussettes. Des mioches qui hurlent mais elles continuent de sourire, comme dans un mon idéal. Ça file la gerbe à Nyssa. Cette hypocrisie. Ces familles parfaites – en apparences, là aussi. Sa main à elle ne lâche pas la laisse du chien. Elle garde un œil sur celui-ci comme bien souvent. C'est son seul véritable ami. C'est con à dire, mais oui, son chien, c'est son meilleur ami. Alors elle continue de marcher et finit par arriver devant une petite épicerie. Elle passe une main dans ses poches mais n'en sort que deux clopes et quelques pièces qui ne lui permettront pas de payer quoique ce soit. Alors, elle sait très bien comment ça va se profiler. Lâchant un soupire, elle se baisse à hauteur du clébard. Elle caresse le sommet de son crâne et attache la laisse à un petit poteau non loin de là. Elle se relève, grimaçant et entre dans l'épicerie. Voler. Voler comme une malpropre. Voler comme une pauvre fille de la rue. Elle en a pris l'habitude maintenant. Marche ou crève. Vole ou crève. Survie ou crève. Elle a choisi la carte de la survie même si ça l'éloigne pas des ennuis. Du poste de police. Des nuits passées en taule. Et des sermons de ces flics à la con. Elle rentre et adresse à peine un regard au cassier qui semble concentré sur son téléphone. Un vigil placé non loin de là fixe la brune – comme s'il se doutait déjà de ce qui allait se passer. Elle erre de rayons en rayons. Elle fait genre de s'intéresser à un tas de produits. Elle sait très bien ce qui va se tramer dans quelques secondes. Elle se retourne de temps en temps pour voir si quelqu'un l'observe, si quelqu'un va la prendre la main dans le sac. Elle lève les yeux par moment pour vérifier la présence (ou non) de caméras dans la supérette. Par moment, Nyssa voudrait stopper tout ça. Cette vie merdique. Ces agissements qui ne sont bons qu'à lui attirer des ennuis. Encore, encore, encore. Elle voudrait parfois quitter cette ville. Partir ailleurs et recommencer les choses correctement cette fois-ci. Mais elle y arrive pas. Totalement enfermée dans ses démons. Totalement immergée dans cette vie qui ne lui correspond pas, au fond. Tout ça parce qu'elle a tiré les mauvaises cartes dès sa naissance. Pas de bonne étoile sous ses épaules. Que des coups d'un ivrogne de père et le regard silencieux d'une mère bonne à rien. Sa famille, elle lui manque pas. Ni ses frères, ni ses sœurs et encore moins ses parents. Mais parfois, dans un sursaut de lucidité, elle désirerait trouver sa bonne étoile, histoire de définitivement chasser l'enfer qui vient la consumer. Elle arrive au rayon qui l'intéresse. Celui de la nourriture pour chien. Elle crève la dalle mais s'en fiche bien si son animal n'a pas à manger. Alors elle fait mine de regarder la composition de certaines boîtes. Le vigil ne semble pas là. Elle ouvre son blouson troué. Ça va se passer comme d'habitude. Camoufler tout ça en dessous de ses fringues et se barrer à une allure effrénée pour pas se faire chopper. Mais sans même le réaliser, il est là. Tout prêt d'elle. Celui qui lui est venu en aide au dispensaire. Celui qui a soigné sa jambe sans exiger de réelles explications. Elle ne le voit pas, trop concentrée sur ce qu'elle s'apprête à faire. Son plan risque de déroger, et ça va forcément créer une explosion. Comme à chaque fois avec Nyssa. Parce qu'elle est bonne qu'à ça. Gueuler, gueuler, gueuler et surtout tenir à distance les bonnes personnes.
Revenir en haut Aller en bas
 

(ghost story)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Grocer's Shop-