AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 let's spread joy and happiness (isaac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: let's spread joy and happiness (isaac) Lun 10 Oct 2016 - 18:00


if i told you i was down would you help me ?
told you i was down would you lift me up ?

✻ ✻ ✻
Il était plus de vingt deux heures lorsque le cellulaire d’Alicia émit une douce mélodie. Arquant un sourcil face à ce numéro qu’elle ne connaissait pas, la jeune femme, reposa sa tasse de thé fumante et s’empressa d’ouvrir le message. Que lui voulait-on un dimanche soir ? Quelques phrases apparurent sur l’écran et un immense sourire étira ses lèvres pulpeuses. Isaac avait une très bonne nouvelle à lui annoncer. Le footballeur lui donnait rendez-vous le lendemain même sur east main drive. Pianotant sa réponse sur le clavier, l’australienne accepta sa proposition et rangea son téléphone dans son sac à main. Le bellâtre avait tenu parole, il s’était démené pour qu’elle fasse partie de son équipe. Alicia était persuadée qu’il allait officialiser leur partenariat. Et quel partenariat ! Grâce au sportif, sa carrière connaitrait un nouvel élan ; ainsi, elle prendrait sa revanche sur ses échecs parisiens. Le baume au coeur, elle se coucha dans ses draps de soie et ce fût cette même joie qui la réveilla le lendemain matin. La naïade se prépara avec hâte pour finalement se présenter avec ponctualité à l’adresse indiquée. Garant son véhicule sur le parking, un étrange malaise s’empara de son corps frêle - elle se trouvait devant le Baptist Hospital ; plutôt curieux comme lieu de rendez-vous. Alicia relu le message d’Isaac plusieurs fois, lorsque son attention fût captée par des cris et des exclamations. A quelques mètres de là, entouré de quatre gardes du corps, l’anglais venait de faire son apparition sous le crépitement des flashs des photographes. Avec entrain, il salua le personnel du corps hospitalier et répondit à quelques questions. L’apollon était le seul de son équipe à avoir fait le déplacement et sans le quitter des yeux, West se rapprocha de la foule et de ses fans hystériques. Dans son message, Isaac lui avait indiqué de présenter le texto au responsable de la sécurité. Ainsi, elle pourrait franchir les barrières sans aucune gêne. La jolie blonde s’exécuta ; elle offrit son plus beau sourire à un gorille tout en lui montrant le message de la célébrité. Le dénommé Jesus, s’appliqua à lire les recommandations de son patron une bonne vingtaine de fois avant de se décider à écarter la barrière pour qu’elle se fraye un chemin jusqu’au jeune homme. Mitraillé par la presse, Isaac capta toutefois sa présence et lui adressa un signe de main. Un geste qu’elle s’empressa de lui retourner, le sourire aux lèvres. Malheureusement, la belle n’échappa pas à ces vautours et au centre de l’attention, elle se retrouva photographiée elle aussi. Bienveillant, Isaac ne tarda pas à venir la retrouver, il salua les journalistes et ensemble, ils pénétrèrent dans le hall de l’établissement. Encore étourdie par les flashs, l’australienne glissa une main nerveuse dans ses boucles blondes. « Je m’attendais à tout sauf à ça ! Vous n’êtes pas trop secoué par les flashs ? D’ailleurs, pourquoi sommes-nous ici ? Vous êtes souffrant Isaac ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: let's spread joy and happiness (isaac) Ven 14 Oct 2016 - 16:05

Dès le lendemain de sa rencontre avec Alicia, Isaac avait pressé le manager de son équipe nationale pour une discussion sur Skype. La distance et le décalage horaire n'avaient jamais empêché Isaac de rester en contact avec ses coéquipiers et son staff resté en Angleterre et encore une fois, le manager répondit présent suite aux exigences de sa star. Après une longue discussion pendant lesquelles le manager contrait les pros d'Isaac pour engager Alicia comme chef officielle de l'équipe nationale, le champion sortit vainqueur et n'hésita pas une seconde avant d'attraper son téléphone portable et d'envoyer un message à la belle blonde pour lui annoncer la bonne nouvelle. Ça n'avait pas été difficile d'obtenir son numéro dès qu'il avait mis les bonnes personnes sur l'affaire. Il n'avait pas signé son message, sachant qu'elle saurait le reconnaître à la simple lecture de son message. En plus de lui avoir annoncé la bonne nouvelle, Isaac avait également proposé à la jeune femme de le rejoindre dès le lendemain à l'hôpital, sans en dire plus afin de laisser planer le mystère. Lorsque le footballeur arriva sur le lieu, il fut happé par une horde de journalistes et de photographes qui s'étaient déplacés pour l'occasion. Habitué à un tel engouement à chacun de ses déplacements, Isaac décida de jouer le jeu. C'était pour la bonne cause, après tout, et plus il y aurait de communication plus l'association récolterait des fonds. Il s'amusa à poser et à amuser la galerie avec quelques commentaires dont lui seul avait le secret, puis se fraya un chemin jusqu'à la porte d'entrée à l'aide de ses gardes du corps. À l'intérieur, d'autres photographes un peu plus chanceux capteraient de plus près la mission d'Isaac. Au micro d'un journaliste, il remarqua une chevelure blonde qu'il connaissait bien et qu'il avait attendu dès la seconde où il était arrivé sur les lieux. Il lui fit un léger signe de la main pour qu'elle le rejoigne et la presse, interpellée par cette déesse qui semblait connaître le grand Isaac Martell, se rua sur elle pour obtenir quelques mots sur sa relation avec le beau blond. Si l'anglais se prêtait volontiers à ce jeu, il détestait qu'on empiète sur sa vie privée, sans compter qu'Alicia n'avait absolument rien demandé. Il arriva à sa hauteur et plaça sa main au bas de son dos pour l'aider à échapper à cette folie. Il fit un dernier salut à l'adresse des photographes et éloigna Alicia de la crépitation des flashs. Une fois à l'abri de l'agitation et du bruit, Isaac s'arrêta. « J'ai l'habitude, » répondit-il avec une fausse modestie, haussant les épaules. Il esquissa un léger sourire. « Seriez-vous inquiète pour moi, Alicia ? » Taquin, presque jouissif à l'idée, il rigola avant de reprendre. « Non, il y aurait encore plus de monde si c'était le cas. Ces enfoirés ne savent pas ce qui est important. » Il détestait avoir raison sur le sujet mais c'était la vérité : les journalistes seraient venus en nombre plus important si le grand Isaac Martell était malade et sur son lit de mort. Les enfants malades, eux, de simples inconnus qui n'avaient rien demandé à personne, ne méritaient pas autant d'attention. « On est ici pour les enfants. Je viens souvent leur rendre visite pour faire parler de l'association dans les médias, puis ça leur fait toujours plaisir de voir un grand champion comme moi entrer dans leur chambre. » Il bomba le torse pour se donner un genre avant de rire et de reprendre une attitude plus normale, plus humble. « Je pensais que vous feriez une bonne acolyte pour ce genre d'événement. Et si l'un d'eux a faim, ils auront moins de chance de finir empoisonnés. » Si Isaac avait pensé à Alicia pour l'accompagner aujourd'hui, ce n'était pas pour faire plaisir aux estomacs des enfants ni même au sien (bien que c'était un gros avantage), mais parce qu'il voulait la revoir, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: let's spread joy and happiness (isaac) Lun 17 Oct 2016 - 0:29

Malgré cette effervescence, le jeune homme semblait plus qu’à son aise. Alicia n’avait malheureusement pas échappée aux médias et en proie aux flashs, elle baissa la tête lorsqu’un trentenaire lui demanda agressivement si elle était la nouvelle conquête du footballeur. Quelle connerie ! En un instant, la sauvageonne eut l’impression de se retrouver à Paris, quelques années auparavant. Les journalistes l’avaient traîné dans la boue dès lors que son restaurant eut définitivement fermé ses portes. Furibonde, elle lui adressa un regard noir avant que le sportif n’appose sa main dans le bas de son dos. Isaac remercia le mufle d’un signe de main avant de s’éloigner, West à ses côtés, dans les couloirs de l’hôpital. Cet adorable homme/enfant se portait comme un charme et l’australienne s’était hasardée à lui parler de sa santé pour avant tout prendre connaissance de la folle aventure dans laquelle il l’entrainait. « Vous aimeriez ça, je suppose ? » Sa bonne humeur vint peu à peu reprendre le dessus et elle lui adressa même un clin d’œil malicieux. « Vous avez raison ! Il m’a quand même demandé si j’étais votre dernière ‘conquête’ … Ils sont pitoyables ! » Agacée, Alicia n’avait même pas réalisé que ses propos pouvaient blesser son interlocuteur : si celui-ci les prenait au premier degré bien sûr. Non pas qu’elle ne s’était jamais imaginé à son bras, mais la presse faisait parfois preuve d’une telle virulence … Le beau blond vint la sortir de ses grommèlements en lui expliquant qu’ils étaient présents pour soutenir les enfants dans leurs lourdes convalescences. A ses dires, le regard de la louve s’illumina. « J’ignorais que vous étiez si investi dans cette cause. Je vous admire beaucoup pour cette démarche, c’est tellement adorable et généreux. » Malgré ses airs de Don Juan, Martell avait un cœur en or et avec humilité, il lui avoua qu’il n’aurait choisi aucun autre acolyte pour cette journée. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir et ravie par ce programme, Alicia lui adressa un immense sourire. « Ça me touche énormément, merci du fond du cœur. » L’australienne glissa ses doigts fins dans sa chevelure blonde avant de surenchérir. « En France, j’avais pour habitude de donner de l’argent aux associations. Depuis mon arrivée à Miami, je n’ai pas vraiment eu le temps de m’en occuper. Quelle association représentez-vous Isaac ? » La jolie blonde n’eut pas le temps de satisfaire sa curiosité qu’une infirmière, complétement sous le charme de l’apollon, vint les conduire dans une première chambre. Un petit garçon dénommé Nelson demeura bouche bée lorsque l’athlète passa la porte. « C’est toi ! C’est bien toi ! T'es Isaac Martell le joueur de foot ? » Attendrie face à l’engouement de l’enfant, Alicia alla se réfugier dans le fond de la pièce et s’appuya contre le mur. L’infirmière vint se placer à ses côtés et murmura des paroles pleines d’espoir quant à l’état de santé de son petit patient. « Nelson a été diagnostiqué il y a deux ans … Une leucémie … Il va beaucoup mieux aujourd’hui… C’est adorable ce que vous faites pour ces gosses … Vraiment ! » La jolie blonde baissa les yeux avant de surenchérir. « Tout le mérite revient à Isaac … Je ne fais que l'accompagner ... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: let's spread joy and happiness (isaac) Sam 22 Oct 2016 - 22:42

Isaac esquissa un sourire. Alicia avait parfaitement cerné le personnage, mais contrairement à la plupart des gens elle voyait aussi plus loin que le simple footballeur égocentrique aux faux airs machos. C'était bien pour ça qu'il l'avait invitée aujourd'hui, non parce qu'il voulait faire ses preuves mais parce qu'il savait qu'elle avait déjà entraperçu ce côté de sa personnalité lors de leur rencontre malgré le numéro qu'il lui avait fait. « Ils savent que j'ai un petit penchant pour les blondes alors ils font les malins. Vous avez répondu non, j'espère ? Enfin, peu importe, je dois vous préparer dans les deux cas... » Isaac soupira bruyamment ; s'il avait commencé sur un ton léger, son visage s'était fait plus grave au fur et à mesure qu'il réalisait l'ampleur de la situation. « Vous risquez de vous retrouver sur quelques pages de magazines people dans les prochains jours... » Il ne souhaitait pas lui imposer ça, mais malheureusement côtoyer Isaac Martell avait des avantages et surtout des inconvénients. Elle n'avait rien demandé à personne mais personne ne donnerait une quelconque importance à ses sentiments. Si les photographes comprenaient en plus qu'Alicia allait travailler pour lui (enfin, pour l'équipe), ils iraient inventer des histoires qui n'existaient pas. En plus de blesser Alicia, ça pouvait être très dangereux pour son couple déjà fragile. « Ces gamins ont déjà trop souffert pour leur âge. Je sais ce que c'est d'être malchanceux, et même si ma misère était différente de la leur, j'aurais aimé que quelqu'un fasse ça pour moi. » Petit, il avait grandi en admirant différents joueurs de foot. Avant qu'il ne commence à faire ses preuves et à intéresser les plus grands clubs, il n'avait jamais rencontré d'idoles. Il se souvenait encore de ce sentiment, de cette adrénaline qu'il avait ressentie quand il avait rencontré David Beckham pour la première fois, adolescent. Il aimait penser qu'il pouvait procurer cette même joie à des enfants qui étaient noyés dans la détresse. « C'est l'occasion de vous investir à nouveau. Je— » Isaac fut coupé par une infirmière qui les guida jusqu'à une première chambre. Une fois dans la pièce, Isaac oublia le monde autour de lui et se consacra entièrement à l'enfant. Ensemble, ils parlèrent de foot, de ses plus beaux matchs mais aussi des cartons rouges qu'il avait pris (malheureusement, Isaac était autant connu pour ses buts magistraux que par son caractère de merde sur le terrain). Il jeta un coup d'oeil vers Alicia, dans un coin de la pièce avec l'infirmière. Il lui adressa un clin d'oeil malicieux puis se retourna vers l'enfant pour lui signer quelques objets qui n'auraient jamais une valeur monétaire aux yeux du petit garçon. « Elle est belle, hein ? » demanda-t-il, taquin, en voyant le regard du malade se poser sur Alicia. Puis, plus fort, « Tu veux qu'elle te fasse un bisou ? » Il se pinça les lèvres pour s'empêcher de rire quand Alicia se rapprocha du lit, et recommença le même manège dans les chambres suivantes, avec chaque garçon. Il n'y avait sûrement pas beaucoup d'activités amoureuses à l'hôpital, ils pourraient au moins se vanter d'avoir embrasser une jolie fille. Finalement, Alicia et Isaac rejoignirent la salle commune, où les enfants les plus en forme étaient attablés pour jouer ou dessiner. Quand ils entrèrent dans la pièce, ils arrêtèrent tous ce qu'ils étaient en train de faire. Isaac aurait voulu croire qu'il était la seule cause de cet ébahissement mais il savait que les garçons étaient aussi choqués de voir leur idole que les filles subjuguées par la beauté à ses côtés. Ils allèrent s'asseoir au milieu des enfants, côtes à côtes, puis après quelques échanges banals, une question attira l'attention du footballeur. « Est-ce que c'est ton amoureuse ? » Isaac jeta un regard amusé à Alicia à côté de lui. « Non, ce n'est pas mon amoureuse. » Un fin sourire étira ses lèvres puis il se retourna vers le garçon qui avait posé la question, se penchant vers lui comme pour lui faire une confidence. « Mais elle est secrètement amoureuse de moi, » murmura-t-il assez fort pour que la principale concernée entende ce qu'il disait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: let's spread joy and happiness (isaac) Mar 25 Oct 2016 - 11:36

Alicia avait choisi de lui offrir son amitié et malheureusement, celle-ci n’était pas sans dangers. Bienveillant, Isaac, avait préféré l’alerter quand à l’acharnement des journalistes ; d’ici peu, son joli minois s’afficherait sur les pages au papier glacé de quelques magazines grotesques et mensongers. Même si elle fulminait franchement, l’australienne accepta ce dur revers de médaille. ; le jeu en valait clairement la chandelle. Alors qu’ils déambulaient dans les longs couloirs de l’hôpital, elle se permit à penser à son épouse. Ce genre de situation devait la faire terriblement souffrir. Les spéculations iraient bon train quand à la possibilité d’un couple ‘Isaac/Alicia’ et la jolie blonde ne voulait absolument pas se mettre Evelyn à dos. Tirée de ses angoisses, lorsqu’ils pénétrèrent dans la première chambre, la jeune femme choisit de se mettre en retrait. Ses prunelles se verrouillèrent sur le sportif et un large sourire étira son visage ; touchée par la beauté de l’instant, elle réalisa soudainement que la joie de l’enfant valait tout l’or du monde. Elle se délecta de la générosité de son ami, pleine d’espoir quant à la guérison du petit patient. Avec attention, elle écouta les récits du footballeur ; ses plus belles victoires, l’engouement des supporters à chacun de ses buts, ses fautes sur le terrain et sa passion pour ce jeu si typiquement masculin. Nelson avait des étoiles plein les yeux et charmée par son âme qui s’offrait à eux, sans filtres, Alicia ne pût s’empêcher de retenir un frisson empreint d’une intense émotion. Son hypersensibilité était palpable, si bien qu’elle n’échappa pas à l’infirmière. Celle-ci vint lui tendre une main amicale, que l’australienne serra avec reconnaissance. L’anglais apposa sa signature sur divers objets que l’enfant lui tendait avant de s’engager avec malice, à ce qu’Alicia lui offre un bisou. La louve souligna ce compliment d’un signe de tête et lentement, elle vint s’asseoir sur le bord du lit. Sous le regard amusé de l’apollon, elle apposa ses lèvres sur le front de Nelson qui piqua instantanément un fard sans nom. L’instant était adorable et l’étrange couple prolongea son escapade dans plusieurs autres chambres d’enfants convalescents. Captive de ses émois, bouleversée par la sincérité et le courage de ces patients, West ne savait plus comment agir. Isaac guidait chacun de ses pas et elle apprécia très sincèrement sa prévenance. Aujourd’hui, le bellâtre lui dévoilait une autre facette de sa personnalité, bien loin de l’image que les tabloïds dépeignaient de lui. Une nouvelle infirmière ne tarda pas à les conduire dans une salle commune. Au coeur de celle-ci, une vingtaine d’enfants tentaient d’oublier les affres de la maladie grâce à la musique, au dessin et à quelques jeux de société. Immédiatement sollicités, les deux jeunes gens se retrouvèrent bien vite assis autour d’une immense table ronde. Ils furent inondés de questions et Alicia manqua de s’étouffer lorsqu’un petit garçon demanda à Martell, si elle était sa compagne. Se jouant de la situation, il répliqua à l’enfant qu’elle était secrètement amoureuse de lui. La naïade éclata d’un rire franc (et jaune, il fallait l’avouer) et pour dissimuler son trouble, elle donna un coup de coude à son insolent interlocuteur. « Ne l’écoutez pas … Il raconte que des bêtises ! » « Mais moi je trouve que vous êtes très beaux ensemble ! » Une petite fille les toisa avec attention alors qu’une autre renchérit avec malice. « Vous avez l’air amoureux ! Pourquoi t’es venu avec elle sinon ? » « Vous allez faire des bébés ? » Interdite, la chef ne sût quoi répondre. Elle jaugea Isaac avant de se racler bruyamment la gorge. « C’est bientôt l’heure du déjeuner, si on préparait des cookies pour le dessert ? » Leurs acclamations enfantines lui donnèrent du baume au coeur et relavant la tête vers les infirmières, elle se risqua à leur courroux protecteur. « Nous pourrions tous cuisiner autour de cette table ? Avez-vous les ingrédients nécessaires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: let's spread joy and happiness (isaac)

Revenir en haut Aller en bas
 

let's spread joy and happiness (isaac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-