AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 be as strong as the seas are stormy.

Aller en bas 
We are cracked pottery mended with flakes of gold.

Raleigh Merigold

messages : 1939
name : honeydew ♡ caroline.
face + © : mendes — ©kidd.
multinicks : jf ⋅ nk ⋅ hl ⋅ sc.
points : 959
age : 22 yo.
♡ status : single, virgin, celibate.
work : (dismissed) duke, heir on the loose + got a job at rainy river flowers.
home : ocean avenue w/ his uncle.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on {●●○} ⋅ nomi, ilaria.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyMer 11 Juil 2018 - 16:58

misty mountains sing and beckon
lead me out into the light

- - - - -
@nomi lyons

La soirée au phare s'était terminée de façon étrange, rien ne s'était vraiment déroulé comme prévu, et si Raleigh ne s'était pas vraiment préoccupé de savoir si faire éclater des ballons remplis de liquide vert et visqueux était une coutume locale dans l'Oregon, son oncle lui s'était inquiété de ne plus le voir dans la salle de réception et n'avait pas tardé à l'arracher des jolies griffes de Nomi. Coupant ainsi court à leur échange, un tête à tête que Raleigh attendait depuis le début de la soirée mais qui lui donnait également de sérieuses sueurs froides. Et ils n'avaient pas eu le temps de se dire ce qu'ils avaient à se dire, Nomi n'avait pas eu le temps de répondre à sa question et de lui cracher enfin à la figure ce que lui inspirait sa présence à Windmont Bay et tout le ressentiment, passé ou encore présent, qu'elle avait pour lui. Le flou autour d'eux ne s'était pas dissipé et Raleigh ne savait toujours pas sur quel pied danser avec elle ou comment il était censé agir si jamais il la croisait bêtement au détour d'une rue ; devait-il changer de trottoir ou venir la saluer ? Il ne savait pas ce qu'elle attendait de lui, des excuses sans doute, mais il en attendait autant d'elle. L'amertume des souvenirs qu'ils avaient en commun était encore trop vive quand il repensait aux journées passées ensemble dans le manoir familial, ces fois où ils s'étaient tenus secrètement la main en se promenant dans le jardin qu'il s'était aménagé, les fois où il s'était confié à elle et où elle l'avait écouté - ou fait semblant de l'écouter, il ne savait plus. Il avait été tellement sûr de Nomi, sûr que ce qu'ils partageaient été réel, sûr des sentiments qu'il avait pour elle et elle pour lui, mais il avait suffit que ses parents mettent leur nez dans ce qui ne les regardaient pas pour mettre le doute dans sa tête et tout faire voler en un millier de minuscules éclats de verre. Et rien que de les effleurer du bout des doigts dans les tréfonds de sa mémoire, ça le blessait encore. Rompre avec elle s'était avéré plus difficile que prévu, avant de couper les ponts avec elle il n'avait pas totalement compris à quel point il s'était attaché, à quel point elle comptait pour lui et le rendait heureux. Sans doute parce qu'il n'avait pas compris qu'elle se servait de lui, comme toutes les autres qui avaient essayé avant elle. Ses parents avaient raison, il était trop faible, il s'était laissé avoir et il en avait souffert. Quand son téléphone vibra dans sa poche et que le nom de Nomi s'afficha il su que son karma était en train de lui donner une bonne paire de baffes ; il hésita une seconde avant d'ouvrir le message et de le lire, et hésita de nouveau avant d'y répondre. Elle terminait le travail dans vingt minutes et lui proposait de la rejoindre en bordure de forêt, près d'une rivière. Il se passa une fois, puis deux fois une main dans les cheveux, en pleine réflexion, se demandant si c'était réellement une bonne idée de se retrouver seul à seul avec Nomi dans un endroit qu'il ne connaissait pas vraiment, sans personne pour venir le secourir si ça tournait mal cette fois-ci. Mais ce qui le troubla le plus fût de réaliser qu'elle avait conservé son numéro, dans son répertoire ou quelque part dans un des tiroirs de sa mémoire, et il n'avait aucune idée de comment il se sentait par rapport à cela. Il prit une grande inspiration et lui envoya un simple okay, ne sachant pas quoi lui répondre d'autre, quoi dire de plus. Il ne voulait pas lui montrer qu'il avait hâte ou peur de la voir. Il tourna un instant dans sa chambre, réalisant qu'il n'avait pas de maillot de bain, tant pis, l'eau était sans doute trop froide et elle grouillait sans doute de drôles de bestioles. « Ewythr, il faut que j'aille du côté de la forêt, c'est assez urgent. » James Merigold leva les yeux vers son neveu, un air légèrement réprobateur sur le visage. « Je comptais sur toi pour m'aider à réparer le toit. » Raleigh fronça le bout de son nez, il avait visiblement oublié ce petit détail. « Je suis certain que tu sauras te débrouiller comme un grand garçon. » Un sourire s'étira sur ses lèvres et James soupira. Raleigh savait qu'il avait gagné, il gagnait toujours. Son oncle était un peu du genre soupe au lait, il grognait, aboyait souvent mais ne mordait jamais, et il pouvait dire ce qu'il voulait, le jeune duc savait qu'il était ravi de ne plus être seul dans cette maison. « Une fille ? » Raleigh se contenta de hausser les épaules, ne désirant pas trop entrer dans les détails, car il ignorait lui-même de quoi il s'agissait réellement. « Tu peux me conduire ? Je ne sais comment on y va. » James laissa tomber le journal qu'il était en train de lire. « Tu te fiches vraiment de moi ! » Raleigh lui offrit son plus beau sourire, le sourire auquel personne ne semblait pouvoir résister et qui lui permettait toujours d'obtenir ce qu'il voulait. « Os gwelwch yn dda. » Nouveau soupir et James fini par capituler et reposa sa lecture sur l'accoudoir du canapé. « Mon gallois est vraiment rouillé. » Assis dans le vieux pick-up de son oncle, Raleigh regardait les paysages défiler les uns après les autres, il savait qu'il s'enfonçait dans les tréfonds sauvages de Windmont Bay et qu'il n'avait pas vraiment d'idée où il mettait les pieds. Il partait tout simplement à l'aventure, sans réelle préparation et certainement pas avec les bonnes chaussures. James fini par stopper la voiture au bord d'une route. « Le réseau est mauvais par ici, si tu n'arrives pas à me joindre fais attention pour rentrer. » Voilà qui n'était pas franchement rassurant, il espérait que Nomi savait mieux se repérer que lui en forêt. « Au pire tu retrouveras mon cadavre demain matin. » Ce n'était sans doute pas la chose la plus intelligente à dire alors que des enfants disparaissaient sans qu'on ne les retrouve. « Byddwch yn ofalus. » Raleigh ne pu retenir un sourire, touché que son oncle prenne le temps de lui répondre en gallois, langue que le jeune duc continuait de parler au quotidien car ses sonorités lui manquaient, trop étouffées par l'américain environnant. Il descendit de voiture et claqua la portière derrière lui, il regarda la camionnette disparaître dans un virage avant de suivre le sentier conseillé par son oncle, il grogna plus d'une fois, manqua de glisser en se prenant les pieds dans des racines, mais arriva à destination en un morceau ; les joues rosies, les cheveux en bataille et le souffle court, mais en un morceau. Nomi était déjà là, sa bicyclette reposant contre un arbre. Raleigh ne pu s'empêcher de penser qu'elle était jolie, ses cheveux ainsi balayés par le vent. « Tu aurais pu me dire qu'on s'entraînait pour Koh Lanta, j'aurai mis d'autre chaussures. » Blaguer d'entrée de jeu pour éviter d'affronter le fait qu'il était mal à l'aise. Il était toujours nerveux en présence de Nomi, c'était un fait, une évidence qu'il n'était pas certain de pouvoir dissimuler.


- - - - -
ewythr : oncle
os gwelwch yn dda : s'il te plaît
byddwch yn ofalus : soit prudent

_________________
[ • trust me, darlin', trust me darlin' • ]
It’s been a loveless year. I'm a man of three fears, integrity, faith and crocodile tears. I'm a bad liar. does happiness lie in a diamong ring ✰ (@imagine dragons ~ bad liar)


Dernière édition par Raleigh Merigold le Ven 10 Aoû 2018 - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 769
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine, tumblr.
multinicks : iyovi, ronan, letty, catori, dimitri.
points : 1128
age : twenty two.
♡ status : duh.
work : jamie's shadow, aka his secretary (detective agency).
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyLun 30 Juil 2018 - 9:16

Elle s’était efforcée de ne pas penser à Raleigh et son arrivée surprise à Windmont Bay. Après toutes ces années, elle avait finalement réussi à passer à autre chose, à oublier ce sentiment de trahison et d’égo entaché à la suite du retournement de veste du jeune homme. Mais la vie en avait décidé autrement, comme une bonne baffe en pleine figure, un moyen de lui rappeler ce petit pincement au cœur qu’elle avait nié ressentir jusqu’à présent. Elle n’aimait pas être prise au dépourvu, malgré ses facilités à s’adapter à une nouvelle situation, elle n’avait jamais imaginé pouvoir retomber un jour sur lui. Leur monde était tellement différent, et pourtant elle devait se faire à l’idée que son ex vivait bel et bien dans la même ville qu’elle. Tant de non-dits, de rancœur qui refaisait surface. La discussion au phare s’était pourtant passée sans trop d’accroche. Bien sûr Nomi lui avait fait sentir son animosité, comme elle savait si bien le faire par le biais de petites piques et il ne s’était pas gêné non plus mais étrangement, ils avaient également réussi à rester civilisé. Jusqu’à ce fameux moment, où il lui avait posé cette question. Sa réponse était restée suspendu à ses lèvres, dans l’impossibilité de lui donner le reste. On les avait interrompus alors que la conversation allait prendre une tournure intéressante, il avait fait le premier pas, volontairement ou non, d’évoquer Londres. Depuis, elle n’avait reçu aucune nouvelle ni même cherché à en donner. Elle s’était terrée dans son silence, ignorant comment prendre la chose. Elle n’avait parlé à personne du retour de la personne qui avait une fois compté. Nomi pouvait se montrer tellement secrète parfois. Elle n’avait aucun mal à se vanter de ses exploits, de ses conquêtes – aussi futiles soient-elles et de bien d’autres choses mais dès que la situation devenait sérieuse pour elle, c’était compliqué. C’était comme si elle se refusait de donner des armes à quelqu’un qui pourrait s’en servir contre elle. Avait-elle du mal à faire confiance ? Ce n’était pas un réel problème pour la brunette, mais il était vrai de constater qu’elle se confiait difficilement sur des choses importantes. Sa sœur n’était sans doute même pas au courant de l’existence de Raleigh. Elle aurait pourtant pu laisser ses chevilles gonfler en se pavanant devant Alexandrine et lui raconter son aventure avec un Duc. Mais elle n’en avait rien dit, d’abord parce que leur rupture lui avait laissé un goût amer mais surtout parce que leur histoire ne regarder qu’eux. Deux seules personnes avaient eu droit à ce traitement de faveur, preuve selon elle de la sincérité de sentiments maintenant oubliés. Elle avait préservé ce qu’ils avaient vécu comme un souvenir précieux, malgré la haine – il n’y avait pas d’autres mots – qu’elle avait pu ressentir au moment même où elle avait compris qu’il s’était joué d’elle.
Pourtant voilà, elle avait l’opportunité d’obtenir des réponses à des questions qu’elle s’était posée il y a longtemps. Devait-elle la saisir ou jouer l’autruche ? Prétendre que cela n’avait guère d’importance alors qu’elle mourrait d’envie d’avoir le fin mot de l’histoire, de comprendre ? Elle avait hésité avant d’envoyer ce message, et puis elle s’était lancée, en espérant que cela fonctionne. Il avait répondu et accepté le rendez-vous. Avec le beau temps qui pointait enfin le bout de son nez, elle jugea bon de lui proposer un moment au bord de la rivière qui s’immisçaient dans les tréfonds de la forêt. Elle l’attendait alors, sous la protection d’un arbre imposant. A premier bruit, elle s’éloigna du tronc et fit face à un Raleigh essoufflé qui s’avançait. Elle avait encore un peu de mal à se dire que tout ceci était bien en train de se passer. La situation lui semblait encore un brin surréaliste. C’était comme le voir pour la première fois. « J’ai trouvé des idées d’activité pour mon job à l’Adventure Resort, je me suis dis que t’allais me servir de cobaye. » lança-t-elle, souriante. « On sera tranquilles par ici, peu de gens connaissent ce spot. » Du moins c’était ce qu’elle pensait, pour une raison inconnue mais bien appréciable, elle n’avait jamais croisé personne dans le coin depuis son retour en ville. Elle retira ses sandales et fit quelques pas jusqu’à sentir l’eau fraiche glisser sur ses pieds. « J’ai cru que tu ne viendrais pas. » dit-elle d’une voix qui brisa les quelques secondes de silence qui s’étaient imposées. Elle releva la tête en sa direction, jugeant ainsi ses réactions. Sa phrase avait bien sûr un double-sens, mais elle n’était pas sûre qu’il en ait saisi le sous-entendu.

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
We are cracked pottery mended with flakes of gold.

Raleigh Merigold

messages : 1939
name : honeydew ♡ caroline.
face + © : mendes — ©kidd.
multinicks : jf ⋅ nk ⋅ hl ⋅ sc.
points : 959
age : 22 yo.
♡ status : single, virgin, celibate.
work : (dismissed) duke, heir on the loose + got a job at rainy river flowers.
home : ocean avenue w/ his uncle.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on {●●○} ⋅ nomi, ilaria.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyJeu 9 Aoû 2018 - 23:10

Il venait tout juste de se rendre compte qu'il n'avait pas la moindre idée de ce à quoi ressemblait la vie de Nomi à Windmont Bay, ce qu'elle faisait de ses journées, où est-ce qu'elle travaillait, il avait même presque honte de réaliser qu'il avait oublié qu'elle avait de la famille ici. Pour lui tout ce qui la concernait s'était arrêté d'un seul coup lorsque sous l'injonction de ses parents il avait dû capituler et couper toute connexion avec elle. Il s'était interrogé pendant un temps, il avait pensé à elle tous les jours durant plusieurs mois, se demandant si elle aussi pensait à lui, si elle regrettait, avant de se forcer à passer à autre chose. Il n'était pas prêt à l'admettre, surtout face à Nomi, mais ça avait fait mal, pendant plus longtemps qu'il ne l'aurait pensé. Jusqu'à elle il n'avait laissé personne entrer de cette manière dans sa vie et il lui en avait voulu, pire, il l'avait détesté de l'avoir blessé de cette manière. Au fond de lui il savait qu'il n'existait aucune chance pour eux à l'époque, il avait chéri chaque seconde passé avec elle mais il était fiancé et ses parents avaient des projets dessinés pour lui depuis des années, il aurait juste aimé qu'elle ne se révèle pas être juste une parmi les autres. Elle l'avait blessé lui mais surtout l'ego de sa famille. Les mains posées sur les hanches, il observa Nomi qui se tenait devant lui, les yeux légèrement plissés à cause du soleil. « Cobaye hein ? Je n'ai définitivement pas la tenue pour faire des acrobaties dans les arbres donc si on pouvait rester sur la terre ferme ça m'arrangerait. » Il glissa une main dans ses boucles brunes. Il était venu jusqu'ici sans avoir la moindre idée de ce que Nomi avait en tête, elle avait toujours été imprévisible, pleine de surprises, il aurait dû se douter qu'elle allait lui inventer quelque chose dans ce goût là. Et il ne savait pas vraiment comment se situer par rapport à tout ça. Il était plutôt rassuré de découvrir qu'elle ne lui avait pas proposé de la rejoindre pour enfin se regarder dans le blanc des yeux et mettre cartes sur table. Partager un moment comme celui-ci avec elle, dans un endroit où ils étaient presque seuls au monde l'avait laissé confus pendant une seconde, il s'était attendu au pire mais au final il ne savait plus vraiment dans quoi il s'était engagé. « Mais je me doute que tu ne proposes pas 1, 2, 3 soleil aux aventuriers du dimanche qui viennent passer du temps en famille dans ton parc. » Il fronça légèrement le nez, il ignorait totalement ce qu'elle avait en tête mais il se doutait que ça n'allait pas forcément lui plaire ; elle avait choisi comme cobaye la personne la moins amatrice de sensations fortes qui puisse exister. Le soleil l'effleurait délicieusement, il commençait à apprécier cette journée, il avait l'impression d'être intouchable, aux abords du monde, loin de tout et de rien à la fois. La réalité lui retomba lourdement sur les épaules à la réplique de Nomi. Si il y avait quelque chose que Raleigh avait en horreur c'était qu'on lui mette ses torts et ses fautes bien droit devant ses yeux comme des dominos qu'on aurait aligné avant de les faire tomber un par un. Habitué à être l'enfant chéri, la petite perle bien brillante que l'on aime exposer devant ses amis et le reste de sa famille pour montrer la réussite de sa lignée, il était un peu moins familier avec les reproches en demi teinte, glissé ça et là dans réplique apparemment innocente. Être parfait aux yeux du monde et surtout de ses parents était un effort constant, un effort de tous les jours, il avait un jour vu la déception dans le regard de son père et cette simple lueur lui avait fait la même sensation qu'un coup de poignard en plein cœur. La remarque de Nomi était tout aussi pointue, un peu douloureuse c'est vrai, mais elle blessait davantage son ego que son cœur – elle avait perdu son droit sur ce dernier depuis déjà quelques années. Un droit qu'on l'avait poussé à lui retirer, un droit qu'il aurait souhaité qu'elle garde si les choses s'étaient passées différemment entre eux. C'est fou comme on peut se tromper à ce point sur certaines personnes. Il plissa légèrement les yeux, il savait que la dernière remarque de Nomi lui était directement adressé, elle avait articulé ces quelques mots d'une manière tellement nonchalante, mais il percevait très bien la rancoeur qui était dissimulée derrière. Sans se laisser démonter d'une quelque manière que ce soit, il déroula ses muscles et attrapa la branche d'un arbre qui les surplombait, les auréolait d'une ombre bienfaitrice par cette chaleur presque étouffante ; il caressa du bout des doigts les pétales d'une fleur solitaire qui se trouvait parmi les feuilles sauvages, pendant une seconde il songea à l'ôter de sa souche, à la garder juste pour lui, mais il choisi de la laisser là où elle était. « Je t'aurai envoyé un message si j'avais été dans l'incapacité de venir. » Déclara t-il d'un ton mesuré, presque rien ne transparaissait dans sa voix, si ce n'est pour le soupçon de dédain qui perçait dans les sons les plus graves de sa voix. Il répondait à la pique bien placée de Nomi par une autre tout aussi bien placée ; il n'avait pas la moindre idée de ce à quoi elle s'était attendue en lui donnant rendez-vous de cette manière, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle attendait de lui, si c'était une nouvelle tentative de reconnexion après l'échec de Londres ou une manière habile de sa part de se venger de lui. Il préféra s'arrêter là, sans rien ajouter de plus ; une part de lui désirait continuer sur cette lancée, lui dire tout ce qu'il avait sur le cœur, tout ce qu'il n'avait pas pu lui dire en face avant aujourd'hui tandis qu'une petite voix lui soufflait à l'oreille qu'il devait se montrer raisonnable afin de ne pas aggraver encore plus leur relation déjà en dent de scie. « Si je m'approche de l'eau, tu promets de ne pas me noyer ? » Il haussa un sourcil avant d'ôter une bottine puis une deuxième, appréciant la douceur de l'herbe fraîche sous ses pieds, un contact simple avec la nature qu'il appréciait toujours. Sans vraiment attendre de réponse de sa part, il avança prudemment le long de la berge et entra dans l'eau à ses côtés. D'un air résolument buté, il fixa l'horizon sans lui accorder un seul regard. C'était étrange d'être aussi proche d'elle et de ne pas pouvoir la toucher ou poser simplement les yeux sur elle. Il préféra se concentrer sur le fait que le tissu du bas de son jean s'imbibait d'eau au fil des secondes, qu'il l'alourdissait de plus en plus et qu'il allait vraisemblablement mettre des heures à sécher.

_________________
[ • trust me, darlin', trust me darlin' • ]
It’s been a loveless year. I'm a man of three fears, integrity, faith and crocodile tears. I'm a bad liar. does happiness lie in a diamong ring ✰ (@imagine dragons ~ bad liar)


Dernière édition par Raleigh Merigold le Ven 29 Mar 2019 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 769
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine, tumblr.
multinicks : iyovi, ronan, letty, catori, dimitri.
points : 1128
age : twenty two.
♡ status : duh.
work : jamie's shadow, aka his secretary (detective agency).
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyVen 24 Aoû 2018 - 10:22

« Uhm, je ne te dévoilerai rien de mes plans. » répondit simplement Nomi en haussant les épaules. Qui sait ce que la journée pouvait leur réserver ? Elle n’avait rien prévu de spécial à vrai dire. Elle avait hésité, pendant un temps, et puis elle s’était décidée. Elle pouvait se montrer très patiente quand elle le voulait mais pas cette fois-ci. Elle n’était pas d’humeur à attendre qu’il daigne faire le premier pas. Elle prenait les choses en main comme elle avait pris l’habitude de le faire au cours de ces derniers années. Ils n’avaient pas réellement eu l’occasion de discuter depuis ces étranges retrouvailles au phare. Et leur conversation avait éveillé en elle beaucoup plus de questions que de réponses. Mais elle ne se sentait pas de l’assaillir avec ses interrogations, elle voulait d’abord prendre la température. Comment vivait-il ce moment ? Que pensait-il d’elle aujourd’hui ? A bien des égards, ils ne s’agissaient là que de deux étrangers. Que restait-il de ce qu’ils avaient vécu ? Nomi avait fini par faire une croix sur lui, elle ne s’accrochait pas au passé ou en tout cas, elle se faisait violence pour ne pas regarder derrière elle. Ce qui était parfois plus facile à dire qu’à faire. « Tu devrais y faire un tour un de ces jours, ça pourrait te plaire. En plus de contribuer à l'économie locale, et à mon salaire. » dit-elle, affichant un immense sourire. Maintenant qu’il vivait à Windmont Bay, autant profiter de ce que la ville avait à offrir car malheureusement pour lui, il en ferait bien vite le tour. Elle avait essayé de deviner les raisons de sa présence ici, puisqu’il était évident qu’elle n’était pas miraculeusement redevenue le centre du monde, du sien particulièrement. Elle n’avait évoqué de sa vie américaine que sa famille, de manière plutôt évasive d’ailleurs. Si sa mémoire était bonne, il n’aurait dû retenir qu’elle avait encore ses deux parents et une sœur, l’ainée. Elle n’était pas rentrée dans les détails, jugeant inutile de s’étaler sur ses problèmes familiaux si ce n’était de laisser sous-entendre que l’entente entre les sœurs n’étaient pas idéale. Une famille comme une autre. La situation n’était de toute évidence pas comparable, mais tous deux savaient ce que c’était de grandir au sein d’un cadre compliqué. Bien que du côté de Nomi, son exigence et ses rancœurs l’aveuglait sur la réelle chance qu’elle avait d’avoir des parents aimants. Mais là encore, c’était une toute autre histoire. Elle lui jeta une œillade, l’observant pour juger de sa réaction. Il avait saisi son sous-entendu, après tout sa pique avait été facile. Elle sourit, laissant le silence s’imposait à nouveau entre eux. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’y voir là un jeu. A celui qui tiendrait le plus longtemps avant que la réelle conversation qui aurait dû avoir lieu depuis bien longtemps éclate enfin. Elle le piquait, mais elle savait que Raleigh ne serait pas en reste. Elle se souvenait très bien que c’était lui qui avait évoqué Londres, durant cette fête au phare avant qu’ils ne soient interrompu, ne laissant pas l’opportunité à Nomi se répondre. Était-il le même adolescent qu’elle avait connu ? Elle ne connaissait de lui que ce qu’elle avait gardé en mémoire. Elle-même estimait ne pas être la même, beaucoup trop de choses s’étaient passées depuis ces quelques jours au domaine Merigold. « Oh non, je ne voudrais pas aller voir ma psy et lui dire ‘j’ai noyé quelqu’un pour faire passer ma frustration’. Ça passerait mal je pense. » lança-t-elle avec sarcasme, un sourire narquois étira ses lèvres. Elle se fichait que Raleigh soit au courant de ce genre de détails. S’il y avait bien une chose qui restait d’elle, c’était de ne pas avoir peur de parler de certains sujets d’ordre personnel, le tout agrémenté d’une pointe d’autodérision. Si en plus de ça, elle pouvait mettre mal à l’aise ses interlocuteurs, c’était la cerise sur le gâteau. Elle balança son pied droit d’un côté et de l’autre dans l’eau qui scintillait aux moindres rayons du soleil qui parvenaient à s’immiscer entre les branchages. « Tu t’adaptes bien à ta nouvelle vie chez ton oncle ? » Son ton sérieux dénotait étrangement avec leurs premiers échanges depuis qu’il était arrivé sur les lieux du rendez-vous. Elle n’oubliait pas la véritable raison de ce tête à tête, mais son intérêt était sincère. Elle le regarda de temps en temps, se rendant compte qu’il croisait rarement son regard. Était-ce volontaire ? Elle n’eut pas le temps de se poser plus longtemps la question, elle tourna vivement la tête en opposition d’où se trouvait Raleigh. « J’ai cru entendre du bruit. » l’interrompit-elle. Le souvenir de la battue pour le premier gamin disparu lui revint en mémoire et la mésaventure qui en avait suivi. Elle secoua la tête pour enlever les images du coyote qu’ils avaient l’immense chance de croiser. « Ces disparitions pourraient presque nous rendre parano. » On ne pouvait pas dire qu’il avait choisi le meilleur moment pour débarquer dans cette si charmante ville.

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
We are cracked pottery mended with flakes of gold.

Raleigh Merigold

messages : 1939
name : honeydew ♡ caroline.
face + © : mendes — ©kidd.
multinicks : jf ⋅ nk ⋅ hl ⋅ sc.
points : 959
age : 22 yo.
♡ status : single, virgin, celibate.
work : (dismissed) duke, heir on the loose + got a job at rainy river flowers.
home : ocean avenue w/ his uncle.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on {●●○} ⋅ nomi, ilaria.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyMer 19 Sep 2018 - 22:57

Raleigh adressa un vague regard surpris en direction de Nomi, ne pouvant s'empêcher de se demander quels étaient donc ces fameux plans qu'elle avait prévu pour eux et dont elle souhaitait garder farouchement le secret. Il avait comme un goût amer dans la bouche, si elle avait nourri une quelconque rancœur à son encontre au cours des dernières années il était presque certain de passer un mauvais quart d'heure. Mais à vrai dire il en avait aucune certitude, il n'avait aucune idée de la position de Nomi par rapport à tout ça, de ce qu'elle ressentait face à ce tête à tête en pleine nature, de ce qu'elle ressentait par rapport à lui et à sa nouvelle présence dans cette ville, si elle lui avait proposé de se retrouver ici dans le but de recoller les morceaux ou au contraire de les éparpiller davantage. Elle ne lui avait laissé aucun indice et il était dans le flou total. « Rien du tout ? » Il ponctua ces quelques mots d'une moue faussement triste, ses yeux noisettes plongés dans les prunelles claires de la jeune femme, essayant de mettre tous ses talents de drama queen au service de la vérité. Mais il savait déjà que c'était peine perdue, Nomi pouvait avoir la tête dure, presque aussi dure que la sienne. Il haussa vaguement les épaules quand elle lui suggéra de venir un jour faire un tour au parc où elle travaillait. « J'ai l'impression que tu surestimes mes talents d'aventurier. » Dit-il en creusant distraitement un trou dans le sol avec le talon de sa chaussure. « Je pourrais t'appeler au secours si je reste coincé au milieu du parcours d’acrobranche ? » Raleigh n'avait pas l’âme d'un sportif et d'un Indiana Jones encore moins, faire un footing le matin passe encore, mais toutes les activités demandant un réel effort physique ce n'était pas pour lui. Ses parents avaient tenu à ce qu'il apprenne la danse car ça pouvait l'aider à briller davantage lors de dîners mondains, le reste n'avait aucune importance à leurs yeux, et donc également aux siens. Comme beaucoup de choses dans sa vie, il avait tout calqué sur ses parents, persuadé que le reste ne signifiait rien. Cette pensée lui donna presque envie de contrecarrer tout ce qu'il connaissait et se faire enfin ses propres expériences, il était désormais loin d'eux, loin du Pays de Galles, il avait enfin la possibilité de tenter des choses qu'il n'avait jamais fait avant, et qu'il n'aurait jamais pensé faire avant. Et c'est sans doute cette pensée qui l'incita à prendre la décision qui lui ressemblait le moins. « Je viendrai avec James, il se plaint trop souvent que je ne veux jamais rien faire avec lui. » Peu de gens s'inquiétaient qu'il se sente à sa place dans cette ville, son oncle était sans doute la personne la plus déterminée à ce qu'il s'ouvre à Windmont et à ce qu'elle avait à lui offrir – pas grand chose selon Raleigh – et continuait à s'entêter malgré le refus constant de son neveu. La décision soudaine de se rendre dans un futur, plus ou moins proche, dans le parc où travaillait Nomi était le plus grand pas qu'il avait fait jusqu'alors, lui pourtant si enclin à détester cette ville et tout ce qui s'y apparentait. Peut-être cherchait-il à faire plaisir à son oncle et lui prouver qu'il n'était pas la tête de mule boudeuse qu'il pensait qu'il était, peut-être était-ce sa manière à lui de faire un pas de plus vers Nomi, peut-être était-ce purement égoïste. Le jeune Merigold se mordilla l'intérieur de la joue à la confession de la brune, l'arrivée de sa psychologue dans la conversation le laissant dubitatif, c'était tentant de prononcer à haute voix la question qui lui brûlait les lèvres mais il était bien élevé alors il choisi de tenir sa langue. « Tu as envie de faire autre chose pour passer ta frustration ? » Demanda t-il finalement, les bras légèrement écartés, l'invitant presque à faire ce qu'elle souhaitait, si son retour soudain dans sa vie lui procurait autant d'émotions négatives. Ses mains posées à plat sur la surface de l'eau, il appréciait les légers remous qui venaient lui caresser le bout des doigts, à peine conscient du fait qu'il regardait Nomi lorsqu'elle regardait ailleurs et qu'elle levait les yeux vers lui lorsqu'il détournait la tête. Il garda cependant la tête volontairement tournée à l'opposition du regard de Nomi lorsqu'elle prononça sa question. « James est plus facile à vivre que ce que je pensais, mais il me force à faire la vaisselle. » Il esquissa un sourire en coin. La vie avec son oncle était nettement moins pire que ce que à quoi il s'était attendu, mais c'était une habitude chez lui de se plaindre du moindre petit détail. Il passait sans doute pour un gosse pourri gâté qui ne connaissait rien de la dureté de la vraie vie, mais il se retrouvait plutôt bien dans ce cliché. Il leva vivement les yeux vers Nomi lorsqu'elle prétendit avoir entendu du bruit. Il fronça les sourcils et lança un regard alentour, avant de se rapprocher d'elle. « Si c'est ton idée de vengeance pour ce qui s'est passé entre nous, je trouve que tu as des idées très originales. » Et un peu malsaines aussi. Mais l'expression légèrement inquiète qu'elle affichait lui laissa comprendre que ça n'avait rien avoir avec lui et qu'elle avait réellement entendu quelque chose. Il se rapprocha davantage. « Je croyais que cette ville était tranquille et qu'il ne s'y passait jamais rien. » Entre les disparitions d'enfants, la douche de peinture verte qu'ils avaient eu le plaisir de recevoir durant la fête au phare et maintenant ça, le jeune duc n'était plus vraiment certain que Windmont Bay, Oregon était une ville ennuyante et sans saveur, il avait l'air de s'y passer plus de choses que ce qu'on pensait.

_________________
[ • trust me, darlin', trust me darlin' • ]
It’s been a loveless year. I'm a man of three fears, integrity, faith and crocodile tears. I'm a bad liar. does happiness lie in a diamong ring ✰ (@imagine dragons ~ bad liar)


Dernière édition par Raleigh Merigold le Ven 29 Mar 2019 - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 769
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine, tumblr.
multinicks : iyovi, ronan, letty, catori, dimitri.
points : 1128
age : twenty two.
♡ status : duh.
work : jamie's shadow, aka his secretary (detective agency).
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyMer 27 Fév 2019 - 13:44

« C’est beaucoup moins drôle si tu me le proposes, laisse-moi donc l’effet de surprise. » lança-t-elle sur un ton taquin. Elle estimait avoir de bonnes raisons de tourmenter un peu Raleigh mais elle n’était pas là pour ça. Elle attendait beaucoup plus de cette discussion et de ces retrouvailles. Elle avait des questions qu’elle désirait lui poser maintenant qu’il lui faisait face. Il y avait malgré tout quelque chose d’étrange, au vu de comment les choses s’étaient terminées entre eux, elle arrivait presque à apprécier d’être de nouveau à ses côtés. C’était difficile à expliquer et elle trouverait sans doute le temps plus tard d’analyser plus correctement leur relation actuelle. « Ah ! La vaisselle, comment ose-t-il ?! » elle répondit de son sourire par un autre, et une fois de plus elle ressentit l’aisance avec laquelle elle s’exprimait avec lui sans réellement ressentir le besoin de pointer du doigt toutes ces petites choses qui l’avaient blessé à l’époque. « Elle l’est. » elle avait passé beaucoup plus de temps en Ecosse qu’à Windmont Bay, du moins c’était l’impression qu’elle en gardait. Et dans le fond, c’était bien le souvenir qu’elle en gardait. De cette petite bourgade bien tranquille avec pour seuls évènements, les festivités locales. C’était le genre de ville où des journalistes faisaient le déplacement seulement parce qu’un mec du coin avait réussi à pécher un gros poisson. On ne pouvait dire que c’était bien intéressant. « En revanche, je n’peux pas rien te promettre concernant ses habitants. » ce serait naïf de croire qu’il n’y avait pas son lot de dérangés parmi les sourires bienveillants. Elle haussa les épaules, d’un air détaché puis et baissa les yeux pour voir où elle mettait les pieds dans l’eau où elle se trouvait toujours. « Raleigh ? » ses yeux cherchèrent à capter l’attention du jeune homme, et de son visage impassible elle lui demanda finalement : « J’imagine que c’est le bon moment pour te poser une question. » parce qu’elle ne tenait plus. Ô elle pouvait prétendre autant qu’elle le voulait mais sa patience avait aussi des limites. « Vas-tu enfin me dire pourquoi tu n'es pas venu à Londres ? » elle le fixa, là était sa chance d’avoir sa version des faits. Lui, comme elle, savaient que ce moment devait arriver. « J’aimerais savoir. » peut-être qu’en ayant un ton plus doux, il serait rassurant à l’idée qu’elle n’allait pas lui faire manger des cailloux si la réponse ne lui convenait pas. Réponse qui allait devoir attendre encore quelques minutes encore car un nouveau bruit étrange s’échappa non loin d’eux et lorsque Nomi tourna la tête, elle ne vit qu’un buisson se mouver légèrement. « Attends. » dit-elle à Raleigh, elle attrapa alors une branche qui trainait au bord de la rivière et se dirigea prudemment vers ce qui semblait être la source du bruit.
La curiosité l’emporta sur la raison et de quelques coups de branche qu’elle tenait dans sa main, elle agita l’épais fourré dans l’espoir de voir que le bruit n’était que dans sa tête. Car en cet instant, le fait qu’elle entende des sons imaginaires étaient bien plus rassurant que les bruits de la forêt. Et au moment-même où elle se détourna, le sourire aux lèvres pour signaler à Raleigh que ce n’était rien, elle sentit quelque chose lui frôler la jambe droite, elle crut entendre Raleigh lui dire quelque chose mais elle n’eut pas le temps de réagir qu’une douleur fulgurante la réveille tel un courant électrique parcourant tout son petit être. Nomi poussa alors un cri digne d’une star de film d’horreur. « WHAT THE F— » lâcha-t-elle après avoir frôlé l’extinction de voix, et sur ses mots son regard fut attiré par la silhouette de ce qui semblait être un animal (duh) sans pour autant être sûre mais tout portait à croire qu’il s’agissait d’un… castor. Elle le vit alors rapidement s’enfuir dans une autre cachette. Ce n’est qu’à ce moment là qu’elle posa ses yeux sur son mollet et vit le sang. La main portée sur sa poitrine, son cœur se souleva à la vue de la morsure. « J’me sens pas bien. » sa voix à peine audible contrasta avec le « RALEIGH !!! » qu’elle traversa ses lèvres aussitôt sans se rendre compte qu’elle n’avait pas besoin de hurler pour qu’il l’entende puisqu’il était déjà là. Elle s’accrocha à lui comme si sa vie en dépendait. « Il m’a mordu ! Regarde je saigne, REGARDE ! » inutile de préciser qu’elle paniquait. Elle laissa le loisir à Raleigh de jeter un œil à sa blessure, qui selon elle, était profonde mais elle n’y avait prêté attention que quelques secondes. Les larmes aux yeux dû à la douleur, elle s’efforça de recouvrer son calme en faisant des exercices de respiration et en ayant des paroles positives. « Okay Nomi. C’est sans doute rien, cette bête ne transporte pas de maladie, tu es vaccinée, on ne se souviendra pas de toi comme la fille morte à cause d’un castor. Tout. Va. Bien. » mais malgré tous ses efforts, la douleur était encore bien trop vive pour que la brunette arrive à se calmer. La vision de filets de sang souillant l’eau cristalline de la rivière où elle se trouvait toujours n’avait rien de rassurant non plus. « Faut que tu m’emmènes à la clinique Raleigh, j’veux pas me vider d’mon sang ici. » drama queen much? Sans lâcher Raleigh une seule seconde, ses yeux rougis se posèrent sur leur seul moyen de transport. « J’espère qu’ils t’ont appris à faire du vélo dans ton école qui coûte une blinde. » Elle était irritée, apeurée aussi et tout ce qu’elle voulait était quitter la forêt. Au plus vite, quitte à ce que Raleigh soit obligé de la porter sur son dos.

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
We are cracked pottery mended with flakes of gold.

Raleigh Merigold

messages : 1939
name : honeydew ♡ caroline.
face + © : mendes — ©kidd.
multinicks : jf ⋅ nk ⋅ hl ⋅ sc.
points : 959
age : 22 yo.
♡ status : single, virgin, celibate.
work : (dismissed) duke, heir on the loose + got a job at rainy river flowers.
home : ocean avenue w/ his uncle.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on {●●○} ⋅ nomi, ilaria.

be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. EmptyVen 29 Mar 2019 - 16:20

Raleigh écarquilla légèrement les yeux à la réponse de Nomi, face à son ton gentiment taquin, bien loin de la touche acerbe qu'elle lui réservait jusqu'alors. Était-ce seulement possible qu'ils commencent tout deux à se détendre face à la présence de l'autre ?  De son côté du moins, le jeune gallois ressentait moins de tension et il sentait le poids de la proximité de la jeune femme quitter peu à peu ses épaules. Il n'était pas encore capable d'affirmer que tout allait bien entre eux mais il pouvait au moins penser qu'il y avait du mieux. Un peu. « Je n'aime pas les surprises. » Dit-il d'un ton faussement boudeur et enfantin. Il se faisait la promesse personnelle d'y réfléchir à deux fois la prochaine fois que Nomi lui proposera qu'ils se retrouvent quelque part, son petit doigt lui disait qu'elle n'oublierait pas facilement cette histoire d'acrobranche. Il ne refusait pas d'admettre que cette activité pouvait être sympathique mais il fallait se rendre à l'évidence, il était doué en sport autant que Bambi en patin à glace, avec lui c'était la chute assurée ; et il n'avait aucune envie de se ridiculiser ainsi devant Nomi. Et là se trouvait sans doute le vrai fond du problème. Sa fierté était l'une des choses qu'il chérissait le plus et qui guidait sa vie, elle lui interdisait de faire beaucoup de choses et elle résonnait à ses oreilles avec la voix forte et implacable de sa mère. « Arrête de te moquer de moi. » Articula t-il avec un soupçon de sourire. Elle avait aucune idée à quel point sa vie avait changé du tout au tout en l'espace de ces derniers mois, il avait quitté son pays natal, le confort du manoir familial, il avait dû laisser derrière lui la beauté du jardin qu'il entretenait depuis des années pour cette ville qu'il ne connaissait pas, pour venir vivre avec un oncle qu'il avait vu deux ou trois fois lors de ses jeunes années. Il s'appliquait à essayer de faire de ce nouveau quotidien le sien mais il devait encore s'habituer à beaucoup de choses, et les tâches ménagères en faisaient parties, lui qui n'avait jamais rien fait de ses dix doigts avant ça. Il tourna légèrement la tête vers Nomi lorsque celle ci l'interpella, son regard s'accrocha à ces deux orbes bleus qui le fixaient sans ciller, il dégluti péniblement lorsque la question tant attendue et tant redoutée franchi la barrière de ses lèvres pour venir voleter entre eux, réelle et menaçante. L'atmosphère légère laissa place à une certaine tension et il ressenti une certaine difficulté à soutenir son regard plus longtemps. Il n'y avait aucune rancœur dans le ton de sa voix, juste une interrogation pure, un désir simple de savoir la vérité, sa vérité à lui. Mais alors qu'il rassemblait ses pensées, ses mots et son courage pour lui répondre enfin, un nouveau bruit se fit entendre dans les fourrées non loin d'eux, Raleigh referma la bouche et pinça ses lèvres l'une contre l'autre. Sauvé par le gong, mais était-ce seulement une bonne nouvelle ? Cela pouvait être n'importe quoi et il n'était pas franchement rassuré de voir Nomi se diriger vers la source du bruit, armée seulement d'une branche. « Nomi, qu'est-ce que tu fais ? Reviens, n'y vas pas. » Entre les enlèvements d'enfants qui sévissaient dans les environs et les habitants mécontents qui savaient se faire entendre, Raleigh n'avait aucune envie de voir la jeune femme se mêler ainsi au danger, quel qu'il soit. Son corps se mouva de lui-même et il avança contre la force de l'eau, s'enfonçant dans son sillage. Bientôt il entendit Nomi crier à plein poumon et il marcha plus rapidement, ses pieds nus frottant contre le sol rocheux de la rivière, elle prononça son nom et s'accrocha à lui avec une force qu'il ne soupçonnait pas. Il la retint comme il peu, la serrant contre lui de peur qu'elle tombe. Il baissa les yeux vers sa jambe et vit en effet qu'elle saignait. Il ne savait pas quelle bête féroce s'était attaquée à elle mais elle avait les dents pointues et elle avait laissé deux trous bien visibles sur la peau blanche de la jeune femme. Il crispa légèrement la mâchoire, il n'était pas à l'aise avec la vue du sang et il détourna les yeux de ce spectacle qui l'enchantait guère. Il pris plusieurs inspirations avant de se tourner de nouveau vers Nomi. « Grimpe sur mon dos. » Il se baissa suffisamment, passa ses bras sous ses genoux et la cala du mieux qu'il pu contre lui. Marcher contre le courant ce n'était déjà pas une chose aisée, ça l'était encore moins avec un poids supplémentaire sur le dos, mais ils parvinrent jusqu'à la berge tant bien que mal. Il la reposa à terre le temps d'enfiler ses chaussettes et ses chaussures avant d'aller chercher le vélo avec lequel Nomi était venue jusqu'ici et qui devait les emmener jusqu'à l'hôpital. « Comment on est censés tenir tous les deux là-dessus ? » La panique commençait à faire route jusqu'au cerveau du gallois, pas du tout rassuré par l'idée de piloter cet engin avec Nomi derrière lui. Mais ils ne pouvaient pas rester là. « Okay okay. » Il balança ses grandes jambes par dessus la selle et essaya de trouver son équilibre, ça faisait tellement d'année qu'il n'avait pas fait de vélo, mais il paraîtrait que ça revient automatiquement. Il laissa la jeune femme prendre place derrière lui et accrocher ses mains autour de sa taille ; cette soudaine proximité le priva une seconde de toute pensée et de toute action, mais il n'avait pas de temps pour ça. Il se sentait légèrement déstabilisé par les deux poids qu'il devait guider mais il parvint tant bien que mal à pédaler jusqu'à la clinique, où on leur annonça que quelques points de sutures étaient nécessaires. Il insista pour l'accompagner durant ces soins et lui offrit même de lui tenir la main. C'est alors qu'un infirmier s'occupait de son mollet que Raleigh se décida enfin à offrir une réponse à la question qui restait en suspend depuis des années. « Mes parents ont découvert qu'on s'écrivait et qu'il y avait quelque chose entre nous, ils étaient furieux, je te passe les détails. » Il se passa une main dans les cheveux, se rappelant des paroles de ses parents comme si cette scène s'était déroulée la vieille. La façon qu'ils avaient eu de le regarder, combien de fois ils lui avaient dit qu'ils étaient déçus, qu'ils espéraient qu'il n'avait rien fait qui puisse nuire au mariage qu'ils organisaient depuis des années pour lui. « Ils sont entrés dans ma tête et ont retourné toutes mes pensées contre moi, me disant que tu étais comme toutes les autres, que tu ne t'intéressais qu'à mon titre et à l'argent de ma famille, que je ne pouvais pas avoir confiance et je les ai cru. » Honteux face à cette dernière déclaration, Raleigh baissa la tête et observa ses mains un instant. « A cause d'eux j'ai cru que tu m'avais dupé dès le début et que j'avais été trop bête pour m'en rendre compte parce que j'avais des sentiments pour toi. Ils m'ont forcé à te détester et à couper tout contact. Et je l'ai fait. » Et la suite elle la connaissait. « Je suis désolé. » C'était libérateur de laisser sortir enfin la vérité, d'être honnête, après tout Nomi avait été importante pour lui -peut-être l'était-elle encore un peu- et elle avait le droit de savoir ce qui s'était passé. Maintenant la seule chose qu'il voulait savoir c'était si, comme ses parents avaient voulu lui faire croire, elle s'était vraiment jouée de lui lorsqu'ils se côtoyaient ou si elle avait sincère avec lui.

_________________
[ • trust me, darlin', trust me darlin' • ]
It’s been a loveless year. I'm a man of three fears, integrity, faith and crocodile tears. I'm a bad liar. does happiness lie in a diamong ring ✰ (@imagine dragons ~ bad liar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




be as strong as the seas are stormy. Empty
Message· · Sujet: Re: be as strong as the seas are stormy. be as strong as the seas are stormy. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
be as strong as the seas are stormy.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» be as strong as the seas are stormy (16/04, 16h50)
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: