AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leçon de tir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Leçon de tir. Ven 24 Juil 2009 - 22:27

Topic entre Caleb et Maât.
Lieu : un centre de tir en sous-sol. Miami.



    Quelqu'un voulait ma mort.
    J'étais arrivé à cette conclusion après m'être fait piqué par des dizaines de guêpes et d'abeilles dans ma propre maison. J'étais allergique au venin de ses bestioles, si Scott ne m'avait pas trouvé au bon moment et injecté le sérum que je devais toujours garder à portée de main, je serais mort à l'heure qu'il est.
    Bien sûr cette mésaventure aurait pu passer pour un accident et c'est d'ailleurs l'avis de tout le monde, mais moi je sais que c'est plus que ça. J'ai fait des choses dont je ne suis pas fière, et aujourd'hui on veut me faire payer pour ces secrets que je cache jalousement. Le problème est justement de déterminer lequel de mes erreurs de parcours me vaudrait de voir ma tête mise à prix. Après beaucoup de réflexion et d'introspection, j'en étais venu à considérer de deux de mes secrets rentrent dans les critères. Des évènements qui se produisent entre 2003 et 2008. Maintenant il me fallait poursuivre mes recherches.

    En attendant, je ne pouvais me permettre de prendre le risque de mettre ma sécurité à nue. J'avais alors décidé d'apprendre à tirer avec une arme à feu. Je n'ai parlé de ce nouveau passe-temps à personne, je sais que Scott comme ma soeur ou mon frère n'approuveraient absolument pas cette pratique. Je mentais donc en disant que je partais à des rendez-vous pour le mariage de clients et je me rendais dans un centre de tir de la ville de Miami. Là, je louais une arme pour l'heure et je m'exerçais. Mais je devais avouer que je n'étais pas doué. Recevoir des conseils de connaisseurs ne serait pas un luxe, mais les gens du centre n'étaient pas vraiment enclin à toute discussion.
    Plusieurs fois, j'avais d'ailleurs remarqué la présence d'un homme dont le visage ne m'était pas étranger. Je n'avais pas encore comprit qu'il était aussi un de mes voisins. Pour le moment, je ne l'étiquetais que comme "ayant un hobby commun" à savoir les armes à feu.
    J'étais un démocrate, revendiquant fièrement mes opinions politiques. Mais je ne partageais pas le point de vue de mon camp politique en matière de port d'armes. Non pas que j'étais pour l'anarchie et le principe d'oeil pour oeil dent pour dent, mais maintenant que je sentais ma vie en danger, j'avoue que j'appréciais l'idée de pouvoir me protéger avant qu'on m'éclate la cervelle après qu'un homme nourrit de vengeance appuie sur la détente d'une arme pointée sur mon crâne.

    Debout devant ma cible, je mets le casque anti-bruit sur mes oreilles, ferma un oeil et appuie sur la détente trois fois de suite. Les balles partirent en envoyant une légère secousse dans mon bras. Avant de ramener la cible vers moi, je m'intimais à moi-même que tirer avec une arme à feu procurer une sensation de puissance et de bien-être incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Leçon de tir. Dim 26 Juil 2009 - 16:12


    Caleb était une de ces personnes capable du pire pour avoir ce qu'il veut, mais évidemment il savait réfléchir et savait que chaque geste, chaque décision avait ses conséquences. Depuis qu'il était à Ocean Grove, il se sentait un peu moins le Caleb qu'il avait déjà été auparavant, il était un peu devenu comme tous les autres hommes du quartier. La vie qu'il menait avant d'arriver ici n'était pas aussi dictée à la lettre. Il pouvait faire ce qui lui chantait, s'il n'avait pas envie de rentrer pendant des jours il le faisait, il n'avait aucune restriction ou presque. De plus, il avait appris à manier illégalement une arme. En effet, il disait souvent que son frère était un adepte de la chasse et donc, qu'il lui avait tout appris. Porter une arme était devenue une vraie dépendance pour lui. On pouvait dire ce que l'on voulait, mais ce que Caleb savait plus que tout, quand on se retrouve dans une petite ruelle vide en pleine nuit, on se sent bien plus en sécurité avec une arme dans notre poche. Ça il l'avait toujours su et être à Ocean Grove n'y avait rien changé. Évidemment il ne portait pas d'armes quand il était à l'extérieur, il avait trop peur qu'on le prenne pour un homme peu fréquentable, mais le fait de tenir une arme entre ses mains, le rendait chaque jour plus fort. Il avait donc trouvé un centre de tir à Miami. Là-bas il pourrait sans problèmes se servir d'une arme sans que personne puisse le prendre pour un fou furieux. Bonnie n'était pas au courant qu'il y allait. Il ne voulait pas non plus l'alerter sur ça, elle ne comprendrait sûrement pas quelle importance cela avait pour Caleb et ce que cela pouvait lui procurer, de plus, elle serait trop inquiète que le couple attire le regard des autres sur leur maison.

    Caleb allait souvent au centre de tir après le boulot. Souvent ses journée se finissait plus tôt parce qu'il n'y avait aucune voiture à revoir ou que son patron Backer le laissait partir un peu plus tôt. Il commençait maintenant à connaître un peu les lieux, il connaissait celui qui s'occupait de louer les armes, il connaissait celui qui s'occupait des cibles, enfin bref, il s'était fait des connaissances au centre de tir. Souvent les gens qui y venaient, il les voyait pendant deux séances et ensuite, ils ne reviennent plus, des personnes sûrement en quête d'émotions fortes. Mais il avait remarqué quelqu'un qu'il avait déjà vu à Ocean Grove, en effet, peut-être que lui ne le connaissait pas vraiment, en même temps Caleb ne voulait pas trop se faire remarquer surtout ici, mais Caleb le connaissait. C'était un des Blythe, le grand frère de Rhys et Victoria. Connaissant les deux derniers, il était destiné à avoir entendu parler du plus grand, Maât, mais il n'en savait pas plus sur lui. De plus, il avait été surpris de le voir dans ce genre d'endroit, il n'avait jamais pensé que cela puisse être ce genre de personne. En même temps, au début, Caleb pensait qu'il était comme les autres, en quête d'émotions fortes, mais le plus grand des Blythe avait une certaine façon de tirer, comme si... il imaginait quelqu'un devant lui. Caleb connaissait cette manière de tirer, il l'avait déjà vu plusieurs fois dans sa vie. Et quand il s'est rendu compte que Maât venait un peu trop souvent au centre de tir, il comprit que ce n'était pas seulement une nouvelle expérience que l'homme voulait essayer.

    Un jour sans vraiment savoir pourquoi, Caleb prit une cible juste à côté de celle de Maât. Il savait que s'ignorer plus longtemps attirerait non seulement les regards sur lui mais aussi sur Caleb. De nature curieux, Caleb voulait observer comment l'homme s'y prenait et si il était doué. On remarquait très vite les personnes qui avaient l'habitude de tirer, dans ce genre d'endroit. Il s'arrêta près de lui, se mettant en position pour tirer, visant parfaitement la tête de la cible et en tirant, atteignant parfaitement celle-ci où il le voulait. Après cela, il porta son attention sur l'homme près de lui.

      ▬ Maât Blythe, hein ? Il observa sa réaction, il ne paraissait pas le reconnaître, il ajouta donc. Je suis un ami de Rhys... et de Victoria. Il le laissa encaisser ce qu'il venait de lui dire, puis continua pour engager la discussion. Vous y arrivez ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Leçon de tir. Sam 1 Aoû 2009 - 0:59

    Je n'avais pas remarqué l'homme qui tirait sur la cible voisine de la mienne. En l'observant je pus rapidement faire le lien avec le quartier résidentiel d'Ocean Grove et remarquer qu'il était un de mes voisins. Il tirait avec une telle pratique de l'arme et une telle précision que j'en fus impressionné. Cet homme s'y connaissait, ça ne faisait aucun doute.
    Je remis le casque sur mes oreilles puis leva l'arme, visant la cible. Trois balles, une seule toucha le buste dessiné sur une feuille. A l'aide d'un bouton je la ramenais d'ailleurs vers moi.

    CalebMaât Blythe, hein ? Je commençais à m'habituer qu'on me reconnaisse. Après tout, avec l'héritage de mon grand-père et ma promotion comme vice-président de l'entreprise familiale, la Blythe Events Compagny, aujourd'hui côtée en bourse, les gens avaient fini par le biais des médias à mettre un nom sur mon visage. C'était d'ailleurs destabilisant de se dire que d'autres vous connaissent déjà alors que vous ne les avez même pas encore rencontré. Mais dans ce cas-là, c'était différent puisque mon interlocuteur était un de mes voisins. Je suis un ami de Rhys... et de Victoria, ajouta-t-il.
    Je lui tendis la main pour la lui serrer et ainsi obtenir son nom.
    MaâtC'est ça. Maât Blythe. Les amis de ma famille sont mes amis, lui répondais-je dans un sourire.

    CalebVous y arrivez ? me demanda-t-il. Je ne mis pas longtemps pour comprendre qu'il parlait du tir.
    Je décrochais la cible en papier et la lui tendit.
    MaâtJugez par vous-même. Je pense que j'aurais besoin de quelques conseils. J'avoue que c'est assez dur d'apprendre à se servir d'une arme par soi-même, avec seules références les films policiers !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Leçon de tir. Mer 26 Aoû 2009 - 1:17


    L'air de ressemblance était plutôt difficile à trouver mais c'était sûrtout les photos qu'il avait déjà vu chez les Blythe qui avait mit Caleb sur la piste. Avec Victoria et surtout Blythe dans son cercle d'amis, il avait souvent fait un tour dans la maison familiale, mais il n'avait jamais rencontré le grand frère. A présent peu importait, c'était chose faite. « C'est ça. Maât Blythe. Les amis de ma famille sont mes amis. » Caleb aborda un sourire amicale lorsqu'il lui tendit la main et il lui la serra rapidement avant de se présenter. L'accueil était amicale et respéctueuse, Caleb aimait ça.

      « Caleb Varnham... »

    Caleb avait remarqué que le jeune homme n'était pas pro dans le tir, en effet il bougeait lorsqu'il tirait, il n'était pas en adequation avec son arme c'était comme si il avait peur de celle-ci alors qu'une arme bien utilisée est une arme considérée comme une amie. C'était pour ça qu'il avait demandé s'il s'en sortait, même si il avait déjà constatait de sa propre initiative. Caleb le regarda détacher la cible en papier et observa celle-ci. « Jugez par vous-même. Je pense que j'aurais besoin de quelques conseils. J'avoue que c'est assez dur d'apprendre à se servir d'une arme par soi-même, avec seules références les films policiers ! » Un sourire en coin s'afficha sur le visage de Caleb, en effet apprendre tout seul à manier une arme n'était pas une chose facile. La preuve, il n'aurait rien pu faire sans son frère. En réalité il avait tout appris de lui, les techniques les plus secrêtes pour viser mieux, pour viser bien. Evidemment il n'allait pas tout dévoiler à quelqu'un qu'il connaissait à peine, mais il ne pouvait pas le laisser sans aide.

      « Je vois le genre... » Caleb prit le papier entre ses mains et le posa quelques secondes plus tard. « C'est simple, vous êtes trop méfiant... Il ne faut pas considérer votre arme comme une ennemie mais au contraire comme une alliée. » Il reposa son attention sur son visage avec un sourire amusé de ce qu'il allait dire par la suite. « Considerez-la comme une femme, aimez-la, elle prendra soin de vous... Enfin, là, elle ne vous promettra pas de bons repas mais une sécurité totale. » il rechargea son arme et se mit face à la cible. « Regardez-moi... je vise la tête. »

    Il visa, prit son temps pour que Maât le regarde et analyse comment il pouvait faire, il tendit son bras à fond, laissa passer quelques secondes et appuya sur la détente. Il fixxa la cible, d'ici il pouvait voir le trou dans la tête mais pas vraiment au milieu. Il se dit que c'était juste parce qu'il avait voulu se montrer invincible alors qu'il avait raté son coup de viser bien au milieu de la tête. Il ne fit pas de remarques à propos de ça et reporta son attention sur son camarade qui s'était déjà mit en position pour tirer. Il analysa son tir à son tour, et pendant qu'il se préparait, il se posa une question.

      « J'ai quand même du mal à comprendre qu'est-ce qu'un homme des beaux quartiers fait ici. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Leçon de tir. Jeu 10 Sep 2009 - 11:48

En fait, ceux qui ne connaissaient pas intimement la famille Blythe faisait rarement le lien entre Maât et le reste de la fraternité. Contrairement à Rhys et Victoria qui avaient un lien de famille mais qui surtout se chamaillaient justement comme un frère et une soeur l'aurait fait, Maât avait une atitude si opposée à la leur... Et puis il portait un nom composé, combinaison de celui de sa mère et celui de son père, les deux adultes n'étant pas mariés à la naissance de leur premier enfant. Ensuite, Maât avait préféré gardé cet assemblage de noms, comme pour se démarquer.
De plus, Maât avait quitté Ocean Grove pour débuter des études de droit dans l'état de New York et ne rentrait que très rarement chez ses parents. Il s'était prit au jeu de l'indépendance nouvelle, et n'était de toute façon pas en bonne entente avec ses géniteurs. Entre Rhys et lui, c'était plutôt la guerre froide. Monsieur et Madame Blythe avaient consenti à payer des billets d'avion à Victoria, chaque fois qu'elle désirait rendre visite à son frère. C'était ce qui les avaient rapprochés. Puis Maât avait disparu de la circulation pendant un an. Son père prétexta un camp de vacances, bien que les rumeurs les plus folles d'un possible décès de l'ainé se faisait entendre. Quoi qu'il en soit, quand il réapparut, se fut pour s'installer à San Francisco, autre ville complétement à l'opposé de ses origines. Une nouvelle volonté de s'exiler et de ne pas devoir rendre des comptes à qui que ce soit.
Toutes ces raisons eurent raison de Maât jusqu'à son retour à Ocean Grove, il y avait maintenant un peu plus de quatre mois. Voilà pourquoi peu de gens faisaient la connection entre lui et le reste de la famille, malgrè qu'il soit devenu le vice-président de la compagnie.

- C'est simple, vous êtes trop méfiant... Il ne faut pas considérer votre arme comme une ennemie mais au contraire comme une alliée. Considerez-la comme une femme, aimez-la, elle prendra soin de vous... Enfin, là, elle ne vous promettra pas de bons repas mais une sécurité totale.
Je lui rendis son sourire amusé. Cela faisait maintenant plusieurs mois que je n'étais plus vraiment porté sur les femmes, je n'attendais donc pas que l'une d'entre elles prenne soin de moi.
Regardez-moi... je vise la tête.

Et je l'observais. En fait, c'était tout à fait ce qu'il me fallait : un homme, inconnu qui n'allait pas poser trop de questions, pour m'apprendre à utiliser une arme à feu. J'aurais ainsi la possibilité de me défendre.
Je me remis en position, puis tira : le constat était net, les conseils de Caleb était efficasse. Il s'adressa à moi pendant que j'observais ma cible et le trou à quelques centimètres de la tête.

- J'ai quand même du mal à comprendre qu'est-ce qu'un homme des beaux quartiers fait ici.
De toute évidence, j'avais fait une erreur : certes Caleb était un inconnu, mais il ne serait peut être pas, finalement, du genre à ne pas poser trop de questions... Merde.
- Je pourrais vous retourner la question, lui fis-je remarquer dans un sourire. Disons que j'ai toujours été attiré par les armes, et que maintenant elles deviennent plus une nécessité qu'un objet de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Leçon de tir.

Revenir en haut Aller en bas
 

Leçon de tir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-