AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Sam 25 Juil 2009 - 20:47

LA JALOUSIE EST UN VILAIN DEFAUT
STARTING WITH JHORDAN KENNEDY. JOSHUA STANFORD. VENUS VASALIS & RHYS BLYTHE

La fête annuelle de Miami est un évènement mythique dans la célèbre ville de l'état de Floride. Tous les ans, la tradition veut que chaque habitant qui le souhaite se rende sur la plage et se débarrasse des choses qui lui pèsent. Pour Jhordan cette 'tradition' n'avait jamais vraiment été quelque chose de positif. En effet, la demoiselle ne croyait pas du tout aux croyances qu'apportaient les gens au vu de cette soirée. Pour faire bref, vous vous retrouvez sur l'une des plages les plus grandes de Miami, un genre de fête y est organisée, un bateau est mis à votre disposition sur le bord de la plage, il vous offre alors la possibilité de laisser les taches indélébiles de votre passé à l'intérieur de cet objet de bois et a une heure bien précise le responsable de tous ça y met le feu afin que toute les mauvaises choses que vous y avez laissé disparaissent à jamais. Nous sommes parfaitement d'accord pour dire que tous ceci n'est qu'illusoire. Du mois pour Jhordan, tous ceci n'était qu'illusion. Le passé de la jeune femme était tellement sombre qu'il aurait fallut qu'elle se jette toute entière à l'intérieur de ce feu afin d'être lavée de tout péché et de toute fausse notes de son passé, la mort aurait alors frappée à son carreau et son passé serait alors devenu passé, mais soyons sérieux, la mort n'est pas très attirante en elle-même, en tout cas elle n'attirait pas Jhordan. A défaut de se balancer elle-même dans ce brasier afin de retrouver une paix intérieure elle pouvait toujours essayer de jouer le jeu, seulement pour que son passé s'efface ou devienne moins important il aurait fallut qu'elle jette dans ce feu deux autres personnes, dont une innocente. Jhordan avait beau être le parfait petit diable, elle ne se débarrasserai de ses deux êtres pour rien au monde, alors autant dire que le processus 'oublie de mon passé' avait vite tourné court dans le cas de Jhordan, d'autant plus que la mort de ces gens ne lui aurait apportée que le calme, alors qu'elle recherchait l'oublie. Mais chaque être humain ne se constitue pas comme Jhordan Kennedy, beaucoup croyaient en ce genre de choses et beaucoup y participaient, la blondinette n'en faisait tout simplement pas partie. C'est donc les bras vides et le passé chargé que la petite Kennedy se rendit à cette fête. Pour quelles raisons me direz-vous ? Pour s'amuser. Il y avait le côté gnangnan et ridicule de la chose, mais il y avait aussi le côté éclate du moment. C'est donc dans cet état d'esprit que Jhordan gara son carrosse à quelques mètres de la plage et qu'elle se rendit au bar le plus proche sur sa trajectoire. Mais tout le monde ne se trouve être stupide, c'est d'ailleurs ce à quoi pensait Jhordan quand elle aperçut Joshua Stanford déjà bien installé sur le comptoir du bar vers lequel elle se dirigeait. Tout comme elle, il n'était pas le genre de type à apporter une quelconque importance à ce style d'évènement bidon, c'est ce qui traversa la matière grise de la jeune femme et se qu'approuvait son large sourire. Elle prit place sur le tabouret voisin du sien et engaga la conversation -ou presque.

Jhordan : Je vais prendre un Martini Blanc et vous le facturerez à ce monsieur.

Jhordan venait de s'adresser au barman et quand elle citait 'ce monsieur' elle parlait bien sûr de Josh qu'elle avait prit soin de montrer du doigt histoire qu'il n'y ait aucune confusions à déterminer à qui revenait la note finale. Josh et Jho c'était une grande histoire d'amour folle et passionnée. Nan ce n'est pas vrai ! Josh et Jho c'était tout simplement un arrangement purement profitable à l'un comme à l'autre. Joshua se servait en quelque sorte de la jeune femme pour rendre jalouse Venus, une demoiselle dont il s'était dangereusement entiché, de son côté Jhordan récoltait les fruits de son travail en recevant les foudres de haine de la belle brune, ce qui l'enchantait bien plus que prévu. Jhordan était le genre de personne qui prenait beaucoup plus de temps et mettait beaucoup plus de cœur à cultiver la haine que les gens avait envers elle, qu'à s'occuper de ses 'amis', pour elle les relations conflictuelles se trouvaient être bien plus intéressante que la fraternités dont certains se servaient comme prétexte. Ajouté à toute cette manipulation orchestrée par Josh & Jhordan, ils prenaient le temps de s'envoyer en l'air de temps en temps, ce qui ravissait autant l'un que l'autre. C'est donc dans l'espoir que miss Venus est sortit son derrière du lit d'un parfait inconnu que Jhordan sourit à Josh, en pensant à quel point il serait amusant qu'elle débarque dans le coin et qu'elle se retrouve nez-à-nez avec Jhordan, comme à chaque fois la confrontation serait parfaite, mais Jhordan ne se doutait pas une seconde que la belle allait débarquer au bras d'un invité spécial.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Dim 26 Juil 2009 - 12:40

Quand on savait que Josh apportait tellement peu d’importance à la fête annuelle de la célèbre ville de l’état de Floride, cela se ramenait à se demander pourquoi avait-il donc fait le déplacement pour y assister ? Or, c’était très mal le connaitre. De toute évidence dès qu’il y avait de la musique, de l’alcool et des filles –surtout des filles- Joshua répondait présent. Avec pour unique mot d’ordre « s’éclater » le jeune homme avait attrapé une veste et avait grimpé dans sa Ferrari tape-à-l’œil ; direction la plage. Il ne s’était même pas inquiété de savoir si il avait des chances de croiser sa précieuse colocataire à la fête, toutefois il était persuadé que Venus ne raterait cette évènement pour rien au monde. Si elle avait l’occasion de mettre Josh elle-même au feu, elle la saisirait sans aucun remord. Le jeune homme était conscient qu’il devait faire attention à ses arrières - au cas où cette occasion se présenterait - l’envie de se retrouver dans les braises ne l’enchantait guère… Certes ce ne seront pas les petits bras maigrichons de la jeune femme qui réussiront à le pousser dans le feu, mais allez savoir ; Venus est de celles qui regorgent de surprises, impulsive et créative, elle pourrait bien inventer toute une mascarade pour le faire brûler avec son passé. Josh devenait limite paranoïaque. Cette pensée lui fit décrocher un sourire, alors qu’il garait son carrosse à quelques mètres de la plage. Ils ne s’étaient pas reparler depuis l’épisode du cimetière -c'est-à-dire la vieille- ils s’étaient d’ailleurs à peine regardés depuis. Joshua n’était pas rentré la nuit dernière et comme bon sal*pard qui se respectait, il n’avait aucunement fait ses excuses ou encore donné une quelconque explication. Non pas qu’il devait se justifier d’avoir passé la nuit dans d’autres bras que ceux de Venus –il ne lui devait rien après tout car ils ne sortaient pas ensemble – mais il n’avait même pas essayé d’expliquer les propos qu’il avait tenu lors de la scène du cimetière. Quand le jeune homme était rentré à la villa en fin de matinée, Venus –sans aucune surprise- ne lui avait pas adressé la parole et avait tout fait pour l’ignorer foncièrement. C’était dans ce même état d’esprit qu’il était partit à la fête, seul, sans même proposer à la jeune femme de la déposer à la plage… encore qu’il doutait qu’elle aurait accepté d’y aller avec lui.

Josh posa sa main sur la portière de sa Ferrari et se hissa du véhicule en sautant par-dessus celle-ci. Oui, en sautant. C’était désormais de cette façon qu’ils sortaient des voitures –du moins quand elles étaient décapotables. Il hotta ses Ray Bans noires d’un geste de la main –et oui à cette heure là il n’y avait plus trop de soleil (…) – et parcouru vivement la plage dans toute sa largeur du regard. Ses yeux se posèrent sur un bar qui séjournait à une trentaine de mètres sur le sable et il décida d’aller se prendre un verre –et pourquoi ne pas commencer à faire de nouvelles rencontres ?-ou pas. Josh s’installa au comptoir et commanda un cocktail alcoolisé, la « spécialité de la maison » comme indiquait la petite pancarte à sa droite. Le barman lui apporta son verre et il commença à le siroter lorsque…

Je vais prendre un Martini Blanc et vous le facturerez à ce monsieur.

Il ne l’avait même pas entendu s’installer sur le tabouret voisin. Josh mit une bonne seconde à comprendre que la jeune femme parlait de lui, aussi avait elle prit soin de le montrer du doigt. Le jeune homme posa un court instant son regard sur le serveur qui semblait l’observer, perplexe ; Josh acquiesça silencieusement d’un signe de tête comme pour montrer son approbation. Puis, il se tourna vers Jhordan Kennedy un large sourire s’esquissant sur ses lèvres. Ses pensées revinrent sur Venus Vasilis et il se maudit de songer à elle perpétuellement. Jho lui rappelait sa colocataire d’une certaine manière ; Non pas physiquement –car elles n’avaient aucune ressemblance- mais cela lui rappelait cet étrange arrangement que Jhordan et Josh s’étaient en quelque sorte fixés, l’un de rendre Venus jalouse, l’autre de lui compliquer la vie en faisant tous les efforts possibles et imaginables pour l’embêter un maximum. Ainsi Jho prenait plaisir à recevoir les foudres de l’autre demoiselle… Le jeune homme chassa cette dernière de ses pensées, avant de plonger son regard dans celui de la belle brune qui lui faisait face.

JHOO! Alors on vient ici à la recherche de chair fraiche pour ce soir? A moins que tu viennes pour le barbecue, fit-il dans un sourire en pensant au feu qui avait pour but de bruler leur sombre passé.

"Pour ce soir" > sous entendu : pour cette nuit, mais il n'avait pas besoin de lui faire un dessin, l'esprit semi-pervers de la jeune femme avait très bien compris. Après tout sur ce point là elle n'était pas si différente du jeune homme. Ils étaient tous les deux de servants célibataires volages... adeptes aux joyeuses parties de jambes en l'air. (...)


Dernière édition par Joshua Stanford le Lun 3 Aoû 2009 - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Dim 26 Juil 2009 - 17:47

    Je n'aurais jamais dû me lever ce matin. C'est la conclusion que j'avais tirée en voyant à quel point la villa était calme. Joshua avait passé la nuit dehors ce qui d'un côté de ne me plaisait pas vraiment mais j'avais décidé que les choses allaient changer. Plus jamais je n'allais penser à lui, je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui. J'avais passé une bonne matinée où tout ce que j'avais fait, c'est prendre une photo. Je n'étais pas le genre de personne à aimer être prise en photo où à prendre mais celle que j'avais cherché avait une signification spécifique. Il m'avait fallu des heures et des heures pour la trouver mais lorsque ce fut le cas, je la mis dans mon sac. Sa vie ne serait plus très longue. Je n'étais pas le genre de personne à croire à toutes ses superstitions que si l'on laisse un objet sur le bateau qui va brûler ils disparaissent mais cela pourraient sans doute m'aider à ne plus penser à lui. Et puis Joshua était rentré pour mon plus grand malheur. Je l'ai ignoré comme je n'ai jamais ignoré personne dans ma vie. Il était là mais je ne le voyais pas et lorsqu'il partit enfin ce ne fut qu'un immense soulagement pour moi. Je savais que j'avais encore une longue heure pour me préparer avant qu'il ne vienne me chercher. Il qui était-il ? La grande question premièrement, il était quelqu'un que je connaissais depuis un peu de temps et surtout avec qui je passais de très bons moments qui pouvaient finir différemment. Ah oui, ce il et moi étions amis même s'ils nous arrivaient de déraper mais cela n'est pas vraiment le plus important. Nous sommes plus amis qu'autre chose. On pourrait appeler cela une amitié améliorée qui me convient tout à fait. J'avais opté pour une jupe que l'on pourrait qualifier un peu de mini blanche avec un t-shirt sans manche et qui tenait par l'intermédiaire d'un noeud. Il avait un décolleté un peu -voir beaucoup- plongeant mais je m'en moquais un peu. J'avais aussi mis mes escarpins blancs. Je n'attendais plus qu'une chose que mon cavalier si l'on pouvait l'appeler ainsi vienne me chercher ce qui ne tarda pas. La sonnette retentit et je pris mon sac en passant celui qui contenait la dite photo. Lorsque j'ouvris, un petit salut et une conversation des plus habituels avec un léger baiser de bienvenue que j'avais malicieusement fait près de ses lèvres sur sa joue.

    Il ne fallut pas vraiment trop de temps avant d'arriver sur le lieu de la fête ce qui pour moi était une bonne chose, j'avais l'impression que la photo dans mon sac pesait une tonne ce qui était tout bonnement impossible. Sans doute étais-ce dû au fait qu'une partie de moi ne voulait pas se débarrasser de la petite photo mais tout le reste de mon être voulait à jamais oublier le nom de Joshua et surtout tout le mal qu'il m'avait fait. J'étais perdue dans mes pensées et je vis le jeune homme me regarder d'une drôle de tête ce qui eut pour conséquence un petit rire de ma part. Cela pouvait paraître stupide mais souvent ce qui nous faisait le plus rire c'était les petits plaisirs du quotidien. Je sortis de sa voiture et devant nous s'étendait la plage chose des plus magnifiques. J'avais toujours été le genre de personne à venir ici profiter d'un petit bain de soleil cela ne faisait jamais de mal. J'avais envie de me débarrasser de l'affreux souvenir le plus rapidement possible sans que cela ne paraisse trop suspect.

    « Est-ce que tu as prévu de jeter quelque chose dans le bateau ? En tout cas je suis très contente d'être venue avec toi, je suis sûr que l'on ne va pas s'ennuyer. Et si l'on commençait par aller se chercher des rafraîchissements ? »

    En entendant les mots rafraîchissement, la tête de Rhys changea un petit peu comme s'il avait eu la même idée en tête. D'ailleurs en parlant du jeune homme il était particulièrement en beauté ce soir. J'avançais donc en sa compagnie vers le bar, un petit verre aidait toujours à passer une bonne soirée la seule chose qu'il ne fallait pas faire c'était d'exagérer. La vie pouvait être bizarre, ce soir je n'avais pas vraiment grande envie d'exagérer sur l'alcool alors que d'habitude, je ne crachais jamais sur un petit verre, cela devait sans doute faire partie de ma personnalité. Je choisissais quand j'avais envie de me prendre une cuite et quand j'avais simplement envie de me désaltérer. Je n'étais plus très loin que je vis une scène qui me pétrifiait sur place. Je voyais deux personnes, un homme et une femme assez proche l'un de l'autre d'ailleurs. Il y avait devant moi les deux personnes que je détestais le plus, la première parce qu'elle me faisait du mal la seconde parce qu'elle couchait avec la personne qui me faisait du mal. Je m'étais arrêtée et je n'avais guère envie de continuer à avancer comme si me trouver près d'eux m'enlevaient toutes joies d'être ici. Je n'aurais jamais dû me lever ce matin car si je ne l'avais pas fait, je ne me serais pas retrouvée complètement stupide avec Rhys à côté de moi sans pouvoir avancer de peur de me retrouver devant Joshua et Jhordan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Lun 27 Juil 2009 - 3:15

    La fête annuelle de la ville de Miami était un rendez-vous immanquable pour Rhys. Ayant grandit et pratiquement toujours vécu à Ocean Grove, cette tradition de « brûler le passé » dans un bateau à l'abandon était ancré dans ses mœurs et coutumes comme l'était Noël ou Thanksgiving. A l'exception près qu'il s'agissait d'avantage d'une activité à faire en solitaire plutôt qu'en famille. Néanmoins, la fête – l'installation d'un cirque, plus exactement – incitait à une sociabilité certaine. Aussi, Rhys Blythe fit le choix de se rendre à cet évènement sur la célèbre plage du Crandon au bras d'une femme. Plus exactement, une certaine Venus Vasalis. Une véritable merveille de création divine mais totalement hors d'atteinte puisqu'elle était une amie très proche de la jeune sœur de Rhys : Victoria Blythe. C'était ainsi, il n'y avait pas d'alternative possible : toutes les amies de sa soeur étaient intouchables. Enfin ça, c'est surtout pour la version officielle …
    Officieusement, en effet, le jeune homme s'était, à plusieurs reprises, amusé à draguer discrètement – et même ouvertement parfois pour enrager sa sœur – les copines qu'elle ramenait à la maison. Cette fois-ci, ce fut donc Venus, une sorte de « protectrice » imperturbable de Vicky. Rhys n'avait pas réellement compris la totale nature de leur relation mais la jeune femme, de toute évidence, s'était très attachée à la dernière des Blythe et cela semblait réciproque. Néanmoins, le jeune homme avait réussi à s'approcher de Venus et à faire sa connaissance. Ils apprirent doucement à se connaître et se découvrir certains points communs. Alors, lorsque Rhys eut vent de la date à laquelle serait fixée le début du mois de la fête de la plage, le prénom de Venus apparu à son esprit comme une évidence. S'il arrivait à l'inviter, il pensait que cela serait une excellente chose pour lui : elle ne le connaissait pas assez pour se douter des éléments à masquer dans son passé et ne pouvait donc pas le juger pour ce qui risquait de se produire durant cette festivité. Lorsqu'elle accepta de l'accompagner, l'étudiant était donc absolument ravi et curieux de voir de quelle manière allait se dérouler cette sortie.
    Deux jours plus tard, il se présenta alors à la porte du 1013 Lemon Street, vêtu d'une chemise bleue pétrole, d'un simple jeans et de chaussures noires. Il était resté dans la simplicité et avait à peine prit le temps de mettre de l'ordre dans sa chevelure : on ne change pas un homme en deux jours. Lorsque la porte s'ouvrit sur Venus, Rhys eut un sourire sincère : elle était radieuse et la perspective de passer la soirée à ses côtés inspirait soudainement l'étudiant. Il ne fit aucune remarque lorsqu'elle l'embrassa bien trop près de ses lèvres mais la regarda assez longuement, d'un œil complice. Deux minutes plus tard, ils se retrouvèrent dans sa Land Rover et Rhys actionna le moteur. Le trajet fut calme, peut-être un peu trop mais Rhys ne brisa pas le silence. Il trouvait le manque de paroles suspect et Venus le remarqua mais il ne fit aucune remarque. Ils auraient tout le temps de discuter plus tard. Enfin, ils descendirent de voiture et quittèrent le parking de la plage pour se rendre à l'emplacement où était implantée la fête. Le soleil commençait sa croisade pour laisser la place à la lune et Rhys n'avait à présent qu'une envie : baigner ses lèvres dans un bon cocktail – la journée avait été très chaude. Le jeune homme écouta alors attentivement la question de Venus tandis qu'ils s'avançaient doucement vers l'installation. Il était embêté par son interrogation : en effet, il avait prévu de jeter quelque chose dans le bateau et il y pensait sérieusement depuis de longues semaines à présent. Il chérit alors mentalement sa proposition d'aller boire un verre car ceci lui éviterait de parler de choses trop sérieuses. Il lui adressa alors un nouveau sourire et lui fit signe de le suivre jusqu'au bar qu'ils venaient en effet de repérer. Tandis qu'il avançait à pas assurés, il fut surpris de se rendre compte que Venus, au contraire, avait ralentit son rythme jusqu'à s'être totalement stoppée. Intrigué, le jeune homme lui demanda ce qui n'allait pas mais il finit par comprendre de lui-même. Il suivit le regard de la jolie brune et remarqua qu'elle fixait le dos d'un jeune homme en compagnie d'une blonde que Rhys connaissait que trop bien. Grimaçant légèrement en reconnaissant Jhordan Kennedy, l'étudiant s'approcha de Venus et lui prit la main. D'une voix rassurante, il lui souffla alors à l'oreille.

      « T'en fais pas, on reste ensemble. Suis-moi, on va se chercher à boire. »


    Ses mots étaient tout aussi bien une motivation pour elle que pour lui. L'idée de passer ne serait-ce que quelques minutes en compagnie de Jho' la nympho n'avait rien de bien réjouissant. Aussi, lorsque les deux jeunes gens arrivèrent au comptoir du bar, ce fut main dans la main, l'air fier et indifférent. Ils poussèrent même la provocation jusqu'à s'asseoir juste à côté du couple déjà servi. Rhys appella, nonchalant, le serveur qui s'approcha et ils passèrent leurs commandes sous le regard de Jhordan & de Joshua.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Jeu 30 Juil 2009 - 15:47

La stupidité du peuple frappait Jhordan en plein visage. C'était affligeant de constater le nombre de personne présent à cet évènement, bien entendu la blondinette en faisait partie puisque son chaleureux postérieur se trouvait installé sur l'un des tabouret de la plage, mais les motivations de la jeune femme était sans doute bien différentes de celles qui avaient poussées ces pauvres gens en dehors de leur demeure afin de se rendre sur la plage. C'est donc après avoir commandée son verre sur le compte de Monsieur Stanford que Jhordan prit conscience que certaines âmes censées se trouvaient également ici. Jhordan savait avec certitude que Joshua n'était pas ici pour le grand et beau bateaux de bois qui flamberai en fin de soirée, mais bel et bien pour les charmantes sirènes présentent sur la plage. Les fêtes de Miami ressemblent toujours à des party des étudiants organisées par des fils à papa beaucoup trop riches et orgueilleuse à souhaits. La plage, l'alcool, les filles et le sex. Alors qui blâmerai Stanford de s'être déplacé pour pouvoir finir la soirée en charmante compagnie ? Les gens sont poussés par différentes motivations, celle de Jhordan & Josh était simplement le sex, l'ironie du sort voulait qu'ils soient venu chacun de leur côté, animés par les même attentes et qu'ils soient tombés l'un sur l'autre aussi rapidement. Habituellement la blondinette ne remettait pas le couvert avec ses aventures d'un soir, mais Josh et elle était en quelque sorte liés par un contract. Bien évidement aucun papier n'avait été signé entre les deux parties, mais chacun y trouvait beaucoup trop son compte pour rompre quoique se soit du jour au lendemain. Jhordan se demandait alors si elle finirait la soirée en compagnie de son plan cul régulier ou si il fallait qu'elle se mette déjà à chercher une nouvelle proie.

Joshua : JHOO! Alors on vient ici à la recherche de chair fraiche pour ce soir ? A moins que tu viennes pour le barbecue, fit-il dans un sourire en pensant au feu qui avait pour but de bruler leur sombre passé.

A cette question totalement inutile Jhordan prit soin de ne pas répondre, un simple mouvement de son sourcil suffit à faire comprendre à son interlocuteur la stupidité de la question posée. Jhordan réceptionna alors son verre et se tourna sur son siège. Les deux coudes appuyés sur le comptoir, son verre dans sa main droite, elle avait une vue imprenable sur l'horizon, horizon qui affluait de gens en maillot de bains. Alors qu'elle but une gorgée de son verre et que son regard se portait un peu partout, ses yeux tombèrent sur une image qui la fixa sur place. Sa bouche collé sur le verre du récipient qu'elle tenait fermement, Jhordan resta sur place quelques instants avant de réagir à la situation. La seconde d'après, le contenu de son verre se trouvait déjà au fond de sa gorge. Incapable de déguster ce qu'elle buvait, écœurée par la scène vulgaire à laquelle elle venait d'assistée, Jhordan toussa de dégoût. Elle reprit donc sa place initiale, celle face au barman, celle où elle se trouvait de nouveau dos à Venus & Rhys. Amusée et à la fois dégoutée de ce qu'elle venait de voir Jhordan se mit à rire de nervosité, probablement que Josh devait la prendre pour une demeurer, mais honnêtement elle se fichait pas mal de ce qu'il pensait, comme la plupart de la populace d'ailleurs. Jhordan venait de voir Rhys se rapprocher de Venus, de son oreille, lui susurrer Dieu sait qu'elle conneries et l'attraper par la main pour l'emmener dans cette direction.

Jhordan : Ta tendre moitié débarque. Pause. Mettez deux autres Martini Blanc.

Jhordan venait de s'adresser au barman et le jeune homme s'exécuta. Le client est roi. Les deux boissons arrivèrent donc sur le comptoir et Jhordan but les deux à la suite. La vu de Venus avec Rhys venait de salement la titiller. D'autant plus que le seul véritable contact qu'elle avait eut avec MiddleBlythe c'était soldé par un échec, enfin en quelque sorte, mais Blythe avec elle c'était comme Moufassa avec Simplet, ça ne collait pas. Jhordan eut à peine reposée son deuxième verre sur le bar que déjà les deux tourtereaux se trouvaient à côté d'eux. Jhordan ne prit pas la peine de les regarder préférant de loin regarder Josh que cette mise en scène ridicule du couple modèle. Puis elle changea d'avis. Ils venaient de jouer la provocation, Jhordan jouerai également la provocation. Elle se tourna donc en direction des deux concernés.

Jhordan : Blythe ! Jhordan adressa au principal intéressé son sourire le plus faux. Elle est mignone ta cavalière. Pause. Tu l'as ramassé sur quel trottoire ?

Pour accompagner ses paroles Jhordan se pencha légèrement en arrière pour mater la tenue très minime que portait Venus sur son derrière. Sourire narquois aux lèvres, Jhordan savourait sa première victoire dans l'attente du réponse minable du côté adverse.


Dernière édition par Jhordan Kennedy le Ven 31 Juil 2009 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Ven 31 Juil 2009 - 11:04

Avant de détourner le regard, Josh surprit la pulpeuse blonde hausser avec suffisance un sourcil, pour unique réponse à ses paroles. Cela lui fit décrocher un sourire. Ce qu’il fallait absolument savoir avec Joshua, c’est que dans quatre vingt dix pour cent des cas, il déconnait, il n’était pas sérieux. Les propos sincères qu’ils disaient étaient rares, la plupart était de la plaisanterie. De toute évidence, il ne connaissait pas très bien Jhordan –il n’avait pas prit le temps de lui demander d’où elle venait ou encore quelles études elle avait suivie avant de s’envoyer en l’air avec elle – mais il la connaissait tout de même assez pour savoir qu’elle détestait ce genre de traditions idiotes. Ils partageaient d'ailleurs le même opinion sur la question.
Le jeune homme attrapa son verre et le finit en une seule gorgée. Jhordan toussa brusquement de dégout, or il était trop occupé à lorgner une jeune femme d’une vingtaine d’années qui courait en bikini sur la plage, de l’autre côté, pour s’en préoccuper. C’est seulement quand elle se retourna vers le comptoir en laissant échapper un rire nerveux que cela l’alerta. Il se tourna en sa direction en fronçant les sourcils, l’air perplexe. Avant même qu’elle prenne la parole, Josh avait dors et déjà jeté un regard par-dessus son épaule. Si la vodka qu’il avait bue une minute auparavant était restée dans sa bouche, il se serait certainement étouffé avec.

Ta tendre moitié débarque. Pause. Mettez deux autres Martini Blanc.

Josh ne releva pas sa remarque. Il observa un long moment les deux jeunes gens qui se dirigeaient vers eux –ou plutôt vers le comptoir du bar, car il doutait fort que Venus ait envie de le revoir après tout ce qu'il s’était passé. Aussi quand l’inconnu –qui avait tout l’air de sortir d’un boys band avec sa crinière- glissa sa main dans celle de la brune pulpeuse, il ne put s’empêcher de pousser un léger grognement, mêlé à un rire moqueur. L’inconnu s’était doucement rapproché de l’oreille de Venus et lui avait susurré dieu sait quelles conneries… Passons. Josh se retourna sèchement vers le barman.

Mettez-moi la même chose.

Le serveur, qui venait tout juste de poser celles de Jhordan sur le comptoir, acquiesça silencieusement d’un signe de la tête et s’exécuta sans poser de questions. Quand les boissons arrivèrent le jeune homme les saisit brusquement et les but à la suite. Venus et son cavalier s’étaient installés au bar à quelques mètres seulement d’eux, et discutaient sagement tel un couple model des années soixante… sagement ? Ca ne ressemblait pas à Venus. Provocation, quand tu nous tient… Jhordan adressa au jeune inconnu son sourire le plus faux.

Blythe ! Elle est mignonne ta cavalière. Pause. Tu l'as ramassé sur quel trottoir ?

Josh éclata de rire, félicitant intérieurement la répartie de la jolie blonde. (règle numéro une : bien choisir ses coéquipiers). Le jeu avait commencé. Jho et Josh : 1 point. Venus et inconnu : 0 point.


Dernière édition par Joshua Stanford le Lun 3 Aoû 2009 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Dim 2 Aoû 2009 - 17:18

    Je mettais arrêtée, d'un coup et cela avait dû sembler des plus bizarres. Je me moquais de ce que les autres pourraient penser de mon arrêt, je m'en moquais plus que tout. Pour l'instant la seule chose qui était sûre c'est que je n'avais aucune envie d'avancer. Je préférais encore rester là complètement immobile plutôt que d'être prêt d'eux. Je ne voulais absolument pas me retrouver en compagnie de Joshua, je savais que cela n'allait pas bien tourner et puis il paraissait bien s'amuser avec Jhordan alors pourquoi les dérangés. Je paniquais, voilà exactement ce qui se passait. Moi Venus Vasalis, je paniquais à l'idée de me retrouver près de l'homme qui me faisait tant souffrir. Hier, il avait d'une certaine manière briser ce que j'avais essayé de créer. Hier, je lui avais donné une chance que nous histoire commence ou du moins que ce qui se passe entre nous, cette chose qu'il était presque impossible d'identifier aille mieux, vraiment mieux. Mais il avait préféré son pari plutôt que moi et cela me mettait dans un tel élan de rage que je n'avais qu'une seule envie ne plus jamais le voir dans ma vie. Je ne voulais plus rien avoir à faire avec un homme comme lui et là si j'avançais j'allais me retrouver devant lui, j'allais malheureusement devoir le supporter et c'était au-dessus de mes forces. Je ne voyais plus très bien ce qu'il y avait autour de moi j'étais perdue dans mon esprit à la recherche d'une réponse à ce qu'il fallait faire. J'avais tellement envie de partir en courant pourtant je savais que ce n'était pas la bonne solution mais que pouvais-je bien faire d'autres.

    Et puis, je vis une sorte d'espoir ou plutôt une aide en la personne de Rhys, j'avais bien fait de venir avec lui aujourd'hui. Il paraissait aussi peut enthousiaste que moi de se trouver en la présence de Blondie et cela m'aidait d'une certaine manière de voir que je n'étais pas la seule, qu'il y avait quelqu'un d'autre même si cela ne devait pas être pour les mêmes raisons. J'affichais un petit sourire quand il se mit à parler, j'étais déjà un peu moins sûre de partir mais je n'avais guère envie de rester pourquoi n'avait-il pas proposé d'aller ailleurs tout cela se serait mieux passé si je n'avais eu aucun contact avec Joshua. Et puis une idée me vint en tête, si je partais, ça serait moi la faible, celle qui n'avait pas tenu tête et je ne voulais absolument pas que ça soit le cas. Alors, il fallait être forte, leur montrer qu'aucun des deux ne m'atteignait que j'allais aller boire ce verre coûte que coûte. Les mots qu'il m'avait glissés dans l'oreille restait dans ma mémoire, plus question de fuir, il fallait juste avancer. Je sentis sa main, attraper la mienne et cela m'aidait d'une certaine façon à mettre un pied devant l'autre. Je serrais cette main sans pour autant la lui déchirer. J'avais juste besoin de ce contact de me sentir d'une certaine manière protégée.

    J'arrivais enfin au bar et j'avais changé du moins ma tête était différente, je voulais me montrer sûr de moi et faire comme si je n'avais nullement remarqué la présence des deux personnes que je chérissais le moins sur cette terre. Pourtant, alors que je voulais paraître si sûr, je n'avais nullement l'intention de lâcher cette main qui au fond était mon seul et unique point d'attache qui me montrait que je pouvais tenir dans cette mascarade. Ce que je n'avais pas prévu c'est que Rhys les provoquerait en nous emmenant juste à côté d'eux, j'aurais préféré être au bout du bar loin vraiment loin d'eux pour ne pas subir leur désagréable compagnie. Une chose était sur c'est que tôt ou tard quelqu'un sortirait une phrase qu'à ce moment-là tout allait exploser. Je bus une grande gorgée du cocktail que j'avais commandé trouvant que l'alcool m'aiderait d'une certaine manière à supporter ce qui allait se passer. J'étais malheureusement bien trop silencieuse et j'essayais de trouver de quoi je pourrais bien parler. Les idées commençaient à venir dans ma tête mais je n'eus pas la chance de les mettre en route. Pour mon plus grand malheur, une grande blondinette se mit à parler et ce qu'elle me dit indirectement ne me plaisais nullement. Mais le pire fut après lorsque Joshua se mit à rire comment avait-il osé se moquer de moi comme cela, je ne lui avais rien fait et lui se moquait de moi. C'était clair et net à partir de cet instant la seule chose que je ressentais envers lui n'était autre que de la haine purement et simplement. Je me rapprochais un peu plus de Rhys avant de me mettre à parler. Si Jhordan croyait gagnée face à moi c'est qu'elle n'avait pas encore tout vu.

    « Kennedy, tu sais faire des phrases, bravo, cela t'aservi de t'acheter un plus grand cerveau. Et puis ne prend pas ton cas pour une généralité. Certaines personnes ne doivent pas faire le trottoir pour gagner leur vie. En tout cas quel charmant couple une prostituée et un gigolo, vous devriez aller voir un médecin, vous êtes sûrement infectés d'un tas de maladie. »

    Elle m'avait cherché et bien elle venait de me trouver et une chose était sûre c'est que je ne la laisserais nullement gagner à ce jeu. Je me retournais vers Rhys, les ignorant royalement et puis de toute façon ça ne servait strictement à rien de leur accorder de l'importance. Ils n'étaient pas mieux l'un que l'autre, deux êtres fourbes dénués de toute émotion et n'étant bonne qu'à une seule chose faire souffrir les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Lun 3 Aoû 2009 - 19:44

    Les commandes passées, Rhys et Venus patientaient donc pour avoir enfin le droit de plonger leurs lèvres dans un liquide fort : de toute évidence et même s'ils n'étaient là depuis uniquement cinq minutes, il leur était nécessaire de se descendre un truc au plus vite. L'ambiance festive et détendue annoncée ne semblait pas encore pointer pour le moment, mais ce n'était rien comparé à l'élévation que prit soudainement la situation lorsque la blonde qui leur servait de voisine de comptoir prit la parole, s'adressant à Rhys mais visant ouvertement sa partenaire. Le jeune homme, qui avait tendu son bras pour attraper son verre venant enfin d'être déposé face à lui par le serveur, interrompit son geste pour fixer avec insistance Jhordan. Il la regardait avec un tel reproche et une totale sévérité qu'il semblait presque prêt à se lever de son siège pour lui tirer l'oreille comme l'aurait fait un enseignant. Il s'en retint pourtant, et heureusement de toute façon puisqu'il y avait de fortes chances pour que la jeune femme se mette à fantasmer bizarrement sur ce geste violent.
    Alors que le rire idiot de son compagne fit hausser un sourcil, sceptique, à Rhys qui s'apprêtait à répondre à la jeune femme suite à ses paroles offensantes, il fut devancer par Venus qui désirait, visiblement, se défendre seule. Rhys ne pouvait la blâmer pour ça et il se recula légèrement pour permettre à la jeune femme de s'adresser directement à ses interlocuteurs. Penchée sur lui, Rhys en profita pour poser sa main sur son genou, signe de réconfort mais aussi de soutien, souriant en écoutant sa réponse. Venus venait de joliment remettre Jhordan et son « gigolo » à leurs places. Lorsqu'elle eut terminée sa prise de parole, Rhys adressa un sourire fier et moqueur à Jhordan avant d'attraper finalement son verre et d'en boire la moitié. Il ne désirait pas se saouler mais il était certain que quelques grammes d'alcool dans le sang l'aiderait à se détendre et peut-être à ne pas partir au quart de tour … A moins que ça ne soit l'inverse total.
    Choisissant tout de même de ne pas laisser cette discussion vierge de sa participation, Rhys, les coudes appuyés contre le comptoir, se tourna de biais et observa le jeune homme qui accompagnait Jhordan et ressentit, malgré lui et intimement, un soulagement. Ce type arrivait à peine à la cheville de Jhordy et semblait uniquement bon à dégrafer le soutif de la demoiselle avant de la laisser enfiler son pyjama. Feignant une compassion nullement ressentie, Rhys s'adressa à Joshua avec autant d'estime qu'il aurait à s'adresser à une huitre lavée de son contenu.

      « J'imagine qu'elle t'a déjà traumatisé. Tu es, quoi ? Forcé de rester auprès d'elle parce qu'elle a menacé de découper ton petit oiseau avec ses dents ?
      T'en fais pas, mec, je pense que, de toute manière, cette perte ne sera pas la plus difficile à vivre pour toi. »


    Levant son verre devant lui, comme s'il comptait trinquer bien qu'il sache pertinemment que son geste ne serait pas suivit par le camps adverse, il s'exclama d'une voix enjouée et un sourire provocateur étirant ses lèvres.

      « A votre relation bizarre et malsaine de dominé/dominant ! Ou devrais-je dire, de bourreau/victime. »


    Finissant son verre, il se retourna alors vers Venus et se mit à agir comme si le cas Jhordan/Gigolo victimisé n'était plus que souvenir. Il se mit à discuter avec elle simplement, lui demandant vers quelles activités elle voyait leur soirée prendre route.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Lun 3 Aoû 2009 - 21:46

Jhordan se trouvait toujours dans la même position, assise sur son tabouret, à moitié face à Rhys. Venus, la 'demoiselle', si le peuple pouvait la considérer comme telle, qui accompagnait Rhys était entrain de lui parler visiblement, mais Jhordan ne lui montra aucune attention. Suite à aux piques que la blondinette avait envoyés à la jeune femme, son cavalier d'un soir s'était alors chargé de fusiller Jhordan du regard, ce que la jeune femme ne manqua pas, très fière d'avoir lancée les hostilités elle avait donc persisté à soutenir le regard -très charmeur, même plein de haine- de Blythe. Les yeux dans les yeux avec en fond sonore les rirent de Josh et la voix si irritante de Vasilis derrière, le rêve de Jhordan en soit, surtout quand les répliques de la brune atérrirent aux oreilles de la blonde. Le niveau si faible et minable, comme l'avait prévu Jhordan, de la tentative de Venus fit sourire Jhordan. Toujours plongée dans les yeux de Rhys, la demoiselle attendait sagement que Venus est terminée son monologue si pathétique.

Venus : Kennedy, tu sais faire des phrases, bravo, cela t'a servi de t'acheter un plus grand cerveau. Et puis ne prend pas ton cas pour une généralité. Certaines personnes ne doivent pas faire le trottoir pour gagner leur vie. En tout cas quel charmant couple une prostituée et un gigolo, vous devriez aller voir un médecin, vous êtes sûrement infectés d'un tas de maladie.

T'acheter un plus gros cerveau ? Pathétique c'était effectivement ce à quoi Jhordan pensait. La deuxième phrase de la demoiselle fit décrocher Jhordan du regard de Rhys pour aller terminer sur Venus. La fin de la phrase de la brunette sonna comme une victoire au creux de la matière grise de Jhordan. Un couple, nous y voilà. La raison pour laquelle Jho & Josh se côtoyaient était uniquement et simplement : Venus Vasilis. Pour quelles raisons ? L'amour.

Jhordan : A défaut de toi et lui, au moins lui et moi on est quelque chose. Il me semble qu'il n'y a pas si longtemps tu rampais pour être ... n'importe quoi pour lui.

Le problème était là d'ailleurs. Joshua avait légèrement raconté la situation à Jhordan avant que cet accord ne soit conclut entre eux. Mais Jho n'est pas le genre de nana qui se préoccupe du pourquoi du comment elle doit détester telle ou telle personne. La plus part des gens ont besoin de réel problèmes pour détester les autres, Jhordan le vivait comme un septième sens : le don d'aimer détester son prochain. Bizarre et malsain, mais que voulez-vous nous parlons de Jhordan Kennedy, tous ce qui est malsain et bizarre l'attirait violemment. Mais le problème n'était pas là, Josh avait exposé la situation à Jhordan en trois/quatre lignes lui expliquant que si elle jouait se rôle s'était uniquement pour que Venus soit jalouse, qu'un certain passé les unissait et d'autres choses surprenantes dont la jeune femme se rappelait à peine. A cet instant Jhordan prit conscience que finallement l'insulte de Venus n'était que le recyclage de la sienne, ce qui enfaite était très intéressant. Quelqu'un d'incapable de s'en sortir tout seul est simplement un être manquant totalement de personnalité, Jhordan sourit à cette auto pensée, puis elle bu de nouveau. Rhys s'en mêla enfin.

Rhys : J'imagine qu'elle t'a déjà traumatisé. Tu es, quoi ? Forcé de rester auprès d'elle parce qu'elle a menacé de découper ton petit oiseau avec ses dents ? T'en fais pas, mec, je pense que, de toute manière, cette perte ne sera pas la plus difficile à vivre pour toi.
Jhordan : Et tu parles en connaissance de cause nan ? Il me semble que la dernière fois que l'on s'est vu mon pied s'est violemment retrouvé contre ton ... petit oiseaux.

Jhordan savait pertinemment que le jeune homme se défendrait en expliquant comment la soirée s'était terminée, sauf qu'il ne savait pas comment elle s'était réellement terminée, étant donner qu'il avait foutu le camp bien avant. Probablement beaucoup trop peureux face à la jeune femme.

Rhys : A votre relation bizarre et malsaine de dominé/dominant ! Ou devrais-je dire, de bourreau/victime.
Jhordan : Un toast quelle bonne idée. Jhordan leva son verre. Au dépucellage de Rhys qui va enfin avoir lieux grâce à la demoiselle tellement raffinée et correcte qui l'accompagne. Jhordan bu une gorgée avant de s'adresser au barman. Vous mettrez une bouteille de champagne à ces jeunes gens. Elle montra Rhys et Venus du doigt puis s'adressa de nouveau à eux. Mon boulot de prostituée me rapporte tellement que ça me fait extrêmement plaisir de vous offrir ça et puis c'est un jour spécial pour Blythe, alors j'en suis d'autant plus ravi.

Jhordan sourit faussement et vulgairement à Rhys avant de terminer son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Lun 3 Aoû 2009 - 23:49


      « En tout cas quel charmant couple une prostituée et un gigolo, vous devriez aller voir un médecin, vous êtes sûrement infectés d'un tas de maladie. »

    Joshua eut un rire moqueur. Lui, un gigolo ? C’était trop facile. Bien au contraire, il lui aurait suffit de prononcer trois mots, huit lettres, et la jeune femme lui serait tombée dans les bras la vieille au cimetière. Tout simplement. L’orgueil de Venus en avait prit un certain coup ce soir-là ; elle avait dû repartir bredouille, laissant – certainement avec la plus grande difficulté - un Josh torse nu et noyé dans les remords. Des remords ? En voyant la main de Rhys glisser lentement sur le genou de la jolie brune, ces idioties de la vieille se transformèrent soudainement en bien autre chose, qu’on appelait de la rage. De la jalousie ? Non, ce n’était pas de la jalousie.
    Jhordan ne lui laissa pas le temps de répondre. Quand elle eut terminé, il leva son verre en signe d’approbation.

      « A défaut de toi et lui, au moins lui et moi on est quelque chose. Il me semble qu'il n'y a pas si longtemps tu rampais pour être ... n'importe quoi pour lui. »
      « Elle semble l’avoir oublié… on oublie facilement quand on veut. »

    Dans les entrailles de Josh il y avait comme une sorte de bataille permanente. C’était comme si sa conscience se divisait en deux et que ces deux parties se tapaient perpétuellement dessus pour réussir à le contrôler. Sa fierté contre ses sentiments. Si nous nous trouvions dans un dessin animé, le minuscule et atroce diablotin représenterait sa fierté, tandis que le charmant petit ange symboliserait ses sentiments. A ce moment exact, c’était le diablotin qui remportait la victoire sur sa précédente réponse.

    La seule maladie que Josh contractait pour le moment était celle que Venus lui avait déraisonnablement refilé il y a de ça cinq ans. Cette maladie avait un nom ; l’amour. Qu’elle connerie. Le jeune homme fronça les sourcils et grogna rien que d’y penser. Ses yeux fixaient avec amertume la main de Rhys à l’endroit exact où lui-même avait posé la sienne la vieille, toutefois il avait eu la chance de pouvoir la remonter bien plus haut – du moins jusqu’à ce que Venus lui balance son pull à la figure. Dommage, ils se seraient bien amusés tous les deux sur la tombe de grand-père Jim… à une autre fois, peut –être ?
    Josh surprit le cavalier de Venus –si le peuple pouvait le considérer comme tel- l’observer, ce qui le rendit perplexe. Qu’allait-il faire ? Le provoquer ? Qu’il essaye donc ! Ils ne se connaissaient pas encore et ça lui allait très bien comme ça. Pour l’heure il était – et resterait – le cavalier de Venus, celui que la pulpeuse jeune femme avait uniquement choisit pour remplacer Josh. C’était la seule raison. Dans leur monde, il y avait Venus et Joshua et le reste n’était que de simples pions sur un immense échiquier. A la différence du grand brun à la crinière rebelle –alias Rhys Blythe- Jhordan en était parfaitement consciente, or ça ne la gênait pas plus que cela car elle avait aussi son épingle à tirer du jeu. C’était de cette manière qu’on retrouvait les gens intelligents.
    Josh glissa sa main dans la poche arrière de son jean Levis et en sortit un briquet. De son autre main, il retira une cigarette Malboro de sa poche avant, la faisait habilement sortir du paquet. Il l’alluma en quelques secondes, tandis que Rhys avait enfin choisit son moment pour le provoquer avec sa réplique soigneusement préparée à l’avance.

      « J'imagine qu'elle t'a déjà traumatisé. Tu es, quoi ? Forcé de rester auprès d'elle parce qu'elle a menacé de découper ton petit oiseau avec ses dents ? T'en fais pas, mec, je pense que, de toute manière, cette perte ne sera pas la plus difficile à vivre pour toi. »

    Josh ne put s’empêcher de laisser échapper un rire, avant de porter sa cigarette à ses lèvres. Blythe avait au moins un bon sens de l’humour, dommage que celui-ci soit porté contre lui. Le grand brun lui paraissait fort sympathique ; si il ne s’envoyait pas en l’air avec Venus ils auraient pu être de très bons amis. Dommage.
    Josh tira un moment sur sa cigarette, faisant rougir le bout incandescent, tandis que Jhordan répondu à sa place. Ces jeunes… tous impatients. Le jeune homme prit le temps de tirer plusieurs fois sur sa clope avant de renchérir.

      « Et tu parles en connaissance de cause nan ? Il me semble que la dernière fois que l'on s'est vu mon pied s'est violemment retrouvée contre ton ... petit oiseau. »
      « BORDEEEL mec, faut tout t’apprendre ! Ce n’est pas son pied qu’il faut mettre à cet endroit là ! Ta charmante sœur l’avait tout de suite compris avec moi. »

    Il venait à l'instant de faire le rapprochement, Blythe était donc le frère de Victoria. Et tiens. Si Joshua avait appris quelque chose durant toutes ces années, c’était que les remarques sur la famille étaient celles qui atteignaient le plus violemment l’adversaire. Victoria, Josh… c’était déjà une grande et belle histoire d’amour, non ?
    Que nenni. Grand frère Blythe avait déjà levé son verre, portant un toast à une relation inexistence. Étrangement, Josh sentait déjà le verre de l’adversaire se renverser sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Mar 4 Aoû 2009 - 21:15

    Ils voulaient mourir, voilà c'est ce qu'ils voulaient tous les deux sinon tout ne se passerait pas ainsi. Je n'avais qu'une seule envie c'est de m'éloigner le plus possible d'eux. J'aurais tellement aimé que Rhys veuille faire pareille qu'il s'éloigne avec moi pour aller dans un autre lieu car je n'avais aucune envie de rester avec eux. Ils se croyaient malin et même très drôles mais ils n'étaient aucun des deux. Il y avait un homme que j'allais détester pour le restant de ma vie. On me répétait souvent que j'étais une méchante mais les personnes qui me traitaient ainsi ne devait absolument pas connaître les deux imbéciles qui se trouvaient devant moi. Je n'avais même plus envie de les regarder, la seule chose qu'ils me donnaient envie de faire c'était de vomir, je me sentais faible mais pas face aux remarques de Jhordan. En fait les siennes me passaient dessus comme de la soie. Elle pouvait dire tout ce qu'elle voulait sur moi je savais que c'était faux mais je ne pouvais m'empêcher de répondre car je détestais plus que toutes les personnes se croyant plus maligne que moi. Et puis, je n'allais pas paraître plus faible qu'une folle dangereuse car au fond c'est ce qu'elle était, une vraie folle dangereuse. Elle devait avoir des problèmes mentaux pour dire ce genre de choses. Je buvais encore une fois une gorgée car j'en avais plus que besoin devoir les supporter étaient des plus difficiles surtout vu ce qu'ils venaient de dire tous les deux. Ils voulaient ma mort, voilà, j'avais compris leur plan. En fait ce ne furent pas vraiment les paroles de Jhordan qui me blessèrent mais plutôt celle de Joshua. Il ne le savait sans doute pas mais vu ce qu'il venait de dire, il avait tiré un trait sur notre amitié ou sur ce qu'il y avait entre nous car ce n'était pas vraiment de l'amitié. Je n'avais pas envie de répondre car j'allais sans doute me sentir terriblement faible face à eux. Alors, je me mis à serrer la main de Rhys qui se trouvait sur mon genou. Une chose qui ne me dérangeait guère car de toute façon, il fallait bien mieux que Joshua, vraiment bien mieux. Je le regardais droit dans les yeux pour lui faire comprendre qu'il y avait une chance qu'avant la fin de la journée je ne commette un meurtre.

    « Ma pauvre, je te le laisse, il ne sert à rien du tout. Je ne comprends même pas comment tu peux coucher avec ça et puis, je n'ai rien oublié du tout. La seule nuit que j'ai passé avec lui était une véritable horreur, heureusement que j'en ai eu des biens meilleurs après. »

    J'étais décidée der partir de cet instant, je ne voulais plus passer une seule seconde en compagnie de Joshua et une chose était sûre c'est que j'allais faire tout mon possible pour que tout se passe dans ce sens. J'allais me trouver une autre maison, un autre endroit où vivre car je n'arriverais plus à partager pendant longtemps la même maison que ce diable. Il allait avoir une surprise avant la fin de la semaine. Oh oui, il se sentirait bien quand il se trouverait tout seul dans la grande maison. Enfin cela lui ferait sans doute plaisir de ne plus devoir me supporter, je voyais déjà son gentil regard. Il pourrait inviter toutes les filles qu'il voulait dans son lit mais au moins, je ne devrais plus supporter sa présence plus que malsaine. Puis, je vis Joshua qui n'arrêtait pas de fixer la main de Rhys sur mon genou. Alors, je la pris pour la remonter un petit peu voyant le regard du pauvre fou changer tout à coup. J'écoutais Rhys parler et ils se débrouillaient bien avec ses deux pauvres fous et puis il n'avait pas tort sur une chose le petit oiseau de Joshua était vraiment petit et quand les deux zigotos auraient finit de parler et bien je ne m'empêcherais pas de faire une remarque la-dessus parce que je n'avais aucune envie de leur laisser la victoire surtout qu'ils avaient tort sur toute la ligne. Si j'étais venue ici c'était surtout en tant qu'amie enfin c'est ce qu'il paraissait même si j'avais toujours dans l'idée que la nuit ne s'arrêterait pas sur la plage pour nous. Mais avant qu'on ne voie les deux zigotos je n'y avais pas encore pensé mais là tout était différent, je ne voulais nullement rentrer chez moi du moins si je risquais d'y trouver une blonde dont le nombre de maladie sexuellement transmissible devait être des plus élevés et le plus gros porc que la terre n'ait jamais créé.

    Et puis, Joshua commit une erreur qui lui coûterait certainement chère puisqu'il venait de traiter la soeur de Rhys qui était en quelque sorte ma protégée et je n'allais sans doute pas le laisser faire quoique que j'imaginais déjà que Rhys ne le laisserait pas faire et je préférais voir ce que le jeune homme allait lui faire une chose qui n'allait certainement pas lui plaire mais il le méritait. Il n'avait qu'à ne pas raconter de conneries sur le compte de Victoria. Il cherchait vraiment à se faire frapper alors c'était sûr qu'il n'aurait rien d'autres que des baffes. Le pie se fut sans doute les paroles que Jhordan dit après cela. Alors, comme ça elle se foutait à ce point de la gueule de Rhys. Une chose était sur c'est qu'à eux deux ils formaient le plus couple de salaud que la terre n'est jamais créée. Je levais aussi mon verre avant de me mettre à parler à mon tour.

    « Et moi je trinque ah Blondie, la meilleure des prostituées. Je lui souhaite bonne chance pour trouver le petit oiseau de Joshua car il est tellement petit que ça va lui demander beaucoup d'efforts. Et en question de dépucelage, il parait que tu es une experte. Et puis, je trinque à Joshua qui bientôt aura la maison pour lui tout seul. Et a Rhys avec qui je vais passer une excellente lui parce que lui au moins c'est traité une femme. »


    Je voulais que Joshua soufre autant que j'avais souffert et une chose était sûre c'est que je ferais tout et n'importe quoi pour que ça arrive. Pour l'instant, je me débrouillais pas mal et je ferais tout et n'importe quoi pour faire pire encore et encore. Je levais à mon tour mon verre qui était remplit du délicieux champagne que venais de nous offrir Jhordan. En tout cas si elle avait cru me vexer avec le cou du champagne et bien elle s'était totalement trompée. Je me levais doucement de mon siège pour lever mon verre et surtout faire un mauvais coup. J'avançais vers eux et dans un geste maladroit je reversais mon verre sur la tête de Joshua et un peu sur Jhordan le jeune homme eut l'air de ne pas apprécier cela. Il ne fallait pas me chercher sinon il était sûr qu'on allait me trouver pas qu'un peu. Je les regardais dans les yeux avant de me mettre à parler.

    « Oups je suis désolé, je ne l'ai pas fait exprès. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Mer 5 Aoû 2009 - 20:29

    Rhys grimaça lorsque Jhordan vint s'immiscer dans le dialogue qu'il avait essayé d'avoir avec le type assit avec elle. C'était réellement plus sérieux qu'il ne l'avait pensé visiblement : elle en venait même jusqu'à contrôler les conversations qu'il pouvait avoir. Bien entendu, l'étudiant ne s'offensa pas le moins du monde des paroles qu'elle venait de débiter : certes, si le souvenir lui était désagréable, il ne ressentait aucune honte à son évocation – à la limite, une nouvelle envie de vengeance mais qu'il comptait contrôler cette fois ; du moins, il le souhaitait très fort. De plus, il avait clairement toutes les cartes en main pour répliquer avec brio à son attaque : n'oublions pas qu'il avait réussi à la casser en pleine montée de fièvre en la ligotant alors qu'elle pensait bénéficier d'un quart d'heure de folies. Un fin sourire vint étirer ses lèvres à la remémoration de Jhordan, moitié nue, abandonnée comme un chien galeux dans la réserve.

      « Tiens, tu fais bien de reparler de cette soirée. Tu me rends ma ceinture quand tu veux. Je sais que tu dois l'avoir érigé en totem ou un truc fanatique du genre mais, j'aimerais la récupérer. »


    Bien qu'il fut en excellente compagnie en la présence de Venus, il soutint le regard de Jhordan avec assurance et insistance. Ce contact visuel ne signifiait rien, absolument rien – il était juste une défiance de plus … Ou le signe que même s'ils se repoussaient inlassablement, quelque chose les unissait indubitablement. Rhys pourtant détourna son regard lorsque Venus prit la parole et descendit en flèche le couple odieux que formaient Jhordan et Joshua. Elle ne mâchait pas ses mots et la surprise qui prit Rhys lorsqu'elle assura que le pénis du jeune homme était infime faillit le faire éclater de rire. Il était clair et net que Joshua n'avait pas été épargné et qu'il était à présent complètement démasqué. L'œil rieur, Rhys écouta d'une oreille absente la nouvelle tentative vaine et puérile de Jho' voulant le faire passer pour un puceau. De toute évidence, la belle blonde ne digérait toujours pas le fait qu'elle n'ai pas réussi à mettre Rhys dans son lit après tout ce temps. Il la laissa passer sa commande pour eux et se contenta simplement de dire, d'une voix blasée.

      « Ton disque se raye. Il serait peut-être temps que tu te demandes si le problème ne vient pas plutôt de toi et si ce que tu as à m'offrir ne m'intéresse foutrement pas. »


    Il n'était pas à cent pour cent sincère mais il était bel et bien à cent pour cent certain que Jhordan s'en vexerait … Ou retournerait sa phrase pour le faire passer pour un homosexuel, persistant ainsi dans son aveuglement. Rhys attrapa son verre de champagne – après tout, il avait décidé d'en profiter tout comme Venus – mais n'eut pas le temps de le porter à ses lèvres puisqu'une foule d'évènements s'ensuivirent. Tout d'abord, ce fut l'allumage de la cigarette de Joshua qui le renfrogna et l'agaça : l'étudiant détestait le tabac aussi bien pour son méfait sur le corps que pour son odeur insupportable. Il fusilla alors le jeune homme qui fumait avec allégresse et d'un air crâne, probablement inconscient du fait que cela dérangeait son voisin – et s'en fichant certainement par ailleurs. Mais plus encore, ce qui eut le don de faire virer Rhys au rouge fut la phrase qu'il enchaîna avec une condescendance affligeante. Il venait de parler de Victoria. Comment la connaissait-elle et surtout, comment osait-il lui parler d'elle de cette façon ? La mâchoire de Rhys se crispa subitement et il fit volte face mais Venus fut plus rapide que lui ; elle venait en effet de se lever et de ruiner majestueusement la tenue de Joshua et légèrement celle de son accompagnatrice. Joshua ressemblait à un pouilleux mais ce n'était clairement pas assez aux yeux de Rhys. Se levant d'un bond, il lâcha le verre qu'il avait dans la main qui se renversa sur le comptoir avant de faire un pas vers Joshua et de l'empoigner au niveau de son col. Il se fichait à présent pas mal d'être au cœur d'un événement traditionnel et bon enfant de la ville de Miami, il se fichait d'avoir des clowns et des couleurs par milliers à quelques mètres seulement d'eux. Tout ce qui comptait à cet instant, c'était la face de gros vicieux qu'il avait sous les yeux, infesté de tabac et sec comme un clou. Sans lui laisser le temps de réagir, Rhys leva son poing et lui foutu une droite magistrale, vestige de ses années de boxeur professionnel qui remontaient à quelques années à présent. Son souffle était précipité lorsque Rhys s'écarta de lui et vit Joshua tomber de son siège avant de s'écrouler au sol. Le regard furieux, l'étudiant fixait la tête à claques – c'était le terme – qui gisait à ses pieds avec qu'une envie : lui faire pleuvoir sur lui une nouvelle ribambelle de coups.

      « J'ignore d'où tu sors et dans quel monde fantastique tu vis, mais je t'avertis que c'est la dernière fois que tu parles d'un Blythe de la sorte ! Ma sœur, tu l'oublie, tu m'entends ? Je te promet de te ruiner ta figure de jeune premier toxico à la moindre parole de travers adressée à n'importe quel membre de ma famille. »


    Décidément, Rhys prenait très à cœur la valeur de « famille » inculquée par le culte religieux chrétien. Sa famille lui était aussi chère et intouchable que la prunelle de ses yeux. Alors oui, l'avertissement qu'il venait de lancer à Joshua ne devait définitivement pas être pris à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Jeu 6 Aoû 2009 - 16:19

Il faisait de plus en plus sombre et aussi bien le ciel que l'humeur de chacun commençait à se ternir. Venus et Jhordan ensemble c'était quelque chose, Jhordan et Rhys ensemble c'était encore pire, mais Venus, Rhys et Jhordan c'était similaire à une attaque nucléaire ou un futur chaos imminents. A cette pensée Jhordan lâcha un sourit qui fut vite interpellé par les parole de la brunette qui lui faisait presque face. « Ma pauvre, je te le laisse, il ne sert à rien du tout. Je ne comprends même pas comment tu peux coucher avec ça et puis, je n'ai rien oublié du tout. La seule nuit que j'ai passé avec lui était une véritable horreur, heureusement que j'en ai eu des biens meilleurs après. » Jhordan lâcha un rire suite à ces mots que la jeune femme venait de cracher avec fureur. Joshua n'était pas le genre de mec qui vous endors quand vous êtes sous la couette. Mais peu importe, relever cette phrase inutile de la demoiselle ne ferait qu'envenimer les choses et il fallait avouer que tous ça commençait sincèrement taper sur le système de Jhordan, d'autant plus que la haine que dégageait Venus était beaucoup plus palpable que la sincérité de ses propos. Puis ce fut au tour du grand Blythe – en toute ironie – de répondre aux attaques de la blondinette.

« – Tiens, tu fais bien de reparler de cette soirée. Tu me rends ma ceinture quand tu veux. Je sais que tu dois l'avoir érigé en totem ou un truc fanatique du genre mais, j'aimerais la récupérer.
A vrai dire je l'ai offerte au charmant jeune homme qui est venu me délivrer. Mais je suis sûre que pour ton anniversaire ta nouvelle copine t'en achètera une autre avec plaisir. »

La nouvelle copine étant bien évidemment Venus. Jhordan adressa − une fois encore − son sourire le plus faut au nouveau couple de l'année et elle bu le reste de son verre en toute tranquillité. Ce soir là Rhys s'était enfui de manière très impressionnante, Jhordan ne lui avouerait jamais bien entendu, mais elle trouvait que le retournement de situation dont avait fait preuve le jeune homme était grandiose, surtout qu'elle avait quand même fini la soirée accompagnée et non pas avec le vieux rabougris à qui il avait refilé les clés de la réserve. Alors que Jhordan repensait à cette soirée à la fois éprouvante, humiliante et finalement intéressante, Venus ouvrit sa petite bouche.

« – Et moi je trinque à Blondie, la meilleure des prostituées. Je lui souhaite bonne chance pour trouver le petit oiseau de Joshua car il est tellement petit que ça va lui demander beaucoup d'efforts. Et en question de dépucelage, il parait que tu es une experte. Et puis, je trinque à Joshua qui bientôt aura la maison pour lui tout seul. Et a Rhys avec qui je vais passer une excellente nuit parce que lui au moins c'est traité une femme.
Mais quel charmant monologue sur la sincérité. Tu vois la différence entre toi et moi chérie c'est que moi j'assume parfaitement le fait de porter des minis jupes et d'être une véritable salope, à défaut de toi je ne prétend pas être une femme sage et correcte en m'affichant avec l'homme parfait dans le but de cacher qui je suis réellement. Mais c'est bien d'avoir essayée. »

Sérieusement, celle des deux qui portait une jupe très courte à l'heure actuelle c'était Venus et non pas Jhordan, alors elle pouvait prétendre à qui elle voulait qu'elle était la charmante et très sage femme dont tous les hommes rêve, mais honnêtement avec une tenue pareille même mère Térésa ne l'aurait pas cru. Rhys intervint alors de nouveau au cœur de la conversation. « Ton disque se raye. Il serait peut-être temps que tu te demandes si le problème ne vient pas plutôt de toi et si ce que tu as à m'offrir ne m'intéresse foutrement pas. » Jhordan le problème ? Quelle charmante réponse. Jhordan éclata de rire à la perspective d'être 'le problème', Jhordan n'avait jamais été le problème, personne ne l'avait jamais désigné comme un problème et honnêtement le nombres de mecs qui étaient passés dans son lit témoignait bien du fait que Jhordan n'était en aucun cas un problème. Son fou rire s'arrêta quand son verre vint se porter à ses lèvres. « BORDEEEL mec, faut tout t’apprendre ! Ce n’est pas son pied qu’il faut mettre à cet endroit là ! Ta charmante sœur l’avait tout de suite compris avec moi. » Et son verre s'éloigna quand la nouvelle meilleure amie de Rhys se leva et jeta son verre dans la figure de Josh − et légèrement dans celle de Jhordan. Ce geste était tellement cliché, vraiment, même Jhordan avait fait le coup à Rhys la dernière fois. « Oups je suis désolé, je ne l'ai pas fait exprès. » Doublement cliché et d'une très mauvaise interprétation, mais passons. Sur ce coup là il fallait avouer que Josh c'était bien défendu face à Rhys, c'était une très jolie réplique et bien que Jhordan soit partagée entre l'amour et la haine qu'elle portait à la dernière des Blythe, elle ne s'en mêla pas, non pas qu'elle avait peur des représailles de Rhys ou de Maât, mais simplement parce qu'aujourd'hui elle n'avait rien à reprocher à la petite Blythe du groupe. Mais pour Rhys, la situation était bien différente, Joshua venait de délibérément s'en prendre à sa famille, et tout le monde sait que chez les Blythe la famille c'est sacrée. Jhordan serra donc les dents quand Blythe se leva, juste après que Venus se soit rassise − à défaut de s'accorder ils étaient synchrone − et il frappa Josh en plein visage avant que ce dernier ne s'écrase sur le sable qui servait de sol et il enchaina sans laisser le temps au jeune homme de répliquer.

« – J'ignore d'où tu sors et dans quel monde fantastique tu vis, mais je t'avertis que c'est la dernière fois que tu parles d'un Blythe de la sorte ! Ma sœur, tu l'oublie, tu m'entends ? Je te promet de te ruiner ta figure de jeune premier toxico à la moindre parole de travers adressée à n'importe quel membre de ma famille.
Très bien, je pense qu'il a comprit. Maintenant t'es mignon tu recule. »

Pas que Jhordan était effrayée à l'idée d'un autre coup − envers elle ou envers Josh − mais disons que Blythe la gênait pour descendre de sa chaise. Elle le poussa donc légèrement en voyant qu'il ne bougeait aucun de ses doigts de pieds et elle descendit de son tabouret pour aider Josh à se relever. Jhordan connaissait un tant soit peu Blythe, mais elle connaissait aussi Josh et il avait également la main violente. « On va y aller nous, on a bien plus intéressant à faire que de vous regarder vous lécher la pomme toute la soirée. Je vous souhaite donc une agréable soirée, tout au moins autant que la notre va l'être. » Ce furent les dernières paroles de la jeune femme, avant d'attraper Josh par le bras et de quitter les lieux, la chose positive c'est que ce soir Jhordan pourrait jouer les infirmières sexy pour Josh, elle devait bien avoir un costume grossier de cette activité dans ses placards, après tout on parlait de Jhordan Kennedy, la nympho d'Ocean Groove.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle Jeu 6 Aoû 2009 - 19:00

Le regard de Josh passa de Venus à Rhys, avec un peu près la même expression ennuyée. Ennuyée car la situation commençait sérieusement à l’agacer, cela ne l’intéressait plus. Les répliques l’ennuyaient, le faux couple ringard l’ennuyait ; Venus cherchait à chaque instant à le vexer plus qu’autre chose, d’autant plus que la haine chez elle ce soir-là était bien plus palpable que la sincérité. C’était bien ça ; elle cherchait à le blesser sur les sentiments, comme si elle voulait se venger du mal qu’il avait pu lui causer. Josh porta une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres, puis il tira dessus, écoutant d’une oreille peu attentive les propos de Venus.
    « Ma pauvre, je te le laisse, il ne sert à rien du tout. Je ne comprends même pas comment tu peux coucher avec ça et puis, je n'ai rien oublié du tout. La seule nuit que j'ai passé avec lui était une véritable horreur, heureusement que j'en ai eu des biens meilleurs après. »
Mensonge, mensonge, mensonges. Venus le savait tout aussi bien que lui, ils en avaient parlé la veille au cimetière et la jeune femme lui avait bien fait comprendre le contraire. Josh la fusilla du regard, comme pour l’accuser d’affirmer des propos entièrement faux. Elle cherchait à tout prix à le vexer, à lui faire du mal. Peut importe. Ca ne le vexait pas pour autant, il n’y avait que la vérité qui blesse. C’est pour cela que Josh ne prit pas le temps de répondre, ça n’aurait servit à rien et cela n’aurait fait qu’envenimer les choses, c’était inutile. Il chercha du regard Jhordan, comme pour partager un regard complice, partagé entre l’ennuie et la moquerie. Celle-ci avait laissé échapper un rire, ce qui fit décrocher un sourire au jeune homme. En voilà au moins une qui était de son côté.
Il remarqua rapidement que Rhys semblait agacé qu’il fume, ce qui ne manqua pas de l’amuser. Si il connaissait bien quelqu’un qui fumait plus que lui, c’était Venus. A peine avait-elle terminé sa cigarette qu’elle en allumait une autre... normalement. Il tira une nouvelle fois dessus, faisant rougir le bout incandescent et ne se gêna pas pour expulser la fumée en soufflant juste devant le nez de Blythe.
Venus se remit à le provoquer, sans aucun gène. Elle leva à son tour son verre, comme pour porter un toast. S’en était trop. Josh partit au quart de tour ; depuis quand essayait-elle de le rabaisser en public ?
    (Venus) « Je lui souhaite bonne chance pour trouver le petit oiseau de Joshua car il est tellement petit que ça va lui demander beaucoup d'efforts. Et puis, je trinque à Joshua qui bientôt aura la maison pour lui tout seul. Et a Rhys avec qui je vais passer une excellente lui parce que lui au moins c'est traité une femme. »
    (Joshua) « Putain… »
    (Jhordan) « Mais quel charmant monologue sur la sincérité. Tu vois la différence entre toi et moi chérie c'est que moi j'assume parfaitement le fait de porter des minis jupes et d'être une véritable salope, à défaut de toi je ne prétend pas être une femme sage et correcte en m'affichant avec l'homme parfait dans le but de cacher qui je suis réellement. Mais c'est bien d'avoir essayée. »
    (Joshua) « C'est à chier comme réponse ça ! T'as pas trouvé mieux, sérieux ? Continue avez ça je te jure que je suis capable d'aller bien plus loin, Venus. Il plongea son regard dans le sien, un regard noir et accusateur. On dirait t'as douze ans, essaye pas de me vexer avec ce genre de conneries, on sait très bien tous les deux que c'est faux. »
Il faisait allusion à la première partie de la réplique de Venus, au sujet de la prétendue taille de son… petit oiseau. C’était d’un ridicule affolant, Josh pensait avoir passé l’âge de comparer ce genre de choses. Le jeune homme n’avait fait qu’ignorer la seconde partie de sa réplique sur le fait qu’elle comptait déménager. Inutile. Ce n’était absolument pas la première fois qu’elle menaçait de quitter la villa.
Venus s’était soudainement levée de son siège et –étrangement Josh s’y était attendu- avait très volontairement renversé son verre de Champagne sur le visage du jeune homme. Elle fixa son regard sur Jhordan et lui, tout en affichant un sourire faussement désolé.
    « Oups je suis désolé, je ne l'ai pas fait exprès. »
Joshua s’apprêtait à répliquer, à sortir la première insulte qu’il lui viendrait à l’esprit, toutefois Rhys fut le plus rapide. L’effet qu’il avait produit en agressant ouvertement sa sœur le satisfit plus que prévu, lorsque son rival lâcha son verre et que celui-ci s’écrasa dans un bruit assourdissant sur le comptoir. Néanmoins, Blythe réagit avec plus de violence que prévu. Ce dernier empoigna Josh au niveau du col et sans le laisser le temps de réagir, il leva son poing et lui foutu une droite magistrale, une droite d’une telle violence qui n’avait pas reçu depuis un bon moment. Sa cigarette lui échappa des doigts et se retrouva sur le sol. Le jeune homme bascula également de son tabouret – il aurait été impossible de ne pas perdre l’équilibre avec la force avec laquelle Rhys l’avait frappée. Ses poignets s’enfoncèrent dans le sable et il serra les dents pour ne pas crier sous le choc. Il avait la terrible impression que son nez gisait le sang et d’ailleurs il amena sa main à son visage pour vérifier.
    « J'ignore d'où tu sors et dans quel monde fantastique tu vis, mais je t'avertis que c'est la dernière fois que tu parles d'un Blythe de la sorte ! Ma sœur, tu l’oublies, tu m'entends ? Je te promets de te ruiner ta figure de jeune premier toxico à la moindre parole de travers adressée à n'importe quel membre de ma famille. »
    « Très bien, je pense qu'il a comprit. Maintenant t'es mignon tu recule. »
Les seules raisons qui expliquaient que Josh n’avait pas répliqué tout de suite et n’avait pas renvoyé immédiatement une droite à son adversaire étaient tout simples ; Tout d’abord, il avait besoin de quelques secondes pour récupérer et réussir à se relever, ensuite sa cigarette en lui échappant des doigts l’avait brûlé à l’index et pour finir, Jhordan s’était interposée entre eux deux et il avait peur de la blesser en voulant attaquer Blythe. La jeune flemme glissa à son tour de son tabouret en repoussant légèrement Blythe pour passer, et aida gentiment Josh à se relever. Une fois sur ses deux pattes arrières, le jeune homme s’approcha avec arrogance de son adversaire, ignorant tout d’abord royalement la jolie blonde. Il aurait sa vengeance, si ça n’était pas aujourd’hui ça sera très bientôt. Il était désormais tellement proche du jeune homme que leurs nez se frôlèrent presque.
    « T’as oublié de prendre tes cachets ou quoi ?! »
    « On va y aller nous, on a bien plus intéressant à faire que de vous regarder vous lécher la pomme toute la soirée. Je vous souhaite donc une agréable soirée, tout au moins autant que la notre va l'être. »
Jhordan l’avait saisit par le bras, faisant tous les efforts possibles pour l’emmener avec elle. De son bras libre, il repoussa Rhys et le fusilla avec férocité du regard. Il se résigna à suivre la jeune femme, laissant la brunette prétentieuse et son nouvel acolyte agressif sur place.
    « On se reverra. »
Cette réplique, adressée à Blythe, sonna comme une menace. Il passa son bras autour du coup de Jhordan, avant de reposer une dernière fois ses yeux sur Venus. Venus, sa Venus. Avec toute cette violence, il l’avait presque oublié. Mais comment pourrait-il l’oublier ? Les propos qui s’échappèrent de sa bouche furent prononcés avec une violence qui le surprit lui-même. Avant de tourner les talons et de partir ‘faire la fête’ avec sa délicieuse conquête, il s’adressa à la brunette.
    « Toi, va te faire méchamment foutre. »
Il serra un peu plus Jhordan contre lui et tourna les talons, en ignorant royalement ce que Blythe et Vasilis pourraient bien lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle

Revenir en haut Aller en bas
 

JJVR • entre la passion et le mensonge il y a elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: La fête estivale annuelle de Miami-