AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan Dim 26 Juil 2009 - 23:24


We'd be so less fragile
if we're made from metal



ERRANCE DANS LES RUES DE MIAMI... & UN COUP DE FIL.

    Il y a des soirs où l'ambiance et l'atmosphère sont différentes de celles qu'on a l'habitude de connaître. Il y a des instants où l'on quitte le rôle qu'on a toujours endossé pour avoir une autre attitude, totalement aux antipodes de ce qu'on a toujours plus ou moins revendiqué. Il y a des heures, des jours et des secondes où il est de rigueur de ne plus être ce qu'on doit avoir l'air d'être pour faire tomber les masques, et parler à coeurs ouverts.

    Ce soir, l'air embaume la tièdeur de l'été et la fragrance caractéristique des soirées entre amis sur la plage, des tequilas qu'on boit et de la nostalgie. Tammy se promène seule le long du trottoir bordé de terrasses de café bondés. Elle n'a guère envie de s'arrêter, car profiter de l'instant lui semble agréable et si peu futile comparé aux bribes de conversation que ses oreilles saisissent bien malgré elle. Si ses sens sont bien branchés sur l'agitation urbaine, son esprit, lui, vagabonde dans les méandres sinueux de souvenirs, à moins qu'il ne s'agisse de rêves qu'elle aurait confondus ...
    « Regarde là-bas. »
    La jeune femme prend soin de garder ses lunettes de soleil bien vissées sur le bout de son nez, balayant une mèche rousse avant de remarquer le détail qu'on lui avait indiqué. Son sourire se durcit dans une expression d'amer dégoût. Par chance, l'obscurité du verre des lunettes ne laissera guère filtrer cette rancoeur écoeurée. Relâchant la pression de ses mains sur le capot, sa voix se fait discrète mais peu hésitante, lâchant quelques subreptices mots.Un regard est échangé, comme si on voulait être sûr que le message était bien passé, qu'ele avait saisi l'intention et qu'elle avait bien repéré ce qui était à repérer. Mais aucun doute là dessus, elle était prête.
    « Laisse, je m'en occupe. »

    La sonnerie du téléphone la sort de ses songes éveillés, et c'est dans un haussement léger de sourcils qu'elle dégaine son portable et constate que le nom qui s'y affiche en larges caractères gras n'est autre que celui de sa meilleure amie. Que se passe t-il encore, faudra t-il aller chercher Jhordan à une fête où elle a perdu ses clés de voiture dans le caleçon d'une de ses conquêtes ou a t-elle un plan en tête, une rumeur insupportablement croustillante à communiquer ? Quoiqu'il en soit, Tammy n'hésite pas à prendre l'appel. Qu'il fut 4 heures du matin, midi, seize heures trente deux, ou même au pieu, Tammy prenait les appels de Jhordan. Par simple "réflexe" - d'autres savaient bien que cela n'était que la signification d'un fort attachement -.

    ▬ Que me vaut cet appel, Blondie ?

    La réponse ne se fait guère attendre, et semble durer. Le visage de Tammy n'affiche ni sourire, ni frustration, ni répugnance. Rien du tout, la neutralité totale. Le seul détail frappant est qu'elle s'est arrêtée de marcher, mais déjà elle a repris son rythme, ses enjambées se faisant un peu plus grandes.

    ▬ Tu sais quoi ? Rejoins-moi au Blue Lagoon qu'on en discute. [...] Très bien, j'y suis dans dix minutes. Je t'attends, pas de souci. Bye.

    A peine le portable fut-il glissé dans la poche que Tam' laissa échapper un soupir avant de traverser la rue et de prendre la direction dudit bar où elle échoua en effet un peu plus tard, s'installant dans un fauteuil à une petite table reculée où peu de cliens avaient décidé de s'installer. Commandant un mojito, elle croisa les jambes et attendit avec patience ... Mais sortit le portable, le posant devant elle non sans jeter un coup d'oeil dessus régulièrement.

    Ce soir, Tammy Hunkerfield n'était pas ce qu'elle avait coutume d'être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan Ven 31 Juil 2009 - 16:27

Ocean Groove; 04∙04∙04. Jhordan & Tammy
Ce soir là dans la vie de chacune d'entre elle quelque chose eut lieux, quelque chose de mauvais, quelque chose de mal, quelque chose qu'elles n'oublieraient jamais. Ce soir là Tammy & Jhordan ont été unis plus que jamais, c'est d'ailleurs sans aucun doute ce soir que les deux amies sont devenues bien plus que de simples relations. Il n'y avait qu'une seul solution au problème qui se posait, en réalité il y en avait deux, mais l'une d'entre elles n'étaient pas réalisable. Dans la vie d'un homme il y a plusieurs épreuves, bon nombre d'étapes, et des centaines de capes, mais seuls deux se retrouvent dans la vie de chacun d'entre nous : la fuite et le combat. Quelque soit l'issu, la cause ou la fin du dilème chacun d'entre nous est confronté un jour ou l'autre à ce qui l'effraie le plus au monde : son alter-ego, lui-même, l'Homme. Ce soir là, où plutôt ce matin là, Jhordan & Tammy ont du affronter la plus grande peur de l'une d'entre elle, ce matin là Jhordan & Tammy se sont retrouvées nez-à-nez avec la fuite et le combat, mais un seul des deux remporta le duel, et chacune d'entre elles vous dira que la décision prise fut la meilleure.

Jhordan/Tammy : Regarde là-bas.
La jeune femme prend soin de garder ses lunettes de soleil bien vissées sur le bout de son nez, balayant une mèche rousse avant de remarquer le détail qu'on lui avait indiqué. Son sourire se durcit dans une expression d'amer dégoût. Par chance, l'obscurité du verre des lunettes ne laissera guère filtrer cette rancoeur écoeurée. Relâchant la pression de ses mains sur le capot, sa voix se fait discrète mais peu hésitante, lâchant quelques subreptices mots.Un regard est échangé, comme si on voulait être sûr que le message était bien passé, qu'ele avait saisi l'intention et qu'elle avait bien repéré ce qui était à repérer. Mais aucun doute là dessus, elle était prête.
Jhordan/Tammy : Laisse, je m'en occupe.

A cet instant elles avaient partagées un regard, une pensée, une solution, la solution. Si vous leur posé la question elles n'iraient tout en bloque, si vous découvrez la vérité elles ne vous laisseront pas gagner. Il n'y eut que deux phrases de prononcées à cet instant, deux phrases provenant des deux jeunes femmes, une appartenant à la fuite, l'autre appartenant au combat, il n'y eut que deux paroles et il n'y eut qu'une fin. Ce soir là l'une d'entre elle donna la possibilité à l'autre de se débarrasser de sa peur.

Ocean Groove; 30∙07∙09. Jhordan & Tammy
Nous voilà cinq ans plus tard, le matin, très tôt, beaucoup trop tôt. Le passé reste noir et le futur semble flou, une seule chose n'a pas changée : l'amitié. Cette nuit, comme pratiquement toutes les autres de la semaine, Jhordan n'avait pas fermé l'oeil, non pas qu'elle souffrait d'insomnies, disons simplement que le remords la mangeait de l'intérieur. Toutes ces années Jhordan avait été bouffée par le remords et une seule personne connaissait la raison de ce malêtre, celle qui fut là cinq ans auparavant à ses côtés, Tammy Hunkerfield. Les années avaient passées et les demoiselles s'étaient de plus en plus liées d'amitié, leur expérience vous dira que certaines épreuves de leur relation leur auront permis de devenir ce qu'elles sont aujourd'hui, deux amies, deux soeurs, deux alliées. C'est donc pour cette raison que Jhordan dégaina son cellulaire à cette heure si matinale pour téléphoner à Tammy. Réveillée en sursaut par les horreurs de cette fin qu'elle avaient orchestrées cinq années plus tôt, Jhordan décida qu'il était temps d'en parler.

Tammy : Que me vaut cet appel, Blondie ?
Jhordan : Mes cauchemars Hunkerfield ! Il faut qu'on parle, tu sais qu'il faut qu'on en discutte, je peux plus. Ok ? Je peux pas Tammy, c'est plus possible pour moi.
Tammy : Tu sais quoi ? Rejoins-moi au Blue Lagoon qu'on en discute.
Jhordan : Je m'habille et j'arrive.
Tammy : Très bien, j'y suis dans dix minutes. Je t'attends, pas de souci. Bye.
Jhordan : Bye.

La blondinette n'eut pas besoin de faire un bref résumé de la situation à Tammy, la rouquine savait pertinement de quoi parlait son amie. Jhordan s'était habillée en cinq minutes -montre en main- et ça se voyait à son arrivée dans le bar. Mais étant considérée comme 'habituée' ici personne n'avait osé lui refuser l'entrée du lieux dit. C'est donc complètement débraillée qu'elle pénétra dans le bar et qu'elle se dirigea vers la table à laquelle se trouvait Tammy.

Ce soir, Jhordan Kennedy n'était pas ce qu'elle avait coutume d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan Ven 7 Aoû 2009 - 13:29

    Pendant l'attente - courte, ce qui était d'auant plus inhabituel qu'inquiétant -, Tammy n'avait cessé de cogiter. Ses yeux perdus dans le vague flou artistique du bar lounge retraçaient le cours intérieur de ses pensées qui s'étaient nettement obscurcies. Elle n'avait jamais aimé voir Jhordan dans ce genre d'états. C'était normal, humain, et même si on pouvait, à 95% des cas et situations dites quotidiennes, que Tammy puisse ressentir des sentiments humains et ne pas un instant s'arrêter d'être une garce finie et sans coeur, la rouquine ne tolérait jamais que qui que ce soit puisse s'en prendre à Jho', et que quoi que ce soit vienne tourmenter Jho'. Tout comme la réciproque était vraie, même si Tammy et sa logique divergeait sur un point face à sa meilleure amie : malgré ce qu'on pouvait penser, un sujet tabou pour elle restait un sujet à ne jamais évoquer. Le passé, on n'avait pas à le remuer. Elle ne le voulait pas. C'était peut-être une peur infantile, peut-être une preuve de lâcheté, sûrement même, mais elle préfèrait aller de l'avant.

    Etait-ce pour autant qu'elle en voudrait à Jhordan de l'avoir appelée à une heure pareille pour contredire un de ses principes moraux ? Non. Aussi niais cela pouvait-il paraître, Tammy n'avait pas que des répliques cinglantes et des cafés serrés ou des séances shopping d'apparence superficielle à partager Jhordan Kennedy. Non, il y avait bien plus que ça. Mais il était clair et évident pour elles deux que personne ne pouvait comprendre ça, que c'était trop pour le commun des mortels.

    Le bruit de pas se rapprochant d'elle la fit relever le menton du sol qu'elle fixait avec le même air qu'une dépravée mentale depuis maintenant cinq minutes, et Tam' adressa un regard bref à Jho' - puisque c'était bien elle - pour tenter d'envisager le degré d'importance de la situation. Et au vu du look de la jeune blonde qui arrivait au Blue Lagoon dans un état proche du "Je viens de sortir du lit et j'ai pas la tête à rire", Tam' fut résolument fixée : il allait falloir PARLER, et pas de la reproduction des phoques en milieu rural. Mais c'était pour Jhordan qu'elle le ferait, c'était pour leur amitié, et elle était parfois capable, après tout, de mettre sa propre personne de côté pour des gens aussi importants que Kennedy.

    ▬ En sept ans d'amitié, tu ne m'avais encore jamais montré ton petit côté underground/grunge, ca me touche.

    Tentant un bref petit trait d'humour, la rouquine fit cependant signe à la serveuse la plus proche de s'avancer, jetant un coup d'oeil à Jhordan.

    ▬ J'ai déjà pris ma commande alors.. Qu'est-ce que tu veux ?

    A peine la serveuse eut-elle filé après avoir pris note de la boisson choisie, que la rouquine baissa le ton de sa voix, observant Jhordan avec calme.

    ▬ Allez.. Vas-y, je t'écoute.

    Pas de compassion suintante, pas de douceur, pas de touchante remarque ô combien sucrée et pathétique d'amitié flagrante. Jhordan n'avait pas besoin de ça. Elle avait besoin de la force de son amie, de la confiance et de son écoute pour s'apaiser, pas de scènes démonstratives et écoeurantes ou cucul-la-praline. Et encore moins devant une serveuse. C'était pour ça qu'elles ne s'étaient pas installées là où on aurait pu les trouver, comme accoudées fièrement au bar, ou trônant comme des reines au beau milieu de l'agitation nocturne. Et puis, que dire d'autre ? C'était Jhordan qui voulait parler, c'était elle qui n'était pas bien. Elle n'allait pas monopoliser la parole pour du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan

Revenir en haut Aller en bas
 

The past is over, nightmares aren't ○ Jhordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-