AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ex's & oh's. (m/a)

Aller en bas 
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: ex's & oh's. (m/a) Dim 5 Aoû - 19:20

Ex's and the oh, oh, oh's they haunt me
Like ghosts they want me to make 'em all
They won't let go, ex's and oh's

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@miles jenkins - 7 août 2018


Matthew avait eu envie de sortir prendre l'air. Prétexte : sa nana venait de le jeter comme une merde. Au moment même où il fit sonner le téléphone d'Amber, la révélation était faite. Trop longtemps que ça lui pendait au nez, à jouer au con avec mademoiselle, dont le caractère bien trempé avait su l'exciter jusqu'à le faire finalement débander ce soir. Amber aurait pu le prévenir – et il l'avait fait ! – : une nana comme ça, elle n'était pas faite pour tout le monde. Elle était « too much ». Trop sanguine, trop râleuse. Trop à cheval sur les principes de la monogamie que Rusza lui-même n'avait pas toujours bien comprise. S'il avait eu envie de partager son lit pendant une nuit ou deux, son côté casse-couilles avait eu raison du frisson dans son bas-ventre, rapidement calmé par la voix stridente qu'elle laissait entendre dès que Matthew posait son regard sur des fesses plus rebondies que les siennes, des seins plus fermes, ou simplement une autre représentante de la gent féminine. Alice n'était pas une fille difficile à comprendre : féministe jusqu'au bout des ongles, prônant le soutien entre femme et tous ces trucs-là, sauf quand l'une d'elles osait poser ne serait-ce que son regard sur son mec, ou attirait celui de ce dernier. Sauf qu'à force de serrer la bride à un type fait des mêmes matériaux qu'Amber, à d'autres niveaux, l'immanquable arriva : il était allé voir ailleurs. Et ce con avait eu l'idée judicieuse de lui avouer parce que « faute avouée à moitié pardonnée, non ? ». Non. Leur présence autour de la table de billard du Davey's ce soir en était la preuve. Faute avouée, faute totalement payée. Dans quel monde vivait Matthew ? Quoi qu'il en soit, Amber avait accepté l'invitation, officiellement pour lui remonter le moral, officieusement parce qu'il avait bien envie d'un verre, malgré les recommandations contraires du médecin par rapport à son traitement. Tant pis, un soir ne le tuerait pas, et s'il n'avait pas toujours su s'arrêter dans tous les domaines, il savait que l'alcool ne possédait sur lui aucun contrôle. Faisant claquer son verre contre celui de son ami, il attrapa sa queue et sa craie qu'il frotta sur le procédé avant de la reposer sur les rebords en chêne abîmé de la table. Penché en avant, la queue tenue entre son index et son majeur, Amber retint un bref instant sa respiration et tapa dans l'une des boules, qui claqua contre une rayée, qui se cogna sur les rebords de la table avant de terminer sa course dans le trou. Redressant son visage avec le sourire large de l'homme fier de lui, il se passa une main dans ses cheveux blonds et aperçu, d'un coup d'œil, une silhouette familière. Regard vers la table, puis vers Matthew, et il reposa sa queue sous le sourcil arqué de son interlocuteur. « Tire la carotte, je reviens. » Un instant interdit, son ami prit quelques secondes avant de réaliser ce qu'il voulait dire tandis qu'Amber s'éloignait déjà en direction de Miles, posant une main sur le comptoir, devant. « Je t'invite. » Toisant un court instant la bière qu'il tenait, il sortit un billet de dix dollars et le fit traîner vers la barmaid, une brune aux yeux clairs qu'il était habitué à voir quand il venait ici. Son attention reportée sur le blond, il l'observa avec un petit sourire. « Qu'est-ce qui t'amène ici ? Tout seul ? » Son regard parcourut la pièce pour tenter de repérer un potentiel accompagnateur, sans succès. Matthew, derrière lui, tapa dans une boule et le râle qu'il entendit sortir de sa bouche trahit son échec. Roulant des yeux, il soupira légèrement.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Mer 8 Aoû - 9:46

Miles Jenkins ne possédait pas « de type ». Il se laissait d'abord charmer par les âmes, par les caractères, les mouvements qui trahissaient une émotion que l'on souhaitait dissimuler ou taire, bien plus que par les sourires, le bleu ou le vert des yeux, le brun des cheveux, la musculature d'un Apollon. Certes, on entendait souvent les gens se vanter d'aimer la personne avant d'aimer son apparence mais chez Miles, il s'agissait bel et bien d'une vérité. Il prenait son temps, découvrait quelques facettes de la personnalité de son interlocuteur, l'observait d'un œil curieux jusqu'à ce qu'il sente son cœur le trahir et battre un peu trop vite dans sa poitrine. Son ancien petit ami pinçait souvent les lèvres, fronçait les sourcils en le pointant de l'index, l'accusant d'un ton grave et pourtant toujours emprunt d'une certaine tendresse de donner son cœur beaucoup trop facilement. Peut-être était-ce vrai, peut-être Miles Jenkins tombait amoureux trop facilement. Peut-être aurait-il dû s'arrêter sur les jolis sourires, le bleu ou le vert des yeux, une silhouette bien dessinée ; peut-être aurait-il dû se lancer dans cette mode, propre à sa génération, du dating sans véritablement chercher à construire quoi que ce soit. Poser quelques briques et s'enfuir ensuite sur un autre terrain. S'en foutre de tout, s'en foutre de l'amour, juste ressentir et prendre plaisir car on verrait le reste bien plus tard. Mais Miles n'était pas comme ça et, trop gentil sûrement, trop naïf, il donnait bel et bien son cœur trop facilement car, le bien, il le voyait plus vivement que certains. Assis sur l'un des hauts tabourets du bar, il pianotait un rythme connu de lui seul sur le bois verni du comptoir ; tapait quelques messages sur son portable de sa main libre, un sourire au bord des lèvres. La fine pellicule de condensation entourant son verre semblait presque disparu mais il ne semblait pas l'avoir remarqué, plongé dans un débat complètement idiot avec l'un de ses amis de l'hôpital -savoir si le docteur Donaldson se tapait réellement la sage femme McGarry était devenu le sujet le plus sensationnel des couloirs de l'hôpital et Miles comme son ami mettaient à plat les informations, les indices récoltés au fil des semaines dernières afin de démêler le vrai du faux-. Quand une voix vint troubler sa concentration, il ne put réprimer un léger sursaut. Je t'invite. Il reconnut la voix avant même que ses yeux n'aient à se poser sur le visage si atypique d'Amber. Un léger frisson le parcouru alors et il se mordit nerveusement l'intérieur de la joue, relevant les yeux vers le jeune homme. « Amber ! » Il força un sourire sur ses lèvres. Il y eut comme un instant de malaise, que peut-être lui seul ressenti, avant qu'il se secoue, ses yeux rencontrant ceux d'Amber. « tout seul oui, je cherche à voler la vedette à Mark dans le jeu de celui qui fréquente le plus de bar en solo. » Il sourit, cette fois plus sincèrement, et ses yeux brillèrent quelques seconde d'un léger amusement. « Merci pour l'invitation, mais je crains que ma bière ne soit déjà chaude. » Il jeta un regard désolé vers sa pinte, soupira et reporta son attention vers Amber. « et toi ? Je ne voudrais pas gâcher ta partie de billard. » une partie de lui espérait qu'il retourne avec son ami ; une autre qu'il reste avec lui. Lentement, le doux incendie que provoquait toujours Amber Rusza en lui s'épanouit dans sa poitrine.

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 9 Aoû - 23:42

Le pourcentage de chance (risque, selon les situations) de retomber sur un « ex » est souvent variable. En fonction de l'endroit, du temps, de son déroulement, et bien d'autres conneries à prendre en compte. Plus la « rupture » est récente – si tant est qu'il y en ait eu une –, plus le destin décidera de vous torturer en le mettant sur votre chemin. La suite de l'histoire... à vous de l'écrire, en fonction de vos choix. Quoi qu'il en soit, Amber Rusza avait été amené bien souvent à recroiser d'anciennes relations, plus ou moins courtes (« longues » ne rentrant jamais en compte dans ses critères, à une exception consciente faite, deux si l'on prenait les véritables informations de son existence – et là, pour l'une, « longue » devenait presque un euphémisme), à différents instants de sa vie. Et, pour certaines, des salutations étaient de rigueur, accompagnant le souvenir agréable d'un moment passé en la compagnie de X ou Y, se traduisant aussi bien sous des traits masculins que féminins. Dans le cas de Matthew ce soir, la malchance était, pour lui, de mise : s'il aurait clairement préféré que son ami recroise la route de Kate, principale personne sur cette planète sujette d'en vouloir à son ami, qui aurait ainsi évité un contact trop soutenu avec mademoiselle, il avait pourtant fallu qu'il se retrouve face à une personne dont la présence ne lui retournait pas le ventre et rimait plutôt avec un souvenir doucereux d'une aventure vécue ensemble. Matthew avait croisé plusieurs fois le visage de Miles quand ce dernier se retrouvait habitué à fréquenter son ami. À aucun moment il n'avait semblé lire dans les traits de l'un ou de l'autre une gêne certaine, quand bien même quelques doutes traversèrent son esprit quant aux intentions du blond – le vrai, pas le peroxydé. C'était bien sa veine, ce soir, qu'il fût celui assit au bar. Abandonné par le hongrois au détour de la table de billard qu'ils partageaient, il l'observa faire son cinéma et proposer à Miles de payer son verre. Amber, face au refus de ce dernier, fronça légèrement les sourcils sans se défaire de son sourire et secoua un peu la tête. « Une autre, alors. C'est dégueulasse la bière chaude, tu le sais aussi bien que moi. » Un signe de la main à la barmaid pour qu'elle en remette deux comme ça, et il reporta son attention sur le blond face à lui, sans se défaire de cette expression qu'il gardait sur le visage. « C'est quoi alors, ta motivation pour battre ce record ? » Sans réelles idées derrière la tête, il chercha à entretenir une conversation qui, peut-être, n'irait que dans un sens. Si Amber avait conscience de bien des choses, il oubliait parfois que les gens pouvaient ne pas ressentir l'envie de lui parler, de le revoir. Que son comportement ne laissait pas les personnes indifférentes en face et que, parfois, il était plus dévastateur qu'il ne pourrait jamais l'imaginer. « Une peine de cœur à panser. Je suppose que Matthew imagine son ex à la place des boules, mais plus par tristesse que par colère : il a conscience que la queue du billard sera la seule avec laquelle il pourra espérer la toucher maintenant. » Son ton, moqueur, laissa échapper au passage un léger rire. Les bières apportées vers elle, il déposa quinze dollars sur le comptoir, faisant un nouveau signe pour indiquer qu'elle pouvait garder le surplus de monnaie. Portant la pinte à ses lèvres après l'avoir faite tinter contre la sienne, il l'observa par-dessus les rebords de verre et releva ensuite le menton. « Alors, qu'est-ce que tu racontes ? » L'aspect faussement sociable qu'il entretenait avec son boulot reprenait le dessus sur la conversation et, s'il n'avait pas de réelles idées sur la façon dont elle se finirait, même si l'une d'entre elles passa brièvement à travers son esprit, il mettait en pratique le jeu qu'il avait appris pour séduire dans un domaine, dans un autre ce soir. Quelque chose en lui sentait qu'il plaisait toujours à Miles, sans être sûr pour autant que c'était de la même façon qu'il y a quelque temps maintenant. Mais ça lui suffisait. Car, loin de se lover et se complaire dans une fausse modestie qui ne lui appartenait pas, Amber aimait plaire, et le sentir.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Lun 13 Aoû - 10:02

Il y a parfois des jours où l'on devrait tromper ses habitudes. Leur faire entorse, partir dans un sens plutôt que l'autre, tourner à droite plutôt qu'à gauche, laisser sa voiture au parking pour rallonger le temps. Aller dans un pub plutôt qu'un autre. Les lèvres de Miles se pincent doucement et son regard glissent le long du visage d'Amber ; s'arrête quelques secondes sur ses yeux pétillant de ce quelque chose qu'il n'a jamais véritablement su définir, s'arrête quelques secondes sur ses lèvres et son estomac se serre en même temps que son cœur, redéfinit son torse caché par un simple t-shirt -s'il se laissait aller à fermer les yeux, ne serait-ce qu'un bref instant, il pourrait faire remonter avec  exactitude le souvenir de son grain de peau, de son odeur, de sa texture sous ses lèvres brûlantes-. Il laisse échapper un soupir et les souvenirs se mélangent dans sa tête. Pas énormément de souvenirs, juste des bribes dans ce qui compose une vie ; des moments partagés à deux, parfois accompagnés par d'autres, mais pourtant toujours fugaces. Amber et Miles ne se voyaient qu'au gré des voyages du premier, quand ses pas le menaient jusqu'aux abords de la petite ville de Windmond Bay. Miles s'était toujours dit que cette ville ne lui convenait pas ; du moins pas vraiment. Pas assez bruyante, pas assez lumineuse, pas assez rapide ; pas assez comme lui. Peut-être était-ce ça qui l'avait séduit chez Amber, avant même que les mains de ce dernier ne se posent sur ses joues, sa nuque, son dos, ses hanches. Avant même que leur relation ne se résume qu'à des souffles erratiques et mélangés. Dans un léger effort, Miles s'arrache à ses pensées, hoche doucement la tête et laisse entrevoir un sourire qui plisse doucement ses yeux. « c'est dégueulasse, je te l'accorde. Et vu que tu offres ... » il le sait, pourtant, qu'il devrait dire non. Qu'il devrait le laisser retourner à son ami, à sa partie de billard. Il n'y arrive pas, tout simplement. « juste l'envie de battre un record au moins une fois. » il arque un sourcil, son sourire amusé -un sourire signature- gagnant enfin ses lèvres. Un léger rire le secoue alors, et ses yeux se tournent vers Matthew debout face au billard, un air oscillant entre le contrarié et le piteux sur le visage. « qu'est-ce qu'il lui a fait, pour qu'il se venge sur une table de billard ? » Miles s'en fiche, de la réponse. Se fiche de Matthew, mais craint trop la pente vers le eux, plutôt que sur l'extérieur. Sa nouvelle bière en main, il trempe ses lèvres dans le verre ; laisse la légère acidité de l'alcool piquer sa langue. « rien de très spécial. Tu connais Windmont, il ne se passe jamais grand chose ici si l'on n'a pas l'habitude de fourrer son nez dans les affaires des autres. » -à l'exception de la disparitions d'enfants, cela va de soi, mais autant ne pas gâcher une soirée à dériver vers les secrets sombres de la petite ville-. «  et toi ? L'agitation des grandes villes ne te manque pas déjà ? »[/color]

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 16 Aoû - 0:23

Le souvenir accolé à l'image de Miles dans l'esprit d'Amber lui laissait une sensation plaisante au creux de la poitrine. Non pas porté par des sentiments de quelque genre éprouvés pour le blond, mais par cette simplicité avec laquelle il avait toujours vu leur relation, basée avant tout et majoritairement sur une entente physique, sexuelle. Parmi ceux qui avaient exploré son corps de leurs lèvres, leurs mains, leur peau frottant contre la sienne et leur souffle saccadé mourant tout contre, il y avait les souvenirs de ces moments-là avec Miles. De retrouvailles entre deux retours de voyages, d'affaires comme de loisirs, où il savait qu'il pouvait venir frapper à sa porte pour venir tromper l'ennui et laisser libre cours à son envie, ses désirs. Si peu à peu la relation s'était essoufflée, peut-être fatiguée de trop de contacts, d'une certaine routine qui se dessinait au détour de leurs retrouvailles, Amber gardait dans un coin de sa tête et sur les parcelles de son corps le souvenir doux qui y était accroché. Et pour cette raison précisément, la présence de Miles face à lui ce soir avait ce quelque chose de plaisant, cette bonne humeur qui faisait se redresser les commissures de ses lèvres, y dessinait un sourire amusé et naturellement charmeur. Dans le regard du blond, il devinait qu'il lui plaisait sans doute encore, et silencieusement, son ego se mettait à ronronner. « C'est mon soir de bonté, tu devrais en profiter. On sait tous les deux que ça n'arrive pas toujours. » Disait-il, du moins. Il se doutait que Rick Wayne, dans sa situation, n'aurait pas hésité à payer lui aussi un verre à celui qui accompagnerait peut-être sa soirée entre les murs du Davey's. Un léger clin d'œil, rapide, dans la direction de son ancien partenaire de jeu, et Amber lançait alors la marche dans ces retrouvailles improvisées, crées au bon gré d'un hasard qui avait mené les pas de l'un et de l'autre ici ce soir. Il n'était pas parmi les plus grands amateurs de bars. Habitué des soirées mondaines et des sorties, il se laissait chaque fois bercer par cet ennui qui le prenait en voyant les autres s'alcooliser et tomber lentement, mais sûrement, dans les bras de l'ivresse alors qu'il enfumait son propre esprit pour tenter de suivre différemment la cadence. « C'est noble de ta part, j'imagine. Je suis sûr que ton nom rendrait bien sur leurs pages, je vois ça d'ici. » Imitant un grand titre avec ses doigts, il agit comme s'il le voyait vraiment se dessiner entre la délimitation de ses mains, avant de les laisser retomber contre son corps sans se défaire de l'expression qu'il affichait jusque-là. Jetant un coup d'œil par-dessus son épaule à la question concernant Matthew, il laissa s'envoler un léger rire et secoua la tête. « Il n'est pas vraiment heureux qu'elle l'ait largué, malgré son penchant pour l'adultère. Ça n'était pas faute de le prévenir qu'une nana avec son caractère n'était pas destinée à un homme comme lui. » Ou qu'une nana, tout court, ne l'était pas. Certains hommes n'étaient pas taillés pour des relations de ce genre et, peut-être était-ce bien beau de se complaire dans l'idée que quelqu'un quelque part pourrait les changer, la vérité n'était pas toujours celle que l'on voulait entendre. L'ironie, ce soir, résidait dans le fait qu'il était le seul à être dur de l'oreille dans sa situation. Dans un haussement d'épaules, il commença à balayer la question suivante. « Je suis installé depuis deux ans, j'ai eu l'occasion de m'y faire. En cas de manque, Portland n'est jamais bien loin, qui plus est. » Portant sa propre bière à ses lèvres, il les humecta doucement ensuite pour venir cueillir les quelques gouttes restantes, et détaillant un instant Miles. « J'aurais cru que toi, par contre, tu serais parti. On t'imagine facilement ailleurs qu'ici. »

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 23 Aoû - 15:06

Sans vraiment y penser, sans vraiment faire d'effort pour les appeler, les souvenirs remontaient par vague, de façon saccadée, sans véritable ordre chronologique. Une sorte de chaos du passé qui semblait prendre un malin plaisir à s'imposer dès que les yeux d'Amber parcourait son visage. Il y en avait toute une collection ; des bribes disséminées au fil des jours, des semaines, des mois, des années même selon le planning de monsieur Rusza. Les images de fou rire passèrent devant ses yeux : des fous rires parfois nerveux, des fous rires parfois cachés derrière leurs mains, les épaules qui tressautent nerveusement pour éviter de se faire repérer ; des discussions sous l'oeil rond de la lune, pendant des heures sans voir les minutes s'écouler, sur tout et n'importe quoi, des sujets piochés au hasard parfois ; des souffles erratiques et le bruissement des draps... Tous ces souvenirs semblaient lui revenir en cascade sans qu'il ne les ait pourtant appelés. Des souvenirs qui auraient dû faire s'étirer ses lèvres en un sourire, laisser planer un air rêveur dans ses pupilles et qui pourtant se teintait de quelque chose de gris, de quelque chose de passé, de quelques chose d'aigre qui le forçait plus qu'il ne l'appelait, son sourire. Ça n'aurait pas dû se passer comme ça ; mais rien ne se passe jamais « comme ça ». Ce serait trop simple sinon. On se lèverait un matin, on croiserait la personne, nos yeux se reconnaitraient, et plus jamais on ne se quitterait. Une fois, Miles avait lu une petite histoire sur internet, scrollant son portable pour tromper l'ennui devant un arrêt de bus : le monde était peint de noir et de blanc, personne n'avait conscience de la présence des couleurs ; jusqu'à ce que l'on rencontre son âme sœur, sa fameuse moitié, celle qui fait s'emballer le cœur et balaye toutes les peines du revers de la main. En la rencontrant, les couleurs faisaient disparaître le gris et le blanc. Ce serait tellement plus simple, comme ça. Au moins aurait-il su qu'Amber n'était pas lui, n'était pas cette moitié. Au moins aurait-il arrêté d'espérer, aurait-il pu chérir les souvenirs comme ils auraient dû l'être. L'infirmier attrapa sa nouvelle bière, y plongea ses lèvres avant de hausser les épaules. « étrange, qu'elle n'apprécie pas l'adultère. Le monde est tellement mal fait. » souffla-t-il avec une pointe d'ironie, jetant un dernier regard en direction de l'ami d'Amber et de sa table de billard. Un sourire amusé éclaira son visage. « Moi ? » demanda-t-il, pointant un index dans sa propre direction. « non, je fais parti des meubles de cette ville. En partir n'a jamais vraiment apporté rien d'exceptionnel dans mon cas. J'imagine qu'il y a des choses qui ne sont pas faites pour être changées. Les Jenkins sont faits pour naître, grandir, aimer et mourir à Windmont Bay. » Il laissa entendre un léger rire.

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Ven 24 Aoû - 23:43

Miles et lui n'étaient probablement pas faits pour, ensemble, connaître plus que ce qu'ils avaient déjà vécu. La sensation d'être « en reste » n'effleura pas la peau du hongrois lorsque leurs rendez-vous se firent plus espacés, jusqu'à finalement n'appartenir qu'à un passé commun dans lequel il se replongeait un peu ce soir, avec plaisir, certes, mais sans que la nostalgie ne vienne lui serrer le cœur et lui donner l'envie de tout recommencer du début. Balayer le temps les ayant tenus éloignés l'un de l'autre, faire comme s'il n'existait pas et reprendre les choses là où il aurait été bon de le faire. Amber savait reconnaître une relation finie d'une qui n'avait pas encore connu son dernier souffle. Peut-être qu'inconsciemment, il éprouvait d'une certaine façon la sensation d'une « histoire » qui devait perdurer encore, mais le cœur assourdi par un esprit trop rationnel et des idées arrêtées sur les limitations posées dans sa vie, il ne s'en rendait de toute façon pas compte et n'ouvrirait sans doute pas d'aussitôt les yeux – ni le cœur – à cette hypothèse. Miles, malgré toute la sympathie qu'il éprouvait à son égard, ne faisait pas partie d'un tel tableau à ses yeux. Et sans doute était-ce pour cette raison, précisément, qu'il lui était si facile de s'adresser à lui ce soir, au détour d'un comptoir dont les piliers restaient les mêmes que les quelques fois qu'il y était venu depuis deux ans, laissant dans son élan pathétique un ami en détresse. Levant la bière à ses lèvres, il esquissa un nouveau sourire amusé à l'ironie qui secouait la voix du blond, roula doucement des yeux et reposant son verre dont le cul claqua sur le bois malgré le brouhaha des conversations environnantes. « Je l'avais prévenu, pourtant. Cette nana-là, elle voulait être traitée comme une princesse, et pas juste 'une parmi d'autres'. À croire qu'être amoureux ne lui aura pas suffi à la garder et, surtout, à se contenter de ses charmes. » Haussant légèrement les épaules face au constat qu'il dressait, et dont il avait déjà fait le tour avec le principal intéressé entre deux de ses multiples pintes ce soir – qui avaient le don d'ennui Amber, dont l'intérêt pour l'ivresse était clairement moindre, voire inexistant –, il ne trouvait pas grand-chose à rajouter à la question, déjà soulevée dans tous les sens. « Chez certaines personnes, ça ne sert à rien de chercher les bonnes résolutions. Il lui avait promis monts et merveilles, et n'a pas sû s'y tenir parce que ça ne faisait pas partie de lui. Probablement aussi parce que l'envie n'était pas si présente que ça. » Il connaissait Matthew depuis plusieurs années maintenant. Employé à la communication de sa boîte, au siège de Portland, ils avaient entretenu pendant un temps des rapports purement professionnels avant de se laisser aller à une plus grande intimité et à quelques confessions sur leurs vies – qui se résumaient aux bases pour Amber, à l'autobiographie complète pour Matthew : il aimait parler autant que l'autre préférait se taire et, à défaut de l'écouter, lui offrait l'opportunité de déverser sa verve si tel était son désir. « Mais assez parlé de lui. Soit ses oreilles vont siffler soit, comme dans les mauvaises légendes urbaines, il va finir par apparaître derrière nous. » Et la rupture de son ami ne l'intéressait pas outre mesure, puisqu'elle n'affectait aucunement l'équilibre qu'il s'était créé. Dès lors, dans un égoïsme certain qu'il ne cherchait pas à renier, Amber ne comptait pas pleurer avec lui ou le pousser à exorciser ses pensées les plus profondes sur le sujet. Au moins offrait-il les bières ce soir, et c'était déjà suffisant pour lui épargner un mal de crâne fait de plaintes et de sanglots refoulés. « Je trouvais que tu avais la carrure de ceux qui ne restent pas forcément au même endroit toute leur vie. Ça n'empêcherait en rien l'attachement pour ta ville de départ ou le retour, à un moment donné. » Son regard s'arrêta un peu plus longuement sur son vis-à-vis, avant qu'il ne se contente de sourire à nouveau, légèrement, et de reporter sa bière à ses lèvres pour ne les tremper qu'à peine. « Ma faculté à cerner les gens me fait défaut, il faut croire. » Son sens de l'observation s'était peut-être fait la malle en même temps que certaines parts de sa vie laissées derrière lui – l'espérait-il du moins, pour ces dernières.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 6 Sep - 10:43

Un léger rire s'échappa des lèvres de Jenkins ; un rire presque surpris après les paroles d'Amber qui, à force, ne devraient pourtant plus vraiment l'étonner. « Qui a-t-il de mal à vouloir être traité comme une princesse ? » Ses yeux se tournent une nouvelle fois vers l'ami au billard, le sondent quelques secondes de plus histoire de se faire une idée du personnage, et Miles essaye tant bien que mal de se mettre dans ses pompes. Etre en couple, être amoureux d'une personne et pourtant laisser traîner ses mains sur des corps aux prénoms presque anonymes, aux lèvres que l'on ne rencontrera que l'espace d'une nuit, peut-être deux si le destin -ou la flemme- est de notre côté, pour finalement retourner auprès de l'élu de son cœur pour lui chanter la sérénade, passant sur les ébats de la veille, les enfermant dans la malle des secrets qui deviendront honteux par peur du regard noir de ce fameux élu qui n'en est, au final, pas vraiment un. Miles secoue la tête, comme pour faire dégager les idées, comme pour faire cesser ce jeu de rôle absurde. Non, lui n'est définitivement pas de cette trempe là, ne joue pas la fille de l'air quand une bague invisible entoure son doigt, ne murmure pas des promesses quand il sait qu'elles seront vaines et briseront des espoirs. Appelons le éternel romantique si on le souhaite, Jenkins fut élevé de cette façon, façonné dans le modèle de la monogamie, y croyant fermement sans se mettre la tête si loin dans le sable qu'il n'imaginerait pas des problèmes dans un couple. « Je te trouve bien déterministe ce soir. » un léger sourire agite ses lèvres, ses yeux rencontrant ceux d'Amber. Il lève l'index « Alors, selon toi, est-ce qu'il n'était pas si amoureux de sa princesse pour lui rester fidèle, ou est-ce qu'il n'est tout simplement pas fait pour la monogamie, comme un gêne x lui empêchant de rester constamment sous le même toit ? » Ses doigts s'enroulèrent une nouvelle fois autour de sa pinte de bière, et il y trempa ses lèvres, en avalant deux gorgées -comme si, avoir l'esprit rendu plus léger par les effluves d'alcool lui permettraient de supporter un peu mieux le frisson lui parcourant la peau dès que les iris d'Amber caressent sa silhouette-. « Il faut croire que je suis trop fidèle. » petite pause, une brève seconde, pas plus, pas moins. « A cette ville. » Il posa son coude sur le comptoir, haussant doucement les épaules. « Mais ma faculté à cerner les gens doit me faire défaut aussi, je n'aurais jamais imaginé te voir te poser dans un endroit aussi petit que Windmont, Portland à côté ou non. Raphaël t'a suivi ici ? »

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 6 Sep - 20:37

Un sourire entendu glissé sur ses lèvres, Amber observa Miles face à lui et releva un peu le menton pour prolonger l'appui de son regard sur son visage. Se mordant un peu la lèvre, il haussa légèrement les épaules sans regarder ailleurs que vers le blond, qu'il pouvait considérer comme un ex, avant de secouer la tête. « Rien, je présume. Chacun dresse ses standards à la mesure de ce qu'il pense valoir. Mais on ne demande pas à un homme comme Matthew de le faire quand on sait qu'il en serait incapable, sur un long voire moyen terme. » Aux yeux d'Amber, le coupable ne portait pas un visage, mais deux. À moindre mesure, l'ex de son ami avait cherché un peu la situation dans laquelle elle s'était trouvée, se berçant d'illusions qu'il ne pouvait s'empêcher de juger complètement stupide. Qui pouvait se targuer d'avoir ce qu'il fallait en lui ou en elle, dans le cas présent, pour parvenir à faire changer quelqu'un dans sa nature profonde ? D'aussi loin s'en souvenait-il depuis que son chemin avait croisé celui de Matthew, il ne connut à aucun instant une relation saine et où la confiance aveugle pouvait régner sans que le moindre doute ne vienne faire se serrer les mâchoires ou couler les larmes sur des joues, après que des cœurs aient commencé à se briser. Si quelqu'un était en mesure de faire changer un homme comme lui, alors cette personne n'était pas encore rentrée dans la vie de son ami, prenait son temps pour venir se glisser entre ses bras et déposer sur ses lèvres le baiser qui lui ferait prendre conscience que la partie était finie. Et, si l'idée en question était sans doute bien trop romantique pour lui mais qu'il pouvait songer à y concéder, Amber n'imaginait pas cette possibilité entre plusieurs femmes envisageable. Tous ne se berceraient probablement que d'illusions, une fois de plus, noyant l'espace de quelque temps au maximum une vérité dérangeante. « J'ai mes moments. » Son petit sourire étira ses lèvres alors que, les trempant dans sa bière, il but une gorgée, le regard toujours rivé sur Miles. « Un peu des deux. Je pense qu'il s'imaginait amoureux de cette nana au point de pouvoir prétendre qu'il lui restera fidèle, mais que ça ne devait toujours pas être suffisant pour qu'il puisse, tellement ça n'est pas dans sa façon d'être. Et probablement qu'elle y croyait trop elle-même aussi. » De fil en aiguille, l'évidence avait dû commencer à leur pendre au nez : ça ne pouvait pas durer entre eux, pas comme ça, pas dans l'optique d'un idéal qu'ils ne pourraient pas atteindre. Mais Amber ne comptait pas passer sa soirée à évoquer les drames sentimentaux de Matthew et, éludant le sujet pour le reporter sur Miles, il pouffa légèrement en acquiesçant. « Peut-être, oui. Pour l'instant, du moins. » Il se pensait voué à être fidèle à une Oakland qui, aujourd'hui encore, parvenait à lui donner des sueurs froides, avant de se mettre à découvrir bien d'autres endroits qui s'ouvraient à lui, après tout. Mais là était le problème d'Amber, parfois incapable de prendre en compte l'idée que tout le monde n'était pas fait comme lui. Un nouveau rire lui échappa. « C'est plutôt moi qui l'ai suivi ici, techniquement, puisque ses parents ont une maison sur Ocean Avenue. Mais il s'est installé en janvier, oui. Ça fait deux ans que je suis là de mon côté. » Une adresse parmi d'autres, mais belle et bien, pourtant, celle à laquelle il se raccrochait le plus. Probablement justement par rapport à la présence de son meilleur ami. « Mais tu as suffisamment eu l'occasion de nous connaître pour savoir que tu ne trouveras que rarement l'un sans l'autre quelque part. » Toujours dans cette dynamique hybride, entre amitié et habitudes de couple.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Mar 11 Sep - 22:31

Que s'était-il imaginé, en faisant glisser ses doigts sur le torse nu d'Amber quand celui-ci dormait entre ses draps, et qu'il laissait son esprit dériver vers ce qui tenait plus du rêve, du fantasme que de la réalité ? Que s'était-il imaginé vivre à ses côtés, construire à ses côtés quand il était le seul à bâtir les murs d'une relation dont l'un d'entre eux ne voulait pas. En avait-il seulement parler une seule fois ? Miles n'avait même pas été capable d'aborder le sujet, sûrement trop bien installé dans la petite bulle qu'ils se créaient de temps en temps, au détour d'un voyage d'affaire ou de plaisance ; peut-être simplement trop inquiet de prononcer les mots qui la feraient se percer, s'envoler et disparaître à jamais. A quel moment y avait-il cru ? Il pinça doucement les lèvres, comparant rapidement la relation qu'il avait entretenu, pendant de longues années, au près de Tyler et celle, éphémère, auprès d'Amber. Elle ne se ressemblaient pas ; et Tyler aurait sûrement levé les yeux au ciel, ri de lui, qu'importe s'il avait osé lui en parler. Il n'y avait rien ici; rien entre eux que des souvenirs et des souffles échangés, du bon temps qui ne demandait rien de plus que de rester du bon temps. Il n'y avait pas d'intimité, il n'y avait pas tous ces petits moments qui faisaient que deux êtres décident de faire un bout de chemin ensemble, ou décident de se lancer sur celui qui n'en finissait pas. Ce n'était pas la routine, la monotonie du quotidien qui avait entamé le couple Tyler Miles, mais le manque de sentiments. Leur rupture ne s'était pas faite dans les hurlements, dans le bruit de la vaisselle brisée sur les murs, dans la couleur des larmes coulant sur leurs joues. Ils s'étaient séparés facilement, peut-être trop facilement. Chacun reprenant ses affaires et laissant les souvenirs en place ; en reparlant avec aisance et avec un sourire aux lèvres. Il n'y avait rien eu de douloureux et pourtant, ils s'étaient tous les deux aimés. Alors pourquoi est-ce qu'en regardant Amber, en écoutant le ton grave de sa voix, sentait-il encore son cœur se pincer, son estomac se retourner dans un sentiment aigre ? Miles laissa entendre un léger rire, secouant doucement la tête en jouant avec les bords de son verre de bière, en récupérant la mousse de l'index pour le glisser entre ses lèvres. « Si l'on me disait que vous êtes nés attachés par la hanche, ça ne m'étonnerait même pas. » Raphaël et Amber, on aurait même pu l'entendre comme un titre de chanson, un titre de roman ou de film. « Tu l'as donc abandonné pour ce soir ? » il arqua un sourcil, reportant son regard vers celui d'Amber.

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Ven 14 Sep - 15:13

Amber n'avait jamais cherché à savoir ce que pouvait rechercher Miles dans leur relation, au cours des semaines, mois pendant lesquels ils s'étaient vus, trouvés, touchés, embrassés, pendant lesquels il avait fait glisser ses doigts sur sa peau, sa bouche dans le creux de son cou, retraçant de ses lèvres la forme de ses muscles, de ses tendons, tirant son plaisir de celui qu'il lui faisait ressentir. Miles avait été son amant. Un de ceux avec qui il avait partagé des moments qui se voulaient intimes sans l'être réellement, où la pudeur du corps se dévoilait inexistante quand, au contraire, celle du cœur resserrait un peu plus la carapace dressée autour de ce dernier. Coucher avec quelqu'un ne voulait pas dire qu'on le connaissait et, ce soir, Amber dressait ce constat une fois de plus dans sa vie, face au visage familier de Miles mais au côté parfois plus incertain de sa personnalité. Bien sûr, ils parlaient. Se livraient partiellement à l'autre, ou donnaient l'impression de le faire. Amber n'aimait pas l'idée de se montrer sous un jour nouveau, autre que celui qui lui convenait totalement dans ce que les gens apercevaient de lui au quotidien. Si le corps de Miles Jenkins ne possédait plus vraiment de secrets pour lui, s'il savait sans la moindre hésitation la façon dont sa peau se soulevait sous les frissons qu'il lui provoquait, dont son souffle s'accélérait lorsque le plaisir grimpait, l'intonation de ses gémissements à l'aube de la jouissance, et où positionner ses mains pour faire naître en lui l'envie de l'autre, son esprit, lui, se paraît d'un voile plus dense qu'il n'avait pas totalement percé à mesure de leurs rencontres. Il savait des choses sur lui, mais probablement bien plus obsolètes que la majeure partie des gens ayant foulé la vie de Miles un jour. Il ne saurait dire quelle couleur plaisait le plus à son regard, quelle chanson parvenait à le faire sourire, un souvenir heureux accroché à cette dernière, et laquelle, au contraire, risquait de faire s'embuer son regard lorsqu'elle lui parvenait aux oreilles. Il était incapable de dire combien de frères, de sœurs comptait sa famille, comment s'appelaient ses parents, ou même si un animal poilu partageait son quotidien. Amber ne s'intéressait pas aux gens comme on aurait pu attendre de lui qu'il le fasse, à part quelques rares exceptions. Il n'y en avait qu'un dont il était capable de déblaterrer la biographie, un sourire arrogant au coin des lèvres causé par la certitude de ne commettre aucune erreur. « Beaucoup ne le seraient pas, j'imagine. » Il pouffa doucement. Raphaël lui était associé, aussi bien qu'il pouvait être associé à lui. Jamais bien loin, jamais tout à fait absent de l'existence de l'autre. « Temporairement. Je le rejoins tout à l'heure, chez moi. » Chez lui, qui avait plus des allures de chez eux, en fin de compte. Raphaël s'y était installé, y passait la majeure partie de son temps, et entre habitudes de couple et de colocataires, ils avaient trouvé l'équilibre qu'il leur fallait pour l'instant. « Et toi, alors ? Quelqu'un avec qui rompre le pain, ou partager ta vie ? » Il porta sa bière à ses lèvres, l'observa par-dessus la pinte tout en avalant sa gorgée.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Lun 17 Sep - 20:32

Parfois, Miles regrettait tout simplement ce jour où ses iris s'étaient posées sur Amber, où son cœur s'était agité pour un simple sourire, où son ventre s'était serré par le timbre de sa voix. Son ancien petit ami l'avait poussé ce soir là, lui disant de sortir, lui disant de s'amuser, de boire quelques verres, de danser si l'envie lui en prenait, d'aller monter sur une scène pour se ridiculiser en chantant les paroles d'une chanson populaire du karaoke, de flirter, d'échanger son numéro contre celui d'un autre homme, de rentrer avec lui peut-être, et de passer une nuit qu'il n'oublierait pas. Miles avait hoché la tête, rigolant doucement en lui disant qu'il le ferait, et c'est exactement ce qu'il avait fait ce fameux soir, à l'exception près du karaoke. Il était sorti, il s'était amusé, il avait bu quelques verres, il avait fait bouger ses hanches de gauche à droite, de droite à gauche, avait flirté avec le barman d'abord, puis avec certains des clients du bar, jusqu'à ce qu'il tombe sur lui, sur Amber et que cette relation qui n'en portait pourtant pas le nom, qui ne portait d'ailleurs aucun nom était née. Les sex-friends, les amis avec bénéfices, les arrangements entre quelques paroles et l'intimité des draps, ça n'exprimait rien pour lui, ou pas grand chose du moins. Un concept sûrement trop moderne pour Miles Jenkins qui s'était enfermé plus d'une fois dans les vapeurs de l'amour et de la monogamie. Tu donnes ton cœur trop facilement ; il se trouve dans ta paume et tu l'exhibes, jusqu'à ce que quelqu'un le prenne. Amber l'avait pris, mais sans s'en rendre compte. Alors parfois, Miles aurait souhaité ne jamais être sorti ce soir là ; s'être laissé une nuit de plus. Avoir choisi le samedi au lieu du vendredi. Un bar plutôt qu'un autre. Un homme plutôt qu'un autre. Parce qu'un cœur envouté pouvait se perdre sur deux chemins ; celui qu'il avait emprunté auprès de son ex, un chemin facile, un chemin bon, un chemin qui ne comportait que des bons moments. Et celui qu'il avait emprunté auprès de Rusza, plein de crevasses, plein de points d'interrogations sans jamais obtenir de réponses concrètes -du moins, pas celles qu'il aurait aimé entendre, jouant aux devinettes avec lui même, se persuadant d'une chose puis d'une autre-, cédant à des pointes de jalousie, comme il avait pu être jaloux de Raphaël Desrosiers. Miles vida d'un trait le reste de sa bière, la reposant sur le comptoir et soufflant au barman de lui resservir un verre ; un shot cette fois, quelque chose de plus fort, peu importe quoi. « non, personne. » dit-il simplement, tournant les yeux vers Amber. « comme je le disais il y a peu à un type rencontré dans un bar, j'attends que le prince charmant déboule sans prévenir au détour d'une rue. » il laissa entendre un rire. Il leva son shot. « aux polygames et aux monogames. »

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Jeu 20 Sep - 0:06

Il ne portait plus le même regard sur les choses, Amber, depuis près de deux ans maintenant. Deux ans pendant lesquels, perdu sur une série de chemins tortueux, à essayer de trouver celui qui le mènerait vers la bonne porte au travers des médicaments qu'on lui prescrivait, il avait appris à vivre autrement. Aucun doute ne se posait quant à la fin de soirée qu'ils auraient vécue ensemble, si ces deux années de vie ne s'étaient pas écoulées comme elles l'avaient fait. Amber aurait rit un peu plus, affiché ce masque de sociabilisation qu'il offrait à ceux qu'il était désireux de séduire, ou de continuer à charmer. Il aurait appuyé son sourire, ses regards sur la silhouette de Miles, entreprenant de le déshabiller et de lui faire comprendre ses intentions sans même avoir besoin de parler de quoi que ce soit, et aurait sans doute réussi à faire naître en lui ce feu qui, petit à petit, l'aurait poussé à le suivre. Ça n'aurait pas été tendre. Ça n'aurait pas eu de sens non plus, de son côté. Amber baisait pour baiser et, dans la ronde de personnes qui avaient pu se perdre entre ses draps un jour sans jamais marquer d'un fer rouge son existence, aucun ne se discernait plus que les autres. Tous finissaient par avoir le même visage, le même goût, par provoquer les mêmes frissons sur sa peau. La différence ne se marquait pas. Son cœur cessait de battre à un rythme soutenu quand, reprenant sa respiration, Amber le laissait redescendre après l'acte. Miles, aussi gentil, aussi intéressant pouvait-il être, ne s'était pas frayé un plus grand chemin dans la vie d'Amber que d'autres avant lui. Pourtant, il avait su apprécier sa présence. Il avait su rire de ses blagues, échanger avec lui sur des sujets qu'il voyait comme étant futiles, taisant ceux plus importants sur lesquels il ne se livrait jamais, mais toujours leurs corps se mêlaient, leurs souffles s'étreignaient et, après la jouissance, il se retirait pour lui laisser l'opportunité de retourner chez lui, sans craindre un manque que pourrait provoquer son absence. Et même lorsque son regard se posait sur lui comme ce soir, lorsqu'il le détaillait avec un petit sourire au détour de ses lèvres, il savait que ça ne changerait pas aujourd'hui. La seule différence entre ce soir, et ces autres soirs d'il y a deux ans, c'était la finalité de leur soirée : Miles rentrerait chez lui, ou se perdrait peut-être dans d'autres draps ce soir, et Amber retournerait à sa villa, sans sentir ses doigts se serrer sous la douleur du manque de sexe. « Miles Jenkins croit encore aux contes de fées à son âge ? » Un léger rire lui échappa sans qu'il ne puisse le retenir, et il secoua la tête dans un mouvement s'apparentant presque à un geste d'excuse. « Eh bien, je te souhaite de trouver ton prince, alors. » Haussant brièvement des épaules, il l'observa lever son shot et récupéra sa bière, vide de moitié, en la dressant à son tour. « Et à la vision floute avec laquelle tu flirteras à la fin de la soirée, si tu te décides à passer aux alcools plus forts. » Certains auraient sans doute soufflé à Miles qu'il leur avait manqué. Qu'ils avaient pensé à lui, à plusieurs reprises, qu'ils avaient voulu ressentir sa peau contre la leur à nouveau, et non pas celle d'un autre. Mais Amber se tue, buvant une nouvelle gorgée de bière et s'humectant légèrement les lèvres, relevant son regard vers lui. À quoi bon raconter des mensonges quand se taire était encore une option ?

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Sam 6 Oct - 22:41

« peut-être. Je te ferai signe quand il sera là. Normalement tu ne devrais pas le louper, il porte une cape et se déplace sur un cheval blanc. » Il acquiesça à la remarque d'Amber par un sourire masquant le goût aigre que les choses laissaient sur sa langue ; un mélange subtil d'alcool et de cœur brisé. Peut-être pas brisé, pas entièrement, mais ébréché, malmené parce que, comme on lui avait dit trop souvent, Miles Jenkins donnait son cœur trop facilement, il le portait dans le creux de sa main et semblait le distribuer à qui le gratifiait d'un sourire, de quelques mots, de quelques blagues, et de quelques étreintes. Il sortait alors d'une relation, quand son chemin avait croisé celui d'Amber ; peut-être était-ce trop tôt, mais cette soirée n'avait pas eu des allures de rebound, il n'avait pas enseveli le deuil de sa relation avec Loren dans les bras d'un autre. Les choses avaient avancé, tout simplement, comme un train en marche mais qui, il ne l'avait compris que trop tard, avait séparé ses wagons vers deux directions opposées au moment même où il y avait posé le pied. Quel idiot, pensa-t-il. Jenkins, tu n'apprendras donc jamais rien ; Jenkins, tu te feras avoir toute ta vie à être trop gentil, trop naïf. Il fit signe au barman de lui remettre la même chose, un nouveau shot parce qu'après tout hell à tous ceux qui le trouvaient trop gentil, hell aux erreurs qui meurtrissaient le cœur. Il ne changerait pas, ça au moins, il pouvait en être certain. Miles redressa son verre, l'accompagnant d'un clin d'oeil en direction d'Amber. « ça me rendra plus accessible. » Il fronça doucement les sourcils, l'oeil presque moqueur à son encontre. « quoi que je le suis déjà pas mal. » à nouveau, il vida d'un trait le shoot et reposa le verre dans un léger claquement sur le comptoir du bar. Miles se redressa, laissant entendre un soupir en s'étirant avec une certaine nonchalance, repoussant cette impression de lourdeur qui lui serrait jusqu'alors le cœur, cette sensation de tristesse qui semblait vouloir s'en emparer. Il n'y parvint pourtant qu'à moitié, le dissimulant derrière ses sourires et le ton de sa voix. « dis moi, Amber. » il tourna les yeux vers le blond, s'attardant un instant sur ses lèvres, avant de retrouver ses yeux. « pourquoi est-ce que tu es encore ici, au bar avec moi, quand ton pote se morfond dans son coin près du billard ? »

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Sam 6 Oct - 23:48

Aussi doucereux pouvaient paraître les souvenirs partagés avec Miles, ils s'arrêtaient tristement à ce niveau. Des souvenirs. De ceux qui nous convenaient en l'état, dont on ne ressentait pas le besoin de les voir se ranimer, pour quelques heures, quelques mois, quelques années. Aucune nostalgie n'était rattachée aux instants qu'ils avaient vécus ensemble, et c'était justement pour cette raison qu'il parvenait avec une facilité déconcertante à se tenir devant lui et alimenter une conversation qui lui paraissait futile. Miles devait sans doute avoir marqué des existences. Brièvement, Amber se rappelait d'une ancienne relation qu'il avait évoquée avec lui à l'époque où ils se fréquentaient ; son ex avait probablement vu sa vie se marquer au fer rouge de la présence du blond dans cette dernière. Oui, bien sûr, tout à chacun était amené à avoir un impact sur le chemin d'une autre personne, mais parfois aussi, on ne faisait qu'effleurer le fil de vie des gens dont on croisait la route, dans des instants qui se teintaient alors d'un déséquilibre cynique. Sur le passage d'Amber Rusza, il n'avait pas été un obstacle, ni même un détour particulier, et en aucun cas le hongrois se retrouvait gêner à se dire ça alors que son regard s'arrêtait sur le visage aux traits doux de Miles Jenkins. S'humectant les lèvres, il les dessina en un sourire dont il assumait la moquerie qui s'y cachait et secoua doucement la tête. « Je crois que tu t'es trompé d'époque quand tu es né, Jenkins. » Les contes de fées, les histoires de grand amour... Ah, ça lui passait au-dessus de la tête, à Amber. Il n'y croyait pas. Ne sentait pas son cœur battre un peu plus vite, un peu plus fort face à la simple idée de peut-être, un jour, selon les désirs d'un destin capricieux (auquel il ne croyait d'ailleurs pas non plus), rencontrer une personne qui aurait été faite pour lui. « Mais si y croire t'apporte quelconque satisfaction... Je ne fais plus de commentaire. » Son sourire continuait de parler pour lui malgré tout et, regardant finalement autour d'eux, il but une nouvelle gorgée d'une bière qui tardait à se terminer, contrairement à la descente dont Miles faisait preuve ce soir, qui lui faisait doucement arquer un sourcil. Dans les souvenirs qu'il gardait de lui, l'alcool et un penchant pour ce dernier n'en faisaient pas partie. Un pouffement de rire lui échappa et, haussant un peu des épaules, il le détailla. « Tu m'enlèves les mots de la bouche. » Miles était une personne avenante. Une personne qui en attirait d'autre à elle de par sa simple présence, sa simple personnalité. Un vrai sociable, contrairement à ce qu'Amber était, derrière le masque commerçant qu'il avait tant appris à porter qu'il ne s'en défaisait plus que rarement, dans les instants de confiance ou de solitude. Le deuxième shot liquidé en un temps-record, il haussa son sourcil en gardant les yeux posés sur le blond face à lui, sans toucher à sa bière, dont le fond ne transparaissait pas encore au travers du liquide ambré et de la mousse qui se faisait doucement la malle. Relevant son menton lorsqu'il s'adressa à lui en soufflant son prénom, il esquissa un petit sourire au ton qu'il prenait et appuya son coude contre le comptoir de bois et de zinc. « Tu rentres en mode séduction, Jenkins ? » Le regard planté dans le sien, il but une mince gorgée d'alcool et reposa le verre sur le bar, passant une main dans ses mèches décolorées. « La réponse est dans ta question. Mon empathie n'est clairement pas assez développée pour que je supporte complaintes et peines de cœur toute une soirée. » Il se stoppa un instant, marquant une pause alors qu'il gardait les yeux rivés sur son vis-à-vis. « Tu me ferais presque croire que ma présence te gêne, si je ne te connaissais pas. » Il lui lança un regard appuyé et, observant toujours son ancien amant, attendit une réponse malgré le penchant rhétorique que pouvait prendre son affirmation.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Lun 15 Oct - 12:20

Le bon sens aurait voulu qu'il hausse les épaules, souhaite une bonne soirée à Amber et tourne les talons pour rentrer chez lui, laissant la voiture sur le parking, garée un peu plus loin ; préférant la marche pour faire s'évaporer les quelques traces d'alcool qui commençaient à se bousculer dans ses veines, infecter son sang et qui bientôt, infecteront aussi son humeur, ses choix, sa lucidité. Le bon sens aurait aussi voulu qu'il stoppe cette mascarade il y a quelques mois ; qu'il se soit retiré de l'équation à partir du moment où son cœur s'était mis à se serrer dans les absences d'Amber, battre trop vite et trop fort quand il recevait un appel ou un sms lui indiquant sa présence dans les environs. Mais Miles ne l'avait pas écouté, ce bon sens. Il se demandait même si la majorité des gens l'écoutaient un jour. Non, se dit-il, non sinon personne ne souffrirait de peines de cœur, personne n'aurait d'accident de voiture en roulant trop vite, personne ne finirait aux urgences dans un semi coma à cause de trop fortes doses d'alcool. Les gens faisaient la nique au bon sens, et lui continuait de la lui faire ce soir, au Davey's. Il laissa entendre un rire, retraçant les bords de son verre vide de l'index. « pourquoi penses-tu que je viens dans un bar, seul, en soirée ? » il arqua un sourcil, le gratifiant d'un léger sourire. Qu'importe ce qu'il pouvait bien se dire en franchissant les portes des pubs une fois la nuit tombée et la lune haute dans le ciel de leur petite ville, on venait rarement s'installer au comptoir d'un bar pour simplement savourer un verre dans une salle bondée, n'offrant pas la moindre intimité. Que ce soit pour tisser de nouvelles connaissances ou amitiés, ou pour ne pas finir la nuit seul ; à ces heures là, on ne s'y rendait jamais dans l'intention d'être seul. Son regard se tourna de nouveau vers l'ami d'Amber -si on pouvait réellement appeler cette relation de l'amitié-, seul à la table de billard, s'énervant sur les boules les unes après les autres, et de nouveau vers le visage du blond. « tu as un tel cœur de pierre Amber. Peut-être que c'est pour cette raison que tu es aussi bon en affaires. » petit soupir, un nouvel éclat dans les yeux, et une voix presque ronronnante accueillirent la dernière remarque d'Amber. « Mais justement Amber, tu ne me connais pas. Pas vraiment. » il passa sa main sur sa nuque, ne baissant pas le regard -remerciant le ciel pour les deux derniers shots-. « ça n'a jamais été ton intention de toute façon. »

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Mer 17 Oct - 15:18

Le ton de la conversation semblait se muer peu à peu alors que les verres de Miles se vidaient, que les shots vides revenaient claquer leur cul contre le bois vernis et sensiblement écaillé du bar. Mais ce ton-là, quand bien même pouvait-il paraître moins amical – quand bien même l'était-il réellement ! – ne semblait pas faire ciller Amber, ne semblait pas provoquer en lui quelconque gêne, quelconque honte, quelconque problème. Il s'y accommodait, parce qu'il s'y retrouvait très bien. L'amitié n'était pas un point rentré souvent en compte dans sa relation avec Miles Jenkins, si seulement était-elle venue l'effleurer à un moment donné. Il y avait eu le sexe, l'entente, l'amusement. Mais est-ce que tout ça suffisait à faire d'eux deux amis ? À leur donner envie de se retrouver souvent, de partager des pintes de bière en exposant à l'autre sa vie sans trop de détours, en lui confiant les points capables de semer en eux un doute, même léger ? Non, bien sûr que non. Amber n'avait que peu d'amis. Amber n'en avait qu'un qui savait de lui ce qu'il ne lui disait même pas, qui parvenait à lire entre les lignes pourtant à l'interstice étroit ce qu'il fallait y voir, en partie. Et ça lui convenait. Il ne cherchait pas à nouer d'autres liens avec les gens qui l'entouraient, se contentait à merveille de la superficialité de la majorité de ses relations ; Amber n'avait pas besoin d'ouvrir son intimité, autre que physique, aux gens qu'il rencontrait. Il n'était pas de ceux qui nécessitaient une présence constante à leur côté ou qui sentait l'angoisse les prendre à l'idée de n'avoir que peu de personnes de confiance autour d'eux. Au contraire, la présence accrue de gens avait cette fâcheuse tendance à appuyer sur ses travers, à faire gronder en lui la paranoïa qu'il tentait, depuis deux ans maintenant, de faire taire à coup de neuroleptiques. Un sourire en biais sur son visage, il acquiesça. « Quelque chose me dit que ça n'est pas ce soir que tu l'as trouvé, ton prince. » Parce que sa solitude au bar avant qu'il ne vienne vers lui ne le trompait pas, et parce que sa présence ne cachait pas le moindre intérêt de ce genre. Il n'était pas venu non plus pour tromper la solitude pour la nuit à venir, trouver un corps que le sien rencontrerait, contre lequel son souffle pourrait mourir, qui lui ferait atteindre la jouissance avant de quitter ses draps, sa maison, et de retourner à une vie où ils n'avaient aucunement leur place dans l'existence de l'autre. Amber n'était poussé par rien de spécial ce soir, pas même une quelconque curiosité qui pourrait frémir en lui et lui souffler l'envie d'en savoir plus sur ce qu'était devenue la vie de Miles Jenkins ces derniers jours, semaines, mois, années. Il n'était pas ce genre « d'ex », si tant était qu'il puisse être désigné par ce genre d'appellation à un moment ou à un autre. Un petit rire lui échappa à nouveau alors que, secouant la tête, il porta son verre à ses lèvres pour en épouser les rebords avec sa bouche, sans pour autant boire tout de suite le peu de contenu qui restait à l'intérieur. « Tu admettras que ça me réussit plutôt bien. » Il haussa brièvement les épaules. Il ne rougirait pas de n'éprouver qu'une empathie limitée pour ses compaires, ne rougirait pas non plus de préférer sa propre personne à celle d'autres autour de lui, pour lesquelles il ne portait aucun intérêt. À quoi bon ? « D'autant plus que ça n'est pas forcément la preuve d'un cœur de pierre. Simplement d'une sélection précise et limitée. » Parce qu'il serait étonné de savoir que Raphaël puisse l'imaginer de cette façon. Que quelques rares autres personnes puissent penser ce genre de chose à son sujet également. Terminant son verre, finalement, il le reposa sur le bar et lança un regard brillant en direction du blond, esquissant un rictus au détour de sa bouche. « Tu marques un point. » Encore une fois, il n'en rougirait pas. Ne mentirait pas non plus, parce qu'à quoi bon ? Relevant le menton en le détaillant, il passa une main dans ses cheveux sans détourner le regard du sien. « Mais je me souviens d'un intérêt particulier que tu portais sur certains points de ma vie, par contre. » Des questions sur les cicatrices qui ornaient son corps, parfois plus sous-entendues que directes, des tentatives de savoir d'où il venait exactement... D'apprendre à connaître l'autre, face auxquelles l'envie de répondre ou de renvoyer les interrogations à Miles ne s'était jamais faite ressentir.

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Mar 11 Déc - 16:12

Qu'est-ce qu'il faisait, là, à ruminer autour de ses verres qu'il vidait trop vite et trop nombreux ? Qu'est-ce qu'il faisait à froncer les sourcils, à laisser entendre un ton de voix trop aigre pour lui, un ton de voix qu'il n'aimait pas, qu'il n'utilisait pas souvent ? Est-ce que c'était vraiment la faute d'Amber tout ça, est-ce qu'il pouvait véritablement le blâmer pour la peine qui serrait son cœur, pour les sentiments qui le troublaient et que Rusza n'avait pas demandé ? Non, non. S'il y avait un coupable dans cette pièce c'était bien lui et lui seul, pas la peine de faire payer sa misère aux autres, il était le seul responsable de ce qui lui arrivait, comme il était le seul responsable de la mauvaise ambiance qui semblait s'installer entre les deux parties. Ils étaient trop différents, venaient de mondes qui ne se ressemblaient pas, qui ne se mélangeaient pas en général, et peut-être y avait-il une raison pour que leurs vies ne s'entremêlent pas, une raison qu'il découvrait ce soir. Ceux qui clamaient haut et fort que les opposés s'attirent détenaient une part de vrai ; Miles s'était laissé happé par tout ce que représentait Amber, par toute cette part de mystère qui n'en était une que parce qu'ils ne parlaient pas si ce n'est les quelques mots échangés sur l'oreiller, cette part de mystère qui n'en était une que parce qu'Amber n'était pas du genre à déroger à ses engagements et qu'une partie de cul pour lui, était simplement restée ce qu'elle aurait dû être, une simple partie de cul. Les opposés s'attirent ne veut pas dire que les opposés peuvent s'entendre, que les opposés peuvent s'aimer. Miles avait besoin de plus ; Amber lui n'en avait pas besoin. Ils ne parlaient, au final, pas la même langue. « Je m'intéressais à toi oui, je suis comme ça. Les simples parties de jambes en l'air ne me suffisent pas, j'ai besoin de plus. Ca fait peut-être de moi un imbécile, avec une sélection brouillonne et illimitée. » un petit sourire, sûrement un peu triste, se dessina sur ses lèvres et Miles fit racler les pieds de son tabouret par terre, se soutenant au comptoir pour se lever, les vapeurs d'alcool rendant déjà ses mouvements un peu plus désordonnés. Il aurait dû partir, il le savait. Marcher jusqu'à la porte et la pousser sans se retourner. Arrêter la mascarade qu'il avait créée seul, et continuait à jouer seul également, mais il n'y arrivait pas, il restait planté là, debout face à Amber. « Je m'intéressais à toi, parce que je suis le genre d'imbécile qui donne son cœur trop facilement. »

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 577
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @scythe, self.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 747
age : thirty wild years.
♡ status : confirmed bachelor.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | dillon, raphaël, jonathan, neal.

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Sam 15 Déc - 1:41

Le ton de la conversation avait nettement changé en un rien de temps et, arquant légèrement un de ses sourcils, Amber détaillait le visage de Miles. Il se disait parfois qu'il n'y pouvait rien, si son intérêt ne convenait pas, ne concordait pas à celui des gens autour de lui. Il se soufflait à lui-même qu'il ne changerait pas, non pas par manque de moyen mais par manque d'envie. Supposait que tout à chacun se retrouvait construit par la vie qu'il menait, et la sienne l'avait créé de la sorte : il ne voulait pas se dévoiler, ne voulait pas laisser entrer quiconque dans l'intimité qu'il s'était construit, dans cette partie « privée » de sa vie qui l'était pour tant de gens qu'elle les englobait presque tous. Il ne s'excuserait pas d'un passé qu'il avait subi plutôt qu'embrassé, ni d'une attitude qui avait bien pu découler de son histoire. Relevant un peu le menton, comme s'il en avait vraiment besoin alors qu'il surplombait déjà l'assemblée de son mètre quatre-vingt-seize, il ne quitta pas Miles Jenkins du regard, ne détaillant pas uniquement ses traits mais aussi son attitude, sa façon de se tenir, tout ce qui semblait découler de lui à mesure que les verres d'alcool se suivaient. Un léger sourire s'esquissa au coin de sa bouche alors qu'il l'entendait et, secouant doucement la tête vers lui, il soupira légèrement. « Je m'étais douté qu'on n'était pas exactement sur la même longueur d'onde, toi et moi. » Amber n'avait jamais rien voulu, jamais rien demandé non plus d'autre que le sexe, la rencontre des corps, celle-là même qui ne nécessitait en rien que les âmes se voient, se touchent, se plaisent l'une et l'autre. Qu'importait pour lui qu'il n'y ait pas d'entête psychique tant que le feeling physique était présent ; c'était ça qu'il recherchait à l'époque, ça qu'il serait amené à chercher encore aujourd'hui si ses nuits nécessitaient d'être comblée par une présence autre que celle de son meilleur ami à ses côtés. Il n'avait rien promis. Pas de plus, pas d'évolution sentimentale, simplement cette entente autour de la luxure, qui ne fonctionnait que d'un sens. Et peut-être en ça avait-il été un connard, dans l'histoire : au-delà du fait qu'il affirmait n'avoir jamais rien promis, se dédouanant de la casse occasionnée par son passage, il n'était pas pour autant aveugle. Il s'était douté, fut un temps, de l'inclinaison sentimentale de Miles envers lui. N'avait pas pour autant décidé de mettre un terme à leur relation, ni même de leur donner « une chance », sachant pertinemment que ça ne mènerait à rien de toute façon. Mais poussé par l'égoïsme, Amber avait continué à jouer, à venir perdre ses lèvres contre celles de l'infirmier, à caresser son corps du bout de ses doigts et tromper un peu le temps en lui. Alors oui, Amber était égoïste. Ce genre poussé par son ego, mais qu'il ne cherchait pas à dompter ou autres. Et peut-être était-il aussi un peu un con, ce soir, à ne pas ressentir l'empathie que beaucoup auraient pu ressentir face au sourire triste qui se dessinait sur le visage du blond. Au lieu de ça, il l'observa un instant avant de répondre. « Fais attention à qui tu le donnes, il pourrait finir dans un sale état. » Récupérant son verre pour le terminer, soupirant légèrement, il le fit glisser sur le bar en même temps qu'il sortait, de son autre main, sa carte de crédit. Haussant un peu les épaules,il reposa le regard sur lui. « Être sélectif, ça s'apprend, et ça évite bien des déceptions. »

_________________
"I've made it this far on my own but lately, that shit ain't been gettin' me higher, I lift up my head and the world is on fire. There's dread in my heart and fear in my bones, and I just don't know what to say ; maybe I'll pray, pray." @sam smith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miles Jenkins

messages : 292
name : raphaelle, benriya.
face + © : luke mitchell, kidd (avatar), tumblr (icons)
multinicks : genma, isabella.
points : 983
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : nurse.
home : a house @ bridgewater way with shay

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : liam, asher, ciar, tomas, sammy,

Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a) Lun 24 Déc - 10:14

Les mots d'Amber, ses regards et ses sourires ce soir, semblaient être de petits coups de canifs qui s'incrustaient sur sa peau, le blessaient sans brusquerie, sans sauvagerie mais qui n'en restaient pas moins douloureux. Pour autant, quelque chose semblait commencer à se dénouer en lui, à libérer sa gorge, à libérer ce poids qui se trouvait dans son estomac. Etait-ce une illusion induite par l'alcool, par ces verres qu'il avait enchaînés sans se soucier de la suite, sans se soucier du moment où il lui faudrait rentrer chez lui... ou était-ce une véritable sensation de liberté qui s’imprégnait et glissait dans chacun de ses vaisseaux. Une petite liberté qui lui chuchotait : regarde, tu l'as enfin retrouvée ta liberté, tu sais maintenant ce qu'il en est, tu sais maintenant qu'il ne t'aimera jamais, que les baisers que vous aviez échangés ne signifiaient rien ou pas grand chose, que tu t'étais trompé et que tes espoirs ne trouveront jamais d'échos. Alors laisse tomber Miles, laisse tomber et trace ta route, laisse tomber et n'en garde aucune amertume, laisse tomber et avance. Il secoua doucement la tête -une sensation qui lui donna un léger tournis-. Non, ils n'étaient pas sur la même longueur d'onde, mais au moins s'en rendait-il pleinement compte maintenant, au moins ne continuerait-il pas à alimenter de faux espoirs qui lui bouffaient la vie, bouffaient la raison dès que sa route croisait celle d'Amber. Un petit rire agita ses lèvres, suivit d'un vaguement mouvement d'épaule « au moins maintenant je sais » dit-il. Et au moins maintenant, je n'aurai pas de regret, je ne peuplerai pas mes idées de ces fameux « et si ». Certes, le cœur pouvait finir dans un sale état, pouvait être amoché par des mots que l'on attendait pas, que l'on ne voulait pas entendre, mais au moins était-il libéré d'un poids, était-il libéré des doutes et des faux espoirs. Il s'écarta du comptoir, faisant quelques pas le rapprochant d'Amber. « être trop sélectif, ça te fera aussi passer à côté de belles choses. » souffla-t-il, une main sur son épaule en guise d'au revoir. Un dernier sourire, sans tristesse ni remords et il se dirigea vers les portes du Davey's sans un regard en arrière.

_________________
"And when at last you find someone to whom you feel you can pour out your soul, you stop in shock at the words you utter— they are so rusty, so ugly, so meaningless and feeble from being kept in the small cramped dark inside you so long" @sylviaplath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message· · Sujet: Re: ex's & oh's. (m/a)

Revenir en haut Aller en bas
 
ex's & oh's. (m/a)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: