AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 (pré-lien de Kiara Horchler)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiara Horchler

avatar

messages : 76
name : Aslow/C.
face + © : Nina Dobrev + Delreys
multinicks : Nope.
points : 122
age : 25 ans.
♡ status : Single lady
work : Serveuse & more

— boom, butterfly effect.
how we met :
availability (rp) : Free

Message(#) Sujet: (pré-lien de Kiara Horchler) Jeu 9 Aoû 2018 - 23:25


pré-liens de Kiara Horchler
raised by wolves / fiche

——————————


Bonsoir  
Tout d’abord merci de prendre le temps de lire mes scénarios, et possiblement vous y intéresser I love you
Je n'ai pas une quantité d'exigences en ce qui concerne les scénarios.  Vous pouvez si vous le souhaiter changer le pseudo je n'impose rien a ce sujet   J'ai énormément de mal avec les rps a la première personne je dois bien le reconnaître  silent Je n'ai pas de nombres de lignes a imposer, je préfère privilégier la qualité a la quantité, ayant moi même lâché les forums un bon moment je reviens tranquillement  
Sinon concernant votre présence chacun fait de son mieux donc je ne suis pas exigeante. Je pense qu'on peut discuter ensemble des liens, de l'avancement avec grand plaisir, je suis ouverte a toutes idées et ma boîte mp sera ravie de vous accueillir  

récapitulatif
(m) Simon Arthenson (complicated)
(m) Mason Tomàs (love interest)

_________________

we might fall ☽
You say it in the spaces of our conversation, and you don't even know how well I read your mind.




Dernière édition par Kiara Horchler le Dim 16 Sep 2018 - 22:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara Horchler

avatar

messages : 76
name : Aslow/C.
face + © : Nina Dobrev + Delreys
multinicks : Nope.
points : 122
age : 25 ans.
♡ status : Single lady
work : Serveuse & more

— boom, butterfly effect.
how we met :
availability (rp) : Free

Message(#) Sujet: Re: (pré-lien de Kiara Horchler) Jeu 9 Aoû 2018 - 23:26

prénom(s) Simon Arthenson
32 ans ; marié ; fondateur d'une start up en finance ; one step closer ou raised by wolves


— come on babe, tell me your story.
Alors pour l'histoire c'est vraiment libre a vous je n'aime pas trop imposer des choses, je vous donne donc juste les points qui me semblent importants I love you
Il peut avoir grandit et vécut a Windmont Bay, comme ses grands parents lui ont légués leur maisons ici, ou y venir justement après l'héritage comme vous voulez je vous laisse juste des pistes. Il est issu d'une famille aisé, ayant une mère très a cheval sur les bonnes manières, il en a gardé des tics. Pour ses traits de caractère voici un listing de ce que j'imagine pour lui Taciturne - Maladroit - Travailleur - Ambitieux - Logique - Cynique - Fier - Rancunier - Introverti - Fidèle - Solitaire.
Je me suis dit que la première raison qui aurait amené Simon a aller voir une prostitué serait vraiment la solitude, mais pas forcément physique. Plus voir quelqu’un de nouveau, complètement détaché de sa vie, de son histoire avec sa femme. Je le vois pas comme un accroc en manque, mais plus une pulsion pour se sortir de la monotonie dans laquelle il s’était enfoncé après le coma de sa femme. Je l'imagine très solitaire avec un cercle d'amis très fermé, et ne se confiant qu'a son meilleur ami avec qui il a monté sa boite. Même si il ne lui as pas parlé de Kiara. Sa femme parlons-en. Elle est donc dans le coma, depuis au minimum 5 mois, il faut une longue période, qu’il est eu le temps de se refermer sur lui, et dans sa bulle. La raison, je vous laisse choisir, si il est responsable ou non. Je voyais un mariage express. Du style marié pour des papiers ou un truc du genre mais plus par « devoir » que par envie. Hors là avec Kiara il découvre ce que c’est que de vraiment tomber amoureux. Ce qui le pousse à être maladroit.



— we're in this together, don't forget it.
« Comment tu en es arrivé là ? » Bonne question. Kiara avait toujours imaginé, étant enfant, qu’une fois l’âge adulte atteint elle serait enseignante, ou infirmière, en tous les cas qu’elle vivrait une vie épanouie. Au lieu de ça, elle se retrouvait assise sur un lit, avec un étranger, avec qui elle venait de coucher pour de l’argent. Comment en arrive-t-on à vendre son corps pour vivre ? « Une fille a besoin de manger … » Répondit évasivement la brune. Elle n’allait certainement pas rentré dans les détails intime et ragoutant de sa vie, avec un étranger, un client … Cela faisait 6 mois que Kiara s’était lancé dans l’étrange business de la prostitution. Avant d’arriver à Windmont Bay, elle habitait en Australie. Autant dire que la vie la bas n’avait rien d’un luxe. Sa mère changeait de jules tous les quatre matins, et tous la reluquait comme un morceau de chair fraîche, plutôt que de s’intéresser à son alcoolique de mère. Elle ne les blâmait pas, elle-même avait cessé d’essayer. Sa grand-mère paternelle avait essayé d’intégrer sa vie après le départ de son père pour une autre, mais une femme aussi collé monté et au style de vie très bourgeois, ne pouvant s’entendre avec une femme aussi dépravé que ce qui lui servait de modèle maternelle, déclarât que c’était une petite bâtarde et qu’il y’avait mensonge sur l’identité du père. Après une énième dispute ayant pour sujet un centre de désintoxication, la mère de Kiara jetât sa fille a la porte, se fichant bien de savoir ce qu’il allait advenir d’elle. « Tu aurais pu être caissière dans un super marché ou secrétaire … Je te vois bien secrétaire ! Je trouve ça dommage … » C’était la première fois qu’un homme, ou plutôt un client, essayait de nouer un lien avec elle, essayer de connaitre son histoire. Ça la flattait tout autant que cela l’effrayait. « C’est toi qui est venu me trouver je te rappelle. » coupa t’elle agressivement. Venir ici n’était pas son idée. Elle avait suivie Anna, une amie rencontrée sur le chemin de la vie. Celle-ci aussi s’y connaissait en problèmes parentaux. Elles n’avaient pas d’argent alors elles avaient fait du stop. Kiara n’était pas toujours rassuré des voitures dans lesquelles elles montaient mais Anna était tellement sure d’elle, tellement fofolle et légère que son allégresse avait fini par la gagner. Elle s’était prise à rêver qu’à Windmont Bay tout serait différent. Mais la réalité l’avait bien vite rattrapé. Anna était gentille mais sotte et peu dégourdie, et après s’être fait découvertes a squatté des maisons témoins, elles s’étaient retrouvées à la rue. Était alors survenue la question de survie, et c’est ainsi que sa carrière avait commencé. Anna vivait luxueusement à ses crochets incapables de faire quelque chose de ses dix doigts, ignorant à quoi en était réduite son amie. « Je ne voulais pas t’offenser… » Répondit-il vexé. Elle scrutât le visage de l’inconnu. Il ne s’était pas rasé depuis bien trop longtemps, ses yeux semblaient vides mais cela en disait long sur son état d’esprit. Les hommes qui se présentaient en général à elle, étaient des hommes d’affaire ou des maris bien sous tous rapports. Elle leur aurait à chaque fois donné le bon dieu sans confessions et pourtant… Mais lui l’intriguait. Ses manières bourrues, sa façon laborieuse de communiquer. « Je peux avoir mon argent. » coupât-elle brusquement. Il arqua un sourcil interrogateur, mais ne discutât pas et sortit une liasse de billet de son portefeuille, qu’il déposât dans la main tendue de la jeune femme. Elle quittât la chambre d’hôtel sans un regard derrière elle.

« Lola un client chambre 125. » Son mac lui parlait sur le même ton qu’il aurait employé si elle avait été réceptionniste à l’hôtel. Il ordonnait, distribué les clients entre les filles et récupérer ensuite plus de la moitié de leur gain. Alors qu’elle se dirigeait mollement vers la chambre il l’empoignât douloureusement au poignet. « Et tu merdes pas cette fois j’ai encore eu des plaintes sur toi c’est la dernière fois qu’un client se plaint de tes manières ou tu dégages compris. » Kiara avait pris l’habitude de masquer ses émotions, elle n’était même plus sure d’avoir envie de ressentir quoi que ce soit a part du dégoût pour elle-même. Mais là, la peur se lisait nettement sur son visage. Elle savait que Seth, son mac était capable de tout, elle avait vu dans quel état il avait laissé une des filles dont il jugeait qu’elle bossait mal… Elle se contentât de hocher la tête, massant soigneusement ses poings endoloris. « Encore toi… » Laissa t’elle échapper en entrant dans la chambre. Une des règles était de ne jamais tutoyer un client mais entre eux cette formalité ne semblait pas s’appliquer. Il esquissât un sourire amusé de la réaction qu’il provoquait chez elle. Cette mine faussement dégoûté lui allait aussi mal que le métier qu’elle faisait. « J’avais envie de parler. » Lança-t-il laconiquement. Cet air détaché de tout l’agaçait au plus haut point. « T’as frappé à la mauvaise porte, y’a des psys pour ça. » Elle avait envie de faire demi-tour pour marquer ses paroles, mais elle savait que Seth l’attendait au tournant dans le couloir, et si elle ne ramenait pas d’argent, dieu seul sait ce qui l’attendait. Elle préférât donc s’asseoir à l’autre bout de la pièce, dans l'un des fauteuils. Il ne se formalisât pas de cette distance. « Si je te proposais un job tu l’accepterais ? » La jeune femme fut prise de court, tout sauf cette question lui était venu en tête. Pour qui se prenait-il au juste, un justicier réparant les malheurs de la vie ? « Tu es venu juste pour me dire ça ? Garde ta pitié, et ton job … » Il ne s’attendait pas à ce que sa proposition remporte un franc sucés et s’était préparé à un refus catégorique de sa part. « Tu ne sais même pas ce que je veux te proposer. » Ce n’est pas qu’elle n’avait pas rêvé d’entendre ça un jour, mais pas venant de lui. Son orgueil la poussait dans ses retranchements et a refusé. Face à son silence il reprit. « Un ami et moi venons de lancer notre start up dans la finance, et j’aurais besoin d’une assistante. » Un rire exagéré sortit de la gorge de Kiara. « T’es sérieusement dérangé tu le sais ? » Il ne s’offensât pas. Elle était sur la réserve et il s’y était préparé. « Réfléchis-y au moins. » elle s’apprêtait à répliquer de façon cinglante mais il la coupât en se levant et se dirigeant vers la porte. « Quoi c’est tout tu n’insistes pas plus ? » Elle semblait déçue. Il ne lui montrât pas, mais cela le fit sourire. « Non j’y vais. » Elle se précipita vers la porte, bloquant la sortie de ses bras. « Tu ne peux pas sortir maintenant ! » S’écriât-elle un peu trop fort à son gout. Son nez se plissât devant la bêtise qu’elle venait de commettre, croisant les doigts pour que Seth ne l’ai pas entendu. Si il voyait un client sortir aussi tôt il penserait que les choses s’étaient mal passés, et même si le jeune homme avait posé une liasse conséquente de billets sur la table, cela ne calmerait pas son mac pour autant. « Je t’en supplie. » Laissât t-elle échapper d’une voix timide. Il ne savait pas pourquoi, ni ce qu’elle craignait mais elle ne s’était jamais montré aussi désarmante qu’à cet instant. Sa main relâchât la poignée de la porte. « Très bien je reste. » Il aurait voulu la prendre contre lui pour calmer les tremblements de la jeune femme, mais il savait qu’elle ne l’aurait pas laissé faire. Il se contentât de regagner sa place et ils passèrent la nuit à discuter, s’apprivoisant petit à petit.

C’était devenu un rituel au moins deux fois par semaine il passait la voir. Ils ne couchaient pas ensemble. Non pas qu’elle ne l’attirait pas, mais elle était devenue plus que ça. Il apprenait à la connaitre, et a en tomber amoureux. Sa fragilité, était aussi sa force, car elle ne la montrait pas. Sa façon de tout contrôler la rendait amusante à ses yeux. Il se demandait toujours ce qu’il l’avait conduit ici, la solitude probablement. Une envie de contact, pas forcément physique, mais ressentir quelque chose. Il lui semblait que dernièrement plus rien ne l’atteignait. Il aurait dû se réjouir de voir sa start up connaitre des débuts faramineux, et pourtant il éprouvait plus de joie à ses rendez-vous quotidiens et méconnus de tous. Même son meilleur ami avec qui il avait monté son entreprise n’était pas au courant de l’existence de la belle. En arrivant dans la chambre d’hôtel, il remarquât que la jeune femme était déjà là, sa silhouette se dessinant dans la pièce non éclairé. Étrange… Elle se tenait dans un coin, recroquevillé sur elle-même. « Lola ? » Appelât t’il. Pour se protéger, la brune mentait toujours sur son nom auprès des clients. N’obtenant pas de réponses, mais entendant les sanglots de la jeune femme, il décidât de tourner l’interrupteur. Le spectacle que lui offrit la lumière lui tordît l’estomac. La jeune femme était couverte d’hématomes. Sa tenue courte, laissait entrevoir ses cuisses et bras meurtris. Son visage de poupée, portait la trace de rougeur dû aux gifles. Du sang coulait le long de sa lèvre, et il remarquât des brûlures de cigarettes sur sa peau. Il se précipitât vers elle pour la soulever, et constaté que de près la scène était encore plus affligeante. « Qui t’as fait ça ? » Grondât ’il. Sa voix résonnait de la colère qui le submergeait. Il essuyât d’un revers de doigt une larme qui coulait le long de sa joue. Il osait a peine l’effleurer de peur d’aggraver ses blessures. Il passât lentement un bras autour de ses hanches, et sans lui laisser le temps de protester, son autre main soulevait ses jambes, pour la serrer contre lui et l’emmener sur le lit. Il l’installât sur ses genoux, et ses prunelles ne quittèrent pas celle de la jeune femme attendant une explication. Sa voix était entrecoupée de sanglot. « Il a dit que je bossais mal, et que des clients se sont plaints, et qu’il était obligé de sévir. Que de toute façon je n’étais qu’une petite garce a son service. » Il comprit tout de suite de qui elle parlait. S’il avait pu il serait allé le trouver sur le champ pour venger la jeune femme, mais il sentait que ce n’était pas le moment de la laisser seule. « Je vais t’emmener à l’hôpital, puis je te ramènerais chez toi. » Sa voix était autoritaire et ne laissait pas place à la discussion. Pourtant à l’évocation du mot hôpital il lut la panique dans le regard de Kiara. Anticipant ses inquiétudes, il prit une voix plus rassurante. « Ils ne poseront pas de questions, je m’en occupe. » De lassitude, elle se contentât d’acquiescer, se laissant enfin aller contre lui, lâchant toute sa retenue. « Je n’ai pas envie d’être seule ce soir. » Murmurat’elle n’en revenant pas elle-même des mots qui sortaient de sa bouche. Pourtant elle continuât dans sa lancée. « Anna est partit, elle est retournée à New York. » Lors de leurs discussions, elle avait mentionné son amie. Mais celle-ci instable et fragile, était repartit sur le même coup de tête qui l’avait guidé jusqu’à Windmont Bay. Il comprit donc que la jeune femme n’avait nulle part où aller ce soir. « Je suis là, je m’occupe de tout. » Sa voix calme et rassurante apaisât la jeune femme. Elle lâcha dans un soupir. « Mon nom est Kiara, pas Lola... Kiara. » Exténuée elle s’endormit dans ses bras alors qu'il hochait doucement la tête.

Il avait fallu du temps pour qu’elle accepte de venir chez lui. Le premier soir, après avoir été à l’hôpital, elle se résignât a venir se reposé. Il réussit à lui redonner confiance en elle et a postulé dans une boutique de vêtement où elle décrochât un poste de vendeuse. Pourtant elle ne gagnait pas encore assez pour se permettre un logement à Windmont Bay. Il eut beau insister, elle refusât de s’installer dans sa maison. Il avait hérité de ses grands-parents cette superbe maison. Elle était évocatrice de beaucoup de souvenir passé, c’est pourquoi il avait enlevé toute photo, la déco était minimaliste… Mais quelques nuits dehors, et croiser Seth, firent changer Kiara d’avis. La peur que celui-ci ne la trouve et ne finisse ce qu’il avait commencé prit le dessus. Elle savait qu’elle avait maintenant un protecteur prêt à tout pour elle. Sans vraiment comprendre pourquoi. Il n’y gagnait rien en échange. Elle ne couchait pas avec lui, et vivait, lui semblait-il a ses crochets. Accepter qu’il soit tombé amoureux d’elle semblait encore trop tôt. Cela faisait maintenant 15 jours que Kiara s’était installait dans la maison. Le style moderne et chaleureux était tout ce qu’elle s’était toujours imaginé pour une famille heureuse et normale, loin de ce qu’elle avait connue. Pourtant il lui semblait que cette maison avait encore bien des secrets à révéler… et elle n’allait pas tarder à en percer un majeur. Alors qu’elle sortait de la douche, le téléphone retentit. Elle n’osait pas encore décrocher. Séchant ses cheveux dans une serviette elle s’approchât pour écouter, alors que le répondeur se déclenchait. « Monsieur Arthenson, ici docteur Monroe. J’ai une très bonne nouvelle pour vous, j’aurais préféré vous l’annoncer à vive voix, mais je ne voulais pas vous faire attendre. Votre femme s’est réveillée, elle va bien et vous réclame. Je vous rappelle les heures de visite […] » Elle n’écoutât pas la suite. Elle en avait déjà bien trop entendu. Alors ainsi il était marié ! Il s’était bien gardé de lui faire part de la nouvelle. Sans plus attendre, elle prit les quelques affaires qu’elle avait, et les enfournât dans son sac, quittant la maison sans un mot.


— oh wait ! one last thing.
Merci encore d'avoir prit le temps de lire mon scénario Le scénario est volontairement laissé en suspend pour qu'on puisse le peaufiner et l'avancer ensemble En ce qui concerne l'avatar Max Irons serait génial je le trouve majestueux ce garçon et plein de charme et mystère Sinon je vous propose Jensen Ackles, Sebastian Stan, Henry Calvill, Joseph morgan. Kit Harington aussi ou Richard Maden comment ça j'aime trop les Stark Laughing Bref comme vous le voyez je suis ouverte aux suggestions mais j'aime beaucoup ces messieurs Quand au secret il est individuel je pense que vous pouvez avoir des pistes du côté de sa mystérieuse famille ou femme.

_________________

we might fall ☽
You say it in the spaces of our conversation, and you don't even know how well I read your mind.




Dernière édition par Kiara Horchler le Lun 27 Aoû 2018 - 21:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara Horchler

avatar

messages : 76
name : Aslow/C.
face + © : Nina Dobrev + Delreys
multinicks : Nope.
points : 122
age : 25 ans.
♡ status : Single lady
work : Serveuse & more

— boom, butterfly effect.
how we met :
availability (rp) : Free

Message(#) Sujet: Re: (pré-lien de Kiara Horchler) Jeu 9 Aoû 2018 - 23:27

Mason Tomàs
27 ans ; célibataire ; profession au choix ; raised by wolves ou in a little while


— come on babe, tell me your story.
Voici les points qui me paraissent primordiaux a respecter mais l'histoire est somme toute très libre Mason a vécu en Australie, a Melbourne plus précisément. Il n'est pas obligé d'y avoir passé sa vie mais son adolescence et début de vie d'adulte oui. Pour ce qui la conduit a venir vivre ici c'est comme vous le désirez mais il n'est pas venu dans le but de retrouver Kiara, puisqu'il ne sait pas qu'elle est venue s'installer ici. Je l'imagine avec un background familial assez compliqué, et de par ce fait considéré ces amis comme sa famille. Il est fils unique. De même je ne le vois pas issu d'une famille aisé mais modeste. Pour ce qui est de son caractère je vois quelqu'un de prévenant mais maladroit dans ces agissements. Un ami très fidèle. Je le vois bien avec un humour assez cynique mais qu'il utilise beaucoup. Quelqu'un d'indépendant et très travailleur.



— we're in this together, don't forget it.
L’eau fouettait son visage, et une sensation de bien-être l’envahissait.  Mason et son meilleur ami Daniel profitaient pleinement des vacances qui s’offraient a eux. Les deux jeunes gens âgés de 18 ans venaient de finir avec succès leurs études. L’un et l’autre intégreraient l’année prochaine deux écoles différentes, et surtout à quelques kilomètres l’une de l’autre. Rien d’insurmontable sommes toute, mais pour eux cela faisait un sacré changement. Les deux garçons se connaissaient depuis leur plus tendre enfance. Voisins de palier, et de la même génération ils grandirent avec la même passion du sport et notamment le surf. Et aujourd’hui les deux jeunes gens fêtaient leur premier jour de vacances par une séance de surf. Le soleil était au rendez-vous comme un bon présage des jours à venir. Kiaraolas, la petite amie de Daniel, et Abby, sa meilleure amie, et occasionnelle copine de Mason étaient quant à elles, allongées sur leur serviettes, à peaufiner leur bronzage, attendant que les deux jeunes hommes reviennent. Les deux demoiselles étaient elles en vacances depuis plus longtemps, n'ayant pas d'examens a passé puisqu'elles étaient un an plus jeune. En général Kiaraolas se joignait à eux, partageant leur passion, transmise par Daniel, mais quand Abby était là, elle essayait de ne pas la laisser de côté. Les deux amis étaient assis sur leur planche, attendant qu’une vague se présente a eux. « Alors comment ça se passe avec Abby ? » Questionnât Daniel. C’était son sujet de prédilection. Il savait que cela mettait Mason assez mal à l’aise. Ce n’est pas qu’il n’appréciait pas la compagnie de la blonde, mais il la considérait plus comme une amie, et n’était pas toujours très fidèle ou même sympa avec elle. Mais celle-ci revenait toujours à la charge s’accrochant à lui, ce qui ne lui déplaisait pas dans le fond. Mason esquissa une grimace évasive. «  Elle est sympa, et plutôt bien foutue… » Réponse typique signifiant que le jeune homme ne souhaitait pas s’aventurer plus loin avec elle. Daniel beaucoup plus romantique que son ami rétorquât. « Ça ne fait pas tout. Tu vas encore passer un été à la laisser en plan tous les quatre matins, et  revenir vers elle quand ça te chante ? » Mason restât un moment silencieux. Qu’est-ce qu’il pouvait être chiant quand il jouait le moralisateur, même si il savait au fond que Daniel n’avait pas tort. « Kiara en a marre de la ramasser effondré parce que tu as peur de t’engager. » La peur de l’engagement … Il en voulait à Daniel d’utiliser ça contre lui. Cette peur il la tenait depuis le décès de sa mère deux ans plus tôt. Il avait vu son père souffrir, se mettre à boire pour ne devenir que l’ombre de lui-même et s’était promis de ne jamais laisser quelqu’un le dévasté ainsi. Mais à l’évocation du nom de la brunette il tiquât. « Elle a dit ça ? Je ferais gaffe … » répondit il évasivement. D'aussi loin qu’il s’en souvienne, Kiaraolas avait toujours plus ou moins fait partit de leur bande. Elle était folle amoureuse de Daniel, et avait tout fait pour le conquérir. Cela faisait maintenant trois ans qu’ils sortaient ensemble, et que toute les filles que Mason fréquentait, n’arrivait pas à la cheville de la brune. Non pas qu’il soit amoureux d’elle, il ne pouvait pas tomber amoureux de la copine de son meilleur ami … Si ? Mais elle avait quelque chose d’unique et particulier qu’il ne retrouvait pas chez une autre. Il chassât ces idées de la tête. Il s’était toujours promis de taire ses sentiments et de ne pas se mêler de leur histoire. Ils allaient passer le meilleur été de leur vie, et l’an prochain il trouverait une fille sur le campus, et loin de Kiaraolas il arriverait à l’oublier… Du moins l’espérait t’il.

« Kiara? » Son visage semblait tiré et fatigué, mais elle lui semblait encore plus jolie que dans ses souvenirs. La dernière fois qu’il l’avait vu remontait à son départ de Melbourne, pour l’université.  Bien qu’ils se soient tous promis de se revoir fréquemment leurs emplois du temps ne leur permettaient pas de faire des allers retours aussi souvent qu’ils le voudraient. Cela faisait presque un mois que Mason n’était pas venu à Melbourne. Il n’avait pourtant jamais été le studieux de la bande, mais cette fois les choses étaient différentes. Il avait fait la promesse à sa mère de réussir et prendre soin de son père. Il avait échoué dans un de ses domaines, il ne voulait pas la décevoir encore… Sans lui laisser le temps de répondre il se précipita vers la jeune femme pour la prendre dans ses bras. Avant qu’elle ne puisse réagir deux bras puissant la décollaient du sol, et dans un geste réconfortant, elle enserra le cou de son ami, glissant son visage  pour sentir son odeur. Mais quand il la reposa au sol, prêt à la bombarder de question sur ce qu’il avait manqué, il vit la brunette complètement effondré. Les larmes lui brouillaient la vue. Elle s’était pourtant promis de ne pas montrer cette image d’elle a Mason, il allait avoir besoin d’elle… essayant de trouver le courage de lui annoncer la nouvelle, elle ne savait même pas par où commencer. Sa voix semblait se muer dans sa gorge. Sa respiration se fit haletante. Inquiet de la voir comme ça, Mason n’y réfléchit pas et installât son amie sur son lit, lui apportant un verre d’eau. Il passât un bras protecteur sur ses épaules. « Kiaraolas, qu’est ce qui se passe tu m’inquiètes… » Les traits de son visage avaient perdu leur sympathie et la peur s’y lisait à présent. Reprenant son souffle la jeune femme se lançât, sans trop savoir par où commencer, ou quoi dire. Les mots de toute façon seraient de toute façon des couperets face à ce qu’elle avait à lui annoncé… « Euhm … Daniel est mort Mason. Il est mort … Il … Il s’est noyé. » La jeune femme passât une main sur son visage, elle semblait seulement réaliser ce qui se passait. « Oh mon dieu. » laissa t’elle échapper dans un souffle. « Il … Il prenait des photos pour son foutu stage, et il s’est trop approché des rochers, il a glissé et … » Elle laissât sa phrase en suspens incapable de continuer, les sanglots lui coupant la parole. Mason restât de marbre, la regardant sans comprendre. Elle continuât donc. « Abby s’inquiétait de ne pas avoir de nouvelles donc, on a mis des affiches en ville pour savoir qui quelqu’un l’avait vu ou avait des nouvelles. » Elle prit quelques instants avant de reprendre. « Et ils sont venus au lycée… La police, ils sont venus et  … Ils ont retrouvés son appareil et… » Elle était incapable d’aller plus loin dans son récit. De toute façon il ne voulait pas… Il ne pouvait pas en entendre plus… Mécaniquement il l’entourât de ses bras, et lui murmurât tout en lui frottant le dos. « Ça va aller, je suis là maintenant, je vais m’occuper de toi. »

Et il tint parole. Il revint tous les week-ends à Melbourne, délaissant ses études. Bien sûr il n’en dit rien à Kiaraolas, celle-ci aurait été furieuse de savoir ça. Mais il appréciait ses moments. Il n’y avait plus qu’eux deux à présent. Après avoir appris la mort de Daniel il avait rompu avec Abby, cette relation n’avait de toute façons jamais eut d’aboutissement. Etre avec elle avait quelque chose d’apaisant autant que destructeur. Tout en elle lui rappelait le passé, lui rappelait Daniel. Mais il en avait besoin, être avec elle c’était aussi avoir encore un peu de lui. Ce week end là il aurait dû être dans son dortoir à réviser ses examens, mais au lieu de ça il était dans la chambre de Kiaraolas, allongé sur le lit au côté de la demoiselle a regardé la télé. Il venait de regarder deux films, mais la fatigue ne les avait toujours pas atteints. « Cette fois c’est moi qui choisis, marre des comédies à l’eau de rose. » lança-t-il d’un air faussement sévère.  Taquine, la brunette s’empressât de lui lancer. « Ne t’en fais pas je ne dirais a personne que tu as pleuré devant love actually. » C’était bien sur faux mais ce genre de blague faisait partie de leur rituel amical. Il ricanât tout en mettant le dvd en route. « C’est quoi ? » Demandât t-elle alors qu’il posait la boite. « Un classique ! » ponctuât-il d’un clin d’œil. Lorsque le générique démarra la jeune femme lâchât un cri. « Oh non E.T. encore ?! Pitié…. » Si c’était le film référence du jeune homme, c’était loin d’être sa tasse de thé. Elle essayât donc de s’emparer de la télécommande qu’il tenait dans la main, mais ce dernier l’ayant vu venir se décalât, dégringolant du lit. Kiaraolas s’empressât de se pencher craignant qu’il ne se soit cogné la tête au passage. « Ça va ? » Le jeune homme grimaçât en signe de dénégation et alors qu’elle s’apprêtait à se lever pour voir, il la tirât par le bras, l’entrainant à son tour hors du lit, atterrissant allègrement sur lui. Il lui lança narquois. « On ne peut mieux ! » Elle le regardât d’un air ahuri avant d’éclater de rire devant la situation. Elle se trouvait à présent allongé sur lui vêtue de son vieux short et débardeur, lui faisant office de pyjama, fort disgracieux, mais très confortable. Avant qu’elle n’est le temps d’y réfléchir, il plaçât sa main à l’arrière de son crâne, la forçant à lui faire face. Il sentait son souffle court lui caresser le visage. Une odeur de fraise se dégageait de sa bouche, l’attirant comme un aimant. Il se relevât légèrement, juste assez pour que ses lèvres viennent chercher celle de la belle. Cela n’avait rien de doux ou tendre. C’était spontané et avide. Elle ne cherchât pas à l’en empêcher. Pourtant quand il relâchât ses  lèvres, un « non » s’en échappa. « On ..  On ne peut pas faire ça. Tu… Tu n’as pas le droit de faire ça… » Lui criât-elle, tout en commençant à le ruer de coups. Arrêtant ses poings, encerclant ses mains dans les siennes, il allât de nouveau au contact de ses lèvres. Cette fois plus doucement, mais plus désireux. La force quittât peu à peu ses bras, alors que ses jambes encerclaient celle du jeune homme, la positionnant à califourchon sur lui. Il la saisit à la taille, et la soulevât pour l’entrainer sur le lit. Il la déposât délicatement au centre, puis enlevât son tee-shirt qu’il jeta dans un coin de la pièce. Elle lui jetât un coup d’œil inquiet, mais ne dit rien quand il vint se repositionner contre elle, lui enlevant un a un ses vêtements. Ce n’était pas parfait. La jeune femme avait contrairement à lui peu d’expériences et beaucoup d’appréhension. Il ne voulait pas la brusquer. Ce fut une nuit de gestes tendres, maladroits, parfois douloureux, mais aussi amoureux. Mason s’endormit rapidement et se réveillât avant que la belle n’ouvre les yeux. Il remit ses vêtements, et se replaçât auprès d’elle avant qu’elle ne sorte du sommeil. C’est avec un regard ensommeillé et un peu inquiet qu’elle trouvât le jeune homme.  Il lui déposât un baiser sur le front. « Ça va ? » Il redoutait la réponse. Il savait que comme lui un sentiment de culpabilité la rongeait et en même temps ils ne pouvaient nier cette attraction entre eux. Elle hésitât puis répondit finalement. « Ça va … » en hochant la tête, et venant se loger contre lui.


Comment ils en étaient arrivés là … Il n’en avait pas la moindre idée. Ou si … Comme d’habitude il avait foutu en l’air ce qui allait bien dans sa vie. Et avait saccagé la vie de Kiaraolas au passage. Quand il y repensait … Il avait foiré son année, et préférait rester à Melbourne, se rapprocher de son père. C’était en train de devenir typiquement le genre de lieu qu’il détestait. Une petite bourgade chic et sans âme, bien loin de ce qu’était le Melbourne d’autrefois…  Alors il avait eu cette idée folle, ce besoin d’adrénaline qui lui manquait depuis qu’il avait arrêté le surf… Depuis la mort de Daniel. Ça avait commencé par des petits délits dans des supérettes du quartier. Piquer un truc, le glisser dans son blouson, pour rigoler. Ça n’amusait pas Kiaraolas, mais elle le suivait. Il savait qu’elle se raccrochait à lui comme il l’avait fait à elle après avoir perdu Daniel. Seulement chez lui ce sentiment s’était effacé pour de vrais sentiments, il n’était pas sûr qu’il en soit de même pour elle. Elle l’appréciait certes, mais ne voyait-elle pas en lui le fantôme de son ex petit ami ? Quoi qu’il en soit cela eu l’effet escompté,  l’adrénaline était là ! Alors ce fut de plus en plus de vols, dans de plus grosses supérettes. Jusqu’au jour, où Kiaraolas se fit prendre, et il prit la fuite sans l’aider. Elle passât devant un tribunal mas au vu de son excellent dossier scolaire, on associât ça a un comportement passager du au traumatisme de la mort de Daniel. Elle lui pardonnât. Seulement le sentiment d’insécurité qu’il ressentait ne fit que grandir. Ce sentiment de ne pas être assez, de ne pas être à la hauteur. Alors il commit un geste bête, et blessant. Il couchât avec Abby. Bien sûr il le regrettât à la minute où il allât retrouver Kiaraolas, mais le mal était fait. Et cette sotte d’Abby se sentit coupable, et allât trouver son amie pour lui dire la vérité. Kiara refusât de le voir pendant presque 15 jours, jusqu'à ce jour … Une fois de plus il allât frapper à sa porte, s’attendant à ce qu’elle ne réponde pas. Mais cette fois ci elle vint. Son visage était fermé signifiant clairement qu’elle n’avait pas pardonné, mais elle le laissât rentrer. « Je suis tellement désolé. » Murmurât-il comme un petit garçon prit sur le fait. Il s’attendait à ce qu’elle crie, lui jette des objets au visage mais non elle se contentât de répondre. « Je sais. » Ce n’était pas ce qu’il attendait, et ne savait pas comment réagir. « Je voudrais juste … comprendre. » Lui aussi à vrai dire aimerait comprendre. Il ne se passait pas un jour sans qu’il ne regrette. « J’avais le sentiment de te perdre. Toi tu as l’université maintenant, tu t’épanouis, tu pars de Melbourne. Moi je suis revenu ici. Mon père est pire qu’une épave… Et j’ai l’impression de suivre le même chemin que lui. J’ai peur de ne plus être suffisant, plus être assez bien pour toi. » C’était la première fois qu’il ouvrait ainsi son cœur a quelqu’un. « Je sais que revenir ici ça a été difficile pour toi. Mais je n’ai jamais considéré que tu n’étais pas assez bien. Et je ne t’ai jamais assimilé à Daniel… » Elle lisait en lui comme dans un livre ouvert et savait ce qui le rongeait vraiment. « Si tu savais comme je regrette… » Lança t’il désespérément,  allant s’assoir à côté d’elle dans le canapé. Elle hochât la tête. « Je ne t’en veux pas… Je ne t’en veux plus. » L’espoir le regagnait petit à petit. « Alors toi et moi on … On est ok ? » demandat’il avec maladresse. Elle esquissât un sourire gêné. « Oui … Je vais bien et … Tu iras bien. Mais nous … Nous c’est fini … j’ai rencontré quelqu’un. Un ami … Mais après ça… je sais plus où j’en suis. Je ne sais plus qui je suis tu comprends ? » Non il ne comprenait pas. Mais il ne dit rien, et se saisit de son manteau. Sans un regard pour elle il quittât la maison, claquant la porte derrière lui.




— oh wait ! one last thing.
Encore une fois si vous avez tout lu je vous en remercie  I love you Ils n'ont pas de secret commun vous avez donc le choix à ce niveau-là   Je dois bien reconnaître que pour l'avatar, je suis une inconditionnelle de Nico Tortorella et Nina Dobrev j'adooore ce ship     Sinon j'avais aussi envisager dans la même veine Julian Morris   Adam Brody aussi   Donc je vois bien un de ces trois garçons pour ce scénario mais je suis ouverte aux propositions  I love you

_________________

we might fall ☽
You say it in the spaces of our conversation, and you don't even know how well I read your mind.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: (pré-lien de Kiara Horchler)

Revenir en haut Aller en bas
 
(pré-lien de Kiara Horchler)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes
» lien club
» LIEN PHOTO COMPARATIVE des ELLO WO 2, 3 et 4
» un lien à mourir de rire
» [Investigation] Lien entre l'UM, Bara Magna et Spherus Magna ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: postcards from far away :: crossed hearts-
Répondre au sujetSauter vers: