AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 0:04


F A L L . A W A Y
CALEB VARNHAM AND BONNIE WHEALER




Assise sur l’un des tabourets de la cuisine, elle fixait avec lassitude le marbre. Ses doigts dessinaient des ronds, des triangles, des formes qui n’avaient rien de géométriques. Bonnie attendait, elle attendait avec appréhension l’heure fatidique. Elle jetait souvent des regards à l’heure qu’affichait la pendule et à chaque fois qu’elle voyait les minutes avancer, elle se sentait encore plus mal. Elle avait laissé tomber ses activités, la piscine n’était plus si importante à ses yeux, ni même la chaleur pesante. C’était comme si elle avait fait abstraction de toutes ces petites choses sans grand intérêt pour se consacrer qu’à une seule réflexion. Cette femme, cette Micaela venait de tout changer dans la vie de Bonnie. Elle revoyait la scène en boucle dans sa tête, à force il ne serait pas étonnant qu’elle ait un sacré mal de crâne. Et pourtant, même si elle avait tous les droits de paraître plus qu’énervée, elle restait impassible. Ses traits ne reflétaient aucunes émotions. Elle était pensive, ses yeux fixaient le marbre mais ne le regardait pas vraiment. En réalité, d’un point de vue extérieur, elle donnait surtout l’impression de s’ennuyer mais ce n’était qu’une apparence, car intérieurement, elle était très occupée à mettre au clair ses idées, elle avait besoin d’avoir tout son esprit pour ce qui allait arriver. Une demi-heure, il ne restait plus qu’une demi-heure. Et cela faisait plus d’une heure qu’elle était installée ainsi, ou presque. Après avoir fermé la porte derrière son invitée surprise, elle avait fait les cents pas, elle ne savait plus quoi faire, elle était complètement perdue. Déchirée entre l’envie de tout envoyer sous ses pieds et celle de sombrer comme une misérable. Mais il en était hors de question, elle ne voulait pas se montrer vulnérable. Sans le savoir, Micaela venait de réveiller une autre facette de Bonnie, un visage qu’elle se gardait bien de cacher depuis son histoire avec Caleb. Au final, elle avait pris place sur ce tabouret, et elle y resta jusqu’à maintenant. Elle était calme, elle avait fait en sorte de ne pas s’emballer. Elle n’était pas connue pour être impulsive, malgré tout elle n’en restait pas moins imprévisible. Elle approcha ses mains de son visage, et ces dernières glissèrent dans ses cheveux, la vue sombrant dans l’obscurité de ses paumes.

    FLASH BACK

    « Répétez-moi ça ? Écoutez…Micaela j’ignore quelles raisons vous pousse à me dire cela mais vous faites erreur. Je fais confiance à Caleb, jamais il pourrait me faire une chose pareille. Je…je le sais. »
    « Pourtant c’est arrivé. »
    Bonnie s’apprêtait à lui répondre de nouveau, mais elle fut attirée par le petit objet que la jeune femme venait de sortir de sa poche. C’était un téléphone portable. Bonnie plissa le front, curieuse et intriguée par le comportement de cette personne qu’elle ne connaissait que très peu. Elle fixa alors le petit écran, se rendant compte que c’était une vidéo.
    « Je suis désolée Bonnie, vraiment. Mais je ne serai pas venue chez vous si je n’avais pas des preuves de ce que j’avance… »

    FIN DU FLASH BACK


Cette vision de cette vidéo, comme enregistrée dans sa mémoire la faisait souffrir énormément. Elle pourrait en vouloir à la terre entière, s’en vouloir même et c’était ce qu’elle ressentait. Elle s’en voulait d’avoir été si stupide, d’avoir été si naïve surtout. Elle riait jaune intérieurement en repensant à toutes les fois où elle disait à Caleb que la confiance était importante dans un couple, qu’elle croyait en lui comme personne avant elle. Il représentait tout ce dont elle désirait dans sa vie, elle l’avait mis sur un piédestal et aujourd’hui, elle s’en mordait les doigts. Un coup d’œil à la pendule et elle constata que le temps passait rapidement puisqu’il ne restait plus que quelques minutes à attendre dans le silence. Ce n’était pas pesant, et Bonnie voulait se jurer qu’elle ne devait pas s’emporter, qu’elle devait faire les choses tranquillement mais concrètement. Elle avait réfléchit à comment réagir, comment amener l’histoire sur le tapis comme si de rien n’était. Bonnie connaissait le genre de Caleb, elle savait comment il était et elle connaissait parfaitement son caractère mais une chose que lui ignorait, c’était que Bonnie était loin d’être un ange sa rencontre avec elle. La vengeance est un plat qui se mange froid, c’est toujours mieux de passer à l’action quand l’adversaire s’y attend le moins et dans ce cas de figure, Caleb devait encore croire qu’il dormirait dans le même lit que sa petite amie.

Tous les sens de Bonnie s’agitèrent enfin, il était en train d’arriver. Cinq minutes environs suffirent pour qu’elle se lève de son tabouret et aille rejoindre le canapé. Sans s’y asseoir totalement, elle s’appuya sur le dossier, les yeux rivés en direction de la porte d’entrée. Son visage était plus sévère mais il est tellement facile de jouer avec les apparences… La porte s’ouvrit et un immense sourire étira les lèvres de Bonnie. Lorsqu’elle l’aperçu enfin, son sourire se fana légèrement et dire sur un ton faussement enjoué :

« Bonsoir chéri. »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 2:19


      I saw the end before we'd begun.

    On ne pouvait pas dire que la journée avait été toute rose du côté de Caleb. Il avait commencé à l'aube pour travailler toute la journée. Ce jour-là il devait gérer le nouveau garagiste qui venait d'arriver à mi-temps. Cela faisait un moment qu'il faisait parti de l'équipe maintenant et il faisait maintenant parti des « anciens ». Tout le monde lui faisait confiance et beaucoup de monde reconnaissait qu'il avait un certain don avec les voitures, un peu comme l'homme qui murmurait à l'oreille des voitures. La journée avait donc été longue et épuisante. Surtout qu'en ce moment, son esprit n'était pas tout à fait libre de remords. En effet, il n'avait pas passé une minute où il ne se demandait pas si la jeune femme ou les jeunes femmes du parkwest nightclub n'ait pas été cracher le morceaux. Les femmes oui, parce qu'il avait beau pensé à celle qui les avait surpris lui et Tammy, il se demandait aussi si Tammy de son côté ne pouvait pas allé se faire le plaisir de tout raconter à sa petite amie. Il se sentait assez mal, plein de remords envers Bonnie. Il n'avait jamais ressenti ce genre sentiments envers une femme, il se sentait responsable. C'était la première fois qu'il se maudissait d'avoir trompé une femme et cela l'effrayait assez. La jeune femme avait tellement d'impact sur lui, tellement de pouvoir, il était comme pris dans ses filets. Pourtant, en une soirée il avait réussi à s'échapper pour faire l'une des plus grosses conneries de toute sa vie. Pourtant il aurait du se dire qu'il n'allait jamais réussir à rester fidèle. Il n'avait jamais vraiment eu de relation sérieuse avant celle de Bonnie. Non pas que cette relation ne le déplaise, non, mais ce soir-là il avait été Adam, et Tammy avait été le fruit défendu, mais il ne savait pas encore à quel point les foudres du seigneur étaient dangereuses. Il se rappelait encore sa conversation avec Bonnie lorsqu'elle avait surpris le tatouage que son ex ami Rhys lui avait choisi ; « Je sais bien que je dois prendre mes responsabilités maintenant qu'on est un couple, et je sais que j'aurais dû t'en parler, mais j'ai pas l'habitude, c'est tout. » ainsi que la promesse qui lui avait faite par la suite ; « Je le saurai pour la prochaine fois. » Mais il n'avait pas tenu cette promesse. A chaque fois qu'elle le regardait un peu de travers il se disait qu'elle était au courant, il balbutiait parfois lorsqu'elle disait quelque chose qui s'y rattachait, il avait toujours l'impression qu'elle était au courant et à chaque fois il se repasse cette promesse en boucle dans sa tête. Évidemment il ne fallait pas oublier de mettre en cause le serpent maléfique de la soirée : l'alcool. Les deux soirées où Caleb avait bu à flot, tout s'était très mal passé. Lorsque Bonnie avait sur pour la première soirée, cela avait fini en dispute. Et si elle était au courant de la seconde soirée ? Comment est-ce que cela pourrait finir ?

    Après de longues minutes à rêvasser, Caleb fût interrompu par son patron, Backer. C'était l'heure de s'en aller, la journée était fini au garage. Il fût soulager de rentrer chez lui car il ne savait pas encore ce qui allait l'attendre. Il se changea rapidement, salua tout le monde et grimpa dans sa voiture sans attendre. Il était plus qu'épuisé, pas seulement par la dûre journée qu'il avait passé, mais il ne savait pas que c'était si épuisant de penser. Arrivé sur la route, il prit tout de même son temps, il aimait rouler c'était sûr. Lorsqu'ils étaient venu jusqu'ici, ils avaient préféré venir en voiture, pour éviter les avions et les enregistrement de vols. Il avait conduit jusqu'à Miami, il aimait être sur les routes. Mais ce jour-là le chemin fût court, trop court pour ce qui l'attendait à la maison. Il faut dire que le garage n'était pas loin et d'habitude il remerciait le ciel pour ça, mais aujourd'hui il l'aurait bien maudit. Il descendit de sa voiture avec des mouvements lents, il avait du mal à rentrer chez lui tranquillement depuis ce jour là et à chaque fois qu'il rentrait il avait un certain mauvais présentiment. Il prit dans le coffre les courses qu'il avait faite lors de sa pause de midi et se dirigea enfin vers la porte de chez lui. Il prit une grande respiration puis afficha une expression tout à fait habituelle, relax mais pas trop, le Caleb de tous les jours. Il savait faire la comédie, même si parfois cette situation le dépassait. Caleb poussa enfin la porte et entra, d'ici il pouvait voir Bonnie dans le salon, assise sur le dossier du canapé. Il afficha un sourire en la voyant, ne se posant aucune question du fait que cela se voyait qu'elle était en train de l'attendre et il se dirigea directement vers elle. « Bonsoir chéri. » Il ne se posa pas de questions non plus quand au ton qu'elle avait abordé et pourtant il était tout sauf le vrai ton enjoué de sa vraie Bonnie. Il se planta devant elle et déposa rapidement un baiser sur ses lèvres.

      « Bonsoir ma belle. »

    Depuis cette soirée là, il débordait d'attention envers la jeune femme. Il avait remarqué cela il y a peu et il se dit qu'elle prendrait ça pour le fait que leur relation avançait de jour en jour. Caleb fit volte face rapidement, pour se diriger vers la cuisine où il déposa les courses qu'il avait faites. Il en profita pour se laver les mains en prennant son temps, c'est à ce moment là qu'il commença à se poser des questions. En effet cela faisait un moment qu'il devenait complètement fou lorsqu'il voyait sa petite amie comme ça. Un peu trop silencieuse. Il se sécha rapidement les mains, pour se diriger à nouveau vers le salon où il retrouva Bonnie exactement au même endroit. Tout se chamboulait dans sa tête, comme à chaque fois qu'il croyait qu'elle était au courant. Il prit un air sérieux et s'approcha lentement d'elle.

      « Tout va bien ? »

Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 3:05


« Bonsoir ma belle. » Bonnie le laissa l’embrasser, comme à son habitude. Ce réflexe insignifiant pour un couple, eut l’effet de blesser d’avantage la jeune femme. Parce qu’elle savait, elle savait parfaitement l’issue de cette situation, elle connaissait déjà comment se terminerait cette soirée et elle savait alors que ce simple baiser serait tout simplement le dernier. Néanmoins, elle continua de jouer la comédie, après tout ils ne faisaient que cela depuis des mois. Bonnie n’excellait pas dans l’art du mensonge, mais elle n’avait pas tant le choix à cet instant. Et même si elle semblait déjà fixée sur son idée, elle avait peur, elle appréhendait la fameuse discussion, elle avait peur que cela ne parte en une dispute violente. Elle l’observa dans les moindres détails, elle sentait son cœur se serrer de plus en plus mais les tensions retombèrent lorsqu’elle inspira profondément. Elle regarda de loin les paquets qu’il venait de déposer sur le comptoir, il avait fait les courses. Elle avait tant de mal à croire qu’il l’avait trompé, et qu’il s’était bien gardé de lui dire. Pourtant elle ne pouvait plus mettre en doute les paroles de cette femme, elle avait vu de ses propres yeux les preuves, aussi douloureuses furent elles à regarder. Puis Caleb se rapprocha d’elle et elle se redressa légèrement. « Tout va bien ? » Une boule s’était formée au creux de son ventre et sa gorge se noua soudainement. « Oui, je vais très bien. » Réussi-t-elle à dire malgré tout. Elle se détacha du canapé, détournant Caleb pour rejoindre le comptoir de la cuisine. Elle plongea ses mains dans les sachets et sortit produits par produits. « Et toi… ? Pas trop dur cette journée ? » Volontairement, elle tournait autour du pot, d’une certaine manière elle voulait le prendre par surprise, elle ne voulait pas simplement arracher le pansement pour mieux faire passer la douleur. Bien au contraire en réalité. Caleb avait beau être l’homme qu’elle considérait comme étant l’amour de sa vie, mais une femme trahit ne le fait pas savoir à moitié et est capable de bien des choses. Ajoutez à cela un tempérament de feu encore insoupçonné, et vous aurez un cocktail explosif. Bonnie se sentait bouillir intérieurement, elle savait que ce petit manège ne durerait pas longtemps, qu’elle ne tarderait pas à tout lui déballer mais elle voulait garder à tout prix son sang froid. Déballant les commissions, elle ne jetait aucun regard à Caleb qui se trouvait non loin d’elle, elle fixait inlassablement ces produits de supermarché. Une fois de plus le silence s’imposa après qu’il lui ait répondu, Bonnie ouvrit un placard afin de ranger quelques paquets.

« J’ai reçu de la visite cet après-midi. (elle ne regardait toujours pas Caleb, se fichant de voir l’expression qu’il pouvait avoir) Une voisine qui est venue me dire un truc totalement hallucinant si tu savais… »

Et son regard croisa le sien. Elle voulait lire ses émotions dans ses yeux, elle voulait voir s’il était dévoré par les remords. C’était sans doute un peu sadique de la part de Bonnie de se jouer de Caleb de la sorte, mais d’un côté c’était plus une manière de lui faire du mal et de voir ses réactions avant la révélation finale. Lorsqu’elle remarqua que Caleb semblait intéressé par ce qu’elle venait de dire, ou du moins plutôt intrigué par ses propos. Bonnie laissa alors tombée son occupation qu’était de ranger les courses pour se préoccuper entièrement de Caleb. Elle commença à marcher en direction du salon, et sans prendre la peine de se poser, elle ouvrit de nouveau la bouche :

« Tu ne devineras jamais ce qu’elle m’a dit ! Je me demande comment ces femmes font pour être au courant de tant de choses, c’est vrai…il faut vraiment avoir des oreilles mais surtout des yeux de partout. Et on devrait les remercier de prévenir certains qu’ils sont pris pour des imbéciles par d’autres…tu ne trouves pas ? Même si ce ne sont pas leurs affaires, certes, mais au moins cela évite à quelques personnes de continuer à vivre dans le mensonge. »

Un sourire mesquin s’afficha sur son visage. Elle était presque sûre à cent pour cent que Caleb devait saisir le message caché qu’elle tentait de lui faire passer. Elle cherchait à le pousser à ce qu’il lui avoue lui-même les faits, et s’il ne le faisait pas alors elle s’en chargerait. Le principal était que la vérité éclate enfin au grand jour, qu’elle entende ses explications…certainement mauvaises. Elle croisa les bras, fixant avec intensité son compagnon dans les yeux. La colère grimpait en elle, c’était indéniable mais pas assez pour qu’elle perde le contrôle de la situation.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 3:49


    Caleb continuait d'observer sa petite amie tout en s'approchant un peu plus d'elle. Elle n'avait pas l'air d'être très mal, enfin elle avait juste l'air d'être irrité. Il n'y avait pas de quoi être affolé, souvent elle était fâché à cause d'une certaine Jhordan ou encore d'autres personnes qui l'avait mise sur les nerfs. Souvent elle retrouvait le réconfort qu'elle avait besoin dans les bras de Caleb, ce qui leur faisait plaisir à tous les deux. Mais quelque chose était différent cette fois-ci. En effet, sa voix était différente, comme pleine de reproches, de plus elle ne restait pas avec lui, elle l'avait contourné pour rejoindre la cuisine, alors que d'habitude elle était beaucoup plus calin. Pourtant, elle avait l'air de garder complètement son sang froid. Caleb essaya d'esquiscer un sourire, si elle avait eu une mauvaise journée, il fallait qu'il s'occupe d'elle. « Et toi… ? Pas trop dur cette journée ? » Il l'avait suivit jusqu'à la cuisine, ne s'étant pas installé sur un siège, il savait déjà qu'il se passait quelque chose. Il haussa les épaules, en tant normal il lui aurait dit la vérité, lui avouant qu'il avait eu des journées meilleures, mais là il préférait ne pas se plaindre tant qu'il ne savait pas ce qu'il se passait.

      « Je vais bien... »

    Le silence s'était installé entre les eux jeunes canadiens. Bonnie rangeait les courses que Caleb venait de faire et de son côté, lui, n'avait pas bougé de sa place. Il était prêt du plan de travail, la regardant faire, il savait que quelque chose clochait dans sa voix, elle était trop fausse, trop inronique. Lorsqu'il en eu assez de chercher ce qui pouvait la rendre ainsi, il alla se chercher un verre et ouvrit le robinet, il se servit un verre d'eau puis resta en face du lavabo avalant une gorgée maladroite. Il fût interrompu par Bonnie qui avait reprit la parole. « J’ai reçu de la visite cet après-midi. » Il s'arrêta net dans son élan, son verre à mi-hauteur de sa bouche. Il resta immobile jusqu'à ce qu'elle continue. « Une voisine qui est venue me dire un truc totalement hallucinant si tu savais… » Cette phrase le fit réagir, il se retourna rapidement vers elle et elle avait fait de même. Il croisa son regard qui voulait dire tant de choses mais qui n'en disait pas énormément non plus. Il n'arrivait pas à déchiffrer ce qu'elle cachait mais il savait évidemment de quoi elle parlait, mais son regard était rempli d'une émotion qu'il n'avait encore jamais vu chez elle. Il était allumé d'une flamme, pas celle de l'amour non, la mauvaise flamma qui fait que la personne qui est regardé est complètement brulée pour ne plus pouvoir bouger. Il fût surpris de ce regard, surtout adressé à lui. Il fronça les sourcils pour lui faire comprendre qu'il voulait en savoir un peu plus sur cette voisine un peu trop bavarde. Lorsqu'elle commença à marcher vers le salon, il posa rapidement son verre sur le plan de travail et la suivit. C'était dingue, c'était comme si elle le promenait, comme si elle avait tous les pouvoirs sur lui, où elle allait il allait. Mais c'était surtout parce qu'il voulait être sûr de ce qu'elle avait appris aujourd'hui, ce qu'elle avait à lui dire. « Tu ne devineras jamais ce qu’elle m’a dit ! Je me demande comment ces femmes font pour être au courant de tant de choses, c’est vrai…il faut vraiment avoir des oreilles mais surtout des yeux de partout. Et on devrait les remercier de prévenir certains qu’ils sont pris pour des imbéciles par d’autres…tu ne trouves pas ? Même si ce ne sont pas leurs affaires, certes, mais au moins cela évite à quelques personnes de continuer à vivre dans le mensonge. » Ces dernières paroles fortifièrent l'idée qu'elle était complètement au courant de ce qu'il avait fait quelques jours auparavant, qu'une des deux femmes lui avait tout balancer. Il fit un signe négatif de la tête et automatiquement il passa lentement une main dans ses cheveux. Il ne la regardait plus vraiment, qu'est-ce que cela voulait dire ? Pourquoi elle ne lui jetait pas tout à la figure ? Son sourire ne le rassurait pas vraiment. Il avait décidé de répondre enfin, elle avait déjà retenu son regard. Il haussa à nouveau les épaules, fit comme si de rien n'était, pour l'instant.

      « Je ne sais pas... parfois le mensonge est préférable à la vérité. »

    Il avait dit ça comme si il lui avait dit qu'elle était jolie aujourd'hui, d'une façon tout à fait naturelle. Il espérait ainsi qu'elle détruise les barrières qu'elle avait mise entre eux deux, ce qui rendait la situation assez insuportable pour Caleb. Il n'avait pas seulement dit ça pour se rattraper, parce qu'il était persuadé qu'elle était au courant. Mais cette phrase était un peu une vérité générale, le meilleure exemple était leur présence ici, à Ocean Grove et les bons moments qu'ils avaient passés ici grace à plusieurs mensonges. Leurs deux regards ne changèrent de direction et elle gardait la même expression, celle d'une personne trahi qui éxige des explications. Des explications que Caleb n'était pas prêt à donner, il préférait tout simplement jouer l'ignorant jusqu'à ce que la vérité ne soit réellement dévoilée.

      « Dis-moi seulement où est-ce que tu veux en venir. »


Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 4:23


En temps normal, son comportement aurait pu l’irriter si seulement la situation avait été différente, et qu’elle n’était pas dans l’optique de se montrer sadique avec lui. Actuellement, elle avait juste envie de le traiter de lâche, pour ne pas changer des autres hommes. Et elle se maudissait d’avoir pu croire qu’il était différent. Elle avait craqué pour lui sans rien voir venir, dans un cas de figure totalement improbable et pourtant, elle en était tombée follement amoureuse. Comme quoi, tout peut arriver et à n’importe quel moment. Bonnie était persuadée que Caleb ne serait jamais capable de lui faire du mal, même si elle savait qu’elle était sa première relation sérieuse, elle avait une confiance purement aveugle en lui et elle le regrettait amèrement d’avoir été si naïve. Malgré tout, elle ne pouvait s’empêcher de revoir ces derniers jours sous un bon œil, Caleb s’était montré juste adorable avec elle, non pas qu’il ne l’était jamais mais elle sentait que leur relation était du solide, que rien ne pourrait briser leur entente, leur amour. Enfin, si seulement ce sentiment était réciproque…visiblement ce n’était pas le cas. Toujours les bras croisés, elle hocha légèrement la tête pour acquiescer les réponses du jeune homme et quand il lui demanda où elle voulait en venir, elle arqua un sourcil. C’était donc à elle que revenait la tâche de commencer la discussion. Et bien qu’elle ait la sensation de tout maitriser, elle doutait encore de ne pas craquer avant la fin. Parce que c’était dur, difficile à vivre, quelque chose qu’elle n’avait jamais vécu même si elle avait connu des histoires avec Caleb…c’était juste différent. Elle fit un pas ou deux vers Caleb, mais la distance restait encore conséquente entre eux deux et c’était mieux ainsi, elle ne voulait pas qu’il approche d’elle, qu’il tente de l’attendrir par n’importe quel moyens.

« Où est-ce que je veux en venir ? C’est simple… Tammy Hunkerfield ça te dis quelque chose peut-être ? Outre le fait qu’elle soit l’une de nos voisines bien évidemment. »

Au moins, maintenant ils savaient tous les deux de quoi ils allaient parler. Maintenant c’était terminé la comédie pour Bonnie, elle n’allait plus faire semblant d’être heureuse de le voir. A présent, elle devait mettre tout en œuvre pour ne pas faiblir parce qu’elle savait que Caleb avait un pouvoir sur elle, et il devait le savoir aussi. Il était sa faiblesse, celui à qui elle avait presque tout donné. Trahit, elle n’accepterait plus rien de lui. Elle n’en revenait pas d’avoir été menée en bâteau de la sorte depuis autant de temps, comme si au final c’était tout à fait naturel de fricoter avec une autre tandis que la bonne femme prépare les gâteaux au chocolat à la maison. Elle décroisa ses bras, les laissant tomber le long de son buste et ses yeux n’avaient toujours pas quitté ceux de Caleb, elle soutenait son regard avec insistance. L’une de ses mains vint rencontrer son visage puis ses cheveux bruns, le ton allait changer.

« Je ne sais pas ce qui fait le plus mal… Le fait que tu m’ais trompé avec cette garce ou le fait que tu te sois bien foutue de ma gueule durant plusieurs semaines. »

Ce n’était pas dans les habitudes de Bonnie Whealer que d’être agressive, voire même grossière mais il y’avait des limites à tout. Elle ne supportait pas qu’on puisse se jouer d’elle ainsi, qu’on se permette de lui manquer autant de respect après tout ce qu’elle avait fait pour lui. La boule au ventre encore présente, elle se força néanmoins à ravaler les larmes qui commencer à monter. Ce n’était pas le moment, elle s’était jurée de rester forte. Pour s’aider (au moins psychologiquement) elle serra légèrement les poings, collés à ses cuisses. Elle attendait des explications, elle voulait entendre la version de Caleb même si cela ne changerait en rien le résultat.

« Alors j’attends… je veux savoir ce qu’il s’est passé. »

Dire qu’on l’avait prévenu, qu’on lui avait dit de faire attention parce qu’il est difficile de faire confiance à ce genre d’homme qu’était Caleb. Mais encore une fois elle s’était persuadée qu’il était parfait, malgré ses défauts. Qu’il suffisait juste de croire en lui et de ne pas faire attention au reste. Elle resta alors immobile face à lui, attendant sa réponse et en espérant qu’il ne lui mente pas de nouveau, surtout qu’elle avait déjà tout vu ou du moins, ce qu’il fallait voir. Comme quoi la vie vous réserve des surprises, parfois bonnes ou mauvaises.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Lun 24 Aoû 2009 - 23:45


      My heart was blinded by you.

    Caleb regarda Bonnie s'approcher un peu. Elle était tout de même surprenante, après l'épisode de Rhys se faisant agressé par Bonnie, il se disait que dans quelques secondes elle se jeterai sûrement sur lui pour le ruer de coup. Mais pour l'instant elle restait tout bonnement calme et elle métrisait bien la situation. Pour Caleb, cette discussion se finirai sûrement en dispute, peut-être qu'il irait dormir sur le canapé qui était près d'eux, peut-être même qu'elle l'avait amené jusqu'au salon pour le lui dire, mais au bout d'un certain moment Bonnie accepterait sûrement de revenir vers lui. Le silence pesant entre leurs répliques agaçait Caleb qui devenait impatient, il voulait que cette discussion se termine maintenant. « Où est-ce que je veux en venir ? C’est simple… Tammy Hunkerfield ça te dis quelque chose peut-être ? Outre le fait qu’elle soit l’une de nos voisines bien évidemment. » Caleb se sentait de plus en plus mal. Leurs regards ne se quittaient plus et pourtant il aurait bien voulu s'en aller à cet instant. Il voulait fuire ce moment ou bien qu'il passe sans qu'il ne puisse le voir ou s'en souvenir. Il se sentait mal pour Bonnie, il avait été stupide c'est sûr, mais il ne pouvait rien y faire, il avait été faible pendant une soirée, remettant en cause tout ce qu'ils avaient pu miser jusqu'ici, depuis le Canada. Il acquiesça d'un signe de tête lorsqu'elle lui demanda si il connaissait Tammy. Il n'avait rien à ajouter, elle savait qu'il le connaissait et il n'aimait pas jouer au jeu qu'elle avait commencé. En effet, c'était comme si elle l'appatait pour voir quand est-ce qu'il allait tombé dans le piège. Mais il n'y avait aucun piège pour Caleb à présent, après le piège de Tammy, il n'y avait plus aucun piège vu qu'il y était déjà tombé. Il avait tout simplement ommis de l'informer de son adultère, c'était une réaction tout à fait normale chez un homme, non ? Chaque homme décide de fuire les problèmes parce que ceux-ci sont trop importants pour leur faire face. « Je ne sais pas ce qui fait le plus mal… Le fait que tu m’ais trompé avec cette garce ou le fait que tu te sois bien foutue de ma gueule durant plusieurs semaines. » A ces paroles, Caleb fit à nouveau un signe négatif de la tête, il baissa celle-ci pour quitter le regard de sa petite amie. Il y a un an il n'aurait pas réagit comme ça, il se serait sûrement emporté pour lui prouver qu'il n'avait pas que ça à faire de se foutre de l'histoire qu'ils vivaient, mais à présent cela lui était impossible de la regarder dans les yeux en lui disant cela. C'est clair qu'il ne voulait pas qu'elle croit qu'il se fichait complètement de leur histoire, parce que leur histoire avait prit trop de place dans sa vie. Elle avait prit trop de place dans sa vie. Caleb avait quand même du mal à encaisser qu'elle lui parle sur ce ton, il avait toujours prit soin de lui parler aussi respectueusement qu'il le pouvait de son côté. « Alors j’attends… je veux savoir ce qu’il s’est passé. » Il reporta son attention vers le regard de Bonnie, en passant il aperçut ses poings serrés. Elle devait être complètement hors d'elle à l'intérieur, mais c'était sûr qu'elle se retenait. Malgré ça, Caleb n'avait pas assez réfléchi avant de répondre pour la calmer un peu, en fait ses paroles seraient sûrement le déclenchement de la bombe.

      « Déjà, je ne te permettrais pas de traiter cette fille de garce, c'est complètement ma faute si tu veux tout savoir... Et... je sais que c'est pas exactement ce que tu voulais entendre, mais il fallait que tu le saches. » il la regardait toujours, croisant à son tour ses bras sur son buste, elle n'avait pas l'air contente. « Je t'explique, j'étais saoule. C'est la seule explication que je puisse te donner vu que je ne contrôlais pas vraiment ce que je faisais... T'as dû remarqué que l'alcool c'est pas mon truc. »

    Parfois il se trouvait trop dur avec elle, il trouvait qu'il abordait un ton trop parental et pourtant il ne le faisait pas exprès. Il était comme ça et parfois il détestait comment il pouvait être mais il ne pouvait changer ainsi, en un claquement de doigt. Il trouvait déjà qu'il n'était même plus le même depuis qu'il était ici avec elle. Elle l'avait changé, l'avait rendu aussi bien qu'elle avait pu, mais ça n'était apparemment pas assez pour elle, ni pour lui. Caleb resta ainsi en train de la regarder pendant plusieurs longues minutes et il se mit dans la même position qu'il l'avait trouvé lorsqu'il était rentré du boulot, à moitié assis sur le dossier du canapé, il fixa un moment le sol et conclut sans la regarder.

      « Pour le reste j'ai l'impression que tu es tout aussi au courant que moi, si ce n'est plus. » cette dernière phrase sonnait comme un reproche, mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Mar 25 Aoû 2009 - 3:21


« Déjà, je ne te permettrais pas de traiter cette fille de garce, c'est complètement ma faute si tu veux tout savoir... Et... je sais que c'est pas exactement ce que tu voulais entendre, mais il fallait que tu le saches. » Il osait prendre sa défense ? Bonnie ne fut que plus étonnée. Sans vouloir donner moins de responsabilité à Caleb, elle savait très bien qu’ils étaient deux dans l’histoire, ils avaient été deux à s’embrasser et d’après ce qu’elle avait pu voir sur la vidéo, ni lui ni elle ne semblaient être dérangés par s’échanger un long baiser fougueux. Rien qu’en y repensant, elle en avait la nausée. Au finale, cette Tammy n’était pas une bonne amie de Jhordan pour rien. « Je t'explique, j'étais saoule. C'est la seule explication que je puisse te donner vu que je ne contrôlais pas vraiment ce que je faisais... T'as dû remarqué que l'alcool c'est pas mon truc. » Cela se voyait qu’il n’avait pas l’habitude de ce genre de dispute et de discussion car Bonnie avait surtout l’impression qu’il s’enfonçait plus qu’il ne tentait de faire chercher un bon moyen de se rattraper. Evidemment, voilà donc l’explication : l’alcool. C’était tellement évident après tout n’est-ce pas ? Et c’était surtout beaucoup plus simple de rejeter la faute sur les verres ingurgités durant la soirée.

« Alors pourquoi boire si tu sais que tu ne tiens pas l’alcool ?! Et ne prends pas sa défense, je t’interdis de le faire ! Sa réputation la précède, je n’invente rien. Je traiterai cette femme de garce si j’en ai envie Caleb. »

Elle était plongée dans le flou le plus total bien que l’histoire soit pourtant simple à saisir. Elle ne comprenait pas pourquoi il s’était mit à boire plus qu’il ne le fallait en sachant pertinemment qu’il serait vite saoul. C’était un détail qui l’échappait totalement mais qui était sans doute difficile à expliquer. Elle ne pouvait pas l’empêcher de boire et rien ne l’avait obligé à faire ce qu’il avait fait avec Tammy, même avec un taux d’alcool important dans le sang, si Bonnie comptait réellement pour lui, il aurait su s’arrêter à temps. Chose qu’il n’avait pas fait et qui prouvait qu’elle s’était réellement trompée sur les sentiments de Caleb. Elle savait au fond d’elle qu’elle l’aimait plus qu’il ne l’aimait elle, mais elle continuait d’espérer qu’avec le temps, cela changerait…Bon sang qu’elle s’en voulait d’avoir été si cruche. Dire qu’elle avait tout abandonné pour lui, qu’elle avait quitté une vie paisible et agréable avec un avenir tout tracé pour vivre son idylle avec un homme. « Pour le reste j'ai l'impression que tu es tout aussi au courant que moi, si ce n'est plus. » Subitement, alors que ce n’était absolument pas le bon moment, Bonnie se mit à rire nerveusement tandis que son champ de vision commença à devenir flou. Elle fixa longuement Caleb avec un regard rempli de reproches, elle était blessée et les larmes qu’elle tenta encore de garder en elle, ne cessèrent de monter un peu plus au bord de ses yeux.

« Bien sûr que je suis au courant de tout, absolument tout ! Le crois-tu ça ? Que j’ai eu une preuve vidéo Cal’ ? Tu peux le croire ?! Comme si de simples mots ne pouvaient pas être suffisants… Au moins là, je n’ai pas pu mettre en doute sa parole. Les images parlaient pour elle. »

Elle tourna les talons, rejoignant le plan de travail et lui tourna le dos. Elle baissa le visage vers le comptoir et fit en sorte de bien respirer. Elle s’interdisait littéralement de craquer mais cela devenait de plus en plus compliqué. Lorsqu’elle se trouvait encore assise sur l’un des tabourets, plusieurs minutes auparavant, elle avait imaginé différents scénarios et dans chacun d’eux, elle s’était montrée fière et forte. La réalité était beaucoup plus complexe. De nature passionnée, elle avait tout son cœur et son âme dans cette relation, pour au final retomber de son petit nuage avec une violence dont elle n’était pas sûre de pouvoir se relever. La suite était difficile à envisager, elle n’osait même pas penser à demain. Se rendant finalement compte qu’il était trop tard pour continuer à garder la tête haute, elle effaça d’un revers de la main une larme qui avait débordé. Heureusement qu’elle n’avait pas Caleb en face d’elle… Et elle resta de dos encore un instant.

« Tu n’aurais jamais dû me suivre. Je me demande d’ailleurs pourquoi tu es venu avec moi si tu n’étais pas sûr pour nous deux. Tu t’es servie de moi… (elle se retourna, se fichant de l’état dans lequel elle pouvait être à présent) …Ça m’apprendra à être tombée amoureuse de toi. »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Mer 26 Aoû 2009 - 4:41


      All i want, it's you.

    Caleb n'avait pas l'impression de rejeter la faute sur l'alcool. L'alcool était juste l'une des causes de cette erreur. Evidemment Caleb n'était pas tout blanc, il l'avait dit cette soirée était en partie sa faute, en effet c'était lui qui avait proposé à Tammy d'aller s'exiler et tout était allé trop vite par la suite. Il ne connaissait pas Tammy avant cette soirée là, il ne savait même pas que c'était l'une de leurs voisines, en fait il ne faisait pas attention à ce genre de choses. Il se demanda un moment si Tammy aurait pu être une amie de Bonnie ? Cela aurait pu être le comble pour elle et il s'en aurait davantage voulu, si on pouvait toujours le faire. Caleb aborda une expression dur, mais tout cette comédie était juste pour qu'il ne perde pas le contrôle de soi-même. Il avait l'impression qu'elle en faisait trop, en fait il avait l'impression qu'elle tenait tellement à lui qu'il pouvait faire ce qu'il voulait qu'elle lui pardonnerait par la suite. Cette pensée était tout à fait égoïste et macho mais même si il s'en voulait d'avoir fait ce qu'il avait fait, il ne pouvait s'empêcher de penser comme ça. C'était en tout cas ce qu'elle lui montrait tous les jours, elle le bichonnait trop et maintenant il était devenu comme un gosse trop gâté qui pensait tout pouvoir avoir, mais il avait tort de penser comme ça. « Alors pourquoi boire si tu sais que tu ne tiens pas l’alcool ?! Et ne prends pas sa défense, je t’interdis de le faire ! Sa réputation la précède, je n’invente rien. Je traiterai cette femme de garce si j’en ai envie Caleb. » Caleb fût surpris de cette annonce, il ne savait pas que Tammy pouvait avoir une réputation, en fait ces choses se savent entre les collectionneurs et les femmes, mais les hommes "fidèles" sont évités par ce genre de femmes. Malheureusement Caleb avait basculé dans le groupe des "infidèles" les mal aimés et les rejetés. Le jeune homme laissa sa petite amie parler, il ne voulait parler après elle, voulant éviter d'aggraver davantage la situation. Avant d'arriver à Ocean Grove, il ne buvait jamais une goûte d'alcool. Il évitait tout ce qui était bar et d'ailleurs il n'en avait pas le temps. De plus, son frère qui était souvent un peu trop au grand soin pour lui, lui avait toujours interdit de boire, il connaissait tous les ravages de l'alcool, tout ce que cela pouvait entrainer et Caleb n'aurait pas du jouer davantage son rebelle en commençant à boire ici. En effet, en venant ici il avait en quelque sorte pris son émancipation. Avant, il écoutait tout ce que son frère pouvait dire, sans vraiment broncher. Non pas comme un petit gosse qui écoute son père mais surtout comme un robot peut écouter son maitre. Quand il remarqua que la vie pouvait être beaucoup plus excitante, beaucoup plus belle et cela grâce à Bonnie, il décida de quitter cette ancienne vie pour en vivre une nouvelle avec Bonnie. Lorsque Caleb entendit le rire de Bonnie, il fût davantage surpris, il ne comprennait plus son comportement, il se disait que si elle était vraiment furieuse, elle aurait réagit comme elle avait réagit avec Rhys, au pire il aurait eu quelques bleus, mais là, la situation le dépassait totalement. « Bien sûr que je suis au courant de tout, absolument tout ! Le crois-tu ça ? Que j’ai eu une preuve vidéo Cal’ ? Tu peux le croire ?! Comme si de simples mots ne pouvaient pas être suffisants… Au moins là, je n’ai pas pu mettre en doute sa parole. Les images parlaient pour elle. » Alors elle les avait filmé ? Evidemment il était complètement idiot, si quelqu'un se serait ramené sans preuve et qu'elle aurait blamer son compagnon, Bonnie l'aurait complètement ignoré ou peut-être l'aurait-elle agressée ? Mais elle ne l'aurait pas cru. Mais cette garce avait rapporté une vidéo, comme si ça n'était pas assez. Oui, elle, il pouvait la traiter de garce parce que les femmes qui se font un plaisir d'entrainer des disputes ainsi ne peuvent être appelée que par un nom : garce. Caleb voulu parler, il voulait prendre sa défense d'une façon ou d'une autre mais Bonnie s'était déjà éloignée pour aller vers la cuisine, il la suivit rapidement derrière elle, comme d'habitude il se sentit promenée par elle, comme si sa fierté d'homme était atteinte, mais à vrai dire il s'en fichait complètement maintenant, cette histoire allait trop loin et les larmes qu'il avait vu dans les yeux de sa petite amie ne lui avait pas plu. Il se planta là derrière elle, alors qu'elle ne bougeait pas, devant le plan de travail. Il leva la main en direction de l'épaule de sa petite amie mais à mi chemin il hésita et la laissa tomber le long de son corps. Il voulait faire quelque chose pour qu'elle ne soit plus dans cet état, parce que ce qui lui importait maintenant c'est qu'elle soit bien comme il l'a été ces derniers mois mais il ne savait comment faire car il n'avait aucune expérience dans ce domaine. Il aurait bien voulu briser quelques coeurs avant de la rencontrer, au moins il aurait sû quoi dire cette fois-ci. « Tu n’aurais jamais dû me suivre. Je me demande d’ailleurs pourquoi tu es venu avec moi si tu n’étais pas sûr pour nous deux. Tu t’es servie de moi… » Les yeux de Caleb s'ouvrèrent davantage, c'est vrai qu'en venant ici au début il n'avait pas vraiment de sentiments pour elle, il n'avait aucune attache et surtout il ne la connaissait même pas assez pour en avoir, mais il refusait qu'elle pense qu'il se soit servie d'elle, car cela était complètement faut... ou plutôt cela était devenu complètement faut... « …Ça m’apprendra à être tombée amoureuse de toi. » Cette dernière phrase fût comme un vrai coup de massue pour Caleb. Souvent elle lui avait dit qu'elle l'aimait, mais dit comme ça cela donnait un tout autre ressentiment. De plus, elle s'était retournée et l'état dans lequel elle était lui retourna le coeur. Il n'aurait jamais pensé ressentir ça un jour, il pensait ne pas pouvoir être comme ces hommes épris de femmes et d'ailleurs il fût un temps où il se fichait d'eux.

      « Tu... tu... » Caleb voulu répondre à sa dernière phrase mais préféra la laisser de côté pour revenir à ce qu'elle avait dit quelques secondes plus tôt. « Je t'interdis de dire que je me suis servie de toi. Si j'aurais voulu me servir de toi, je serai parti depuis longtemps... Comment tu peux penser ça ? » Il s'approcha davantage d'elle pour poser les deux paumes de sa main sur son visage, ses joues étant mouillées il passa ses mains pour les essuyer. Il se fichait à présent de passer pour le genre d'homme dont il riait avant, tout ce qu'il voulait c'était elle. « Jamais je n'abandonnerai ce que l'on a construit, tu le sais ? » il attendit un moment dans le silence, qu'elle lui réponde mais rien. « Dis moi que tu le sais... »



Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Jeu 27 Aoû 2009 - 1:55


Elle comprenait enfin ce qu’était d’être follement amoureuse d’une personne, elle le savait depuis longtemps mais étant à deux doigts de le perdre, elle prenait conscience qu’il était tout ce qu’elle avait de plus cher. Et cela lui fit encore plus mal au cœur parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas continuer ainsi. Elle avait elle aussi sa fierté, elle ne pouvait pas accepter une trahison de ce genre. Elle lui aurait tout donné, absolument tout ainsi que sa propre vie pour lui mais au final, heureusement qu’elle découvrit son vrai visage avant d’avoir fait quelque qu’elle aurait pu regretter par la suite. C’était difficile à vivre, car même si Caleb était loin d’être le petit ami parfait, elle l’aimait malgré tout pour ce qu’il était, se fichant même de ce qu’il avait pu faire. Pour elle, tout ce qui comptait était ce qu’il faisait à présent, voilà ce dont il était capable… Il ne s’agissait que d’un simple baiser, certes il n’était pas allé jusqu’à couché avec Tammy mais c’était presque tout comme. Comment réussir à lui faire de nouveau confiance après cela ? Si seulement il avait eut le courage de lui en parler aussitôt après les faits, elle l’aurait évidemment mal prit, mais pas autant qu’à ce moment même. Elle était blessée, anéantit même, ayant toujours presque du mal à y croire complètement. Au plus profond d’elle-même, elle espérait se réveiller dans son lit juste à ses côtés en réalisant que cette journée n’était qu’un mauvais rêve. C’était pourtant bel et bien la réalité. Lorsqu’elle sentit les mains de Caleb sur son visage, elle le laissa faire, elle se sentait beaucoup trop vulnérable pour le repousser même si une petite voix intérieure lui ordonnait de le faire…pour son propre bien. Elle ne put alors retenir plus longtemps ses larmes, qui coulèrent de plus en plus le long de ses joues et sur les mains de l’homme qu’elle aimait. « Jamais je n'abandonnerai ce que l'on a construit, tu le sais ? » lui dit-il comme pour la rassurer, en vain. « Dis-moi que tu le sais... » Elle voulut lui répondre sur le champ mais les sanglots l’empêcher de parler correctement. Elle renifla et cligna plusieurs fois les yeux afin de dégager sa vue du mieux qu’elle le pouvait.

« Je…Je ne sais plus Caleb. Je crois… »

Elle s’arrêta, laissant en suspend sa phrase pour n’être obnubilée que par les yeux du jeune homme qu’elle avait tout juste en face d’elle. La peur d’être seule était de plus en plus grande, elle était déchirée entre plusieurs émotions et sentiments, elle était perdue. Elle posa alors ses mains sur celles de Caleb, insistant sa joue droite contre la main gauche de son petit ami ; un acte de tendresse qui aurait certainement pour effet de rassurer un peu le jeune homme alors qu’en réalité, il ne signifiait qu’un geste avant la fin. Elle retira par la suite les mains de son compagnon, autrefois et dans une autre situation elle aurait beaucoup apprécié son attention envers elle parce qu’il était vrai, il était devenu de plus en plus attentionné avec elle. Mais aujourd’hui, elle ne savait même plus si elle devait les accepter ou bien en être dégoutée. Elle préféra alors rompre le contact. Elle passa rapidement ses mains sur ses yeux pour les essuyer des quelques larmes encore présentes et elle s’écarta de Caleb afin de contourner le comptoir pour s’approprier un mouchoir. La suite n’allait pas être agréable, autant pour lui que pour elle mais elle était décidée et rien ne pourrait la faire changer d’avis. Il avait beau lui jurer qu’il ne s’était pas servi d’elle, le résultat restait le même : elle avait l’impression d’avoir été prise pour une pauvre petite imbécile. Elle se sentait idiote d’avoir put être aveuglée par ses sentiments, elle qui se moquait avant de ces personnes dont elle faisait maintenant parti. C’était insultant et pour une femme telle que Bonnie, cela n’allait pas se passer comme ça. Malgré tout l’amour qu’elle pouvait encore ressentir pour Caleb – parce qu’on n’efface pas en quelques heures des sentiments amoureux envers une personne – elle ne lui pardonnerait pas cet écart de conduite. Elle voulait lui montrer, et prouver qu’elle n’était pas une fille dont on se moque dans le dos. Une fois qu’elle sentit avoir repris ses esprits, elle tourna des talons et avança doucement vers Caleb. Elle n’était plus handicapée par les larmes, son élocution serait donc plus aisée.

« Je crois que… Je suis désolée Caleb mais, je crois que tu ferais mieux de partir… »

Elle avait volontairement laissé sa phrase dans le vague, n’ayant pas précisé qu’elle le voulait hors de la maison définitivement. Qu’elle ne voulait plus le voir et que le petit jeu était terminé. Dans sa tête, son objectif était simple : elle voulait le faire souffrir autant qu’il l’avait pu la faire souffrir. C’était très certainement très mesquin de réagir ainsi, mais Bonnie n’était pas de nature à être un petit ange contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle en était d’ailleurs très loin. Et à partir de ce moment, c’était terminé de jouer la comédie.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Ven 28 Aoû 2009 - 17:28


    Son hésitation ne surprit pas Caleb, elle était dans un sale état et c'était sûr qu'elle aurait du mal à parler. Son regard plonger dans le sien, il voulait tellement qu'elle comprenne qu'un homme n'était pas un robot et qu'il ne pouvait faire à ce chaque fois qu'on lui demande ce qu'on lui a demandé de faire. Il ne se doutait pas du tout qu'il pourrait dormir sous un arrêt de bus la nuit d'après, ou quelque chose dans ce genre, en fait il ne pensait pas qu'elle puisse en arriver à là. Ses sourcils se détendirent lorsque Bonnie posa ses mains sur les siennes. Son visage crispé s'envola et il laissa place à un visage lisse mais pleins d'interrogations. Il sentit davantage sa joue droite sur sa main gauche, voyant qu'elle avait basculé sa tête sur le côté. Était-elle calmée ? Elle en avait l'air, le visage de Caleb redevenait de plus en plus normal, comme si tout était fini et qu'ils allaient retourner à leur vie habituelle. Lorsqu'il sentit ses mains retirés du visage de Bonnie et même si il était calmé, il recommença à se poser des questions. Des questions qui volaient dans son esprit et auquel il ne pouvait pas répondre. Caleb recula d'un demi-pas pour mieux observer sa petite amie, celle-ci s'en alla pour sécher ses larmes, cette dispute avait l'air d'être sur le point de se terminer. Caleb laissa s'échapper un soupire de soulagement, puis observa à nouveau Bonnie revenir vers lui.

      « Je crois que… Je suis désolée Caleb mais, je crois que tu ferais mieux de partir… »

    Caleb la regarda pendant quelques secondes avant de réaliser ce qu'elle avait dit. Elle voulait qu'il sorte de leur maison. Il n'aurait plus le droit de revenir ? Où était-ce pour une nuit... pour quelques heures le temps qu'elle se remette de ses émotions. Pourquoi est-ce qu'elle ne disait pas quelque chose de plus ? Histoire qu'il sache ce qu'il ait à faire. Pourquoi était-elle aussi vague dans ses propos ? Pourquoi est-ce qu'elle le jetait dehors ? Non... elle voulait seulement lui faire peut à tourner cette phrase comme une phrase importante, mais elle voulait seulement qu'il la laisse pendant quelques heures histoire qu'elle réfléchisse... n'est-ce pas ?

      « Okay... je vais te laisser quelques heures et je reviendrai lorsque tu seras prête... »

    Il avait parlé doucement, pour qu'elle ne s'emporte pas non plus. Mais le visage de Bonnie ne rassura pas le jeune garagiste. Caleb posa ses mains sur le plan de travail, il baissa la tête un moment vers celui-ci puis prit une grande respiration. Il releva la tête vers Bonnie puis la fixa un moment lorsqu'elle fit un signe négatif de la tête pour lui faire comprendre que c'était bien fini et qu'il devrait quitter la maison pour de bon. En tout cas c'est ce qu'il comprit rapidement. Caleb était choqué, outré, il ne comprenait pas qu'elle puisse réagir ainsi pour quelque chose qu'il pensait être des broutilles. Il sentit la colère montée, comme si elle prenait complètement le contrôle de son corps, comme si il aurait besoin de la faire ressortir pour redevenir complètement normal. Il avait besoin d'un coussin dans lequel taper, ou quelque chose dans ce genre là. Il avait besoin de crier, toute sa vie s'écroulait. Il avait quitter son passé pour une jeune fille qui le faisait quitter son futur. Il n'avait plus rien, ni passé, ni présent, ni futur. Il n'avait plus que ses yeux pour pleurer mais comme il le faisait pas il ne lui restait plus que ses poings pour frapper. Caleb baissa la tête, il ne voulait pas qu'elle le voit ainsi, complètement désarçonné, mais cela ne suffit pas. Caleb frappa une première fois sur le plan de travail avec son poing puis dévia sur le verre d'eau qu'il avait posé quelques minutes plus tôt. Le verre fût projeter contre le mur ainsi, les bouts de verres et l'eau qu'il contenant voltigèrent dans la salle. Il n'entendit même pas le bruit sourd que cela avait projeté, il n'entendait plus rien. Il se sentait complètement égoïste de faire ça, mais cela avait fait redescendre la pression. Caleb se retourna, faisant dos à Bonnie, il passa ses deux mains dans ses cheveux, les laissant ainsi, sur sa tête avant d'enfin parler.

      « Où est-ce que tu veux que j'aille, hein ? Je ne fais confiance qu'à toi ici, dis-moi seulement qu'est-ce que tu veux que je fasse dans cette ville, sans toi... »

    Il avait demandé ça d'une voix qui se voulait calme, mais les vibrations en disait long sur son état. Il n'était plus hors de lui, mais extrêmement irrité.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Sam 29 Aoû 2009 - 2:38


Ce n’était jamais simple de quitter quelqu’un, et surtout dans le cas de Caleb et Bonnie. Même si à présent, aux yeux de la jeune femme, elle ne le pensait pas plus touché que cela. Après tout, s’il tenait tant à sa liberté alors elle allait lui redonner, elle ne voulait pas être un obstacle, ce n’était pas ce qu’elle recherchait. Au moins ils avaient essayé, Bonnie y avait mit de tout son cœur, à défaut que cela soit réciproque. C’était ainsi les aléas de la vie, les relations se font et se défont, c’est comme cela que l’on grandit. Bonnie réussirait à s’en remettre, cela prendrait du temps, mais elle y arriverait. C’était une battante et une femme déterminée, cette chute lui servirait de leçon. La confiance ne se donne pas au premier venu même lorsque l’on pense que c’est pour la vie. Un peu fleur bleue sur les bords, Bonnie s’était permise de rêver à leur futur, parce que leur vie ensemble semblait tellement évidente pour elle avant cette histoire. Et comme un château de carte, il avait suffit d’un écart de conduite pour tout faire basculer. Bonnie avait donc formulé son souhait de le voir partir à voix haute, elle n’avait pas dévié ses yeux de lui afin de voir sa réaction et de lui faire comprendre que c’était terminé. « Okay... je vais te laisser quelques heures et je reviendrai lorsque tu seras prête... » Evidemment, il n’avait saisit le véritable sens de ce que Bonnie avait dit plus tôt et c’était – d’un côté – volontaire. Cet acte lui déchira le cœur, elle avait beau lui en vouloir comme jamais, elle se sentait vide, elle se sentait tellement mal. C’était une véritable torture que de l’avoir dans son champ de vision, le simple fait de le regarder dans les yeux était difficile à supporter parce qu’elle se sentait faible face à lui. Il avait ce pouvoir indescriptible sur elle, qui pouvait lui faire perdre tout son self-control. Seulement, ce soir elle était bien décidée à ne pas se laisser aller. Parce que oui, comme la plupart des femmes, elle se disait qu’un homme qui trompe une première fois sa copine, ne se gênera pas pour refaire la même erreur par la suite. Elle ne voulait plus être aveuglée par ses sentiments envers lui, alors elle se fit violence pour faire abstraction de ceux-ci, quitte à se montrer froide. C’était la seule façon de se protéger au mieux. Elle avait donc hoché négativement sa tête quand Caleb releva la tête et qu’il croisa son regard. Elle lui fit enfin comprendre que même au bout de quelques heures, elle ne voudrait plus le voir. La suite allait sans aucun doute la surprendre. Il baissa une nouvelle fois la tête et l’un de ses poings vint frapper violemment le plan de travail de la cuisine. Bonnie sursauta, rapportant l’une de ses mains contre son cou à cause du choc. Elle ne s’attendait pas à une telle réaction, et recula d’un pas automatiquement lorsque le verre s’explosa contre le mur. Ses yeux encore humides commencèrent à flouter une fois de plus sa vue mais elle mordit sa lèvre inférieure pour éviter de craquer. Elle avait du mal à le comprendre, pourquoi s’énervait-il ? Elle savait qu’il pouvait être colérique mais à ses yeux, elle ne comptait pas autant qu’il pouvait compter pour elle. Etait-ce le fait de se retrouver à la rue qui le dérangeait ? De finalement perdre l’assurance d’une belle vie auprès d’elle ? « Où est-ce que tu veux que j'aille, hein ? Je ne fais confiance qu'à toi ici, dis-moi seulement qu'est-ce que tu veux que je fasse dans cette ville, sans toi... » reprit-il, de dos. Bonnie plissa le front, regardant d’abord le sol puis Caleb par la suite. Ses lèvres tremblaient, sa respiration était en accélérée, elle approcha alors du comptoir pour y prendre appuie alors qu’elle sentait qu’elle avait du mal à rester sur ses jambes.

« Je l’ignore, tu trouveras bien. Visiblement tu regrettes ta vie de célibataire. Je ne veux pas t’empêcher d’être qui tu es vraiment Caleb. C’est donc mieux ainsi pour toi, pour moi…pour nous. Dans le fond, ça ne pouvait pas fonctionner. On est trop différent. » Elle soupira, déviant parfois son regard vers des objets inutiles avant de reporter son attention sur le jeune homme. Elle glissa l’une de ses mains dans ses cheveux longs puis enchaina : « Tu m’as manqué de respect en faisant ce que tu as fais avec Tammy, tu crois qu’il suffit d’une bonne discussion pour tout oublier ? Ce n’est pas comme ça que ça marche, pas avec moi. Considères qu’on fait une sorte de pause… Mais tu as perdu ma confiance Caleb, tu étais le seul en qui je pouvais croire aveuglément et tu m’as trahi. »

Son ton était mitigé, il était parfois doux, parfois dur. Bonnie était tellement perdue dans ce qu’elle pouvait ressentir que sa voix était instable. Elle contourna le comptoir pour se rapprocher et se rendre à quelques pas derrière Caleb. Elle croisa les bras, serrant légèrement ses doigts contre sa peau.

« Je te laisse faire tes valises… »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY Sam 29 Aoû 2009 - 4:43


    Caleb entendit des bruits de pas sourds derrière lui, elle avait approché mais il ne pouvait pas vraiment la placer dans la salle, il ne savait pas vraiment où elle était. Ses sens s'étaient comme volatilisé, il était complètement vide de tout, c'est comme si il avait perdu tout sens de la réparti, il ne se serait jamais imaginé réagir comme ça dans une situation pareille. Il aurait sûrement pensé être fort, parti sans dire au revoir, sans s'énerver parce qu'au fond, il a toujours pensé qu'il n'avait besoin de personne pour vivre et qu'il ne voulait avoir besoin de personne. Mais inconsciemment il s'était trop attaché à Bonnie, ainsi elle était devenue comme une drogue pour lui, quelque chose dont il a besoin chaque jour, un doudou sans qui il ne pourrait pas dormir, un médicament sans lequel il ne pourrait vivre, elle était devenue tout simplement indispensable. Tout ça, il le pensait, mais il ne l'admettait pas. C'était une pensée trop profonde, une vérité qu'il ne voulait accepter car il se croyait fort. Mais la seule chose qui peut affaiblir un homme, c'est une femme et il en avait fait les frais. Il regrettait beaucoup de s'être embarqué dans cette histoire, non pas un regret total, mais le regret que ça n'ai pas marché. « Je l’ignore, tu trouveras bien. Visiblement tu regrettes ta vie de célibataire. Je ne veux pas t’empêcher d’être qui tu es vraiment Caleb. » Il n'écouta même pas la fin de son premier discours, il n'entendait qu'un bruit de fond qu'il voulait arrêter, il ne voulait en fait plus rien savoir, dès les premiers mots qu'elle avait prononcé. « Je l'ignore, tu trouveras bien... » Elle disait l'aimer mais elle éffacer d'un seul coup de baguette les sentiments qu'elle avait eu pour lui ? Si c'était aussi facile pour elle de le faire, ses sentiments étaient sûrement peu sincères ? Les paroles suivantes étaient un peu flou, il entendait cinq mots sur dix, quelque chose dans ce genre là, mais c'était comme si il ne pouvait comprendre ce qu'elle voulait dire, ou peut-être que c'était son corps qui rejetait tout ce qu'elle avait à lui dire. « Tu m’as manqué de respect … avec Tammy, …bonne discussion … tout oublier ? …pas avec moi. … pause… perdu ma confiance … croire aveuglément … trahi. » C'était comme ça qu'il entendait ses propos, car entendre et écouter n'était pas la même chose. Il comprenait totalement qu'elle ne veuille plus le voir, c'était son choix, sa décision, mais les explications le mettrait sûrement hors de lui. Il ferma les yeux lorsqu'elle eu fini de parler, il enregistra sa voix, ses paroles, les reniflements qui lui restaient de ses pleurs, il enregistrait tout sachant qu'il allait tout quitter et qu'il ne ré entendrait sûrement jamais ces sons qu'il aimait tant. Il ne bougea pas, ne se retourna pas il resta ainsi jusqu'à ce qu'elle parle à nouveau. « Je te laisse faire tes valises… » Cette phrase lui arracha complètement le cœur, lorsqu'il l'entendit il ouvrit sauvagement les yeux pour se retrouver dans une maison qu'il ne connaissait plus. La maison de la haine qui avait autrefois été la maison de l'amour. Il redécouvrait la maison, ses formes n'étaient plus aussi accueillantes et la lumière était aveuglante, en fait tout ce qu'il voulait en voyant cette nouvelle maison c'était ne plus y rester.

      « D'accord... Je ferai en sorte qu'on ne se voit plus, si c'est ce que tu souhaites... »

    Il ne se retourna même pas pour lui accorder ne serait-ce qu'un regard, il se mit à marcher machinalement jusqu'à l'escalier pour monter dans leur chambre, la chambre qui était devenue la chambre de Bonnie, tout simplement. Il ne savait pas encore comment il allait faire pour s'en sortir, il ne savait même pas où est-ce qu'il allait dormir ce soir. Il attrapa un grand sac de sport qu'il avait que très rarement utilisé et attrapait le plus d'affaires qu'il pouvait pour les jeter à l'intérieur. Il ne prenait pas le soin de les plier, tout ce qu'il voulait c'était s'en aller le plus vite possible de cette maison. Il n'oublia pas de prendre la chose qu'il appelait son « porte-bonheur » et sa brosse à dents. Que pouvait-il prendre de plus ? Il ne possédait rien. Malgré ça le sac était bien rempli. Il le ferma d'un geste ferme et descendit lentement les escaliers pour ne pas paraître trop presser. Il avait entendu du bruit dans la cuisine mais il décida de ne pas y aller. Il se dirigea directement vers la porte, il savait qu'elle le regardait mais il ne voulait pas lui rendre son regard. Il déposa les clés de la maison sur une table basse près de la porte, l'ouvrit, s'en alla et claqua celle-ci le moins fort qu'il le pu. C'était la fin.

THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: (famille Whealer-Varnham) FALL AWAY

Revenir en haut Aller en bas
 

(famille Whealer-Varnham) FALL AWAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-