AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Lun 24 Aoû 2009 - 23:07



D O . Y O U . L E T . M E . I N ?

starring JOSHUASTANFORD&PRESLEYHUNTINGTON



    La fin des vacances arrivait et ça se ressentait dans chaque geste des habitants d’Ocean Groove. Elle s’était installé, bouteille d’eau à la main, sur les marches de la maison des Finsher. Elle avait fait son jogging comme à son habitude lorsqu’elle s’ennuyait. Et elle s’était installée là pour voir ce qui pouvait bien se passer dans les maisons voisines. Certain rentrant de vacance, ceux qui apprécient toujours autant les journées plage et toutes les activités qu’on peut trouver à Miami. Elle aimait aussi voir les enfants se préparer à la rentrée. Elle était souvent nostalgique face à une telle vision. Mais là c’était plutôt plaisant. Elle n’était pas comme tout le monde pour ainsi dire, les vacances ne lui plaisaient guère, toutes ses habitues étaient radicalement chamboulées, même si c’était la reine de l’improvisation. Elle n’aimait pas trop voir ses amis disparaître pendant les vacances.

    Et encore moins ses ennemis. Si nos amis nous manque durant leur absence, tout simplement parce qu’on ne peut pas rire avec eux, se confier ou demander des conseils. Nos ennemis ceux qui mettent de l’ambiance dans nos vies. Oui on s’énerve contre eux, mais qu’Est-ce qu’on est fière quand on a pu leur dire tout ce que nous avions sur le cœur, quand nous avons pu les surprendre dans des situations aussi surprenantes les unes que les autres. Jazzlynn aimait beaucoup ses amis, mais d’une certaine façon, ses ennemis aussi, pour le piment qu’ils mettent dans ses journées. Et en se moment surtout aujourd’hui elle devait reconnaître qu’elle s’ennuyait fermement. Elle se souvenait alors qu’elle n’avait pas vu Venus depuis un sacré bout de temps, et elle avait le don de lui manquer assez rapidement.

    Elle finit donc par se lever, ses jambes toutes courbaturées, elle partie sous la douche. Elle y resta un moment pour se rafraichir avant de sortir. Elle sécha vaguement ses long cheveux blond, elle les laissa un peu en bataille sans vraiment y faire attention, on va dire que sa chevelure fait ce qu’elle veut de toute façon. Elle enfila un combi short blanc, des talons et c’était partie. Elle prêtait toujours étonnement attention à ce qu’elle portait quand elle allait voir Venus, c’est sans doute un vieux reflex que d’espérer lui plaire. Même si leur relation n’était plus qu’amicale maintenant, elles restaient très proche, et les vieilles habitudes restent toujours. Après tout c’était pas plus mal au moins elle ne sortait pas complètement débraillée. N’était pas spécialement coquète, ni du genre à reste trois heures dans une salle de bain, elle pouvait sortir sans réellement faire attention à ce qu’elle portait. Très naturelle et ne se prenant jamais là tête, c’est ainsi qu’on pouvait la décrire brièvement.

    Elle arriva très rapidement devant la maison où résidait Venus, elle n’y vivait pas seule d’ailleurs, une chose qu’elle avait presque oublié. Ne voyant pas sa voiture elle se demandait si elle allait pouvoir, voir son ami, où si elle consacrerai sa soirée à ennuyé son colocataire, qui n’était autre que l’ex de Jazz. Elle réfléchit un instant puis se résigna à frapper. Lorsqu’elle vit le jeune Stanford lui ouvrir, elle hésita entre le taquiner tout de suite ou attendre encore un peu.

    « Josh ; J’ai eu une soudaine envie de venir embêter Venus, mais si comme je le pense maintenant elle n’est pas là, je pourrais toujours polluer ta soirée. »

    Elle opta finalement pour un large sourire espiègle et un ton ironique. Le voir ranimait ses vieux instincts. Depuis qu’elle le connait, elle a beau l’apprécier, ce qu’elle n’avouera pas, elle préfère mille fois l’embêter, ce qu’elle trouve nettement plus drôle.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl


Dernière édition par Presley Huntington le Jeu 17 Sep 2009 - 9:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Mar 25 Aoû 2009 - 11:10


    presley huntington and josh stanford
    © livejournal

    FLASH BACK
    December 12th 2006, Miami’s High School.


    - Hé Jess, chérie, tu m’attends ici un instant? J’en ai pour deux secondes.
    - Je ne bouge pas, répondit-t-elle en posant ses lèvres sur celles du jeune homme.
    Josh mit rapidement fin au baiser en la repoussant avec le plus de délicatesse possible. Après un dernier sourire radieux, comme pour s’excuser de devoir la congédier un court moment, il tourna les talons et se dirigea à une vingtaine de mètres plus loin à la rencontre d’une tout autre jeune femme, qui fourrait quelques affaires dans son casier.
    - Salut.
    La jeune femme leva lentement les yeux vers Joshua– celui-ci venait de s’adosser sur le casier voisin. Il se déroula quelques secondes avant qu’elle réagisse, toutefois elle répondit en tout simplicité, sans l’ombre d’un sourire. Elle paraissait étonnée que Josh vienne à sa rencontre.
    - Salut. Excuse-moi… on se connaît ?
    - Je m’appelle Josh.
    - Donc on ne se connaît pas.
    - Pas encore. Tu t'appelles… ?
    - Jazzlynn, fit-elle après quelques hésitations. Mais qu’est ce qu'il voulait ?
    - Je t’ai vu à la fête de Jessica l’autre jour.
    - Je sais, je t’y ai vu aussi.
    - Donc tu…
    - Tu pers ton temps, je ne suis pas intéressée par ce genre de relations, soupira-t-elle en montrant d’un geste de la tête la petite amie de Joshua qui l’attendait sagement quelques mètres plus loin, les bras croisés autour de sa poitrine.
    La réputation du jeune homme n’était plus à faire. Il fallait être aveugle pour ne pas voir pourquoi il était venu à la rencontre de Lynn. Seule Jessica semblait encore lui faire confiance. L’amour était vraiment aveugle.
    La sonnerie retentit subitement, ce qui fit décrocher une grimace à Josh. Il se retourna brièvement pour poser son regard sur Jess un faible sourire d’excuses aux lèvres, levant un doigt comme pour lui dire « juste une minute. » A nouveau, il chercha le regard de Jazz.
    - Je dois vraiment y aller. Mais tiens, lis ça.
    Il fourra sa main dans la poche de son jean et en sortit un paquet de cigarettes vide. De son autre main, il sortit un vieux et minuscule stylo qui traînait toujours dans la poche intérieur de son blouson en cuire. Il déchira un bout du paquet de cigarette et griffonna quelques mots, avec l’écriture la plus lisible possible. Enfin, il tendit le papier à sa jeune interlocutrice.
    - S’il te plait, fit-il, un sourire charmeur s’esquissant sur ses lèvres.
    A peine avait-elle attrapé le papier, de nouveau après quelques hésitations, que Josh tourna les talons et alla retrouver Jessica. Sur le papier, on pouvait y lire deux choses.
    La première était une citation très en vogue. « Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder. »
    La deuxième était son numéro de téléphone.

    - Je ne savais pas que tu la connaissais. Qu’est ce que tu lui as dit ? Lui demanda Jess lorsqu’il arriva à sa hauteur.
    - On a le même prof d’Anglais, il fallait que je rattrape un devoir.
    Ce qui n’était pas entièrement faux.
    - Toi ? Ca t’arrive de bosser ?
    - Ben oui, conclu-t-il, comme si c’était une évidence.
    Jessica glissa ses doigts dans ceux du jeune homme, quelque peu rassurée. Joshua avait prévu de la quitter avant la fin de la semaine. Jazzlynn l’intriguait autant qu’elle l’attirait. Elle n’était pas seulement incroyablement belle et très bien « formée », elle possédait également un charme fou. Josh la convoitait désormais comme un objet d’une très grande valeur. Et il avait toujours ce qu’il désirait.
    Quelques semaines plus tard, Jazzlynn était toute à lui.


    RETOUR AU PRÉSENT

    Le visage impassible, Joshua se laissa tomber dans la piscine. Le choc fut d'une extrême violence et le jeune homme décéda sur le coup. Non, ce n'est pas vrai.
    Le choc fut au contraire agréable, et la douceur de l'eau lui fit du bien. Elle lui permit de lui remettre les idées en place... car ces derniers jours il avait bien du mal à s'y retrouver. « Qu'est ce que je peux être con », se répétait-il depuis maintenant quelques heures. Il l'avait attendue toute la matinée. Venus, bien entendu. Elle n'était pas venue, ce qui au final ne l'avait pas vraiment étonné. Si seulement tout ceci pouvait être beaucoup plus simple. « Si seulement je pouvais être moins con aussi ! » Les derniers mots qu'il avait prononcés à son égard avaient frappé la jeune femme comme la foudre aurait pu la frapper un soir d'orage. Ils avaient été violents, agressifs, d'une extrême méchanceté. Josh les regrettait amèrement. Or ils avaient été prononcés et il était désormais trop tard. Trop tard pour se faire pardonner.
    Le jeune homme fit quelques brasses de ci de là, puis se laissa flotter quelques instants sur l’eau. La maison état bien calme lorsqu’elle n’était pas là, trop calme. Il se hissa ors de l’eau sans passer par les escaliers et remonta son short de bain qui avait légèrement glissé sur ses hanches. Sans prendre le temps d’enrouler sa serviette autour de son corps mouillé, il entra dans la villa en empruntant la porte du salon. Il se dirigea vers le bar et se servit un verre de Gin lorsqu’il entendit quelqu’un frapper à la porte.
    Tout en sirotant son verre, il ouvrit la porte à une très vieille amie.
    - Josh ; J’ai eu une soudaine envie de venir embêter Venus, mais si comme je le pense maintenant elle n’est pas là, je pourrais toujours polluer ta soirée.
    Un large sourire espiègle fendit le visage de Jazzlynn. Qu’elle bonne surprise ! Une ex petite amie, rien de mieux pour lui remonter le morale durant cette soirée morose ! Josh finit d’une seule gorgée son demi verre d’alcool.
    - Je prends ! Ma chambre c’est la deuxième porte à gauche. A moins que tu préfères utiliser celle de Venus? Tu vois, je suis déjà en tenue, fit-il en désignant son caleçon de bain.
    Il blaguait, bien entendu. Aussi étrange que cela puisse paraître, le jeune homme n’avait pas vraiment envie de cela ce soir, pour plusieurs raisons évidentes. De toute manière, il s’y sera prit autrement…
    Un sourire taquin se forma sur ses lèvres.
    - Entre je t’en prie, je ne vais pas te laisser t’enraciner sur le paillasson. Je te sers quelque chose ?


Dernière édition par Joshua Stanford le Dim 27 Sep 2009 - 9:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Ven 28 Aoû 2009 - 17:39



    Rompre en bon « terme » avec son petit ami, n’était pas une chance donné à tout le monde, encore moins à Jazzlynn qui collectionnait les déboires amoureux. Arrivée à Miami, la jeune anglaise les avait collectionné. Et Joshua eu l’honneur d’être le premier à Miami. Jazzlynn n’était pas du genre à céder facilement. Mais est-ce son sourire charmeur, son arrogance, son regard ou sa nonchalance ? Elle ignorait ce qui l’avait fait réellement tomber dans les bras du jeune homme, mais elle y tomba tellement facilement qu’elle était elle-même surprise. Même leur rupture n’était pas arrivée aussi vite qu’elle l’aurait cru. Pourtant méfiante et incroyablement jalouse, elle n’était pas pour autant naïve, et la réputation de Josh n’était quant à elle plus à faire. Et pourtant elle était toujours attirée par lui. Ce sont leur innombrable disputes qui ont eu raison du couple. Disputes qui n’ont jamais réellement cessé. Elle était lucide et ne pouvait lui en vouloir, elle savait à quoi s’attendre avec lui et n’avait jamais eu la prétention de croire qu’avec elle tout serait différent. Elle était seulement romantique et attachée au jeune homme qui n’avait pas la même approche du mot « petit ami ».

    Mais qu’importe, ils demeurèrent toutefois amis, se taquinant souvent trop. Consciente qu’une attirance était toujours latente entre eux, Jazzlynn connaissant un peu les sentiments de Venus à son égard, avait eu tendance à l’éviter. Mais même des chicanes avec un vieil « ami » peuvent manquer.

    « Je prends ! Ma chambre c’est la deuxième porte à gauche. A moins que tu préfères utiliser celle de Venus? Tu vois, je suis déjà en tenue,. »

    C’est donc avec un sourire qu’elle avait accueillit cette réplique. Elle ne pouvait ignorait l’ironie de ses propos et encore moins le sourire qu’il affichait. Le connaissant depuis longtemps elle savait aussi que ce n’était pas dans ses habitudes de s’y prendre ainsi. De toute façon, elle aurait accueillit ça complètement différemment.

    « -Entre je t’en prie, je ne vais pas te laisser t’enraciner sur le paillasson. Je te sers quelque chose ? »
    « C’est trop aimable. Hmm la même chose, s‘il te plait. » Répondit-elle en désignant le verre qu’il avait vidé à peine quelques secondes auparavant.

    Bien que détestant l’alcool, Jazzlynn se surprenait ces derniers temps à avoir besoin de temps à autre, de ce genre de boisson. Elle avait finalement pu constater qu’un verre, voir plusieurs pouvait apaiser, certes pas longtemps. Mais une courte période valait mieux que rien.
    Elle ne se fit pas prier pour entrer, se dirigeant vers le bar de cette superbe villa qu’elle connaissait très bien. Elle y déposa ses clefs qui était dans sa poche et se posta sur l’un des hauts tabourets qui le bordait. Elle attendit qu’il l’a rejoigne, pour lui poser la question qui la turlupinait avant même d’être invité à entrer.

    « Alors dis moi tout, tu t’es fais abandonné par ta jolie colocataire ? »

    Ce n’est ni avec ironie ni encore moins pour le taquiner qu’elle avait osé cette question. Elle connaissait la relation conflictuelle qui les unissait. Et bien que Josh avait souvent des tords, elle n’était pas sans ignorer que Venus avait parfois les siens. D’autant que faire du mal à quelqu’un dont on est proche, est parfois même plus douloureux. Elle n’était pas la sainte de service. Mais après tout, n’avait-elle pas le droit de s’inquiéter pour des amis ?



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Sam 29 Aoû 2009 - 15:16


- C’est trop aimable. Hmm la même chose, s‘il te plait, répondit-elle en désignant le verre qu’il avait vidé à peine quelques secondes auparavant.
Le jeune homme acquiesça silencieusement d’un signe de tête, avant de rejoindre à nouveau le bar. Suite à la demande de Jazzlynn, il lui servit un verre de Gin avant de remplir à nouveau le sien. Heureusement, Josh tenait très bien l’alcool. Il lui tendit le verre et alors qu’il s’apprêtait à s’asseoir à son tour sur un des hauts tabourets, la jeune femme reprit la parole, choisissant de parler d’un sujet…qui fâche.
- Alors dis moi tout, tu t’es fais abandonné par ta jolie colocataire ?
- On dirait bien…, marmonna-t-il dans un soupire à peine audible.
Il n’était pas trop d’humeur pour parler de Venus. De toute évidence, il n’était pas trop d’humeur pour parler du tout, ce qui expliquait qu’il tenait tellement à son verre d’alcool. Joshua n’était pas alcoolique, loin de là, il savait parfaitement se contrôler. L’alcool pouvait néanmoins s’avérer très utile pour oublier les soucis du quotidien...

Il passa sa main dans sa chevelure châtain, s’ébouriffant vaguement les cheveux. Apparemment, Jazzlynn semblait attendre une réponse un peu plus fournie, et c’est avec un sourire espiègle aux lèvres qu’il reprit la parole :
- Ben quoi ? J’ai encore merdé. Je lui ai dit d’aller se faire « méchamment voir ». C’est pas top pour draguer, si ?
Il lui désigna un sourire faussement sincère. Il avait beau essayé de faire croire à tout le monde que ce n’était qu’un jeu et que cela ne l’atteignait absolument pas, il se trahissait tout de même. Il amena son verre à ses lèvres et sirota une gorgée, sans quitter la jeune femme du regard. Après tout Jazzlynn était très proche de Venus –et il ignorait à quel point d’ailleurs- elle devait bien savoir des choses dont il n’était pas au courant. Il hésita, cherchant à mettre des mots sur ses pensées.
- Elle t’a raconté, pour la fête hier soir ? Je veux dire, elle t’a dit ce qu’elle comptait faire… à mon sujet ?
Josh regarda son interlocutrice dans les yeux, soutenant son regard, comme si il cherchait à voir si elle lui racontait bien la vérité. Toute cette histoire le tracassait fortement. Il n’avait pas encore revu Venus depuis ce fameux soir de la fête annuelle de Miami et il était persuadé qu’elle avait donc choisit d’emménager autre part, à son plus grand désespoir. Est-ce que c’était définitivement terminé entre eux ? N’il avait-il plus aucun espoir ?
Josh trouvait ça des plus étranges de parler de tout cela à Jazzlynn, d'autant plus qu'elle était l'une de ses anciennes... conquêtes du lycée. Elle était indubitablement la seule avec qui il était resté plus ou moins ami, sachant que toutes les autres le haïssaient désormais profondément, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Mer 2 Sep 2009 - 13:30



    « On dirait bien… »
    Il n’allait pas bien c’était une évidence. Et le voyant évoluer depuis déjà quelques années, on ne pouvait pas dire que voir Josh dans cet état était habituel. Petit à petit elle prenait conscience de ce qu’il pouvait peut être ressentir pour Venus, elle-même n’avait pas était indifférente à la jeune femme, ni même au jeune d’ailleurs. Elle les comprenait parfaitement, mais elle connaissait la méfiance de Venus à son sujet, après tout n’avait-elle pas raison ? Faire confiance à Joshua n’était pas forcement chose évidente, peut être que l’accorder à Venus ne l’était pas non plus. La jeune femme n’avait mis que peu de temps à leur accorder à tout deux une confiance quasi aveugle. Bien sur elle fut souvent remise en question durant sa relation avec le jeune homme, mais après tout, si il était un piètre petit ami, il n’en était pas forcement le cas en tant qu’ami. Mais visiblement aussi bien lui, que sa sulfureuse colocataire, souhaitaient plus sans pour autant l’admettre. Elle lui adressa un sourire encourageant, elle souhaitait en savoir un peu plus, comprendre le pourquoi du comment, peut être qu’il le comprendrait en croisant son regard si expressif. Et visiblement c’est ce qui se produisit.
    « Ben quoi ? J’ai encore merdé. Je lui ai dit d’aller se faire « méchamment voir ». C’est pas top pour draguer, si ?  »
    « Mais qu’Est-ce qui t’es encore passé par la tête? »
    Bien que cette révélation ne l’étonnait pas vraiment, elle avait répondu du tac au tac, tentant de paraître le plus sympathique possible, après tout les connaissant elle avait le chercher. Elle savait parfaitement qu’il ne mâchait pas ses mots et sans doute encore moins quand il s’agissait de le jeune demoiselle. Et malgré les apparences elle en ressortait toujours plus blessé seulement ce que beaucoup ne se voyaient pas c’est qu’il n’en ai pas moins atteint surtout qu’elle peut se montrer venimeuse la jeune Vasalis. Jazzlynn aurai voulu se mettre à la place de l’un ou de l’autre pour pouvoir être d’une aide plus grandissante, seulement elle n’était pas comme ça, elle n’espérait rien des autres, rien de particulier du moins. Elle a toujours pris ce qu’on voulait lui donner. C’est peut être pour cette raison que voir Josh ne la répugnait pas, elle ne s’était pas attendu à trouver le grand amour près du jeune homme, y avait des bons moments certes, des mauvais aussi et finalement voir cette relation sans se prendre la tête a été plutôt bénéfique.
    Le jeune homme semblait hésiter, comme si il réfléchissait à poser des mots sur ce qui le tracassait, même si la jeune blondinette se doutait un peu de ce qui pouvait le hanter. Après tout, il avait sans doute perdu la seule fille qui lui avait tourné la tête jusqu’à maintenant, il était légitime qu’il soit inquiet.
    « Elle t’a raconté, pour la fête hier soir ? Je veux dire, elle t’a dit ce qu’elle comptait faire… à mon sujet ? »
    Malheureusement elle ne l’avait pas revu, elle ne lui avait pas parlé de cette soirée, ni de ce qu’elle comptait faire pour Josh, mais de toute évidence elle ne voulait pas le revoir, du moins pas dans l’immédiat. Elle aurai aimé avoir des infos précises sur le sujet malheureusement elle n’en savait pas beaucoup plus que lui.
    « Non elle ne m’en a pas parlé, mais je pense qu’elle a besoin d’une pause. Elle pouvait plus supporter tout ça. Tout les jeux ont leur limite. »
    Et les limites étaient surement atteintes depuis un sacré bout de temps. Elle but une gorgée du verre qu’il lui avait servit quelques minutes auparavant, et elle n’aimait franchement pas ça, mais en vue de la situation elle avait drôlement besoin. Elle jouait avec le verre qu’elle avait entre les mains, tout en s’adressant à lui, elle ne savait pas réellement être réconfortante et ignorait si il accepterai une telle chose venant d’elle mais elle voulait être le plus amicale possible.
    « Au lieu de t’alcooliser comme ça, pourquoi tu ne cherches pas une solution plus utile ? Qu’est-ce que tu veux vraiment ? »
    En voilà une question qui la turlupinait depuis un moment, elle aurait aimé qu’il lui réponde sincèrement, mais elle n’était vraiment sur qu’il soit réellement dans un état assez pitoyable ni assez alcoolisé pour pouvoir lui répondre franchement. Elle laissa retomber ses bras sur le bar après avoir noué rapidement ses cheveux. Elle le regardait fixement, cherchant une réponse sincère dans son regard.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Jeu 3 Sep 2009 - 12:29


Durant un court instant, les doigts du jeune homme pianotèrent sur l’imposant bar en bois massif, l’air impatient. De nombreuses idées se bousculaient dans sa tête, mais tous ces idées revenaient à dire une seule et unique chose : Il était trop tard. Désormais, il devait s’habituer à vivre sans Venus, sans celle qu’il connaissait depuis ses quatorze ans. Elle ne reviendrait pas. Il en était maintenant quasiment sur, et cela lui fendait le cœur. Il devait désormais apprendre à vire – du moins à poursuivre sa vie – avec ses erreurs, sans elle, sans Venus. Apprendre à vivre avec ses erreurs. C’était réellement une belle leçon de vie… « Mais qu’est-ce qui t’es encore passé par la tête? » Joshua haussa les épaules. Il n’y avait pas de fumée sans feu. Qu’avait-il à se reprocher – à part cette horrible réplique qui avait sonné maladroitement à la fin de leur rencontre ? Il n’avait rien demandé à personne ; Il s’était assit à un bar sur Crandon Park Beach, discutant sagement avec Jhordan. Soudain, elle était arrivée au bras d’un jeune brundinet auparavant inconnu. Désormais, le nom de Blythe lui rappelait une seule et unique chose : l’imbécile qui lui avait mit une droite quelques jours auparavant. Bien sur ce geste était des plus déplaisant et, à défaut de répliquer en lui en mettant une à son tour, il avait insulté Venus, qui ne s’était pas gênée pour le faire tout au loin de leur brève conversation quelques minutes avant que cela ne dégénère. Pour lui c’était très simple, si Venus n’avait pas cherché à le vexer, il serait partit sans rien dire. Or il l’avait rendu responsable de tout cela… jusqu'à ce qu’il comprenne qu’il ne la reverra malheureusement plus jamais. « Non elle ne m’en a pas parlé, mais je pense qu’elle a besoin d’une pause. Elle pouvait plus supporter tout ça. Tous les jeux ont leur limite. » Le jeune homme fronça les sourcils, pas réellement satisfait de la réponse de Jazzlynn. Une pause ? Pourquoi les femmes ressentaient-elles toujours le besoin de faire des « pauses » ? La vie était tellement courte… Il fallait foncer, ne pas hésiter, il fallait vivre. La jeune femme jouait avec le verre qu’elle tenait entre ses mains, le faisant glisser entre ses doigts. Josh l’observa un moment en silence, l’air vague, pensif. « Au lieu de t’alcooliser comme ça, pourquoi tu ne cherches pas une solution plus utile ? Qu’est-ce que tu veux vraiment ? » Il ne put s’empêcher de décrocher un sourire lorsqu’elle sous-entendait qu’il essayait de se rendre saoul, toutefois il redevenu sérieux lorsqu’elle lui demanda ce qu’il désirait réellement. Il n’en avait strictement aucune idée.

« Passer à autre chose ? »

Lui-même n’était pas très certain de ce qu’il avançait. Non seulement il n’y croyait pas vraiment, en outre il n’était pas sur d’arriver à poursuivre sa vie sans elle… pourquoi, après tout ? Il ne dépendait donc pas d’elle ! Il marqua une pause, sirotant une gorgée de son Gin.

« Je ne vois pas d’autres solutions. Ma vie continue, avec ou sans elle. Entre nous, c’est bel et bien terminé. »

C'était presque annoncé sur un ton théâtral. Il détourna le regard et déposa son verre d'alcool vide sur le comptoir. Il croisa ensuite les bras autour de sa poitrine comme si cela voulait signifier "Et alors?".


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Mar 8 Sep 2009 - 9:29



    Durant tout ce temps elle ne parvenait pas à le quitter des yeux, recassant les événements un à un. Pensant que la dernière soirée en date qu’elle avait passé avec Venus, était irrévocablement la dernière. Elle n’arrivait pas à imaginer qu’elle puisse être réellement partie, soudainement comme ça, pour une énième connerie de Josh. Après tout elle y était habitué non ? Pourquoi commencer maintenant à ce la jouer sensible et a fuir ? C’était tout simplement idiot. «  Passer à autre chose ? » Et bien ils avaient au moins ça en commun, Jazzlynn non plus ne souhaitait pas y repenser indéfiniment en réalité elle ne savait pas ce qu’elle souhaitait. Elle était en colère, à tel point qu’elle n’arrivait pas a y voir clair dans toutes ses pensées. Venus était son amie, l’une de celle sans qui on imagine pas le reste de notre vie. Mais elle se sentait complètement abandonné, elle avait déserté le front, en laissant son amie, sans même la prévenir. Oui, aux yeux de Jazzlynn, la vie ici est comme une guerre que ce livre chacun des habitants d’Ocean Grove. Et l’une de ses meilleures amies n’était plus là pour la soutenir, elle l’avait abandonné. Elle n’en voulait même pas à Josh, elle était certes en colère, mais elle restait rationnelle, ça lui faisait bien plus de mal à lui de savoir qu’elle n’était plus là, de plus cette façon d’agir était habituelle entre eux, alors pourquoi jouer soudainement les effarouché ? Stupide, est le mot qui revenait inlassablement dans sa tête. Elle ne savait pas si c’était la jeune femme qui les avait laissé qui était stupide, ou plutôt eux, de lui avoir accordé une telle confiance. Une confiance que de toute évidence elle ne méritait absolument pas. « Je ne vois pas d’autres solutions. Ma vie continue, avec ou sans elle. Entre nous, c’est bel et bien terminé. » Ces quelques mots résonnèrent dans son esprit embrumé de haine et de tristesse. Elle ne reviendrait pas c’était une évidence. Cette jeune femme qui a longtemps était un pilier pour la blondinette, avait disparu, partie sans même une foutu explication. Elle l’avait aimé, et même très sincèrement, mais apparemment les sentiments qu’il y avait eut entre elles, n’étaient que du vent. Une simple illusion, ses quelques années n’avaient alors plus aucun sens. Les mots échangés les moments de tendresse, toute cette complicité, il n’en restait plus rien. Jazzlynn vida alors le contenue de son verre d’une seule traite, elle plissa légèrement les yeux, pas habitué à ce genre de geste. Puis elle reporta son attention sur Josh, un sourire tout sauf sincère fendit son visage, la colère parlait pour elle, on pouvait l’entendre dans sa voix, la voir dans son regard et même dans ce petit rictus qu’elle affichait « Je suppose que tu as raison. Elle est partie maintenant, ce serait con de recasser tout ça. » Elle n’avait plus aucune envie d’y penser, tout ce qu’elle lui inspirait n’avait rien de bon, sans doute qu’elle n’aurait même pas un accueil chaleureux si elle revenait soudainement. Elle n’aimait pas se sentiment qui l’envahissait, cette sensation de n’être pas assez bien pour mérité ne serait-ce qu’une explication. C’était sans doute ça la véritable explication, elle ne devait pas être assez bien, elle ne devait pas compter assez, elle avait mentit pendant tout ce temps. Et lorsqu’elle se rappela de la présence de Josh, elle se rendit compte qu’elle n’était pas la seule à avoir bu tout ses mensonges. Et en parlant de boisson, Jazzlynn ressentait réellement le besoin de boire encore et encore, jusqu’en oublier son prénom. « Tu me ressers ? » lui dit-elle, tout en tendant son verre vide et affichant un petit sourire, dont elle ignorait le véritable sens.




Spoiler:
 

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Sam 12 Sep 2009 - 23:18


« Je suppose que tu as raison. Elle est partie maintenant, ce serait con de recasser tout ça. » Le jeune homme se contenta d'hocher sinistrement la tête. Il passa la main dans sa chevelure châtain, ébouriffant énergiquement et nerveusement ses cheveux. Ses deux yeux noisettes se posèrent simultanément sur son verre de Gin, à nouveau vide. Il avait presque envie de s’en servir un troisième, toutefois il n’avait rien avalé depuis le repas de midi et ne désirait pas devenir saoul et incontrôlable, surtout pas à cause de Venus. Il poussa un long soupire, perdu dans ses pensées, il faillit manquer la demande de sa jeune invitée du soir. « Tu me ressers ? » lui dit-elle, tout en tendant son verre vide et affichant un petit sourire, dont elle ignorait le véritable sens. Josh croisa subitement le regard de Presley ; ce fut un regard presque désespéré qui lui lança. Il plongea ses yeux dans ceux de la jeune femme et s’approcha d’elle, un sourire fendant soudainement son visage, l’air amusé. « Ca n’te ressemble pas. Tu dois vraiment être désespérée, ma pauvre. » Néanmoins, il s’exécuta. Il attrapa la bouteille de Gin qui traînait sur le comptoir et versa une partie de son contenu dans le verre de Presley.
L’alcool était désormais quasiment vide, il ne restait plus qu’un fond. Josh le remarqua aussitôt. Il leva la bouteille en verre, comme pour porter un toast, et s’exprima avec une voix presque tremblante, transformée par la colère et l’alcool. « A nous ! Pour cette vie de merde qui ne nous a pas épargné. Mais bordel, on va bientôt prendre notre revanche. » Il amena la bouteille à ses lèvres et la termina en une seule gorgée, gorgée qui lui brûla amèrement le fond de la gorge. Il la posa brusquement sur le comptoir du bar, manquant de peu de la briser en plusieurs morceaux, vu la force avec laquelle il l’avait posée.
Le jeune homme se dirigea vers un des canapés du salon, là ou il avait tantôt sauvagement jeté ses habits avant de sauter dans la piscine. Il était encore en caleçon de bain depuis toute à l’heure et pensait sérieusement à se rhabiller. Il se contenta d’enfiler un tee-shirt et attrapa le paquet de cigarette qui était resté dans la poche avant de son jean. Il récupéra également le briquet qui traînait sur la table basse du salon et s’alluma rapidement une cigarette. Il tira un long moment dessus, faisant rougir le bout incandescent. Enfin, il se tourna vers Presley et lui tendit le paquet. « Tu en veux une ? Au point où tu en es… » Tout en parlant, la fumée de sa cigarette s’était échappée de sa bouche. Un faible sourire s’esquissa sur ses lèvres, alors qu’il amenait une seconde fois le papier roulé à sa bouche.

Le jeune homme avait une soudaine envie de s’amuser, d’oublier toutes ces histoires, d’une autre manière qu’en finissant la totalité des bouteilles d’alcool de sa villa. Il posa son regard sur sa jeune invitée et se rapprocha d’elle, tirant une nouvelle fois sur sa cigarette. Regard insolent, démarche trop sûr d’elle, Joshua arriva à la hauteur de Presley. Il déposa le paquet sur le comptoir, à quelques centimètres de la main de la jeune femme, comme si il essayait de la faire craquer. Néanmoins, il désirait également la tenter sur un tout autre domaine. Il coinça sa cigarette entre son index et son majeur et posa tour à tour ses coudes sur le comptoir, à quelques centimètres seulement de Presley. Il plongea intensément son regard dans celui de la jeune femme. Son visage se fendit en un large sourire espiègle, bien trop confiant.

« Bien…. Et qu’en est-il de nous deux alors ? Ce soir, il n’y a que toi et moi, Presley et Josh, seuls, affreusement seuls, dans cette immense baraque. Ca n’te rappelle pas d’anciens souvenirs ? De bons souvenirs, j’espère. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Jeu 17 Sep 2009 - 11:23




    « Ca n’te ressemble pas. Tu dois vraiment être désespérée, ma pauvre. » Elle esquissa un sourire qui se voulait lui aussi désespéré. Oui elle l’était et elle ne le niait pas, être quitté inlassablement par des gens qu’on aime, comment ne pas finir les fonds de bouteilles après ça ? Elle ne niait pas non plus que ça ne lui ressemblait pas, elle n’était pas amie avec l’alcool, pourtant elle ne pouvait mentir, c’est parfois réconfortant une gorgée par ci par là. Pendant un bref instant on est plus préoccupait par tout ce qui nous hante, et c’est peut être bien ce qu’elle recherchait. « Il a des occasions comme ça, il faut marquer le coup. » Perdu dans ses pensées elle s’attarda quand même pour le regarder fixement avant de reporter son attention sur le verre qu’il était entrain de remplir, le portant presque aussitôt à ses lèvres elle fut rapidement coupé par le jeune homme voulant apparemment porter un toast, attention plutôt cynique en vue de leur situation actuelle. « A nous ! Pour cette vie de merde qui ne nous a pas épargné. Mais bordel, on va bientôt prendre notre revanche. » Elle sourit et leva son verre rejoignant ainsi le geste du jeune homme, porter un toast pour ce genre d’occasion, c’était une chose qu’elle faisait habituellement seule. Dans le vide de sa grande maison abandonné par tout ces êtres chers, elle noyait souvent sa peine dans la nourriture, ce qu’elle éliminait par d’innombrables heures de sports. Mais parfois la douleur étant trop forte on cherche une autre échappatoire, et les alcools disséminés dans la maison deviennent alors important à ses yeux. Dans des moments pareil le cynisme est à son maximum, et ce n’est pas la première fois qu’elle porte un toast pour une telle cause. « J’aurais pas pu dire mieux. A notre revanche. » Elle but d’une traite le contenue de son verre, suivant du regard le jeune homme et tentant de se rappeler la raison de sa venu ici, pourquoi était-elle encore là à se lamenter avec un verre de Gin vide à la main ? Ce n’était pas son genre habituellement face aux autres elle ne se montre pas ainsi, elle n’aime pas paraître faible, abattu. Mais en l’occurrence à cet instant elle se sentait plus seul que jamais, le paradoxe la dedans c’était surement de se retrouver ici avec lui, après tout ils ne s’entendaient pas si bien, trop entêtés l’un et l’autre, trop de caractère. Elle se retourna et sourit face à cette situation si ironique, les personnes qui comptaient le plus avait déserté le front, et elle se retrouver à boire chez son ex. Si elle n’était pas déjà bien imbibé, Presley n’ayant jamais tenu l’alcool, elle aurait fini par penser que quelque chose ne tournait pas rond chez elle. Mais elle ne parvenait plus à mettre en ordre ses pensées, et après tout c’était bien là l’effet recherché. Elle le vit revenir vers elle, un paquet de cigarette en main « Tu en veux une ? Au point où tu en es… » elle sourit mais ne répondit rien, c’était une véritable accro à cette cochonnerie, mais elle avait déjà beaucoup abusé à son goût aujourd’hui. Et même si il avait déposé le dit objet de tentation juste tout près de sa main, elle tenta d’en faire abstraction et reporta toute son attention sur le jeune homme, dont l’attitude ne lui semblait pas complètement étrangère. « Bien…. Et qu’en est-il de nous deux alors ? Ce soir, il n’y a que toi et moi, Presley et Josh, seuls, affreusement seuls, dans cette immense baraque. Ca n’te rappelle pas d’anciens souvenirs ? De bons souvenirs, j’espère. » un large sourire fendit son visage pendant qu’elle tentait de se remémorer de ces dits moments dans cette maison. Tout ça ne lui était évidemment pas étranger, elle savait qu’il avait probablement une idée en tête, une idée comme il en a souvent. Elle ignorait cependant ce dont elle avait envie, couper tout de suite et rentrer chez elle, le provoquer, le suivre dans son jeu. De toute évidence réfléchir n’était plus dans ses possibilités, elle irait donc au feeling, tout en spontanéité, et après tout qu’importe, elle n’avait de compte à rendre à personne, parce que cette personne était justement partie, elle avait fait son choix, alors à quoi bon s’en préoccuper encore ? Elle se redressa et se rapprocha du jeune homme, son sourire ne l’ayant pas quitté, seul son regard entièrement porté sur Josh devint plus provocateur. « Oh ça m’évoque quelques souvenirs oui. Et certain … » Elle marqua une petite pause, feignant un petit instant de réflexion «  de très bon souvenirs. » Elle saisit la cigarette qu’il tenait entre ses doigts et en tira une bouffée, elle ne le lâchait toujours pas du regard. Elle ne savait pas elle-même où elle venait en venir, mais elle se laissait porter, elle ne voulait pas réfléchir, ne pas savoir ce qu’elle-même ferait. Elle voulait s’amuser, elle en avait plus que marre de penser encore et encore à ce qu’elle avait bien pu louper encore pour qu’on se tire de sa vie sans rien dire. Josh était peut être un sale con dans son genre mais elle ne s’était jamais trompé sur son compte, il ne l’a jamais déçu, il est resté lui-même d’une certaine façon, restant honnête quelque part. Elle n’aurait sans doute pas cette opinion de lui très longtemps, peut-être était-ce du à l’alcool qui sait, mais en tout cas il n’avait pas trahi de promesse, ce qui n’était pas le cas de tout le monde. « Et si tu me disais où tu veux en venir ? Ou tu pourrais me dire à quel souvenir tu penses. »




Spoiler:
 

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Dim 27 Sep 2009 - 11:47


Ce n’était pas dans son habitude de « trahir » les gens. De les décevoir – sans doute, or il respectait ses promesses, peut être aussi qu’il n’en faisait pas assez. Il restait fidèle à lui-même, il ne changeait et ne changerait jamais. Si Venus était définitivement sortie de sa vie, il l’oublierait – du moins il ferait tout son possible pour. Quand une page se tourne, l’histoire continue. Presley avait en quelque sorte fait partie de sa propre histoire, de sa vie au lycée. Il l’avait aimée – à sa manière – et il l’avait certainement déçue, à sa manière également, plusieurs fois. Néanmoins c’était du passé, de l’eau avait coulé sous les ponts et de tous leurs souvenirs communs, il ne lui restait que le meilleur. Depuis qu’ils n’étaient plus ensemble, toutefois, il ne l’avait pas déçue. Il ne lui avait jamais rien promis, à part de lui être fidèle quand elle était encore sa petite amie. Ce fut sans doute la seule promesse qu’il ne respecta pas. Ils étaient restés « amis », ils se voyaient de temps en temps, peut être que c’est mieux ainsi. Les prises de tête étaient nombreuses dans leur couple, et se fut sous un accord commun qu’ils avaient décidé de mettre fin à leur relation. Or, Josh ne pouvait le nier, Presley l’attirait toujours autant. Peut être que cela restait qu’une simple attirance physique, toutefois elle était bien réelle.

Joshua ne quittait plus la jolie brune des yeux. Elle aussi, le fixait d’un regard qui se valut presque provocateur. Le jeune homme porta sa cigarette à ses lèvres, tirant une nouvelle fois dessus, ce qui fit rougir le bout incandescent. Puis, il souffla lentement et dans la fumée il aperçut le visage de la jeune femme qui ne l’avait pas quitté des yeux. Elle s’était rapprochée de lui. Sa voix, douce et familière, brisa le silence. « Oh ça m’évoque quelques souvenirs oui. Et certain … » Elle marqua une petite pause, feignant un petit instant de réflexion. Josh arqua un sourcil, hâté d’en savoir plus. Il s’adossa au comptoir, tournant légèrement la tête pour croiser le regard de Presley. « De très bons souvenirs. » Son visage se fendit ainsi en un large sourire satisfait. Toutefois, la jeune femme saisit subitement sa cigarette et la coinça entre ses lèvres, tirant une bouffée. Il émit un petit gémissement surprit, accompagné d’un « HÉÉÉ ! » profondément agacé. Il s’énervait rapidement lorsqu’on l’empêchait de fumer, lorsque quelqu’un attrapait sa cigarette par surprise. Il était devenu médiocrement accro à ses saloperies… « Et si tu me disais où tu veux en venir ? Ou tu pourrais me dire à quel souvenir tu penses. » Il leva à peine le regard vers elle, trop occupé à ronchonner. Il attendit le bon moment pour récupérer sa cigarette, lorsque la jeune femme l’avait retirée de ses lèvres et la tenait entre son index et son majeur. Alors, il tira un moment dessus, deux fois d’affiler – séparée par quelques secondes - et il se rendit compte qu’elle était devenue nase et qu’il en était arrivé au filtre. Il l’écrasa ainsi dans le cendrier, sur le comptoir du bar, légèrement déçu.
Néanmoins, il avait bien entendu les interrogations de la jeune femme mais décida volontairement de faire durer le ‘suspense’. Il se passa vivement la main dans sa chevelure châtain, l’ébouriffant au passage. Son regard, espiègle, s’attarda de haut en bas sur le corps de la jeune femme. Elle aurait presque pu se sentir violée par son regard insistant. Josh n’avait rien avalé depuis des heures et avait ingurgité plusieurs verres d’alcool le ventre vide. Erreur de débutant, bien qu’il n’en avait absolument pas le profil.

« Je te trouve bien curieuse… » Fit-il, lui désignant un clin d’œil taquin.

Il se redressa, fit quelques pas dans le salon pour atteindre la cuisine. Il revenu quelques secondes seulement après avec deux bouteilles de bière –une dans chaque main, dont une qu’il déposa sur le comptoir. Il amena l’autre -décapsulée- à ses lèvres, sirotant une gorgée. Puis il se laissa tomber dans un des canapés du salon, déposant la bouteille en verre sur la table basse et faisant signe à la jeune femme de le rejoindre.

« J’viens de me souvenir, par exemple, de la fois où tu avais voulu me faire une surprise, le jour de mes dix-sept ans… »

Un sourire mélancolique et amusé traversa son visage, tandis que la scène se déroulait dans son esprit. Il n’eut donc aucun mal à faire resurgir ce souvenir et d’en parler, tant il avait l’impression que cela s’était déroulé la vieille.

« …y’avait mes grands-parents à la maison, dans le salon. J’étais avec eux, avec mes parents. Enfin juste ma mère, bien sur mon père n’avait pas pu se libérer pour l’occasion. Mon cousin était là aussi, Mickael, tu te souviens de lui j’crois ? Biensur, comment t’aurais pu l’oublier ! En tout cas lui ne t’a pas oublié, tu lui as donné un putain de bon souvenir… Il éclata de rire, puis reprit : Tu m’avais envoyé un SMS, me disant que je devais aller voir dans ma chambre, que tu m’avais laissé un cadeau là-bas. J’y suis allé et t’étais là, allongée, sur mon lit. Tu portais une minijupe très sexy et un petit haut, pas beaucoup moins sexy. Il songea que dans la villa de ses parents, sa chambre donnait sur l’extérieur par une porte-fenêtre. Il s’en était énormément servit…Tu t’es approchée de moi, on s’est embrassé. Il marqua volontairement une pause, jetant un coup d’œil à Presley, comme pour ne rien rater de sa réaction. Tu voulais qu’on le fasse ici, immédiatement. ‘Que ça sera encore plus excitant vu qu’il y avait du monde en bas’. Tu as retiré mon T-shirt, on s’est écroulé sur mon lit. Tu t’es retrouvée en sous-vêtements et là, s’en prévenir, Mick a surgit dans ma chambre. Il était mort de rire, il en pouvait plus. J’entends encore sa voix s’écrier ‘Bordel Josh là tu m’épates, félicitations !’ Puis on a tous entendu ma grand-mère monter les escaliers, elle me cherchait, elle aussi avait apparemment une surprise pour moi, une toute autre surprise… Du coup tu t’es ruée dans la salle de bain, en sous-vêtements, en oubliant d’attraper tes fringues qui traînaient sur le sol. Quand elle est rentrée dans la chambre, j’étais torse nu alors Mick a expliqué que j’avais eu une soudaine envie de changer de T-shirt. Heureusement, elle n’a pas remarqué ta jupe et tes escarpins qui traînaient à côté du lit… Qu’est ce que j’ai pu rire, ce jour là, bordel. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington • Lun 5 Oct 2009 - 12:15



    Le jeune homme avait toujours eu un côté assez égoïste, protégeant parfois étroitement des choses trop futile comme une simple cigarette par exemple. Elle ne s’étonna pas lorsqu’elle protesta de la voir lui piquer ainsi l’objet de la tentation. Peut être une vieille habitude, une vieille envie de le taquinait qui sait. Elle n’avait aucune intention particulière, elle laissait simplement aller ses envies, or cette cigarette lui avait fait furieusement envie. Peut être tout autant que lui, elle ne pouvait nier malgré tout ce qu’il y avait eu entre eux, qu’elle restait attiré par lui, c’était probablement juste physique, une attirance qu’elle s’était efforcée de mettre en veilleuse pour Venus, la même jeune femme, qui elle n’hésite pas à la laisser tomber, comme s’il n’y avait absolument rien eu entre elles.
    Elle le vit ronchonner et cela avait tendance à l’amuser, pour une obscur raison, c’est essentiellement dans ce genre de moment qu’elle le trouvait bien plus attirant. Elle ne s’est jamais vraiment posé de question la dessus, laissant au placard ce genre de sentiment. Elle ne le lâchait pas du regard, et ne manqua pas se regard insistant qu’il posa sur elle. Loin de trouver ça déplacé ou désagréable, au contraire, elle affichait un sourire en coin, et un regard plutôt provocateur. « Je te trouve bien curieuse… » arrivait à point nommé après cette attitude presque outrageante si elle était plutôt prude. Il savait soigné ses interventions, c’est une chose qu’elle ne pouvait pas lui enlever, il savait toujours de quelle manière agir pour tout obtenir, elle se demandait même si un jour une personne avait pu lui résister. Très forte tête, elle avait essayé, mais elle avait faiblement cédé. Elle continuait de le suivre du regard, elle saisit rapidement la bouteille qu’il déposa sur le comptoir, et de le suivre lorsqu’il lui fit signe. Elle s’assit près de lui, le regardant avec attention, curieuse des souvenirs qu’ils avaient en tête. « J’viens de me souvenir, par exemple, de la fois où tu avais voulu me faire une surprise, le jour de mes dix-sept ans… » elle ne put manqué le sourire qu’il abordait, un sourire qui en disait long. Elle affichait probablement le même, malgré l’imperfection certaine de leur couple, les multiples infidélités de Joshua, elle avait quand même apprécié leur histoire, et le souvenir qu’il évoquait la plongeait dans cette mélancolie qu’ils semblaient partager. « y’avait mes grands-parents à la maison, dans le salon. J’étais avec eux, avec mes parents. Enfin juste ma mère, bien sur mon père n’avait pas pu se libérer pour l’occasion. Mon cousin était là aussi, Mickael, tu te souviens de lui j’crois ? Biensur, comment t’aurais pu l’oublier ! En tout cas lui ne t’a pas oublié, tu lui as donné un putain de bon souvenir… » Mick, le second Stanford, celui qu’elle aurait préféré ne jamais connaître pour tout dire. Elle se souvenait clairement de se jour, et des jours qui ont suivit, les taquineries fusaient et à l’instar de son cousin, il n’était pas franchement toujours respectable, il était parfois même pire. « Tu m’avais envoyé un SMS, me disant que je devais aller voir dans ma chambre, que tu m’avais laissé un cadeau là-bas. J’y suis allé et t’étais là, allongée, sur mon lit. Tu portais une minijupe très sexy et un petit haut, pas beaucoup moins sexy. (…) Tu t’es approchée de moi, on s’est embrassé. » elle n’avait pas compté le nombre d’intrusion fortuite elle avait pu faire par cette fameuse fenêtre, tant d’autre souvenir qui ressurgissait à le mémoire de la jeune fille. La partie sur ce fameux baiser lui décrocha un sourire plutôt séducteur, son regard insistant se porta sur ses lèvres, avant de revenir à ses yeux, comme pour lui faire comprendre qu’elle aurai presque envie de recommencer à cet instant. « Tu voulais qu’on le fasse ici, immédiatement. ‘Que ça sera encore plus excitant vu qu’il y avait du monde en bas’. Tu as retiré mon T-shirt, on s’est écroulé sur mon lit. Tu t’es retrouvée en sous-vêtements et là, s’en prévenir, Mick a surgit dans ma chambre. Il était mort de rire, il en pouvait plus. J’entends encore sa voix s’écrier ‘Bordel Josh là tu m’épates, félicitations !’ Puis on a tous entendu ma grand-mère monter les escaliers, elle me cherchait, elle aussi avait apparemment une surprise pour moi, une toute autre surprise… Du coup tu t’es ruée dans la salle de bain, en sous-vêtements, en oubliant d’attraper tes fringues qui traînaient sur le sol. Quand elle est rentrée dans la chambre, j’étais torse nu alors Mick a expliqué que j’avais eu une soudaine envie de changer de T-shirt. Heureusement, elle n’a pas remarqué ta jupe et tes escarpins qui traînaient à côté du lit… Qu’est ce que j’ai pu rire, ce jour là, bordel. » Elle se rappelait de la gêne qu’elle avait ressentit, mais elle n’avait pas eu tord, le provoquer ainsi, sachant qu’il y avait sa famille en bas, avait été excitant, certes ils n’avaient pas pu aller au bout des choses cette fois-ci, interrompu, par un spécimen rare d’emmerdeur pas fini, mais elle se souvenait du sourire satisfait qu’elle affichait, lorsqu’elle était caché dans la salle de bain, attendant patiemment. Elle ne le quittait pas des yeux un grand sourire fendait son visage, le perçant du regard « Ton cousin, je l’aurais bien tuer ce jour là, et pas qu’à ce moment la d’ailleurs. » Elle marqua une pause, comme pour faire remonter à la surface bon nombre d’autres souvenirs, et c’est dire s’il y en avais, ponctué de dispute, leur relation avait été plutôt amusante, mouvementé, le genre qu’on oubli pas tant elle pouvait être agréable sur bien des points. « Mais si je me souviens bien, tu t’es laissé allé sur la pente des lieux et moments insolites par la suite. » Un sourire fendit son visage à mesure que ce souvenir lui revenait. «  Tu te rappel quand même que l’on visité quelques salles de classe de manière plutôt atypique. » Inconsciemment elle s’était rapprochée de lui, n’étant qu’à quelques centimètres à peine de son visage. Elle avait surement trop bu, sa bouteille toujours en main, elle n’avait même pas encore trouvé l’occasion de la décapsulé. Elle se laissait encore une fois porté par ses envies, retenant malgré tout celle qui la taraudait à cet instant, bien que le regard provocateur qu’elle portait sur lui, était assez révélateur.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington •

Revenir en haut Aller en bas
 

[ Famille Stanford] Do you let me in ? • J.Stanford & P.Huntington •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-