Partagez
 

 if I could only let go.

Aller en bas 
wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 766
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine.
multinicks : iyovi, sakura, letty, sersi, dimitri.
points : 1440
age : twenty three.
♡ status : duh.
work : receptionist at the vetenary center.
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: if I could only let go. if I could only let go. EmptyDim 26 Aoû - 21:52



august 19th
---------------
breathe in, breathe out
let the human in


Il se dit qu’on finit toujours par faire face aux conséquences de ses actes. Nomi avait tout fait pour retarder ce moment. Elle ignorait par quel miracle elle avait réussi à éviter de croiser Inej, et lorsque la rencontre était inévitable, elle ne restait jamais assez longtemps en sa compagnie. Les messages qu’elle avait reçu quelque temps semaines plus tôt lui taraudaient encore l’esprit. Elle savait qu’à un moment ou un autre, elle serait obligée de dire les choses clairement. Elle pourrait tout aussi bien faire sa tête de mule et prétendre comme elle savait si bien le faire. Mais Inej n’était pas dupe, et elle avait le don d’être particulièrement agaçant lorsqu’elle avait une idée en tête. Elle savait qu’elle ferait tout pour lui tirer les vers du nez. Ce n’était pas commun chez Nomi d’éviter une confrontation, la jeune femme n’avait généralement pas de mal à faire face aux choses qui se mettaient en travers de son chemin, qu’elle ait raison ou tort. Et Là n’était pas le problème. Pourtant elle donnait l’impression de se défiler, de ne pas être capable de dire en face ce qu’elle pensait vraiment. Elle s’était trouvée idiote à se regarder dans le miroir, à se demander comment elle allait pouvoir dire ce qu'elle avait déjà essayé, à plusieurs reprises, d'évoquer. Elle aimait avoir le contrôle sur tout, sur elle-même, sur la situation. Si cette dernière lui échappait, ce n’était jamais une très bonne nouvelle – pour elle et pour les autres. Elle avait malgré tout fini par se persuader que tout irait bien, qu’elle n’avait rien à prouver à personne et que son malaise était complètement ridicule. Elle avait donc pris son courage à deux mains, avait relevé la tête fièrement et envoyé une position et une heure à Inej. Elle voulait des réponses ? Elle en aurait. Elle ne se défilerait pas comme elle avait pu le faire ces derniers mois. Peut-être aussi par respect pour une amitié qu’elle ne saurait qualifier aujourd'hui, une amitié qui partait en morceaux, elle se devait de l’éclairer, lui dire enfin pourquoi elle faisait tout pour ne pas affronter son regard. Au guidon de sa bicyclette, elle arriva près du lac artificiel avec l’esprit serein. Elle ignorait si elle l’était réellement, si son esprit s’était finalement fait à l’idée de ce qu’elle s’apprêtait à faire et dire ou si elle se berçait juste d’illusions en attendant l’arrivée de Ryker. Elle glissa une main dans son sac à dos pour en sortir son téléphone, et passa le temps en prenant en photo un petit groupe de canards qui semblaient bien inconscients de ce qui les entourait. Ses yeux clairs quittèrent l’écran et croisèrent un bref instant une silhouette familière qui s’approchait. Quelle posture adopter ? Froide ? Détachée ? Shut up Nomi. « Hey… » Détachée, oui détachée c’est bien. « J’ai réussi à me libérer un peu. Tu ne pourras plus dire que je t’évite. » dit-elle sur un ton plus arrogant qu’elle ne l’avait voulu. « Bref…, se rattrapa-t-elle aussitôt. Tu voulais me voir ? »

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
let’s get drunk together so I can kiss you and blame it on the vodka.

Inej Ryker

messages : 830
name : olivia (carolcorps)
face + © : sophie cookson | @rominette — @pinterest/shawn menndes
multinicks : alma, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie, maeve & emna.
points : 1652
age : [ 01|02 ] thirty years old.
♡ status : scared as hell of her own feelings and desires
work : owner and chef @ the ryker's saloon.
home : a new flat on crescent lane w/ zoya.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) off. (nomi, zoya/oliver, tony.) - vlad

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. EmptyJeu 13 Sep - 18:42

La patience n’était clairement pas le fort de la trentenaire qui s’exaspérait de tout et rien en très peu de temps. Ne pas savoir ou ne pas comprendre une situation avait le don de lui taper sur les nerfs. Et son plus grand mystère ces dernières semaines, restait Nomi. Il ne s’agissait que d’une soirée, une nuit qui avait dérapé. Un moment qu’Inej ne regrettait pas mais qui, pour une quelconque raison, avait poussé son amie à s’éloigner. La belle s’amusait souvent au gré de ses envies et du taux d’alcoolémie voguant allègrement dans ses veines, et ce sans se préoccuper des conséquences. À regret pourtant, ce n’était pas comme si elle n’avait pas déjà payé le prix de son insouciance et de son insatiabilité. Certaines erreurs feront toujours partie intégrante de notre vie, et c’était le cas d’Inej, qui s’évertuait tout les jours à assumer et tirer partie de ses bêtises de jeunesse. Mais aujourd’hui, c’était une amitié qui s’étiolait, une amie qui prenait le large. Quelle mouche l’avait piqué ce jour là, pourquoi avait-elle eut besoin de réponse aujourd’hui plutôt qu’un autre? Elle l’ignorait, mais plus elle cogitait seule à la réception du Majestic, plus ses pensées s’étaient égarées vers Nomi. Cette amie qu’elle avait perdu de vue aussi vite qu’elle était entrée dans sa vie. Bien sur, elle pouvait voir très nettement à quel moment la jeune femme s’était éloignée mais ne parvenait pas à mettre le doigt sur le « pourquoi ». Qu’à cela ne tienne. Inej se montra d’ailleurs assez direct afin de comprendre le comportement de la jeune femme. Il était clair qu’elle l’évitait mais avait toutes les peines du monde à l’admettre. Son sarcasme et sa mesquinerie n’allaient pas l’arrêter jusqu’à ce qu’elle obtienne son explication. Hermétique à tout ces mécanismes de défenses qu’elle maitrisait depuis bien plus longtemps. Finalement la brunette abdiqua pour lui donner un rendez-vous, qu’elle espérait ne pas voir se solder par un meurtre. Mais près du lac artificiel au Redwood Park, c’était tout de même assez peu probable. À la fin de son service au Majestic, la jeune femme fila tout droit au point de rendez-vous, ressassant les événements en cherchant la moindre piste, mais elle en avait bien trop pour pouvoir se décider vers laquelle opter. Seule Nomi pourrait démêler le vrai du faux, et lui dire pourquoi cette soirée qu’elles avaient passé ensemble avait eut de telles conséquences. Il était temps pour elles de mettre cartes sur table. La démarche assurée, lorsqu’elle aperçu son amie près du lac, elle avança vers elle sans faire preuve de la moindre hésitation. « Hey. » répondit-elle, plus froidement qu’elle ne l’avait souhaité. Mais l’incompréhension de cette situation la rongeait et Inej n’était pas le genre de femme à savoir faire semblant. « On va dire ça comme ça. » La carapace de la jeune femme était difficile à briser, un instant la brunette cru avoir percé ses défenses, mais s’était enlisée dans un piège qu’elle n’avait su desceller. « Oui, j’aimerai qu’on discute et tu sais très bien de quoi je veux parler. » sans passer par quatre chemins, la trentenaire vint lui faire face, les bras croisés contre sa poitrine. « Je suis surprise que t’ai choisi le parc, je pensais que tu ne voulais pas être vu avec moi. Ou au contraire, tu préfères peut être éviter de te retrouver seule avec moi? » et mettre les pieds dans le plat c’était sa spécialité. Pourquoi tourner autour du pot et prétendre autour de banalités? « Tu voudrais bien m’expliquer? » finit-elle par demander, abandonnant sa mauvaise humeur et son agressivité sans trop savoir où ça la mènerait ni si elle apprécierait de connaître les explications de Nomi. Elle s’attendait à tout et n’importe quoi, mais ne pouvait nier imaginer les pires scénarios possibles.

_________________

taste the poison from your lips
lately, we're as good as gone
oh, our love is drunk and it's
singing me my favorite song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 766
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine.
multinicks : iyovi, sakura, letty, sersi, dimitri.
points : 1440
age : twenty three.
♡ status : duh.
work : receptionist at the vetenary center.
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. EmptyLun 24 Sep - 13:54

Son air hautain se fissura légèrement lorsqu’Inej ouvrit la bouche. Nomi connaissait assez bien la jeune femme pour savoir qu’elle ne lâcherait pas le morceau et qu’elle ne manquerait pas de lui faire comprendre l’état d’esprit dans lequel elle pouvait se trouvait. C’était d’ailleurs une des choses qu’elle avait appris à apprécier chez Inej. Cette franchise, elle fonçait dans le tas et ne tournait pas autour du pot. Nomi non plus n’aimait pas perdre son temps, mais pour le coup, elle n’était pas plus pressée de crever l’abcès. Seulement voilà, elle avait décidé d’accéder à la requête de son amie – l’étaient-elles toujours ? – en étant honnête sur les raisons de leur éloignement. Nomi avait pris ses distances sans tenir compte de ce que Inej pouvait en penser. Elle n’avait pas non plus cherché à s'y intéresser. Et quand elle ne vit pas la jeune femme se poser des questions, ne pas l’affronter lors de soirées alors que Nomi faisait tout pour l’ignorer ou dont les seuls échanges n’étaient que froideur, elle n’avait pu s’empêcher de se dire que finalement, leur amitié n’en était pas une. Parfaitement consciente également, que si elle s’était manifestée plus tôt sur l’état de leur relation, Nomi aurait coupé court en l’envoyant balader. Oui, elle était compliquée. Les mois avaient pourtant passés depuis cette fameuse nuit, et au fil du temps elle se demandait pourquoi il y avait autant de malaise entre elles. C’était sa faute alors qu’Inej ne semblait pas plus perturbée que ça par ce qui s’était passé. « J’aime bien le parc. » répondit Nomi en haussant les épaules. C’était ridicule, elle se fichait éperdument du lieu, et encore moins de ce que les gens pouvaient bien penser d’elles. « Ce n’est pas une question d’être vue ensemble Inej. » soupira la demoiselle. Elle jeta un coup d’œil circulaire, et repéra un banc à quelques pas d’elles. « Allons-nous asseoir. » elle s’y dirigea et s’installa. S’il y avait une chose que Nomi détestait par-dessus tout, était de perdre le contrôle. Elle n’aimait pas être percée à jour, elle n’aimait pas non plus parler de choses intimes, réellement intimes. Mais elle n’était pas non plus une lâche, pas tout à fait. Plus maintenant, face à la brune. Elle se mordit la lèvre inférieure, ne sachant trop comment engager la chose. « C’est vrai. Je n’voulais plus te revoir après cette… nuit. » finalement, les mots sortirent sans trop de difficulté. « Je ne savais pas quoi en penser, ni comment réagir avec toi. Et tu ne semblais pas vouloir en reparler non plus, ça n’a pas aidé... Même si j’crois que je n’aurais pas été prête à connaitre le fond de tes pensées. » dans d’autres circonstances, elle ne se serait pas autant pris la tête avec ce genre d’histoires. Le problème avec Nomi était qu’au-delà de son arrogance et de cette confiance en elle qu’elle montrait, il y avait une part d’elle qu’elle n’assumait pas totalement. Sa bisexualité. Elle n’avait aucunement honte de ce qu’elle ressentait, elle se fichait de savoir si ça se savait, mais ce n’était pas quelque chose qu’elle évoquait aisément pour bien des raisons. Elle s’éclaircit la gorge, s’efforçant tant bien que mal de ne pas laisser son malaise être trop apparent. « J’ai préféré choisir la solution de facilité. C'était minable de ma part. » elle ignorait si elle aurait eu le cran de l’affronter si on lui donnait l’opportunité de retourner plusieurs mois en arrière. Encore aujourd’hui, sur ce banc, elle n’était pas certaine de savoir dans quoi elle s’embarquait. Elle pouvait seulement se satisfaire de mettre cette histoire derrière elle une bonne fois pour toute.

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
let’s get drunk together so I can kiss you and blame it on the vodka.

Inej Ryker

messages : 830
name : olivia (carolcorps)
face + © : sophie cookson | @rominette — @pinterest/shawn menndes
multinicks : alma, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie, maeve & emna.
points : 1652
age : [ 01|02 ] thirty years old.
♡ status : scared as hell of her own feelings and desires
work : owner and chef @ the ryker's saloon.
home : a new flat on crescent lane w/ zoya.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) off. (nomi, zoya/oliver, tony.) - vlad

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. EmptyDim 21 Oct - 18:15

Des mois à s’éviter, des soirées à voir son amie la fuir comme la peste et l’ignorer sans sourciller. Si elle était familière à l’arrogance de la jolie brune, elle n’en avait jamais fait les frais, pas de cette façon. Surprise, elle avait prit le parti de ne pas trop se prendre la tête. C’était peut être l’un de ses plus gros défauts, laisser un problème de côté en espérant que ce dernier disparaisse de lui-même. Ainsi, elle s’était dit qu’en laissant un peu d’espace à Nomi, celle-ci finirait par revenir d’elle-même. Peut être avait-elle d’autres soucis en tête, et plus elle y pensait plus l’excuse du « j’ai eu beaucoup de boulot » aurait très bien pu être plausible et une raison face à la distance qu’elle avait mise entre elles. Une raison qu’elle aurait pu accepter s’il n’y avait pas eu cette soirée. Inej avait beau tourner la situation dans tout les sens, tout revenait à ce soir là et ce qui s’y était passé. La brune s’en voulait alors de ne pas s’être manifestée depuis, laissant peut être sous-entendre à son amie qu’elle ne souhaitait plus la voir. Ce qui l’agaçait c’était d’avantage d’ignorer ce qui se tramait dans sa tête et les conclusions qu’elle s’était faite, peut être encore plus que d’être ainsi ignorée. Avoir des amis était assez nouveau pour la brunette qui ne savait pas toujours comme s’y prendre. Elle savait être seule, l’avait été pendant une majeure partie de sa vie. Toutefois, perdre une amie sans comprendre lui laissait un goût amer qu’elle ne saurait définir. Une culpabilité mêlée peut être à une certaine rancoeur. Mettre des mots sur ses émotions n’était pas non plus son for. « Il est beaucoup plus apaisant que celui que je fréquentais à Atlanta. » la verdure ne l’avait jamais fait rêver, du moins avant qu’elle ne sillonne les routes. Avant, son parc c’était un petit coin de terre où zonaient les gangs du quartier, pour fumer en hurlant comme des gorets pour effrayer les voisins qui devaient savoir qui dirigeait. Cela lui passait largement au dessus, et Inej ne s’était jamais laissée impressionner par ces gamins. Cela avait pourtant ternis son image des « parcs » jusqu’à ce qu’elle découvre les bienfaits d’une nature à l’état brut, du calme et de l’apaisement qui en découlaient. Rien de tout ce qu’elle avait connu avant. « Très bien. » fit-elle tout en la rejoignant sur ce petit banc, un brin hésitante. « Alors c’est quoi? » aurait-elle voulu rétorquer, mais la brune se figea, craignant peut être l’explication de son amie. Elle y avait réfléchit, à la fois trop et pas assez. C’était encore l’un de ses grands problèmes, Inej pouvait cogiter pendant des heures sans trouver la moindre solution à ses problèmes. Son esprit vagabondait partout et nul part à la fois impossible de se focaliser. Puis comment sonder une jeune femme comme Nomi? Au fond, peut être était-ce une tâche impossible qu’elle tentait de relever depuis des mois. « Pour être honnête au départ je n’avais pas fais le rapprochement. » avoua-t-elle. Mais la vérité -ou une partie du moins- était sortie, c’était bel et bien dû à cette nuit là. « Je me suis dis que tu étais occupée ou que tu avais tes soucis. Mais plus j’y pensais, plus ça m’énervait et plus je me suis dis « hééé peut être que la nuit que vous avez passé ensemble y est pour quelque chose » ». Ne sachant où se situait la jeune femme par rapport à tout cela, Inej avait prit soin de baisser d’un ton, jetant un regard autour d’elle comme pour vérifier qu’aucune oreille indiscrète ne se perdait dans leur conversation. Il y avait tant de questions lui brulant les lèvres, tant de choses qu’elle avait en tête, mais face au malaise de son amie, la brune se ravisa, prenant une profonde inspiration pour tenter d’être le plus posée possible. Ce qui relevait du véritable défi la concernant. « Non. J’aurais pu venir t’en parler plus tôt, je ne suis pas en sucre, t’aurais pu m’envoyer chier je serais revenue quand même. J’aimerai juste savoir ce qui t’as vraiment poussé à me fuir et ce que je fais de travers. Si ça peut te rassurer j’attendais pas une bague. En faite, je crois bien que personne n’est assez courageux pour m’en offrir une. » finit-elle pour détendre la situation, espérant que Nomi se souvienne à qui elle faisait face. Inej pouvait tout entendre. « Je n’en ai parlé à personne si c’est ce que tu craignais. » était-ce ça le fond du problème? Elle n’en savait rien et n’était pas assez psychologue pour le deviner. Elle peinait déjà à déchiffrer sa propre soeur, que pouvait-elle prétendre auprès de ses amis?

_________________

taste the poison from your lips
lately, we're as good as gone
oh, our love is drunk and it's
singing me my favorite song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wolf in sheep's clothing.

Nomi Lyons

messages : 766
name : lora (isleys).
face + © : katherine langford — mine.
multinicks : iyovi, sakura, letty, sersi, dimitri.
points : 1440
age : twenty three.
♡ status : duh.
work : receptionist at the vetenary center.
home : a nice timber modern house near pioneer oak (currently looking for a new place).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on.

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. EmptyMar 11 Juin - 11:42

Nomi ne se pose pas de questions. C’est la raison même qui fait qu’elle se retrouve dans cette situation. Elle n’a pas réfléchi lorsqu’elle a posé ses lèvres sur celles d’Inej, elle n’a pas laissé ses pensées interférer avec le désir qu’elle a éprouvé pour elle sur le moment. Elle agit, sans tenir compte des conséquences. Qu’elle assume ou non plus tard, son assurance lui permet de ne pas s’embêter de doutes. Mais il faut un début un tout, n’est-ce pas ? Dans le fond, c’est ce qui la rend mal à l’aise. Ne pas savoir sur quel pied danser avec ses propres émotions et envie, ce n’est pas quelque chose dont elle est habituée ; aussi ironique que cela puisse être, alors qu’elle a du mal à contenir ses épisodes colériques. Là encore, pourtant, elle se laisse aller sans aucune retenue, c’est une part d’elle qu’elle a accepté depuis longtemps maintenant. Contrairement à sa sexualité. Elle n’est faite que de contradictions, Nomi. Elle n’éprouve pas de honte à être ce qu’elle est tout en évitant de l’être ouvertement. Sa première relation avec une fille remonte à ses années d’étude en Ecosse et leur couple n’avait rien d’officiel aux yeux des autres élèves. Ses amis peuvent avoir des doutes, mais elle n’a jamais évoqué ses penchants clairement. Si ce n’est à Inej, ce soir-là. Elle devrait se sentir soulagée de pouvoir se confier à une amie, mais elle ne l’est pas. Et ça l’agace au plus haut point. Elle déteste se sentir ainsi, impuissante et confuse face à des pensées et des émotions qui l’accaparent. Pourquoi se pose-t-elle autant de questions ? Elle n’a jamais été une romantique dans l’âme, elle n’est même pas certaine d’avoir connu une relation forte et saine. Elle n’ose se l’avouer, mais elle se perd dans des interrogations qu’elle estime injustifiées. Inej ne semble pas se tirailler autant l’esprit et Nomi éprouve une certaine jalousie. Peut-elle encore prétendre que toute cette histoire est le cadet de ses soucis ? Après avoir passé des semaines à éviter et ignorer la jeune femme, elle sait qu’elle s’est trahit toute seule. « Ce qui est fait est fait. » un constat qui n’est rien de plus ce qu’il est. « Pfft, tu crois que ça me ferait peur ? Enfin..., qu'elle lâche dans un long soupire, ça tombe bien je ne suis pas du genre à offrir une bague. » et le mariage est un concept abstrait qui lui semble bien bien lointain. « Je sais. » ce contente-t-elle de dire. « Ce qui ne m’a pas empêché de douter de toi. » qu’elle avoue, sans peur de la froisser. « Ma réaction était purement égoïste, je n’ai pas pris en compte ce que tu pouvais ressentir ou si m’éloigner pouvait te blesser ou non. Je crois que je t’apprends rien en te disant ça, pas vrai ? » Nomi n’est pas l’amie idéale, elle n’est pas une épaule sur qui on peut pleurer. Ce qui ne rend pas leur amitié moins importante pour autant. « J’aimerais pouvoir être désolée, mais ce ne serait pas sincère de ma part. » C’est ce qu’elle aurait dû lui dire dès le départ, dans d’autres circonstances elle n’aurait pas manqué de courage. Vaut mieux tard que jamais. Ce conflit interne lui vaut de se mettre à nue face à Inej et quitte à être honnête, autant l’être jusqu’au bout. « Tu es la seconde femme avec qui je… tu vois. Te méprends pas, c’était très bien. De ce que je me souviens en tout cas…, elle secoue la tête, consciente qu’elle s’égare, tout ça pour dire que j’ai pas su gérer l’après et on en est là. » Depuis quand Nomi se sent-elle gênée ? Ugh. Elle masse son front du bout des doigts, ce genre de discussion n’est pas sa tasse de thé. Elle peut se satisfaire d’avoir enfin mis les choses à plat avec Ryker. Puisqu’il n’y a rien de plus à tirer de ce qui a pu se passer entre elles, elles pouvaient simplement passer à autre chose.

_________________

—— and you will never see my side
and I will always think I'm right but I always regret the night I told you I would hate you 'til forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
let’s get drunk together so I can kiss you and blame it on the vodka.

Inej Ryker

messages : 830
name : olivia (carolcorps)
face + © : sophie cookson | @rominette — @pinterest/shawn menndes
multinicks : alma, sofia, etta, callum, reggie, georgie, leslie, maeve & emna.
points : 1652
age : [ 01|02 ] thirty years old.
♡ status : scared as hell of her own feelings and desires
work : owner and chef @ the ryker's saloon.
home : a new flat on crescent lane w/ zoya.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) off. (nomi, zoya/oliver, tony.) - vlad

if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. EmptyVen 28 Juin - 6:42

Inej n’était pas le genre de femme à s’étendre sur ses sentiments, à s’interroger sur ses actions, ses conséquences et ce que cela avait pu induire chez telle ou telle personne. Non pas qu’elle manquait de considération à l’égard d’autrui, non la jeune femme était tout bonnement trop occupée, souvent tête en l’air. Et toujours persuadée d’avoir mieux à faire que de jouer les psy de comptoir. Quant elle s’hasardait péniblement à s’exprimer un peu plus sincèrement, la brunette se plantait. Toujours à côté de la plaque, elle était dans l’incapacité de comprendre la psyché humaine, tout comme elle était bien souvent incapable de se comprendre elle-même. Alors lorsque Nomi s’était éloignée d’elle après la nuit qu’elles avaient passé ensemble, la jeune femme n’y avait pas tout de suite vu un quelconque rapport. Habituée à ces histoires sans lendemain, elle n’était pas du genre à se formaliser de l’absence de l’autre dans sa vie après cela. Pas non plus perturbée à l’idée d’avoir couché avec une amie, elle n’avait pas songé un seul instant que cela avait pu être un problème pour elle. Non, Inej n’y avait vu là qu’une suite de coïncidences malheureuses qui les avaient poussé à s’éloigner. Mais rien de bien grave. Ce ne fut que plusieurs semaines après qu’elle fit le rapprochement, se demandant alors si Nomi n’avait pas attendu d’avantage de sa part, si elle s’était offusquée de quelque chose, si elle regrettait. Ou allez savoir ce qui avait bien pu lui passer par la tête en réalité. Inej s’était imaginé tout et n’importe quoi, espérant faire sens à cette situation avant de la confronter directement. Pourquoi tergiverser inutilement quant la principale intéressée saurait, mieux que personne, s’expliquer sur le sujet? Puis la brunette n’aimait pas se prendre la tête, si elle rencontrait le moindre souci de conscience, elle allait directement au Davey’s où une solution sous forme liquide l’y attendait bien sagement. Et si vraiment c’était important, elle allait au devant des problèmes sans tourner autour du pot. Ce qu’elle avait fait avec son amie, qui au moins partageait la même franchise. « En faite j’en sais rien.. » admit-elle. Comment pouvait-elle savoir ce qui l’avait poussé à agir de cette façon? C’était bien pour cela qu’elles étaient là aujourd’hui, en parler et mettre cette épisode derrière elles si tel était le souhait de Nomi. « Ouh, tant de confiance et d’amour. Je suis touchée, vraiment. » fit-elle un brin moqueuse, pas pour autant blessée de voir à quel point elle pouvait avoir peu de considération sur son ressenti. Mais Inej ne lui en tenait pas rigueur, aussi blessée avait-elle pu être en s’imaginant avoir perdue l’une des rares amies qu’elle était parvenue à se faire ici. La brunette n’était pas d’un tempérament à être très entourée. Pourtant très sociable -parfois trop- elle n’était jamais assez longtemps au même endroit. Encore une fois trop occupée pour entretenir une quelconque relation qui nécessiterai trop de temps et d’investissement. Temps et énergie qu’elle avait toujours préféré mettre ailleurs. Sa mère, Zoya, un travail et des rentrées d’argent à peu près stables. Payer les factures avaient plus d’importance aux yeux de la jeune femme que de passer des heures au téléphone à parler cul avec une copine. Elle préférait de loin passer à l’acte quant l’envie lui prenait et n’en demandait pas plus. Toutefois, depuis qu’elle s’était posée à Windmont Bay, la jeune femme avait entrevu la possibilité de changer, de développer ce petit côté de sa vie qu’elle avait toujours remit à plus tard. Alors quand Nomi s’était éloignée pour de bon, Inej avait instantanément regretté de ne pas réfléchir d’avantage même avec un verre de trop dans le nez. « Donc finalement tu ne savais pas quoi faire de ton coup d’un soir alors tu m’as ghosté? » s’amusa-t-elle à interpréter. En un sens c’était bel bien ce qui s’était passé, à ceci près qu’elles n’étaient pas juste un plan cul d’un soir. Ce qui, effectivement pouvait compliquer la situation, détail qu’omettait un peu trop Inej. « Rassure toi, j’ai passé un bon moment mais notre amitié est plus importante pour moi. » ce n’était pas son style de se mettre à nu de cette façon, si elle allait droit au but et ne souffrait d’aucune pudeur concernant son corps, en revanche ses états d’âme, c’était autre chose. Cela pouvait semblait anodin, pourtant, la belle prenait les devants pour faire les efforts nécessaires, peut être d’avantage face à quelqu’un comme Nomi, tout aussi peu téméraire vis à vis de ce genre d’exercice. « Puis je suis plutôt branchée mâles, malheureusement pour moi ! » peut être aurait-elle eut plus de chance avec la gente féminine après tout. Encore qu’elle avait ce don pour tomber toujours sur les enflures de premières, les femmes n’auraient pas échappé à la règle. « Je suis un aimant  à blaireaux, même quant ils ont l’air gentil je me fais avoir. » ah Wren .. le mignon et gentil petit texan qui aurait pu être cette exception, mais la belle en doutait sérieusement. « On passe à autre chose? » fit-elle pour en revenir à elles et leur histoire d’une nuit qui avait creusé un fossé entre les deux amies. Maintenant que les choses avaient été mises au clair, autant laisser cela derrière elle comme l’anecdote amusante qu’elle était.

_________________

taste the poison from your lips
lately, we're as good as gone
oh, our love is drunk and it's
singing me my favorite song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




if I could only let go. Empty
Message· · Sujet: Re: if I could only let go. if I could only let go. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
if I could only let go.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: