AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Mer 2 Sep 2009 - 0:27


who will survive, and what will be left of them ?
RHYS & ISOBEL @ l'arrière du paquebot.

© LJ & psychozee + hysteriatic



Cela aurait du être une nuit magique pour la majorité des habitants d'Ocean Grove. Bien que la plupart n’ait pas de problèmes d'argent particulier, on était pas conviés à un gala se déroulant sur un immense paquebot tous les jours. C'était une occasion délicieuse, et l'excitation qui régnait à l'approche du gala commença plusieurs jours avant l'événement. Les hommes revenaient chez eux avec des costumes tout droit sortit du pressing, quand aux femmes, elles avaient toutes déserté leurs maisons pour accaparer les grands magasins de Miami. A une fête quelconque, on aurait pu s'habiller de manière classe bien sur, mais on aurait surement choisis une jolie robe déjà porté. Mais apparemment, ne pas s'acheter une robe spécialement pour l'occasion revenait à blasphémer devant Dieu. Et oui, rien que ça. Quand l'annonce de ce gala avait été faite, Izzie s'était dit sans regrets qu'elle n'irait pas. Ce n'était pas le genre d'événement auxquels elle aimait participer, et surtout, elle ne voyait pas avec qui elle aurait pu y aller. Et puis, se coiffer, se maquiller et s'habiller pendant trois heures le jour J, très peu pour elle. Pourtant, quelqu'un été venu contrecarrer ses plans. Et comme il s'agissait de son meilleur ami Rhys qui lui avait proposé de l'accompagner à cette soirée, elle n'avait pas pu s'empêcher d'accepter. Qui plus est, il y avait plusieurs points positifs quand on ne pensait pas à ceux négatifs. Par exemple, elle allait s'afficher au bras de Rhys Blythe, l'un des organisateurs de la soirée, et elle était sur que ça ne ferait pas particulièrement plaisir à son frère & sa sœur. Il ne faut pas oublier qu'Izzie adore trouver des moyens pour agacer les autres... Aussi, elle prenait cette soirée comme un défi personnel. Ce genre d'événement n'était, certes, pas dans son habitude, mais elle était certaine qu'elle pourrait être aussi jolie et bien habillé que les autres femmes. Elle voulait donc se tester, voir si elle était capable de faire bonne figure. Enfin, la principale raison était bien sur que c'était Rhys qui lui avait demandé, et elle savait bien que lui non plus ne portait pas plus que ça dans son cœur ce genre de soirée. Elle ne pouvait définitivement pas le laisser tomber, surtout qu'il s'agissait de son meilleur ami, et par conséquent, la soirée s'annonçait bien meilleur si elle venait avec lui et pas une quelconque personne.

Quand la question de la robe portée pour le gala se posa, Izzie commença à douter de ses capacités à réussir cette épreuve. Elle n'avait quasiment jamais mis les pieds dans des magasins de belles robes griffés Oscar de la Renta, Luella Bartley, Chanel et compagnie. Elle n'était pas non plus une accro aux escarpins Jimmy Choo et autres chaussures aux talons démentiels. Tout ça lui était inconnu, et la dernière fois qu'elle avait porté une belle robe, cela remonté à son bal de promo où ses amis l'avaient presque forcés à y aller et elle s'était habillé d'une robe plutôt simple mais dont l'étiquette portait le nom Balmain, apparemment une marque assez connue. Même si elle s'habillait avec goût et portait parfois des marques sans s'en rendre compte, tout ça restait pourtant comme un charabia pour elle. C'est donc sans hésiter qu'elle se tourna vers sa tante pour trouver une robe digne de ce nom. Elles se rendirent donc dans le centre ville de Miami et commencèrent à chercher la perle rare. La robe finale ne fut pas trouvée avant de nombreuses boutiques, et depuis, Bonnie les avait rejointes depuis un moment suite à un appel d'Izzie lui déclarant qu'il s'agissait d'une urgence et qu'il fallait qu'elle vienne les aider. Suivant les avis de ces deux compagnes, la jolie blonde finit par trouver une robe très élégante d'une marque inconnu pour elle, mais vu le prix cela devait-être quelque chose d'assez connue. Après ça, le jour J, il fallut s'occuper du maquillage et de la coiffure, un comble pour une fille qui mettait habituellement 15 minutes à se préparer et s'en sortait plutôt bien ainsi... Là encore, sa tante fut appelée à l'aide, et en l'espace d'une bonne heure et demie, le résultat fut parfaitement convaincant. Comme c'était l'une des premières fois qu'Izzie paraissait ainsi, il était certain que l'effet en serait d'autant plus fort. Ses cheveux étaient relevés en une sorte de chignon dont certains mèches ressortait, son maquillage restait léger et subtil mais néanmoins présent et sa tante lui avait même prêté de belles boules d'oreilles pour compléter sa tenue. Chaussé d'escarpins Louboutin de 7cm, elle s'entraina quelques minutes à bien marcher avant que son ami ne vienne la chercher. Puis, vers 20h30, Rhys arriva enfin. Comme espérer, il resta quelques secondes ébahi devant son amie d'enfance puis finit par s'activer. Au bout de quelques minutes, ils atterrirent dans la voiture du jeune homme et malgré son envie de prendre le volant, Izzie prit place côté passager - apparemment, son ami se rappelait de son attitude un peu dangereuse au volant. Ils parlèrent de tout et de rien dans la voiture, puis finirent par arriver au paquebot et Rhys se gara. Ils étaient un peu en avance sur l'heure prévue, mais porter le nom de Blythe était comme un passe-partout ce soir, et ils n'eurent aucun mal à monter sur le bateau aux alentours de 20h50. Ils attendirent patiemment l'arrivée d'autres invités et Rhys allait parfois voir sa sœur ou son frère, eux aussi déjà présent. Peu de temps après, une masse importante d'invités arriva et l'agitation se fit ressentir. Au bout d'un moment, Rhys et Izzie se séparèrent, l'un ayant des obligations pour la soirée, l'autre en profita pour chercher des têtes connues comme Bonnie, Darla, etc. Après un certain temps passé auprès d'amis, elle se mit à chercher Rhys sans grand succès et se retrouva par coïncidence à l'arrière du bateau. L'endroit n'avait pas l'air fréquenté, elle choisit donc de rester ici en attendant. Elle en profita pour sortir une petite flasque de vodka qu'elle avait glissé dans son sac à main. Elle ne comptait pas se saouler - il n'était pas question de faire honte à Rhys, qui n'était pourtant pas mieux qu'elle sur ce point - mais cela pouvait être bien pour se détendre un peu. Elle but une longue gorgée du liquide et sentit tout de suite son corps se réchauffer. Elle s'était appuyée aux barrières du paquebot et prenait plaisir à observer les lumières de la ville qui s'éloignaient d'un côté et l'étendu d'eau de l'autre. Ils avaient quitté le port quelques minutes auparavant et étaient désormais coupé de la réalité. Ils ne restaient plus qu'à profiter de cette soirée qu'on qualifiait déjà d'inoubliable.

Reprenant une nouvelle gorgée de vodka, elle ne remarqua pas qu'une présence s'approchait d'elle. « J'aurais du me douter que tu es plus du genre à te descendre une bouteille de vodka que de champagne, mais apparemment les alcools forts ne sont pas assez raffinés pour ce genre de soirée. » Isobel fit volte-face et sourit doucement quand elle se retrouva devant Rhys. Elle savait déjà qu'il n'était pas du genre à la réprimander ou à lui dire que ce n'est pas un très bon comportement, ils savaient bien l'un comme l'autre que le jeune homme avait déjà fait pire que ça. Et puis, à ce stade là elle ne ressentait quasiment pas les effets de l'alcool et elle ne comptait pas en boire beaucoup plus. « Tu en veux un peu ? Tu m'as l'air d'être le genre de personnes qui a besoin de se détendre tu sais. » Elle sourit gentiment en disant ça tout en lui tendant la flasque. Elle ne disait pas ça méchamment et il devait bien l'avoir compris, mais le fait de gérer une soirée d'une telle ampleur pouvait être quelque chose d'assez stressant, il fallait l'avouer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Dim 6 Sep 2009 - 13:11


Rhys venait de glisser une blague à l'oreille d'une convive lorsqu'il décida qu'il avait largement rempli son quota d' « hôte modèle ». La femme riait aux éclats et c'était agrippée à son époux dans l'espoir de calmer les soubresauts que son rire produisait sur elle. Le sourire aux lèvres, satisfait de son coup, Rhys s'excusa auprès du mari et promit à la femme de revenir plus tard lui en raconter une bien meilleure. Deux minutes plus tard, il avait reposé la coupe de champagne – dans laquelle il n'avait pas trempé une seule fois ses lèvres (exploit!) – et se faufilait précautionneusement parmi la foule des invités plus somptueusement habillés les uns que les autres. Rhys aussi avait fait un effort côté vestimentaire et, dans son costard fraîchement acheté avec son frère aîné pour l'occasion, il se fondait à merveille dans la masse et avait même recueillit de nombreux commentaires chaleureux. Pourtant, loin de tirer victoire de ce début de soirée, Rhys avait bien d'avantage envie de prendre ses jambes à son cou. Le tintement du cristal sous les bagues hors de prix des dames, les moustaches si soigneusement tracées des hommes, les notes limpides des violons et du piano, les rires puissants … Tout cela le mettait mal à l'aise. Il avait cependant fait des efforts considérables pour ne pas infliger une honte quelconque à la famille Blythe mais ses efforts avaient des limites. Aussi prenait-il bien soin de se faire discret lorsqu'il dut passer devant Maât qui jouait inconditionnellement de ses charmes pour faire craquer un gros propriétaire de Miami et feignit de ne pas voir Vicky lorsqu'elle lui fit un signe de la main pour lui demander de venir la rejoindre auprès d'un de ses amis. Rhys n'avait besoin que deux de choses : retrouver sa cavalière et dénouer la cravate trop étroite à son goût qui lui encerclait la nuque.

Du moment où il avait quitté Isobel Reynolds à l'instant où il se mit à la rechercher, il n'avait pas vu une seule fois son visage. Il savait parfaitement qu'elle était aussi voire plus mal à l'aise que lui dans ce genre d'évènements et le jeune homme estimait donc qu'ils devaient en quelque sorte se soutenir l'un l'autre pour que la soirée puisse se passer dans les meilleures conditions. Néanmoins, après une trentaine de minute et loin de s'inquiéter de ne pas la voir dans la pièce principale de la réception, Rhys devinait sans trop de mal où il arriverait à la croiser. Elle était une éternelle marginale, il l'imaginait donc parfaitement assise sur un banc installé sur le pont arrière du bateau. C'était ça où l'océan mais il n'est pas nécessaire de préciser qu'il avait une nette préférence pour la première solution. L'étudiant ne tarda pas alors à regagner l'arrière du bateau avec une rapidité et une aisance qui prouvait clairement qu'il était tout aussi adroit sur ses jambes sur terre que sur l'eau, ce qui n'est pas si étonnant que cela lorsque l'on sait que les sorties en mer et les voiliers par milliers ne furent pas rares dans la jeunesse des enfants Blythe. Aussi, l'idée de ce gala se déroulant sur un bateau de luxe s'était imposée dans l'esprit de l'aîné des Blythe comme une évidence et avait connut l'unanimité chez Victoria & Rhys. Lorsque ce dernier arriva donc au lieu désiré, il ne fut pas surpris de voir qu'Isobel ne manquait pas au rendez-vous. Elle était même accoudée à la rambarde, seule. Rhys resta un instant à l'observer de dos, un fin sourire aux lèvres. De toute leur vie d'amitié commune, il ne pensait pas l'avoir vu aussi sophistiquée et séduisante que ce soir. Elle avait de toute évidence mit les petits plats dans les grands pour l'occasion, tout comme Rhys, et cela ravissait le jeune homme : le fait qu'elle fasse l'effort de se montrer sous un jour inédit uniquement pour être en adéquation avec la soirée qu'il organisait signifiait beaucoup à ses yeux. Sans négliger le fait que c'était un absolu plaisir pour la vue, cela va de soi. Rhys avait même été littéralement interdit et médusé en l'ayant découvert dans sa robe de soirée. Isobel était une très belle femme, il n'y avait pas le moindre doute là dessus.

Lorsqu'il se décida enfin à venir la rejoindre, Rhys commença à déserrer sa cravate d'une main, la laissant à moitié défaite autour de son cou, avant de venir prendre place derrière la jeune femme. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour se rendre compte qu'Izzie tenait dans le creux de sa main une flasque qui contenait très probablement de l'alcool et il décida de l'aborder à ce sujet, d'un ton espiègle.

    « J'aurais du me douter que tu es plus du genre à te descendre une bouteille de vodka que de champagne … Apparemment les alcools forts ne sont pas assez raffinés pour ce genre de soirée. »


Rhys avait une mine faussement désolée lorsqu'elle se retourna sur lui qui laissa rapidement place à un sourire amusé quand il entendit la réponse d'Isobel. Elle le connaissait bien – même trop bien – et devinait donc juste : Rhys aurait donné sa maison pour avoir l'opportunité de plonger ses lèvres dans de la vodka mais c'était hors de question ce soir. Il avait fait une promesse à Maât avant le commencement de la soirée et une promesse était une chose irréversible aux yeux de l'étudiant ; aussi devait-il rester totalement sobre afin d'éviter que les choses ne lui glissent entre les doigts. Déjà qu'en temps normal, Rhys avait du mal à rester concentré et pertinent, alors il valait mieux qu'il mette toutes les chances de son côté en refusant l'alcool, au moins jusqu'à ce que le bateau fut vidé de ses invités. Son regard ne se déposa donc nullement sur la flasque tendue mais se contenta de soutenir celui d'une Izzie légèrement pompette mais encore bien loin d'avoir perdu pied. Elle tenait l'alcool aussi bien qu'un camionneur alors Rhys ne se faisait pas réellement de soucis pour elle. Il se contenta de contourner la jeune femme et vint s'accouder sur la rambarde à son tour, les mains devant lui, laissant l'air marin rafraîchir ses doigts. Il fixa un instant les lumières de la ville qui leur faisaient face derrière l'étendue d'eau noire qu'ils avaient sous les pieds. La vue était superbe, Rhys comprenait mieux pourquoi Izzie avait choisi cet endroit pour être au calme.

    « J'ai clairement besoin de me détendre … Mais pas comme ça. C'est pour ça que je suis venu à ta recherche. Parce que je sais que tu es la seule qui arrive à m'apaiser. » Il tourna son visage vers elle et la lueur de malice qui traversa son regard prouvait que ce qu'il allait ajouter était uniquement dans le but de la titiller. « Et aussi parce que je sais que tu es toujours la plus grande catastrophe entre nous deux, ça me permet de relativiser, tu vois. »

Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Ven 11 Sep 2009 - 18:56


Ce soir, quand les invités étaient arrivés sur le paquebot, Izzie avait su qu'elle était sur la bonne voie pour réussir ce petit défi qu'elle s'était fixé toute seule. Elle n'avait surement jamais été aussi élégante que maintenant, et l'effort avait été remarqué par de nombreuses connaissances qui l'avaient tour à tour complimenté sur sa tenue et sa toilette tout en lui souhaitant une bonne soirée. A vrai dire, la jeune femme s'étonnait elle même de faire aussi bonne figure. Elle s'était laissée aller à quelques extravagances lors d'une rapide discussion avec Bonnie, mais à part ça, elle n'avait pas décroché un mot qui aurait pu être qualifié de vulgaire - et qui faisait parfois, même souvent, partie de son vocabulaire - et s'était montré polie avec toutes les personnes croisées, y compris une voisine qu'elle ne pouvait supporter. Si ce n'était pas une belle preuve d'amitié ça.

Maintenant en compagnie de Rhys, la jeune femme se sentait déjà plus détendue et même prête à repartir affronter le reste de la soirée. Néanmoins, tant qu'elle ne voyait pas de raisons de retourner sur le pont, ils pouvaient bien profiter un peu de cet endroit paisible et très agréable pour la vue. Elle jeta un coup d'œil inquisiteur à son ami quand ce dernier la contourna et s'installa auprès d'elle, refusant apparemment de consommer un peu d'alcool. Bien entendu, elle n'insista pas et ramena la flasque vers elle - elle n'était pas du genre à forcer quelqu'un à boire contre son gré - puis se retourna à son tour pour regarder du même côté que le jeune homme. Elle n'avait jamais pris le bateau, ce qui était un comble pour quelqu'un habitant près de la côte, et appréhendait légèrement cette soirée pour cette raison. Ses résolutions de bonnes manières en auraient pris un coup si elle s'était retrouvée à vomir tripes et boyaux par-dessus bord. Pas très classe, effectivement. Bien entendu, Rhys l'avait déjà vu dans des situations pire qu'un simple cas de mal de mer - et c'était réciproque - mais ce n'était pas une raison pour faire une démonstration de la Isobel en mode fêtarde à tous les passagers. Heureusement pour elle, et pour les autres, elle avait l'air de bien supporter d'être dans un paquebot qui avance et c'est donc sans encombre de ce genre que la soirée continua de se dérouler. « J'ai clairement besoin de me détendre … Mais pas comme ça. C'est pour ça que je suis venu à ta recherche. Parce que je sais que tu es la seule qui arrive à m'apaiser. Et aussi parce que je sais que tu es toujours la plus grande catastrophe entre nous deux, ça me permet de relativiser, tu vois. » Sans chercher à se retenir, Izzie éclata d'un rire cristallin, puis vrilla son regard dans celui de son partenaire, repérant la malice dans les yeux de ce dernier. Il était évident que c'était un moyen comme un autre pour provoquer la jeune femme, et c'est avec détachement qu'elle rentra dans le jeu de Rhys.
    « Prouves-moi que tu n'es pas si bête que ça et reviens sur tes paroles, parce que sinon j'ai quelques souvenirs qu'il serait très intéressant d'exhumer... Si on joue à ce jeu, on perd tous les deux mon cher, mais comme moi je ne suis pas censé prier à chaque heure de la journée, tu as plus à perdre chéri. »

Elle tourna son visage fin vers l'intéressé et lui fit un petit clin d'œil suivit d'un sourire charmeur. Il l'avait cherché, il ne pouvait pas se plaindre de l'avoir trouvé. Comme d'habitude, ses paroles étaient dénuées de méchanceté ou de venin - sinon cela se serait vu sans aucun doute - mais elle ne se laissait pas faire pour autant. Au moins, son meilleur ami ne pouvait pas s'ennuyer avec elle et il était sur qu'elle était toujours capable de trouver quelque chose à lui répondre, même si c'était parfois totalement hors-sujet. Elle reprit une petite gorgée de vodka, sentant que les deux coupes de champagne et que les premières gorgées de vodka faisaient déjà leur effet, bien qu'elle se sentait parfaitement en forme. Elle laissa son regard s'attarder sur son ami, et elle se dit que pour lui aussi être ici devait être un effort considérable. Après tout, il avait tout de même sorti le costume et avait l'air du digne petit fils d'Archibald Blythe. Izzie était finalement contente de l'avoir accompagnée à cette soirée, et ne pouvait qu'éprouver un peu de fierté en se revoyant arriver à son bras. Elle rencontra à nouveau le regard de son ami et désigna sa flasque d'un signe de tête, tout en revenant sur ce qu'il lui avait dit quand il l'avait abordé.
    « Ce n'est peut-être pas assez raffiné pour ce genre de soirée, mais je trouve ça parfait pour moi en tout cas. » Elle en but une nouvelle gorgée comme pour confirmer ses paroles, puis reboucha la flasque avant de la ranger dans son sac, montrant qu'elle n'en boirait plus avant un moment. Elle fixa ensuite l'horizon puis continua de parler tout en se tournant parfois vers son ami. « Tu te rends compte que j'ai mis plus d'une heure à me préparer ? Moi qui n'arrive pas à passer plus de 15 minutes dans une salle de bain... Je n'arrive toujours pas y croire, j'ai l'impression que cette soirée est irréelle. J'espère que vous ne comptez pas faire des galas tous les deux mois, parce que c'est assez chiant de jouer la fille parfaite. »

Elle adressa un petit sourire complice à Rhys, elle savait qu'il comprendrait ce qu'elle voulait dire. Tout ça n'était pas pour elle, mais elle avait quand même fait l'effort de s'adapter à cette soirée. Et comme toutes les autres femmes ici présente, elle se devait de montrer son meilleur côté ou de jouer les femmes au foyer exemplaires - pour celles qui faisaient parties de cette catégorie. Tout le monde était censé bien se comporter, on ne s'attendait pas à un scandale ce soir, il fallait faire honneur à ce gala, c'était comme si la réputation d'Ocean Grove était en jeu, représenté par les habitants au milieu de tout ces gens de la haute société. La soirée se devait d'être parfaite, c'est presque une question de vie... ou de mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Dim 13 Sep 2009 - 18:44


L'éclat du rire d'Isobel eut une conséquence immédiate sur son ami : il le détendit tellement que Rhys semblait presque avoir oublié qu'il était l'un des organisateurs principaux de ce gala de charité ultra chic. Il profita, un sourire sincère aux lèvres, de ce rire qui sonnait à ses oreilles comme un air familier. Naturellement, quand elle retrouva son calme et qu'elle tenta de défier Rhys sur son propre terrain, ce dernier soutint son regard sans broncher, mais gardait toujours ce sourire accroché à ses lèvres. Izzie s'aventurait à lui faire du chantage et cela amusait particulièrement le jeune homme : peu importe les « souvenirs » qu'elle menaçait de faire éclater au grand jour (ou plus, au grand soir vu l'heure avancée), Rhys n'allait certainement pas céder. Au sujet de ce qu'il avait partagé avec son amie, il n'y avait pratiquement rien qu'il regrettait. Izzie et lui, c'était une amitié de longue date et qui avait connue de nombreux rebondissements mais la seule chose qui restait absolument constante, c'était que le jeune homme n'avait jamais regretté quoique ce soit de fait avec Isobel. Alors elle pouvait clamer haut et fort tout ce qu'elle souhaitait, ce n'était pas Rhys qui en ressentirait une gêne ou une honte. Les bras toujours appuyés contre la rambarde, il se pencha légèrement vers la jeune femme pour lui répondre avec cet air d'intouchable qu'il arborait parfois lorsqu'il était sûr de lui.

    « Et c'est là que tu te trompes, très chère. Dieu est plein de miséricorde, il me pardonnera. Mais si tu penses que je puisse redouter les foudres de mes compagnons là bas, à l'intérieur … » Il fit un signe de tête en direction des lumières qui émergeaient d'une des nombreuses fenêtres donnant sur le pont. « … sache que j'y survivrai. J'ai Maât avec moi, il trouvera toujours une façon de me sortir de n'importe quel pétrin. Il le fait toujours. »


Esquissant un nouveau sourire, il prit une profonde inspiration tout en détournant à son tour son visage pour se mettre à fixer l'horizon. L'assurance dont il faisait preuve pouvait sembler prétentieuse mais elle ne l'était pas. Il s'agissait d'un véritable constat : Rhys n'avait jamais été seul et, grâce au soutien de sa famille, il arrivait à se sortir de situations délicates et à défaut, il avait toujours la présence de Dieu derrière son épaule pour lui accorder le courage suffisant pour se débrouiller seul. Indéniablement, Rhys Blythe était l'homme le plus chanceux d'Ocean Grove. Une légère brise marine vint les envelopper un instant mais Rhys l'accueillit comme un bienfait : il avait définitivement besoin de fraîcheur et sans doute qu'Izzie en avait encore plus besoin, notamment pour garder au maximum les idées droites malgré les gorgées d'alcool qu'elle avait bu. L'attention de l'étudiant fut alors une nouvelle rattrapée par les mouvements d'Izzie et il la regarda avec intérêt quand elle reprit la parole. Elle affirmait que cette flasque n'avait rien de méprisable et que bien au contraire, elle lui convenait à ravir, ce qui fit hocher de la tête le jeune homme. Elle avait raison après tout et très probablement que si Rhys n'avait été qu'un simple invité, il aurait eu sur lui une flasque du même genre. Il ne la quitta pas des yeux lorsqu'elle engloutit sa dernière gorgée avant de définitivement ranger l'alcool dans son sac. Ce geste ne le satisfit pas particulièrement : il avait confiance en Izzie et il savait que même si elle finissait cette flasque sous ses yeux, elle n'irait jamais jusqu'à sciemment l'embarrasser devant ses convives. Cependant, il prit ce geste comme un nouveau signe de sa délicatesse à son égard et c'est cela qui lui fit plaisir. Il l'écouta alors, amusé, s'étonner elle-même des efforts qu'elle avait du produire pour être aussi jolie ce soir et se fondre ainsi aisément dans la masse. Rhys devait reconnaître que tout cela était effectivement très surprenant lorsqu'on connaissait la jeune femme mais il savait une chose pour sûre : c'était que cela lui allait à ravir. Riant doucement quand elle lui demanda avec une réelle appréhension dans la voix qu'ils évitent de faire de ce gala une habitude, Rhys se tourna et se retrouva alors le dos appuyé contre le rebord. Comme il se fichait bien du reste du paquebot à cet instant, son attention n'était portée que sur son amie.

    « Elle est bien réelle. C'est bien Izzie Reynolds vêtue comme une véritable tête couronnée et Rhys Blythe, en costume de soirée. » Il fit une pause de quelques secondes, passant une main contre sa chemise immaculée avant d'ajouter. « Mais ça vaut l'effort. Je veux dire, outre le fait que c'est une véritable jouissance de te voir en robe de cocktail et si élégante, la recherche contre le SIDA mérite bien de prendre sur soi. En l'occurrence, supporter qu'une cravate m'étrique le cou pendant toute une soirée ... »


Sa main vint alors glisser jusqu'aux pans de sa cravate défaite et pendant un instant, il sembla confus. Il aurait du réfléchir à deux fois avant de la dénouer : c'était Victoria qui lui avait fait le nœud avant de venir ici et étant donné qu'elle était très probablement en plein milieu de la réception, le jeune homme n'arriverait jamais à mettre la main sur elle sans s'introduire dans la pièce principale. Or, il était hors de question pour Rhys de revenir sous les lustres de cristal s'il n'était pas convenablement habillé : Maât et Vicky lui en voudraient pour des mois s'il faisait cet impair.


Dernière édition par Rhys Blythe le Mar 22 Sep 2009 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Dim 20 Sep 2009 - 15:31



    « Tu as Maât avec toi ? Comme c'est mignon, tu ne peux pas te défendre tout seul, c'est ça ? » Elle adressa un petit sourire moqueur à Rhys, sachant déjà qu'il était tout à fait à même de se débrouiller seul. « Tu vois, moi je n'ai personne avec moi et pourtant, comme tu le sais, je m'en sors très bien toute seule, non ? »

Elle continuait de sourire, sentant que Rhys allait peut-être réponde quelque chose comme « mais non, tu n'es pas toute seule ». Pourtant, malgré le fait qu'elle ait sa tante, son oncle & ses cousins, ou encore des amis comme Rhys ou Bonnie, la jeune femme ne pourrait cesser de se considérer comme étant une de ces personnes solitaires. Ce n'était pas de l'apitoiement, c'était juste qu'une relation quelle qu'elle soit ne pouvait remplacer les liens si forts et complexes qu'avaient les frères et sœurs. C'est d'ailleurs pour ça qu'Izzie ne comprenait pas qu'on puisse oublier sa famille et ses origines. Malgré ce qu'on pourrait croire, c'était une valeur importante à ses yeux, et même si elle n'avait plus son père & sa mère à ses côtés, elle se savait éperdument reconnaissante envers sa tante. Mais ça ne l'empêchait pas d'être certaine de devoir se débrouiller par elle-même et elle y arrivait la plupart du temps.

La soirée avait bien commencé, et Izzie commençait à être fière d'elle. Ses efforts n'avaient pas été remarqués que par les invités, mais aussi par Rhys, et c'était ça qui lui faisait le plus plaisir. Après tout, sans lui, elle n'aurait pas été là ce soir et elle n'aurait pas eu à faire la belle devant les habitants de quartier. Mais les choses avaient fait qu'elle avait du prendre deux heures de son temps pour pouvoir se fondre aisément dans la masse sur ce paquebot. Un défi qu'elle avait apparemment relevé brillamment. Son discours concernant ce genre de soirées aurait de quoi en surprendre plus d'un. La plupart des jeunes femmes étaient excités par ces soirées, et c'était souvent un plaisir d'y aller et de sa balader dans une robe enviée par les autres. A croire que c'était quelque chose étant dans la nature de pratiquement toutes femmes. Mais il fallait savoir qu'Izzie n'avait jamais été considéré comme un mouton et la jeune fille n'avait pas pour habitude de faire comme tout le monde, c'était bien connu. Quand on l'a connaissait, son attitude n'était donc pas étonnante. Elle sourit donc quand son ami la compara à une reine. Si ce soir elle était habillé avec élégance, elle était bien loin de ressembler à une tête couronnée, et il était surement le premier à le savoir.
    « Et oui... A croire qu'on a fait ça toute notre vie ! » Elle marqua une pause et sourit malicieusement, prête à rebondir sur les dernières paroles de Rhys. Elle se rapprocha un peu de son ami, se retrouvant rapidement trop près de lui et se pencha vers son oreille pour lui murmurer quelques mots. « Et pourtant, je suis certaine que tu préfères quand je n'ai ni robe de cocktail élégante, ni rien du tout... »

Elle s'écarta un peu de lui, se retrouvant face à lui et baissa les yeux vers sa cravate défaite. Elle sourit légèrement, c'était l'occasion parfaite pour dévier la conversation et pour faire en sorte que ça ne dégénère pas vers quelque chose de moins innocent. Tout en prenant son temps, elle refit tranquillement le nœud de cravate de son ami en appréhendant un peu le résultat, même si elle restait confiante au fond d'elle. Sa mère n'avait jamais eu l'occasion de lui « transmettre ce savoir » mais elle s'était entrainée, quelques années auparavant à mettre une cravate à son oncle. Tout en finissant son acte, elle se remit à parler.
    « Ma mère n'a pas eu le temps de m'apprendre à faire ça, mais je te rassure, j'ai pris le temps de m'entrainer sur un cobaye quand j'étais plus jeune, au cas-où... Le résultat ne devrait pas être trop mal. » Elle sourit puis se recula un peu pour admirer son travail. « Il ne faut pas croire, mais j'ai toujours rêvé de faire ça, tu sais, pour le cliché de la femme aimante et docile qui habille son mari avant qu'il aille travailler. »


je suis désolé, c'est vraiment nul comme post mais je vais me rattraper pour le prochain, ne t'inquiètes pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Mar 22 Sep 2009 - 13:00


Rhys jeta un coup d'œil vers Isobel, feintant l'indifférence. Il avait bel et bien besoin de Maât dans sa vie tout autant qu'il avait besoin de Vicky, c'était un fait. Isobel et lui n'avaient pas été bâtis de la même façon : elle, elle avait toujours était plus ou moins seule mais Rhys avait grandit au cœur d'une famille relativement nombreuse et les liens qui les unissaient seraient toujours très étriqués. Néanmoins, il était indéniable que puisqu'Isobel savait tout ça parfaitement, ses mots n'étaient, au fond, qu'une provocation de plus. Aussi, le jeune homme se contenta de hausser les épaules, ne pensant pas nécessaire qu'il essaya de se défendre sur ce point. La laisser avoir le dernier mot ne devait pas être si terrible à supporter – surtout que ce soir, il tenait à ce qu'Izzie soit la plus heureuse possible. Rhys s'y mettait un point d'honneur : cette soirée était celle de la jeune femme autant que la sienne, si ce n'est plus. En effet, si elle n'avait pas accepté son invitation, il aurait eu beaucoup de mal à apprécier cette soirée, ne se laissant que totalement submerger par le stress et la pression. Il avait donc l'obligation de se montrer le plus avenant et attentif envers elle, quitte à lui laisser passer ce qu'il aurait eu tendance à rechigner en temps normal.
Lorsque la jeune femme répondit finalement à la remarque qu'il avait fait quelques secondes plus tôt sur leurs tenues respectives, le visage de Rhys s'illumina notablement. C'était vrai, ils s'en sortaient tous les deux comme des chefs jusque là car il était certain qu'ils avaient réussis à duper l'ensemble des invités du gala. Papa et Grand-Père Blythe seraient fiers de leur rejeton et de la cavalière qu'il avait convié. L'instant alors où Izzie se pencha vers lui pour lui souffler ses quelques paroles particulièrement pleines de sous-entendus, Rhys finit d'élargir son sourire. Une fois de plus, elle visait juste : le jeune homme était on ne peut plus fan de sa tenue d'Eve. S'arrêtant de rire mais toujours souriant, Rhys pencha la tête, faisant semblant d'être indécis un moment avant de répondre d'un ton bas pour garder la conversation la plus intime possible – non pas qu'il ait eu du monde autour d'eux à cet instant.

    « Tu me réserves peut-être ce privilège pour l'after-party ? Parce que y'en aura probablement une … Dans une des chambres du paquebot. Je viens de le planifier. »


Il n'était pas sérieux, évidemment … Quoique. Si Isobel ne disait pas non, ce ne serait certainement pas lui qui irait repousser cette possibilité, surtout après l'échec cuisant qu'elle lui avait infligé quelques mois plus tôt lorsqu'ils s'étaient retrouvés tous les deux seuls dans la chambre de la jeune femme. C'était là toute la subtilité (ou la folie ?) de leur relation : une amitié puissante mais toujours sur le fil du rasoir et basculant, dans des moments de grâce, vers quelque chose de plus intense. Tous les deux connaissaient les règles implicites de cette « amitié améliorée » mais aucun des deux ne s'en étaient jamais plaint. La tension qui régnait entre eux était probablement la plus grande garante de la pérennité de leur amitié. Quand Isobel se déplaça de sorte à se retrouver très exactement en face de lui, Rhys baissa son regard sur elle et sourit doucement en la voyant poser une main sur sa cravate défaite dans le but de la lui remettre convenablement. Il ignorait jusque là qu'Isobel savait faire une chose pareille : c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il ne lui avait pas demandé de l'aider dès le départ, craignant de se prendre un vent phénoménal. Le jeune homme la laissa naturellement faire. Isobel ne se serait pas dévouée si elle n'était pas sûre de son coup. Ne cessant de la regarder, comme doucement fasciné par la concentration et l'adresse dont elle faisait preuve pour réussir au mieux le nœud de sa cravate, Rhys dut reconnaître qu'il préférait quand c'était elle qui le rhabillait plutôt que sa petite sœur, hum. Quand elle termina enfin son œuvre, Rhys ne leva pas immédiatement la main vers son col pour vérifier de sa réussite ou de son échec : il préféra lire sur les traits d'Isobel son propre point de vue. Comme il vit alors qu'elle semblait satisfaite, Rhys comprit qu'il était tout à fait présentable à présent. S'écartant enfin de la rambarde du pont, l'étudiant se rapprocha d'Isobel et, posant une main sur le bras nu de son amie tandis que l'autre lissait du plat la longueur de sa cravate, il la remercia.

    « Et tu t'en es très bien sortie. Merci beaucoup, sans toi, j'aurais été obligé de me lancer dans une mission commando, de me rouler par terre et de faire des bruits d'oiseau avec la bouche pour attirer l'attention de Vicky. » Plongeant ensuite son regard dans celui étincelant d'Izzie, il finit par ajouter. « Que dirais-tu de vivre ton cliché jusqu'au bout, alors ? Il est temps de retourner à l'intérieur, Victoria est sûrement déjà sur l'estrade à gigoter ses bras dans tous les sens pour demander le silence. »


Un sourire charmeur aux lèvres, Rhys relâcha sa main posée sur Izzie, leva alors son bras en angle droit et fit signe à la jeune femme de s'en emparer afin de faire leur retour sous les lumières de la salle principale en grande pompe, comme l'un des couples les plus respectables et élégants de la soirée. Ce qu'ils étaient indubitablement, soit dit en passant.
Deux minutes plus tard, ils arrivèrent dans la salle principale où la musique venait tout juste d'être interrompue car, en effet, Victoria était debout sur l'estrade et débutait son discours à l'intention des invités. Rhys l'écoutait d'une oreille – après tout, il l'avait entendu répêter ses mots un millier de fois ces derniers jours – trop occupé à apprécier la compagnie d'Izzie à son bras et le fait que tout se passait comme sur des roulettes depuis le début de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Isobel Blythe
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 1634
Multinicks : Lussy Cartwright.
Status : pleased.
Address : saleswoman at « Old School » (record store).
Job/Studies : maried to Rhys.


HALL OF FAME
To Do List: 23 years old.
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Dim 27 Sep 2009 - 1:03



« Tu me réserves peut-être ce privilège pour l'after-party ? Parce que y'en aura probablement une … Dans une des chambres du paquebot. Je viens de le planifier. » Isobel ne put retenir un petit sourire moqueur, son meilleur ami n'avait presque plus aucun secret pour elle. Cette réponse n'était pas plus surprenante qu'une autre, et si elle avait été dite dans un esprit de jeu, on pouvait y déceler une part de vrai. Si elle était d'accord, il était sérieux, mais si elle refusait sa proposition avec amusement, il ne disait ça que pour rire, bien sur. Leur amitié était indéfinissable pour ce genre de raisons. Ils étaient juste amis mais s'accordaient parfois quelques moments d'égarements plutôt réfléchi et assurément voulu. Il y avait une sorte de tension sexuelle entre eux - qu'Izzie prenait un malin plaisir à entretenir, avouons-le - sans pour autant que ça dépasse les limites. Des limites qui n'avaient jamais vraiment été fixés, mais ce n'était apparemment pas nécessaire. Elle releva les yeux vers lui avant de s'occuper de sa cravate et répondit sur le même ton qu'il avait employé.
    « Hum... Quoiqu'un peu indécente, ta proposition me semble tout de même alléchante... Sois sage, et il se passera ce qu'il doit se passer. »

Bien qu'il n'y ait personne aux alentours, Izzie s'amusa à adresser un petit clin d'œil à Rhys, afin d'appuyer ses paroles. Bien entendu, c'était des propos vagues et ambigus, mais il y avait un sous-entendu plein de sens, et la jolie blonde n'était pas le genre de personne qui ne tenait pas ses paroles. Après, c''était à Rhys de les interpréter comme ça l'arrangeait... Et, la jeune femme était sur que ce serait d'une manière qui leur conviendrait tout les deux, elle lui faisait confiance pour ça ! Ce soir, on aurait pu dire facilement que c'était la soirée de toutes les surprises. Après tout, entre Isobel Reynolds s'habillant comme une vraie dame et refaisant les nœuds de cravate, que pouvait-il y avoir de plus surprenant ? Il ne manquait plus qu'une fille comme Jhordan Kenney fasse la même chose et ce serait le comble. Après s'être occupé de la cravate de son meilleur ami, la jeune femme leva les yeux au ciel tout en rigolant doucement lorsque Rhys parla de se rouler par terre et autres bêtises de ce genre. Sans répondre clairement, elle acquiesça aux dernières paroles du jeune homme et attrapa le bras qu'il lui proposait, prête à faire face à cette soirée. Ce retour à la lumière et sous les yeux de la foule aurait pu facilement l'angoisser, mais à présent qu'elle avait Rhys à ses côtés, Izzie se sentait rassuré par sa présence et se sentait prête à affronter ce retour à la réalité.

Il ne leur fallut pas beaucoup de temps pour accéder à la grande salle de réception. Un travail incroyable avait été effectué pour cette pièce d'ailleurs. En y pénétrant, on pouvait très bien s'imaginer dans une de salles du MET qui accueillait chaque année de nombreuses personnes riches et influentes qui dépensait des sommes incroyables pour le temps d'une soirée. A défaut que là, la scène se déroulait au 'milieu' de l'océan - bien sur, ils n'étaient pas si loin du port que ça, mais ça faisait toujours une bonne distance à la nage. A peine avaient-ils pénétré tout les deux dans la salle que Victoria demandait le silence et commençait avec facilité son discours. Se faisant discret, Izzie & Rhys s'avancèrent un peu parmi la foule pour venir se placer dans les premiers rangs, surement à cause du fait que Rhys était l'un des organisateurs de la soirée, sinon Izzie était certaine qu'ils seraient restés tapi au fond, voir qu'ils seraient restés à l'arrière du bateau.
    « (...) C'est donc avec une fierté toute particulièrement que mes frères et moi-même avons mit un point d'honneur à honorer sa mémoire ce soir. (...)
    - Dis-moi, tu as entendu ces phrases combien de fois ? Ça va, ce n'était pas trop une torture d'être chez toi ces derniers jours ? »

Izzie avait murmuré à son ami ces quelques mots, d'humeur mutine. Quelqu'un se retourna devant elle, lui jeta un regard plein de reproches. La jeune femme ne put s'empêcher de pouffer, telle une gamine prise en flagrant délit. La dernière des Blythe continuait son discours, évoquant les derniers événements en rapport avec son hospitalisation. Quelques flashs crépitèrent lorsqu'elle eut finit sa phrase, puis des applaudissements suivirent. Victoria s'apprêtait à reprendre là où elle s'était arrêtée quand un homme l'interrompit avant qu'elle ne puisse ajouter quelque chose. Jusque là, tout aurait encore pu être normal. Sauf que ce n'était pas n'importe quel homme, cet homme-là était masqué, et après un rapide coup d'œil, Izzie remarqua qu'il n'était pas le seul dans cette tenue. Les craintes de la jeune femme se confirmèrent aussitôt avec le discours de cet inconnu accompagné de coups de feu pour capter l'attention de tout le monde.
    « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs. J'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer : ceci est une prise d'otage. (...) Si vous gardez votre calme, personne ne sera blessé. Si vous tentez quoi que ce soit, ou si les autorités ne se plient pas à nos futurs exigences, nous serons dans l'obligation d'abattre un otage - c'est à dire vous - toutes les heures. »

En l'espace de quelques secondes, la situation avait complètement changé. Des expressions et des cris horrifiés s'étaient fait entendre dans la salle. A ce moment même, dans tous les endroits publics du bateau, un ou plusieurs hommes sortaient des armes de leurs costumes. Ils étaient organisés, cela se voyait. Les menaces proféraient n'en étaient que plus inquiétantes, ils avaient l'air décidé et prêt à abattre n'importe qui si il le fallait, et ce n'était pas vraiment rassurant. Izzie, suite à une réaction naturelle, s'était sensiblement rapproché de Rhys. Elle avait beau être une fille qui aimait courir après le danger, une prise d'otage n'était pas non plus ce qu'elle recherchait à tout prix et elle ne se sentait pas vraiment en sécurité, chose tout à fait normale. Les gens s'étaient naturellement reculé vers le fond de la salle, et Rhys avait suivit le mouvement en prenant Izzie par la main pour l'emmener avec elle, ne souhaitant pas franchement être exposé au milieu de la salle. Lorsque des hommes masqués passèrent près d'eux afin de récolter différents objets de valeur, la jolie blonde serra la main de Rhys avec plus de force, sans s'en rendre vraiment compte. Elle n'avait pas lâché la main du jeune homme même une fois en arrêt et elle ne comptait pas la lâcher de si tôt. Dans le sac qu'on mit devant ses yeux, Izzie y déposa à regret les boucles d'oreilles prêtées par sa tante, un bracelet en argent et son portable. Intérieurement, elle se félicitait de ne pas avoir mis l'un des bijoux que portait sa mère lors de son vivant et qu'elle gardait à présent précieusement dans une boite sous son lit. Une fois que l'homme fut passé devant eux, elle releva la tête et jeta un coup d'œil aux alentours. Les mêmes expressions se lisaient sur la plupart des visages. La peur, l'angoisse, la frayeur même. Izzie se demandait à quoi ressemblait son visage à ce moment. Bien qu'elle fût effrayée, comme tout le monde ici présent, elle tentait d'afficher une expression paisible et de garder son calme.

Les minutes s'écoulèrent, longues, provoquant une attente insoutenable. Certains murmures empêchaient un total silence, et pour l'instant, cela ne semblait pas déranger les preneurs d'otages. Izzie commençait à se demander si, à l'extérieur, il y avait un quelconque moyen pour que la police de Miami soit prévenue de la situation actuelle. Bien entendu, en toute logique, les malfaiteurs étaient censés négocier avec la police à un moment d'après les paroles qu'avaient eu leur chef. Néanmoins, Izzie doutait que le contact s'établisse rapidement. Elle espérait que tout se passe pour le mieux en attendant. Elle pensait justement à ça quand tous les regards se portèrent dans un coin de la salle. Une fille avait tenté de contacter les autorités et n'avait malheureusement pas réussi. Izzie se mordit la lèvre lorsqu'elle vit cette jeune fille se faire attraper les cheveux avant d'heurter violemment le sol et de réceptionner un bon coup de pied. Des petits couinements de femmes se firent entendre, tandis que les invités semblaient choqués d'assister à cette scène. Izzie se contenta de resserrer son emprise sur la main de Rhys et tenta de rester impassible. C'est à ce moment-là que tout bascula, alors qu'elle regardait toujours en direction de cette fille qu'elle ne connaissait pas. Elle ne tourna pas la tête vers l'estrade et n'eut pas le temps d'apercevoir l'homme masqué leva son arme vers elle. Le coup de feu retentit dans la salle, tel le son d'un glas. La jolie blonde ne put s'empêcher de crier en réponse aux cris effrayés de la foule. Elle crut d'abord que c'était un réflexe de surprise et de peur, mais une douleur fulgurante au niveau de la cuisse gauche clarifia rapidement les choses. C'était elle qui était visée, et c'était bien elle qui venait de se prendre une balle dans la cuisse. Elle se sentit chanceler et serait surement tombé si Rhys n'avait pas réagi aussitôt après le coup de feu en la retenant afin de l'emmener le plus délicatement possible vers le sol dans le but de l'allonger. Elle lui adressa un piteux sourire, serrant les dents mais tout de même bien décidée à rester elle-même dans toutes circonstances.
    « Toi qui me conseillais d'être prudente, tu ne pourras pas me reprocher d'avoir couru après le danger pour une fois, et pourtant... »

Elle grimaça quelque peu, consciente que parler n'était pas forcément une bonne idée. La douleur était bien présente, mais elle voulait rassurer Rhys et essayait de garder toujours cet air paisible et calme, ce qui était assez difficile en ce moment. En ce genre de circonstances, que fallait-il faire ? La seule chose qu'elle voyait, c'était d'économiser ses forces, elle ne savait pas combien de temps la prise d'otage pouvait durer et elle n'avait pas réellement envie de se vider de son sang en attendant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ? Ven 2 Oct 2009 - 1:48


Installés au premier rang mais possédant la même attention que s'ils avaient été parmi les plus reculés, Rhys et Isobel se tenaient tout de même assez correctement pour ne pas faire honte à l'oratrice du soir qu'était Victoria. Donc, lorsqu'Izzie se pencha vers Rhys pour lui souffler ses quelques mots espiègles, le jeune homme ne se sentit nullement dérangé puisqu'il n'écoutait que d'une oreille distraite ce que racontait sa jeune sœur sur l'estrade. Il esquissa un sourire amusé en hochant discrètement du chef : c'était exact, Rhys avait entendu ce discours au préalable et un nombre de fois incalculable. Avec la même discrétion dont avait fait preuve son amie, il lui répondit doucement.

    « Tu vas voir, elle va très bientôt dire « Je sais aussi que nombreux des journalistes ici ce soir s'attendaient à me voir diminuée ... » »


Levant les yeux l'instant d'après vers sa sœur, Rhys adressa ensuite un sourire complice à Izzie au moment où, en effet, Vicky parla directement aux journalistes à propos de son coma. Se penchant vers son amie de nouveau, il ajouta.

    « Mais ça va, c'était assez amusant de la voir si stressée. Du moment que ce n'est pas moi sur cette estrade, je veux bien supporter tous les inconvénients possibles et inimaginables. »


Levant les mains au niveau de son buste, Rhys applaudit bruyamment Victoria et faillit siffler pour la soutenir mais se souvint que Maât le tuerait probablement avant que ses doigts n'atteignent ses lèvres. Rieur, l'étudiant profitait de l'ambiance élégante mais relativement détendue de ce gala. Tous étaient concentrés dans la même direction et cette union semblait ravir le jeune homme, pour une raison imprécise : sans doute l'idée que tout le monde soit si plein d'attention pour le message que souhaitait faire transmettre la famille Blythe. Malheureusement, son allégresse ne dura guère longtemps car un élément plus que perturbateur ne tarda pas à briser la volupté de ce gala.
Le visage de Rhys se tendit immédiatement dès qu'il vit apparaître l'homme masqué aux côtés de Victoria. Il ne fallait pas être sorti d'Harvard pour comprendre que cet individu n'avait clairement pas sa place sur ce bateau. Soudainement inquiet et s'apercevant qu'il n'était pas le seul dans ce cas, Rhys fit un pas en avant presque instinctivement, n'appréciant guère l'idée que Vicky se retrouve aussi près de cet inconnu qui n'annonçait rien qui vaille. S'il avait été un invité quelconque de la soirée, Rhys aurait pu croire un instant que cela était une surprise organisée mais étant donné qu'il était lui-même l'un des organisateurs, il n'avait pas le moindre doute sur le fait que cette interruption était anormale. L'individu ne tarda pas alors à s'exprimer et à confirmer les doutes de Rhys : ils étaient mal foutus. Tournant sa tête par dessus son épaule tandis que les invités s'agitaient déjà, déchirés entre la peur et l'incompréhension, Rhys sentit son sang se glacer en entendant l'affirmation qu'ils comptaient se servir de leurs armes si nécessaire et en découvrant que l'homme avait avec lui plusieurs acolytes dispersés dans la salle. Tous armés, évidemment. Frustré, Rhys chercha des yeux sa sœur puis Maât mais n'eut pas le temps de voir où était ce dernier car un ordre venait de claquer dans l'air : ils devaient tous se regrouper au fond de la salle et se déposséder de leurs objets de valeur. Comprenant qu'il ne servait à rien d'essayer de protester face à des armes à feu, Rhys se tourna vers Izzie et glissa sa main dans la sienne pour l'attirer avec lui à l'endroit désigné par les preneurs d'otages. La tête tournant dans tous les sens mais sa main serrant calmement celle de son amie, l'étudiant semblait chercher mentalement un moyen, une faille qui pourrait leur permettre de reprendre le dessus de cette situation. Il dut cependant mettre un terme à son observation accrue car un des hommes venait d'arriver à leur hauteur et secouait sous leurs yeux le panier censé recueillir leurs objets de valeur. N'ayant rien de plus que son portefeuille sur lui, Rhys le sortit brusquement de sa poche arrière et le balança violemment dans le panier avant de murmurer entre ses dents une injure à l'adresse de l'homme masqué. Celui-ci néanmoins ne sembla pas l'avoir entendu car il accueillit sans broncher les bijoux que sacrifiait Izzie.
Plus les minutes s'écoulaient, plus Rhys se remettait à s'agiter : il n'aimait clairement pas avoir à attendre comme une pauvre victime, rester là sagement en proie à des individus totalement non identifiés et qui exerçaient sur eux une autorité découlant uniquement des morceaux de fer qu'ils détenaient entre leurs doigts. C'était injuste et hautement frustrant pour Rhys qui chérissait les combats à mains nues. Incontestablement, s'ils avaient été démunis d'armes, l'étudiant n'aurait pas attendu une seconde pour les fracasser – autant qu'ils étaient. Et puis, alors que tout semblait se dérouler le plus simplement possible dans ce genre de situation, tout s'accéléra brusquement pour prendre un tournant dramatique. Soudainement, un cri féminin attira l'attention du jeune homme et il fut stupéfait en découvrant qu'il s'agissait de Goldie Stewart se faisant malmener par l'un des types encagoulés. Ayant un réflexe pour venir à son secours, il ne fit cependant pas plus d'un pas : il ne pouvait se résigner à lâcher la main d'Izzie et surtout, craignait qu'en faisant un mouvement de plus il puisse mettre en danger Goldie ou un autre convive. Mais ses craintes, même les plus pessimistes, n'arrivèrent pas à la cheville de ce qui se déroula sous ses yeux l'instant d'après.
Un coup de feu venait d'être tiré. Instinctivement, Rhys baissa son regard vers Isobel en sentant sa paume serrer fortement la sienne. Le visage tétanisé, il la sentit perdre l'équilibre et vit une tache foncée s'élargir de plus en plus sur sa robe : se précipitant sur elle, comme dans un mauvais rêve, il passa un bras autour de sa taille pour l'empêcher d'atteindre le sol. Elle semblait encore plus perdue que Rhys et ne réalisait sans doute pas ce qui venait de l'atteindre. Mais le jeune homme, pleinement conscient que l'impossible venait de se produire, était en proie à une véritable lutte intérieure, partagé entre une panique totale, une inquiétude phénoménale et une colère sans nom. Fébrile, il fut tout de même assez adroit pour aider Izzie à s'allonger doucement sur le sol brillant du paquebot. Il entendait autour de lui les cris et les pleurs d'autres passagers, sentait à travers son épaule que certains s'étaient même rapprochés dans l'espoir de venir en aide mais cela dépassait totalement le jeune homme. A genoux à côté de la jeune femme, il gardait une main placée en dessous de sa tête pour lui servir d'appui et glissait déjà son autre main au dessus de la plaie sanglante, n'osant y toucher de crainte de l'aggraver. Quand alors Isobel prit la parole pour commenter l'évènement non sans ironie, la mâchoire de Rhys se crispa si fort qu'il était bien surprenant qu'il réussisse à lui produire une réponse.

    « T'es maudite, que veux-tu ? T'attires les ennuis comme un aimant. »


Que très peu rassuré par le sourire qu'elle essayait de lui présenter, Rhys caressa un instant sa joue avant de reposer son regard sur sa cuisse blessée. Son cœur battait puissamment contre sa poitrine et l'unique chose qui le retenait de se jeter sur l'homme armé était Izzie qui avait définitivement besoin qu'il reste auprès d'elle. Pourtant, il jeta un coup d'œil si haineux à l'homme positionné sur l'estrade qu'il était surprenant que ce dernier ne prenne pas feu.

    « Je le jure devant Dieu qu'il va payer. »


Tout à prononçant sa promesse, Rhys déplaça précautionneusement sa main pour la retirer de sous le crâne d'Izzie et retira sa veste qu'il vint placer en boule sous la jambe ensanglantée pour la surélever. Continuant sur sa lancée de secouriste de fortune – merci stage sportif qui nécessite qu'on prenne des cours de secourisme – le jeune homme défit sèchement le nœud que lui avait fait Izzie quelques minutes auparavant et se servit de sa cravate pour former un garrot juste au dessus de la blessure afin de ralentir l'épanchement du sang. Concentré sur son action, Rhys n'hésita pas, néanmoins, à reprendre la parole uniquement à l'intention d'Izzie.

    « Si on sort en un seul morceau de ce putain de bateau, rappelle-moi de me lier d'amitié avec un toubib pour que je puisse le trimballer partout avec moi et te sauver plus efficacement … »


Sa voix faisait preuve d'humour mais son expression faciale était au bord de la rupture. Il était si nerveux et stressé qu'il était bien surprenant que ses gestes furent aussi habiles mais c'était sans doute une de ses plus grandes qualités que de savoir agir même en pleine crise. Il avait certes l'impression d'être responsable de tout ce qui se produisait ce soir mais la seule chose qui le faisait tenir était l'idée de pouvoir faire son maximum pour limiter les dégâts déjà bien trop avancés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ?

Revenir en haut Aller en bas
 

WHO WILL SURVIVE, AND WHAT WILL BE LEFT OF THEM ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Gala de charité-