AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - I KNOW THAT HE KNOWS I'M UNFAITHFUL (WAGNER J.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: - I KNOW THAT HE KNOWS I'M UNFAITHFUL (WAGNER J.) Dim 6 Sep 2009 - 16:42

JACK WAGNER & DEBORAH PENRIGHT


MusicPlaylist
MySpace Music Playlist at MixPod.com



    En cette matinée ensoleillée, tous les habitants du quartier résidentiel d'Ocean Grove eurent vent de ce qui s'était passé chez les Penright/Wagner.Depuis des semaines, les rumeurs les plus extrêmes et les plus folles circulaient à propos du couple.Il faut dire que ce dernier semblait connaître une période plutôt noire, vraiment sombre et cette matinée n'arrangea en rien les choses.Les habitants avaient pu remarquer que Jack Wagner se faisait déjà beaucoup plus distant par rapport à sa femme, et que les dernières fois où il rentrait à la maison finissaient la plupart du temps en d'interminables disputes.Quand à sa femme, Deborah Penright, elle se faisait de plus en plus infidèle en l'absence de son mari, ce qui n'échappa pas à grand monde dans le quartier.La rumeur était absolument fondée, rien n'allait plus entre ce couple désormais qualifié de bien trop mystérieux.Depuis plusieurs semaines, on pouvait entendre les voix s'élevaient, le ton augmentait, les injures ne cessaient pas, et souvent la porte claquait.On pouvait entrevoir la silhouette de Deborah qui, les larmes aux yeux, prenait le volant de sa voiture pour ne revenir que quelques heures plus tard.La plupart du temps, ces disputes avaient eu lieu à l'intérieur de leur demeure, mais en cette matinée, le couple se disputa pour la première fois sur le pallier de leur maison.Les cris fusaient, les raisons des fréquentes disputes entre le couple étaient toujours les mêmes.Deborah se sentait seule, et Jack sentait sa femme s'éloigner de plus en plus de lui.La jeune femme souffrait énormément des disputes avec son mari, et elle avait beau répéter et répéter qu'elle ne le trompait pas, elle n'arrivait pas à le convaincre, et elle sentait de plus en plus que sa vie lui échappait.

    Pour en terminer avec cette amour qui la détruisait de jour en jour, Deborah prit la peine très tôt dans la matinée de faire les valises de son mari et de les déposer devant la porte.Quand ce dernier rentra de son jogging, il eut la surprise de voir ses propres affaires devant chez lui.Jack Wagner tenta désespérement d'ouvrir la porte mais apparement la clé ne rentrait plus dans la serrure.Deborah se leva de son fauteuil, à la fois satisfaite de sa décision et à la fois, contrariée.Jamais elle n'aurait pensé elle-même se séparer de son mari, mais elle souffrait beaucoup trop.Cette douleur la tuait presque, et il faut dire que ses infidélités fréquentes commençaient à peser sur sa conscience.Cigarette à la main, Deborah se dirigea vers la porte pour l'entrouvrir quelques secondes après.Elle fit alors face à son mari, son sang-froid la glaçait, elle ne savait pas comment il allait réagir à ce qu'elle allait lui dire.

      - Je peux savoir ce que tout cela signifie.
      - Comme tu peux le constater, j'ai pris la peine de faire changer les serrures et de faire tes valises pendant que tu étais parti courir.
      - C'est ridicule, Deborah.Laisse moi passer.


    La jeune femme dévisagea son mari avec l'air le plus hautain du monde, son ton s'était fait jusqu'ici très calme, mais quitter en douceur son mari n'était pas ce qu'elle avait imaginé pour lui.Son ton allait se faire différent, il était temps de faire part à Jack de ses découvertes à son propre sujet.

      - Je trouve çà tout aussi ridicule que de me faire suivre, Jack.Il est temps pour toi comme pour moi de prendre des chemins différents.J'ai déjà appelé mon avocat et...


    Cette dernière n'eut pas eu le temps de terminer sa phrase que déjà son mari l'interrompait.

      - Et quoi, Deborah ? Tu comptes sur moi pour divorcer ? Laisse moi t'expliquer une chose.Tu ne va pas divorcer, tu vas gentillement rappeler ton avocat, et lui dire qu'en fait tout va bien entre nous.Toi même, tu le sais.J'ai un pouvoir de persuasion très avancé dans mes relations avec la justice.Tu sais de quoi je parle, n'est-ce pas ?
      - Pas la peine de me faire un dessin, j'ai très bien compris où tu voulais en venir.Mais si je tombe, tu tomberas avec moi.
      - Tu ne divorceras pas, je te connais trop bien pour çà.Tu as besoin de cette vie, tu as besoin de te lever tous les matins en sachant parfaitement que je veille à ta sécurité.Entre nous, qui va te payer toutes tes robes, tous tes bijoux.Certainement pas Rhys Blythe, étudiant en sport, c'est bien çà ? Et certainement pas mon fils qui va préférer chosir son nom sur mon testament plutôt que d'aider sa belle-mère.Ta carrière est au point mort, Deborah.Qui d'autre à part moi pourrait te satisfaire ?


    Le ton de Jack s'était montré dur, ferme, avec un sang froid qui ne rassurait certainement pas sa femme.Il avait parlé de Morgan, il avait parlé de Rhys.Il savait tout, désormais.Sa voix sonnait comme un reproche.Deborah fut pendant quelques secondes, sans rien dire, laissant la fumée de sa cigarette s'échappait doucement de sa bouche.La jeune femme reprit une dernière bouffée avant d'écraser sa cigarette avec son escarpin.Elle finit par se rapprocher de lui, lui crachant la fumée de cigarette au visage.
    Un sourire sadique s'afficha sur ses grandes lèvres, son ton se fit tout aussi menaçant que celui de son mari.

      - Tu m'as bien regardé, Jack.Profite bien car c'est l'une des dernières fois que tu me verras avant de repartir à New York.Et écoute bien ce que j'ai à te dire.Je n'ai jamais été dépendante d'un homme et ce n'est pas avec toi que çà va commencer.Je me fiche de tes milliards de dollars.Je me suis sentie tellement seule pendant des mois que tu n'as pas idée de toute la rancoeur que j'ai en moi.C'était tellement jouissif de te tromper, je dois avouer que j'ai préféré avec Blythe, mais ton fils sait très bien s'y prendre.Pas comme son père.Je te déteste autant que j'ai pu t'aimer.C'est fini, Jack.Entre nous, tout n'était qu'illusion et apprences.Je te libère de tout çà, retourne à tes affaires, elles sont tellement plus importantes que ta femme.


    Un geste partit alors brusquement de la main de Jack pour atterir sur la joue de Deborah.Sa gifle fut tellement forte que cette dernière laissa une marque rouge sur la joue pâle de Deborah.Un geste que ce dernier venait de faire alors que quelques voisins s'étaient déjà réunis en face de leur maison pour regarder avec attention la scène.
    Jack s'approcha de sa femme, lui empoigna le visage de sa main et murmura à son oreille ces quelques mots d'amour profonds.

      - Tu te rendras vite compte que sans moi, tu n'es rien.Ecoute attentivement ce que j'ai à te dire, personne ne se moque de moi.Tu vas payer, Debbie, tu vas payer très cher.Je vais hanter tes jours et tes nuits.Jamais, je ne vais accepter le divorce, jamais tu entends.Tout ce que tu peux obtenir de moi maintenant, c'est un mépris aussi énorme que je serais toi, j'aurais peur en sortant maintenant.Je ne te dis pas adieu Deborah, tu sais désormais quel est le prix à payer quand on trahit un Wagner.


    Jack relacha sa femme d'un geste brusque, son ton avait été glacial.Deborah le regarda prendre ses valises et partir sans qu'il ne prenne la peine de lui faire part de ses menaces.Deborah se depêcha alors de rentrer chez elle et ferma la porte à double tour.Il était désormais clair qu'elle vivrait dans la peur de recroiser son mari.La journée passa rapidement, Deborah avait contacté son avocat pour lui faire part de son envie de se débarasser au plus vite de son mari.Jack était capable du pire, et elle passa d'ailleurs un bref coup de téléphone à Rhys, histoire que ce dernier se méfie dans les jours à venir.La soirée arriva brusquement, et Deborah se rappela qu'elle avait été invité au gala de charité des Blythe.La jeune femme monta, sans hésiter, dans sa chambre afin de se préparer pour cette soirée.Les mondanités, elle connaissait depuis bien longtemps maintenant et c'était toujours un plaisir pour elle de s'y rendre.Deborah Penright avait toujours fait preuve d'une élégance extême et c'est en revêtant une robe noire tout à fait soyeuse et asymétrique au niveau des épaules que la jeune femme contempla sa silhouette dans le miroir.On pouvait remarquer que ses yeux étaient rougis, elle avait certainement pleurer une bonne partie de la journée.Elle se dépecha rapidement de remédier à cela en maquillant ses yeux ainsi que ses lèvres.Après une bonne heure, Deborah Penright demeurait très élégante.

    Elle prit alors le chemin du port de Miami, là où elle monterait sur un paquebot pour cette soirée qui sans doute allait s'avérer ennuyante pour la jeune femme, qui avait pris la décision de s'y rendre seule.La seule crainte qu'elle avait, c'était de croiser Jack.Elle savait pertinemment qu'il serait présent, il n'allait pas rater une occasion de faire part de l'infidélité de sa femme à d'autres personnes.Arrivé sur place, Deborah monta sur le paquebot avec élégance et séduction.Mais son visage ne trahissait pas, elle se sentait bien seule, encore plus maintenant qu'elle avait mis à terme à son mariage.Après avoir présenté son invitation à l'homme qui se tenait à l'entrée du paquebot, Deborah se mit en quête de trouver Jack afin de lui remettre quelque chose de symbolique, mais qui mettra définitivement à terme à leur union.Deborah rentra dans la salle de réception, une coupe de champagne à la main et déjà à moitié vide.Elle trouva Jack assis à une table seule, entouré uniquement de coupes de champagne vides.A peine entrée dans la salle, qu'elle faisait déjà parti des discussions des commères présentes dans la salle.Avec assurance et élégance, elle s'avançà vers la table où se trouvait son futur ex-mari.D'un ton négligé, elle remarqua que ce dernier était déjà ivre.Il était actuellement 21h30, elle avait demandé à Jack de quitter la maison ce matin et le soir même, elle retournait lui parler.Au fond, il était clair qu'il lui manquerait mais Deborah ne devait pas se laisser emporter par la partie d'elle même qui aimait Jack et qui trouvait à l'heure actuelle de la compassion pour ce dernier.

      - Tu ne perds pas de temps pour savourer ta défaite.On aurait pu s'ouvrir une bouteille de champagne pour fêter çà.Mais bon, je te pardonne, Jack.Je suis venue te remettre çà, elle appartient à ta famille et je ne veux plus avoir à faire avec toi, ou avec les tiens donc je te la remets, avec plaisir.


    Deborah Penright déposa alors sur la table son alliance, un geste qu'elle avait déjà répété auparavant mais ce dernier fut tellement rapide qu'il traduisait son envie de se débarasser de son couple.S'apprêtant à tourner les talons pour profiter de la soirée, elle fut interpellée par son mari, tenant à peine debout.Oui, Deborah Penright et Jack Wagner avaient toujours été sur la même longueur d'onde, mais alors que celle-ci s'apprêtait à savourer sa victoire sur son couple, Jack Wagner, quand à lui, avait d'autres projets pour sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
 

- I KNOW THAT HE KNOWS I'M UNFAITHFUL (WAGNER J.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Gala de charité-