AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Mer 9 Sep 2009 - 14:03


« La vérité est
en marche et
rien ne l'arrêtera. »

Emile Zola

    Septembre 2009, 17:34. Apple Road, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.




    Scott marchait d'un pas lourd, se trainant jusqu'à la demeure de son petit ami, Maât Blythe-Sheldon. Ce qu'il avait à lui dire n'était pas minime. Il allait justement lui dire toute la vérité sur tout ce qui s'était passé durant l'été et surtout pendant la fête annuelle de Miami. Pour tout avouer, cette nuit était légèrement floue. Même totalement floue. Scotty n'en avait plus aucun souvenir. La seule chose dont il était à peu près sûr était qu'il avait été drogué sur la plage et qu'il avait couché avec Esteban Carson contre son gré. Car autant le dire, si le jeune Matthews avait été en possession de tous ces moyens, jamais cela ne se serait produit.

    Se rapprochant peu à peu du 1666 sur Apple Road, Scott croisa alors une personne qu'il ne pensait jamais revoir et surtout qu'il ne voulait pas revoir. Cet homme était son "concurrent" pour le poste de chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami. Il était bien plus qualifier que lui. Mais par miracle, ce fut lui et pas l'autre que l'hôtel engagea. Enfin miracle était peut-être exagéré car Scotty avait sut mettre toutes les chances de son côté. Il n'en était pas fière. Mais au moins, il avait maintenant la vie dont il avait, plus d'une fois, rêvé. Autant dire que cette rencontre le destabilisa encore un peu plus. Il pensait que cet homme était reparti pour New-York. Apparement ce n'était pas le cas. Peut-être avait-il compris le petit manège de Scott ? Peut-être était-il ici pour se venger ? Une nouvelle peur grandissait à l'intérieur du jeune homme. Cependant, elle n'atteignait pas encore celle qui le rongeait depuis cette fameuse nuit avec Esteban Carson.


    Septembre 2009, 17:35. Maison de la famille Blythe, Apple Road, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.

    Désormais en face de la maison des Blythe, Scott s'engagea dans l'allée qui menait jusqu'à leur porte d'entrée. D'un geste tremblant, il sonna. Les quelques secondes qui séparèrent la sonnette et l'ouverture de la porte furent les plus longues de sa vie. Il pensait à trop de choses en même temps. Comment Maât allait-il prendre la nouvelle ? Allait-il lui pardonner ? Est-ce qu'il comprendrait au moins que Scotty n'était pas totalement lui ? Beaucoup d'interrogations someillaient en Scott et l'heure des révélations ne tarderait pas à faire son apparition. Et il espèrait, oui, il priait pour que sa plus grande peur du moment ne devienne réalité. Fixant la porte sans vraiment la regarder, Maât fut celui qui lui ouvrit et qui eut pour conséquence de sortir Scott de sa rêverie temporaire. Bien que cela ressemblait plus à un cauchemard.

    - Bonjour. Lui dit simplement son homme. Alors que lui le regardait toujours apeuré par ses révélations et sa recente rencontre avec son ex-concurrent. Le jeune Blythe s'avança vers Scotty et l'embrassa. Le cadet de la famille Matthews ne réagit aucunement et se laissa faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Jeu 10 Sep 2009 - 22:20

Je pris place devant le téléviseur de notre salon, un pot de glace sur les genoux que j'entamais à la petite cuillère. C'était une attitude complètement féminine, feintant la dépression de ces actrices adolescentes en rage de la vie et déçue de ce qu'elle leur réserve. Sauf que dans mon cas, c'était de la gourmandise pure et dure. De la simple gourmandise. Un sourire immense aux lèvres, je mis "play" pour démarrer "Armaggedon" que je n'avais jamais vu. Scott avait crié au scandale quand je lui avais avoué qu'il ne faisait pas parti de ceux que j'avais eu le plaisir de voir. Il m'avait prêté le DVD, je le commençais donc.
Vêtu d'un pantalon en lin beige, et torse nu, je souris devant le générique de science fiction. Victoria était sortie à une soirée - je lui avais donné l'autorisation de minuit - et mon jeune frère devait être dans le lit d'une de ses conquêtes. En fait je m'en contre-foutais. Le gala était derrière nous, et maintenant j'aspirais à prendre un peu de bon temps pour me reposer. Ces derniers jours avaient été éprouvants, et en toute honnête, je souhaitais avoir au moins ce soir pour me reposer, me retrouver avec moi-même. C'était ce dont j'avais parfois besoin pour être opérationnel je reste du temps. Quant à Scott, je ne savais pas vraiment où il était, je lui avais dit que je serais chez moi pour la soirée et la nuit, que j'avais juste besoin d'avoir un peu de temps pour moi comme parfois lui en demandait.
C'était ce que j'appréciais dans ma relation avec Scott, nous étions souvent ensemble mais quand nous souhaitions prendre un peu de distance pour être avec quelques amis, notre famille ou bien soi-même pour un peu de shopping ou quoi que ce soit, c'était tout à fait possible sans que l'autre fasse la gueule pour la soirée. J'étais en couple mais je ne me sentais pas enfermé dans une espèce de cage.
Dieu que j'aimais cet homme !

On sonna à la porte. Je mis sur "pause" et me dirigeait vers la porte d'entrée en me saisissant d'un t-shirt qui était dans un coin de la pièce. J'étais prévoyant : je mettais toujours un vêtement vers la porte d'entrée dans le cas où un visiteur se présenterait, histoire de ne pas l'accueillir torse-nu, ce que je trouvais totalement impoli. Evidemment, si j'avais su que c'était Scott derrière la porte, je ne pensais pas que j'aurais prit cette disposition.
J'appuyais sur la poignée et me retrouvais face à mon homme.
- Bonjour.
Je lui accordais un sourire et l'embrassais. De toute évidence, ma soirée posée semblait compromise. Tant pis, la compagnie de Scott me convenait également - je verrais Armaggedon le lendemain.
- Je t'en prie, entre. J'étais en train de commencer Armaggedon, histoire de m'endormir un peu moins inculte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Ven 11 Sep 2009 - 12:17


« La vérité est
en marche et
rien ne l'arrêtera. »

Emile Zola

    - Bonjour. Lui dit simplement son homme. Alors que lui le regardait toujours apeuré par ses révélations et sa recente rencontre avec son ex-concurrent. Le jeune Blythe s'avança vers Scotty et l'embrassa. Le cadet de la famille Matthews ne réagit aucunement et se laissa faire.
    - Je t'en prie, entre. J'étais en train de commencer Armaggedon, histoire de m'endormir un peu moins inculte ! Scotty eut un léger sourire face à la denrière remarque de Maât. Cependant, ce n'était pas les grands sourires dont il avait l'habitude, c'est-à-dire les sourires très démonstratifs. Celui-ci était fermé comme si quelque chose de mal aller être annoncer. Ce qui n'était pas faux. Mais le jeune Blythe ne le savait pas encore.

    L'invitant à entrer, Scott fit ses premiers dans la demeure des Blythe. Mais cette fois-ci avec une folle envie de repartir aussitot. En effet, sa venue n'était pas anodine. Il avait bien quelque chose en tête autre que de passer un bon moment dans les bras de Maât. Depuis quelques jours déjà, Scotty était devenu distant. Son homme avait bien dû le voir. Tout le monde l'avait remarqué, même ses soeurs. Le jeune Matthews avait eut besoin de quelques jours pour réfléchir à ce qu'il devait faire et d'après lui la meilleure chose serait de dire cette vérité qui aurait l'effet d'une bombe à retardement pour son petit ami. L'infidélité n'était surement pas une chose que Maât laisserait passer. Cependant, s'il aimait véritablement Scott peut-être que cet incident de parcours pourrait être vite oublier. Surtout que Scott n'y était pas pour grand chose dans cet histoire. Il se pourrait que Maât soit donc plus indulgent. En espèrant que tout se passe pour le mieux, Scotty s'avança dans le salon pendant que son autre moitié éteignait le lecteur DVD et il restait là debout attendant un quelconque signe pour enfin tout avouer. Bien évidement, ce signe ne se manifesta jamais. Le jeune homme devait donc prendre son courage en main et débuter ce pourquoi il était venu dans cette maison.

    - Maât ... Dit-il sur un ton effrayé tout en fixant son homme. J'ai ... J'ai quelque chose à te ... Scotty n'eut même pas le temps de finir sa phrase que le jeune Blythe l'embrassait déjà. Il rendait vraiment les choses beaucoup plus difficile. Comment avouer à quelqu'un qu'on l'a trompé alors qu'il vous embrasse divinement bien. Tous deux se retrouvèrent ensuite sur le canapé alors que Maât descendait vers le cou de Scotty tout en continuant ses baisers.
    - Maât ... Maât ... Scotty ne pouvait résister à ces doux baisers et pourtant il le fallait : pour lui, pour Maât. Maât !! Dit-il en haussant la voix. Ce qui eut pour effet de l'arrêter dans son élan. J'ai quelque chose à te dire ... Finit-il par dire en ayant repris sa voix habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Mer 16 Sep 2009 - 12:46

J'avais bien remarqué que Scott était distant ces jours derniers. Je n'étais pas parvenu à en connaitre la raison mais depuis, j'avais fait la connaissance du Sénateur McAllister qui était devenu pour moi un confident, m'écoutant attentivement. Ce que Scott ne faisait plus depuis des semaines.
J'avais conscience que la prise d'otage du Gala avait pu jouer en notre défaveur, en choquant plus d'un. Mais j'estimais que ce n'était pas une raison pour me délaisser. Nous avions survécu à beaucoup de drames, notre couple en était toujours sorti fort. Depuis que nous étions officiellement ensemble, je me battais continuellement contre les paparazzi et la présence de Tyler qui n'arrangeait rien. Quant à Scott... Et bien j'avais de plus en plus de difficultés à mesurer les efforts et les engagements qu'il prenait dans notre couple.

En réalité, je pensais que son apparition ce soir symbolisait la fin de sa période de doutes et d'éloignement. Voilà pourquoi je me mettrais maintenant assez... démonstratif. L'embrassant tendrement et passionnément, et ignorant ses paroles, je nous dirigeais vers mon canapé et descendais mes baisers dans son cou.
- Maât !!
- Quoi ? m'étonnais-je brusquement.
- J'ai quelque chose à te dire...
- ... Qu'est-ce qu'il y a ?
Je me redressais, le laissant s'installer à côté de moi sur le sofa. A présent, je m'en voulais de mettre montrer aussi... entreprenant avec lui alors qu'il y avait de toute évidence quelque chose qui n'allait pas, qui l'embarrassait.

Nous avions un jour parlé d'infidélité. C'était quelque chose que je ne le laissais pas passer. Il était clair que pour moi, une fois que nous sommes en couple, que nous avions décidé de nous engager dans une histoire, aller voir ailleurs n'avait plus sa place dans ma conception de la relation. Nous en avions parlé, Scott le savait. Et je lui faisais confiance. Voilà pourquoi, même avec sa prise de distance, je n'avais pas une seconde envisagé qu'il m'avait été infidèle.
Je n'envisageais pas non plus qu'il pourrait rompre avec moi. Nous étions bien ensemble, nous vivions un conte de fée depuis des mois et il n'y avait aucune raison - pour moi - qu'il veuille y mettre fin. De plus, avec le décès récent de son père, j'imaginais qu'il souhaitait m'annoncer quelque chose - certes, de grâve en vue de la tête angoissée qu'il arborait - mais qui n'avait aucun lien avec notre relation même. J'étais à des années lumières de me douter de l'annonce qui allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Ven 18 Sep 2009 - 13:49


« La vérité est
en marche et
rien ne l'arrêtera. »

Emile Zola

    - Maât !!
    - Quoi ?
    - J'ai quelque chose à te dire...
    - ... Qu'est-ce qu'il y a ?

    Scotty resta sans voix. Alors qu'il venait à peine de s'assoier, il se releva et fit les cent pas dans le salon de Maât, tournant en rond tout en réfléchissant si la vérité était toujours la meilleure solution pour leur couple. Le jeune Matthews connaissait très bien la position de son homme sur l'infidélité et il savait cette révélation ne passerait surement pas comme sur des roulettes. A moins qu'il ne dise rien et se taise, inventant une excuse pour l'avoir interrompu dans son élan de romantisme intense. La peur de le perdre prenait de plus en plus de place dans l'esprit de Scotty et c'était bien cette peur qui le ralentissait dans ces aveux. Comment pourrait-il vivre sans l'homme qu'il aime, sans celui qu'il a appris à connaître et à aimer comme un fou ? Justement il ne pourrait pas. Tout le problème était là. Le jeune homme prit donc une nouvelle fois son courage en main et d'un pas décidé il avoua tout.

    - Je ... J'ai ... couché ... avec un autre homme ... Scott ne regarda point Maât pendant qu'il lui révélait toute la vérité. Il avait trop peur de son regard, de ses yeux qui le mitraillaient sans doute déjà. Je suis vraiment désolé, Maât. Je me souviens même pas l'avoir fait ... Je ... Je suis désolé ...

    La culpabilité ... Il n'y avait que ce sentiment et la peur qui résonnaient en Scotty. Il se sentait coupable d'avoir tromper Maât et surtout de l'avoir fait inconsciement à cause de ce foutu Carson qui l'avait drogué pour que le jeune Matthews s'amuse un peu plus. est-ce que Scott regrettait ? Bien évidement. Il avait couché avec la personne qu'il détestait le plus à Miami. Alors autant dire que ce qui s'est passé ne recommencera jamais. sauf si Scotty est vraiment mais vraiment désespéré. Il osa alors regarder Maât et le regard qu'il portait à son égard lui rappelait tant de mauvais souvenirs et surtout un.

      Février 2009, 22:47. Appartement de Scott Matthews, , Los Angeles, Californie, USA.

      - Maât ... Je peux te poser une question ? Demanda-t-il alors qu'il était enroulé nu dans ses draps aux côtés du jeune Blythe.
      - Oui, vas-y.
      - Pourquoi tu restes avec Darla et que tu ne la quittes ?
      - On en a déjà parlé Scotty ...
      - Je sais mais je ne comprend toujours pas. Il se redressa regardant Maât dans les yeux. Tu couches avec moi. Mais c'est elle que tu aimes. Et c'est pour ça que tu ne veux pas la quitter ?
      - C'est à peu près ça.
      - Dans ce cas, je suis quoi moi ?!! Il haussa la voix et gueula. Je ne suis que ton plan cul, c'est ça ?!! Je ne réprésente rien ! Je suis juste ton putain d'amant qui n'aura jamais rien, qui devra tout le temps se cacheret faire comme si on se connaissait pas !!!
      - Ne commence pas gueuler !
      - Je gueule si je veux !! Je suis encore chez moi contrairement à toi !! Tu n'es qu'un salaud Maât ! Lui cria-t-il en plein visage.
      - Et toi, tu n'es qu'un gigolo !
      - Dégage !!
      - Quoi ?!
      - Sors de chez moi !!! Va retrouver ta Darla. Et si je ne suis qu'un gigolo, n'oubli pas de payer en partant !!

      Retour au présent ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Lun 28 Sep 2009 - 0:57

"- Je... J'ai... couché... avec un autre homme..."
J'eus un mouvement de recul. "Quoi ?" Je ne comprenais pas, je ne comprenais plus. Comme une déformation de la réalité, une abbération de l'amour, cette situation était incompréhensible. Je portais ma main à ma gorge - une sensation de ne pas plus pouvoir respirer.
"- Je suis vraiment désolé, Maât. Je me souviens même pas l'avoir fait... Je... Je suis désolé...
- Tu as... Tu as quoi ?"

"- Comment est-ce arrivé ?" demandais-je. Mais Scott resta muet. Il n'avait même pas le putain de courage de me regarder en face. "COMMENT EST-CE ARRIVE ?" hurlais-je. J'avais envie de hurler, de le frapper et de lui faire mal. Mais une envie irrationnelle de tout savoir, dans les moindres détails, m'obligeait à rester planter là devant lui et à attendre qu'il me raconte justement ce qu'il était arrivé.
Ma respiration se faisait plus rapide et ma tête me tournait. Je manquais d'air. "Notre... Notre couple était parfait. Nous vivions une histoire parfaite et toi tu... Tu... QU'EST-CE QU'IL S'EST PASSE ?" Je ne pouvais pas contenir ma colère et ma rage. Il avait bousillé notre couple, il avait bousillé notre histoire et notre avenir ensemble. Il avait tout foutu en l'air. Il avait intérêt à m'annoncer que c'était avec un autre homme - et surtout pas une femme - qu'il aimait. Il avait intérêt à m'annoncer qu'il aimait cet autre homme. Parce que si c'était pour une histoire de cul, simplement une histoire de cul, ses paroles allaient m'anéantir. Et surtout, je l'anéantirais lui. Je lui détruirais sa vie.

Nos regards se croisèrent, et j'eus d'avantage envie de le frapper. Il y avait tellement de détresse, tellement d'angoisse et de culpabilité dans ses yeux. Comment pouvait-il se présenter en face de moi avant autant de sentiments et de... regrets. Comment se donnait-il le droit de regretter ? On ne devrait jamais regretter une infidélité, parce qu'on ne devrait jamais être infidèle. C'était ainsi que je voyais les choses.
Lorsque nous n'étions pas officiellement ensemble, et surtout exclusif l'un à l'autre, je tolérais qu'il aille voir ailleurs. Je ne pouvais pas lui dire que ça ne me faisait rien, mais je tolérais : nous n'étions pas exclusif. Nous nous étions mis d'accord sur ce point. C'était un choix commun. J'avais choisi la possibilité qu'il ait une infidélité. Mais maintenant nous étions en couple. De manière exclusive : nous avions DECIDE d'être exclusif l'un à l'autre. Il n'avait donc plus le droit à des pas d'égard. Il n'avait plus le droit, parce que l'infidélité prenait alors une autre envergure : celle de détruire son couple, notre couple. Et me détruire moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Lun 28 Sep 2009 - 18:57


« La vérité est
en marche et
rien ne l'arrêtera. »

Emile Zola

    - Comment est-ce arrivé ? Scotty se tut ne répondant pas à la question de Maât. COMMENT EST-CE ARRIVE ? Il hurlait. Scott s'y était attendu. Mais le fait de l'entendre de vive voix ne le rassurait pas et le faisait culpabiliser encore plus. Il ne regardait toujours pas Maât dans les yeux préférant fuir son regard. Notre... Notre couple était parfait. Nous vivions une histoire parfaite et toi tu... Tu... QU'EST-CE QU'IL S'EST PASSE ?

    Il leva alors sa tête et son regard croisa celui de Maât. Le mien devait être triste et désespéré alors que celui le sien était plein de rage, de colère et de haine. Il faisait peur à Scotty car c'était bien la première fois qu'il le voyait ainsi, dans un tel état de fureur. Le jeune Matthews comprenait sa réaction. Lui aussi aurait voulu comprendre pourquoi son petit ami l'aurait trompé. Mais il ne savait pas par où commencer. Il cherchait et finit par trouver.

    - Tu comprends pas ?... Je me souviens de rien. Esteban m'a drogué et j'ai répris mes esprits que le lendemain matin, nu à ses côtés. Dit-il d'une voix écorchée. Je ne voulais ... Je ... Je ne l'aurais jamais fais consciement. Je t'aime trop pour te faire ça.

    Scotty ne savait pas quoi rajouter. Il venait de tout résumer en quelques paroles. Il n'allait pas non plus faire le détails de toute la soirée. Quoi que cela irait assez vite. Il était allé à la soirée sur l'une des nombreuses plages de Miami. il avait rencontré Esteban qu'il avait immédiatement repoussé puisqu'il le détestait depuis déjà quelques années. Bizarrement, ce dernier lui offrit une bière et biensur Scott la but. Après cela, ce fut le trou noir jusqu'au lendemain matin. Magnifique soirée, n'est-ce pas ?

    - Je ne sais pas quoi te dire d'autre ... A part que je regrette vraiment. Il s'approcha alors de Maât, le fixant d'un regard apeuré. Je t'aime tellement. Je ne veux pas te perdre pour ... pour ça ...

    Le chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami attrapa alors la main de Maât. Il attendait de voir comment la suite allait se passer. Et il avait peur. Peur comme jamais. Il ne voulait pas perdre celui qu'il aimait le plus au monde. Scotty avait déjà eut quelques relatiosn amoureuse dans sa vie. Mais jamais, il n'avait été aussi heureux qu'avec le jeune Blythe. Il pouvait être lui-même avec lui et Maât l'aimait comme il était. Il était tout ce que le cadet de la famille Matthews recherchait chez un homme : doux, tendre, attentionné, légèrement jaloux et autant le dire, il était parfait (même plus que ça) au lit. Scott ne retrouverait certainement personne comme lui s'il le perdait aujourd'hui. Mais pour le moment, il ne savait pas où leur relation en était puisque son homme n'avait pas encore répondu ou plutot hurlé après ses aveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Mar 29 Sep 2009 - 20:07

"- Tu comprends pas ?... Je me souviens de rien. Esteban m'a drogué et j'ai répris mes esprits que le lendemain matin, nu à ses côtés. Je ne voulais... Je... Je ne l'aurais jamais fais consciemment. Je t'aime trop pour te faire ça."
J'aurais aimé qu'il se la ferme. Et en même temps je voulais savoir toute l'histoire dans les moindres détails. Scott avait l'air sincère lorsqu'il disait n'avoir jamais voulu qu'une telle infidélité se produise. Et au fond de moi, je savais que je pouvais avoir confiance en lui. Mais j'étais rongé par la jalousie et la possessivité. Imaginer qu'un autre homme que moi l'avait touché intimement, qu'il avait appartenu à un autre. Cela me pourrissait, et ma rage était trop grande pour que je puisse l'ignorer. Elle avait prit possession de mon corps et de mes actions. Je n'étais plus moi-même.

- "Je ne sais pas quoi te dire d'autre... A part que je regrette vraiment. Je t'aime tellement. Je ne veux pas te perdre pour... pour ça..."
J'aurais aimé pouvoir fermer mes yeux et ne pas être en train l'imaginer dans les bras d'un autre. Et puis Scott fit l'erreur fatale, le geste à ne pas commettre. Saisissant ma main, il eut ce geste triste désirant de me montrer qu'il était toujours le même, qu'il n'avait pas changé. Que notre couple pouvait surmonter ça. Mais moi, je ne le pouvais pas, individuellement, cela m'était impossible. Et en une fraction de seconde, je perdis complètement le contrôle de moi-même.
- "NE ME TOUCHE PAS !" hurlais-je en portant mon poing à son visage aussi fort que je pus. Il s'écroula sur le sol, mais je ne fis pas un geste de regret. Debout, droit mais meurtri, il le regardait de haut. "Je..." Je décrochais la chaine qu'il m'avait offert lorsque j'étais allé à l'hopital pour mon allergie (ce que j'assimilais encore à une tentative de meurtre) et la lui jetais au visage. "Tiens, tu pourras la faire tourner à toutes tes putains de conquêtes." Rien ne méritait que je le traite ainsi, mais j'étais détruit.
Sors de chez moi. Je veux que tu sortes de chez moi. Mais il ne réagissait pas à mes paroles. Je me mis alors à hurler, aussi fort que ma voix me le permettait. "DEGAGE DE CHEZ MOI ! SORS DE MA MAISON, SORS DE MA TÊTE ET SORS DE MA VIE ! DEGAGE !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.] Jeu 1 Oct 2009 - 20:43


« La vérité est
en marche et
rien ne l'arrêtera. »

Emile Zola

    On croit que rien n'est jamais plus fort que l'amour. Que c'est un don que le ciel nous a fait un jour. Un bien plus grand que tous les trésors de la Terre. On croit qu'on peut le garder rien que pour soi. Comment penser que quelqu'un puisse le défaire ? Et oublier à qui l'on tient quand on le perds. L'amour peut paraitre éphémère et ça l'est. Surtout en ce moment pour Scotty. Alors qu'il venait à peine de prendre la main de l'homme qu'il aimait, il ne tarderait pas à gouter à la colère, le mépris et la haine de Maât.



    - NE ME TOUCHE PAS ! Hurla-t-il alors que le jeune Matthews se prenait un poing sorti de nulle part. Il ne l'avait pas vu venir et n'aurait jamais cru que Maât puisse en arriver. Il s'écroula à terre. Puis porta sa main à ses lèvres (où il venait de recevoir ce coup de poing) en sang. Il regarda Maât, stupéfait par sa colère et tout ce qu'il y avait autour. Je... Scotty aurait cru qu'un "désolé" sortirait et qu'ils passent enfin tous les deux à autre chose. Mais non, le jeune Blythe arracha la chaine en argent que Scott lui avait acheté avec l'une de ses premières paies en tant que chef cuisinier. Tiens, tu pourras la faire tourner à toutes tes putains de conquêtes. Tout ce que Maât disait l'atteignait en plein coeur. Il ne pouvait pas pleurer. Il ne pouvait pas parler comme paralyser par ce qu'il venait de se produire sous ses yeux. Sors de chez moi. Je veux que tu sortes de chez moi. La cadet de la famille Matthews était toujours sous le choc de toutes les paroles de celui qu'il aimait le plus au monde en cet instant précis. DEGAGE DE CHEZ MOI ! SORS DE MA MAISON, SORS DE MA TÊTE ET SORS DE MA VIE ! DEGAGE !

    Scotty se releva tout seul et partit avec son sac en bandoulière et la chaine en argent qu'il serrait fortement dans sa main comme si toute sa relation avec Maât en dépendait. Il était blessé et humilié. Il n'osa même pas se retourner pour le voir une dernière fois avant de sortir et de refermer une porte qui ne s'ouvrirait plus jamais à lui. Se remémorant toutes les situations dans lesquelles il avait été confronté dans cette maison, il tourna la poignée et partit.

    Septembre 2009, 18:47. Apple Road, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.

    Scotty, toujours en état de choc avec la lèvre en sang, avança sur Apple Road pour rentrer chez lui. Que pouvait-il bien faire maintenant qu'il venait de se faire larguer par celui qu'il aimait ? Il était pétrifié, triste et malheureux. Rien de pire n'aurait pu lui tomber dessus. Désormais, Scott n'avait plus rien à perdre. Il était de nouveau seul sans personne ou plutot célibataire. Il pouvait faire ce qu'il voulait quand il le voulait avec qu'il voulait. Le problème était qu'il ne voulait que passer du temps avec Maât. Malheureusement, toute cette histoire venait de se terminer. Le jeune Matthews tremblait, tout son corps tremblait. Le choc de la rupture lui faisait encore beaucoup trop d'effet. Si cela continuait, il ne pourrait s'en remettre puisqu'il s'était donné à un homme pour la première fois de sa vie et comme à son habitude, au final, il s'était fait jetté. Il connaissait ce sentiment d'abandon. Mais ce fut bien la première fois qu'il en ressentait autant les effets. Son coeur pleurait, ses yeux pleuraient. Des larmes de peine naissaient de seconde en seconde et il ne pouvait les retenir ...


SUITE DU SUJET POUR SCOTT :
Si j'avais le pouvoir d'oublier ...
avec Nathanael Garner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: (Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.]

Revenir en haut Aller en bas
 

(Blythe's House) « L'Abominable Vérité » [Maât B-S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-