AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture Ven 11 Sep 2009 - 17:36

NEAL ROWLANDS & PANAMEE MCCAWLEY


MICHIGAN. le 09.25.06 (25th september 2006)


Panamee avait alors 21 ans. Elle avait la tête hors de la fenêtre du passager, respirant l'air frais de cet état qui n'était pas le sien, contemplant la verdure et les feuilles mortes. L'une d'entre elles vint s'accrocher dans la tignasse brune de l'américaine qui se mit alors à sourire, décrochant la fane qui s'était agrippée dans sa chevelure. Elle rentra alors sa tête à l'intérieur de la mercedes de son ami, et monta le bouton 'volume' de la radio en commençant à chanter. Arrivée dans cet air de plein air, ils pénétrèrent dans le camping dont ils avaient réservé une invitation pour six personnes, et attendirent à l'accueil au moment où elle apperçut ses autres amis. Déchaussant ses chaussures, elle courut à toute allure à leur rencontre, leur sautant au cou comme une gamine, elle hurlait de toute ses forces en les serrant contre elle, les uns après les autres. Arrivée sur le terrain à bungalows où sa voiture était déjà garrée depuis une petite heure, elle se munit de la glacière et fronça alors les sourcils.

PANAMEE « Dites moi que vous avez prévu de quoi manger les gars... » interrogea t elle, tandis qu'elle avançait en direction du camping car. Des têtes se tournèrent à voix basse, et n'entendant aucun bruit, elle se retourna à son tour en direction du groupe.
PANAMEE « Attendez. Personne n'a rien pris ? »
BRUN AUX BOUCLETTES « On croyait que t'avais fait le ravitaillement avant de partir. »
PANAMEE « Evidemment. Pour qui tu me prends Sawyer ? Mère Thérésa ? », elle soupira profondément, lâchant la boîte froide et fouina dans la poche arrière de son jean pour récupérer son jeu de clés. « Ca va, je m'en occupe. »

Elle grimpa à toute allure dans la BMW que ses parents venaient de lui offrir au cours de son vingtième anniversaire, et mit le démarrage. Arrivée sur une petite avenue du Michigan, le compteur de son automobile se dérégla au point de divaguer entre le 40 et le 0. Elle tapa dessus à plusieurs reprises, sans intérêt. Panamee ralentissait dans la ligne droite, au moment où sa BMW s'immobilisa. Elle qui voyait de la fumée par de là son moteur, ouvrit la portière et la claquant, elle commençait à marmonner à voix basse.

PANAMEE « Et merde. » La jeune brune ouvrit le capot noir de son véhicule et fut surprise par un nuage de la même couleur que sa berline. Elle toussota à plusieurs reprises, se retourna même pour ne pas ingurgiter tous les toxiques de la vapeur, puis enfourna sa tête dans le capot. Panamee toucha alors son moteur devenu brûlant et prêt à exploser. « Putain. Manquait plus que ça. », reprit elle alors qu'elle ne savait même pas de quoi il s'agissait.
NEAL « Besoin d'aide ? »


NOW IN MIAMI. x.x.x (Xth X 2009)


Le jour de RTT. Panamee venait de passer son après midi au Country Club, se faisant masser par ce beau garçon au corps sculpter dans de la braise, et réclamant à chaque fois qu'il touchait de trop près les fesses de la brune : une bonne fessée. Elle se mordilla la lèvre une bonne trentaine de fois, et sa gencive semblait à deux doigts de saigner tellement elle y avait été de mains fortes. La demoiselle fermait de temps à autre les yeux, pensant de temps à autre à son petit bambin de trois mois, gardé par son baby sitter à Ocean Grove. Il frôla une dernière fois le postérieur de la jeune mère qui songea encore une fois à lui & elle tout seul sur une table. « Si je ne te saute pas dessus avant la fin de la journée, que Dieu me punisse avant 0H00. », songea t elle alors que l'alarme sonna la fin de la séance. Elle remit son peignoir blanc, toute molle, elle se dirigea vers la cabine où elle se rhabilla tranquillement. Dans ses pensées, elle adressa la parlotte à son masseur durant les minutes qui lui restèrent, avant de rejoindre le parking où sa voiture l'attendait.

Panamee tout sourire, grimpa dans son automobile & enfonça sa clef dans le contact. Un contact qui ne se fit pas. Le bourdonnement sourd de son véhicule résonna à des centaines de mètres, mais le moteur ne se mettait pas en marche. Elle retenta ainsi pendant trois ou quatre fois. Tapant sur le volant, elle réussit tout de même à déclencher le klaxon qui quant à lui, réveilla les tympans de la jeune américaine qui retira sa clef. Sortant de son auto, elle regarda les alentours du moteur et remonta à l'intérieur, tentant de faire résonner le moteur. SHIT. Toujours rien.

PANAMEE « Et merde. », répéta t elle pour la deuxième fois dans sa vie. Elle posa son front contre son volant en se mettant à soupirer, tapant du pied avec la main toujours sur ses clefs de contact. Elle repensa alors à sa pensée sournoise au moment où elle se faisait tripoter le dos. Thanks god ! Elle lâcha une profonde expiration exprimant son énervement, en murmurant doucement son châtiment. « C'est pas possible... c'est pas possible... c'est pas POSSIBLE !! », s'exclama t elle soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture Ven 16 Oct 2009 - 19:19

    La journée s’était passée comme habituellement. Il avait commencé par son sport quotidien dès six heures trente : la course à pied. Et avait finis une heure vingt cinq plus tard dans l’un des bars de la ville pour prendre son café du matin. Entre temps, il avait pu discuter avec d’autres personnes et le barman. Il n’aimait guère rester chez lui, qui plus est quand son cousin et la copine de ce dernier traînaient chez eux. C’était pas tant qu’il avait peur de déranger, mais plutôt le fait de rester calme, s’ennuyant presque d’écouter la demoiselle raconter sa vie trépidante, le poussant à sortir de la monotonie familiale. Il aurait très bien pu s’entendre avec sa famille, si celle-ci ne fût pas assez riche pour prétendre tout devoir avoir. Comme si le monde extérieur n’attendait qu’eux - et Neal était conscient que vivant ou mort, la vie continuera. Les gens ne s’arrêteront pas de vivre parce que l’un des Rowlands n’est plus de notre monde - mais apparemment peu de sa famille n’en ai conscient. Hélas pour eux ! De retour chez lui, à apple road il ne préféra même pas entrer dans la demeure et retourna directement dans son garage pour faire quelques travaux sur une voiture d’un voisin. Passant plus de cinq heures d’affilés sur la bagnole, il préféra sortir un peu. Et où pouvait-il allé ailleurs qu’au country club ? Il aimait bien cet endroit, retrouver le golf et la piscine par exemple.

      Flash back
      (…)
      « Et voila jeune fille, ta voiture roule comme neuve ! Dit-il en claquant le capot »
      ‘‘ Merci beaucoup… Puis je savoir ce qu‘elle avait ? La curiosité est un vilain défaut ’’
      Cela faisait bien trois quart d’heure qu’il s’était penché sur le problème de cette voiture, après avoir vérifier le plein d’essence, les roues qui n’étaient pas crevées, aucun liquides ne fuyaient - il s’était alors penché sur le moteur. Comme si cela lui avait paru évident, sans pour autant trouver le souci réel. Mais il avait nettoyer tout ce qui lui semblait bon d’être nettoyé, et avait vérifier tous les détails; avant d’en conclure que la voiture allait pouvoir remarcher comme avant cette panne. Il avait simplement ôter une pièce qui ne lui était pas familière. Habituellement, il réparait les voitures via son garage - seul endroit où il passait les trois quart de son temps. Mais aussi prévoyant que possible, il avait réussi à réunir tout un tas de pièces pouvant lui servir en cas de dépannage à domicile, comme il semblait le faire depuis quelques semaines. Et sur ce coup, il avait eu chacune des pièces qui lui fallait. Il avait donc fais plusieurs via et viens entre sa bagnole et celle de la jeune fille - qui était juste à côté de la sienne, afin de pouvoir lui faciliter la tâche. Après avoir jeté un regard sur le capot de la voiture, il reporta son regard sur la conductrice.
      « Rien de plus qu‘un léger souci au moteur - mais qui est désormais du passé… Conclut-il en souriant »
      Panamee se doutait bien que si il restait si silencieux sur ce qu’il avait fais pour arranger sa panne, il allait sûrement pas coopérer pour lui dire sa recette miracle. En fait, c’était simplement des années de recherches et une passion folle pour les quatre roues qui le forcer à toujours vouloir découvrir le problème. Mais avait-elle consciente qu‘il ne laisserais jamais une femme réparer des voitures ? & il n’avait pas l’intention de laisser échapper ses recettes - même pour les jolies yeux des demoiselles. C’était donc avec une insatisfaction que la jeune fille hocha la tête - s’avouant qu’il ne dirait probablement rien sur ce qu’il avait fais. Les mains dans les poches, il s’approcha de la portière et l’ouvrit en regardant Panamee avec un mince sourire aux lèvres. Son regard pivota sur un bar non loin de la, alors qu’elle semblait avoir compris ce qui se passait dans la tête du jeune homme. Elle n’était probablement plus à cinq minutes prêt, et en refermant la portière, elle venait de faire un signe positif au jeune homme avant de se remettre à fixer le bar, où elle mit sa clé sur le contact et elle fit démarrer sa voiture. A peine partie Neal se dirigea à son tour dans sa bagnole pour rejoindre le bar où Panamee s’était arrêtée. Celui qu’ils avaient regardés tout deux, quelques secondes auparavant. Elle l’attendait droite, devant sa voiture - sourire au coin des lèvres. En sortant de la voiture, il lui jeta un bref regard avant de la rejoindre - rejoignant une table où le serveur ne tarda pas à venir prendre la commande.
      « Oh j‘allais oublier de me présenter - dit il en relevant la tête vers elle - Neal Rowlands, enchanté ! »
      ‘‘ Panamee McCawley… Et enchantée de même. ’’
      L‘heure avait semblait passé à toute vitesse, ils avaient parlés de tout et de rien, sans vraiment se rendre compte du temps qui passait si vite. Neal devait admettre qu‘il était rare chez lui de bien s‘entendre avec d‘autres personnes, de réussir à si facilement parler. Lui le solitaire, le silencieux. Mais Panamee est une de ses personnes lui permettant de sortir de sa routine - lui permettant de vivre autre chose qu‘un silence pensant. Elle lui permettait de connaître aussi un tout autre univers - car finalement leurs vies sont presque l’opposées l’une de l’autre. A chaque fois qu’il se présentait, il soupirait. Pas tellement parce qu’il en était lassé - du moins pas seulement pour ça - mais ce nom veut tout et rien dire en même temps. A coup sur, celui ci ne lui avait rien dis - pourtant la société Rowlands est connu dans les trois quart de l‘Amérique et Neal, sur les journaux de mode par exemple. Mais malgré tout, il semblait être si à l‘aise, si facile d‘approche. L‘apparence n‘est-elle pas trompeuse ?!


    Le jeune homme sorti de la piscine pour rejoindre sa voiture. La musique retentissait dans la voiture quand il démarra au quart de tour pour rejoindre le bar. Il n’était pas décidé à rentrer chez lui, ni même de partir si vite. Comme à son habitude, il était seul mais ne s’en plaignais pas. Il avait été habitué dès petit : ses parents ne l’ont pas élevés entouré de leurs familles ni d’amis. Et suite à son déménagement, il a perdu les rares ‘amis’ qu’il avait réussi à avoir - lui l’âme solitaire. Certains osent lui laisser une seconde chance - d’autres, même pas en rêve ! Mais tout ses soucis semblent se volatiliser comme jamais. Malgré tout, il souffre. Seulement en silence ! Machinalement, il tourna la tête vers une voiture qui semblait arrêter. Vu de l’extérieur, rien ne pouvait prévoir que la personne ai des soucis divers avec sa voiture. Seulement il aperçu la personne à l’intérieur, poser sa tête sur son volant, ce qui le fît freiner violemment. Il ne voyait pas très bien qui pouvait être la personne, et avec un peu de chance; ce sera une demoiselle. Il se gara alors juste devant la personne et sorti de sa bagnole avant d’aller taper sur la vitre de la voiture - apparemment en panne.

      « Besoin d‘un coup de main ?! Dit-il en s‘abaissant pour arriver à hauteur de la fenêtre ouverte de la voiture Panamee ?! Ajouta-t-il en se reculant d’un pas tout en fronçant les sourcils »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture Dim 25 Oct 2009 - 13:00

Spoiler:
 

Elle porta son sac à main à l'arrière de la voiture, le jetant sur le siège – auto de son fils absent, elle enclencha le moteur de sa voiture. [...] Rien. Tournant une nouvelle fois la clé dans le sens des aiguilles d'une montre, elle entendit le bourdonnement de son véhicule pour un court instant, puis il s'arrêta. Elle se mit alors à larguer un profond soupir, et marmonnant dans sa barbe qu'elle devrait décidément changer de voiture, elle enfourna une dernière fois ses clefs dans le trou. Panamee eut alors une petite onde d'espoir en sentant le bruit du moteur se mettre en marche, et alors qu'elle serrait le poing en signe de satisfaction, elle entendit le ralentissement de sa machine, puis un silence s'installa. Sa tête vint alors se poser contre le volant, et lançant une autre expiration montrant son exaspération, elle ferma les yeux et tenta de se mettre en liaison avec le Tout – Puissant. La jeune mère retira sa main droite de son porte clef, le faisant tomber dans les pédales à vitesse, elle fronça alors les sourcils, & tout en ouvrant un œil elle déclara à voix basse son châtiment.

« C'est pas possible... c'est pas possible... c'est pas POSSIBLE !! »

Montant sa voix au crescendo, elle tapait à présent de ses deux mains sur son volant comme une furie, ses cheveux faisant la danse d'un fan Rockeur de Metallica. Panamee haïssait la dernière Aston Martin qu'elle avait eu l'idiotie d'acheter pour son esthétique. Elle regrettait au point de maltraiter sa DB9 de 2003 à l'aide de ses deux poings, rugissant d'énervement ; elle se faisait à présent remarquer sur le parking du country club. Là, elle vit même un couple d'une trentaine d'années, étonnés des nerfs de la jeune dame, il se reculèrent de la voiture vers laquelle ils passèrent, et se resserrant un peu plus contre son 'Jules', elle secouait la tête d'indignation. C'est dans ces moments précis qu'on se rend compte de la capacité de retenu de Mlle McCawley. Elle avait tourné les yeux en direction des amoureux terrifiés, légèrement désolée et surtout embarrassée, elle avait à présent cessé de porter des coups sur son volant.

Des pas vinrent alors à sa rencontre, la fenêtre rabaissée, elle avait l'ouïe assez développée pour pouvoir entendre des bruissements lointains. Elle ne monta cependant pas sa garde, son front toujours collé contre son guidon de voiture, jusqu'au moment où elle entendit un petit oiseau tapant à la vitre du conducteur. Appuyant sur le bouton automatique pour faire descendre la vitre, elle attendit cependant que celle ci soit baissée au maximum pour montrer son joli minois à son interlocuteur. Panamee scruta alors du regard la silhouette qui venait de s'approcher de son automobile, les pupilles plissées elle tentait de définir si la personne en question était masculine ou féminine. Puis, se baissant pour être à hauteur de la jeune maman, elle put apercevoir ce visage bronzé qui la contemplait d'un œil hagard, un fin sourire aux lèvres qui lui rappelait quelque chose.

NEAL « Besoin d‘un coup de main ?! »

Panamee hocha la tête de haut en bas, signifiant assurément qu'elle avait besoin de main d'œuvre pour remettre en marche son véhicule, et qu'il soit de nouveau sur pied. Elle fronça cependant des sourcils au même moment où celui ci fit de même. Effectivement, quelque chose clochait. Une impression de déjà vu, elle s'approcha du jeune homme 'bricol boy', et l'examina de plus près. Ce teint mat et ce sourire en coin rempli de dents si blanches – qu'on aurait pu croire un détartrage quotidien - ; et puis ces yeux qui se froissaient en se plissant ainsi que ce regard si profond, elle le connaissait. Puis une seconde plus tard, elle qui tentait de faire un lien avec cet aide d'ange gabriel' pour sa voiture, & la rencontre antérieure qu'elle aurait pu avoir, elle fit un bond sur son fauteuil.

NEAL « Panamee ?! »
PANAMEE « Neal ?! » s'exclama t elle.

Incroyable. Elle avait les yeux grands ouverts de stupéfaction, et alors qu'il venait de faire un pas en arrière, elle ouvrit la portière de son Aston Martin. Panamee lâcha un fin sourire narquois qui en disait long, le regardant de plus près, elle venait de sortir de la voiture en panne pour rejoindre son ami de longue date. Elle n'en revenait pas. Son petit sourire se transforma ensuite en un regard malicieux tout en se remémorant cette époque du Michigan, puis heureuse de le voir, elle se jeta dans ses bras. L'un contre l'autre, elle passa son bras droit derrière le dos de Neal, le resserrant un peu plus, elle lâcha son profond soupir habituel qui était cette fois ci, de satisfaction.

PANAMEE « Qu'est ce que tu fiches ici ? » lança t elle tout en se dégageant de son ami. Elle le regarda de haut en bas pour une dernière fois, tournant carrément autour de l'homme qui n'avait à l'époque que la majorité, si ce n'est moins. Telle une lionne contemplant sa gazelle, elle resta figée sur le visage du jeune garçon en égayant une attitude joueur. « Qu'est ce que tu as grandi ! Cependant, t'as toujours la même figure ... enfantine et craquante » ajouta t elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture Mer 11 Nov 2009 - 16:37

    Neal n’en revenait pas de croiser Paname ocean grove ! Si on le lui aurait dis, il n’aurait certainement pas cru la personne. Parce que d’une certaine façon, Panamee faisait partie de son passé. Et il n’était pas fier de ce dernier. Elle l’avait connue dans les pires moments de sa vie - non pas qu’il est vécu énormément, âgé seulement de dix neuf ans. Ceci étant, sa présence dans le Michigan n’annonçait rien de bon. Et il dû qui plus est, abandonné ses meilleurs amis pour se reconstruire. Il n’était pas déçu tant par le fait de devoir reconstruire une nouvelle vie mais qu’il le veuille ou non, il avait perdu ses marques. Il avait changé, devenant bien plus solitaire que jamais. Il n’avait gardé contact qu’avec deux personnes d’ocean grove. Goldie Stewart & Chris Griffith-Matthews. Ce dernier était partie de Miami peu de temps avant le jeune homme et ils étaient toujours restés en contact - pourtant ils étaient loin de rester ensemble quand ils étaient dans la même ville. Il aurait très bien pu rester en contact avec Victoria Blythe - mais le souvenir de la jeune fille le faisait bien trop souffrir. Aussi fût-il qu’il a préféré faire ses adieux à sa manière. Se montrant d’une froideur et d’un ego surdimensionné face à une jeune fille, à l’époque, fragile. Mais c’était seulement pour qu’elle n’en souffre moins, il pensait vraiment qu’elle tirerait un trait, qu’elle lui obéirait juste une fois dans sa vie. Ou plutôt une partie de lui le voulait - l’autre savait que ce serait impossible. Finalement, Victoria en a plus souffert qu’autre chose et il ne se voyait pas revenir dans sa vie, quelques jours après, comme une fleur. Aussi, il aurait éventuellement pu garder contact avec Dakota Wayhne - avec qui il a partagé bien plus qu’un secret. Ils étaient extrêmement proche, toujours ensemble, toujours en train de faire des farces aux autres mais également à l'autre. Aussi, il aimait réellement son ami, d’une façon que personne ne saurait le remplacer. On lui prêtait une relation amoureuse cachée avec lui - et si ça le faisait rire à l’époque - il en garde un souvenir amer aujourd‘hui. Mais il aimait provoquer tout le monde, en continuant à faire croire qu’il se passait quelque chose entre eux. Dakota s’en amusait également beaucoup, mais personne n’a su si c’était un jeu, ou si c’était une façon de faire noyer le poisson, quand on sait désormais que Dakota aime autant les hommes que les femmes. Tout comme il aurait pu rester en contact avec Duncan Thomas et Esteban Carson - ses amis avec qui il partageait le plus clair de son temps. Les mousquetaires étaient connus pour être de vrai démons, tous plus fidèle les uns que les autres. Pourtant, cela n’a pas empêcher Neal de partir comme un sauvage en 2002 - les laissant sans nouvelle. Laissant son meilleur ami, Duncan sans l’ombre d’un signe le qualifiant encore en vie. Esteban avait du voir les choses différemment, après tout ça n’a jamais été l’amour fou entre les deux. Mais pas pour Duncan, qui fût probablement le plus touché dans l‘histoire.

    Aussi ce fût pourquoi, aujourd’hui, Neal tentait d’avoir une nouvelle image de cette histoire, une image beaucoup plus simple et réaliste de la chose. Il était en guerre avec tout ces anciennes connaissances - à l’exception de Victoria. Et il ne voulait pas chercher plus loin que ça. Pourtant, il était différent quand il a revu Dakota. Il s’est montré froid et méchant envers Duncan. Manipulateur et ironique face à Esteban. Oui, une sensation qu’il soit au dessus des autres. Pourtant Panamee n’en a jamais rien su - pas d’après Neal. Non, elle le voyait comme un parfait innocent, comme un garçon attachant et drôle. Peut-être parfois disant et solitaire, mais n’a-t-on pas tous des défauts ? Elle ne se doutait sûrement pas du vrai visage du jeune homme. C’était une chose évidente. Aussi, aujourd’hui il semblait souriant; heureux. Peut-être que Panamee y était pour quelque chose. D’ailleurs, on pouvait noter dans son attitude, un certain charisme, un jeu de séduction même. Mais si d’autres ne sauraient pas déceler le vrai du faux - tout deux connaissent parfaitement les limites à ne pas franchir. Cela faisait quelque temps déjà qu’ils ne se voyaient plus, alors qu’il y a eu une période où ils étaient extrêmement proche, où ils discutaient souvent, rigolaient même. Et le jeune Rowlands n’a jamais douté de la compréhension et de l’honnêteté de la jeune femme à son égard. A chaque fois, il lui avait réparé sa voiture avec un grand soulagement du point de vu de Panamee - mais dans le fond, il s’amusait à chaque fois à la titiller. Bien qu’il savait qu’elle ne comprenait pas énormément à l’électronique, il s’amusait à le lui dire sous forme de pic où généralement, elle aimait lui tirer la langue en guise de réponse, le bousculer gentiment ou encore l’envoyer sur un autre sujet de conversation. Une fois même, il y a eu une séance de chatouille, qui a laissé place à une attaque de polochon. C’était chez lui d’ailleurs, dans le Michigan et ils avaient tout deux bien rigolés ce jour la - comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient

      ‘‘ Neal ?! Surprise, elle alla le rejoindre aussitôt, qu'est ce que tu fiches ici ? le serrant contre elle, Panamee relâcha l‘étreinte avant de poursuivre, qu'est ce que tu as grandi ! Cependant, t'as toujours la même figure ... enfantine et craquante ’’

    Le jeune homme releva fièrement sa tête en la regardant, comme si c‘était un honneur et qu‘elle travaillait dans son amour propre. C’était surtout un jeu entre eux deux, pourtant Neal était en quelque sorte une personne très fier et le montrant. Il a toujours été comme ça depuis très jeune, et favorisant ce trait de caractère ne pouvait que donner un bon point à la jeune femme - qui n‘avait certainement pas besoin de ça ! Il la suivi du regard, un léger sourire au coin des lèvres. Ils ne s’étaient pas vu depuis un bail et ils s’étaient autrefois très apprécier. Peut-être même, que la distance n’avait pas réussi à s’abattre sur eux. Il faut dire que Neal n’est pas une personne se confiant énormément, et pourtant Panamee fût une femme sur qui il s’était reposer. Elle avait été la, durant les pires moments de sa vie, sans jamais le juger. D’une certaine manière, cela favorise forcément l’amitié qu’il pouvait avoir à son égard.

      « Merci mademoiselle McCawley. Puis je t‘envoyer la remarque inverse ?! Tu n‘as pas vraiment changée… Dit-il d’un ton amusé, et bien, bienvenue chez moi, à Ocean Grove ! Accompagnant les gestes aux paroles, il leva sa main en direction d‘autour d‘eux. »

    Il était vrai que si lui avait grandi, Panamee n’avait pas tant changé que ça. Elle était déjà dans un âge - sortie de l’adolescence - où elle n’était plus censé grandir, ni changer. Et puis elle avait gardé une mine souriante et agréable à regarder, chose que Neal se rappelait d’elle. Alors en effet, ce n’était pas tant une surprise de la retrouver si jolie. Comme un petit rayon qui illumina, autrefois sa vie. Panamee quand à elle semblait aussi contente de le retrouver, lui ayant sauter dans les bras. Heureusement qu’il l’avait vu faire pour ne pas la laisser retomber. Ce fût alors, grâce à ses mains habiles qui l’avait rattrapée, souriant. La serrant contre lui, il était rester silencieux durant quelques secondes, avant qu’elle ne prenne la parole. Mais aussi fût-il nécessaire à la jeune femme de le fixer avant de tourner autour de lui, comme une lionne en cage, qui verrait un nouveau mâle. Contemplant alors les moindres détails lui permettant de se souvenir de lui, détailler les moindres traits de différence. Il avait forcément grandi, forcément s’était embelli. Il avait également pris de la masse corporelle. Il avait énormément changer physiquement, bien qu’avant; il avait déjà quelques heures de sport derrière lui. Avec son déménagement, ça s’était amplifié, comme si il n’avait que ça à faire. Finalement sa vie dans le Michigan se résumait au sport, au dessin, au mannequinât, à la vitesse et à son garage. Parfois il aimait perdre son temps dans les différentes réunions familiales, mais pas suffisamment pour que ça devienne lassant. Remarquant alors la voiture puis la jeune femme, une question lui vient en tête; mais il semblait être d’une humeur espiègle.

      « Tu vois Panamee, une chose me fait rire… Ajouta-t-il, taquin en fixant sa voiture, tu as encore un souci avec ta voiture, n’est-ce pas ? Sa voix était amusée. »

    C‘était comme une chose évidente. Tellement évidente qu‘il n‘avait pas besoin de poser la question. Neal s‘était toujours demandé comment faisait-elle pour être autant embêté par une bagnole. Est-ce parce qu‘elle ne s‘y connaît pas et qu‘elle avait toujours besoin de tomber en panne pour l‘emmener voir un garagiste. Combien de fois, lui avait-il dis qu‘elle devait l‘emmener au garage régulièrement ? L‘avait-elle fait au moins ?! Le jeune homme s‘était avancé jusqu‘à la voiture de la jeune femme, la regardant de ses yeux noirs. En attendant qu‘elle lui réponde, il avait déjà fais deux fois le tour de celle-ci, frôlant la carrosserie de sa main. Il s‘arrêta un moment, réfléchissant tout en reposant ses yeux sur la jeune femme en souriant, d‘un air coquin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture Ven 27 Nov 2009 - 23:24

Spoiler:
 

MICHIGAN. le 09.27.06 (27th september 2006)



NEAL « Je ne vois pas. »
PANAMEE « Mais si ! Cherche bien, à droite. »
NEAL « Puisque je te dis que je ne vois rien. »
PANAMEE « Pourtant, moi je le vois. », elle l'écarta de son chemin en partant dans la direction 'droite', s'accroupissant au pied de la banquette arrière de la voiture du jeune homme, elle en sortit un string de grande taille. « Dis moi, tu fais dans les obèses Neal ? »
NEAL « Bordel ! Qu'est ce que c'est que ça ? », il se frotta alors sa tignasse brune de quelques centimètres au moment où la jeune femme sortit la tête de la banquette avec la relique en main, un fin sourire aux lèvres taquin alors qu'elle arquait un sourcil en attendant une réponse.
PANAMEE « Tu sais, tu pouvais me dire que tu aimais les gros nichons, mais du 42 quand même. », elle abaissa le visage vers l'objet en question en tirant un peu plus sur la ficelle plus grosse que sa propre tête, puis affichant une grimace de dégoût elle le tendit à Neal à bout de bras. « Hum... 46. Tiens, ça t'appartiens. »
NEAL « Je t'assure, je sais pas d'où ça sort ce truc. » avait il avoué apeuré en contemplant la culotte aux motifs à fleurs. Elle entendit alors le ricanement moqueur de la jeune femme et s'énervant légèrement il fronça les sourcils et se mit alors à la menacer avec un sourire sadique au coin de la bouche. « Si tu continues de rire, je te le fais bouffer Panam. » Plus fort qu'elle, la demoiselle s'était mise à glousser silencieusement en voyant l'air sérieux de son ami et alors qu'elle s'apprêtait à se redresser de la voiture, elle fut surprise par la main mate de ce dernier qui la poussa dans la voiture avec la culotte en main. Tentant de se dégager de l'odeur infecte du string qu'il écrasait contre les narines de Panamee, elle toussait et crachait ses poumons en le reniflant et ricanant encore plus fort elle finit par en manger un bout en gueulant de toutes ses forces. Elle finit par se retirer de l'odeur ignoble que rejetait la trouvaille, un regard sombre fusillant les prunelles noires de Neal, elle ne rigolait plus. L'odeur pourrie avait fini par arriver jusqu'aux poumons de la jeune femme qui ne trouvait plus sa drôle, le poussant doucement elle sortit de la voiture en tentant de reprendre une respiration normale jusqu'à ce qu'il se mette à s'excuser ironiquement. « Oh, allez. Panam, c'est qu'une culotte c'est pas la fin du monde. Tu devrais sentir mes caleçons tu comprendrais je suis sûre. »

Elle avait du mal à digérer l'immonde sensation que son odorat avait subi au cours des deux dernières minutes, ses yeux fixèrent une nouvelle fois le sourire béat du garçon qui tendait les bras comme pour attendre un pardon. Evidemment, c'était trop facile. Elle croisa alors les bras tout en continuant de le fusiller d'un oeil noir alors qu'il tentait d'apaiser la situation, elle était peut être très naïve mais avec Neal, c'était toute une différence. Alors, au bout de quelques minutes il lâcha un profond soupir d'homme blazé, et ne sachant quoi faire d'autre, il tendit la culotte en direction de son amie. Décidément, il savait toujours quoi faire pour récupérer le sourire de Panamee et elle attrapa le string avec un franc sourire, prête à se venger.


NOW IN MIAMI. 11.5.09 (5th november 2009)



Dans sa voiture, sortie à peine du Country Club elle fut arrêtée par le moteur de sa voiture se mettant en panne, grognant encore une fois contre le fonctionnement de la machine, elle songea un instant si la cause du problème ne pouvait pas être tout simplement elle : Pourquoi t'as ton donné ton permis de conduire ? Elle se mit à taper comme une folle contre le volant de sa voiture, et déclencha de multiples klaxons à chaque contact de sa peau contre la matière en cuir, puis larguant de profonds soupirs elle resta la joue contre le guidon. Panamee devait récupérer son fils dans une heure et avait eu l'intention de prendre une douche avant de courir chez son baby sitter, manque de peau (ou pas), elle se retrouva coincée à la sortie du parking. Marmonnant de petits mots, elle ne vit même pas la silhouette masculine s'approchant - pas si inconnue que ça d'ailleurs - elle avait redressé la tête dans une mine dépitée avant de reconnaître la bouille enfantine de Neal.

Ce même sourire taquin qu'elle aurait pu trouver parmi des milliers d'autres, elle agrandit soudainement ses yeux en ne revenant pas de la présence de son ami, puis ouvrant la portière de sa voiture, la jeune mère lui sauta au cou. Panamee se mit à l'enlacer en lui resserrant la nuque comme pour l'essorer - il lui avait manqué - elle se recula alors du jeune homme mais ne rêvant pas elle se mit à sourire timidement en l'observant. Certainement qu'il avait grandi ce petit adolescent sortant de sa crise qui s'occupait de la mécanique, à l'époque il n'avait déjà plus les dizaines de boutons d'acnés et sa voix était quasiment la même que auparavant. Elle remarqua soudainement la carrure développée et multipliée par mille, effectivement que quelque part il avait changé, les muscles gisaient par dessus son tee shirt moulant. Elle ne pouvait pas se voiler la face, Neal était un adulte au corps resplendissant et à la mine enfantine et coquine, la demoiselle retrouvait ce visage rempli de bêtises qui la fit tant rire il y a des années déjà.

NEAL « Merci mademoiselle McCawley. Puis je t‘envoyer la remarque inverse ?! Tu n‘as pas vraiment changée… Dit-il d’un ton amusé, et bien, bienvenue chez moi, à Ocean Grove ! Accompagnant les gestes aux paroles, il leva sa main en direction d‘autour d‘eux. »

Elle rougit légèrement de ses pommettes blanches qui virèrent d'une couleur rubiconde - oui, parce que Neal ne rougissait pas, ou alors ça ne se voyait que très peu - elle se contenta de lui sourire faiblement en retenant son compliment. Panamee pensait cependant avoir changé depuis son début d'entrée dans l'âge adulte, elle avait pris quelques kilos en plus, bien que son visage restait le même deuis quelques années déjà. Haussant les épaules à sa remarque, elle se décida à le laisser continuer jusqu'à ce qu'il lâche son lieu de résidence et qu'elle écarquille une nouvelle fois les yeux en le voyant montrer les alentours de la ville de Miami. A Ocean Grove ? Elle ne put que réprimander un petit rire à sa phrase, et regardant autour d'elle comme pour découvrir quelque chose qu'elle connaissait depuis maintenant huit mois, elle acquiesait d'un signe de tête avant de rétorquer avec sympathie.

PANAMEE « Disons que j'ai déjà eu l'occasion de visiter ton 'chez toi'. » avança t elle sur un ton purement ironique avant de marquer une pause et de reprendre plus sérieusement. « Je suis de Ocean Grove aussi. »

Elle voulut le regarder encore & encore, mais la pression des mains de Neal contre la jeune mère, l'attira involontairement contre le corps musclé de son ami qui la prit dans ses bras. Fermant les yeux au contact de sa silhouette contre la sienne, elle respirait l'odeur du garçon - non pas celle du string - oui, même la sensation de cette odeur lui était familière et elle la reconnaissait. Elle resserra l'étreinte avec plus d'aisance tandis qu'elle posait sa tête sur l'épaule de son voisin, un fin sourire aux lèvres, ils restèrent dans ce silence pendant un long temps avant de se séparer de nouveau pour se regarder. Il n'y avait pas à dire, Neal avait changé dans le bon sens du terme et personne ne pouvait en dire le contraire, ses dents blanches étaient plus étincelantes que jamais à chaque sourire. Seul son style vestimentaire n'avait pas tellement développé, il gardait sa simpliste garde robe d'homme de ville, un tee shirt et un jean faisait l'affaire pour le rendre sexy et attirant.

NEAL « Tu vois Panamee, une chose me fait rire… Ajouta-t-il, taquin en fixant sa voiture, tu as encore un souci avec ta voiture, n’est-ce pas ? Sa voix était amusée. »

Elle ricanait silencieusement à son penchant taquin sur la séduction, il était déjà parti contempler l'automobile au moment où elle voulut lui répondre au tac o tac. Tournant le visage en direction de Neal, elle le vit tapoter sa voiture avec affection une première fois, puis tournant autour pour une deuxième fois où il aurait pu apercevoir le siège auto de son fils, il s'arrêta devant le moteur en la contemplant de ce même sourire. Elle en perdit la tête, mit un certain temps à trouver ses mots avant de savoir quoi répondre et de lui avouer qu'effectivement elle avait encore un soucis de bagnole. Puis, s'approchant rapidement de l'avant de la mécanique, elle ouvrit rapidement et sans attendre le capot du devant, persuadée que l'erreur provenait une nouvelle fois du moteur elle contempla de ses iris les prunelles de Neal avec un air interrogateur.

PANAMEE « Tu pourrais jeter un oeil ? » avait elle demandé avec une petite moue enfantine qui lui rappelait leurs souvenirs du Michigan. Elle se massa la nuque légèrement mal à l'aise, et portant ses pupilles contre la grosse machine et les différents tuyaus où elle essayait de faire semblant de tout connaître, elle désespéra. Lâchant un faible soupir, elle se dégagea du capot et contempla le jeune homme qui riait, oui il avait raison elle, elle n'avait pas changé. « J'avoue, je me suis pas améliorée dans la mécanique, pourtant je fais des efforts. », elle fit une mine songeuse où elle avouait ne pas avoir un don pour les outils, elle tournait son regard entre son véhicule et Neal avec un air mystérieux dans les iris. « A croire que mes efforts ont poussé ses fruits ailleurs. On peut pas être bonne partout. » annonça t elle avec ce même sourire qu'il eut précédemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture

Revenir en haut Aller en bas
 

N • Celui qui dépannait une nouvelle fois sa voiture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Riviera Country Club-