AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys) Ven 24 Avr 2009 - 11:45



Je faisais les courses. C'était mon jour. Enfin ma semaine plutôt, les corvées de courses, ça changeait chaque semaine. C'était ça, l'organisation, comme on pourrait joyeusement dire. Je déambulais donc dans les rayons remplis de boîtes de conserves, de plats cuisinés, de sauces, les yeux vifs et alertes, bien décidée à trouver ce que je cherchais. Le problème, c'est qu'ils avaient encore changé la disposition des rayons, ce qui faisait que j'étais définitivement perdue et que je tournais en rond depuis un bout de temps. Mes cheveux châtain clair étaient retenus en un chignon grossier, brouillon, et j'affichai un air perplexe au croisement de deux allées. Laquelle contenait le chocolat ? Où étaient les tablettes de chocolat ? J'en avais besoin, moi. Le chocolat avait beau ne pas être ma raison de vivre, ça n'était pas loin de ça, en vérité. C'est juste que ça faisait deux semaines que je voulais faire un fondant au chocolat -ce qui était à peu de choses près la seule chose que j'étais capable de cuisiner sans tout foirer- et il me fallait donc l'ingrédient principal.
Arrivant donc dans le rayon de droite -qui donnait sur un cul-de-sac d'ailleurs- je regardais autour de moi, et observait les rangées de denrées alimentaires. Des cornichons, des concombres, des petits pois carottes en conserve, des baked beans… Strictement pas de chocolat. Des légumes, des légumes, et encore des légumes. Pestant contre le manager du magasin, je faisais volte-face et me retrouvai nez à nez avec un type que je connaissais de nom et à partir des bruits de couloirs et de ce que m'en disait quelque fois sa sœur. Rhys Blythe, frère de Vicky. Arquant un sourcil, l'air encore plus perplexe qu'avant, je fixai cette apparition. J'avais l'impression d'avoir été suivie depuis mon entrée dans Grocer's Shop, maintenant j'étais fixée. C'était lui, mon poursuivant. Comment pouvais-je en être aussi certaine ? C'était assez simple, ou presque. Petit un, s'il avait été juste derrière moi par hasard, il se serait écarté pour me laisser passer. Mais il ne bougeait pas, me laissant croire qu'il avait décidé de m'empêcher de m'enfuir. Sympa, pour commencer.

Je ne connaissais pas vraiment Rhys. Enfin, je le connaissais de vue, quoi. On avait le même âge, on avait suivi les mêmes cours -enfin presque- si bien que je l'avais côtoyé sans jamais vraiment lui parler, passant beaucoup plus de temps avec sa sœur cadette qu'avec lui. J'étais amie avec Vicky depuis la nuit des temps, c'était ma meilleure amie féminine malgré notre différence d'âge. Mais l'âge n'était pas un problème à Ocean Grove, et étant quasiment voisines depuis toutes petites, on avait très tôt passé de longues après-midi ensemble, à jouer tranquillement sur la pelouse des jardins, ou dans le Parc. Pour revenir au jeune homme face à moi, en plus de s'être croisés au lycée, on s'était entrevus à des fêtes, mais je n'avais jamais vraiment cherché à le contacter plus clairement. Je m'étais contentée en fait des on-dit, des rumeurs, des croisements sans chercher plus loin. Et j'imaginais qu'il avait dû en être de même pour lui, du moins à mon égard, ce qui aurait été particulièrement logique… À moins que je le ne fascine, mais ça m'étonnait aussi.
Toujours est-il qu'il était face à moi, et semblait avoir quelque chose à me reprocher. Peut-être ma tenue, qui n'était pas à la pointe de la mode -mais ça n'aurait pas été son genre, si ? Ou peut-être autre chose, notamment les nouvelles façons de nous divertir que Vicky et moi avions développés depuis quelques temps. Parce qu'en fait, au fil des années, nos jeux avaient évolué, bien entendu. Et à présent, on était plus à jouer au poker, à se lancer des défis stupides, et à glisser sur une mauvaise pente -quoiqu'elle était mauvaise d'un point de vue tout autre que le nôtre. Était-ce donc ça qu'il venait me reprocher ? Je pouvais être sûre que je n'en saurais pas plus si je n'entamais pas la conversation. Ce que je fis, peu aimable, par contre :


    « Pousse-toi si tu veux pas te prendre un concombre en pleine face. »


Pas affable du tout. Non. Mais en même temps, il m'agressait presque ouvertement en me coinçant dans une allée pleine de légumes ! Quoi, vous trouvez que j'en fais trop ? Que j'imagine trop vite une catastrophe ? On verra bien, hein. J'affichai à présent un air sérieux, peu joyeux, presque défiant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys) Lun 27 Avr 2009 - 12:55

    Lullaby Walkers. Si son nom pouvait sonner on ne peut plus innocent, il ne restait que Rhys Blythe ne lui faisait pas confiance. Certains pourraient considérer cela comme complètement insensé voire hypocrite de sa part mais le jeune homme n'arrivait pas à voir d'un bon œil la relation que cette demoiselle partageait avec sa petite sœur, Victoria Blythe. Pourtant, il aurait du s'y habituer depuis le temps : les deux jeunes femmes étaient amies depuis un bon moment à présent ; cependant, Rhys n'était pas dupe et il avait remarqué sans trop d'effort que leur petite amitié de bac à sable se mouvait en quelque chose de beaucoup moins frivole.
    Fort de ses doutes au sujet de Walkers, Rhys ne tarda pas à prendre la décision qu'il aurait du prendre depuis longtemps déjà : aller s'adresser directement à cette jeune femme et la confronter au suspicions qu'il lui portait. Bien heureusement pour lui, la ville d'Ocean Grove n'était pas exactement celle qui donnait le plus de fil à retordre lorsque l'on recherche quelqu'un et il trouva facilement la trace de celle qu'il désirait. Il avait, en effet, sauté sur l'occasion lorsque, dans la résidence des Blythe, rue Apple Road, il entendit sa sœur terminer une conversation téléphonique avec Lullaby sur un « Bien, bonnes courses alors. » L'évidence était donc limpide : la demoiselle se trouvait – ou comptait se rendre – à l'épicerie du coin. Restant vague sur sa destination, il annonça à sa sœur qu'il avait un truc à faire rapidement et qu'il ne tarderait pas à être de retour ; Vicky qui ne pouvait se douter de ses intentions ne lui posa aucune question. Cinq minutes plus tard, n'ayant pas prit la peine d'être accompagné de son chien (il était certain que cette affaire n'était question que de quelques minutes), Rhys conduisait sa Land Rover jusqu'au Grocer's Shop. Grâce à la proximité de l'épicerie, il y arriva en moins de dix minutes et se retrouva rapidement dans l'enceinte de la boutique. Le lieu était plutôt fréquenté mais pas assez pour faire craindre au jeune homme qu'il risquerait de louper Lullaby. Elle devait être dans le coin, il en était sûr. Saluant la caissière avec qui il avait été au lycée quelques années plus tôt, il traversa l'allée principale et se mit à chercher – tentant de faire preuve de discrétion – une crinière auburn. La musique qui s'élevait dans les lieux lui était vaguement familière mais il n'était pas d'humeur à s'intéresser à l'air diffusé, surtout qu'il vit enfin celle qu'il recherchait. Elle venait tout juste d'arriver lorsqu'il l'aperçut et il prit alors soin de se cacher derrière une étagère de biscuits. Très vite, il se retrouva ainsi à la filer en toute discrétion, prétendant s'intéresser à quelques articles pour ne pas éveiller la curiosité de la sécurité du lieu. Enfin, Rhys décida qu'il était temps pour lui de dévoiler sa présence et il trouva l'occasion quand la demoiselle se retrouva dans le rayon des fruits et légumes en conserve, légèrement en retrait des autres. Lorsque la jeune femme se retourna vers lui et le dévisagea avec interrogation, Rhys restait droit comme un I, le regard abaissé sur elle, les mains enfouies dans les poches de sa veste. Sa présence n'avait rien d'amicale mais elle était loin d'être agressive : Rhys n'était pas là pour l'effrayer, juste pour la mettre en garde : nuance. Il profita du silence installé entre eux pour détailler furtivement la jeune femme et arriva à la conclusion que même les apparences inoffensives ont de quoi être redoutables. En l'occurrence, il n'eut pas tord lorsqu'il entendit Lullaby prendre enfin la parole et le menacer avec défiance, comme si elle espérait se montrer forte et pas le moins du monde impressionnée. La blague.
    Haussant un sourcil, continuant à la fixer comme s'il tentait de lire en elle, Rhys – loin d'exécuter l'ordre qu'il venait de lui être donné – fit même un pas en avant, se retrouvant à la limite de la décence devant Lullaby. D'une voix basse, il lui répondit alors sans le moindre rictus amusé sur le visage.

      « On n'est pas dans un rayon de légumes frais, je te signale. Mais soit, avant que tu te mette à me balancer tout le contenu de ton panier, je dois savoir : qu'est-ce que tu attends de ma sœur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys) Mer 6 Mai 2009 - 22:05

    « On n'est pas dans un rayon de légumes frais, je te signale. Mais soit, avant que tu te mette à me balancer tout le contenu de ton panier, je dois savoir : qu'est-ce que tu attends de ma sœur ? »


Hum. Déjà, il était pas impressionné du tout. Ce qui se comprenait. Il me dépassait d'une dizaine de centimètres et me toisait de haut. Mais bon, personnellement, je n'étais pas impressionnée. J'avais des chaussures plates aujourd'hui, ce qui expliquait qu'il me dépasse d'autant de centimètres. Le sourcil toujours arqué, j'étais assez perplexe par rapport à ce qu'il venait de me demander. J'étais encore en train d'analyser les termes de la question, jusqu'à ce que la signification atteigne totalement mon cerveau, et que j'écarquille légèrement les yeux, sous le coup d'une illumination soudaine. Et l'observant, toujours en arquant le sourcil droit, je répondais, calme et placide :

    « Bah… Rien. Pourquoi je devrais attendre quelque chose de Vicky ? À part qu'elle me trouve un chouette cadeau d'anniversaire le jour venu, j'attends rien de particulier. »


Il me soupçonnait de quelque chose, mais je ne parvenais pas à savoir quoi. En vérité, en le voyant face à moi, je n'aurais jamais imaginé un court instant que Rhys viendrait me reprocher mon amitié avec Victoria, ni même la remettre en cause. Il avait un grain ? Non, parce que vraiment, ça m'arriverait sans doute jamais d'envisager de faire du mal à Victoria, et encore moins de me servir d'elle. Il devait avoir écouté des bruits de couloirs. Ou alors avoir déduit ça tout seul avec son cerveau de moineau. Dans tous les cas, il avait faux, ou bien mes propres intentions étaient inconnues de mon brillant esprit. Mon inconscient me manipulerait-il ?

    « Et puis d'abord, pourquoi tu viens me demander un truc pareil ? Si j'avais une quelconque idée derrière la tête -ce qui n'est pas le cas- je ne te la dirai pas. Je ne suis quand même pas aussi stupide, même si tu peux en douter. »


Toujours rester humble et modeste. Je me connaissais parfaitement, je savais que si jamais j'avais eu à l'esprit une quelconque motivation malsaine, je n'aurais peut-être pas été capable de la dissimuler à l'Inquisition représentée ici par Rhys Blythe. Au moins, Vicky pourrait se vanter d'avoir un frère attentionné. Mais je le trouvais un peu trop attentionné, là. Un peu trop père-poulet. La paranoïa, ça se soignait. Enfin, je crois. Peut-être que c'était une de ces psychoses qu'on ne pouvait pas soigner. Laissons cela, je suis loin d'être calée sur le sujet psychologique. Étudiante en Lettres Étrangères, pas Docteur Ès Freud's Psychology. Pas professionnelle de la psychanalyse, loin de là. Pour le moment, j'étais coincée dans le rayon des légumes en conserve, et l'idée me traversa l'esprit : une boîte de petits pois en conserve, lancée dans la figure d'un importun, laissait-elle une trace ?
Instinctivement, j'aurais dit oui. Mais l'envie me démangeait de tester, de faire une expérience. Quoique je doutais que ça n'arrange les rapports assez cordiaux qui subsistaient entre Rhys et moi. Victoria m'en voudrait sans doute pour avoir tenter de défigurer son frère. Aussi, l'idée s'effaça aussi vite qu'elle était venue, bien qu'à regret. Je tenterais l'expérimentation une prochaine fois, lorsqu'à la place de Rhys se tiendrait un pervers de quarante ans au moins.

J'avais fini par croiser mes bras, le panier du supermarché posé par terre au final. Et j'attendais. Qu'il se décale pour me laisser passer, ou pour qu'il reprenne son interrogatoire. Il y avait bien un truc qui avait changé depuis autant d'années, entre Vicky & moi, les façons qu'on avait de s'amuser. Mais ça avait été prévisible, rien qu'en voyant comment on se comportait quand on était gamines, qui on était vraiment, dans le fond. Mon sourcil était toujours arqué et l'impatience commençait à s'insinuer dans mes veines. Patience, nous verrons bien le prochain chef d'accusation…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys) Mar 12 Mai 2009 - 13:04

    Rhys fronça les sourcils face à l'évidente provocation dont faisait preuve cette jeune femme. Feindre l'innocence, prétendre ne pas comprendre où il voulait en venir le sidérait. Pensait-elle vraiment qu'il était le genre de personnes à se laisser avoir si facilement par un regard écarquillé de poisson juste pêché et un ton indifférent ? Si c'était le cas, elle allait tomber de haut et devoir se rabattre sur un stratagème plus efficace. En effet, les soupçons de Rhys à son encontre se décuplaient à chaque mot qu'elle prononçait, à chaque mimique que son visage venait à produire. Il ne la pensait pas sincère, évidemment : Lullaby connaissait certes sa sœur depuis toujours mais lui, il ne lui faisait pas confiance. Ces derniers temps, il avait un fort pressentiment négatif la concernant et bien entendu, Rhys accordait une attention toute particulière à son instinct : ce dernier ne lui faisait jamais faux bond et aujourd'hui, il était en alerte.
    La première preuve que ses doutes étaient fondés ne tarda pas à apparaître. En effet, Lullaby Walkers venait de reprendre la parole et sous-entendre qu'elle pouvait certes avoir des idées derrière la tête mais ne les révèlerait jamais à Rhys. C'était compréhensible mais c'était aussi exactement ce qu'elle n'aurait jamais du lui répondre : à présent, le jeune homme était persuadé qu'elle s'apprêtait à entraîner la plus jeune des Blythe dans quelque chose dont il ne savait pas encore la réelle teneur. Tout ce qu'il savait c'était que ça allait forcément lui déplaire et influencer négativement sa petite sœur. Le visage de Rhys se durcit alors d'avantage tandis qu'il plantait son regard émeraude sur les traits faussement rebelles qu'affichait Lullaby. La carrure du jeune homme restait toujours aussi droite et impressionnante : il ne comptait pas la laisser s'échapper, surtout qu'il désirait à présent connaître la nature des manigances qu'elle prévoyait appliquer sur sa jeune sœur. La voix tout aussi intransigeante si ce n'est plus, il lui répondit alors en la fixant avec insistance après avoir croisé les bras sous son torse.

      « En effet, tout pousse à me faire douter de ton génie, ma chère, sans vouloir t'offenser … Quoique. Prouve-moi ta jugeote en acceptant de me révéler ce que toi et ma petite sœur vous apprêtez à faire. »


    Son regard lourd aurait eu toutes les raisons de la faire consentir à répondre à sa requête mais ce ne fut pas le cas. Il remarqua assez rapidement qu'elle campait sur ses positions : elle était solide et ça, Rhys ne pouvait pas la blâmer pour cela, bien au contraire. Il devait lui reconnaître cette qualité. Malgré lui, il opta alors pour une nouvelle tactique pour la convaincre : si tenter de l'impressionner de fonctionnait pas, il pouvait toujours tenter de la convaincre avec plus de douceur.
    Il la regarda alors longuement pendant plusieurs secondes avant de décroiser ses bras et de glisser ses mains dans les poches de son jeans. Poussant un soupire, il arborait à présent une allure plus décontractée, espérant lui faire comprendre qu'il relâchait la pression et qu'il n'était plus nécessaire pour chacun de se refermer sur lui-même. Rien de mieux qu'un semblant de sympathie et de la politesse pour faire sortir les vers du nez des plus réticents. Rhys reprit alors la parole avec beaucoup moins de dureté et plus de détachement dans la voix, posant par instant son regard sur les étagères qui les entouraient.

      « Je n'ai rien contre toi, Walkers. Je t'appréciais même pas mal quand nous étions plus jeunes. Mais tu comprends, je me fais du soucis pour Vicky. Avec la mort de papa et celle de grand-père à présent, je ne voudrais pas qu'elle soit déçue une fois de plus. »


    Il marqua alors une pause et en profita pour reporter toute son attention sur Lullaby qui lui faisait toujours face. Contre toute attente, il leva un bras et vint le poser doucement sur l'épaule de la jeune femme, comme s'il comptait lui demander une faveur exceptionnelle. Baissant d'un ton mais gardant la même expression avenante sur le visage, il poursuivit alors et finit même ses mots d'un discret sourire à son adresse pour adoucir le sérieux de sa demande.

      « Elle traverse une phase où elle est fragilisée, tu peux comprendre ça, n'est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys)

Revenir en haut Aller en bas
 

Grocery Store is THE place to make contact. (Rhys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Maison abandonnée & Grocer's Shop-