AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 the club of lost boys.

Aller en bas 
shut your eyes and see.

Ciar Kearney

messages : 516
name : bilquis ⋅ laïla.
face + © : aidan turner — @rivendell, joyce.
multinicks : donna ⋅ lorelei.
points : 558
age : thirty-six.
♡ status : smitten by her charm and beauty.
work : substitute english teacher @windmont bay campus, part time librarian at the public library.
home : @bridgewater way with his cat, close to his family.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] niall, noko, tc1, letty, eckart.

the club of lost boys. Empty
Message· · Sujet: the club of lost boys. the club of lost boys. EmptyMar 11 Sep 2018 - 21:55


our business in life is not to succeed,
but to continue to fail in good spirits.
(robert louis stevenson)
------------------------------
@niall kearney

L'une des raisons pour laquelle il s'était installé définitivement sur Windmont Bay, c'était pour prendre soin de sa famille. Comme son frère aîné était incapable d'endosser de telles responsabilités, Ciar veillait à leur sûreté, à leur bien-être à sa place, prenant son rôle très à cœur, ne manquant jamais à ses devoirs lorsque la situation l'exigeait. Il ne remplacerait jamais le patriarche que fût son père, il n'était pas de cette étoffe dite communément virile. Il n'avait ni sa poigne, ni sa sagesse. Il ne serait jamais décisionnaire de quoique soit, laissant à sa mère les rennes de son propre foyer. En véritable médiateur, il n'interférait que lorsqu'il y avait des conflits à régler, des peines de cœur à soigner, des colères à tempérer et à canaliser. Après tout, chez les Kearney, la communication n’était pas leur fort. Le père Kearney Senior n'était pas le plus tendre des hommes en matière d'éducation. Sévère mais juste, tantôt clément tantôt intransigeant, il incarnait la figure d'autorité par excellence. On filait droit chez les Kearney. Personne n'osait remettre en question autorité, à l'exception de Reagan peut-être. Quant à Ciar, il se tournait rarement vers lui pour trouver du réconfort, dans la crainte d'être incompris par le père qu'il craignait et revérait à la fois. Il se confiait alors à sa mère et encore. Parfois, il gardait les choses pour lui, une mauvaise manie qui avait fini par lui passer à l'adolescence, grâce à ses amis de l'époque. Maintenant, il s'exprime ouvertement concernant ses failles, ses incertitudes, surtout auprès de sa famille, son soutien premier. Il espérait que ce fût aussi le cas chez sa mère avec ses petits enfants. La personnalité de Cait était solaire, impossible de croire qu'elle eut ne serait-ce qu'une fois une mauvaise journée. Elle pétillait de mille feux et avait un sacré caractère. Son jumeau, Niall, était l'opposé: plus réservé, plus farouche. On avait parfois l'impression qu'il craignait son propre ombre. Son neveu, Ciar l'affectionne beaucoup et le traitait comme s'il était son propre fils. Parfois, son frère le remettait à sa place, lui affirmant avec véhémence sa paternité. Malgré les mises en garde, il s'était attaché au gamin, à l'instant où il avait posé les yeux sur lui, et sur Cait aussi. Son retour définitif dans la petite bourgade leur avait permis de rapprocher. Ils leur arrivaient de passer d'une maison à une autre sans problème. Ils seraient toujours les bienvenus chez lui. D'ailleurs, Ciar était dans son salon, en train de siroter son thé, quand la sonnerie retentit. Il rejoignit la porte, l'ouvrit et vit sur le seuil, sa nièce. Paniquée, elle rentra en trombe dans le hall. Elle lui expliqua que Niall avait disparu. Personne ne l'avait vu depuis le déjeuner. Il n'était pas encore revenu alors qu'il y avait un couvre-feu. Il s'empressa d'enfiler sa veste en tweed, demanda à Cait de ne pas bouger d'ici. Il partit en vélo à sa recherche en pédalant vite, il fit sonner son portable, son regard furetant de tous les côtés, à l'affût d'une silhouette familière. Sa bécane l'emmena près du phrase abandonné. Un endroit plus isolé pour les âmes tranquilles. Il jeta son vélo à terre, accourut jusqu'au sommet. Essoufflé, il peine à distinguer dans la pénombre les contours des choses. Il fit le tour du phare, criant son nom à tout va. Personne ne répondit. Enfin, il aperçut une silhouette au loin dont le visage est éclairé par la lumière bleue de l'écran de portable. Il reconnut Niall, assis sur le banc, des écouteurs vissés aux oreilles. Il ralentit le pas, prenant le temps de reprendre son souffle. Il s'approcha les mains dans les poches, les cheveux en bataille. Il déposa sa main sur son épaule. Ce qui le fit sursauter légèrement et attirer l'attention. Leurs prunelles se croisent. Il fronce les sourcils, mécontent de l'insouciance du jeune homme, de la frayeur qu'il a faite à ses proches. Il vint s'asseoir à côté de lui en silence. De la colère grondait en lui, mais elle était en sourdine. Il était rare qu'on parvenait à le sortir de ses gonds. Il serra les poings, la gorge presque nouée. – Tu te rends compte de la peur que Cait et moi avons eu ? T’as pensé à ta grand-mère ? Elle aurait pu avoir une attaque., qu'il lui lança avec froideur. Il voulait qu'il se rende compte des conséquences potentielles de ses actes. C'était le parent qui parlait, celui qui était prêt à réprimander. On ne pouvait pas déceler une once d'hostilité dans sa voix. Seulement de la déception. Désemparé, il dévisagea quelques instants son neveu. Son visage était empreint d'une certaine mélancolie. Pire, de la tristesse. Il détourna son attention et la reporta sur le plafond étoilé. Il ferma les yeux, puis soupira. Il ne parvenait pas à lui en vouloir quand il était dans cet état. Sa voix se radoucit aussitôt en caressant les cheveux du neveu: – Qu'est-ce qu'il y a ?, l'interrogea-t-il avec douceur. Soucieux, il l'attrapa par la nuque avec délicatesse pour le rapprocher de lui. Il aimait son neveu plus tout. Il n'aurait pas supporter de le voir disparaître à jamais. – Tu sais que tu peux tout me dire hein ?, qu'il lui murmura presque comme une supplique.

_________________
-- His heart danced upon her movements like a cork upon a tide. He heard what her eyes said to him from beneath their cowl and knew that in some dim past, whether in life or revery, he had heard their tale before. -- @james joyce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty as the sky, never knowing why.

Niall Kearney

messages : 1547
name : honeydew ♡ caroline.
face + © : joohuyk — ©lunaeye.
multinicks : jf ⋅ rm ⋅ hl ⋅ sc.
points : 624
age : 23 yo.
♡ status : doesn't even love himself.
work : drawing as much as he can — wants to create his own comics.
home : on bridgewater way with his sister @ his grandma's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on {●●○} ⋅ ciar, ditta.

the club of lost boys. Empty
Message· · Sujet: Re: the club of lost boys. the club of lost boys. EmptyJeu 20 Sep 2018 - 15:20

Il y avait des jours avec et des jours sans, c'était un jour sans. Les femmes de sa vie avaient l'air de penser que s'enfuir vers Windmont Bay était la solution à tous leurs soucis, que c'était tout ce dont ils avaient besoin, Niall était plus sceptique. Il doutait fortement qu'un simplement déménagement de dernière minute à des milliers de kilomètres de leur pays natal puisse régler tout ce qui n'allait pas dans leur vie, dans sa vie. Il était sans doute le seul membre de la famille Kearney à songer que c'était sans doute plus compliqué que cela. Il décrocha à peine quelques mots lors du petit déjeuner, il parla encore moins lors du déjeuner, et mangea tout autant, l'estomac trop noué pour pouvoir tolérer quoique ce soit. Plus d'une fois il remarqua les regards en coin que lui lançait sa jumelle, Cait n'était pas vraiment discrète dans son inquiétude à son égard, ses prunelles claires figées sur lui comme si elle désirait déceler tous les secrets que son âme torturée lui dissimulait encore. Il garda la tête baissée tout le temps que dura le repas, chaque seconde plus désireux de s'enfuir de ce lieu qui le rassurait autant qu'il l'étouffait, torturant son morceau de viande des dents de sa fourchette, totalement perdu dans ses pensées. Poussé par un élan de solitude qui lui brûlait les veines, Niall quitta la maison de sa grand-mère peu après le début de l'après-midi, enfilant ses chaussures et sa veste du geste presque automatique de quelqu'un qui n'a pas vraiment conscience de ce qu'il fait, ne prenant pas la peine de dire à sa grand-mère ou à sa sœur qu'il partait et encore moins où il allait. Il ne partirait pas longtemps, juste le temps de prendre un peu l'air. Il laissa ses pas le guider à travers la ville, n'ayant pas vraiment réfléchit où il voulait aller ni pourquoi, il se contenta de marcher, le nez délibérément baissé vers le sol, appréciant le roulement des cailloux sous la semelle de ses baskets. Quand il releva la tête il se trouvait au pied du phare, monument qui le surplombait de toute sa hauteur massive, lui rappelant qu'en réalité lui était minuscule, que son existence ne signifiait pas grand chose et qu'il pouvait vraiment disparaître d'une seconde à l'autre. Il l'observa un instant sans rien faire, sans bouger, perdu dans des pensées qui finissaient toujours par le rattraper malgré ses efforts constants pour les éloigner. Sans vraiment y réfléchir, il grimpa les marches qui menaient au sommet de la tour, son cœur s'affolant à chaque marche, ses poumons se compressant sous l'élan, mais l'effort physique était libérateur, à lui seul il avait su exorciser pas mal de démons par le passé. Il resta le souffle coupé devant le panorama qui s'étendait sous ses yeux, la beauté sauvage de l'Irlande lui manquait parfois mais l'Oregon n'était vraiment pas en reste, lui offrant un spectacle qui délecta ses iris fatiguées par le manque sommeil constant depuis quelques jours. Le phare de Windmont Bay était sans doute un des endroits de la ville qu'il préférait et ses pas l'y conduisaient souvent ; il y trouvait toujours silence et tranquillité, il y dénichait ce dont il avait besoin sans même savoir que c'était ce qui lui manquait. Il resta une seconde de plus sans bouger, les bras le long du corps, les yeux rivés vers l'horizon, la mâchoire délibérément crispée, avant de s'installer sur un banc non loin de là. Il vissa ses écouteurs dans ses oreilles, soudain désireux d'entendre autre chose que le silence, il voulait un écho à ce qu'il ressentait au plus profond de lui, il voulait quelque chose qui avait du sens. Durant plusieurs minutes il écouta la chanson Asleep de The Smiths en boucle, il connaissait chaque couplet, chaque phrase, chaque mot par cœur mais ce n'était pas encore assez, il voulait vraiment s'en imprégner, il voulait en faire partie. Il fini par en perdre totalement la notion du temps, les yeux presque fermés, le dos douloureux à force de côtoyer le bois rude du banc, mais il ne ressentait pas l'envie de bouger, pas encore. Perdu dans ses pensées les plus intimes, il sursauta lorsqu'il senti une main se poser sur son épaule, il ôta ses écouteurs lorsqu'il reconnu le visage de son oncle dans son champ de vision. Il resta un instant interdit, ne comprenant pas vraiment pourquoi son oncle était venu le trouver ici et encore moins pourquoi il avait l'air presque furieux contre lui. « Qu'est-ce qu'il y a ? » Interrogea t-il d'un ton tout à fait innocent. Il ne comprenait pas pourquoi Ciar était là, ou pourquoi il mentionnait Cait ou sa grand-mère. Puis il aperçu l'heure brillée d'un faible éclat sur l'écran de son téléphone et il se sentit soudain comme le plus grands des idiots. « Je n'avais pas vu qu'il était aussi tard, je suis désolé, je voulais faire peur à personne. » Il se tritura nerveusement les mains, mal à l'aise d'avoir poussé malgré lui sa jumelle à déranger leur oncle parce qu'elle était inquiète pour lui. Etait-il vraiment destiné à leur faire constamment du mal comme ça ? A les inquiéter pour tout et rien ? Il garda les yeux baissés vers ses mains, ne supportant pas de croiser une nouvelle fois le regard froid et concerné de Ciar. « Je suis désolé. » Répéta t-il d'une voix presque inaudible. Il trembla légèrement lorsque ce dernier posa finalement une main adoucie sur lui et il accepta l'étreinte quand Ciar le fit se rapprocher de lui. Il secoua légèrement la tête lorsque son oncle l'interrogea sur la raison de cette fuite soudaine. Il savait qu'il pouvait tout lui dire, Ciar n'avait rien à voir avec son frère, il était si facile de lui parler, de partager des choses avec lui, de vivre avec lui tout simplement. Niall aurait été prêt à donner n'importe quoi pour avoir Ciar comme père, c'était un aveu qu'il gardait pour lui mais c'était une certitude ; mais il y avait certaines choses qu'il n'arrivait pas à se résoudre à lui dire. Par peur qu'il le voit différemment, peut-être par honte aussi. « J'avais juste besoin de m'éloigner un peu, je ne pensais pas partir aussi longtemps. Et j'ai totalement oublié le couvre feu. » Il leva les yeux vers son oncle, seulement pour une micro-seconde. « Je te jure que ça va. » Quelques mots qu'il n'avait jamais prononcé autant qu'au cours de ces dernières semaines, des mots qui étaient devenus presque un automatisme pour lui, sa première défense.

_________________
[ • the joy and the chaos • ]
The demons we're made of. I'd be so lost if you left me alone. Drivin' a nightmare I can't escape from helplessly praying, the light isn't fadin'. ✰ (@chord overstreet ~ hold on)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
the club of lost boys.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de création d'un club
» Loveless Fan-Club~
» Joueurs ou club val d'oise ou proche de cergy
» Visite au club 3M de Colmar
» 05. A book club ? Yes sir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: