AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 this soul of mine will never break. (l/s)

Aller en bas 
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 962
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©rosewins, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 2034
age : twenty nine.
♡ status : turning the page.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ainsley, mila, shiloh, tomas. / next: ditta, michael, saga (s2).

this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) EmptyVen 14 Sep 2018 - 1:58

Pain, but I won't let it turn into hate, No, I won't let it change me
Never losing sight of the one I keep inside
Now, I know it, Yeah, I know it

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@lola medina - 7 septembre 2018


Il avait hésité à envoyer valser l'annonce quand elle lui était parvenue. Ramasser un ivrogne dont les poings le démangeaient ne le tentait pas, pas ce soir. Il avait envie de terminer sa patrouille en solitaire pour retrouver le calme de l'appartement de sa mère, la possibilité de se lover dans son lit et de laisser son esprit vagabonder à ce qui lui importait le plus en ce moment. Mettez ça sur le compte d'une quelconque conscience professionnelle si vous le désirez – dont il ne manquait pas, à son grand damne dans une situation comme celle-ci –, mais Scott Danvers changea finalement d'avis en redémarrant sa voiture, attrapant de sa main libre le talkie de sa station de radio pour signaler sa venue sur les lieux. Le Davey's, un putain de vendredi soir, ressemblait parfois aux portes des Enfers qu'un malin aurait cru bon d'ouvrir ; entre les types su-ralcoolisés, les palabres qui grimpaient en octaves et couvraient, faites de voix tantôt grasses, tantôt enrouées par les litres d'alcool écoulés dans la soirée, les mélodies que crachaient les enceintes de part et d'autre du bâtiment, les lieux avaient une allure de calvaire pour tout homme portant sur son dos un uniforme de policier... et n'ayant aucune envie de s'y rendre. Bien sûr, l'endroit avait ses désavantages et perdait en capitale sympathie dès lors que des types trop alcoolisés pour parvenir à faire deux plus deux sans compter sur leurs doigts venaient décréter qu'il s'agissait de leur fief pour la soirée. Mais, le plus souvent, l'ambiance avait son petit charme, par-delà les sales caractères susceptibles de venir l'animer. Ce soir, le penchant de l'endroit était encore à découvrir et, se garant devant dans un léger soupir, Scott croisa son propre regard dans le reflet du rétroviseur et, se lança une oeillade compassitante à lui-même pour se donner un peu de courage, il détacha enfin sa ceinture et sortit de la voiture. Le brouhaha assourdi par la porte fermée lui parut moins supportable une fois entré entre les quatre murs du Davey's. Rapidement, son regard accrocha la raison de sa venue, et son intérêt s'en retrouva décuplé. La silhouette fine, quasi-rachitique de Delores Medina s'agitait vers le comptoir, comme elle avait si souvent l'habitude de le faire. S'aventurant un peu plus dans sa direction, Scott lança un regard en direction d'une Lexi, dont l'air blasé suffisait à lui faire comprendre qu'elle était l'émettrice de l'appel reçu au commissariat. Ça arrivait si souvent que la redondance se teintait presque de cette allure de comique de répétition qui, pourtant, ne semblait pas lui arracher quelconque sourire alors qu'il finissait par claquer le plat de sa main contre le bois du comptoir pour attirer à lui l'attention des fauteurs de troubles. Aucunement, la sienne ne se porta sur l'homme qui commençait déjà son petit discours à l'intention de l'officier. Les prunelles fixées sur le visage de Lola, il esquissa un demi-sourire, presque plus moqueur qu'autre chose, et secoua sensiblement la tête. « Faut croire que ça devient une habitude. Va falloir me suivre au poste. » Il n'en avait clairement rien à foutre de l'autre. À croire que, pour une fois, destin ou karma avaient décidé de jouer en sa faveur et de lui offrir, sur un plateau d'argent, ce qu'il attendait de recevoir. Cette nana était difficilement trouvable. Aucune adresse fixe renseignée dans son dossier, pas vraiment de traces laissées non plus. Il ne chercha pas à en savoir plus sur quelle force occulte avait pu lui offrir son opportunité ce soir et, posant une main dans le dos de la brune pour l'entraîner avec lui à l'extérieur du bar, l'emmena jusqu'à la voiture, à l'arrière de laquelle il l'installa. Regagnant sa place à l'avant, son regard se perdit à nouveau dans le rétro pour agripper le sien, qui ne cachait en rien l'état d'esprit dans lequel elle devait se trouver. « Je dois dire que ça m'arrange, je voulais justement te trouver. » Le contact ne démarra pas. À la place, il laissa son dos retomber contre son siège, sans regarder ailleurs que vers son visage fermé. « Je veux que tu me dises ce que tu sais sur mon père. » Pourquoi elle l'avait su, pourquoi elle avait pu chercher quelconque information sur lui, ça ne l'intéressait pas pour l'instant. Scott voulait connaître une vérité dont on l'avait privé pendant trop longtemps.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i have sharp edges & missing parts.

Luna Cash

messages : 677
name : bangtan ⋅ rita.
face + © : melissa barrera ⋅ velouriawrites.
multinicks : jolene ⋅ maribel.
points : 457
age : twenty-six years old.
♡ status : marshmallow heart ⋅ single.
work : reality star ⋅ cab driver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off.

this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: Re: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) EmptyMer 3 Oct 2018 - 2:37

Le Davey's, intérieur. Le même décor, les mêmes personnalités. Et Lola, égale à elle-même, perchée sur son siège à observer la foule qui change d'apparence à mesure que le temps s'égrène. Les habitués, les nouveaux venus, ces visages familiers qu'elle se plaît à examiner. Des regards volés, des vies inventées. Ici, elle examine la silhouette d'un trentenaire, le regard évasif, les mains certainement moites frictionnant le tissu de son pantalon d'un geste quasi-erratique. Là, un jeune couple qui se balance au rythme de la musique. Leur musique, différente de celle qui agresse continuellement les tympans de Lola. Perdus dans un monde marqué par une sérénité que la trentenaire leur envie. Son spectacle est interrompu par l'arrivée d'un type à la merci des eaux-de-vie dans son champ de vision. Encore un qui a surestimé son seuil de tolérance et qui chancelle dangereusement, à trois verres du précipice. Celui-là même dans lequel Lola s'est précipitée quand les autres issues lui étaient bloquées. L'ascension a été longue, marquée par une absence de motivation, des envies d'abandon. Puis elle a vu la lumière, le bout du tunnel, elle sait pas trop, elle s'en est sortie. Mais pas indemne. Un an qu'elle a pas touché à l'alcool, qu'elle tait ses démons par d'autres moyens, ceux-là moins efficaces. Ça ne l'empêche pas de fréquenter le Davey's où la tentation est maîtresse des lieux mais brimée par une détermination farouche qui l'empêche de replonger. Parfois elle demande à quelqu'un derrière le bar de lui servir un verre qu'elle fait danser entre ses doigts mais qu'elle ne porte jamais à ses lèvres. Une habitude dont elle tente de se séparer par crainte d'une rechute indésirable. Lola se lève un instant pour aller prendre l'air sauf qu'elle a pas le temps de faire le moindre pas vers la sortie qu'un type l'accoste pour lui déclamer des tirades quasi-philosophiques au doux parfum de whisky. Il empeste au moins autant que ses déclarations supposément flatteuses. Un « salut beauté » et une main baladeuse accueillis par un « va t'faire foutre » usé jusqu'à la trame et un geste internationalement obscène qui lui décrochent le refrain perpétuel de l'homme à l'ego étriqué. S'approprier le rôle de la victime, traiter la vraie victime d'allumeuse, s'inventer une réputation, et finir sur un « t'es pas si charmante que ça » débordant d'hypocrisie. Substituer une salutation par un nom dégradant. Un « salope » qu'il regrette bien assez vite alors que son pantalon absorbe le liquide contenu dans son verre quelques secondes plus tôt. Il se lève, la rage dans le regard, et vient poser ses mains sur les formes de sa tortionnaire. La main perverse continue sa descente. Le rire de Lola s'abat sur l'animal qui digère mal le fait de se faire continuellement humilier par sa proie. Son rictus et sa fierté se font la malle. Un bras coincé derrière le dos, il tente vainement de se libérer. De sa main libre, Lola vient plaquer la tête du type sur le comptoir. C'est le moment choisi par Scott Danvers pour faire irruption dans le bar. Elle relâche le type, cherche pas à se justifier. Elle a pas l'temps de lui faire la morale. Elle remercie pas la barmaid qu'elle tient pour responsable de ses tourments à venir. La responsable de comptoir se contentera d'un regard accusateur et, une fois le dos tourné, d'un énième geste insultant. Elle regagne la voiture de police avec son nouveau bourreau et ne prononce pas le moindre mot jusqu'à rejoindre le siège arrière du véhicule. Les jambes croisées, étirées sur toute la longueur étroite du siège, elle arque un sourcil à la confession du flic. « Moi ? T'as pas mieux à faire ? Comme des gosses à retrouver... » qu'elle balance sans le moindre tact. Malgré la légèreté avec laquelle cette question a été prononcée, Lola s'inquiète grandement pour la sécurité de ces enfants disparus. Alors elle enquête de son côté mais ses efforts ne lui apportent aucun résultat si ce n'est un sentiment de frustration extrême. Je veux que tu me dises ce que tu sais sur mon père. Aucune réaction. De longues secondes semblent s'écouler avant que Lola ne s'anime à l'arrière. « C'est pas comme ça qu'ça marche, Scotty. » Bien sûr qu'elle sait qui est son père, qu'elle a deviné la raison de l'abandon. C'est parce que Lola est curieuse, parce que les humains l'intriguent et qu'il lui est toujours préférable d'avoir le dessus. « C'est quoi cette embrouille ? L'interrogatoire dans la voiture, c'est censé m'intimider ? » qu'elle l'interroge, s'agitant ici et là pour trouver une position plus confortable. « Si je réponds pas à tes questions, tu vas relâcher mon corps sans vie dans l'allée ? » Elle excelle dans la morbidité. Faut dire que des années passées à traquer les criminels les plus déséquilibrés ont eu un peu raison de son innocence.

_________________

I used to be mad but now I know. Sometimes it's better to let someone go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 962
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©rosewins, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 2034
age : twenty nine.
♡ status : turning the page.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ainsley, mila, shiloh, tomas. / next: ditta, michael, saga (s2).

this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: Re: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) EmptyVen 5 Oct 2018 - 18:10

Lola Medina avait un intérêt pour lui dont il ne se cachait pas devant elle. Il voulait la trouver, avait cherché dans les dossiers du commissariat qui manquaient terriblement d'informations à son sujet, à son grand damne. Cette fille était pire que de la fumée ; on pensait la tenir entre ses doigts, et elle se barrait en deux-deux sans laisser de trace derrière elle pour permettre de la retrouver en toute facilité. Il avait tenté de traîner aux alentours des adresses qu'on lui connaissait et des renseignements qu'il avait pu tirer sur elle au détour de conversations et d'autres. Elle ne s'était pointée à aucune d'entre elles et l'avait laissé en plan, sans même savoir qu'il lui courrait après. Ce soir, c'était sa veine. Ce soir, peut-être, Scott Danvers accepterait de croire un peu plus en la possibilité d'un karma ou d'un destin maître de ce qu'il vivait, parce qu'il lui offrait sur un plateau d'argent ce qui'l attendait de trouver depuis quelque temps maintenant. De retour dans la voiture, il planta son regard dans le rétro et observa le sien, noir, qui le détaillait en silence. Ça aurait pu durer comme ça de longues minutes avant que l'un d'entre eux ne daigne briser l'absence de bruit avec le son de sa voix, il le savait. Les portes de la voiture verrouillées pour ne pas qu'elle lui échappe, ils se retrouvaient à se regarder dans le blanc des yeux jusqu'à ce que, finalement, Scott balance la raison de sa recherche de Medina. Et sans étonnement aucun, le silence retomba dans l'habitacle. Comment elle l'avait trouvé, pourquoi elle avait cherché des informations sur lui, Scott, pour l'instant, s'en tapait complètement. Ça lui passait au-dessus de la tête et lui allait très bien, si tant était qu'elle lui offrait la réponse qu'il attendait face au pardon accordé quant à la notion de violation de vie privée, voire d'espionnage, qui lui pendait au nez avec ses agissements avec lui – et probablement d'autres personnes avant, après, en même temps, qui la fouteraient dans un joyeux bordel si ça venait à se savoir. Aussi droit pouvait-il être, aussi développée était sa conscience professionnelle, aussi important se dessinait son respect pour la justice, Scotty savait parfaitement mettre de côté ce genre de choses à profit d'un désir brûlant de connaître la vérité qui le taraudait depuis qu'il savait qu'elle était là, possiblement offerte à lui. Tout n'était pas blanc ou noir, contrairement à ce qu'il avait eu tendance à croire pendant des années. Et dans cette infinité de nuances de gris se trouvait la situation de ce soir, sans trop savoir vers quel extrême elle pouvait pencher en fonction des croyances et des valeurs des uns et des autres. Scott roula des yeux à la remarque sur les gosses, sans soulever la bassesse des propos dont elle faisait preuve. Là n'était pas la question ce soir, et puisqu'il ne voulait pas la voir pour son taf, elle n'avait pas à mettre son nez dans le sien. Et le silence persista à nouveau dans la voiture, alors qu'un soupir lui parvint finalement. « Tu penses être en mesure de déterminer les règles du jeu ? » Il désigna d'un mouvement de regard l'endroit où ils se trouvaient. Elle avait peut-être l'avantage ailleurs, mais là, c'était son terrain à lui. Il aurait pu jouer au méchant flic. Faire celui qui tenait à lui faire cracher le morceau à tout prix, utilisant les moins douces des manières possibles pour y arriver, mais Scott n'en avait ni l'envie ni le courage ce soir. Passant ses mains sur son visage dans un geste qui pouvait presque paraître las, il laissa sa tête retomber contre le dossier et la secoua légèrement. « Je profite de l'occasion qui m'est offerte, c'est tout. » Et de nouveau, ses yeux roulèrent en arrière, se retenant de lâcher un nouveau soupir face à sa remarque. « Sois pas aussi dramatique, c'est bon. T'es encore en vie, non ? » Ah, il en aurait rit avant, de sa répartie. Aurait rebondi dessus en se montrant taquin et aurait entretenu l'échange dans ce sens. Mais ce soir... Scott n'avait pas envie. Il n'avait, à vrai dire, envie de pas grand-chose. « Ecoute, t'es la meilleure ici pour ce genre de trucs. Je veux savoir ce qu'il en est de ce type, pourquoi il a abandonné ma mère, et compagnie. Et j'aimerais que tu m'aides. » Son regard ne la quittait toujours pas, accrochant le sien dans le rétroviseur alors que sa main tâtonnait à la recherche de son café, qu'il trouva et porta à ses lèvres, baissant un instant les yeux face au silence qui pesait à nouveau, il fnit par ajouter : « d'autant que tu peux, toi aussi, te retrouver gagnante dans l'équation. Il me semble que t'as besoin d'un endroit où crécher, non ? » Ses yeux se redressèrent et, de plus belle, il planta ses prunelles dans les siennes pour capter son attention, esquissant cette fois un demi-sourire au coin de ses lèvres.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i have sharp edges & missing parts.

Luna Cash

messages : 677
name : bangtan ⋅ rita.
face + © : melissa barrera ⋅ velouriawrites.
multinicks : jolene ⋅ maribel.
points : 457
age : twenty-six years old.
♡ status : marshmallow heart ⋅ single.
work : reality star ⋅ cab driver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off.

this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: Re: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) EmptyLun 3 Déc 2018 - 3:11

Arpenter les rues tel un fantôme. Ne devenir qu'un souvenir, un nom qu'on aurait peur de prononcer. Voilà ce à quoi elle aspire, Lola. Dolores Medina. Une identité qui n'est pas sienne. Une identité qu'elle s'est appropriée. Un personnage qu'elle a modelé à partir de rien. Avant Dolores, elle était Raven. Du moins, elle pensait l'être. Un rôle qu'elle a joué à la perfection pendant un quart de siècle. Une famille qu'elle a aimé à en crever, une famille qui n'a jamais vraiment été sienne. Elle ne sait pas qui il y avait avant Raven. Cette enfant qu'on a enlevé à ses géniteurs. Des fantômes du passé qu'elle ne sait si elle doit retrouver. Sa véritable identité demeure un secret qui chaque jour devient plus lourd à porter. Lola ne sait pas qui elle est, encore moins d'où elle vient. Ses origines, elle pourrait aisément les identifier mais elle n'ose s'aventurer sur ce terrain glissant. Pourtant, la peur dans les entrailles, elle avance. Elle avance mais souvent trébuche. Elle se relève à chaque faux pas. Certaines failles sont plus difficiles à surmonter que d'autres. Son caractère de merde aura sa peau, elle en est consciente. Ça l'empêche pas de torturer son entourage à coup de gestes obscènes et de paroles venimeuses. Si Danvers avait pas fait irruption au Davey's, elle lui aurait fait la peau à ce pervers. Finalement, c'est peut-être une bonne chose qu'il se soit pointé quand il l'a fait. Peut-être qu'il l'a sauvée d'elle-même. Peut-être mais elle compte pas le remercier, c'est pas dans ses intentions. C'est pas dans ses cordes. Elle l'observe, amusée, parce qu'il pense être son geôlier mais c'est qu'elle, elle a pas besoin de jouer de son costume de flic pour le torturer. Déterminer les règles du jeu ? Elle saurait s'y prendre. « C'est pas mon premier rodéo, Danvers. Cette banquette arrière, je la connais par cœur. » Cette fois, c'est elle qui soupire. Tant de soirées gâchées, balancée comme une malpropre dans cette prison sur roues. Elle compte plus le nombre de fois où elle a été recueillie par un agent de la petite bourgade pour des raisons qu'elles trouve toujours impunément injustes. Self-defense la plupart du temps mais faut toujours que ce soit elle qui se prenne tout à la gueule. Sa bonne fée semble avoir mis les voiles parce que Lola, elle est pas facile à gérer. Elle comprend pas, c'est un putain de rayon de soleil pourtant. Lola ? Dramatique ? Un comble, du jamais vu jamais entendu. Elle fait toujours dans la demi-mesure, Lola. Elle est pas impulsive, elle prend toujours le temps de réfléchir avant de passer à l'action. Elle aime pas se donner en spectacle. La discrétion est son atout majeur. Elle rit à cette pensée. « Tout est relatif, je suis sur le point de mourir d'ennui. » Elle fait mine de bâiller pour appuyer ses propos. Elle voudrait bien savoir ce qu'elle fout ici si c'est pas pour passer une énième nuitée en taule. Elle lui pose pas la question par fierté. Puis elle sait qu'il finira bien par cracher le morceau. Un « ugh » s'échappe de ses lèvres alors que Scott lui balance son compliment à double tranchant. On tente souvent de la caresser dans le sens du poil mais Lola est rarement réceptive à ce genre de tactiques. Elle leur préfère une approche plus directe. C'est pourquoi un sourire se déclare sur ses lèvres quand il lui avoue la vraie raison de toute cette mascarade. Elle s'apprête à refuser mais avant que le mot de négation ne traverse ses lèvres, l'agent lui fait une offre qui sème l'hésitation. « Besoin ? Non. Je me suis plutôt bien débrouillée jusqu'ici. » Ça veut pas dire qu'elle va sauter sur l'occasion et offrir généreusement ses services. Et peut-être que cette réponse parviendra à effacer ce sourire satisfait qui semble vouloir se pointer sur le visage de Scott. Elle change de position et considère, malgré elle, l'offre qu'il vient de lui faire. Il est vrai qu'elle s'est très bien débrouillée jusqu'ici mais une part d'elle aspire également à une vie normale. Un logement fixe semble être un bon début. « Tu veux bien ouvrir la fenêtre ? J'suis claustrophobe à 50%. J'peux rester assise dans cette fichue bagnole mais faut bien que j'respire. » qu'elle explique. Ce n'est pas un mensonge, pas vraiment. Malgré les nombreuses fréquentations dont elle s'est vantées plus tôt, elle n'est pas très à l'aise dans des endroits où la mobilité lui est restreinte. Son cœur s'emballe un peu mais jamais au point de faire un malaise et donner satisfaction à ses tortionnaires. Non, elle préfère plutôt les emmerder à l'aide de sa grande gueule. « Pourquoi tu demandes pas à Denise ? Je suis sûre qu'elle connaît les détails mieux que moi. » Elle a rien contre Scott. Elle sait même plus pourquoi elle a cherché des renseignements à son sujet. C'est une mauvaise habitude. Elle pourrait énumérer des informations sur un nombre indéfini de personnes ; celles qui l'ont regardée de travers, celles qui l'ont coffrée... Ce qu'elle sait c'est qu'ils peuvent s'entraider et pour une fois, elle est pas certaine de vouloir prendre la fuite.

_________________

I used to be mad but now I know. Sometimes it's better to let someone go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 962
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©rosewins, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie.
points : 2034
age : twenty nine.
♡ status : turning the page.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ainsley, mila, shiloh, tomas. / next: ditta, michael, saga (s2).

this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: Re: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) EmptyMer 12 Déc 2018 - 15:25

Beaucoup fronceraient probablement leurs nez et leurs sourcils s'ils voyaient la scène qui se déroulait, s'ils entendaient l'échange. Un abus de pouvoir de la part de Danvers ? Possiblement. Une inquiétude ou un intérêt particulier pour ce fait ? Aucun. Peut-être le regretterait-il plus tard, quand des répercussions auront finit par lui arriver en pleine figure pour x ou y raisons, à cause de x ou y grande gueule qui aurait pu capter quelque chose de ce qu'il se passait ce soir. Mais pour l'instant, Scott ne se perturbait pas de questions de ce genre, simplement de celles qui lui tournaient en tête autour de lui. De sa vie, de cette famille bancale qu'il découvrait aujourd'hui, à se demander quoi d'autre pourrait découler depuis l'information de l'identité de son géniteur, qui n'avait rien d'un père. Il soupira, secoua un peu la tête face à l'effronterie blasée de Medina qui, si elle ne l'étonnait pour rien au monde, ne lui facilitait pas non plus la tâche dans ce qu'il voulait être amené à faire, à savoir. Il savait très bien que ça ne serait pas quelque chose d'aisé que de réussir à la faire parler, à la mettre de son côté pour qu'elle accepte de l'aider alors même que tout ça ne la concernait en rien. Ses yeux roulèrent à la remarque qu'elle lui fit sur l'habitude qu'elle avait de se poser sur cette banquette arrière, que ça soit de par la décision de Danvers lui-même ou de celle de ses différents collègues. « C'est une bonne chose, y passer du temps ne te dépaysera pas si la conversation vient à s'attarder. » Non pas qu'il la séquestrerait, mais aussi têtue pouvait-elle semblait, elle se mettait face à quelqu'un à la détermination probablement égale à la sienne. Qu'importait le temps que ça prendrait, qu'importait combien de fois l'aiguille pourrait faire le tour du cadran, il ne voulait pas lâcher, presque comme s'il venait à se rattacher à une bouée de sauvetage, sans autre recours à sa disposition pour l'aider. Des recherches sur Cisneros, il avait tenté d'en faire. Mais ça n'était pas avec les moyens que le WBSO mettait à sa disposition qu'il risquait d'y arriver : cet homme n'était pas complètement débile et, ayant compris son importance dans le domaine du business, Scott n'était pas étonné en découvrant qu'il savait protéger ses arrières, et les informations qui le concernaient. Personne au commissariat ne remplissait le rôle célèbre des séries télé, aucun génie de l'informatique ne peuplait leurs rangs et ne pouvait parvenir, en trois mots tapés sur un clavier, à sortir l'historique de ce type et à lui donner les réponses qui, s'il ne les avait pas cherchés toute sa vie durant, le perturbaient malgré tout depuis qu'il avait appris l'existence d'informations autour de ses origines et de qui il était. Elle lui avait retiré son droit à l'ignorance en lui balançant à la figure un fait qu'il avait toujours préféré laisser hors de sa vie, n'ayant jamais ressenti le besoin de connaître. Mais elle en avait trop dit, autant que pas assez, et Scott, désormais, voyait son quotidien se troubler un peu plus à cause de ça, sans vouloir l'accepter. « Mort lente, certes, mais pas si douloureuse. Tu t'en sors pas mal, » il rétorqua d'une voix presque monocorde, relevant un bref instant le regard vers le rétroviseur pour l'observer avant de partir à la recherche de son paquet de cigarettes, tâtonnant d'abord les poches de son pantalon, puis celles de sa veste, avant d'arquer légèrement un sourcil. « Ah bon ? Ça te convient d'être SDF et de vivre aux crochets des appartements des autres ? Tu me diras, c'est original comme choix de vie, et à partir de là, qui se préoccupe de la stabilité. » Il mit enfin la main sur son paquet, entrouvrit sa fenêtre en glissant une cigarette entre ses lèvres, et l'alluma en tirant une longue taffe dessus, la tête reposant contre l'appui-tête de son siège. Incapable de retenir un bref pouffement de rire à ce qu'elle lui dit, Scott ferma les yeux et, tirant à nouveau avant de souffler la fumée par ses narines, il baissa d'à peine cinq centimètres la fenêtre du côté de Lola, s'apprêtant déjà à entendre une remarque cinglante glisser d'entre ses lèvres, probablement. Il retient un nouveau soupir, ensuite. Il a l'impression qu'au final, ça ne mènera à rien d'autre qu'à une soirée à s'imposer mutuellement la compagnie de l'autre : elle en refusant, lui en attendant qu'elle accepte. Il ne pouvait pas la garder là éternellement. Ne comptait pas le faire non plus, se doutant qu'il serait probablement difficile de l'avoir à l'usure, cette fille-là. Mais ça valait le coup de tenter quelques trucs malgré tout, et ça il n'en démordrait pas. « Parce que c'est toi qui as fait des recherches sur moi. Et au-delà de l'atteinte à la vie privée que ça représente, il rouvrit les yeux et remonta son regard vers le rétroviseur, pour croiser à nouveau le sien, c'est toi aussi qui m'as imposé de savoir quelque chose que j'avais toujours voulu ignorer. Pas elle. » Il ne préciserait pas que sa mère avait mal réagi en apprenant qu'il savait. Qu'elle n'avait pas voulu s'étendre sur la question et que Scott, excédé par tout ça, n'avait pas cherché la confrontation pour mieux se terrer dans la morosité qui ne le lâchait pas ces derniers temps.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




this soul of mine will never break. (l/s) Empty
Message· · Sujet: Re: this soul of mine will never break. (l/s) this soul of mine will never break. (l/s) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
this soul of mine will never break. (l/s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Break It Down [Swann Neige]
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» Body & Soul
» need a break ✗ 25/09 - 1h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: