AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1522 :: Première fois. ( Victoria )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: 1522 :: Première fois. ( Victoria ) Dim 20 Sep 2009 - 14:54



William Singleton, 21 ans, nouveau à Ocean Groves. C'était la cinquième fois qu'il déménageait, et cette fois, c'était censé être la dernière. Du moins pendant un bon moment au moins sinon il aurait le droit aux discours sur l'éducation de Jake de la part de sa mère. Jake était son fils d'environ trois ans. Voilà environ deux ans que la mère de l'enfant, Amanda, était morte. Seulement, William s'en était très vite remis. Après tout, ils s'étaient séparés neuf mois environ avant la naissance de Jake, parce qu'elle ne voulait pas de l'enfant, mais lui oui et il ne le regrette pas. C'est donc de Greenville, une ville du Mississippi, que William et son enfant viennent de débarquer.

William qui était arrivé il y a a peine deux heures dans le quartier, commençait à décharger quelques cartons qui se trouvaient dans l'immense camion de déménagement qu'il devait d'ailleurs rendre le lendemain. Son fils, Jake, était lui tranquillement assis dans l'herbe fraiche qui se trouvait devant la maison. Il jouait avec des sortes de Lego, calme. William qui avait appercu ses voisins seulement de vue, se demandait si Apple Road était un bon choix. Après tout il y avait pas loin d'ici le quartier Lemon Street. Le jeune homme avait surtout peur de ses voisins. Si ils étaient du genre à fouiner dans les affaires des autres ou juger une personne sans connaître. Enfaite il ne tenait pas à se faire des ennemis. Aussi William se demandait si Miami était un état où ils y avaient surtout des jeunes ou au contraire, des vieux. Lui il voulait que ce soit mixte. Pas que des vieux, ni que des jeunes. Ça serait terriblement ennuyant. En tout cas, pour le moment il ne connaissait personne. Il s'arreta deux minutes de sortir des cartons pour regarder son fils jouer. Jake avait les cheveux de sa mère, blonds comme de la paille, fin et mi-longs (paraît il que c'est la mode), ainsi que sa bouche. Mais il avait les yeux, le nez et le teint de William (ainsi que son sexe, mais ça …). Ses yeux étaient bleus/gris clair. Son nez était petit et fin, et son teint était plutôt pâle. C 'était un beau et mignon mélange. Will était fière de son fils. Il savait qu'il allait en faire craquer plus d'une dans le futur, mais passons. Il était là, sans parler, calme. Il parlait peu enfaite et William ne s'en inquiétait pas, ce qui n'était pas le cas de la mère de William qui ne trouvait pas ça normal. Elle lui rappelait toujours que le jeune homme lui, quand il avait à peu près son age, était un vrai moulin à parole, et ça l'agaçait. Mis à part les déménagements, il trouvait qu'il s'occupait très bien de Jake, donc si il ne parlait pas c'était parce qu'il voulait être seul ou qu'il n'avait tout simplement rien à raconter. William décida alors qu'il serait bon d'ouvrir pour une fois la maison. Il laissa les cartons où il étaient, après tout, ils ne risquaient rien et se dirigea vers Jake pour s'accroupir à côté de lui.

    « Tu viens ? Je vais te faire visiter notre nouvelle maison. »


Il aida le petit blondinet à se lever et tout en lui tenant la main, ils marchèrent en direction de la porte d'entrée. Une fois devant, Will sortit ses clés et la déverrouilla. Ils avaient accès maintenant à un petit hall d'entrée et avaient le choix entre monter les escaliers, se retrouver dans le salon, prendre un couloir ou aller dans la cuisine. Mine de rien, de l'extérieur on ne pouvait imaginer que la maison était si spacieuse et éclairée. Après avoir fait le tour des pièces, les deux garçons retournèrent dehors afin que Will puisse retourner à ses cartons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1522 :: Première fois. ( Victoria ) Mer 7 Oct 2009 - 23:01


« Fichues béquilles. » pensa amèrement Victoria Blythe en déambulant tant bien que mal dans les rues de son quartier. C’était déjà pénible de ne pas pouvoir aller où elle voulait mais si elle voulait respirer un minimum d’air et avoir un minimum d’exercice physique, il fallait qu’elle supporte ces béquilles de malheur. Grandes, grosses, moches, la jeune blonde en avait mal aux mains. « Tu t’habitueras. » avait rétorqué son frère Rhys, nullement atteint par l’amertume de sa sœur vis-à-vis de ses engins. Enfin, autant se tuer les mains utilement et aller voir un peu ce qu’il se passe en dehors des quatre murs de chez elle. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas franchi le seuil de son allée. Et ce fut sous le regard de sa voisine espiègle que la jeune fille remonta la rue Apple Road. Nous ne pouvions pas dire qu’elle allait à une vitesse folle – contrairement à ce que disait son frère, elle ne semblait pas prête à s’habituer et cela semblait être réciproque. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, les béquilles semblaient elles aussi faire preuve d’un peu d’humanité quand elles étaient en négation avec la personne. Et il fallait évidement que cela tombe sur elle. Victoria avançait donc progressivement et doucement mais sûrement, tantôt pour retourner et caler correctement une béquille sous son bras, tantôt pour souffler un peu, tantôt pour laisser ses mains respirer un moment. Contrairement à Rhys, Victoria n’était guère une grande sportive. Pourtant, ce n’était pas à défaut d’en avoir pratiqué. D’ailleurs, quelques techniques lui ont été dispensées par certaines personnes de son entourage pour l’autodéfense, la précision et l’attaque. Sans oublier l’agilité et la souplesse. Eléments indispensables, surtout pour les activités extra scolaires qu’elle pouvait faire. Entendre par là grimper sur les toitures, se faufiler entre les buissons ou encore sauter d’une fenêtre. Autant de choses qui font la réputation de la demoiselle à travers le quartier. Fouineuse, envahissante, violeuse d’intimité, et tout ce qui va avec. Que d’attributions qui font bien sourire la concernée. Est-ce donc un mal que de vouloir faire le bien ? Mais à Ocean Grove, c’était bien là tout l’enjeu du sujet : le mystère. Le jeu. L’intrigue. Les secrets. Les drames. Une véritable mine d’or pour une fille comme notre blondinette. Elle était comme un poisson dans l’eau, totalement dans son élément. Son père lui avait inculqué la valeur et l’importance du droit, de la justice et de la vérité. Leçons que sa progéniture a très bien retenu puisqu’elle se retrouve à faire sa propre justice. Les moyens sont divers et variés, pas forcément autorisés dans les textes de lois, mais qu’importe. Si tout le monde respectait les lois, le monde serait bien trop parfait.

La perfection était de mise dans le quartier résidentiel de Miami. Tout semblait identique et pourtant, chaque endroit était différent. Victoria connaissait quasiment chaque personne habitant dans chaque maison. Et si une tête inconnue se pointait à elle, elle ne se gênait généralement pas pour aller à l’abordage. Elle n’avait aucune honte, aucune peur de s’adresser à des inconnus. Elle possédait un culot assez gros pour enchainer d’embler sur un petit interrogatoire pour en savoir un peu plus. La petite était décrite comme maligne, rusée et terriblement culottée. Victoria disait fièrement qu’elle faisait ce que les autres n’osaient pas faire. Toutes ces maisons bien entretenues cachaient des murs tachetés, chaque pelouse reluisante d’un vert éclatant recouvrait les mauvaises herbes. Tout le monde voulait savoir ce qui se passait chez le voisin mais personne ne voulait ne s’y mouiller. On pense que l’on apprend les secrets les plus profonds exactement comme dans les films, en restant chez soi, muni de simples jumelles. Mais cela serait à la portée de tout le monde. La jeune Blythe se faisait donc une joie d’horripiler ses voisins, de se les mettre à dos, car elle savait qu’elle avait plus de cartes – et plus de relations, aussi – qu’eux. Elle pouvait se le permettre. Cela était peut-être du narcissisme, de la prétention. La concernée n’y voit qu’une simple et pure vérité. Dire qu’elle était démunie de partis sombres seraient mentir – elle-même refuse de se dire parfaite car elle ne supporte pas ce mot pour désigner une personne – mais elle avait la sincérité de dire qu’elle n’était pas sérieusement polie tout le temps. Et c’était aussi pour cela qu’un sourire flâna sur ses lèvres alors qu’elle avançait toujours lentement sous les regards environnants. Le regard vert émeraude planté droit devant elle, son attention fut cependant attiré soudainement par le camion de déménagement – le genre de camions qu’elle ne connaissait que trop bien pour en avoir beaucoup vu. Victoria s’avança alors jusqu’à la maison qui semblait avoir trouvé preneur. Un garçon haut comme trois pommes jouait tranquillement sur la pelouse tandis que ce qui semblait être le nouvel arrivant – ou un des nouveaux arrivants – se dirigeait vers ses cartons, éparpillés sur le sol et l’engin.

VICTORIA : Je vous aurai bien aidé mais j’ai les mains un peu prises.

Victoria eut un léger sourire qui s’étira un peu plus sur ses lèvres alors que l’arrivant avait levé la tête vers elle. Il devait être à peine plus âgé qu’elle. Et pourtant, il avait un enfant. Et il n’y semblait pas être accompagné d’une tierce personne. La jeune fille en conclue donc que ce bout de chou devait être son frère, son cousin ou, au pire des cas, son enfant. En tout cas, elle secoue les épaules comme pour appuyer ses paroles. Puis, elle s’avança légèrement, comme si elle avait reçu le signal que la barrière de sécurité du premier regard était dépassée.

VICTORIA : Non seulement je ne peux pas aider mais en plus, je suis mal polie. Victoria Blythe – Victoria suffira amplement. Vous venez d’arriver ? question passablement idiote puisque, à la vue des cartons, bien sûr qu’il venait d’arriver. mais la demoiselle espérait qu’il lui en dise un peu plus sans qu’elle le demande. Bienvenue à Ocean Grove !

Revenir en haut Aller en bas
 

1522 :: Première fois. ( Victoria )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-