AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our strange duet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Our strange duet Lun 21 Sep 2009 - 20:28





Gabriel traversait la rue, son portable calé entre son oreille et son épaule, ses mains occupées à griffonner dans un carnet à la lumière des lampadaires.
- Oui...c'est noté..Mais dites moi Cole, pourquoi suis-je en train de noter moi-même mon rendez vous de demain alors que j'ai une secrétaire qui fait ça très bien ?
Une grosse goutte d'eau s'écrasa mollement sur son agenda toujours ouvert, immédiatement suivie d'une seconde qui ne manqua pas de faire un magnifique pâté d'encre là où se trouvait auparavant l'heure de son rendez-vous.
Et Merde ! Une averse, c'était bien le moment.
- Et bien remplacez la si elle est malade ! Vous attendez quoi exactement ? Lâcha t-il en fourrant rapidement son carnet dans la poche intérieur de sa veste.
- L'esprit d'initiative Cole, c'est tout ce qu'il vous manque...C'est ça.
Il raccrocha d'un geste sec avant de s'engouffrer dans un bar pour échapper à la pluie qui tombait désormais en trombe.

Ne prévoyant pas de rester plus que nécessaire - c'est à dire le temps que la pluie se calme - il prit place au comptoir. Un cocktail ne lui ferait pas de mal.
- Un white russian, un genre de compromis entre alcool et café, s'il vous plaît. Commanda t-il avant de parcourir les lieux du regard.
On ne pouvait pas dire que la déco était particulièrement recherchée mais la bonne musique était au rendez vous et l'ambiance ne semblait pas en reste, si l'on se fiait au éclats de rires qui émanaient des tables de billards de l'autre côté de la salle.
D'ailleurs en y regardant bien, il devait avoir l'air légèrement guindé vêtu d'un costume dans un lieu comme celui-ci. Oui bon, en même temps ce n'est pas comme si il n'avait pas été surprit par la pluie...

Son attention fut soudainement attirée par l'apparition d'un nouvel arrivant, qui ne lui était pas inconnu.
Scott Matthews. Il avait rencontré le jeune homme pendant sa campagne électorale, durant laquelle une partie du Four Season Hotel avait été privatisée pour lui et son équipe. Une rencontre pas très glorieuse, il fallait bien l'admettre, mais Scotty et lui avait finalement sympathisé. Ça faisait malgré tout un moment que leurs routes ne s'étaient pas croisées et Gabriel était déjà étonné de le voir débarquer là. Sans oublier que depuis, il avait fait la connaissance de Maât avec qui il passait de plus en plus de temps, et avait logiquement apprit quel lien l'unissait au jeune Matthews.
Le monde était sacrément petit, enfin Miami en tout cas.
Il rangea ses pensées confuses dans un coin pour accueillir avec un début de sourire, le jeune homme qui l'avait également reconnu.
- Scott Matthews, si je m'attendais à vous trouver là ! Je vous offre un verre ?


Dernière édition par Gabriel McAllister le Mer 30 Sep 2009 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Ven 25 Sep 2009 - 14:53


« Les défis vous font découvrir
sur vous-même des choses
que vous ne soupçonniez pas.
C'est ce qui vous grandit et vous
pousse au-delà des limites. »

David Lyle Boren

    Il ne faisait pas beau. Une averse arriverait surement de quelques minutes voire quelques secondes vu les nuages noirs qui parcouraient la ville entière. Il pensait quand même qu'il aurait le temps de rentrer chez lui avant qu'il ne se prenne la pluie. Malheureusement pour Scott, ce mauvais temps arriva plus vite que prévu. Il fut donc dans l'obligation de trouver refuge dans un bar qu'il venait à peine d'entrevoir au bout de la rue. Il y courut pour s'y abriter le temps que les gouttes de pluie ne tombent plus. Il poussa la porte en entra dans ce fameux bar.

    Septembre 2009, 18:04. Bar Inconnu, Non Loin du Centre Ville, Miami, Floride, USA.

    Le jeune Matthews fit donc ces premiers pas dans ce bar qui se révéla être également une salle de billard. Scott savait y jouer. il était même plutot bon. Mais cela faisait maintenant assez longtemps qu'il n'avait pas pratiqué ce jeu ni même tenu une queue de billard entre ces mains. Avançant peu à peu pour se rapprocher du bar et passer commande, un visage familier se présenté devant Scotty. Son petit sénateur de Floride était assis au bar le regardant arrivé à son niveau. Pour une surprise, s'en était une. Qui pourrait bien croire qu'un sénateur puisse venir boire un verre dans un bar comme celui-ci ? Au moins, il savait rester simple. Ce qui était une excellente chose d'après le chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami.

    - Scott Matthews, si je m'attendais à vous trouver là ! Je vous offre un verre ? Scott le fixa à son tour et lui souria.
    - Volontier, Monsieur LE sénateur ! Répondit-il avec humour avant de lui tendre sa main pour le saluer.

    La cadet des Matthews s'installa donc aux côtés de Gabrielle et commanda un Irish Coffee. Il enleva alors sa veste qu'il entendit sur sa chaise pour qu'elle puisse sécher légèrement avant qu'il ne rentre chez lui sur Apple Road. Ses yeux tombèrent alors sur le manteau ou plutot sa veste de son petit sénateur et il vit que lui aussi était mouillé comparé au sien qui était trempé.

    - Vous aussi vous vous êtes fais avoir ? Demanda-t-il en en parlant de la pluie et montrant la veste en question.


Dernière édition par Scott Matthews le Lun 19 Oct 2009 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Lun 28 Sep 2009 - 19:20

D'aussi loin que notre sénateur se souvienne, Scotty aimait bien tourner son statut en dérision. Commettez l'erreur de confondre un chef cuisinier avec un journaliste et celui ci vous le fera payer toute votre vie. Paradoxalement, au milieu de toutes les nouvelles rencontres qu'un homme politique en campagne peut faire, c'est ce caractère rancunier et légèrement tenace du jeune Matthews qui avait marqué Gabriel il y a quelques mois.
Jusqu'à aujourd'hui il s'en était amusé plus qu'il ne s'en était formalisé et s'était abstenu lui même de le charrier en retour.

Jusqu'à aujourd'hui, car entre avant et aujourd'hui il avait beaucoup moins de soucis à gérer et pouvait laisser un peu de côté la retenue qu'exigeait son statut d'homme politique. D'ailleurs il se demandait parfois comment il avait pu en arriver là. Pas parce qu'il ne venait pas d'un milieu aisé à la base. Pas non plus parce que la famille McAllister n'avait rien d'un modèle de réussite. Mais parce que lui, Gabriel, avait toujours été incapable de faire preuve de la moindre retenue. Il avait le sang chaud c'était comme ça. Par quel miracle avait il put changer à ce point ?

Tout à sa réflexion, il octroyait malgré tout une part de son attention à Matthews junior qui venait de s'asseoir à ses côtés.
- Vous aussi vous vous êtes fait avoir ? Demanda t-il en désignant sa veste humide.
Gabriel opina du chef. Non pas qu'il craigne réellement la pluie. En revanche, son costume croisé Armani, c'était une autre histoire.
- Remarquez, c'est l'occasion de tester un nouveau bar. Répondit il en opérant une glissade contrôlée sur sa chaise pour se retrouver tourné vers la salle plutôt que vers le bar. Il contempla quelques instants les joueurs de billards en sirotant son cocktail.
- En parlant de ça : ça vous dit de tester leurs tables de billard ? Il esquissa un rictus malicieux qui contrastait joliment avec le regard innocent qu'il ancra dans les yeux de Scotty. Sauf si vous avez peur que monsieur LE sénateur vous fasse mordre la poussière.

Sur ces mots, il sauta de sa chaise déjà occupé à sélectionner mentalement leur table. Il en savait suffisamment sur Scotty pour pour être sûr qu'il ne laisserait pas passer la provocation.

C'était étrange comme le jeune homme lui évoquait des sentiments contradictoires. Il était heureux de le voir et même temps, l'associer à Maât lui inspirait un léger malaise. Gabriel n'aurait pas su dire à ce moment là, s'il proposait cette partie uniquement pour le plaisir du jeu ou pour palier à ce malaise, en provoquant le jeune Matthews comme il l'avait lui même fait en arrivant. Une chose est sûre, il ne s'était pas rendu compte alors que la saine rivalité du jeu en éveillerait une autre, plus insidieuse et vouée à perdurer entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Mar 29 Sep 2009 - 20:07


« Les défis vous font découvrir
sur vous-même des choses
que vous ne soupçonniez pas.
C'est ce qui vous grandit et vous
pousse au-delà des limites. »

David Lyle Boren

    - Remarquez, c'est l'occasion de tester un nouveau bar. Scotty le regardait pendant que le barmaid lui préparait sa commande. Il eut alors confirmation d'un fait sur le sénateur McAllister : il avait su rester simple malgrès sa soudaine notoriété et célébrité. Le jeune homme souria lorsque ce dernier fit un demi-tour sur sa chaise se tournant vers la foule de client et non le bar. En parlant de ça : ça vous dit de tester leurs tables de billard ? Il fixait Scott qui en faisait de même. Gabriel voulait faire une partie de billard ... Très bien. Le jeune Matthews lui montrerait qu'il n'est pas l'un des plus nul sur ce jeu et en même temps, il espèrait en faire voir de toutes les couleurs à son petit sénateur. Après tout, c'était bien lui qui lui avait demandé de faire une partie. Sauf si vous avez peur que monsieur LE sénateur vous fasse mordre la poussière. Il le provoquait et ça fonctionnait.
    - Très bien. Je vous suis. Lui répondit-il attrapant au passage son Irish Coffee. Puis se dirigeant vers une table de billard, fraichement choisie par Monsieur le sénateur de Floride. Si c'était pas la classe !

    Attrapant une queue de billard, Scotty frotta le poudre bleu sur le bout de celle-ci puis mis les boules en place dans le triangle. Qui allait commencer ? C'était une question existentielle qui se posait aujourd'hui. Le pile ou face enleverait ce doute de la tête de Scotty.

    - Alors ... Dit-il tout joyeux mais avec un regard qui prouvait son intention de remporter la partie. Gabriel voulait que cela devienne une comptétion, Scot n'était pas prêt de laisser partir cette chance qui s'offrait à lui de pouvoir massacrer une personne aussi importante que lui au billard. ... Pile ou face ?

    Scotty attendit que McAllister réponde et lança la pièce. Au plus profond de lui, il espèrait qu'il commencerait. Après tout celui qui ouvrait le jeu avait le plus de chance de mettre une boule dans l'un des trous et, ainsi commencer véritablement la partie avec une touche d'avance. Alors que la pièce tournait encore dans les airs, le jeune Matthews se voyait déjà remportant la partie. Biensur, ce n'était pas sûr et certain que la fin qu'il voyait soit celle qui arriverait réellement. La pièce retomba alors dans la main de Scotty. Il la regarda.

    - Pile. Prononça-t-il avec un grand sourire. Je vais donc commencer.

    Scott se positionna donc à l'opposer du triangle des boules de billards et se prépara à tirer. Il posa sa main gauche sur la table et tira avec l'autre. La partie était commencée et une boule pleine rouge entra dans un des six trous. Gabriel n'aura plus qu'à tirer les autres. Le jeune homme essaya d'en remettre une deuxième en vain.

    - A vous, Monsieur le sénateur. Dit-il avec un humour sarcastique. Au fait, pendant que j'y pense ... C'est quoi cette photo de vous et Maât qui tourne en première page de l'un de ces plus grands tabloïds ? Lui demanda-t-il tentant de le destabiliser avant qu'il joue.


Dernière édition par Scott Matthews le Lun 19 Oct 2009 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Jeu 1 Oct 2009 - 15:39

- Alors...Pile ou face ? Demanda Scotty, fixant Gabriel d'un regard qui respirait l'assurance.
- Face. Répondit t-il de manière arbitraire. Gabriel bien que joueur, n'était pas friand des jeux de hasard. Selon lui, ils ne nécessitaient aucune habileté , n'attestaient donc d'aucun talent et étaient par conséquent dénués d'intérêt.
Il suivit des yeux la pièce qui s'envolait dans les airs pour retomber dans la main de Scott.
- Pile. Annonça ce dernier avec un grand sourire satisfait. Je vais donc commencer.
Le sénateur leva les mains en signe de reddition. Gabriel n'aimait pas le hasard, et le hasard n'aimait pas Gabriel. Ainsi soit t-il.
- Je vous en prie...fit-il en se rabattant sur son cocktail.

Le jeune Matthews eu la lourde tâche de casser le paquet. Ce qu'il fit plutôt bien, raflant les premiers points et le droit de rejouer. Gabriel l'observait attentivement, jaugeant son niveau, sans rien dire ou faire qui puisse altérer son jeu. Il n'avait pas besoin de ça. Et puis, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, non ?

Scotty manqua son deuxième tir de peu, laissant à Gabriel l'opportunité d'un coup facile.

- A vous, Monsieur le sénateur.Lança t-il, sarcastique, tout en s'écartant de la table.
Monsieur le sénateur qui avait déjà déposé son cocktail sur le guéridon prévu à cet effet, se pencha sur la table, glissa la queue de billard entre son index et son majeur et...fut interrompu par Matthews junior qui poursuivit d'une manière pour le moins inattendue. Au fait, pendant que j'y pense ... C'est quoi cette photo de vous et Maât qui tourne en première page de l'un de ces plus grands tabloïds ?

Gabriel se figea un court instant dans sa position actuelle. Ainsi, son malaise d'il y a quelques minutes encore n'était pas injustifié. Son adversaire trouvait quelque chose à redire vis à vis de sa relation avec Maât et il n'y allait pas par quatre chemins. Ce n'était pas le genre de question innocente qui appelle une réponse banale. Qu'aurait-il pu répondre à ça, si ce n'est qu'une photo réunissant Maât Blythe-Sheldon et Gabriel McAllister ne pouvait qu'être un plaisir pour les yeux ?

L'interrogation était clairement inquisitrice, et Gabriel du reconnaître à Scott un certain talent stratégique pour balancer ça alors qu'il s'apprêtait à tirer. Heureusement, le coup qu'il avait à jouer était d'une simplicité enfantine et il n'eut pas besoin d'une trop grande concentration pour envoyer la bille directement dans le trou.

Il se redressa, puis contourna la table pour rejouer.
- Et bien, je suppose que si elle tourne en première page d'un des plus grands tabloïds, ça veut dire que ceux qui l'ont mise là ont jugé que Maât et moi allions bien ensemble... Évidemment « ensemble » pouvait vouloir dire, en photo, ou avoir une tout autre signification...que Gabriel laissait à la libre interprétation de Scotty.

Sur ces mots, il effectua un joli tir. Après un rebond sur l'une des bandes, la bille blanche percuta celle qu'il visait, qui tomba dans l'un des trous sans passer par la case départ. Oui, un joli tir. Sauf que la blanche avait suivit sa consœur dans ledit trou. Voilà qui lui apprendrait à parler en jouant...
Gabriel récupéra la fautive bille blanche et s'approcha de son adversaire. Une fois près de lui, trop près d'ailleurs. Il la lui tendit afin qu'il la dépose où il voulait sur la table.

- ...Un problème avec ça ? Demanda t-il d'un ton nonchalant, seulement trahit par le sourire espiègle qui éclairait son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Lun 19 Oct 2009 - 18:19


« Les défis vous font découvrir
sur vous-même des choses
que vous ne soupçonniez pas.
C'est ce qui vous grandit et vous
pousse au-delà des limites. »

David Lyle Boren

    La question de Scotty surprit le jeune sénateur. Cela se voyait et pourtant son jeu restait intact comme un vrai professionnel. Chapeau ! Il ne fut donc pas destabilisait par ce que le jeune homme venait de lui demander. Cependant, Scott espèrait quand même avoir une réponse. Il n'avait pas posé la question pour qu'il n'y ait aucune réponse. Il attendit donc que Gabriel se lance.

    - Et bien, je suppose que si elle tourne en première page d'un des plus grands tabloïds, ça veut dire que ceux qui l'ont mise là ont jugé que Maât et moi allions bien ensemble...

    "Ensemble" ... Scotty resta sur ce mot. Apparement Maât connaissait plutot bien ce Gabriel McAllister. Il ne m'en avait jamais parlé. C'est pourquoi à la vue de cette photo le jeune Matthews ressentit une certaine dose de jalousie envers le petit sénateur de Floride. Il devais bien l'avouer que ce n'était pas la joie avec Maât. Il l'avait trompé mais ne lui avait pas encore avouer. Et le voir avec un autre aurait pu au moins le soulager, lui dire que Maât n'était pas aussi blanc qu'il en avait l'air et pourtant il était. Il était celui qui n'était pas infidèle. Et Scotty redoutait le jour où il saurait la vérité. Ce qui risquait de na pas tarder puisque le chef cuisinier n'arrivait plus à tenir ce secret pour l'homme qu'il aimait.

    - ...Un problème avec ça ? Prononça Gabriel avec un sourire et un ton qui ne plut guère à cadet de la famille Matthews.
    - Non aucun ... Il tenta de le dire avec franchise mais ce ne fut pas le cas. Oui, Scott avait un problème avec ça car il n'était pas au courant de leur relation naissante. il l'avait découvert par un tabloïd ce qui n'était pas la meilleure façon de découvrir la vérité.

    Gabriel avait donné la boule blanche à son adversaire. Il plaça donc un endroit stratégique pour pouvoir mettre une boul de billard dans l'un des six trous. Ce qu'il fit grâce à l'erreur de son petit sénateur de Floride "préféré".

    - Je vous remercie pour cette boule, mon cher sénateur. Lui dit-il avec un ton des plus sarcastiques comme pour se venger de cette photo entre lui et Maât qu'il avait découvert tout seul. Il reprit donc le jeu, remettant une nouvelle boule dans un trou. Scott se sentait voler des ailes. il dominait pour le moment le jeu. Mais tout pouvait encore changé. Ce qui arriva lors de son coup suivant. Dites-moi, vous vous connaissez depuis longtemps avec Maât ? Cette question n'était pas anodine, bien au contraire. Le jeune Matthews voulait tout savoir sur la relation entre ces deux hommes et surtout s'il avait du soucis à se faire. Bien que leur relation soit minime comparé à l'aveux qu'il devrait faire dans peu de temps à celui qu'il aime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Mar 20 Oct 2009 - 17:48

- Non aucun...
La réponse du jeune Matthews tendait à prouver que d'une, il pouvait être d'une mauvaise foi fort mal dissimulée, de deux, qu'il avait un réel problème avec Gabriel. Ce qu'il ne comprenait pas. Gabriel pouvait concevoir la jalousie, mais lorsqu'il avait évoqué l'amour avec Maât, ce dernier ne lui avait pas parut être un don juan. En fait l'aîné des Blythe semblait être le genre d'homme bien trop attaché à l'affectif et à tout ce que l'amour représentait de beau pour entacher sa relation avec Scott d'une quelconque manière.

C'est sans difficulté que son adversaire marqua de nouveaux points, tirant le jeune sénateur de ses pensée par ses railleries.
- Je vous remercie pour cette boule, mon cher sénateur.
Ce que Scott n'avait pas encore noté chez Gabriel, c'est son cruel manque de patience. Additionné à une confiance en soi sans borne et à un goût immodéré pour le jeu, il n'en fallait pas moins pour que le jeune homme prenne cette remarque comme "celle de trop".
- Il n'y a vraiment pas de quoi. répondit-il à voix basse sans se départir de son sourire devenu prédateur.
Alors comme ça Scotty voulait jouer ? Peut-être dominait-il au billard, mais croyez en l'honnêteté d'un gentleman remonté contre sa toute nouvelle proie : au ludique passe temps que représentait leur joute verbale aux provocations sous-jacentes, le jeune Matthews allait perdre quelques plumes.

Ce dernier rata son deuxième coup avant de s'adresser une nouvel fois à Gabriel.
- Dites-moi, vous vous connaissez depuis longtemps avec Maât ?
C'est qu'il remettait ça le bougre ! Maât par ci, Maât par là, c'était quoi le problème exactement ? Il n'avait pas le droit de se faire de nouveaux amis sans en référer systématiquement à son homme ? Voilà ce que Gabriel aurait put répondre en s'insurgeant contre cet interrogatoire aussi insensé que déplacé.

Mais non. Scotty l'avait cherché, il le cherchait encore et il était par conséquent logique qu'il le trouve.

- Vous n'avez rien à craindre de moi....commença t-il en se déplaçant lentement afin de contourner la table pour son prochain coup.
- ...pourtant vous semblez croire que je pourrais plaire à Maât.
Alors qu'il passait derrière Scott pour rejoindre le coin opposé de la table, il marqua un arrêt et s'approcha de lui avec cette même lenteur calculée, pénétrant dans son espace personnel, frôlant son dos. Il approcha enfin doucement son visage du creux de la nuque du jeune homme, Ou alors peut être est-ce en fait...quelques centimètres de plus, il effleurait presque son oreille tandis que sa voix se muait en un murmure suave ...à vous que je plais.

C'était pure provocation. Rien dans l'attitude de Scott ne laissait présager qu'il ai la moindre attirance pour Gabriel et ce dernier en avait pleinement conscience. Il s'était contenté de saisir la balle au bond afin d'emmener leur petit chassé croisé dans d'autres sphères plus divertissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Jeu 22 Oct 2009 - 19:33


« Les défis vous font découvrir
sur vous-même des choses
que vous ne soupçonniez pas.
C'est ce qui vous grandit et vous
pousse au-delà des limites. »

David Lyle Boren

    - Vous n'avez rien à craindre de moi ... scott attendait impatiement la suite pendant que Gabriel contournait tranquillement la table de billard. ... Pourtant vous semblez croire que je pourrais plaire à Maât. Ce n'était pas qu'il le croyait. Mais plutot qu'il était sûr que le sénateur pouvait faire parti du type d'hommes qui pouvaient plaire à son homme. Le jeune Matthews sentit alors que son adversaire s'approchait dangeureusement de lui par derrière. Il le laissa faire attendant encore et toujours la fin de la réponse.Ou alors peut être est-ce en fait ... Gabriel s'approcha encore du chef cuisinier jusqu'à froler de ses lèvres l'oreille de ce dernier. Sa voix changea et devint plus suave.... A vous que je plais.
    - Non mais ça va pas ! Répliqua Scotty à son petit sénateur de Floride, horrifié par ce qu'il venait d'entendre. Je ne suis pas intéressé. Mais alors pas du tout. Quel menteur ce petit Matthews !! Biensur qu'il s'était déjà fait la remarque que Gabriel était plutot pas mal à regarder. Et se connaissant, il savait très bien que Maât et lui-même pouvait avoir les mêmes goûts. C'est pourquoi il avait posé sa dernière question. Cependant, il n'avouera jamais qu'il aurait pu avoir d'autres idées lorsqu'il vit pour la première le sénateur McAllister. Je pourrais peut-être vous appeler quelques personnes pour vos solitudes nocturnes. Mais sachez bien que jamais vous ne me plairais ... Pour la simple et bonne raison que vous n'êtes pas mon style !

    Décidement, Scotty avait décidé de mentir ce soir et les provocations de Monsieur McAllister n'arrangeait pas les choses. Certes, il le provoquait. Mais il devait bien s'attendre à une réponse du jeune homme sans quoi leur relation ne serait pas telle qu'elle était actuellement. Alors que Gabriel continuait de jouer, le cadet de la famille Matthews réfléchissait à comment il pourrait enchainer en provocant en retour le sénateur. Justement, il trouva et passa directement à l'acte. Son petit sénateur avait voulu jouer à la séduction comme provoation, il allait donc voir un maître en pleine action ...

    - Dis-moi Gabriel ... Je peux te tutoyer, au fait ? Evidement, c'était une question rhétorique car quoi qu'il dise, Scotty continuerait son tutoiement. Il s'approcha alors de Gabriel et se plaça derrière lui alors qu'il allait jouer. Il déposa une de ses mains sur ses hanches alors que la deuxième caressait délicatement son bras. Sa bouche s'avança vers son oreille. Je suis sûr que tu n'arriveras même pas à la rentrer ... Lui murmura-t-il sensuellement pour le destabiliser le plus possible. Est-ce que cette acte allait perturber Gabriel ? Scott le saurait dans quelques secondes ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Sam 24 Oct 2009 - 20:58

Gabriel s'était reculé d'un pas lorsque Scotty s'écria qu'il n'était pas intéressé, d'un air scandalisé. Puis il se détacha définitivement de lui pour rejoindre le coin de la table où il devait jouer, mais le jeune Matthews continua sur sa lancée. Je pourrais peut-être vous appeler quelques personnes pour vos solitudes nocturnes. Mais sachez bien que jamais vous ne me plairez ... Pour la simple et bonne raison que vous n'êtes pas mon style !

Et bien voilà qui était clair. Depuis leur rencontre, Scott n'avait jamais manifesté le moindre signe d'intérêt pour Gabriel à part quand il s'agissait de le taquiner. Ce dernier ne s'était donc pas attendu à lui plaire, cependant il était suffisamment conscient de son charme pour ne pas être vexé par la virulence de ses propos. Le pauvre ne savait pas ce qu'il perdait et surtout, l'objectif était atteint : Après ça, Scotty cesserait de le questionner sur sa relation avec Maât. C'était tout ce que le sénateur attendait de son petit coup d'éclat.

Il ne jugea pas utile de lui répondre et son adversaire demeura silencieux. Un silence hautement apprécié par Gabriel, même si connaissant la bête, il pressentait dans ce mutisme quelque chose de suspect.
Satisfait de sa prestation, il reporta finalement son attention sur la table de billard, décidé à remonter au score. Un léger sourire flottant sur ses lèvres.

Le calme fut de courte durée car Scotty retrouva rapidement sa langue. Trop rapidement au goût du jeune politicien.
- Dis-moi Gabriel ... Je peux te tutoyer, au fait ?
Non il ne pouvait pas ! Ils n'avaient pas gardés les cochons ensembles aux dernières nouvelles. Et ce n'est sûrement pas parce que Gabriel feignait de lui accorder un semblant d'intérêt physique, que le chef cuisinier pouvait se permettre d'être familier. Oubliait-il qu'il s'adressait à un homme de pouvoir respecté et influent à l'échelle nationale ?
Gabriel ne prêta qu'une considération minime à cette provocation made in Matthews et ne lui accorda pas même un regard, tout à son prochain tir. Il n'était pas dupe, quoiqu'il dise Scotty se foutait éperdument de son avis.
- Si ça peut te faire plaisir. Répondit-il sans conviction.

C'est le contact d'une main sur sa hanche, puis d'une autre caressant son bras qui fit voler en éclat sa concentration pour de bon, alors qu'il était penché sur la table, sur le point de tirer.
- Je suis sûr que tu n'arriveras même pas à la rentrer .. murmura Scotty, tout proche de son oreille dans un soupir chaud.

Gabriel frissonna, à la fois surprit et dérouté par le comportement de Matthews. Il venait à peine de l'envoyer sur les roses et voilà qu'il se mettait à son tour au petit jeu de la séduction. Scotty pouvait difficilement envoyer des signaux plus contradictoires que ceux là.
Le sénateur n'avait pas réellement voulu séduire son partenaire de jeu. Scott était le petit ami de Maât et Gabriel avait bien trop d'affection pour ce dernier, pour faire quoi que ce soit avec son homme.

Seulement il avait également trop d'ego pour se laisser intimider de la sorte et son sens du jeu le poussait à voir jusqu'où ils étaient capable d'aller, avant que l'un des deux ne se décide à mettre le holà. Ce qui reviendrait presque à perdre la partie. Cette simple partie de billard était en train de prendre une tournure étrange et particulièrement inattendue.

Gabriel tourna la tête vers Scott, son souffle effleurant ses lèvres maintenant toutes proches des siennes. Puis d'une manière si gracieuse et intime qu'elle évoquait le geste d'un amant, il inclina son visage comme pour l'embrasser et déclara d'un ton velouté.

- Paries une soirée à mes côtés et sois assuré que je ne manquerai ce coup pour rien au monde.

Tout son bon sens lui disait de mettre un terme à cette joute ambigüe alors qu'il tentait le diable effrontément. Tout ce qu'il espérait, c'était que Scotty, lui, fasse preuve de raison, s'écarte de lui et prenne cette initiative à laquelle Gabriel se refusait obstinément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Ven 30 Oct 2009 - 16:05


« Les défis vous font découvrir
sur vous-même des choses
que vous ne soupçonniez pas.
C'est ce qui vous grandit et vous
pousse au-delà des limites. »

David Lyle Boren

    Un jeu ... Voilà ce que Scotty ressentait face à Gabriel et au comportement qu'il entretenait avec le sénateur actuellement. Il jouait à un jeu auquel il savait très bieny faire. Il était doué. Il fallait bien le reconnaître. Scott pouvait être un vrai séducteur lorsqu'il le voulait et ce soir, il le voulait mais simplement pour destabiliser son adversaire de la soirée. Et apparement, cela fonctionnait à merveille. Gabriel ne tenta même pas de mettre la boule dans le trou. Cette partie de billard devenait de plus en plus intéressante et érangement amusante pour le jeune Matthews. Il désirait voir jusqu'où son petit sénateur de Floride pourait aller et le cuisinier n'était pas prêt d'abandonner. Ce n'était pas un sénateur qui allait lui faire peur !

    Puis le jeune McAllister tourna son visage vers celui de Scotty. Ils étaient proche, trop proche pour de simples connaissances. Mais le chef cuisinier voulait savoir où son adversaire s'engouffrait. Il fut donc surpris lorsque les lèvres de Gabriel se retrouvèrent à quelques centmètres, voire peut-être millimètres, des siennes. Il attendait la suite et sa surprise grandit à nouveau lorsque le sénateur inclina son visage comme l'aurait fait Maât s'il désirait l'embrasser. Cependant, il s'arrêta à ce moment et prit la parole.

    - Paries une soirée à mes côtés et sois assuré que je ne manquerai ce coup pour rien au monde. Avoua Gabriel.

    Scotty le regarda tout en se reculant de lui. Il se retourna quelques secondes pour réfléchir et prit les choses en main. Soit il refusait et la soirée se terminait par cette partie de billard, soit il acceptait et cette soirée n'était que les préliminares d'une soirée future. Le choix était difficile. D'un côté, il aurait voulu refuser car Gabriel n'était pas vraiment un très bon ami et donc Scott se foutait légèrement de lui. Mais d'un autre côté, le voir perdre serait vraiment gratifiant et il pourrait s'en vanter à chaque fois que le jeune homme verrait le sénateur. Ce fut difficile de choisir. Mais Scotty prit quand même une décision ...

    - D'accord ... Je tiens le pari ! Finit-il par dire en serrant la main du petit sénateur de Floride. C'est donc à toi de jouer et ne loupe as ton coup si tu ne veux pas en entendre parler pendant très très très longtemps ...

    Scott se recula donc laissant Gabriel faire ce qu'il avai faire pour tenter de gagner son pari car le cuisinier le savait déjà, le sénateur ne gagnerait pas son pari ou alors il le gagnerait mais vraiment par miracle. McAllister prit alos sa queue de billard et tira dans la boul blanche. Son pari venait de débuter ... Allait-il mettre oui ou non l'une de ses boules dans l'un des six trous ? La réponse ne serait pas longue à venir. Justement la boule blanche se stoppa et ce n'est pas trois boules que le sénateur mit dans les trous, ni deux, ni une. Ce fut zéro. Il venait de rater son coup et donc de perdre le pari qu'il avait proposé lui-même. Que tristesse !

    Dommage ... Heureusement que l'important n'est pas de gagner mais de participer. Dit Scotty sarcastiquement et fière de sa victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Mar 3 Nov 2009 - 1:14

Un petit rictus satisfait étira les lèvres de Gabriel quand Scotty se détourna de lui. Pousser la provocation encore plus loin était une stratégie payante. Dorénavant il éviterait peut-être de se coller à lui de cette manière.
Il frottait tranquillement le bout de sa queue de billard avec la poudre bleue tandis que son adversaire réfléchissait. Parfois il lui jetait un coup d'œil furtif. Ce n'était qu'une soirée qu'il proposait, il ne l'avait pas non plus demandé en mariage. Bon vu les circonstances de la proposition, il y avait de quoi douter de ses intentions. C'était le but, déstabiliser Scotty comme lui même s'amusait à le faire.

- D'accord...Je tiens le pari ! C'est donc à toi de jouer et ne loupe pas ton coup si tu ne veux pas en entendre parler pendant très très très longtemps ...
Prévisible. Face à un pari Scott avait l'air d'être à peu près aussi faible que lui.
- Bien. Je vais pouvoir me concentrer cette fois-ci ?
Il n'attendait pas de réponse à sa question et le jeune Matthews se recula d'ailleurs alors même qu'il la formulait. De nouveau, Gabriel se pencha donc sur la table. Il n'avait pas intérêt à foirer son coup, sans quoi Scotty le lui rabâcherait comme un perroquet chaque fois qu'ils se croiseraient. A croire qu'entre eux ça ne pouvait pas se passer autrement. Pourtant Gabriel n'était pas querelleur, il n'avait rien non plus contre le jeune homme.. Mis à part l'interrogatoire déplacé sur sa relation avec Maât.
Et puis pourquoi il se posait toutes ces questions ? Il s'en foutait de Matthews aux dernières nouvelles, non ?

Il secoua la tête comme pour se vider la tête de ces pensées encombrantes et tira.
Et rata lamentablement son coup.
Et merde tiens, songea t-il. Il se retourna pour faire face à un Scotty, un sourire ravi collé au visage.
- Dommage ... Heureusement que l'important n'est pas de gagner mais de participer.
Gabriel fit un effort pour encaisser cet énième sarcasme. Il avait joué, il avait perdu. 1 pour Scott, 0 pour lui. Fin du match. Malgré tout, il ne put retenir une moue mi boudeuse, mi blasée.
- Et bien...félicitation. Tu es un adversaire...plein de surprises. déclara t-il en haussant les épaules.
C'est seulement maintenant qu'il s'aperçut que le crépitement de la pluie contre les fenêtres du bar avait cessé. Il était temps pour lui de s'en aller. Il s'éloigna de la table pour reprendre son cocktail qu'il vida d'un trait, puis reposa de nouveau son regard sur Scott.

- Je dois y aller. Merci pour la partie, c'était...intéressant. Il lui serra brièvement la main avant de se diriger vers le comptoir pour régler la note. A mi-chemin, le jeune sénateur s'arrêta brusquement en levant la main comme s'il venait de se souvenir de quelque chose d'important. Il pivota pour regarder le chef cuisinier une dernière fois. Le toisant cette fois-ci, d'un air impénétrable.

- Je voulais te dire..Quand j'ai dis que tu n'avais rien à craindre de moi, c'était vrai. Car pour ta gouverne, ni Maât, ni toi, ni aucun homme ne sera jamais « mon style » si tu vois ce que je veux dire.

Sa déclaration était catégorique et c'est là dessus qu'il quitta Scotty après l'avoir gratifié d'un "Bonne soirée", puis le bar. Quelque chose dans cette soirée l'avait troublé, voir même irrité, et ce n'était pas seulement sa défaite au billard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Our strange duet Mar 3 Nov 2009 - 15:03

TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Our strange duet

Revenir en haut Aller en bas
 

Our strange duet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-