AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Protect me from what I want | ft. JL Levingston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Sam 3 Oct 2009 - 15:36

    Un réveil en sursaut, des sueurs froides. Encore un cauchemar. Toujours le même. Revenant en général une fois par semaine. Enfin, minimum. Foutu passé. A croire qu’elle n’arriverait jamais à s’en détacher. Qu’elle le veuille ou non. Anastasia n’arrivait généralement pas à se rendormir après ces visions. Elle décida alors de sortir de son lit pour se diriger vers sa douche. Elle aperçut les chiffres de son réveil. Trois heures du matin. Génial. Elle aurait franchement une sale gueule…
    Sortant de sa douche au bout de cinq minutes, l’eau ruisselant encore sur son corps, sous la serviette blanche qui l’entourait, elle attrapa un vieux jean qui trainait au pied de son lit. Elle mit un débardeur noir, sans prendre la peine de chercher un soutien-gorge, avant d’enfiler ses Converses et les clés de sa voiture.
    La maison était silencieuse… Les filles avaient l’air de dormir paisiblement. Elle était sans doute la seule à ne pas y arriver. Avant de sortir, elle se dirigea vers la chambre de Svetlana. La blondinette dormait profondément, mais en ayant cette mine inquiète, encore et toujours, sur le visage. Même si Anastasia n’avait jamais voulu se coltiner ses deux demies sœurs chez elle, elle devait bien avouer que la plus jeune l’attendrissait… Pour ce qui était de l’aîné, c’était une toute autre histoire. Une adolescente rebelle et chiante. Une véritable plaie aux yeux d’Ana, mais qui devait bien faire avec.
    Le moteur de sa Carrera grise ronronna, brisant le silence nocturne qui avait pris possession d’Ocean Grove. Direction Grocer’s Shop. Elle n’avait plus rien dans le frigo. Et quand elle se réveillait comme ça, en pleine nuit, il fallait qu’elle mange. De la glace de préférence… Arf peu importe en fait. Tant qu’elle se goinfrait, tout irait pour le mieux.

    La petite épicerie était déserte. Seulement le vendeur, et des voitures s’arrêtant pour prendre de l’essence. La jeune femme avait garé son petit bijou sur le parking de l’établissement avant de faire retentir la sonnette du magasin en poussant la porte. Le gérant lui sourit, elle y répondit, sans grande conviction. Elle se dirigea directement vers le rayon des glaces. Un large choix s’offrait à elle, et elle ne savait même pas de quoi elle avait envie. Posant ses mains sur le congélateur, elle soupira. Même choisir une glace l’emmerdait royalement. La petite cloche du magasin retentit une nouvelle fois. Ana releva la tête, se demandant qui pouvait bien, tout comme elle, être debout à une heure si tardive. Ou plutôt aussi matinale. La jeune femme fut surprise d’apercevoir Jonny Lee. Elle se demandait ce qu’il faisait là…

    JL & Ana… Une histoire complexe. Une relation libre pourtant c’est simple. Mais ils ne se connaissent pas. Du moins pas vraiment. Le beau brun ignore une grosse partie de la vie de la jeune Russe, et en même temps, elle n’avait jamais été très bavarde sur son passé… Ils ne faisaient que s’afficher et coucher ensemble. C’était comme ça depuis qu’ils s’étaient connus. Après tout ils avaient toute la vie devant eux pour être plus sérieux. N’empêche que sa présence la rassurait, même si elle ne l’avait jamais avoué. Elle avait l’impression d’avoir quelqu’un sur qui compter, des bras dans lesquels se reposer, même si au fond, ce n’était qu’une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Sam 3 Oct 2009 - 16:09

Levingston ne sait pas "rien" d'Anastasia sinon, il ne se permettrait pas de recoucher avec elle pour le plaisir. Ce qu'il sait, c'est qu'elle vient de Russie, qu'elle est belle, riche et très puissante là-bas. Ici, elle est toujours aussi belle, aussi riche mais peut-être un peu moins puissante. Ils gagnent de la crédibilité tous les deux en s'affichant au bras de l'autre. Jon' est beau et puissante, surement un peu moins riche qu'Anastasia. On pourrait parler d'un compromis de valeurs mais c'est tout de même un peu plus que ça. Son accent le fait littérallement craquer, elle est belle quand elle est muette mais diablement sexy quand elle ouvre la bouche. La jolie russe est d'un an son aîné, il raffole des femmes plus matures que lui même si là, un an, c'est rien. Et, sous ses airs de bombe sexuelle, Ivanovski est une diablesse bougrement intelligente. Elle calcule tout, elle sait où elle met les pieds mais elle sait aussi où ne pas les mettre. En l'occurence, sa relation avec Jon' est une petite faute de parcours parce qu'elle a des échos mais ne sait pas sur quoi elle est tombée. A vrai dire, avec lui, personne ne peut savoir sur quoi il est tombé, pas même sa mère qui l'a mis au Monde. Il est capable de changer du tout au tout pour servir ses intérêts, il est capable d'aider ses amis, de les trahir, de jouer avec eux, de s'en faire par intérêt. Il sait aussi coucher avec une femme moyennant une récompense. Jon' est un mâle, un vrai, un beau mâle qui sait jouer de ses atouts pour arriver à ses fins.

C'est justement en ce début de soirée, vers 1h du matin, qu'il finit son service et qu'il laissa son polo "Parkwest" derrière le comptoir afin de revêtir son costume et d'aller écumer les fons de verre. Ce soir, il était seul, installé avec des clients à lui fidèles qui sont admiratifs de sa personne. "Comment fais-tu pour être comme tu es avec une paye de serveur ?" "Comment tu as fait pour embrasser telle ou telle fille à telle ou telle soirée ?". Voici deux questions qui reviennent régulièrement. Encore ce soir ou plutôt cette nuit, Jonny Lee a réussi à se mettre dans la poche une demoiselle qui a repoussé à peu près tous les mecs de la table à laquelle il est installé mais ce genre de manigance commence à le saouler. Levingston est en train de se poser des questions, il pense arriver à changer et pourquoi pas avec Anastasia ? Il est parti trois mois en Europe afin de régler quelques affaires le concernant et il n'a donc pas pû la voir. Bien évidemment, elle n'a pas été mise au courant mais comme ils sont en "relation libre", il n'a aucune obligation envers elle. Plusieurs fois, tout au long de son séjour, l'idée de lui demander des nouvelles ou l'image de son visage sont revenus dans son esprit. Il n'est certainement pas amoureux mais commencerait-il à sentir une pointe d'attachement ? Il n'y a pas de honte à cela.

C'est un peu dans cet état d'esprit qu'il quitta le nightclub, las de passer tout le temps les mêmes soirées au même endroit. Il enfourcha sa moto et la fit démarrer tout en enfilant le casque. Une fois prêt, il accéléra et traversa la ville aussi vite et rapide qu'un Boeing traverse un nuage. Jonny Lee préféra tout de même s'arrêter à l'épicerie afin d'acheter quelques victuailles pouvant satisfaire l'apétit de sa collocataire le lendemain matin et il eut dans l'idée d'en prendre un peu plus au cas où il serait levé tôt ! Une fois entré, il ne prit pas la peine de regarder devant lui et bifurqua tout de suite vers la boulangerie. Il piqua une baguette, quelques chocolatines, quelques croissants et se mit à faire le tour du magasin, se demandant si il n'avait rien oublié. C'est alors, qu'au détour d'un rayon, il se trouva nez à nez avec "sa" girlfriend... Tiens, tiens, surprise !

- Hey...Ana' ! Qu'est-ce tu fais là, si tard ?

Il a hésité, manquant l'appeller "chérie" comme lors des soirées qu'ils passent ensemble mais après trois mois et demi sans donner de nouvelles, ce serait peut-être un peu trop, qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Sam 3 Oct 2009 - 18:47

    Anastasia n’aimait pas être prise au dépourvu, et le fait que Jonny Lee la trouve là, en pleine nuit, la dérangeait. Sans savoir vraiment pourquoi. Ou parce qu’elle avait peur qu’il lui demande pourquoi elle n’arrivait pas à dormir. Certes elle pouvait lui mentir, mais c’était totalement inutile. Elle se contenterait de lui répondre avec le strict minimum, comme à chaque fois. Sauf qu’il faudrait qu’elle pense sincèrement à raconter, un jour, ce qui s’était passé. Ce qu’elle avait vécu. En fait c’était peut être ça la solution à ses cauchemar. Le raconter pour enfin passer à autre chose.

    JONNY LEE : Hey...Ana' ! Qu'est-ce tu fais là, si tard ?

    En fait, elle se posait la même question à son égard. Peut être son boulot. Ou pas. A vrai dire, elle n’en savait rien. Ca faisait trois mois qu’elle n’avait pas eu de nouvelles. Trois mois qu’il était plus ou moins sorti de sa vie. Pas un mot ou un appel. Si ça l’avait géné ? Oui & non. Après tout, ils étaient libres, il faisait ce qu’il veut, et elle n’était pas en mesure de lui demander un rapport de ce qu’il faisait. Mais en même temps… Elle avait espéré, sans doute un peu trop, qu’il lui donne des nouvelles. Pas tous les jours, mais de temps en temps.

    ANASTASIA : je t’aurais bien posé la même question… J’arrivais pas à dormir, rajouta-t-elle en reposant son attention sur les différents parfums de glace

    La jeune Ivanovski était de nature froide, pas forcément toujours aimable non plus, c’est pourquoi, lorsqu’ils s’étaient rencontrés, Ana s’était demandée ce que lui trouvait JL. Certes elle était foutrement sexy, mais il en fallait plus pour qu’il soit « resté ». Tout comme elle… Elle n’avait strictement aucune idée de ce qui la retenait auprès de Jonny Lee, dans leur relation. Les bruits allaient bon train sur le jeune homme… Ses habitudes, son caractère. Ce n’était pas un saint, bien au contraire. Mais la jeune Russe ne voulait pas d’un saint, elle ne voulait pas d’un mec parfait qui l’aurait ennuyé à mourir ou avec qui elle aurait culpabilisé d’être une garce désagréable. Non pas que Levingston méritait son caractère de merde… Mais elle avait l’impression d’avoir son alter ego. Manipulateur & charmeur. Quoiqu’il était nettement plus souriant et chaleureux qu’elle.
    En fait, le jeune homme avait été là au bon moment. Elle voulait un mec, une présence, sans inconvénients. Elle avait craqué sur lui, c’était clair et net. Plus sur son caractère, limite pire que le sien, que sur son physique, pourtant fortement désirable. Il assumait qui il était, les conneries qu’il pouvait faire…

    ANASTASIA : Finalement t’es pas mort… J’en déduis que tes trois mois en Europe se sont bien passées ?!

    Un reproche légèrement caché. Elle ne pouvait lui en faire. Mais c’était plus fort qu’elle. Des fois ça lui arrivait… Comme ça lui était arrivé de vouloir un peu plus avec Jonny Lee, avant de se souvenir qu’ils s’étaient plus ou moins mis d’accord sur leur relation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Lun 5 Oct 2009 - 21:46

Comment ça plus pour son caractère que pour son physique ? Il n'est pas beau le petit Jonny Lee, vous pensez trouver mieux ailleurs ? Sachez qu'il n'est pas l'homme parfait pour ces demoiselles mais pour lui, il n'y a aucun doute là-dessus ! Il s'aime et le revendique, cela se sent, cela se sait et se propage. Le fait de s'aimer n'est pas une mauvaise chose quand on sait que l'amour est contagieux. Jon' est de ceux qui arrivent facilement à se faire adopter ! Pour Ana', c'est autre chose, il a directement calculé son côté russe et froid. Il s'est plu à l'aborder comme si elle n'était pas une "force rouge" alors que ça se sentait à 50 kilomètres. C'est certainement ce qui a plu aussi à la belle. Il réussira difficilement à trouver plus belle mais il réussira sans aucun doute à trouver plus souriante et plus sociale. Sachez qu'ils sont dans la même optique puisqu'il n'a pas besoin d'une femme comme cela. Anastasia parle bien assez comme cela, même trop des fois. Il ne veut pas d'une pie qui passe son temps à tchatcher, il y a bien assez de mecs qui ont mauvais goût dans cette ville pour les attraper ! Anastasia et lui, ils sont ensemble mais sont libres, ils n'ont aucune obligation mais s'il la voit embrasser un autre mec, il se sentira obligé d'aller casser la gueule au type, instinct masculin primaire.

- Tu pensais sûrement un peu trop à moi...

La blague de mauvais goût par exellence quand on sait que celui qui sort cela n'a pas donné de ses nouvelles depuis presque 4 mois alors qu'il est en couple avec celle à qui il sort sa vanne. Uhmm, douteux ? Mademoiselle la ruskov semblait prise au dépourvu, elle fourra sa tête dans les crèmes glacées, essayant de penser à autre chose, essayant surtout de ne pas lui foutre sa main dans la figure mais ça avait l'air très dur. Elle préféra surement le provoquer d'une manière bien plus douce avec une phrase bourrée de sous-entendus...

- Oui et non. J'ai appris certaines choses, j'ai loupé certaines choses, certaines choses m'ont manqué bref, une histoire de choses dont tu sauras tout dans les moindres détails en temps voulu !

Jonny Lee venait de répondre, le plus franchement possible mais malheureusement, il se rendait compte que la réponse ne satisfaisait pas Anastasia. Elle voulait peut-être des détails, des pistes de réflexion, un mot voulant dire quelque chose... Sa phrase de réponse était un peu longue et complexe sans avoir réellement de sens, surtout pour une russe. Il sourit néanmoins et posa sa main sur l'épaule de sa """"copine """".

- Mais rien a changé... Tu es encore plus belle qu'avant !

Phrase implicite dont elle doit trouver le sens, surtout pour la première partie. Il n'avait pas envie de lui dire qu'ils pourraient recommencer comme avant, à faire semblant, à se trahir sans vraiment se trahir, à se mentir sans réellement se foutre de la gueule de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Lun 5 Oct 2009 - 23:20

    Plongée dans son bac à glace, Ana était paumée au milieu de tous ces parfums. Chocolat ? Hors de question, elle détestait ça. Framboise ? Oui. Citron ? Certainement. Cassis ? Idem. Sauf qu’elle n’allait pas sortir avec trois pots. Elle avait sa ligne à surveiller… Un minimum. Mais pour l’heure, son « boyfriend » venait de la sortir de sa rêverie. Un bon moment qu’elle ne l’avait pas vu. Sa présence la rassurait, même si en ce moment même elle avait une forte envie de lui mettre sa main en pleine gueule. Allez savoir pourquoi…

    JONNY LEE : Tu pensais sûrement un peu trop à moi...

    La belle russe arqua un sourcil. Si elle pensait trop à lui ? Hum pas cette fois. Et elle ne qualifierait pas ses rêves de cauchemar si Jonny y participait. Ou alors elle avait vraiment l’esprit mal foutu. Ses cauchemar n’était qu’un souvenir de son passé et de son adolescence, de faits qui l’avaient marqué et qu’elle avait voulu oublier… Puis de son mariage foiré comme personne ne peut l’imiter. Un sacré coup dur cette partie de sa vie… Enfin, ça avait fait ce qu’elle était à présent. Ca n’avait fait que la conforter dans l’idée que s’attacher aux gens était inutile et quelque peu dangereux. Ce mariage avait sans doute été la pire décision de sa vie. Mais peu importe, c’était du passé, et elle devait vivre avec ses souvenirs qu’elle le veuille ou non.

    ANASTASIA : Oh… Alors il y en a au moins un de nous deux qui pense à l’autre… Lança-t-elle sarcastique, avec son accent qui était à se damner.

    Ivanovski était une adepte du sarcasme et des phrases bourrées de sous-entendues. Une manière comme une autre de faire comprendre à l’autre ce qui lui plaisait ou non. Après, c’était à son interlocuteur de le prendre au premier degré ou non…
    Lui demandant finalement, d’une manière bien à elle et non sans reproches, comment s’était déroulés ces quelques moins en Europe, il lui sortit une réponse des plus hum… claire ?!

    JONNY LEE : Oui et non. J'ai appris certaines choses, j'ai loupé certaines choses, certaines choses m'ont manqué bref, une histoire de choses dont tu sauras tout dans les moindres détails en temps voulu !

    ANASTASIA : Hum… Plus clair, tu meurs. Mais oui, j’espère bien les avoir ces détails, dit-elle le sourire aux lèvres.

    Anastasia était de nature curieuse… Sauf qu’en générale elle ne le montrait pas. A ses yeux, être curieux signifiait s’intéresser aux autres… Alors qu’en réalité elle se foutait, la plupart du temps, de la vie des autres. Sauf quand c’était croustillant évidemment. Faut bien se délecter du malheur des autres non ?! Enfin peu importe… Concernant Jonny Lee, c’était légèrement différent, elle s’intéressait réellement à ce qu’il pouvait faire, bien qu’elle le montrait rarement, si ce n’est jamais.

    JONNY LEE : Mais rien a changé... Tu es encore plus belle qu'avant !

    Ana se rapprocha un peu plus du beau brun, étant désormais, quasiment collée contre lui. Glissant sa main droite le long de sa joue, elle déposa ses lèvres sur les siennes, l’embrassant tendrement, avant de l’intensifier un peu plus. Quittant finalement ses lèvres à contre cœur, elle lui sourit malicieusement.

    ANASTASIA : Nan… Rien n’a changé. Pour ce qui est de ma beauté… J’aurais été vexée que tu me dises le contraire, ajouta-t-elle amusée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Mar 6 Oct 2009 - 13:00

Il savait que sa première remarque n'allait pas traverser l'oreille d'une sourde sans ciller. Evidemment, Anastasia se sentit obligé de faire une réflection mais, si elle n'en avait pas fait, il aurait été déçu... Il la connait comme cela, il l'apprécie parce qu'elle est ce qu'elle est et se dénaturer ne serait pas la meilleure tactique pour se faire aimer ! Monsieur Levingston est quelqu'un d'assez compliqué, quelques fois matérialiste mais il ne dément pas aimer les gens pour ce qu'ils sont et non pour ce qu'ils ont. Il ne sait absolument pas ce que fait Anastasia dans la vie, si elle a des frères et soeurs... Peut-être même qu'elle a un homme quelque part qui l'attend mais il s'en fout. Il vit le moment présent avec elle jusqu'à ce que ça ne marche plus puis il changera et recommencera en pensant un jour, peut-être, trouver la bonne personne. Quand il commenca à l'embrouiller sur sa seconde réponse, Anastasia retrouva un petit sourire qu'il n'avait pas vu depuis belles lurettes, ça fait plaisir !

- A quand remonte ton dernier sourire Ana' ? lui lanca-t-il sur le ton de la plaisanterie.

Jonny jugea finalement utile de lui faire un petit compliment surtout qu'il le pense réellement. Anastasia embellit de jour en jour, elle fleurit dans le sens inverse du temps ce qui est plutôt pas mal pour lui quand on sait qu'il deviendra un vieux croûton dans quelques années... Ils commencent tous les deux à se faire vieux. Il faut savoir qu'à 25 et 26 ans, ils sont surement le "couple" le plus âgé d'Ocean Grove ! C'est après ce petit compliment qu'Ivanovski fondit sur lui, attrapant ses lèvres au passage. Il se laissa faire afin de voir si elle n'avait pas perdu la main et si elle n'avait pas un goût de mec sur ses lèvres. Il aurait été vexé qu'elle vienne faire les courses à 3h du matin pour son amant ! Apparemment rien du tout... Il sourit quand elle se retira, content que ce soit elle qui ait pris l'initiative. Quand elle lui répondit, il jugea utile de dévier le sujet, ne voulant pas entrer dans ce jeu qui n'est pas le sien, celui des compliments.

- Prends celle au "citron", je prends "framboise" et on partagera ! dit-il en lui adressant un joli petit clin d'oeil.

Jonny Lee se dirigea vers les caisses ou plutôt, la caisse. Il posa ses articles sur le tapis roulant et attrapa le pot de crème glacée d'Ana'. Il le passa avec ses articles et paya avec sa carte bleue. Ils n'allaient tout de même pas rester toute la nuit dans une épicerie. Jon' reconnut la jolie Porsche de sa copine. Par chance, il avait garé sa moto juste à côté.

- Tu prends les courses, on va chez moi ? Je suppose que tu te rappelles du chemin ?

L'air de dire : 1/ Tu as pensé à moi quand tu prenais cette route ? 2/ Ta petite Porsche ne pourra pas suivre mon bolide !
Provocation, provocation, quand tu nous tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Jeu 8 Oct 2009 - 10:33

    Anastasia n’était pas la femme la plus souriante qui soit. Et ce, depuis le divorce de ses parents. A vrai dire, ce n’était pas le divorce en lui-même qui l’avait changé. Ou du moins qui avait entamé sa « transformation », mais plus le fait que sa mère l’oblige à quitter la Russie, sans se soucier le moins du monde de ce que sa fille voulait vraiment. Si la jeune Russe avait pu donner son avis, ça serait sans doute passer autrement. Pour commencer, elle n’aurait pas vécu avec sa mère, et elle n’aurait sans doute jamais mis les pieds sur le sol Américain. Du moins pas si tôt. La deuxième chose qui lui avait enlevé cette envie de sourire, ou même d’apprécier la vie comme certains le faisaient, était cet évènement traumatisant qu’elle subit lorsqu’elle avait seize ans. Son beau père. Un putain d’enfoiré. Et en fait, sa mère ne valait pas mieux. Quand Ana s’était décidé à parler sur ce qui s’était passé, elle n’avait pas voulu la croire et l’avait foutu dehors. Le dernier fait marquant de sa vie était son mariage. Ou du moins ce qui en a découlé. Un foutu mariage raté. C’est clair qu’elle était jeune, que la plupart de ces mariages ne duraient pas. Mais est ce que ça donnait le droit à sa mère de coucher avec son mari ? En aucun cas. Ca, ça l’avait achevé.

    JONNY LEE : A quand remonte ton dernier sourire Ana' ?

    Un sourire amusé se dessina sur les lèvres. Hum longtemps. Trop longtemps sans doute. Mais elle n’en ressentait que rarement le besoin. Avec Jonny Lee, c’était différent. Sans connaître les détails de sa vie, il connaissait son caractère, tout comme le fait que sourire n’était pas dans ses habitudes. Qu’elle n’était pas de ces jeunes femmes à sourire pour rien, tout le temps. A croquer la vie à pleine dents comme certains disent. Ana était plutôt du genre à vouloir montrer aux autres à quel point la vie était une merde. Leur faire partager sa vision des choses en traumatisait plus d’un. Mais elle s’en foutait royalement.

    ANASTASIA : Oh… Je ne compte plus. Mais je compte sur toi pour y remédier…

    Le beau Levingston arrivait à la faire rire. Ce qui en soit, était un véritable exploit. Sans doute aussi pour ça qu’elle restait avec. Il la faisait sourire, même si c’était grâce à ses conneries ou à ses sarcasmes… Peut être qu’en fait, elle avait besoin de sourire, même si elle ne voulait se l’avouer.


    JONNY LEE : Prends celle au "citron", je prends "framboise" et on partagera !

    Attrapant les deux boites désignées, elle les lui fourra dans les bras avant qu’ils ne se dirigent vers la seule et unique caisse de la petite épicerie. Le caissier, et propriétaire des lieux avait l’air d’avoir besoin d’une sacré nuit de sommeil… Mais qu’il se réjouisse un peu. Pour une fois, il aurait des clients en pleine nuit.
    Payant les bacs de glace, le beau brun lui proposa d’aller chez lui.

    JONNY LEE : Tu prends les courses, on va chez moi ? Je suppose que tu te rappelles du chemin ?

    Glissant sa main le long de sa joue, elle s’approcha un peu plus de lui, avant de finalement prendre les courses.

    ANASTASIA : Evidemment que je me souviens du chemin. Mais t’en fais pas… J’serais juste derrière toi… dit-elle amusée, ayant compris son sous entendu. Sa voiture était un véritable bijou, et jamais il ne la distancerait ! Enfin… Ca sera sans doute toi derrière… Lança-t-elle, le sourire aux lèvres en quittant la petite épicerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Dim 18 Oct 2009 - 14:29

Ensemble, il n'y a pas à dire, ils sont très beaux, très classes et rares sont les couples qui pourraient concurrencer cela. En tout cas, ce n'est pas les gamins de 20 ans d'Ocean Grove qui vont les détrôner quand ils se présentent ensemble aux soirées organisées. Anastasia est discrète et méfiante, elle semble tout le temps observer d'un oeil obscur ce qui se passe autour d'elle afin de mieux réagir en cas de conflit. Elle est tout le temps sur ses gardes et il n'ose pas encore lui demander ce à quoi c'est dû. Après tout, ce sont ses affaires, elle a peut-être un lourd passé, quelque chose qui l'a traumatisé dès son enfance ou son adolescence voire un peu plus récemment mais pour le moment, sachant qu'ils ne sont pas un vrai couple, ce n'est pas son problème. Il ne sait rien d'elle et elle ne sait rien de lui. Moins on en sait, mieux on se porte ! Jonny Lee était debout face à elle, ils venaient de s'embrasser comme deux jeunes gens amoureux qu'ils ne sont pas. La question du sourire, c'est une façon masquée de lui demander si ça va...

- C'est plus une remédiation là, ce serait un exploit ! l'air de dire, "je ne t'ai jamais vu sourire à part pour faire bonne impression devant des officiels ou devant mes blagues de merde !"

Et c'est pas foncièrement faux puisqu'Anastasia n'est pas très souple du visage. Tout le monde sait que le rire et le sourire étirent les muscles du visage. On peut désormais dire qu'Ivanovski est plutôt "raide de la face". Mais ça ne le dérange pas, il préfère une femme qui sélectionne ses moments de bonheur plutôt qu'une qui rigole tout le temps pour rien à qui on aurait envie d'abattre à tous moments sa main dans sa gueule... Anastasia lui fit justement un petit sourire quand il la provoqua et qu'elle y répondit. Prenant les courses, il en profita pour attraper son casque et l'enfiler. Jonny Lee a légèrement bû mais il est largement capable de tenir le cap sur sa moto. Il a les yeux rouges mais il peut les garder ouverts encore quelques minutes, le temps d'arriver chez lui, de faire l'amour et de s'endormir ! Levingston l'observa pénétrer dans l'enceinte de son bolide. La route est légèrement humide, il a un désavantage de par ses deux roues au lieu de 4... Mais il a un avantage non négligeable, il est un homme et un pilote !

- Derrière moi, tu risque d'essayer de me suivre et devant, tu risques de me gêner donc je vais partir en premier, ce sera plus sûr ! dit-il en enfourchant son engin et en allumant le contact.

La laissant chauffer trois-quatres secondes, il retira la béquille, embraya et partit se mettre juste à côté de la fenêtre conducteur de la Porsche. Il fit signe à Anastasia de baisser la vitre et quand se fut fait, il sourit à travers le casque et lui lanca alors :

- La route est humide, prends soin de toi chérie, je t'aime !

Il remit la visière de son casque en place puis, en un coup de poignet, il atteignit la sortie du parking. Pourquoi ce "je t'aime" ? Une simple tentative de déconcentration ou une véritable déclaration ? Jonny Lee est revenu pire qu'avant ou complètement changé ? Vous le connaissez, nous le connaissons tous, serait-ce vraiment possible qu'il change ?
Accélérant progressivement dans l'axe principal du quartier, il repéra la Porsche dans son rétro-viseur qui sortait doucement du parking... Un sourire se forma alors sur son visage, le temps qu'il repose à nouveau ses yeux sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Lun 26 Oct 2009 - 21:00

    JONNY LEE : C'est plus une remédiation là, ce serait un exploit !

    Il était loin d’avoir tort. La jeune Ivanovski ne souriait que rarement hors des galas de charité ou autres soirées officielles. Il fallait toujours faire bonne impression. Et Ana le savait, l’ayant appris dès son plus jeune. Montre aux gens que tu aimes ta vie, que tout va bien, et que tu es heureuse. Ils ne se fient qu’aux apparences, parce que le reste, ils s’en foutent, comme elle se foutait de savoir si le PDG d’on ne sait quel boite était mal baisé ou non.

    ANASTASIA : Enfin… ca t’as jamais dérangé.

    La belle Ivanovski ne voyait pas l’intérêt de sourire continuellement… encore moins à des gens qu’elle n’appréciait pas spécialement. Elle faisait parti de ces gens qui n’avaient pas forcément l’air aimable… Et pourtant, elle vous aurait répondu sans être agressive, mais sans toutefois est chaleureuse non plus. Le beau Levingston ne le lui avait jamais reproché… Et à vrai dire, s’il l’avait fait, elle l’aurait sans doute envoyé balader. Mais chose plus étonnante, il ne lui avait jamais demandé pourquoi.

    JONNY LEE : Derrière moi, tu risque d'essayer de me suivre et devant, tu risques de me gêner donc je vais partir en premier, ce sera plus sûr !

    Elle le vit alors embrayer, avant qu’il ne vienne se mettre à côté d’elle, lui faisant signe de baisser sa vitre. Ce qu’elle fit.

    JONNY LEE : La route est humide, prends soin de toi chérie, je t'aime !

    A peine eut-elle le temps de comprendre réellement ce qu’il venait de lui dire, que la moto s’était engagée sur la route. Elle resta quelques secondes, les mains sur son volant, la tête toujours tournée vers l’extérieur, alors qu’il n’était plus là. Là, il venait de la scotcher. Elle n’arrivait cependant pas à savoir pour quelle raison il lui avait sorti ça. Une véritable déclaration ou une simple tentative de déconcentration ? Dans tous les cas, il l’avait surpris. Et ça, c’était pas donné à tout le monde. N’empêche qu’elle se posait réellement la question… D’un côté, elle était perturbée. Ca faisait des années qu’elle n’avait pas entendu ces quelques mots, et qui lui étaient destinés… Malgré ce qu’elle pouvait dire, c’était agréable à entendre, même si ça faisait remonter certaines blessures. Mais d’un autre, elle était amusée, non sans être surprise, qu’il puisse utiliser ça, pour la déstabiliser. Si c’était le cas… C’était vraiment un sale. Mais Dieu sait qu’elle les aimait.

    Ana démarra alors son petit bijou, avant de rapidement passer ses vitesses, histoire de rattraper le beau brun, qui avait déjà une bonne longueur d’avance. Il la distançait, elle accéléra. Elle le vit alors prendre une rue sur la droite. Ils étaient arrivés. Alors qu’à son tour, elle prit la route de chez JL, elle le vit descendre de sa moto, déjà garé devant chez lui. La jeune Russe sortit de sa voiture, attrapant les courses posées sur le siège passager, et se dirigea vers la porte d’entrée, où Jonny Lee l’attendait. Elle le regardait, toujours aussi perturbée, mais néanmoins amusée. Posant ses lèvres sur les siennes, elle l’embrassa tendrement, avant de finalement rentrer avant lui dans sa baraque.

    ANASTASIA : C’était bas quand même… Même pour toi ! Dit-elle en se retournant, le regard pétillant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Mer 4 Nov 2009 - 17:00

Evidemment, comme vous l'avez deviné, le "je t'aime" de Levingston n'est que pure provocation mais attention, il ne l'aurait pas dit à n'importe qui non plus... Gagnant ce duel grâce à sa confortable avance dès le départ, il eut même le temps de poser un pied à terre avant de voir les feux de la Porsche s'engager dans son allée. Il fit signe à sa dulcinée de laisser la voiture devant son garage avant d'attacher son engin et de partir ouvrir la porte. Mister la reluqua en souriant jusqu'à ce qu'elle vienne attraper une nouvelle fois ses lèvres. Son sourire voulait tout dire et elle se sentit obligé de lui faire une réflection, une nouvelle réflection. Il l'observa, haussa un sourcil et répondit sur un ton ironique :

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler...

Jonny Lee s'engagea à sa suite dans sa petite maison qu'il collocate avec une jeune fille très désirable mais aussi très absente. Ils jouent de temps en temps à se chercher mais ça n'est jamais allé plus loin puisqu'ils ne se croisent que trop rarement. Anastasia prit ses aises, ce n'est pas la première fois qu'elle vient ici, ça aide. Il claqua la porte, attendit qu'elle le regarde pour lui lancer :

- Tu pourrais maintenant me dire la vraie raison de ta présence dans l'épicerie ?

Si elle a quelques trucs à cacher, qu'elle lui dise maintenant. Non pas une relation amoureuse puisqu'il sait que ce n'est pas vrai et il sait aussi qu'il n'a pas le droit de lui interdire puisqu'ils sont "libres". Jonny Lee se débarassa finalement de sa veste, laissant une vue sur un polo un peu froissé de la soirée qu'il vient de passer mais toujours aussi classe et bien porté. Le jeune américain partit dans la cuisine et servit deux verres de vodka-pomme en un temps record. Il en glissa un dans les doigts charnels d'Ivanovski puis il lui mit une petite claque gentillette sur les fesses...

- T'es en forme ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston Mar 10 Nov 2009 - 23:55

    JONNY LEE : Je ne vois pas de quoi tu veux parler...
    ANASTASIA : Bien sûr oui… Répondit-elle tout aussi ironiquement.

    Anastasia leva les yeux au ciel. Il le faisait exprès… N’empêche que connerie ou pas, il avait réussi à la déstabiliser avec un simple « je t’aime » et ça, ça l’emmerdait royalement. M’enfin, tout l’emmerdait en règle générale. Une fois rentrée à l’intérieure, Levingston claqua la porte, et attendit que la belle blonde pose son regard sur lui pour prendre la parole.

    JONNY LEE : Tu pourrais maintenant me dire la vraie raison de ta présence dans l'épicerie ?

    La jeune Ivanovski releva la tête vers le beau brun, prise au dépourvu. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui reparle de cette visite nocturne à l’épicerie du coin. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui demande pourquoi elle ne dormait pas. Ana ne se voyait pas lui expliquer le pourquoi du comment. Elle ne se voyait pas lui expliquer pourquoi depuis qu’elle a seize ans, elle fait le même cauchemar… Avoir cette discussion reviendrait à lui expliquer pourquoi elle était « ainsi ». Froide et peu souriante. Garce et pourtant attachante. Renfermée et totalement méfiante.

    ANASTASIA : Je… J’ai fait un cauchemar… Il revient souvent… en disant ça, elle se sentait conne, et fragile…

    Ils n’avaient jamais abordé leur vie passée respectives. Ils étaient ensembles, tout en étant libres. Ils avaient les avantages du couple, sans en avoir les inconvénients. Mais au fond d’elle, la jeune Russe savait que viendrait un jour où ils en parleraient. Qu’il y aurait bel et bien un jour où ils briseraient cette glace pour s’intéresser à l’un et l’autre. A vrai dire, Ana ne voyait aucun inconvénient à ce que JL lui en dise plus sur lui ou sur sa vie. Seulement, ce qui était plus dur, c’était toujours de parler de soi-même. Sans doute était-il dans le même cas, elle n’en savait rien. Elle savait juste que lui raconter ce qui s’était passé serait difficile.
    Le beau Levingston s’était dirigé vers la cuisine, avant d’en ressortir, assez vite, avec deux verres en main. Il lui en glissa un dans la main. Une vodka pomme. Il la connaissait bien. Elle le remercia, alors qu’il lui claque gentiment la fesse.

    JONNY LEE : T'es en forme ?

    Un sourire malicieux s’afficha sur le visage de la jeune femme, amusée par sa question. Si elle était en forme ?! Elle faisait toujours en sorte de l’être, même si dernièrement, la fatigue l’assommait… Sans qu’elle ne sache réellement pourquoi.

    ANASTASIA : Ca dépend pour quoi… Gros sous-entendu, il n’y avait pas besoin d’être devin pour savoir de quoi elle parlait, surtout dans sa bouche. Puis elle reprit plus sérieusement, je dors mal, donc forcément… Je pète pas la forme en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Protect me from what I want | ft. JL Levingston

Revenir en haut Aller en bas
 

Protect me from what I want | ft. JL Levingston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Maison abandonnée & Grocer's Shop-