AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ alcohol can make an angel become evil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 10 Oct 2009 - 1:54




    MusicPlaylist
    Music Playlist at MixPod.com


    ALCOHOL CAN MAKE AN ANGEL BECOME EVIL.
    MICAELA CARECA, RHYS BLYTHE & CALEB VARNHAM.
    Cela faisait déjà quelques minutes que Caleb venait d'arriver au Blue Lagoon Bar et déjà plusieurs verres de plusieurs alcools durs avalés en seulement quelques minutes. Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait là ce soir. Il s'ennuyait seulement à l'hôtel, ça faisait déjà plusieurs mois qu'il était seul et pourtant il ne s'était toujours pas habitué à dormir seul. C'était beaucoup plus difficile de reprendre une vie de célibataire que de s'être engagé avec Bonnie au tout début de leur histoire. Il connaissait un peu tout le monde au BLB, il rejoignait souvent Bonnie au travail quand ils étaient ensemble, pour seulement passer un semblant de soirée avec elle et grâce à ça il s'était fait beaucoup de connaissances au BLB. Ce soir-là, il avait sûrement espéré voir Bonnie à nouveau, depuis la prise d'otage, mais apparemment elle n'était pas là. Lorsque Caleb arriva à son énième verre, un des serveurs s'approcha de lui. « Elle est plus là... Elle a démissionné. » Caleb quitta son verre du regard et le porta sur le jeune homme dont il avait oublié le prénom, l'un des effets de l'alcool sûrement et surtout parce qu'il ne lui avait jamais vraiment parlé directement. Il avait dû d'ailleurs se rendre compte que Caleb attendait quelque chose ou quelqu'un et qui était ce quelqu'un. Caleb commanda un autre verre et l'avala cul sec sous les yeux désemparés sur serveur. « Merci Kyle. » dit Caleb, avant que le jeune homme ne le reprenne. « Moi c'est Kevin. » Caleb avait l'air complètement perdu, il ne regardait pas droit, la plupart du temps avec son regard fixé sur l'un de ses verres comme si celui-ci allait lui donner quelques réponses. « Oh... Kevin... » dit-il doucement avant que le jeune homme s'en aille. Il avait sûrement gâché sa vie, quitté son frère, sa seule famille pour vivre une aventure avec une jeune fille qui venait de le quitter à son tour. C'était complètement sa faute, il avait tout gâché et il en payait les conséquences. Il n'avait jamais eu d'addiction pour l'alcool jusqu'au moment où il a mit les pieds aux Etats-Unis, ainsi, l'alcool l'avait complètement détruit mais il continuait parce qu'en même temps c'était la seule chose qui le faisait encore tenir. Il ne savait pas pourquoi il restait encore à Miami, il n'avait plus de vie ici, peut-être avait-il encore une lueur d'espoir même si celle-ci était beaucoup trop microscopique. Caleb attrapa le nouveau verre qu'un autre serveur lui posa puis l'avala à nouveau cul sec, lorsqu'il reposa le verre, il sentit quelqu'un s'assoir à côté de lui, alors que les gens l'avait sûrement évité depuis le début de soirée, étant donné la façon très « alcoolique » de boire. Caleb lança un regard très bref à cette jeune femme dont il connaissait le visage. Celle-ci ne perdit pas de temps pour commencer à parler. « Bonsoir. » dit-elle à l'intention de Caleb, de sa voix provocatrice et sûr d'elle. Caleb fronça les sourcils rien qu'à entendre ce son de voix et la tristesse laissa place à l'amertume. Ce n'était pas lui mais elle qui avait gâché sa vie, si elle avait seulement pu tenir sa langue, il serait encore dans les bras de Bonnie à cet instant même. Comme tout homme macho, lâche et complètement saoule, Caleb rejetait la faute sur une personne qui n'était qu'un facteur de l'effondrement de son royaume.

    « Qu'est-ce que tu fous là ? T'as pas fini d'essayer de pourrir ma vie t'essayes aussi de pourrir ma soirée ? » dit Caleb à l'intention de la brunette qui venait de s'installer sur le tabouret d'à côté.

    Il n'avait pas besoin de ça, il n'avait pas besoin d'elle pour que sa vie tombe plus bas qu'elle ne l'était - si c'était encore possible.


Dernière édition par Caleb Varnham le Sam 26 Déc 2009 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pamela Auber
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 10 Oct 2009 - 16:48



    Micaela venait de sortir d’un séance photo avec Alabama. Son après midi avait été long et éreintant, son entente avec la photographe étant encore fragile. Voilà pourquoi elle venait de mettre les pieds dans le bar, bien décidée à décompresser un peu. Son intention n’était pas de se saouler comme n’importe quel alcoolique mal dans sa vie, non. Elle pensait se faire offrir un verre ou deux, laisser croire à un homme qu’il aurait la chance de la ramener chez lui, et se laisser croire à elle-même que sa vie la satisfaisait. Il paraît que jamais personne n’est totalement heureux dans sa vie, qu’on trouve toujours quelque chose à en redire, que l’on veut toujours plus. C’était le cas de Micaela qui avait le goût amer des regrets dans la bouche et une fulgurante envie de vengeance. Il lui était impossible d’accorder le pardon à un mari trompeur, et ce blocage empêchait la mexicaine de refaire sa vie, de trouver à nouveau un équilibre, une moitié. La brunette avait pensé à ça tout au long du chemin, ce qui l’avait mise dans une humeur exécrable.

    Alors qu’elle avançait lentement à la recherche d’un tête à couper, son regard fût irrémédiablement attiré vers un homme en particulier. Elle avait apprit ses forme, son attitude par cœur et le reconnut en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Pourtant, elle n’avait vu cette fameuse personne qu’une seule et unique fois, mais en quelques minutes, il avait fait le tour de tous les comportements d’un homme. Il avait été séducteur, puis surpris et effrayé, mielleux et enfin menaçant avant de montrer une once de tristesse.
    Cette cible était inespérée, il était l’objet idéal pour que Micaela puisse se défouler, évacuer toutes ses frustrations. Au moins pour un petit moment. Elle avança donc vers lui, son pas était vif et assuré alors qu’un sourire arrogant c’était dessiné au coin de ses lèvres. Le vide autour de lui témoignait du nombre de verres qu’il avait du ingurgiter, et le fait qu’elle aille s’asseoir avec lui attira bien des regards curieux. « Bonjour » lui lâcha-t-elle avec tout le culot du monde.

    « Qu'est-ce que tu fous là ? T'as pas fini d'essayer de pourrir ma vie t'essayes aussi de pourrir ma soirée ? » Aussitôt elle rit. Un de ses rires perçants, moqueurs et méprisant. Pourquoi lui tendait-il le bâton quand il savait très bien que son intention était de le battre ? Elle reprit doucement son sérieux avant de lui répondre : « Tu es la seule chose pourrie ici Caleb. Pourri jusqu’à la moelle. » Cracha-t-elle avec condescendance. Cette bataille était-elle de bonne guerre ? Pas du tout, Micaela se vengeait des erreurs d’un autre, mais ça il ne pouvait pas le savoir et à vrai dire elle s’en fichait totalement. Elle s’acharnait sur lui avec un plaisir malsain et se fichait complètement de savoir si c’était juste ou non. « Regardes toi, tu es misérable. Tu as toute l’étoffe d’un raté ! » Elle marqua une légère pose. « Tu as gâché la vie de la seule personne qui ait réussit à trouver quelque chose de bon en toi. » Elle étouffa un rire provocateur et arrogant avant de terminer : « Tu as raison de boire. A ta place, moi aussi je voudrais oublier quelle ordure je suis. » En terminant, ses yeux se plantèrent dans son regard fuyant, plus amère et détestable que jamais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Dim 11 Oct 2009 - 22:27


    Le rire de la jeune femme résonna dans la tête de Caleb. Déjà que tout l'alcool qu'il avait ingurgité commençait à l'assommer, il n'y avait rien de meilleur que le rire d'une petite peste afin de le réveiller. Caleb fronça les sourcils, ce qui montrait qu'il supportait mal la présence de la brunette, ses yeux étaient brillants, ses pommettes rosées par l'alcool et il avait le regard perdu, il ne la regardait pas, il préférait voir à travers le verre rempli qu'il avait en face de lui son futur. Un futur bien sombre et bien seul. Pourtant il aurait dû s'en douter, souvent son frère lui avait dit de ne jamais faire confiance à personne, de ne jamais montrer ses émotions et surtout de ne jamais tomber amoureux. Il avait fait tout ça. Il avait fait confiances à certaines de personnes d'Ocean Grove, devenus à présent ses amis. Il était tombé amoureux d'une jeune femme qui ne le savait même pas et pendant un moment il s'était demandé pourquoi son frère lui avait interdit tout ça pendant longtemps. Il avait complètement raison. L'amour rend aveugle, l'amour rend faible et il est pour un homme, son talon d'Achille. Quand on tombe amoureux et que l'être aimé nous quitte, on a l'impression de ne plus rien avoir, on s'écarte du bon chemin, on s'éloigne de tous ceux qui sont là pour nous mais qui ne peuvent plus l'être, car on n'est même plus là pour nous-même. C'était ça l'amour. Il fût rapidement sortit de ses pensées par la jeune femme qu'il avait oublié. « Tu es la seule chose pourrie ici Caleb. Pourri jusqu’à la moelle. » Pendant un moment il ne fit pas attention au manque de respect qu'elle lui accorda, mais après quelques secondes de réflexion, ses sourcils se froncèrent à nouveau et accorda enfin un regard à la brunette. « Regardes toi, tu es misérable. Tu as toute l’étoffe d’un raté ! » Il se demanda qui elle était pour lui parler ainsi, un être supérieur ? Peut-être un ange ? Mais non, ça n'était qu'une sorcière dépourvue de toute sensibilité et surtout, en parlant comme ça à Caleb, très imprudente. « Tu as gâché la vie de la seule personne qui ait réussit à trouver quelque chose de bon en toi. » Caleb ferma un court instant les yeux tout en secouant vivement la tête, essayant sortir de ce cauchemar où une petit gamine lui faisait une morale à deux balles, mais lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, il vit à nouveau cette vision d'horreur, où la petite gamine arrogante riait aux éclats. Il était horrifié, perturbé et complètement perdu, il avait du mal à réfléchir à cause de l'alcool qui brouillait ses pensées, il avait du mal à réagir aussi. Caleb lança un regard autour de lui, les gens autour d'eux étaient tout aussi surpris de cette agression totalement morale. Il reporta à nouveau son regard sur la brunette. « Tu as raison de boire. A ta place, moi aussi je voudrais oublier quelle ordure je suis. » Comment pouvait-il encore rester là à ne rien dire et surtout à ne rien faire ? Il se faisait humilié par elle, devant tout le monde, elle le donnait en spectacle et il ne faisait rien. Il fallait qu'il se lève, qu'il réagisse, se faire maltraiter aussi salement par une gamine n'était pas dans ses habitudes et d'ailleurs ça n'allait pas y rentrer. Caleb se tourna complètement sur son siège vers la jeune peste et se leva de celui-ci.

    « J'te conseille de fermer ta grande gueule de petite gamine en crise d'adolescence. » Venait de crier à travers la salle, peut-être l'effet de l'alcool ou seulement l'envie de l'afficher autant qu'elle l'avait fait. « Tu crois quoi ? Qu'il suffit de te planter ici et de me faire ta morale à deux balles pour montrer le "pouvoir des femmes" ... » Caleb mima les guillemets et la fixa d'un regard aussi noir que le pétrole avant de continuer. « T'as aucun pouvoir sur moi et t'en auras jamais, fais-toi à cette idée. »

    Caleb s'approcha un peu plus de la jeune femme. Ça n'était pas le genre d'homme à pouvoir frapper une femme, enfin en tout cas il ne l'avait jamais fait. Il avait même été un peu surpris lors de la prise d'otage, par la jeune femme qui s'était fait frappée. Il n'avait pas l'intention de la frapper, juste de lui faire fermer son clapet, histoire que la prochaine fois qu'elle le voit, elle trace son chemin. Mais son regard arrogant en disait long et il savait qu'il était trop tard pour qu'elle le laisse tranquille. Caleb garda son regard noir plongé dans celui de la jeune femme dont il ne connaissait même pas le prénom, avant d'ajouter d'une voix menaçante et d'un ton plus bas qu'avant.

    « Oublie pas que tu m'as baisé une fois et j'espère que t'en as bien profité parce que c'était la première et la dernière fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Pamela Auber
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 21 Nov 2009 - 0:56




« J'te conseille de fermer ta grande gueule de petite gamine en crise d'adolescence. Tu crois quoi ? Qu'il suffit de te planter ici et de me faire ta morale à deux balles pour montrer le "pouvoir des femmes" ... T'as aucun pouvoir sur moi et t'en auras jamais, fais-toi à cette idée. » Micaela l’écouta attentivement, elle ne bougea pas d’un poil, aucune émotion ne se lisait sur son visage. Pourtant elle avait une furieuse envie de lui rire au nez encore une fois. Le pauvre, il était pathétique. La jeune femme ne releva pas sur son age, elle savait très bien être plus vieille que lui, alors se faire traiter d’adolescente, elle trouva ça terriblement risible. Au lieu de ça, elle posa ses yeux sur le verre de Caleb, puis à nouveau sur lui. Elle avait l’air blasée et désolée.
« C’est donc tout ce que tu peux faire ? Crier, être vulgaire et boire ? Hum, Bravo. » lâcha-t-elle sur un ton monotone. Puis elle détacha totalement son attention de lui, elle chercha le barman des yeux et lui fis signe de resservir Caleb. « Oublie pas que tu m'as baisé une fois et j'espère que t'en as bien profité parce que c'était la première et la dernière fois. » Reprit-il avec rage. Elle ne daigna pas lui adresser le moindre regard, elle soupira lasse de ces blabla aussi futiles que ridicules. Micaela ne connaissait rien de Caleb, mais tout ce qu’elle découvrait chez lui la répugnait au plus au point. Il était maladroit et impulsif, grotesque dans sa façon de réagir, et n’assumait rien de ces actes.

Le barman finit par servir une nouvelle fois Caleb et Micaela afficha un sourire malsain en se levant du tabouret où elle avait prit place plus tôt. Elle laissa un billet au barman puis se rapprocha de Caleb afin de pouvoir lui murmurer quelques mots que lui seul pouvait entendre.
« Bois donc, saoules toi encore. Fuis devant tes erreurs et cris sur les autres. Tu as raison. » siffla-t-elle avec une ironie tranchante. « Mais dis moi, qui est le gamin qui pleurniche et fait n’importe quoi de sa vie ? » termina-t-elle amèrement. Puis elle prit la direction de la sortie. Ses talons claquèrent à nouveau sur le sol, et juste avant de prendre la porte elle se retourna et lança à Caleb en haussant la voix : « Ho, et si jamais tu as l’intention de te taper une minette écervelée à la jambe légère, penses à prendre des chewing-gum. Tu pues l’alcool. » Micaela tourna ensuite définitivement les talons après lui avoir adressé un grand sourire. Elle quitta l’atmosphère étouffante du bar pour rejoindre la fraîcheur nocturne de l’extérieur.
Ses pensées se portèrent vers Lance, puis aussitôt sur Caleb. Elle ne faisait plus vraiment la différence, elle portait la même haine à chacun. Il n’y avait rien de juste dans la guerre qu’elle menait envers Caleb, elle en avait conscience mais il était la seule personne sur qui elle pouvait librement déverser ses flots de colère. Après tout, il l’avait mérité. Il était de ses hommes jouant avec les sentiments, pensant à son plaisir avant de penser au respect qu’il devait à personne qui l’aimait.

Micaela croisa les bras et commença à marcher vers sa voiture qui était garée dans une petite ruelle plus loin tout en continuant à pester contre Caleb. Mais la Mexicaine fut arrachée à ses mauvaises pensées en entendant des pas derrière elle. Aussitôt elle se retourna et remarqua Caleb. Visiblement il n’en avait pas terminé avec elle. Elle soupira puis s’arrêta pour lui faire face. « Monsieur aurait-il enfin trouvé quelque chose de sensé à répondre ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Ven 27 Nov 2009 - 1:42


Comment ressentait-il la présence de Micaela maintenant à ses côtés ? C’était comme si on l’enfermait dans une salle avec un lion, qu’il ne puisse sortir mais qu’il soit aussi stressé que celui-ci attaque. Pourtant ce lion était tellement calme, il montrait parfois les crocs mais prenait son temps pour que la mort de Caleb soit beaucoup plus savoureuse. Il s’amusait avec lui, il le faisait trembler mais aussi rager. C’était ainsi qu’il ressentait la présence de Micaela et tout ce qu’il voulait en ce moment même, c’était trouver miraculeusement un fusil, dans cette salle et abattre ce lion. Mais il ne pouvait rien faire ici, les videurs le regardaient du coin de l’œil mais ne faisaient rien pour l’instant, le connaissant comme étant le petit ami ou plutôt l’ex petit ami de l’une de leur ancienne collègue. Les serveurs lui lançaient parfois des regards de dédains, les clients ne s’approchaient pas de lui, il était seul, il voulait être seul, pourtant elle était toujours là. « C’est donc tout ce que tu peux faire ? Crier, être vulgaire et boire ? Hum, Bravo. » Elle le faisait exprès, et dieu sait comme elle était douée. Elle le poussait jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se contrôler, elle avait l’air d’avoir l’habitude, elle savait quoi répondre et même lorsqu’il avait élevé la voix, elle n’avait pas bouger d’un poil. Elle se foutait bien de lui. Il continuait tout de même à fixer du regard son verre vide, pour canaliser l’adrénaline qui était poussée par le taux d’alcool qui coulait dans ses veines. Caleb vit dans son champ de vision apparaitre un nouveau verre rempli, il releva la tête vers le barman qui fit un signe en direction de la femme qui se trouvait toujours près de lui. Caleb ne lui adressa aucun regard et rebaissa la tête pour plonger à nouveau son regard vide dans le verre rempli qu’il avait à présent en face de lui. Il enchainait les verres depuis le début de la soirée et il commençait à saturer. Quelque chose le poussait à le prendre et à le boire, puis à en prendre d’autres encore et encore mais son corps ne répondait plus, il n’en pouvait plus. Dans la contemplation de son verre, il fut interrompu par un souffle dans son oreille, c’était elle, toujours elle, comme une voix qui le hantait. « Bois donc, saoules toi encore. Fuis devant tes erreurs et cris sur les autres. Tu as raison. » sa voix était pleine d’ironie et la gorge de Caleb resserra. « Mais dis moi, qui est le gamin qui pleurniche et fait n’importe quoi de sa vie ? » le gamin ne bougea pas d’un cil, il continuait à fixer ses verres, la laissant parler. Il réfléchissait, il ne pouvait pas céder, perdre le contrôle de lui-même et lui montrer qu’elle avait raison, pourtant c’était ce que tout son esprit voulait. Lorsqu’il la sentit se lever et entendit ses bruits de bas s’éloigner, il soupira de soulagement. Il avait réussi à prendre sur lui, même avait autant d’alcool dans les veines. Il ferma les yeux, mais c’est à ce moment là qu’il l’entendit, encore. Cette fois, tout le monde l’entendit autour de lui. « Ho, et si jamais tu as l’intention de te taper une minette écervelée à la jambe légère (…) » cria t-elle, Caleb porta enfin un regard sur la femme, près de la porte. Un regard noir mais vide. « (…) penses à prendre des chewing-gum. Tu pues l’alcool. » Son sourire, son intonation de voix, son arrogance. Il détestait tout en cette femme. C’en était trop, il n’avait jamais rencontré une telle peste. Caleb lança un regard dans la salle, après l’avoir observé s’en aller. Tout le monde le regardait, ou presque. Il se fichait complètement du regard des autres, mais il refusait de se faire rabaisser ainsi devant tout le monde. Il reporta son attention sur le verre rempli devant ses yeux, l’attrapa fermement et le but cul sec, comme si il voulait que cela se finisse le plus vite possible. Il sortit quelques billets de sa poche, il ne savait pas combien il avait donné mais il savait que c’était largement assez pour payer toutes ses consommations. Il se leva, se dirigea d’un pas assuré vers la sortie, jeta un dernier coup d’œil aux gens de la salle qui le regardait toujours, sûrement pour leur montrer qu’il avait toujours une fierté et qu’il ne se laisserait pas faire. Il poussa la porte puis se retrouva dans la rue, giflé par l’air frais de celle-ci. Il s’arrêta pendant quelques secondes, secouant la tête pour reprendre ses esprits et remarqua la jeune femme au bout de la rue. Il se dirigea vers elle d’un pas aussi assuré qu’elle. Pour qui se prenait-elle ? S’attaquer à un homme saoul n’était pas la meilleure idée qu’elle avait pu avoir aujourd’hui, elle était inconsciente, elle ne savait pas de quoi l’homme était capable quand il a perdu toute raison. Il s’approchait de plus en plus d’elle, jusqu’à ce qu’elle se retourne l’ayant entendu arriver, il était seulement à quelques mètres d’elle à présent. « Monsieur aurait-il enfin trouvé quelque chose de sensé à répondre ? » Elle continuait, même le voyant arriver aussi dangereusement, elle continuait à jouer à ce jeu. Caleb afficha automatiquement un petit sourire en coin, tout en continuant de marcher vers elle à grande jambe, ne ralentissant pas arrivé à proximité de la jeune femme, il la percuta et l’attrapa au milieu de la gorge et du menton pour lui maintenir la tête en face de la sienne. Il était collé à elle et avançait pendant qu’il la faisait reculer jusqu’au mur le plus proche. Il le fit percuter le mur, et plongea son regard dans le sien. Leur visage était à quelques millimètre l’un de l’aitre, Caleb voulait simplement lui faire peur mais il ne contrôlait pas sa force.

« Tu fais moins la maligne, madame je-suis-parfaite. Tu ne sais pas de quoi je suis capable. » dit-il sur un ton menaçant. « J’veux pas entendre l’une de tes remarques ironiques. » Micaela n’allait pas parler, que Caleb fit comme si elle allait le faire, il n’était plus dans son état normal. « Tu la fermes !! » Caleb perdait la tête, il devenait fou. Il avait un mal de crâne insupportable et chaque bruit qu’il entendait résonnait dans sa tête, même sa propre voix. Il fit balancer sa tête vers l’arrière, reprenant sa respiration, sans lâcher la pression sur le corps de Micaela. « T’as tout gâché… » dit-il doucement, toujours la tête en arrière, puis il la releva et plaqua son front contre le sien. Soudain, il se sentit obligé de demander des explications, elle aurait put se taire, après tout elle ne connaissait ni Caleb ni Bonnie avant cette histoire. Il plongea à nouveau son regard dans le sien. « Pourquoi est-ce que tu l’as fait ? » demanda-t-il en chuchotant, Caleb se doutait que Micaela n'était pas le genre de fille à surveiller tous les faits et gestes de ses voisins pour pouvoir les balancer par la suite. Alors pourquoi lui ? Celle-ci ne répondit pas à sa question, Caleb était de plus en plus furieux, il se recula rapidement puis la poussa à nouveau contre le mur pour exercer une pression plus forte. « Pourquoi ?!! » cria-t-il, sa voix résonna aussi bien dans sa tête que dans la rue entière. Il avait perdu la bataille car il avait perdu le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Pamela Auber
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 5 Déc 2009 - 19:05



Micaela regardait Caleb arriver vers elle avec trop de vitesse pour que ses intentions soient nobles, mais elle n’eut pas le temps de réaliser qu’elle était allé trop loin en le provoquant une dernière fois. Il se saisit de sa gorge avec puissance, et la fit reculer de force jusqu’à lui faire percuter un mur. Le choc fut plus violent que ce à quoi elle s’attendait, elle sentit sa tête cogner le mur glacé et son dos s’y plaquer brusquement, son esprit s’embruma quelques secondes, elle ferma les yeux un instant. Quand elle recouvra la vue, elle tomba nez à nez avec Caleb qui affichait un sourire malsain et effrayant, ses yeux s’étaient planté dans ceux de Micaela avec une haine qu’elle ne lui connaissait pas. Lui non plus elle ne le connaissait pas après tout.

« Tu fais moins la maligne, madame je-suis-parfaite. Tu ne sais pas de quoi je suis capable. (…) J’veux pas entendre l’une de tes remarques ironiques. » Pour la première fois, elle se pliait à ses exigences. Elle avait peur, elle n’avait, pour le coup, pas la moindre idée de ce don il était capable. Malgré sa frayeur évidente, les yeux de la Mexicaine étaient remplis d’une colère noire et intense, elle était furieuse, au moins autant qu’elle était effrayée. Elle ne pipa pas un mot et plaça ses mains sur celles de Caleb en essayant naïvement de les dégager ou d’en restreindre l’emprise. Sa force était décuplée par l’alcool mais elle était aussi incontrôlée, Micaela commençait à se sentir mal, son souffle était coupé par la pression que l’ivrogne lui faisait subir et elle sentait la panique envahir ses membres. « Tu la fermes !! » Il était perdu. Cette idée ne rassura pas le moins du monde la jeune femme qui essaya de plus belle de se dégager. Ses yeux scrutaient toujours ceux de Caleb, et petit à petit la haine qui s’y étaient installée laissait place à un mépris cinglant, elle était horrifiée de dégoût, elle le maudissait.
Puis il lança son visage en arrière, il respirait fort mais il respirait au moins, lui. La brunette était essoufflée, haletante, désorientée. « T’as tout gâché… » murmura-t-il. Mais qu’est ce qu’elle pouvait bien en avoir à faire à ce moment là ? Tout perdre, il l’avait mérité et son comportement ne rachetait en rien ses erreurs, il s’enfonçait toujours plus, s’enterrait dans le vice et la vulgarité loin de toute main qui aurait pu lui venir en aide. Alors qu’il vienne se plaindre elle s’en fichait royalement. D’autant plus qu’elle avait d’autres préoccupations, comme retrouver une respiration normale. « Pourquoi est-ce que tu l’as fait ? » questionna-t-il en plaquant son front contre celui de Micaela. Elle détourna son visage aussitôt, et ne daigna pas lui répondre, au lieu de ca elle enfonça nerveusement ses doigts et ses ongles dans sa peau avant de sentir son étreinte se faire plus lâche, enfin. Elle déchanta bien vite. De nouveau elle percuta le mur, mais cette fois-ci le choc était plus violent, la douleur était plus intense, la pression était plus puissante. Elle tenta de crier, mais le son qui sorti de sa bouche était ridiculement étouffé par son manque de souffle et l’emprise que Caleb avait sur sa gorge.

« Pourquoi ?!! » s’énerva-t-il une dernière fois. Les yeux Micaela se noyèrent dans l’eau, la peur, la haine, cette impression de suffoquer … Tout lui faisait perdre le contrôle de ses nerfs. Elle essayait de passer ses doigts entre ceux de Caleb et sa gorge, elle essayait encore et toujours de ses défaire de lui. C’était peine perdue, mais elle essayait. Et, au lieu de lui donner les excuses qui auraient pu le calmer, elle resta égale à elle même. « Vas au diable ! » répliqua-t-elle avec le peu de voix qui lui restait. Dieu qu’elle était fière. Trop fière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 12 Déc 2009 - 2:42


Caleb était complètement partagé : entre sa conscience qui lui disait de la lâcher et entre son instinct de mâle qui lui disait de lui montrer ce que c'était de se comporter ainsi. C'était comme si deux voix lui parlaient, mais le fait qu'elle parlait en même temps donnait un bruit sourd qu'il ne supportait pas. La voix de son instinct criait néanmoins plus fort que la voix de sa conscience et c'était sûrement mauvais pour la jeune femme. La violence avait toujours été un recours pour Caleb, mais jamais avec une femme. Sobre, il n'aurait jamais touché à une femme, n'y aurait même pas pensé, mais même saoule, il n'était pas conscient de la douleur de Micaela, pour lui il lui faisait seulement peur et rien d'autre, la pression qu'il exerçait sur son corps était censé seulement la bloquer et son lui faire mal, mais il ne le savait pas. Le garagiste remarqua néanmoins les larmes qui se formaient dans les yeux de la jeune femme, il voyait bien qu'elle essayait de se débattre, ses mains en faisaient les frais elles étaient remplies de traces d'ongles et de griffures, mais ce qui le surpris c'était sa réaction. Elle avait peur, ça se voyait, certes cela se voyait aussi qu'elle le détestait à mort, mais elle avait peur, elle était – en quelque sorte – agressée, mais son ego n'en prenait rien, il restait égale à lui-même. « Vas au diable ! » Caleb lâcha un soupire, il était stupéfait par sa persévérance. Elle n'abandonnait jamais, ne montrait jamais qu'elle était faible, c'était un vrai soldat. Son emprise se fit moins forte, mais il reste près d'elle, il remarqua que la respiration de la jeune femme changea, montrant qu'elle avait eu du mal à respirer, mais cela n'attira pas plus que ça l'attention de Caleb, il était trop... sous le choc.

« Vas au diable ? » répéta-t-il doucement, bouche bée. C'était un homme dans le corps d'une femme, c'était sûr. Elle était trop forte, avait trop d'emprise mais elle fonçait la tête baissée et cela allait sûrement lui attirer davantage de problèmes. « Vas au diable ?! » répéta-t-il à nouveau en criant. Il était fatigué qu'elle garde cette façade de grande fille capable de se défendre du méchant loup. Elle n'était pas capable de se défendre contre lui, non ! Caleb tapa du poing, le mur à côté de la tête de Micalea de sa main libre, il tapa à nouveau, puis une nouvelle fois encore. Il se contrôlait, c'était clair. Une partie de sa conscience donnait son message, sinon il l'aurait sûrement battu. Il plongea à nouveau son regard à travers le sien, fronçant les sourcils. « Tu comprends pas que y'a quelques minutes j'y étais? » cria-t-il à travers la rue. « Toi et ta façon de faire des reproches ! Tu crois vraiment que c'était le paradis ?! » demanda-t-il sans attendre réellement une réponse. « TU es le diable, TU gâches des vies, TU prends tout ! » il la regarda longtemps dans ses yeux, avant qu'elle n'essaye de se débattre afin de s'en aller, Caleb qui avait relâché la pression, finit par la reprendre à nouveau. Les dents serrées, il était furieux, rempli de colère. Il n'arrivait plus à se contrôler, plus il l'écoutait plus il avait envie de faire une bêtise et ça il l'avait bien compris. « Tu veux que je te dises ? Tu mérites qu'on te malmène comme ça et si j'avais pas cette putain de conscience, tu serais déjà partie! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Dim 13 Déc 2009 - 13:14


La nuit était supposée être douce et anodine, à l'image de la journée qui s'était écoulée pour Rhys. Il avait passé la journée à l'Université puis avait du se rendre dans l'un des lycées de la ville pour prendre son poste d'assistant de prof de sport avant d'avoir enfin le droit de s'accorder du temps pour lui. En d'autres termes : il avait dîner dans un fast-food de la ville après être allé chercher son chien qu'il n'avait pas vu de la journée. Glutton était si fréquemment à ses côtés que les restaurateurs ne prenaient même plus la peine d'essayer de le mettre à la porte lorsque le chien venait s'installer avec son maître. Rhys & Glutton, c'était comme un pack forfait tout compris qu'on ne pouvait pas diviser. Une fois que le repas fut terminé, le jeune homme s'octroya une partie de baby-foot avec de parfaits inconnus dans un bar de la ville mais il fit l'effort notable de ne pas boire de la soirée. Il comptait bien rentrer chez lui en voiture, il en avait assez de devoir squatter une chambre d'hôtel de Miami dès qu'il était bourré. Quand il sortit finalement du bar dans l'idée de regagner sa Land Rover pour pouvoir rejoindre Ocean Grove, Rhys était épuisé mais sobre. Aussi, lorsqu'il entendit clairement des cris et des coups étouffés provenant de la rue voisine, il n'eut pas l'idée un instant d'avoir affaire à une illusion auditive. Il entendait bel et bien des éclats de voix et des bruits de choc. D'ailleurs, même son chien semblait avoir entendu ces sons car il se mit à s'agiter nerveusement. D'un naturel curieux, le jeune homme ne tarda pas à s'engouffrer dans la rue concernée par les bruits, négligeant sans doute le risque de tomber sur une bande organisée. C'était aussi ça l'inconvénient en ayant toujours un grand chien à ses côtés : on se croyait trop facilement protégé de tout.
Malgré la nuit qui était tombée sur la rue, Rhys perçu rapidement – grâce au lampadaire mais aussi à la brillance de la lune dans un ciel dénué de nuages – les responsables de ce tapage. Rhys s'était précipité mais il ralentissait à présent sa marche, ne réussissant pas vraiment à comprendre ce qui se tramait sous ses yeux. Les silhouettes se mouvaient si bizarrement qu'il avait du mal à comprendre la scène. Pourtant, il réussit à saisir juste assez d'informations pour savoir qu'il avait sous les yeux une victime se faisant malmener par un individu violent. Des bribes de mots lui parvinrent aux oreilles et lui firent comprendre qu'il s'agissait probablement d'un règlement de compte – ce qui ne légitimait clairement pas la situation de toute manière. Ce fut alors lorsque Rhys vit l'homme reporter une main sur sa victime pour la saisir une nouvelle fois que tous ses sens se mirent en alerte et avant même qu'il puisse s'en rendre compte, il se rua vers lui, son chien à ses côtés. Lorsque l'étudiant arriva à la hauteur de l'homme, il n'hésita pas à l'empoigner par son épaule, le forçant soudainement à relâcher son emprise sur … Micaela. A cette vision, le sang de Rhys ne fit qu'un tour et il brusqua l'individu en le forçant à se retourner avant de le plaquer violemment contre le mur. Le bras placé au sommet de son torse pour l'immobiliser du mieux qu'il pouvait malgré ses débattements, Rhys se retrouva enfin face à face avec lui et il put ainsi voir l'ordure à qui il avait affaire. Malgré l'obscurité, l'étudiant reconnu alors sans trop de mal le visage – défiguré par la colère – de son ancien ami. Sa surprise fut telle qu'il déserra sensiblement, sans s'en rendre compte, son blocage et tourna son visage vers sa droite, dans un réflexe, vers la silhouette de la jeune femme visiblement secouée par ce qu'il venait de lui arriver. Caleb Varnham ? Était-ce réellement lui qui venait de faire du mal à Micaela ?

« Caleb ? »

Lorsque Rhys reporta son regard sur lui, une colère indéfinie le remplie à l'idée que le canadien ait pu oser faire une chose pareille. Il puait l'alcool mais ce n'était définitivement pas une excuse aux yeux de l'étudiant. Avec force, il pressa d'avantage Caleb contre le mur, profitant de son avantage à cet instant pour essayer de lui faire retrouver raison. En effet, bien que Rhys soit un ancien champion de boxe, Caleb n'était pas en reste niveau combat et l'étudiant redoutait déjà l'instant où il se déciderait à se débattre franchement.

« Qu'est-ce qui te prend ?! Une femme, Caleb ! Tu cherches quoi au juste, commettre la pire action de ton existence ? »

Les deux hommes se défiaient du regard si puissamment qu'une cocotte minute sous pression n'aurait pu faire preuve de plus de tension. Rhys était écoeuré à l'idée qu'il puisse avoir maltraité la "demi-soeur" de son meilleur ami. Il n'osait même pas imaginer ce qu'il aurait pu se passer s'il n'avait pas surgit au milieu de cette altercation mais une chose était certaine : peu importe les raisons derrière tout cela, Rhys n'allait certainement excuser un tel acte.

« Je t'interdis de porter à nouveau la main sur elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Sam 26 Déc 2009 - 1:28


Caleb fut violemment attrapé par l’épaule puis retourné pour être plaqué contre le mur. Cela se passa tellement vite qu’il ne put se défendre et dut lâcher prise sur Micaela. Le choc fut puissant ce qui sonna un moment le garagiste. Il était furieux, en colère qu’on lui retire le pain de la bouche, c’était comme ça qui le voyait. Il se débattit pendant un moment, mais sa respiration fut coupé lorsque le bras de la personne qui l’avait arrêté s’était placé au niveau de son torse afin de l’immobiliser. Lorsqu’il reconnut enfin son ancien ami, il se stoppa net, lui lançant un regard peu reconnaissant et plein de reproches. Il garda son regard plongé dans le sien, comme deux lions qui se défient du regard. Caleb avait remarqué la surprise de son ancien ami, il le pensait incapable de frapper une femme. Il se pensait tout aussi incapable, mais sa haine contre Micaela était telle qu’il s’en contre fichait, la morale, les lois, il n’en n’avait plus rien à faire, tout ce qu’il voulait c’était qu’elle disparaisse de sa vue. Le déblocage de la part de Rhys ne fut par ailleurs qu’une désillusion, car son blocage se fit plus renforcée, au point de couper à nouveau le souffle de Caleb. Celui-ci se contenta de quelques bouffées qui faisaient leurs vas et viens dans ses poumons, malgré tout il voulait rester fort, ne pas montrer qu’il était dans une situation d’infériorité. Il se retrouvait à la place de Micaela quelques minutes plus tôt. Pour l’instant, il se laissait faire, il n’eut pas l’idée de se débattre il attendait de voir la réaction de Rhys. « Qu'est-ce qui te prend ?! Une femme, Caleb ! Tu cherches quoi au juste, commettre la pire action de ton existence ? » Comment pouvait-il lui dire ça ? Il n’avait rien à lui apprendre, Caleb savait très bien ce qu’il faisait et une erreur n’est qu’une erreur seulement lorsqu’on la regrette. Il ne regrettait en rien d’avoir donner cette leçon à cette Micaela, elle l’avait mérité. Caleb ne releva pas ses questions, il n’avait aucune excuses à lui donner, il faisait ce qu’il voulait car il n’avait aucun compte à lui rendre. Ils n’étaient plus amis, il l’avait trahi, il voulait s’amuser avec Bonnie alors qu’il en soit ainsi, il ne considérait plus Rhys comme quelqu’un de confiance. « Je t'interdis de porter à nouveau la main sur elle. » Le canadien fronça les sourcils, pus un soupire de dépit se fit entendre de sa part. Son regard se remplit de dédain envers son ancien ami.

« Depuis quand tu te permets de me donner des ordres Rhys Blythe ? » demanda-t-il d’une voix menaçante, on sentait un certain ton de révolte cachée dans ses propos. « Tu faisais moins le Saint quand tu te foutais de la gueule de ma copine, hein ?! » continua-t-il en montant d’un ton. Caleb le contempla pendant de longues secondes avant de reprendre un ton plus serein. « Lâche-moi. » dit-il doucement. Alors que Rhys n’obéissait pas, Caleb plaqua alors ses mains sur les épaules de son ancien ami et exerça une force pour le pousser. « Lâche moi ! » cria-t-il en le poussant, ce qui fit le fit lâcher prise. Ils se retrouvèrent tous les deux avec la même position, prêts à attaquer, si Rhys voulait se battre Caleb se battrait. L’alcool qui continuait de couler dans son sang l’aveuglait complètement et le faisait croire qu’il pouvait déplacer des montagnes seulement grâce à la force de ses mains. Il se sentait puissant et prêt à donner des leçons à tous ceux qui lui chercherait des problèmes. Il lança un regard au gros Glutton qui était aux côtés de son maitre. Il avait de mauvais souvenirs de leur dernière rencontre, puis il jeta un instant un œil vers Micaela, il l’avait bel et bien agressé et le fait d’avoir ressentit ce qu’elle avait ressentit lui avait montré à quel point elle avait dut avoir mal. Pourtant, elle n’avait tout le long de cette « agression » montré de moment de faiblesse, gardant une certaine fierté. Il se demanda à quel point elle aurait résisté, parce qu’il en était sûr, plus elle aurait résisté et plus il serait allé loin. Ce n’était pas une mauvaise chose que Rhys soit intervenu, non il ne regrettait toujours pas ce qu’il avait fait, mais elle ne méritait pas qu’il la tue et qu’il doive quitter sa vie pour aller en cavale. Malgré tout il n’éprouvait aucune reconnaissance envers Rhys, sa rancœur avec celui-ci restait une barrière dans leur relation, Caleb avait toujours été rancunier, il pardonne que très peu, surtout quand on le trahi. Il reporta enfin son attention sur Rhys, se remémorer les mauvais souvenirs du jour où leur amitié prit fin mettait le garagiste davantage en colère contre lui, il se sentit contrait de dire quelque chose sur son comportement. « T’es pas un héros Rhys, t’es pas un héros ni un Saint ! Si tu serais un héros tu l’aurais déjà détruite et si tu serais un Saint, t’aurais déjà essayer d’exorciser le démon qui sommeille en elle. Non, j’en suis sûr, t’en es pas un, alors me fait pas la morale. » Ce qui était sûr, c’était que Caleb divaguait. Il disait des choses qui n’avait plus de sens et lui-même le savait. Finalement il détourna le regard, jusqu'à le poser sur la grosse boule de poils qui était aux côtés de Rhys, mais il resta immobile sur place.

Revenir en haut Aller en bas
Pamela Auber
what is your secret ?
avatar

♦ Posts : 2566
♦ Credits : stolen paradise.

Address : famous reporter.
Quote : « the end justifies the means. »


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status:

Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Dim 27 Déc 2009 - 23:00


« Vas au diable ?! (…) Tu comprends pas que y'a quelques minutes j'y étais? (…) Toi et ta façon de faire des reproches ! Tu crois vraiment que c'était le paradis ?! (…) TU es le diable, TU gâches des vies, TU prends tout ! (…) Tu veux que je te dises ? Tu mérites qu'on te malmène comme ça et si j'avais pas cette putain de conscience, tu serais déjà partie! » Micaela l’écoutait, mais sa voix était étrangement lointaine. Elle sentait son souffle sur les traces humides qu’avaient laissé ses quelques larmes, regardait Caleb dans le blanc des yeux, mais rien ne trouvait de logique dans son esprit désormais. Sa respiration était toujours plus ébranlée et irrégulière mais depuis qu’il avait légèrement relâché son emprise elle sentait tout de même ses poumons reprendre lentement un rythme normal. La mexicaine n’avait plus l’intention de répondre à ses cris, elle commençait à prendre conscience qu’elle était dans une position plus que délicate, et que peut-être, pour une fois, il valait mieux pour elle qu’elle ne réplique rien. Son regard, quand à lui n’avait pas changé, elle le fusillait, le méprisait sans relâche. Sa peur non plus ne se réduisait pas, au contraire. Les limites de Caleb ne tenaient plus qu’à un fil, et chacune de ces remarques lui faisait amèrement comprendre qu’il ne se métrisait pas autant qu’il l’aurait souhaité. La dernière phrase du jeune homme résonnait dans sa tête, elle ne cherchait plus à savoir ce qu’il disait pour le contredire ou lui rappeler à quel point il pouvait être misérable, mais bel et bien pour essayer de comprendre ses intentions. L’impuissance qu’elle éprouvait était insoutenable, elle qui aimait avoir le contrôle de ce qu’elle entreprenait et des situations, voila qu’elle se retrouvait dans un cas de figure qu’elle n’avait pas prévu et dont elle ignorait l’issue.

Tout s’enchaîna avec une rapidité déroutante par la suite. En quelque secondes, elle retrouvait la liberté physique qui lui avait fait défaut ces dernières minutes et Rhys apparu soudainement pour plaquer Caleb contre le mur. « Qu'est-ce qui te prend ?! Une femme, Caleb ! Tu cherches quoi au juste, commettre la pire action de ton existence ? (…) Je t'interdis de porter à nouveau la main sur elle. » « Depuis quand tu te permets de me donner des ordres Rhys Blythe ? (…) Tu faisais moins le Saint quand tu te foutais de la gueule de ma copine, hein ?! » Micaela les regarda interloquée et soulagée mais toujours muette. Elle recouvrait ses esprits et essayait de se concentrer pour faire taire la douleur qui se réveillait en elle. Lorsqu’elle était sous l’emprise de Caleb, la pression et l’émotion avaient l’effet d’un anesthésiant, elle n’avait sentit que pression autour de son coup mais maintenant qu’elle était à nouveau consciente de son corps entiers, son dos était assaillit de douleur provoquée par les chocs contre le mur.
C’est après un petit moment qu’elle comprit que les deux hommes se connaissaient, voila encore quelque chose qu’elle n’imaginait pas. Elle regarda Rhys qui avait prit le dessus pendant de longues secondes et se sentie stupide de le voir comme « son héro ». C’était tellement cliché, comme si la scène sortait tout droit d’un film. Malgré tout, c’est-ce qu’il était. Dieu sait jusqu’où Caleb serait allé et dans quel état Micaela aurait terminé s’il n’était intervenu.

Caleb se défit ensuite de l’emprise de Rhys, et encore une fois il baragouina une de ses phrases insensées ou trop imagées pour qu’elles soient crédibles. « T’es pas un héros Rhys, t’es pas un héros ni un Saint ! Si tu serais un héros tu l’aurais déjà détruite et si tu serais un Saint, t’aurais déjà essayer d’exorciser le démon qui sommeille en elle. Non, j’en suis sûr, t’en es pas un, alors me fait pas la morale. » La Mexicaine était toujours en retrait par rapport aux deux hommes, mais elle portait maintenant une attention beaucoup plus fine à ce que Caleb disait. Encore, la même chanson. Comme si elle était venu derrière son oreille pour lui murmurer de tromper Bonnie. Il était le seul à avoir gâché sa vie, il l’avait fait lorsqu’il avait trahit la personne qui l’aimait sans doute plus que quiconque.
Micaela soupira mais elle ne dit rien, songeant qu’il était préférable de ne pas envenimer la situation. Rhys s’était déjà beaucoup mouillé pour elle, alors autant ne pas l’impliquer dans un bagarre plus violente. L’animosité entre eux était telle qu’un simple mot aurait suffit à ce leurs poings rencontre le visage de l’autre. Elle s’avança donc lentement jusqu’à lui, prudente, puis elle posa une main hésitante sur son épaule. « Laisses le, s’il te plait » demanda-t-elle à demi mots. « Peut-on simplement rentrer à la maison? » termina-t-elle sans adresser le moindre regard à Caleb.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil. Dim 17 Jan 2010 - 20:53


La réplique cinglante que lui lança Caleb le dérouta. Son souhait n'était pas de l'exciter d'avantage mais bel et bien de le calmer à travers cet avertissement qui prenait certes, les allures d'un ordre mais qu'il pensait amplement mérité. Le tenant toujours solidement contre le mur pavé, Rhys dévisageait Caleb avec une colère et une incompréhension grandissante. L'homme qu'il avait en face de lui n'avait strictement rien à voir avec l'ami qu'il avait jadis côtoyé. Cet ivrogne violent et insensé était déplorable et Rhys tenta de son mieux de se convaincre qu'il n'était pas totalement conscient de son attitude actuelle. Pourtant, il fut forcé de se rendre compte qu'il se trompait puisque Caleb se mit à parler de Bonnie, un sujet délicat entre eux, prouvant que le jeune homme avait encore toute sa tête. La mâchoire de Rhys se crispa au souvenir de la fameuse soirée où il avait perdu l'amitié de son acolyte à cause d'un sombre quiproquo. La culpabilité qui le rongeait depuis cette nuit ne s'était jamais totalement dissoute et réaliser que Caleb lui en voulait encore puissamment le fit frémir d'avantage. Cette altercation se transformait visiblement en règlement de compte, ce qui n'était clairement pas bon signe. Le premier « lâche-moi » de Caleb tinta alors aux oreilles de Rhys comme un faible son dans le brouhaha grandissant qui s'imposait dans son cerveau sous l'effet de la colère. Finalement, Caleb réussit à se dégager lui-même en expulsant Rhys plus loin. Ce dernier chancela légèrement et s'écarta, restant cependant absolument sur ses gardes. D'un réflexe, Rhys se plaça de sorte à garder Micky hors de portée de Caleb. Tandis qu'un de ses bras barrait l'accès à la jeune femme, le reste de son corps semblait prêt à bondir sur l'homme qui lui faisait face. Glutton, comme pressentant le pire, s'était également placé auprès de la jeune femme et fixait d'un œil hagard les deux humains qui, bien qu'ils se tenaient à une distance respectable, étaient visiblement en plein conflit. Peut-être que son cerveau de chien s'imaginait-il avoir affaire à un rapport de force entre deux mâles pour les beaux yeux d'une jeune femelle … Quoiqu'il en soit, il resta en spectateur mais sur le qui-vive au cas où son maître lui ferait signe d'intervenir.
Rhys fronça les sourcils lorsque Caleb lui envoya en plein visage son dernier reproche. L'étudiant n'était strictement pas au courant de l'affaire qui liait le garagiste à Micaela aussi, les paroles qu'il entendit n'avait aucun sens pour lui. Micky n'était pas diabolique – contrairement à ce que semblait affirmer Caleb – et l'atteinte qu'il lui faisait en l'insultant de la sorte fit bouillonner d'avantage le jeune homme. Ramenant son bras contre lui, il fit un pas vers Caleb, soutenant son regard avec dureté et de toute évidence sur le point de le ré-empoigner.

« Ne parle pas d'elle comme ça ! J'ignore ce qu'elle t'as fais mais ça ne pourra jamais justifier ce que tu es en train de faire. »

Prêt à agir pour « secouer » une nouvelle fois son ancien ami, Rhys fut cependant interrompu par le contact de la main de Micky sur son épaule. Ce toucher eut le don quasiment immédiat de lui faire relâcher une bonne partie de sa tension et il tourna son visage vers elle, les traits encore figés par la colère. Elle souhaitait qu'il abandonne et Rhys failli protester avant qu'il ne l'entende lui demander sur un ton déterminé et résolu à ce qu'il la raccompagne chez elle. Légèrement tremblant sous la nervosité, partagé entre son désir de refaire le portrait de Caleb pour lui faire regretter d'avoir agit ainsi avec elle et le souhait de répondre favorablement à la requête de Micky, il se résout finalement à accepter la proposition de la jeune femme. Il hocha doucement de la tête et lui adressa un regard compréhensif avant de passer un bras autour de ses épaules. Caleb les dévisageait, de toute évidence toujours aussi perdu, mais Rhys était à présent décidé. Il fixa son ancien ami et lâcha entre ses lèvres, avec aigreur mais surtout, déception.

« Je te souhaite vraiment de retrouver ton chemin. »

Sans en ajouter d'avantage, considérant le double sens de sa phrase largement assez éloquent, Rhys guida Micky avec lui et ensemble, accompagnés de Glutton, ils traversèrent la rue pour regagner l'emplacement où l'étudiant avait garé sa voiture afin de ramener Micky chez elle, en sécurité. Ils ignoraient totalement de quelle façon Caleb allait rentrer et s'il n'allait pas commettre de nouveaux impairs mais ce n'était, malheureusement, plus de leur ressort à présent.



▬ ENDED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▬ alcohol can make an angel become evil.

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ alcohol can make an angel become evil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-