AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: • celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p Dim 11 Oct 2009 - 18:30

pv mary jane parks

PANAMEE « Oh nan !! »

Il était déjà 5.pm sur l'horloge de son salon lorsque la jeune femme était rentrée de l'hôpital, et comme une routine de soir, elle s'apprêtait à monter les escaliers, poser ses chaussures de marque dans son placard de la penderie, & descendre promener Oliver et son canin. Seulement en ce lundi soir, ce ne fut pas cette même routine. Montée en haut de la dernière marche, elle entrouvrit la porte de sa chambre et aperçut alors Mowgli s'arrêtant dans son action, la gueule remplie de bave, ses crocs piétinaient le bout de ses Sergio Rossi à talons. Lâchant son paquet de pâtes livrées par la restauration rapide du quartier tomba à terre, stupéfaite par ce que venait de faire son dogue, elle porta ses mains jusqu'à ses lèvres, ne faisant guère attention à son plat du soir atterrissant le sol. Une haine envers son chien, elle regarda les alentours de cette bave déposée sur sa dernière paire de shoes. Toutes ses godasses avaient quitté la penderie pour sa chambre, éparpillées dans l'ensemble de la chambre, son côté maniaque venait d'en prendre un coup. La chaussure rouge allongée près de la verte alors que l'une provenait d'un ancien magasin des années 80 et que l'autre faisait partie de la collection Manolo, une place qui était à coup sûr, pas celle d'origine.

A en juger l'œil apeuré du dogue de bordeaux de neuf mois, il venait de comprendre sa énième bêtise. S'en était trop ! Il se redressa sur ses pattes et commença à débouler dans la maison du 1668 apple road, glissant sur les pâtes froides qui s'étalèrent sous ses coussinets, il n'y fit pas attention et dévalait les escaliers à une vitesse fulgurante. Panamee attrapa sa chaussure mordillée, et voyant son chien prendre la fuite, elle contempla une dernière fois l'état de sa chambre avant de courir après lui dans les escaliers.

PANAMEE « Tu vas pas t'en tirer comme ça ! MOWGGGLI au pied !!! » hurlait elle alors que ce dernier venait de passer par la fenêtre de la véranda.

Elle claqua si fortement la porte de sa véranda, elle crut briser le verre qui l'encadrait. Trop préoccupée à poursuivre son dogue à quatre pattes qui s'enfuyait en direction du bout opposé de sa rue, elle ne fit pas attention à l'état de sa porte de jardin. Panamee qui tenait toujours sa chaussure dans la main, cavalait parmi les pelouses d'Ocean Grove, ses chaussures toujours aux pieds. Elle les jeta d'un coup de jambe et les prit avec son autre bras. Voyant ce dernier fugueur partir dans le seul virage rejoignant Lemon Street, elle passa devant la maison de Chris Griffith-Matthews, son ancien cavalier du bal de charité. D'un signe de salut (accompagné de son habituelle shoes), elle crispa son visage, persuadée de passer pour une timbrée face à lui, elle continua sa trajectoire jusqu'à voir Mowgli s'immobiliser devant la pelouse de mademoiselle Parks. Encore. Chaque fugue le menait chez Mary Jane.

Il rentra difficilement par la porte menant à l'arrière de la maison Parks, Panamee reprenant son souffle à deux maisons de là, remit ses chaussures à ses pieds, son collant déchiré par les cailloux qu'elle avait dû traverser chez la famille Blythe. Et serrant les poings fermement, elle se dirigea jusqu'au perron où elle toqua chez son amie. Attendant un bref instant, la jolie silhouette blonde montra alors son visage sous ce fin sourire qu'elle appréciait tant.

PANAMEE « Au hasard, l'assassin de mes dernières chaussures se trouve t il chez toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p Lun 12 Oct 2009 - 19:53

Mary-Jane, rentrée de l'université depuis une vingtaine de minutes, était assise à son bureau, plongée dans ses cahiers. C'était assez rare de sa part, car elle préférait largement sortir plutôt que de rester assise dans sa chabre, à écrire des commentaires de textes inutiles. La conception des études de Mary-Jane était assez particulière : en effet, elle voulait à tout prix réussir ce qu'elle entreprenait, mais elle n'aimait pas le moins du monde travailler !
Elle avait terminé les cours plutôt que prévu, et n'ayant rien à faire, ni aucune sortie de prévue, elle avait décidé de travailler rien qu'un peu. C'était une envie qui lui venait très rarement, voire quasiment jamais. Elle planchait sur un commentaire de texte sur un texte de Jules Verne.

MARY-JANE : « Passionnant ! »

Elle sourit à cette phrase qu'elle venait de prononcer, car elle était bien sur d'une ironie totale. Au contraire, elle s'endormait presque sur son livre, tellement cette histoire de sous-marin était ennuyante. En y réfléchissant, on se demandait vraiment pourquoi Mary-Jane avait fait ce choix d'études. En fait, c'était simplement une question d'honneur, et surtout de reconnaissance envers ses parents, qui avaient tout fait pour qu'elle intègre l'université d'Ocean Grove.

Elle allait se mettre à écrire, quand soudain, elle entendit la sonnerie retentir. Elle se demandait qui cela pouvait bien être, car toutes ses amies étaient encore à l'université, et leurs visites se faisaient rare en semaine, faute de travail... Elle descendit l'escalier, se dirigea vers la porte, apercevant à travers la vitre l'ombre d'une jeune femme, qui paraissait assez enervée. Elle ouvrit la porte, et vit Mlle McCawley, une jeune femme qui habitait quelques maisons au-dessus.

MARY-JANE : « Oh, bonjour ! Euh, je ne sais pas, entre, je vais aller voir !»

En effet, la jeune chienne de Panamee se sauvait assez fréquemment de chez elle. Et bizarrement, c'était toujours chez Mary-Jane qu'elle venait se « réfugier »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p Dim 18 Oct 2009 - 0:26

Assez remontée vis à vis de son dogue de bordeaux, la jeune brune venait de cavaler la descente de Apple Road, poursuivant son chien à vive allure, elle s'était arrêtée devant la maison des Parks. Elle toqua une ou deux fois à l'entrée de la demeure, assez fortement avant de laisser apparaître la jolie petite tête de l'étudiante, qui n'était autre que Mary Jane. D'une voix semi énervée, la maman du petit Oliver (de garde chez son baby sitter) lui quémanda alors l'endroit où se cachait la bête féroce qui venait de réduire à néant ses chaussures. Elle eut en réponse un faible sourire & une marque d'incertitude de la propriétaire de la maison. S'écartant du chemin pour laisser rentrer Panamee, elle partit à la quête de son chien.

MARY-JANE « Oh, bonjour ! Euh, je ne sais pas, entre, je vais aller voir ! »

Les pas de Mlle Parks furent suivis par ceux de Mlle McCawley, qui s'arrêta alors devant Mowgli caché sous le fauteuil du salon, les oreilles rabaissées, persuadé d'avoir commis une faute rare. Pendant un instant, Panamee resta plantée devant son canin à le contempler entrain de gémir de ne pas se faire punir, elle pointa sa chaussure abimée sous le museau de ce dernier. Il n'y avait pas besoin de plus d'explication, il venait de reculer son corps d'une patte par peur de recevoir une raclée de la part de sa maîtresse, et alors qu'elle retira son talon aiguille de la gueule du dogue, elle lui hurla dessus.

PANAMEE « Depuis quand tu manges mes dernières chaussures MOWGLI !!! Allez, sors du fauteuil, dépêche toi ! », s'écria t elle. Il ne fallut que peu de temps pour que le chien sorte de sa cachette, laissant à terre une trainée humide de peur. & merde. L'éclairage illuminant la pièce montra alors la tâche de pisse que son molosse avait dû faire en entendant l'intonation énervée de Panamee. « Mais merde, t'es con ou quoi mon chien ... », elle se tourna alors vers Mary Jane, le visage crispé elle fronça soudainement les sourcils avant de s'excuser avec hâte : « Dis moi où est ton éponge et du produit de cirage, je vais te nettoyer tout ça MJ. » Déboussolée par l'oubli que venait de faire Mowgli sur le parquet bien ciré de son amie avait pour don de l'extirper au plus au point. Oui, elle était maniaque. Très maniaque. Au point de vouloir même re-cirer la maison de MJ. Elle se tourna alors en direction de son chien qui se faisait oublier, et murmura alors à voix basse son mécontentement.

PANAMEE « Toi tu ne perds rien pour attendre. » Essuyant le plus gros de l'urine de son canin, elle sortir alors de sa poche un produit désinfectant qu'elle appliqua sur le sol, attendant le retour de Mary Jane, puis la voyant revenir, une bouteille de produits ménagers en main, elle engagea enfin la conversation. « Tu n'étais pas censée partir à l'école aujourd'hui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: • celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p

Revenir en haut Aller en bas
 

• celui qui mordillait ses chaussures de 500£ • m j.p

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-