Partagez
 

 back to square one 一 marnie.

Aller en bas 
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @max — @tumblr
multinicks : alma, inej, sofia, etta, noko, georgie, leslie & maeve.
points : 379
age : thirty three years old.
♡ status : in a relationship with jolene.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (jolene, marnie, connor, letty)

back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. EmptyDim 7 Oct - 15:55



Home is anywhere that you know all your friends
and all your enemies.
(orson scott card)
-------------------------------
september 28th, 1:57pm
@Marnie Darnley

Impossible de faire un pas, de croiser un visage sans ce poser cette question, était-ce la personne qui m’avait prit ma petite Elia? Depuis des jours, il avait la sensation de vivre hors de son propre corps, de ne regarder la vie défiler que par le regard vitreux d’un autre, un autre homme mais pas lui. Cela ne pouvait pas lui arriver, pas à eux, pas encore. Sa famille avait déjà traversé bien assez, son frère surtout. Il avait mérité la droite assené par son frère, il avait mérité les insultes et ses regards assassins. Il était supposé veiller sur sa nièce, prendre soin d’elle lorsque Miles en était incapable. Reggie avait faillit à ses engagements, et abandonné la gamine qu’il chérissait le plus au monde. Plus dur encore que de rentrer dans une maison où ne retentissait plus les éclats de rire de la fillette, en sortir pour se confronter à son impuissance la plus totale. Bien sur qu’il avait arpenté les rues, parlé à chaque personne qu’il croisait, chaque commerçant. Comme s’il pouvait trouver des réponses que la police n’avait pas encore. Il était parti en forêt qui avait pourtant été fouillé en long et en large sans aucune trace des enfants. Lui-même avait participé aux différentes battus, avaient été interrogé lors du match de baseball. Il était tout à fait conscient que la police s’affairait dans tout les sens et cherchait le moindre indice. Bien qu’ils n’aient toujours pas trouvé le responsable et qu’ils ne semblaient pas prêt de retrouver les enfants, Reggie était bien placé pour savoir qu’ils faisaient de leur mieux. Mieux qui n’était pourtant pas suffisant aux yeux du pêcheur qui n’était pas du genre à resté assit sans rien faire. L’immobilité, trop peu pour lui. Toutefois, l’épisode de la tempête lui avait apprit une chose, errer sans but ne mènerait à rien. Ainsi, il s’était focalisé sur les réseaux sociaux, la radio et cherchait par ailleurs à pirater celle de la police. Bien sur, il était loin d’être assez doué pour ça, il se contentait alors du strict minimum comme tout autre habitant de la ville.  Il essayait bien de soudoyer son ami Beau O’Hara, lui qui avait une soeur au bureau pourrait peut être y faire quelque chose ou lui apprendre quelque chose, mais c’était une nouvelle impasse. « Elle ne peut rien dire » lui avait-il expliqué d’un air désolé qu’il savait sincère. Que lui restait-il alors? Continuer, il ne pouvait s’arrêter de vivre et rester planté en plein milieu du salon, la radio en boucle les yeux rivés sur son ordinateur à l’instar de son frère aîné. Reggie avait besoin d’action, de s’occuper les mains et l’esprit pour ne pas dérailler et perdre les pédales. Il se connaissait assez pour savoir ce qu’il risquait dans des moments pareils, hors il ne pouvait plus se permettre de se laisser dépasser par ses émotions. Il se devait de rester un pilier pour ses proches et d’être là le jour où on lui ramènerait sa petite Elia, puisque ce jour arriverait il ne pouvait en être autrement. Il avait donc commencé sa journée presque normalement, quoique très tôt. Sortant en mer après avoir laissé un mot à sa petite-amie pour la rassurer. À peine 9h qu’il avait déjà déposé la récolte de sa pêche du matin au Saddle Peak Lodge. Un arrangement qu’il avait avec le proprio depuis son arrivé en ville. Il se contentait de deux livraisons par semaine de la part du pêcheur puisqu’il travaillait en association avec d’autres professionnels. Ainsi, il put donc retourner sur son bateau pour s’occuper de l’entretien de l’embarcation. Nettoyage, rangement, quelques réparations. Reggie était un homme manuel qui n’avait pas toujours tendance à y regarder ses comptes à deux fois. Contrarié, ses outils en main, le pêcheur avait revu son arrangement avec le proprio du restaurant pour y trouver quelques injustices financières qu’il comptait bien réparer. Fringué comme un pouilleux, le rouquin avait quitté son bateau de pêche pour constater que le service se terminait -il n’avait pas vu les heures passer et son manque criant d’appétit ne l’aidait pas à se situer. Ce fut lorsqu’il arriva au bar afin de le faire appelé que Reggie fut troublé par une voix ô combien familière. Le claquement irritant de ses talons aiguilles et cet accent qu’il reconnaîtrait entre mille. Son regard se posa sur la silhouette de la brune sans même être surprit du spectacle se dessinant sous ses yeux. « Je vais vraiment finir par croire que tu me suis. » lança-t-il, sachant sans l’ombre d’un doute qu’elle reconnaîtrait sa voix aussi vite qu’il pouvait sentir son aura de garce bcbg à des kilomètres à la ronde. « Je t’obsède tant que ça? » il aurait tout aussi pu se contenter de l’ignorer, de se satisfaire d’un sourire lourd de sous-entendus et repartir vaquer à ses occupations. Mais en bon seigneur qu’il était, il ne pouvait se soustraire à la vue de la jeune femme aussi facilement.

_________________
When these sails go up, mountains fade away, stars come out. I’m finally free. It’s only the ocean and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she's a (wo)maneater

Marnie Darnley

messages : 811
name : corpsie.
face + © : k. mcgrath x ©romane & docclara.
multinicks : sally x bertie x bee x ollie x tony x paz.
points : 850
age : 31 yo.
♡ status : widow, in a relationship with Garett.
work : political advisor.
home : a small house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : MP. (1/3 - reggie, garett)

back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: Re: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. EmptyLun 8 Oct - 19:22

« Je ne suis pas sûr qu’utiliser les disparitions comme argument politique soit une bonne décision. » Les jambes croisées sous la table, le stylo tapotant nerveusement sur son bloc-notes, Marnie poussa un soupir de lassitude, l’énième au cours d’une réunion qui s’éternisait et qui ne faisait que tourner en rond encore et encore. Elle restait dans son coin, privilégiant l’écoute que la participation car elle estimait qu’aucun des conseillers présents autour de la table n’était en phase ; ils partaient dans tous les sens sans être capables de se trouver un cheval de bataille commun. Toutefois, elle en eut marre et se redressa sur sa chaise – beaucoup trop dure pour son postérieur délicat – afin de toiser tous les membres de l’assistance. « Êtes-vous tous des poules mouillées pour refuser d’adresser l’information majeure qui est sur toutes les lèvres de nos administrés ? Vous voulez garder vos bouches fermées alors que tout le monde veut voir du mouvement, de l’action ? » Selon elle, la divulgation de la liste des principaux suspects dans l’enquête des kidnappings avait été une très bonne chose pour la ville. Les habitants voyaient enfin les choses bouger et chacun pouvait décider, selon son libre arbitre, d’agir en conséquence. Les pauvres bougres innocents qui se retrouvaient sous le feu des projecteurs n’étaient, malheureusement pour eux, que des dommages collatéraux dans une guerre qui n’avait que trop duré et causé trop de victimes. « Pourquoi devrait-on écouter une femme qui se prétend Républicaine alors qu’elle s’exprime avec un accent de Parti travailliste ? » Le silence se fit autour de la table ronde et les regards se tournèrent vers Marnie qui se fendit d’un large sourire hypocrite. « Parce que nous ne sommes plus en 1937 et que ce n’est pas parce que nous avons un misogyne raciste au pouvoir que notre politique doit lui ressembler. » Quelques gloussements timides accueillirent sa réplique tandis qu’elle se remettait debout. « Si vous le permettez, la travailliste que je suis va maintenant aller se préparer pour son rencard avec le futur Sénateur de notre bel Etat. » Sa relation avec Garett, tout du moins les quelques rencards partagés, n’était pas un secret, et elle se faisait un malin plaisir de la remuer sous le nez de ses détracteurs, dans l’objectif d’asseoir sa présence au sein du parti. Ils la pensaient incapable parce qu’elle était une femme qui ne reniait pas son côté écossais – même si elle était tout à fait capable de parler avec son accent d’origine – ou encore parce que ses talons étaient trop hauts pour qu’elle ne soit autre chose qu’une potiche ? Ils comprendraient leur douleur le jour où elle leur enfoncerait bien profond là où le soleil ne brille jamais.

La soirée n’avait pas été celle espérée, au lieu de cela elle s’était avérée être la continuité de son après-midi : décevante et inutile. Nowosielski avait été retenu à Portland pour la préparation d’un congrès qui devait avoir lieu la semaine suivante et n’avait pu se libérer. Il s’était, évidemment, répandu en excuses, tant par SMS que par message téléphonique, et elle l’avait, tout aussi évidemment, pardonné, sans pour autant annuler la réservation au restaurant. La note partirait sur le compte du conseiller municipal, elle n’allait pas se priver d’un bon repas juste parce qu’il ne savait pas tenir ses engagements. Elle commença sa soirée par un verre de scotch bien mérité, arrivée un peu en avance par rapport à l’heure prévue – ce qui ne lui arrivait jamais – , et bavarda quelques minutes avec le barman, jusqu’à ce qu’une ombre glaciale ne vienne planer au-dessus d’elle et qu’une voix bien trop familière ne lui refroidisse les sangs. Dans un geste d’une lenteur extrême, comme pour retarder le plus possible l’échéance, elle se tourna vers le nouvel arrivant, le détaillant des pieds à la tête avec une condescendance qui aurait pu avoir pris le nom Darnley, tant elle la maîtrisait à la perfection. « Qui obsède qui ? Je te signale que j’étais ici avant toi. » Dans ce bar, tout du moins. Elle ignorait depuis quand ce cher Horsfall était en ville. Elle avait bien entendu son nom, lors des récents événements, mais elle n’avait pas fait le rapprochement. Ou n’avait-elle pas souhaité le faire pour ne pas se porter la guigne et risquer de tomber sur le grand blond vénitien. Raté. Une narine retroussée comme si une odeur désagréable la dérangeait, elle se racla la gorge et détourna la tête pour boire une nouvelle gorgée de son alcool fort. « Tu n’as pas d’autres jeunes filles en fleur à aller enquiquiner ? D'autres poissons à ferrer ? » Elle marqua une pause et arqua un sourcil dans une expression sardonique que seul le barman put remarquer, de là où il se trouvait, et qui le fit s’éloigner du duo. « Une nièce à retrouver ? »

_________________
The woman is wild, a she-cat tamed by the purr of a Jaguar. If you're in it for love, you ain't gonna get too far. Watch out, boy, she'll chew you up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @max — @tumblr
multinicks : alma, inej, sofia, etta, noko, georgie, leslie & maeve.
points : 379
age : thirty three years old.
♡ status : in a relationship with jolene.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (jolene, marnie, connor, letty)

back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: Re: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. EmptyVen 12 Oct - 22:00

Il ne saurait mettre une date sur leur première rencontre. Les conditions elles-mêmes étaient relativement floues. Enivré par une pêche particulièrement fructueuse, ce jour là, il avait remarqué cette diablesse et son rire caustique à travers une terrasse bondée en passant sur un petit port de pêche. C’était en Grèce, ça, il en était certain. Et ce regard perçant, il ne l’oublia pas, pas plus que son phrasé mordant et tout aussi diabolique que son déhanché à se damner. Peut être qu’en d’autres circonstances, Reggie serait tombé sous le charme de la jeune femme sans pouvoir s’en relever. Il mettrait sa main au feu qu’elle avait brisé des coeurs aussi rapidement qu’elle était capable de démolir des carrières ou plus sobrement -mais pas moins efficacement- ruiner une journée en un battement de cil. Il ne l’avait que rarement vu sans sa cours, jamais le même entourage, mais la brune savait comment s’entourer et de qui. Il serait vain que d’affirmer qu’il était tout simplement insensible aux charmes de la belle, il n’était seulement pas assez idiot pour y succomber. Il avait connu une femme comme elle. Une superbe blonde, rencontré au détour d’un petit café à Naples. Il ne l’avait pas vu venir mais elle avait réussit à percer l’épaisse carapace de loup solitaire, elle avait trouvé sa place au creux de ses bras et y avait fait son nid. La belle n’avait rien du genre de femme à faire battre le coeur de Reggie, mais tout deux avaient trouvé en l’autre ce qui manquait cruellement à leur vie. Mais comme une rengaine dont on ne se défait pas si facilement, elle aussi l’avait abandonné. Ils s’étaient promit monts et merveilles, comme toujours, son âme de rêveur avait prit le pas sur son pragmatisme et il en avait payé le prix. Comme un air de déjà vu, il l’avait attendu sur le pont de son bateau, son sourire s’effaçait au fil des minutes qui s’égrainaient, se muant en un rictus amer. Un rire sardonique s’échappait de ses lèvres tandis qu’il reprenait le cours de son périple. Presque comme si de rien n’était. Elle n’avait rien de semblable à Jolene, ce n’était pas le genre de femme sur qui il se retournait. Une garce égoïste, ne donnant d’importance qu’au paraître, à son argent ou au moins à celui de son fiancé. La lourde bague de fiançailles qu’elle arborait à l’annulaire eut raison de la romance sincère qui s’était installée entre eux. De là à dire qu’il était surprit? Malheureusement non, il connaissait la chanson et n’avait plus qu’à panser les plaies et ne s’en prendre qu’à lui-même.
Alors se perdre dans le regard -bien qu’envoutant- de Marnie Darnley? Il n’a même jamais envisagé une telle hérésie. Au lieu de cela, le rouquin s’était prit à un jeu bien plus accessible et presque tout aussi jouissif. Lui taper sur les nerfs. C’était une tâche aisé, tant tout semblait peser sur les épaules de la jolie brune. Trouver quelqu’un digne de respirer le même air qu’elle devait relever de la quête du saint graal. Reggie, lui, trouvait cela amusant de voir avec quel acharnement leurs chemins semblaient se croiser inexorablement. À croire qu’ils étaient fait pour se pourrir la vie. Et la belle ne tarda pas à donner le ton. « Alors on en est là? À chercher qui était là avant qui? Tu m’as habitué à mieux que ça. » se défendit-il. Il y avait comme une douce sensation d’inachevé avec elle. Comme presque tout ce qui relevait de ses aventures en Europe. Tant de choses qu’il avait laissé en l’état qui risquait tôt ou tard de lui revenir en pleine figure. Un peu comme cette charmante jeune femme. « Marnie, on sait tout les deux que t’as perdu le titre de jeune fille en fleur depuis plusieurs années maintenant. » vraisemblablement le barman n’avait pas envie de se mêler aux querelles du duo et s’éclipsa à son plus grand désarroi. Encore que, si meurtre il devait y avoir, Reggie avait tout intérêt à se retrouver seul avec elle. « Wow, 1 min et 15 secondes avant de devenir mesquine, aucun record battu aujourd’hui. Mais merci de ton inquiétude, ça me va droit au coeur. » Il ne voulait pas entrer dans son jeu, ni même montrer le moindre signe de colère, en dépit de sa mâchoire crispé et ce sourire résolument faux. En soit elle n’avait pas tord, il préférait être à la recherche de sa nièce que de chercher des noises à la jeune femme. Mais il n’était d’aucune utilité et son impétuosité pourrait très vite poser plus de problèmes qu’en résoudre, il en était conscient. « Mais dis moi, tu t’es perdu? Ton précieux mari t’as envoyé vivre chez les gueux? » s’enquit-il, malgré tout surprit de voir une femme comme elle dans une petite bourgade comme Windmont Bay. N’ayant aucune idée de ce qui se tramait autour d’elle. Autant dire que le pêcheur n’était pas du genre à se mêler des histoires politiques de la ville, pas plus que de porter une oreille attentive aux ragots du coin. Il aimait sa tranquillité et la cultivait en restant le plus loin possible de toutes ces histoires. Un tord peut être.

_________________
When these sails go up, mountains fade away, stars come out. I’m finally free. It’s only the ocean and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she's a (wo)maneater

Marnie Darnley

messages : 811
name : corpsie.
face + © : k. mcgrath x ©romane & docclara.
multinicks : sally x bertie x bee x ollie x tony x paz.
points : 850
age : 31 yo.
♡ status : widow, in a relationship with Garett.
work : political advisor.
home : a small house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : MP. (1/3 - reggie, garett)

back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: Re: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. EmptyMer 16 Jan - 15:41

Enfer, nom masculin : lieu où sont suppliciés les damnés dans la religion chrétienne et, de manière plus figurée, lieu de tous les tourments rencontrés par un être humain. Marnie avait parcouru le monde au cours de ses trois décennies d’existence, en avait vu des vertes et des pas mûres, mais c’était bien la première fois qu’elle se trouvait dans une ville qui correspondait en tout point à la définition de ce mot. Même les bidonvilles d’Amérique Latine lui étaient apparus, avec du recul, plus accueillant que cette bourgade d’Oregon. Si ce n’était pour un visage amical et demi, elle se retrouvait entourée de fantômes du passé venue la hanter et la tourmenter. Au moins, l’apparition spectrale du jour avait un côté distrayant que sa sœur – son frère, désormais – n’avait pas. « Au moins, tu te souviens de moi, j’aimerais en dire autant de toi, Balthazar ? Non, Reginald ? » Elle n’avait évidemment pas oublié son prénom, toutefois le jeu était lancé et elle se devait de garder la tête haute. Horsfall était doté d’un charisme suffisant pour marquer les esprits, et elle ne dérogeait pas à la règle, même si elle aurait préféré se faire arracher la langue plutôt que lui avouer qu’il s’était frayé une place dans son cercle, très ouvert, de connaissances. Elle ne pouvait pas se targuer de posséder un large groupe d’amis, et Reggie ne possédait pas les attributs émotionnels pour en faire partie, cependant il faisait partie de son paysage, et il y avait un côté agréable à entretenir une relation de chat et de souris – qui était qui, cela restait à déterminer – avec un grand gaillard comme lui, qui avait tout vu et tout connu. Malheureusement pour son égo, Marnie vit un point partir dans le camp adverse lorsqu’il osa s’attaquer à son âge. Elle n’avait que trente ans tout juste sonnés, se trouvait par conséquent loin d’un vieil âge, néanmoins il lui rappelait qu’elle était à un moment de sa vie où elle aurait dû être mariée et mère de deux enfants, avec une carrière en plein essor, alors qu’elle était actuellement seule, sans même un animal de compagnie – Dieu soit loué – et galérait à se faire une place dans son environnement professionnel. Elle fit claquer sa langue contre son palais pour toute réponse et le gratifia d’un regard sombre. Au moins, cela les mettait désormais sur un pied d’égalité, la partie pouvait continuer. Les doigts serrés sur son verre, elle fit tourner légèrement son tabouret haut pour se tourner totalement vers son interlocuteur, et tapota l’assise à côté d’elle pour l’inviter à prendre place. Elle en avait un peu marre d’être toute seule ou de voir toujours les mêmes têtes, Reggie aurait pour lui de lui servir d’attraction pour la soirée. Elle appela le barman d’un claquement de doigts, dans la même complaisance que d’ordinaire, et lui commanda un second verre de whisky, sans prononcer la moindre parole mais en s’aidant du mime et de ses mains. « Pourquoi est-ce que tout le monde pose toujours la même question ? C’en devient épuisant, » soupira-t-elle en reportant sa pleine attention sur le jeune homme. « Surtout que, si je ne m’abuse, toi aussi tu as délaissé tes précieux trésors pour te perdre dans cette ville merdique. A moins que tu ne fasses qu’une escale avant de repartir sur ton précieux bateau ? » Le whisky fut déposé devant elle et elle le fit glisser, à l’aide de sa main gauche, pour montrer, au passage, à Reggie , l’absence d’alliance à son annulaire. « Je pensais que tu étais au courant de tout. Mon cher mari nous a quitté, je suis venue ici pour terminer mon deuil, si seulement une telle chose est possible, » lâcha-t-elle d’un ton dramatiquement théâtral en posant une main fatiguée sur sa tempe. Elle en faisait des tonnes, cela se voyait, mais elle savait que Reggie n’aurait pas été dupe de toute manière. Il était un peu comme elle à certains égards, un filou, une graine de voyou qui ne le paraissait guère parce qu’il possédait un portefeuille et un carnet d’adresses bien remplis. Elle leva son verre à moitié vide et le fit tinter sur celui qu’elle venait d’offrir à son vieil « ami ». Elle détailla avec intensité son visage, à la recherche d’une once de remord dans son regard. De l’eau avait coulé sous les ponts, mais elle n’oubliait pas ce qu’il lui avait fait, quelques années auparavant, et elle le trouvait culotté de se pointer la bouche en cœur ce soir-là.

_________________
The woman is wild, a she-cat tamed by the purr of a Jaguar. If you're in it for love, you ain't gonna get too far. Watch out, boy, she'll chew you up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @max — @tumblr
multinicks : alma, inej, sofia, etta, noko, georgie, leslie & maeve.
points : 379
age : thirty three years old.
♡ status : in a relationship with jolene.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (jolene, marnie, connor, letty)

back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: Re: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. EmptyJeu 11 Avr - 20:48

« Tu pourrais bien m’appeler Mickey que cela ne ferait pas une grande différence. Je sais très bien que tu ne m’as pas oublié. Sans parler du fait que tu aies opté pour Reginald, parmi toutes les possibilités s’offrant à toi? Tu n’es pas aussi douée pour mentir que tu ne le penses. » il lui offrit un clin qui se voulait provocateur et s’amusa lui-même de sa bêtise. Reggie était pourtant un homme taciturne et peu bavard avec autrui. Il se contentait du strict nécessaire ne s’encombrant pas de conversations inutiles. Le pêcheur allait droit au but, et son tempérament grincheux muait en une mauvaise humeur et agressivité évidente depuis la disparition d’Elia. Toutefois, au contact de Marnie, cette âme solitaire semblait s’ouvrir un peu. Comme titillé par la présence d’une vieille « amie » et la perspective d’une petite joute verbale qui aurait le mérite de le sortir de ses pensées négatives et d’un quotidien semé d’angoisses et d’incertitudes.
Sous la discrète invitation de la jeune femme, Reggie obtempéra et s’installa à ses côtés sur le tabouret qu’elle lui avait désigné.  « Oh, mais que madame m’excuse de mon manque d’originalité. J’essaierai de me montrer plus inventif et imprévisible à l’avenir. » Et ça il l’était, la jeune femme le savait probablement mieux que quiconque et ce même si tout deux marchaient sur des oeufs. Se jaugeant mutuellement en usant de ces petites piques acerbes pour masquer la réalité. Un petit jeu auquel le pêcheur ne s’était pas adonné depuis si longtemps qu’il en oubliait presque les règles et les risques. Pourtant, il n’était pas du genre à courber l’échine et préférait prendre les devants et lui faire face, quand bien même pouvait-il paraître culotté. Ce n’était pas dans ses habitudes de remuer le couteau dans la plaie, mais Reggie n’était pas homme à reculer devant le moindre danger, aussi sournois et charmant soit-il. De plus, il devait reconnaître être presque ‘content’ de retrouver la jeune femme ici. Il n’était pas franchement habitué à ce type de petite bourgade tranquille, trop par moment. Lui, l’enfant de Floride ayant grandi sur les plages de Miami, ayant forgé sa vie d’adulte en pleine mer, faisant halte dans de nombreux ports connus. Ô il avait roulé sa bosse, avait vu du pays, connu d’autres pays et cultures. Mais jamais il n’avait envisagé de s’installer dans un petit bled -d’autres diraient paumé- comme celui-ci. Les dernières années furent pourtant difficiles pour lui et sa famille et venir à Windmont Bay c’était trouver refuge dans un endroit tranquille et sans histoire. Le pêcheur commençait à sévèrement le regretter, à croire que où qu’il aille les ennuis suivaient et il détestait que ses proches aient à en subir les conséquences. Son impuissance dans le cas de la disparition de sa nièce le rendait malade. Alors passer un bref moment avec la jeune femme aurait au moins le don de lui rappeler de vieux souvenirs. C’était même surprenant comme la vie s’acharnait à les rassembler, mais il avait abandonné l’idée de comprendre ce type de coïncidence il y a bien longtemps. « Je ne risque pas de repartir sans ma nièce. » affirma-t-il plus sévèrement avant de reprendre l’air plus détendu. « Mais je suis désolé tu vas me croiser souvent, c’est une si petite ville. D’autant plus que je me suis installé ici. » oui, il avait délaissé ses précieux trésors non sans regret. Reggie est un homme qui accorde une très grande importance à sa famille, mais ses aventures, ses plongées au coeur des Océans, ses différentes trouvailles. C’était un rêve de gosse, un quotidien qui lui manquait terriblement. Il avait fait une croix là dessus au retour de Jolene dans sa vie et pour aider son frère à s’adapter à sa nouvelle vie. Mais il demeurait un pêcheur, un pilleur d’épaves, il avait toujours besoin de plus.
D’un mouvement de tête il gratifia la jeune femme pour le verre qu’elle venait de glisser vers lui, et afficha un mince sourire en observant sa main dépossédée de son alliance. « Clairement, tu as l’air tout particulièrement abattu. » ironisa-t-il, face à la tristesse sur-jouée de la jeune femme. Difficile de l’imaginer subir quoique ce soit dans sa vie, pas même un deuil. Marnie Darnley n’était pas femme à se laisser terrasser par quoique ce soit. Et s’il la trouvait particulièrement irritante voir passablement insupportable, c’était aussi une force qu’il admirait chez elle. « Quel est le malheureux sur qui tu as jeté ton dévolu pour tenter désespérément de combler cet immense vide? » la connaissant, elle n’avait pas tapé dans le bas du panier, ce n’était pas son genre. « Laisse moi deviner.. » commença-t-il en jouant avec son verre. « Puissant, friqué. Je dirais bien patron d’une de ces sociétés prolifiques dans le coin mais pas assez de perspective… » d’autant plus qu’il connaissait très bien le patron du Pioneer Log Homes entre autre. Ronan n’était pas plus son style qu’elle n’était le sien. « Je chauffe? » fit-il enfin en trempant ses lèvres dans l’alcool ambré. Ce n’était pas un grand buveur mais il devait admettre que les derniers jours écoulés eurent le don d’attiser une soif toute particulière pour ce type de breuvage.

_________________
When these sails go up, mountains fade away, stars come out. I’m finally free. It’s only the ocean and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




back to square one 一 marnie. Empty
Message· · Sujet: Re: back to square one 一 marnie. back to square one 一 marnie. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
back to square one 一 marnie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'll never forget. Please, come back. ♦ Lou
» I'm Back [Dorian & Enora]
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Obey him, that's your destiny ❝ Regulus [12 square Grimmaurd]
» Cossacks : Back to war !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: