AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ] Mer 14 Oct 2009 - 17:13






    Goldie Stewart venait de passer le mois le plus horrible depuis qu'elle avait posé ses pieds sur le sol de cette charmante banlieue qui se nomme Ocean Grove. Les gens disent que dans ce genre de banlieues, les gens prennent soins les uns des autres et adorent écouter les petites histoires de leur voisins pour aller les raconter à tout le monde. C'était vrai, mais dans le cas de Goldie Stewart, l'entraide avait tout bonnement disparu du vocabulaire de ses chers voisins et voisines. Après ce malheureux incident de la prise d'otage et sa semaine à l'hôpital, Goldie n'avait reçu comme visite que celles de ses amis habituels. Personne n'avait voulu jouer les commères à son sujet; Personne ne s'était demandé pourquoi on ne l'avait on pas vu mettre le nez dehors durant deux longues semaines. Elle avait profité de ses deux semaines de repos intensifs pur refaire la décoration de chez elle; Une chose qu'elle s'était promise de faire il y a bien longtemps mais pour laquelle elle n'avait pas trouvé le temps. Lors de la prise d'otage, elle avait été ruée de coups devant tout le monde, ce qui lui avait valu deux côtes cassées et des hématomes un peu partout. Outre un repos physique, Goldie avait donc dû travailler aussi sur une pause psychologique puisque la seule chose à laquelle elle pensait depuis un mois, c'était de se venger de ces salauds.
    Mais depuis hier, son esprit était occupé par tout autre chose et elle avait enfin compris pourquoi les gens ne s'étaient pas intéressée plus que ça à son cas; Un nouveau voisin venait de débarquer dans le quartier et un voisin bien plus proche qu'elle ne l'aurait cru.





      - " Tiens, mais c'est la jeune Stewart, comment allez vous très chère? "
      - " Mme Sheridan, je vais très bien et vous? "
      - " Très bien; On s'est fait du soucis pour vous après ce qui s'est passé le mois dernier, ça n'a pas dû être facile. Figurez vous que l'autre jour, nous nous rendions chez vous lorsque nous sommes tombé sur un nouveau voisin qui était en train d'emménager dans votre rue, au 1200, à quelques mètres de votre maison. "
      - " Cette rencontre devait être passionnante pour que vous en oubliez mon existence "
      - " Et bien, c'est peu dire. Votre nouveau voisin est un charmant jeune homme qui a combattu en Irak et qui a pleins de choses passionnantes à raconter. "
      - " Je tâcherais de m'en souvenir lorsque je verrais enfin celui qui a réussi à voler la vedette à Goldie Stewart. "




    Le Grocer's Shop la veille; Goldie avait dû s'y rendre pour acheter quelques petites choses. Elle savait donc maintenant ce qui avait alimenté les ragots depuis plusieurs jours, au point qu'on oublie la vraie star du quartier.
    Le soir même Goldie était partie en quête de ce mystérieux jeune homme qui faisait déjà couler autant d'encre. Elle revenait d'une séance photo lorsqu'elle le vit sortant ses poubelles. Lorsque cette vision la frappa, elle en oublie qu'elle était en train de conduire et que si elle n'appuyait pas sur la pédale de frein, elle irait directement s'encastrer dans la maison de sa vielle ennemie Bonnie Whealer. Il faisait sombre, mais elle aurait reconnu ses traits n'importe où et n'importe quand; Il n'avait pas changé, son visage était le même, sa démarche identique et chacun de ses gestes étaient restés gravés dans la mémoire de la jeune blonde.




    TWO Years AGO - Chicago -

    Elle était partie, morte, on l'avait mis dans cette boîte en bois froide et recouvert de cette masse de terre lugubre; C'était ce que pensais Goldie au moment où elle buvait son énième verre de ce cocktail dont elle avait oublié le nom mais qui avait un goût tellement délicieux. La musique était trop forte et elle avait mal à la tête. On avait enterré sa mère deux semaines auparavant et elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle ne serait plus jamais à ses côtés. Elle avait beau boire encore et encore, ce sentiment d'angoisse et de frustration ne voulaient pas la laisser tranquille. Elle était assise dans l'un de ces coins VIP où était disposés des banquettes confortables et où vous pouviez boire et vous droguer à tout ce que vous vouliez sans que personne ne vous demande de rendre de compte. Elle était où déjà? Ah oui, Chicago, elle devait poser pour cette marque, peu importe son nom car demain, tout ce qu'elle sera en état de faire c'est vomir ses tripes. Les journaux à scandale se feront une joie de la photographier dans cet état et de la descendre en flèche. Mais peu importe parce que les gens qui étaient avec elle étaient là pour la protéger. D'ailleurs, sans eux, elle n'aurait jamais su qu'elle avait encore de la poudre blanche collée à son nez lorsqu'elle s'était levée pour aller danser. Décision qu'elle avait très vite regrettée parce qu'à peine avait elle eu le temps de se relever qu'elle était immédiatement retombée sur la banquette, hilare; Elle était trop stone et saoule pour bouger. Mais il y avait ce garçon, il était tellement sexy et sûr de lui; Il l'a regardait avec envie, mais elle n'était pas prête pour ça.

    END



    De cette fameuse soirée, Goldie n'en gardait qu'un vague souvenir brumeux, mais elle se souvenait de l'essentiel. Elle se souvenait que ce garçon si sexy était celui qui marchait en direction de chez lui, probablement heureux de vivre dans ce nouveau quartier chic où tout le monde l'avait si bien accueilli. Elle reprit conscience qu'elle se trouvait dans sa voiture juste au moment où elle allait entrer en collision avec le trottoir de droite. Tout le monde avait souhaité la bienvenue à ce cher jeune homme, il devait en être de même de la part de Goldie Stewart.
    Elle avait réfléchi toute la nuit au moyen qu'elle allait utiliser pour rendre sa visite chez son nouveau voisin unique. Elle avait appris son nom lors d'une discussion avec une autre de ses voisines; Il s'appelait Sloan Weisel; Un joli nom pour une personne comme lui. Elle s'était levée tôt et avait enfilé sa plus belle tenue du moment. Un bustier orange glacé et un jean blanc. Le tout bien sûr provenant d'une boutique de haute couture. Elle s'était maquillée, coiffée, avait mis ses bijoux, avait rehaussé le tout par une paire de talons aiguilles dorée et avait attrapé un panier qui trônait sur la table basse de l'entrée. Cette nuit, elle avait eu l'idée d'apporter avec elle un petit présent lorsqu'elle se présenterait à Sloan; Mais son panier à elle était différent, il n'était pas rempli de muffins comme ceux de tout le monde qui l'avait accueilli, mais par d'autres choses qu'elle pensait qui lui feraient plaisir. Elle marcha d'un pas décidé en direction de sa destination, sachant pertinemment, que plusieurs personnes devaient l'épier derrière leurs fenêtre. Elle rencontra certaines de ses voisines qui faisait leur jogging quotidien, leurs maris qui se rendaient au travail - se retournant tous ou presque à son passage - et les enfants, qui jouaient déjà sur les pelouses des jardins.
    Son panier recouvert d'une serviette, Goldie respira un bout coup avant d'appuyer en tremblant légèrement sur le sonnette d'entrée. Elle attendit quelques secondes avant d'entendre une voix masculine lui annonçant qu'il arrivait. Elle pensa qu'il avait la même voix que dans ses souvenirs et lorsque enfin Sloan Weisel ouvrit sa porte d'entrée, le coeur de Goldie Stewart se mit à battre la chamade telle qu'on aurait pu l'entendre dans tout Ocean Grove.


      - " Bienvenue à Ocean Grove Sloan Weisel. "; Elle avait parlé d'un ton assuré, rien ne trahissait dans sa voix la peur ou la crainte qu'elle ressentait maintenant qu'elle se trouvait face à lui. " Je vous ai apporté quelque chose. "; Elle lui tendit le panier et il en souleva légèrement la serviette; Il pu voir trois bouteilles d'alcool forts, des bières, une petite boite contenant très certainement un substance illégale et une photo qui était retournée. " J'ai pensé que ce serait mieux que des muffins. "




    Goldie attendait avec une impatience non dissimulée la réaction de Sloan face à elle; Et elle ne se ferait très certainement pas attendre.


Dernière édition par Goldie Stewart le Ven 30 Oct 2009 - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ] Sam 24 Oct 2009 - 19:27


Ocean Grove est un coin plein de mystères et de secrets, Sloan Weisel pensait à présent et au bout d'une douzaine de jours seulement, l'avoir bien compris. Malheureusement pour lui, il se trompait. Ce qu'il s'imaginait de mystérieux et de surprenant à OG n'était en fait qu'une infime partie de la réalité : ce coin de Miami était bien pire que cela et cette nouvelle journée allait le lui prouver.
Jusqu'ici, le jeune homme n'avait pas à se plaindre de son emménagement : sa maison comprenait tout ce qu'il pouvait attendre d'une demeure, le voisinage était agréable lorsqu'il n'était pas envahissant et il avait réussit à trouver un poste de maître d'école d'une classe de Miami. Une vie calme et paisible s'offrait à lui et de toute évidence, il ne comptait pas abandonner tout cela de si tôt. C'était si bon d'être enfin éloigné des souvenirs douloureux et des erreurs du passé, d'avoir un « chez-soi » situé dans un lieu qui faisait figure de page blanche. Sloan tenait une plume neuve entre ses mains et il était temps pour lui d'écrire son destin sans tenir compte du roman précédent.
Guidé par cette idée générale de « nouveau départ », l'australien s'était levé de très bon poils ce matin-là. Il n'avait pas vidé tous ses sacs de voyage mais déjà sa salle de séjour comportait beaucoup moins de cartons que quelques jours auparavant. Sloan s'installait doucement mais sûrement, même si d'apparence son intérieur restait très dépouillé. En effet, malgré le fait que ses affaires aient presque toutes étaient déballées, la maison ne comprenait que le strict minimum de meubles, comme si la personnalité de Sloan se risquait le moins possible à s'exprimer en objets. Ni canapé caractéristique, tapis, cadres photos ou bibelots n'étaient visibles. Aucun poste télévisé ne trônait au cœur du rez-de-chaussé mais un simple radio-poste posé en évidence sur le buffet de la cuisine ouverte faisait office d'« ouverture sur le monde ». Vers huit heures du matin et malgré que ce fut le week-end, Sloan s'extirpa de ses draps et laissa le jet d'eau glacial de son pommeau le réveiller pendant cinq minutes avant d'enchaîner avec une douche brûlante. Risque de choc thermal ? Certainement pas pour lui : après tout, il avait connu des épreuves bien plus traumatisantes qu'un jet d'eau passant du froid au chaud. Sortant de la salle de bain, une serviette autour de la taille, le jeune homme descendit au rez-de-chaussé pour activer la cafetière de la cuisine et ce fut exactement au moment où il appuya sur le bouton que la sonnerie de la porte d'entrée retentit. Surpris d'une visite si matinale, Sloan fronça légèrement le sourcil, persuadé qu'il devait s'agir de sa voisine âgée d'en face qui lui demanderait son aide pour retrouver son chat perdu pendant la nuit. D'une voix forte, il annonça qu'il arrivait tandis qu'il remonta à l'étage pour enfiler des vêtements afin de ne pas offrir une crise cardiaque à cette femme âgée de soixante-dix ans. Deux minutes plus tard, il redescendit habillé d'un jean simple et d'un t-shirt noir sur les épaules, les cheveux toujours humides. Lorsqu'il actionna la poignée de sa porte, il prit une profonde inspiration, motivé à afficher son expression la plus cordiale à l'adresse de cette femme qui aurait facilement pu être sa grand-mère.
Évidemment alors, sa surprise fut entière lorsqu'il découvrit à la place de la petite carrure à laquelle il s'attendait une silhouette svelte et élancée d'une jeune femme ayant probablement dans la vingtaine. Intrigué par cette présence, Sloan resta coït un moment, une main posée sur le rebord de la porte. Cette jeune femme était sublime mais une partie importante à l'intérieur de lui lui soufflait de se méfier. A vrai dire, un étrange et puissant pressentiment le gagnait de plus en plus à la vue de ce visage qui lui apparaissait d'une familiarité grandissante au fil des secondes qui s'écoulaient. S'étaient-il déjà vus ? Et si oui, à quelle occasion ? Perplexe, Sloan ne tarda pas à obtenir la réponse, fulgurante et vive comme l'aurait été une gifle flanquée sur sa joue. En effet, il reconnaissait cette voix. Il l'avait entendue à travers divers tons pendant d'une fameuse nuit à Chicago. Les yeux écarquillés, Sloan écouta cette jeune femme lui souhaiter la bienvenue mais son esprit tournait déjà à cent à l'heure, tous ses sens en éveil. Comment l'avait-elle retrouvé ? Que faisait-elle à sa porte et surtout, de quoi se souvenait-elle exactement ? Tout de suite sur ses gardes, l'australien ne répondit nullement à son « bienvenue » et sa main se crispa sur sa porte comme s'il espérait pouvoir la refermer pour ne jamais la rouvrir. Cette présence sur son palier était l'une des pires choses qu'il aurait pu imaginer et menaçait terriblement l'équilibre qu'il avait enfin réussi à trouver à Ocean Grove. Lorsqu'elle lui présenta son panier, Sloan accepta de baisser son regard sur le contenu et son sang se glaça instantanément à la vue des bouteilles et des bières. Il n'avait nullement besoin de vérifier les étiquettes pour comprendre le degré élevé de ces alcools. Blême, Sloan releva son visage vers elle, n'ayant pas particulièrement fait attention à la photo retournée, pensant en avoir vu largement assez. La fixant durement, essayant de comprendre exactement ses intentions, il tourna un instant son regard vers l'allée derrière la jeune femme et frémit en voyant un couple de voisins arpenter la rue et les observant avec intérêt. Presque instantanément, refusant l'idée qu'ils puissent comprendre l'ampleur de la situation et le répéter au reste du voisinage, Sloan ouvrit grand la porte et dit d'une voix grave mais sans la moindre intonation à l'adresse de cette demoiselle dont il ne connaissait, tristement, pas le nom.

« Bienvenue à Ocean Grove Sloan Weisel. (...) Je vous ai apporté quelque chose. (...) J'ai pensé que ce serait mieux que des muffins. »
« Entre. »

Une fois qu'elle s'exécuta, Sloan ferma rapidement la porte et resta un moment le dos contre elle, fixant la jeune femme avec une froideur intégrale. Sans lui laisser le temps de prendre la parole, l'australien enchaîna, les mains derrière le dos mais ses doigts crispés d'angoisse.

« Je ne sais pas à quoi tu joues mais c'est inutile. Comment tu m'as retrouvé ? Qu'est-ce que tu cherches, exactement ? »


Dernière édition par Sloan Weisel le Dim 20 Déc 2009 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ] Lun 9 Nov 2009 - 17:16



« Entre. »


Goldie hésita quelques secondes, après tout, personne ne savait qu'elle s'était rendue chez Sloan ce matin et elle ne savait pas ce que celui-ci lui préparait. Mais la curiosité et sa soif de vengaence furent plus persuasive que sa peur instinctive. Elle jeta un regard circulaire sur la maison qui s'offrait devant elle; Apparemment, Sloan n'avait pas vraiment terminé de s'installer puisque quelques cartons trônaient encore dans le salon et il n'avait visiblement aucun goût pour la décoration. De ce qu'elle pouvait voir de la maison, le style était basique, rien de particulier ne se dégageait de la pièce. Elle revint à la réalité lorsqu'elle se rappela que juste derrière elle, se tenait le propriétaire de cette maison qu'elle dénigrait intérieurement. Elle se tourna pour lui faire face, elle voulut ouvrir la bouche, mais Sloan la prit de court.


« Je ne sais pas à quoi tu joues mais c'est inutile. Comment tu m'as retrouvé ? Qu'est-ce que tu cherches, exactement ? »


Si le regard du jeune homme n'était pas aussi glacial, elle aurait cru qu'il plaisantait. Il pensait donc que la jeune Stewart le recherchait, Etait-il stupide ou le faisait-il exprès? Si elle l'avait voulu, depuis les deux longues années qui étaient passées, elle l'aurait déjà retrouvé et se serait déjà occupé de son cas depuis un long moment. Mais après cette fameuse nuit à Chicago, elle s'était efforcé de l'oublier; Même lorsqu'une sorte de psychose l'envahissait quand elle marchait seule dans la rue en pleine nuit et qu'elle se mettait à imaginer Sloan Weisel déboulant au coin de la rue à chaque pas. Non, Goldie avait fait abstraction de tout les sentiments de ressentent les gens qui ont été dans la même situation quelle. Pour dire vrai, d'autres évènement l'avait occupé les mois qui suivirent leur première rencontre. Elle déposa le panier à terre et s'approcha, non sans crainte, de celui qu'elle souhaitait désormais faire souffrir à sa propre manière. Il avait les mains derrière le dos, mais elle savait qu'il pourrait la stopper à n'importe quel moment et elle connaissait sa force.


« Tu penses que je t'ai cherché? » Elle glissa ses mains sous le T-Shirt de Sloan; Elle pouvait sentir ses muscles sous ses doigts fins et elle les fit glisser jusque sur son torse. « Si je voulais vraiment que tu paies ce que tu m'as fait à l'époque, tu ne serais pas là à l'heure qu'il est, tu peux me croire.» Elle planta ses ongles dans la peau chaude de Sloan, qui réagit instinctivement, en lui faisant retirer ses mains de sous son T-Shirt, d'une façon brutale. Mais Goldie savait qu'il l'aurait fait à un moment ou un autre, elle ne fut pas surprise; Elle se colla à lui et parlant dans un murmure, lui sussura à l'oreille. « Je ne l'ai pas fais, je t'ai laissé tranquille, je vis à Ocean Grove depuis plus longtemps que toi. Mais peut-être qu'au fond de moi, j'ai pris la décision de te laisser t'en sortir parce que j'ai aimé ça; Peut-être que ton corps musclé, ton odeur, tes lèvres m'ont manqué. » Lorsqu'elle eut terminé sa phrase elle alla déposer furtivement à baiser sur les lèvres de celui qu'elle torturait en prenant un malin plaisir à le faire.


Puis elle lui tourna le dos, reprenant son panier et se dirigeant vers ce qui semblait être la cuisine. Celle-ci était ouverte et il s'en échappait une agréable odeur de café, qui se répandait petit à petit à travers toutes les pièces du rez- de-chaussé. Cette odeur eu le don de calmer Goldie, qui malgré les apparences, était légèrement angoissée par ce qu'elle venait de faire. Elle avait dans l'habitude de se conduire en vraie garce, comme une fille qui n'a peur de rien et qui fait tout ce qu'elle veut; Mais là, la situation était différente. Elle déposa son panier sur un comptoir de la cuisine et jeta un coup d'oeil à Sloan qui l'avait rejoint. Le moment était venu de montrer à ce salaud qui était le plus fort et le plus malin des deux. Elle retira la serviette qui recouvrait le panier et se mit à étaler devant eux les différentes bouteilles et déposa sa petite boite sur la comptoir également. Il ne restait plus que dans la fond du panier en osier, un bout de papier glacé, retourné, qu'elle prit dans ses mains. Goldie chérissait cette photo depuis tant d'années et ne l'avait montré qu'à une seule et unique personne jusqu'à présent. Mais il était temps qu'une autre paire d'yeux contemplent cette photo. Elle se demandait si Sloan connaissait son prénom et elle ne sut répondre à cette question. Elle-même n'avait apprit le prénom et le nom du jeune homme que lorsque celui-ci était devenu son voisin. Mais Goldie était célèbre, peut-être avait-il eu l'occasion de lire son nom à la TV ou dans un magazine? Peu importait la question puisqu'en lui tendant la photo retournée, ses propres noms et prénoms y étaient inscrit, ainsi qu'un autre prénom masculin. Elle le regarda retourner la photo et guettait la réaction de Sloan. Elle était persuadée qu'il se poserait une centaine de question en l'espace de quelques secondes lorsque ses yeux fixeraient ce petit bout de papier glacé; Et elle était sûre qu'il penserait à la chose qu'elle voulait qu'il pense. C'est vrai, que pouvait-il imaginer d'autre en voyant Goldie assise, berçant dans ses bras un petit être qui apparemment se prénomait Aiden?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ] Dim 20 Déc 2009 - 19:51


L'hésitation dont fut prise Goldie avant d'entrer dans la maison, sous l'ordre de Sloan, indifféra totalement le jeune homme. En effet, il était prêt à la tirer par le bras si elle aurait tenu à rester sur le seuil de la porte. Elle finit cependant par accepter son invitation et il resta planté, dos à la porte d'entrée, la fixant avec froideur tout le temps qu'elle mit à examiner brièvement la maison puis lorsqu'elle posa son panier pour revenir vers lui. Il lui lança un regard méfiant, ne comprenant pas vraiment quelles étaient ses intentions : ils n'étaient pas censés se revoir après cette fameuse nuit à Chicago, que lui prenait-il de vouloir ainsi le revoir ? L'expression pleine d'incompréhension, il la vit se placer si près de lui qu'il pouvait sentir son souffle contre sa peau. Elle ne s'arrêta pourtant pas là car elle glissa ses mains sous le t-shirt du jeune homme qui frémit à ce contact. Mais que cherchait-elle ? Dans un autre contexte, dans une autre situation, il aurait clairement pu apprécier cette approche mais à cet instant, il n'avait qu'une idée en tête : la méfiance. Ne brisant nullement le dur contact visuel qui les liait, Sloan l'écouta nier l'idée qu'elle était venue expressément le chercher. Fallait-il la croire ? Il était sceptique. Quand elle se mit alors à renforcer son contact sur sa peau en le griffant sans crier gare, l'australien se raidit et repoussa ses mains avec vigueur, lui adressant un regard furieux par ce qu'elle venait de faire. Il garda pourtant le silence car il comprit qu'elle n'en avait pas fini. Il la vit se rapprocher de son oreille et lui murmurer ses dernières paroles, ouvertement provocatrices, absolument accusatrices. Son regard sévère se baissa sur ses lèvres, en un réflexe, une seconde avant qu'elle ne vienne lui voler un furtif baiser. Il aurait pu naturellement éviter ce geste mais il était bloqué par la porte – à moins que cela ne soit qu'une excuse de son subconscient. Quoiqu'il en soit, il avait résolument l'air furieux lorsqu'elle s'éloigna rapidement de lui, la démarche fluide et assurée pour venir ramasser son panier. Le jeune homme, ne comptant pas la laisser filer ainsi, se précipita à sa suite jusqu'à la cuisine. Il n'aimait pas du tout l'idée de la savoir chez lui mais il ne pouvait résolument pas la laisser s'en aller avant de savoir pleinement tout ce qu'elle attendait de lui. Cette jeune femme était dangereuse pour sa survie dans ce quartier : ici, il était neutre et semblait s'intégrer avec succès ; elle risquait de tout compromettre si elle décidait de ramener le passé à Ocean Grove.
Sloan traversa la cuisine jusqu'à se retrouver de l'autre côté du plan de travail, en face d'elle et fronça les sourcils quand elle extirpa de son panier une série d'alcools divers. Elle se fichait de lui ? Le message était portant clair : elle ne lui avait décidément pas pardonné son attitude plus que déplacée de la nuit où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. Anxieux, il n'adressa guère d'attention aux bouteilles qui lui faisaient face car il remarqua rapidement que la jeune femme venait de plonger une nouvelle fois sa main dans le panier, alors qu'il pensait qu'il venait d'être vidé. Elle finit alors par révéler un bout de papier glacé retourné et Sloan ne cessa de scruter son visage pour comprendre ce que tout cela signifiait. Lorsqu'elle lui tendit ce qui s'avéra être une photo, le jeune homme ne porta guère d'attention aux écritures posées au verso et préféra la retourner rapidement, persuadé d'obtenir enfin la réponse à tout ce manège. Le choc qu'il reçut en plein visage quand son regard tomba sur celui d'un bambin de quelques mois, blottit contre sa mère, contre la jeune femme qui lui faisait face, était sans précédent. Son sang se glaça tandis que son cerveau sembla fonctionner à mille à l'heure. Cet enfant … Etait-ce l'enfant de cette jeune femme ? Cela devait assurément être le cas vu la façon dont elle le tenait si proche d'elle … Redressant son regard sur les bouteilles, il sembla enfin faire le lien entre les deux et ses craintes naissantes ne firent que se multiplier. Le message qu'il pensait comprendre était-il le bon ? Les doutes étaient infimes au vu de l'expression cinglante et digne que lui adressait son invitée surprise. Gardant dans sa main droite la photographie qu'il serrait bien trop fort, Sloan posa son poing gauche sur la table de la cuisine et fixa la jeune femme, essayant de ne pas céder à la panique.

« Qui est cet enfant ? Est-ce que tu veux dire que … Attends, c'est impossible, je ... »

Sans voix se coupa brusquement. Il allait dire qu'il était sûr de s'être protégé comme il le fallait mais il avait également bu ce soir là (bien moins qu'elle, certes mais tout de même) peut-être avait-il négligé ce détail, peut-être y avait-il eu une « fuite » ? Tendu et prit d'une vague d'inquiétude, il reposa son regard sur la photo qu'il retourna. Il vit alors un prénom féminin – Goldie Stewart, probablement l'identité de la mère – et un prénom masculin, « Aiden ». Croyant à un cauchemar, Sloan contourna rapidement le plan de cuisine et se plaça face à la jeune femme, tenant toujours fermement la photo entre ses doigts. Portant une main contre son front et commençant à s'agiter en tournant sur place, Sloan finit par se stopper et se rapprocha de la demoiselle, se fichant totalement de l'air hautain qu'elle lui adressait. Ce n'était pas un jeu pour lui, tout ceci risquait d'avoir des conséquences fondamentales sur son avenir. Il la regardait comme si c'était la toute première fois qu'il le faisait, l'observant, la scrutant pour essayer de la percer.

« Es-tu sûre ? Goldie, je ne suis probablement pas le seul homme que tu aies rencontré l'année où on s'est connus … Ce gosse, il est où en ce moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ]

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ Well, look who plays the good neighbour [ Weisel's House ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-