AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 this party is a little bit strange.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: this party is a little bit strange. Jeu 15 Oct 2009 - 23:23


THIS PARTY IS A LITTLE BIT STRANGE.

HAILEY CALDWELL AND BONNIE WHEALER
(avec la participation de RHYS BLYTHE)

(c) zimona ; terminologique ; paintingtime


S’il y’a bien une chose qu’on ne peut pas nier, c’est que les femmes ont de l’intuition. Elles savent bien souvent pressentir les choses. Seulement, comment faire lorsque cette même intuition vous joue quelques tours ? Bonnie revenait de son jogging matinal, essoufflée et en sueur même s’il ne faisait pas une chaleur étouffante. Elle se trouvait juste devant sa maison à faire quelques derniers étirements avant de rejoindre l’intérieur de sa demeure. A quelques pas d’elle se trouvait une bande d’adolescents boutonneux et sans doute bien trop jeune pour entamer un paquet de cigarettes. Au premier abord, Bonnie n’aurait pas été d’une écoute attentive à leurs paroles si elle n’avait pas entendu le mot « fête » de leur bouche. Plus par curiosité que par intérêt, elle tendit l’oreille tout en continuant de tirer sur ses bras. « Ça va être de la bombe mec, il faut que tu viennes. Tu n’as jamais connu ça de ta vie. Je peux te dire que c’est un truc de malade. » La jeune canadienne haussa un sourcil et jeta un coup d’œil à celui qui venait de parler, son interlocuteur ne semblait pas être aussi enthousiaste que son ami. « Va y avoir un monde pas possible, puis un super concert aussi. » A part les gosses de riches, qui pouvait se permettre d’inviter une célébrité pour chanter à une fête pour ados ? Voilà qui titilla davantage la curiosité de Bonnie. « (...) Je te jure que tu ne vas pas le regretter. » Aux dires du jeune garçon, cette fête semblait être celle de l’année. Un concert, un monde pas possible, même si Bonnie n’était pas à ce point désespérée pour participer à une fête d’adolescent, elle savait aussi qu’il y’avait pas mal de divertissements. La simple idée de s’amuser et profiter était assez convainquant pour la Canadienne. « J’sais pas…va falloir que je trouve un bon truc à raconter à ma mère, elle ne me laissera jamais y aller sinon. » Ah, dure dure la vie sous le contrôle parental. « T’inquiètes, je vais te faire passer la meilleure soirée de toute ta vie mon pote. » Le jeune garçon donna une tape à l’épaule de son ami puis ils se séparèrent. Bonnie se redressa aussi, elle avait assez fait semblant de dégourdir ses membres. Elle fixa celui qui avait parlé tout le long un bon moment avant de se mettre à courir après lui, l’appelant. Il se retourna, affichant une moue étonné qu’une personne comme Bonnie lui adresse la parole. Elle lui fit un sourire poli, sans trop s’attarder. Elle lui fit néanmoins les yeux doux pour le prier de lui parler de cette fameuse fête, du moins, histoire d’avoir l’adresse. L’air peu rassuré du jeune homme surprit Bonnie, ce n’était qu’une adresse, pourquoi faire cette tête ? « T’es un poulet ? » Bonnie écarquilla les yeux, plus qu’ahuri. « Non ! Est-ce que j'ai une tête à être de la police ?! » se défendit-elle aussitôt. Il la détailla de long en large, ce qui eut don d’énerver Bonnie, qui était impatiente. Au bout d’une bonne minute, il soupira. Il lui demanda son numéro de téléphone portable, lui confiant qu’il n’avait pas l’adresse sous la main mais qu’il lui enverrait par texto. Était-ce une nouvelle technique de drague pour ados pré-pubère ? C’était au tour de Bonnie d’être méfiante cette fois, mais finalement elle lui passa son numéro. Elle le menaça presque de tenir à sa parole sinon il ne manquerait pas de le regretter. Une fois l’échange terminée, elle regagna sa grande et luxueuse demeure.
La journée se déroula parfaitement normalement, elle avait passé le plus clair de son temps avec Cookie. Lorsque cette dernière quitta la demeure Whealer pour une quelconque raison, Bonnie regarda son mobile, il y’avait un sms. Une adresse s’afficha immédiatement, un sourire confiant étira les lèvres de la demoiselle. Etape suivante : convaincre Hailey Caldwell de l’accompagner. Il devait être aux alentours de vingt heures lorsque Bonnie tapa à la porte d’Hailey. Elle savait qu’il allait falloir mettre un temps fou pour la convaincre et elle espérait tout de même trouver son amie d’humeur pour une petite fiesta. C’est avec un sourire bien trop joyeux qu’elle salua son amie. Quelques banalités de base passées, Bonnie exposa son idée : « J’espère que tu n’as rien de prévu ce soir car je nous emmène à une petite fête ! » Elle avait dit cela avec beaucoup d’excitation dans la voix, son corps gigotait presque sur place. « S’il te plait Hailey ! Ça va être fun, on va rencontrer de nouvelles personnes, s’amuser comme deux petites folles et j’en passe ! S’il te plait s’il te plait s’il te plait ! » Elle s’était montrée suppliante, Hailey était difficile à convaincre ce soir. « N’oublies qu’il faut que je sorte et que je m’amuse pour que j’arrête de penser à tu sais qui m’a fait tu sais quoi ! » Culpabiliser l’autre ? En voilà une solution. Bonnie était persuadée que son amie ne pouvait pas refuser, de peur de blesser la canadienne. Et heureusement pour cette dernière, son plan avait fonctionné.
C’est au volant de sa jolie Mazda que les deux jeunes femmes se rendirent à la fête. Après avoir quitté la ville, elles s’engouffrèrent dans lieu un peu plus reculé et isolé. Seuls les phares de sa voiture brisaient l’harmonie des ténèbres les entourant. Bonnie regarda de nouveau rapidement l’adresse affichée sur son Blackberry puis se pinça la lèvre inférieure, sourcils froncés. Il n’y avait rien à l’horizon, ni même autour, pas même une maison, ce n’était guère rassurant. Elle jeta un bref coup d’œil à Hailey, elle espérait que cette dernière ne se doute pas que quelque chose clochait. Peut-être que le lieu où se déroulait la fête était bien enfoncé dans la nature ?

« Tu vas voir, ça va être génial ! Je le sens. » s’exclama-t-elle soudainement, guettant la réaction de sa camarade.

La route, si on pouvait appeler cela une route, commençaient à se rétrécir à vu d’œil, Bonnie changea à maintes reprises le mode d’éclairage de ses phrases et ses yeux surveillaient le moindre petit truc qui pourrait lui montrer qu’il y’a de la civilisation quelque part quand subitement, elle vit des lumières de toutes les couleurs s’infiltrer dans la pénombre. Plus elles approchaient, plus un bruit sourd se fit entendre. D’un geste de la main, Bonnie éteignit la radio qui était allumée. Il commençait à y avoir un tas de voitures garées n’importe comment sur les côtés montrant bien qu’il y’avait foule.

« Bon je crois qu’on va un peu galérer pour trouver une place. »

Mais finalement, Bonnie réussit à se placer parmi d’autres voitures puisqu’elles ne pouvaient pas aller plus loin. Elle n’était guère rassurée de laisser sa voiture ici, sans ‘surveillance’ mais tant pis, elle claqua la portière derrière elle. Les lumières qu’elle avait auparavant vus plus loin semblaient provenir de la scène où se déroulait le concert, mais pour le moment il n’y avait personne qui chantait, juste de la musique qui n’était absolument pas du goût de la jeune femme. Il y’avait des jeunes – et pas que des adolescents – qui s’avançaient vers le bruit insupportable. Bonnie se tourna vers Hailey, l’invitant à la suivre. Les projecteurs l’aveuglaient parfois, ce qui était fort pratique pour savoir où mettre les pieds… Et ce n’est que lorsque ses propres yeux arrivèrent à s’habituer qu’elle remarqua que quelque chose n’allait pas. Cette fête n’avait rien d’une simple fête d’ados. D’une parce qu’il y’avait des personnes de tout âge, des hommes qui devaient certainement avoir la trentaine, ce qui lui arracha une grimace de dégoût et de deux, parce que cette fête avait plus l’air d’une rave party qu’autre chose. Comprenant subitement ce qui se déroulait sous ses yeux, elle souffla un « Oh My God » avant de regarder Hailey, qui fixait la même chose qu’elle : de la débauche, de l’alcool à flot mais surtout de la drogue à porté de tous… Elle lui adressa un sourire nerveux et désolée avant de sortir un « Oups ».


_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
 

this party is a little bit strange.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-