AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 adventure awaits, go find it.

Aller en bas 

Jolene Milburn

messages : 400
name : bangtan ⋅ rita.
face + © : margot robbie ⋅ delreys ⋅ psychotic-biitch.
multinicks : luna ⋅ maribel.
points : 577
age : thirty-three years old.
♡ status : in a rs with reggie.
work : freelance photographer.
home : beach house ⋅ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

adventure awaits, go find it. Empty
Message· · Sujet: adventure awaits, go find it. adventure awaits, go find it. EmptyVen 12 Oct - 15:55


i don't pay attention to the world ending
it has ended for me many times
and began again in the morning

( @reggie horsfall )


□ □ □


Après un « j'ai besoin de prendre l'air » adressé à qui veut bien l'entendre, Jolene passe le seuil de son immense demeure pour errer dans les rues d'Ocean Grove. Elle jette un dernier coup d'œil à cette maison qu'elle est sur le point de quitter sans l'ombre d'un regret. Cette maison vide et inhabitée pour la majeure partie de son existence, Jolene lui préférant celle de Sam. Sam dont le souvenir parvient encore à provoquer en elle des sentiments qui n'ont plus raison d'être. Son pouce vient frôler son annulaire, là où reposait la bague de fiançailles dont il lui avait fait cadeau lors d'un séjour à Aspen. Sam qu'elle aimerait pouvoir tenir responsable de l'accident qui lui a coûté la perte de deux êtres chers. Cet accident, aller direct pour la porte aux enfers. Elle pense ne jamais pouvoir se relever. Elle voudrait pouvoir crever là, sur son lit d'hôpital. Elle demande des nouvelles de son fiancé, on la regarde comme si sa conscience l'avait laissée en plan. Vous étiez seule, Madame... qu'on lui annonce, de peur de la briser un peu plus. Comme si elle n'avait pas déjà tout perdu. Elle se rappelle le nous avons fait tout ce que nous pouvions mais malheureusement, les larmes qui tentent de s'échapper mais qu'elle retient prisonnières, le besoin d'être seule. Elle mérite cette solitude pesante sous laquelle elle semble bien décidée à crouler. Elle est prête à abandonner tout effort quand Reggie fait irruption dans la chambre d'hôpital. Une étrange sensation de déjà vu. Toutes ces nuits qu'il a passées à son chevet à attendre qu'elle lui revienne, lui portant toute cette attention, tout cet amour dont elle n'a jamais considéré être digne. Encore une fois, il lui tend la main sauf que là, elle se refuse à la lâcher. À plusieurs reprises, elle l'a laissé repartir sans essayer de le retenir, prétextant qu'il méritait bien mieux qu'elle, ne lui donnant nullement la possibilité de faire ses propres choix quant à l'avenir de leur relation. Elle l'a laissé filer entre ses doigts mais toujours le destin a su le remettre sur son chemin. Elle n'a pas la prétention de penser que c'est là l'œuvre d'une force divine . Il y a bien longtemps qu'elle a cessé de croire en Dieu comme au Père Noël. Précisément le jour où un incendie a ravagé sa maison d'enfance et lui a retiré sa famille. Elle a comme l'impression qu'on a placé sur elle une malédiction, qu'elle n'est qu'une poupée vaudou dans les mains de son tortionnaire sans identité. Ses parents, Reggie, Rhys, Sam, son enfant. Ses meilleurs amis lui sont revenus mais ses parents et cet enfant qu'elle s'était promis de chérir et de gâter ne sont plus que souvenirs. Ces pensées la conduisent dans la rue où elle a grandi en compagnie des siens. Une enfant choyée, une adolescente entourée d'amour qui voit son existence se briser en une fraction de seconde. Elle a vécu de grandes choses dans cette allée, dans cette ville. Devant elle le terrain familial qu'elle a revendu car elle était incapable d'y retourner après l'incident qui lui avait tout coûté. Plantée sur le trottoir d'en face, son regard s'attarde sur la silhouette de deux enfants jouant allègrement sur la pelouse, tandis qu'un adulte les surveille d'un œil distrait à travers la fenêtre de la cuisine. Une odeur désagréable vient lui agresser les narines. La maison brûle. Paniquée, elle cherche les deux enfants mais ils ont disparu. Elle entend les cris, les pleurs, elle voit l'adolescente bouleversée qui court vers la maison en flammes pour venir en aide aux âmes en détresse encore piégées à l'intérieur. Mais on la retient, l'adolescente. Jolene tente de voler à son secours mais elle est dans l'incapacité de faire le moindre pas. Son pied dérape et elle s'agrippe à la boîte aux lettres voisine pour ne pas s'étaler sur le trottoir. Ses paupières sont closes, les hurlements plus distants, et quand elle ouvre enfin les yeux, elle est accueillie par cette même vision. Les deux enfants s'apprêtent à rejoindre le confort de leur maison quand la petite fille se retourne pour adresser un sourire radieux à Jolene. Jolene qui fait ses derniers adieux avant de retourner au présent, de rejoindre sa nouvelle famille. Un coup d'œil à sa montre lui indique qu'elle est en retard et qu'elle devrait déjà avoir rejoint Reggie, Miles, et Elia au port pour leur grand départ. Elle est prête à tourner la page. Or, une fois chez elle, sa résolution part en fumée. Elle tombe sur une photo de son enfance avec ses parents et soudainement, elle est pas sûre de pouvoir les abandonner une seconde fois. Elle se laisse tomber sur son lit, caressant du bout des doigts les visages souriants de ses parents partis trop tôt.

_________________


-- love her but leave her wild.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @mine — @rita/tumblr
multinicks : alma, inej, sofia, etta, noko, georgie, leslie & maeve.
points : 358
age : thirty three years old.
♡ status : in a relationship with jolene.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (jolene, marnie, connor, letty)

adventure awaits, go find it. Empty
Message· · Sujet: Re: adventure awaits, go find it. adventure awaits, go find it. EmptySam 13 Oct - 11:47

« Elle arrive quaaaand? » la petite Elia s’impatientait, une sucette goût fraise à la bouche, sa longue tresse retombant sur ses épaules, la fillette sautillait dans tout les sens, explorant le bateau avec ses yeux d’enfant émerveillé. Jusqu’au dernier moment, Reggie avait gardé secret cet achat, laissant sa famille croire qu’ils vivraient à quatre sur son fidèle compagnon d’aventure, pourtant pas si spacieux. Mais avec le handicap de son frère, il se devait d’investir et de voir plus grand. Vendre leur maison fut un bon point de départ et un apport non négligeable à cet achat que l’on pourrait qualifier d’ostentatoire. Mais sans ce yacht, ce rêve de faire le tour de l’Amérique n’aurait pas été possible. C’était toutefois un projet qui supposait de laisser leur vie derrière eux. Presque sur un coup de tête, en pleine partie de jeu de société, trois adultes épuisés par la vie et une fillette admirative des aventures de son oncle, furent partants pour un nouveau périple. Ce nouveau projet avait donné un nouveau sens à sa vie, une nouvelle pièce venant compléter le puzzle. Venant le compléter lui. Comme elle le faisait si bien. À quel moment cette femme avait débarqué dans sa vie pour tout retourner sur son passage? Y avait-il un moment précis, un instant en particulier dont il pouvait se souvenir et qui ferait l’objet d’un toast, un jour, un discours maladroit pour sceller ce qui l’avait toujours unit à elle? En réalité, non. Oh, il se souvenait de la gamine fougueuse, de son sale caractère, de leurs multiples chamailleries avant qu’il ne réalise un beau matin, qu’à sa seule pensée, Jolene savait faire naître l’un de ces sourires idiots à la commissure de ses lèvres. Aujourd’hui encore, la belle était capable de tout. Du meilleur comme du pire, Reggie s’était perdu à ressentir amour et haine, colère et tendresse, admiration et dédain, mais toujours cette même inquiétude qui lui tiraillait l’estomac et le prenait aux tripes. La belle aussi dévastatrice et imprévisible que l’océan qu’il aimait tant, avait tout balayé sur son passage, prit son coeur en miettes pour en recoller les morceaux d’un regard tendre, d’une main tendue vers lui. Comme elle avait su l’écraser elle-même des années plus tôt, un jour comme celui-ci, où elle l’avait abandonné, où elle avait choisit de le laisser partir. Anxieux, il s’était levé très tôt ce matin là, avait installé les derniers bagages, les dernières provisions nécessaires. Il était parti voir l’aide soignante de son frère pour avoir ses dernières recommandations. Méticuleux, Reggie avait tout planifié et s’était occupé de tout. Y comprit d’installer Miles confortablement, de faire, faire un tour du propriétaire à sa nièce sur-excitée. Mais elle manquait à l’appel, les minutes s’écoulaient et le retard se précisait. Le pêcheur voulu croire à l’un de ces retards anodins, un bouchon sur la route, une brosse à dents qu’on ne retrouve plus, des clés coincées dans la porte. Mais comment ignorer l’angoisse naissante venant nouer sa gorge, cette appréhension brouillant sa vue se muant peu à peu en une colère qui peinait à masquer aux yeux de sa famille. Miles le connaissait par coeur, il avait vu les dégâts de leur première rupture, il savait qu’il n’était plus qu’une épave sans les trésors que recelaient celles qu’il continuait d’explorer en son absence. « Retrouve là. » il déposa un baiser sur le front de sa nièce, fit un signe de tête à son frère dont le regard lui donna tout le courage dont il se sentait dépourvu en cet instant. Une dernière fois, il quitta le port pour rejoindre Ocean Grove. Le quartier de son enfance, cet endroit qu’il avait toujours rêvé de quitter sans pouvoir vraiment s’en éloigner. Tant de souvenirs qui s’entassaient et s’entremêlaient, tant de visages familiers au détour de pelouses bien tondues et de façades impeccables. Le quartier avait subit de gros dégâts dernièrement, mais comme toujours, ses voisins savaient comment se relever d’un tel évènement. Reggie, lui, n’en avait plus la force. Il voulait simplement repartir de zéro, vivre une nouvelle vie loin des tumultes de Miami. Mais que serait ce nouveau départ sans ses proches, sans elle? Il ne l’avait pas envisagé et l’avait un jour rêvé ensemble, alors peut être était-ce enfin le bon moment pour eux. Du moins était-ce ce qu’il avait pensé au départ. Aujourd’hui, tandis que le taxi le déposait devant la maison d’enfance de la jeune femme, il n’en était plus si sûr. Le coeur lourd, la peur le prenant aux tripes, ignorant ce à quoi il allait se confronter, le pêcheur était pourtant bien résolu à obtenir les réponses qu’il n’avait pas eu la première fois. Lui qui était parti tant de fois sans retourner, qu’importe qui il laissait derrière lui, qu’importe les circonstances. Un abandon comme ce fut le cas de Jolene, la demande d’une soeur furieuse et inconsolable incapable de lui pardonner ses fautes. Cette fois, il ne ferait pas la même erreur et ne trainerait pas avec lui de lourds bagages emplit de regrets. « Tu as changé d’avis? » s’enquit-il fébrilement, posant sur elle un regard à la fois tendre mais tinté d’inquiétude. Il redoute sa réponse, il craint de la connaître que trop bien. « Elia te réclame. » et lui d’avantage encore. Il l’a rejoint alors sur son lit, s’assit à côté d’elle pour enfin découvrir ce qu’elle tient dans ses mains. « Y a de la place pour deux personnes de plus tu sais. » les parents de Jolene avait perdu la vie dans un tragique incendie dont la belle n’était jamais vraiment ressortie indemne. Lui aussi avait perdu ses parents mais comme à son habitude il avait tout gardé pour lui, intériorisant la moindre émotion de risque de se laisser dévorer par elles. Joe était différente, mais il savait que c’était un bagage dont elle avait toujours eu bien du mal à se défaire, et peut être n’était-ce pas la solution après tout.

_________________

When these sails go up, mountains fade away, stars come out. I’m finally free. It’s only the ocean and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jolene Milburn

messages : 400
name : bangtan ⋅ rita.
face + © : margot robbie ⋅ delreys ⋅ psychotic-biitch.
multinicks : luna ⋅ maribel.
points : 577
age : thirty-three years old.
♡ status : in a rs with reggie.
work : freelance photographer.
home : beach house ⋅ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

adventure awaits, go find it. Empty
Message· · Sujet: Re: adventure awaits, go find it. adventure awaits, go find it. EmptyMar 13 Nov - 23:12

Ils doivent s'inquiéter. S'inquiéter de son absence. S'inquiéter de ne pas la voir sur le ponton, là où elle devrait déjà se trouver, sourire pendu aux lèvres, bagages pendus aux mains. Reggie plus que les autres, certainement. Et elle s'en veut de les faire patienter ainsi mais elle a comme l'étrange sensation d'être clouée sur place, sur ce lit qu'elle n'a que très peu occupé. Perdu dans les réminiscences de son passé, elle ne devine pas la présence de Reggie dans la pièce. Elle semble s'animer quand il lui demande si elle a changé d'avis. Quand son regard croise celui de Reggie, toutes ses hésitations s'envolent en fumée. Il n'y a plus rien qui la retient dans la ville de son enfance. Rien ni personne. Un « non » fragile et à peine audible semble s'échapper d'entre ses lèvres face à la question de Reggie. Une réponse qui ne trahit absolument pas l'enthousiasme qui l'habite face à la perspective de quitter cet endroit dans lequel elle s'est enracinée pendant de si longues années. « Non. » elle répète, un mot teinté d'une assurance certaine, alors qu'elle se saisit de la main de Reggie pour ne pas perdre pied une nouvelle fois. Cette fois, elle est bien décidée à rester ancrée dans le moment présent. Jolene a déjà perdu trop de temps à errer dans les travers de son passé. Il lui faut tourner la page et recommencer un nouveau chapitre avec celui qu'elle a toujours considéré comme étant l'homme de sa vie. Celui qu'elle ne laisserait plus jamais filer entre ses doigts. Elia te réclame. Elle se rappelle ces quelques mots et un sourire vient illuminer son visage affecté par les souvenirs douloureux de son adolescence. « Elle a de la chance d'avoir un si bon modèle. Tu es la meilleure chose qui lui soit arrivée. » Elle laisse retomber la photo sur ses genoux et se tourne lentement vers Reggie avant de venir déposer un baiser empreint d'une infinie tendresse sur ces lèvres qu'elle connaît par cœur et qui sont désormais siennes. Ses bras viennent entourer le cou de son amant, exprimant son désir de ne plus jamais avoir à le quitter. Elle ne se souvient que trop bien des semaines suivant l'abandon. Ces quelques semaines qui lui ont semblé durer des décennies. Il était partout, Reggie. À chaque coin de rue, dans chaque recoin de son esprit torturé. Il ne l'a jamais vraiment quitté. Même quand elle pensait avoir tourné la page, même quand un oui plein d'assurance a traversé ses lèvres suite à la demande en mariage de Sam. Même là. Elle se demandait où la vie l'avait mené. S'il était heureux. Si lui aussi avait trouvé quelqu'un pour réchauffer son corps et son cœur. Son cœur. Celui de Jolene semble reprendre ses fonctions avec plus d'entrain que d'habitude. D'un revers de main, elle efface toute trace de cette larme traîtresse qui finit sa descente le long de sa joue. Y a de la place pour deux personnes de plus tu sais. Elle sait. Elle sait qu'ils ne la quitteront jamais elle est prête. Prête à aller de l'avant. Pour eux, pour honorer leur souvenir. Elle en est persuadée, Jolene. Elle sait qu'ils ne souhaiteraient pour rien au monde qu'elle se lamente quant à leur absence pesante. Elle sait qu'ils préféreraient la voir vivre au gré de ses envies, de ses lubies. Alors elle se relève, soupire, plie le cliché en deux avant de l'enfermer dans la poche de son jean. Plus sereine, elle se tourne vers Reggie, toujours installé au bord au lit, avant de lui tendre une main invitante. Doigts entrelacés, ils avancent enfin vers la sortie. Elle est prête à faire ses adieux, plus rien ne la retient ici. Cette ville qu'elle a quittée pour d'autres mais qui voulait toujours d'elle à son retour. Il est temps de mettre fin à cette relation, elle en est consciente. Elle jette un dernier coup d'œil à cette maison qu'elle aura peut-être un jour le plaisir de retrouver. Mais pas tout de suite. Ils avancent ensemble vers le port, mais Jolene lance un regard par-dessus son épaule, interrogation pendue aux lèvres. « J'ai pas réussi à joindre Rhys, j'aurais souhaité lui dire au revoir. » qu'elle avoue, la mine attristée. Leurs derniers instants n'ont pas été sources de bonheur mais après tant d'années passées ensemble, elle espérait qu'il mettrait cette rancœur de côté pour faire ses adieux à ses meilleurs amis. Elle estimait au moins avoir droit à un coup de fil de sa part. Ils ont grandi ensemble, ont tout partagé : une amitié, des peines de cœur, des trahisons, des secrets. Un secret en particulier. Un secret qu'elle tait encore. Qu'elle taira à jamais si le destin, si le karma le lui permettent.

_________________


-- love her but leave her wild.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
for the ones who dream of stranger worlds.

Reggie Horsfall

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : chris evans | @mine — @rita/tumblr
multinicks : alma, inej, sofia, etta, noko, georgie, leslie & maeve.
points : 358
age : thirty three years old.
♡ status : in a relationship with jolene.
work : fisherman — diving instructor.
home : beach house @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (jolene, marnie, connor, letty)

adventure awaits, go find it. Empty
Message· · Sujet: Re: adventure awaits, go find it. adventure awaits, go find it. EmptyJeu 11 Avr - 20:49

Reggie n’était pas un homme qui s’attachait matériellement au passé. Ses souvenirs le hantaient sans jamais l’enchainer à un avant qui ne reviendrait jamais. Bien sur, il pensait et ressassait. Bougon de nature et un brin nostalgique, le pêcheur avait son lot de blessures dont il n’avait jamais guérit. Des cicatrices qui n’étaient que ce qu’elles étaient, des marques indélébiles dont la douleur s’estompait avec le temps. Une empreinte qu’il garderait à jamais mais qui ne l’encraient pas pour autant dans une période révolue. Il allait de l’avant le pêcheur, encore et toujours il avançait. Contre l’avis des uns, contre les conseils des autres. Contre des vagues trop hautes et dangereuses, à travers un orage aveuglant. Il traçait sa route sans s’encombrer de vieux souvenirs qui n’avaient de valeur que le regard empreint de regrets que l’on pouvait leur porter. Ce baroudeur voyageait léger, préférant flotter au creux de ses pensées, raviver quelques souvenirs et les chérir sans pour autant les laisser l’enchainer à terre. C’était ce qu’il croyait avoir fait depuis toutes ces années, jusqu’à ce qu’il revienne ici, à Miami, dans le quartier de son enfance. Quant un flot d’images l’avait submergé tel un vieux film en noir et blanc dont la bande, quelque peu rayée, défilait de ses quelques soubresauts. Son visage revenait sans cesse mais ne l’avait jamais réellement quitté. Elle faisait parti de ces lourds bagages que l’on emportait partout avec soi, celui-là même qui faisait vibrer un coeur endoloris, meurtris par des abandons successifs. Mais elle, elle c’était tout ce qu’il avait toujours voulu auprès de lui et tout ce qu’il avait voulu fuir à la seconde où il avait songé à tord qu’elle ne le voulait pas en retour. Si cette page était tournée, elle continuait de le hanter avec angoisse. Ne la voyant pas venir aujourd’hui, un sentiment de déjà vu s’était emparé du pêcheur qui préféra se montrer pragmatique. Oublier sa fougue de jeunesse, les querelles passés et les bêtises d’adolescents. Ils avaient dépassé tout cela et si sa belle tardait à venir, il y avait une explication. Une explication qui se dessina rapidement sous les traits d’un père et d’une mère, d’une famille qui lui avait été arraché. Il ne lui tint pas rigueur de ce balbutiement à peine audible, il avait confiance. Ses hésitations n’avaient rien avoir avec lui, mais d’avantage lié à sa difficulté à dire au revoir. « C’est moi qui ai de la chance de l’avoir. De vous avoir toutes les deux. » Il avait passé assez de temps seul pour en être reconnaissant. Isolé avec rien d’autre à perte de vue qu’un océan tempétueux. Seul pour revivre ses souvenirs, penser à elle sans arrêt. Ce que serait ce périple si elle était venue ce jour là, ce que serait sa vie si elle ne l’avait pas abandonné. Il y pensait encore et encore, en poursuivant sa route sans pourtant regarder derrière lui. Il avait sa famille, il avait Elia. Et désormais, il était certain de pouvoir compter sur elle pour partager sa vie et faire ce bout de chemin auprès de lui. Il passa son bras autour de la jeune femme, l’emprisonnant dans cette étreinte se voulant rassurante, tandis que de son autre main, il essuyait avec tendresse ses joues humides de ces quelques larmes versées. Comme revigorée par une force invisible, il vit Jolene reprendre des couleurs et se lever avec détermination. Gardant précieusement cette photo de famille qui les suivrait partout où ils iraient. Sa main dans la sienne, le pêcheur afficha un sourire chaleureux, toutefois rassuré qu’elle n’ait pas changé d’avis. Le temps avait fait son effet, la belle était prête à faire son deuil et aller de l’avant, prête à accepter de se construire un avenir. « On réessaiera. Et on lui enverra des cartes postales, il finira mort de jalousie et viendra passer quelques jours de vacances avec nous. On le reverra, ne t’inquiète pas. » il n’était pas prêt non plus à dire au revoir à son vieil ami. Reggie n’était pas friand d’adieux qui s’éternisent et des effusions précédents un départ. Et s’ils quittaient Miami pour de bon, tournant cette page définitivement, cela ne signifiait pas faire une croix sur leur ami commun. Rhys était son meilleur ami depuis toujours, il ne s’imaginait pas poursuivre sa vie sans le pompier dans son sillage. La distance n’était qu’une donnée parmi tant d’autres, ne représentant rien de plus qu’une ligne sinueuse et un obstacle pour quiconque se chercherait des excuses. Il n’y aurait pas d’au revoir entre eux.
Une fois à bord du bateau, Reggie déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme, l’étreignant avec tendresse et pensant avec nostalgie à ce même départ des années plus tôt. Les larmes de jadis balayées par le sourire radieux de la jolie blonde. « Je te laisse jeter l’ancre? » Ce nouveau chapitre ils l’écriraient ensemble où que cela les conduise.

topic terminé

_________________

When these sails go up, mountains fade away, stars come out. I’m finally free. It’s only the ocean and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




adventure awaits, go find it. Empty
Message· · Sujet: Re: adventure awaits, go find it. adventure awaits, go find it. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
adventure awaits, go find it.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Partenariat] Warriors Cats Adventure
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» [Cultissime] Jojo's Bizarre Adventure
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» la Neuvième Édition de l’Odyssée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: