Partagez
 

 rain keeps falling, tears keep falling (scott)

Aller en bas 
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1481
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) balaclava (icons) pando.
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes ⋅ marvin
points : 2126
age : twenty-nine.
♡ status : trying to piece herself back together.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) marley II, scott, sami, alma

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyMar 16 Oct - 16:02

Sunlight on your skin when I'm not around
Shit don't feel the same when you're out of town
So, let's watch the rain as it's falling down

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@scott danvers - 12 octobre 2018


Un rayon de soleil transperçait les stores de sa fenêtre jusqu’à la faire s’éveiller doucement, gênée par les lueurs dansantes sur ses paupières. Poussant un profond gémissement, Shiloh tourna légèrement la tête pour l’enfoncer dans son coussin et se préserver du halo lumineux alors qu’elle n’avait en réalité qu’une seule envie : se rendormir. Portant ensuite sa main à sa tête, elle fût obligée de constater que celle-ci semblait peser des tonnes tandis qu’une migraine semblait se profiler à l’horizon, la douleur l’assiégeant de plein fouet, l’obligeant immédiatement à regretter les abus effectués lors de la soirée qui avait précédé. Elle n’avait pas l’habitude de tout cela, la jolie fleuriste. Et au fond, tout cela ne lui ressemblait pas réellement, la blonde n’avait jamais vraiment été du genre à boire jusqu’à obtenir ivresse, s’étant toujours contenté de se comporter comme une fille raisonnable et évitant les ravages de l’alcool qui ne l’avaient jamais réellement attiré par le passé. Pourtant, là, Shiloh pouvait dire qu’elle ne se reconnaissait plus réellement elle-même dans ses agissements, sortant bien plus souvent qu’à l’accoutumée, buvant jusqu’à s’y noyer, ou presque. Mais tout ce qu’elle cherchait, au fond, c’était oublier. Ne plus penser à tout ce qui la tourmentait alors. Surtout, ne plus penser à lui. A eux. Et si elle s’était toujours présenté comme une fille à la sagesse sans limites, c’est désormais dans le péché et l’ivresse qu’elle se plaisait à exercer, appréciant l’effet libérateur que la boisson avait sur son esprit, détournant son attention de la raison principale qui l’avait conduite à tout cela, contribuant à l’aider à oublier, ne serait-ce qu’un peu, sans jamais y parvenir complètement. Tentant de faire un point et de se remémorer le déroulement des événements, Shiloh réalisa ensuite que ses souvenirs concernant la soirée passée se trouvaient bien flous dans son esprit, à son plus grand regret, la blonde n’appréciant pas réellement la part de mystère qui s’imposait à elle à la suite de ce genre de moment. Pour dire vrai, la jeune femme ne se souvenait même pas de la manière dont elle avait rejoint son domicile, ce qui avait don de l’inquiéter, bien qu’elle était toutefois heureuse d’y être parvenue, appréciant le confort de son lit qu’elle n’allait probablement pas quitter avant quelques heures, toujours exténuée par la nuit passée. Et alors qu’elle envisageait de chasser les quelques pensées qui lui avaient traversés l’esprit, dans l’objectif de réussir à se rendormir, un bruit suspect de respiration attira son attention. Celui-ci ne ressemblait en rien aux ronflements de Django, l’animal ne manquant pas de se faire remarquer pour cela habituellement. Durant quelques instants, elle concentra alors son attention sur le bruit pour s’assurer qu’il était bien réel, n’osant alors plus bouger ni faire quoi que ce soit. Puis, prenant son courage à deux mains, la blonde tourna la tête vers le côté opposé du lit, sursautant et poussant un cri à la découverte d’un homme endormi à ses côtés, en dehors des couvertures. Le poussant légèrement, la jeune femme vint se mettre assise dans le lit, baissant ensuite le regard pour constater qu’elle n’était vêtue que de ses sous-vêtements. Et alors que l’homme s’éveillait suite à son hurlement et son secouement, elle attrapa un coussin à proximité qu’elle serra contre elle, comme pour se protéger de l’inconnu et se cacher tout en même temps. « Espèce de malade ! Vous avez deux minutes pour m’expliquer ce que vous faites là et comment vous êtes rentrés avant que j’appelle la police. » Son ton se voulait menaçant au possible, mais ne suffisait pas à dissimuler l’inquiétude et la crainte qui avaient alors pris possession d’elle et se lisaient ainsi sur ses traits. Même si ses souvenirs étaient flous, voire inexistants pour ce qui concernait la fin de soirée, Shiloh ne se rappelait pas être rentrée en compagnie d’un homme et l’inconnu allongé dans son lit ne lui disait donc absolument rien. Puis, ce n’était pas vraiment son genre de ramener quelqu’un chez elle, cela ne l’avait jamais été. Mais, pour le coup, la situation la perturba grandement, tandis que tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête. Dont la première, qui était cet homme ? Et que faisait-il dans son lit ? Cherchant alors à sonder son esprit pour se remémorer le dernier souvenir qu’elle en avait, la blonde fût confrontée à une impasse. Tout ce dont elle souvenait alors était le moment où elles avaient pénétré dans le bar avec Kate, puis celui où elles avaient décidé d’entamer un concours de shots en duel avec deux autres clients du bar. Le reste de ses souvenirs restait alors vague. Voire quasi inexistant.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 1152
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 2432
age : twenty nine.
♡ status : mingling.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | lexi, mila, parker, shiloh, tomas, tommy, harper

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyMar 16 Oct - 23:38

Sunlight on your skin when I'm not around
Shit don't feel the same when you're out of town
So, let's watch the rain as it's falling down

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@shiloh roys - 12 octobre 2018


Il avait tenté de veiller, de ne pas se laisser surprendre par un sommeil qui lui pendait de toute façon déjà au nez, pour justement éviter un réveil comme celui qu'il s'apprêtait à subir. Avant ça lui était venue l'envie de la laisser seule chez elle, maintenant qu'elle y était arrivée saine – plus ou moins – et sauve – au moins pouvait-il, ce point-là, l'assurer avec une certitude qui reposait uniquement sur ses capacités de déductions –, mais qu'il n'avait pourtant pas pu exaucer du fait qu'elle lui avait demandé de rester avec elle. Pourquoi ? Telle était la question ; il avait vu son visage se noyer de larmes, ses yeux bleus rougir sous la coulée lacrymale qu'elle avait subie, une fois arrivée chez elle. Et entre ses mots balbutiés par l'alcool, il n'avait pas vraiment compris ce qu'il fallait y entendre, y lire, y retrouver comme indices de son état. Alors il était resté, parce qu'il n'avait pas le cœur à la laisser seule, parce qu'elle ne l'aurait de toute façon pas laissé partir, de ce qu'il avait pu comprendre. Les lèvres pincées, il avait finit par s'asseoir à ses côtés après l'avoir déshabillée pour plus de confort (idée d'homme bourré : 1) ne jamais déshabiller une femme sans son accord, en tant que flic, il aurait dû le savoir, 2) croire qu'il serait capable de rester, les yeux ouverts et la conscience ravivée, toute la nuit comme ça), avait pris grand soin de garder ses vêtements pour éviter toute confusion avec la demoiselle en détresse qui roupillait lourdement dans le lit – avez-vous déjà essayé de passer une nuit dans un jean ? Scott n'aimait clairement pas ce principe, et serait bien vite en mesure de le confirmer, lorsque ses yeux seraient forcés de s'ouvrir, lorsque son rythme cardiaque s'accélérera sous le sursaut provoqué par la surprise –, et avait finit par se laisser aller dans les bras de Morphée, perdant peu à peu de sa position assise pour se retrouver à serrer l'oreiller entre ses bras, allongé sur le ventre et la bouche presque entrouverte de contentement face à la nuit de sommeil qu'il passait, malgré l'alcool ingurgité et la migraine qui l'attendrait supposément dès lors qu'elle serait finie. Alors, Scott s'était simplement laissé aller au bon gré d'un sommeil qui l'avait entraîné avec lui, n'avait pas vu passer sa nuit et n'avait pas, non plus, conserver l'idée qu'il avait eu de partir avant qu'elle ne se réveille, ne laissant qu'un mot qu'elle aurait trouvé au petit matin – ou début d'après-midi, c'était selon. Et, comme il aurait pu s'en douter si sa réflexion n'avait pas été altérée par les shooters et les quelques bières bues avant avec Jonesy, devenu compagnon de déroute les soirs où l'envie de boire un coup se faisait ressentir, le réveil ne fut pas fait de douceur, ses muscles léchés par la chaleur du soleil d'octobre. Au lieu de ça, les hurlements le sortirent brutalement de sa torpeur, le faisant se redresser d'un mouvement brusque dans le lit et manquant presque de tomber à la renverse alors qu'elle le secouait. La jolie blonde montrait une nouvelle facette de son visage, qu'il n'avait pas eu la chance – s'il pouvait dire ainsi – d'expérimenter la veille au soir. Elle semblait tout à la fois apeurée et en colère, se donnait ainsi des airs de biche perdue face à une voiture qui roulait plein phares. Un grognement de mécontentement s'échappa de la gorge de Scott alors qu'il maissait ses tempes d'une main, l'autre lui permettant de trouver un appui sur le lit. Peu à peu, il retrouvait ses esprits et reconstituait le puzzle de la veille, alors qu'une grimace se dessina derrière sa barbe. Sans rouvrir les yeux tout de suite, il soupira : « Deputy Scott Danvers, mais je veux bien un café avant la déposition. » Appeler la police ne servirait donc à rien et il espérait qu'elle le comprenne. Retenant un nouveau grognement, Scott laissa son dos retomber sur le lit, glissant une main dans ses cheveux et rouvrant enfin les paupières pour poser ses prunelles sur elle. « Il s'est rien passé. T'étais bourrée, fallait te ramener chez toi pour pas qu'il t'arrive quelque chose sur le chemin, je l'ai fait, tu t'es mise à pleurer et tu m'as demandé de pas te laisser. » Son regard, instinctivement, se baissa vers le coussin et, plus encore, vers ce qu'il cachait et qu'il avait eu l'occasion de voir en la mettant au lit. « T'aurais pas pu dormir dans les fringues que t'avais. » Redressant son attention vers son visage, il soupira et enfonça un instant sa tête dans l'oreiller, retrouvant l'aspect paisible des yeux clos, avant de se décider à, de nouveau, la regarder. « Tu t'es endormie en me parlant, et j'avais vraiment pas à cœur de partir pioncer dans ton salon, ou de partir tout court. » Il haussa brièvement les épaules, espérant que les explications qui lui étaient offertes seraient donc suffisantes, parce qu'il n'était pas capable de mieux que ça.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1481
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) balaclava (icons) pando.
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes ⋅ marvin
points : 2126
age : twenty-nine.
♡ status : trying to piece herself back together.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) marley II, scott, sami, alma

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyVen 2 Nov - 13:28

Si elle avait toujours apprécié le fait de sortir et de faire la fête, Shiloh n’avait jamais été de celles qui profitent de leur soirée en buvant avec excès, plutôt du genre raisonnée et réfléchie à l’habitude. A l’époque du lycée, la petite blonde se retrouvait alors bien souvent à devoir s’occuper de ses amis à la fin des événements festifs organisés les week-ends, et où elle finissait généralement la plus sobre parmi tous. Boire ne lui avait jamais vraiment été nécessaire pour s’amuser et si la plupart des personnes de son entourage ne semblait pouvoir se passer d’alcool pour s’ouvrir et se divertir, Shiloh, elle, n’avait jamais réellement eu besoin de tout ça, se contentant alors de discuter avec tout le monde gaiement, lorsqu’elle n’était pas déjà en train de se déchainer sur la piste de danse. Pourtant, là, danser ne lui avait pas suffi et à son tour, elle avait fini par perdre le contrôle, enchaînant les shots les uns après les autres jusqu’à ne plus pouvoir répondre d’elle-même. Et au fond, elle devait avouer que cela lui avait plu, d’une certaine manière, y voyant là comme la possibilité de s’offrir une porte de sortie, la possibilité d’être quelqu’un d’autre le temps de quelques heures où elle ne penserait alors plus à rien, où elle ne serait plus elle-même et où elle pourrait ainsi, mettre tous ses tourments de côté pour l’histoire d’une soirée. Jouer un rôle, prétendre que tout va bien, sourire aux inconnus, boire, et essayer d’y croire. Et même si cela ne fonctionnait pas forcément au-delà du moment, la sensation d’ivresse permettait au moins de lui redonner un semblant de joie de vivre, bien qu’éphémère, et ce, même si elle ne s’en souvenait pas le lendemain même. En revanche, si ce n’était pas la première fois qu’elle se réveillait avec la gueule de bois, ayant déjà eu l’occasion d’expérimenter cette sensation à quelques reprises lors des semaines qui avaient précédé, c’était bien la première où elle se retrouvait surprise par la présence d’un corps étranger sur ses draps. Face au réveil brutal qu’elle lui offrait alors, l’inconnu se redressa brusquement, l’air presque aussi médusé qu’elle sur l’instant. « Deputy ? Vous voulez dire que vous êtes de la police ? » répétait-elle alors, le ton de sa voix trahissant le sentiment de surprise qui semblait alors s’agrandir en elle face à la situation qu’elle ne comprenait toujours pas tout à fait tant les souvenirs ne semblaient pas lui revenir en mémoire. Qu’est-ce qu’un agent de police faisait dans son lit ? Et comment s’était-il retrouvé là, surtout ? Une part d’elle eut envie de lui demander sa plaque, juste pour s’assurer que l’inconnu ne lui racontait pas ça juste comme ça pour la rassurer, ou qu’il ne s’agissait pas simplement d’une blague. Mais, se ravisant finalement, la blonde préféra alors l’observer quelques instants, détaillant ses traits tandis qu’il s’allongeait à nouveau, refermant ses yeux. Embarrassée face à la situation, une légère gêne l’envahissait alors, prenant place sur ses traits par un léger rougissement tandis que son esprit n’était plus que confusion, un tas de questions se posaient alors dans son esprit sans que le fil de la soirée ne parvienne pas à se reconstituer dans son esprit. « Oh, bien, tant mieux ! » rétorquait-elle alors un peu trop brutalement lorsqu’il lui assura que rien ne s’était passé entre eux, sans cacher son soulagement face à cette révélation. Mais, prenant alors conscience du fait que cela pouvait être interprété de diverses manières, toutes n’étant pas très souhaitables à son avis, Shiloh reporta son regard sur l’homme, cherchant à sonder sa réaction. Au fond, si le réveil qu’elle lui avait accordé s’était montré quelque peu animé dans les premiers instants, la blonde ne tenait pas non plus à se montrer désagréable avec le deputy, surtout si ses dires venaient à être vérifiés et aussi, parce que l’évocation des détails de la soirée avait fait revenir à elle quelques vagues souvenirs de leur rencontre, bien que flous, mais confirmant sa version des faits. Ainsi, elle se sentait alors obligée de se rattraper, pour ne pas le blesser par ses propos. « Enfin, ce n’est pas ce que j’voulais dire. Ne le prenez pas contre vous, hein, loin de moi l’idée de dire que vous êtes répugnant ou quoi, en fait vous êtes même très charmant, c’est juste que… bref, j’ai pleuré vous dites ? Mon dieu, je suis vraiment désolée. » Une fois son flot de paroles déversé, les mots débitant au travers de ses lèvres à grande vitesse, Shiloh jeta un regard embarrassé autour d’elle, cherchant alors à fuir au possible le regard du brun, gênée par la maladresse dont elle pouvait alors faire preuve, avec cette impression de s’enfoncer encore davantage à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche face à lui. A côté de son air calme et impassible, elle, se trouvait totalement prise au dépourvu, n’ayant absolument pas l’habitude de se retrouver dans ce genre de situation. En réalité, c’était même la première fois qu’elle venait à y être confrontée, ne s’étant jamais réveillé avec un inconnu à ses côtés, ce peu importe les circonstances. « Je crois que je ne préfère pas savoir dans quel état vous m’avez trouvé au point de juger nécessaire de me conduire chez moi et tout ça… » avouait-elle ensuite tout en baissant légèrement la tête pour regarder ses jambes croisées en tailleur, une nouvelle fois honteuse de la situation et de l’idée qu’il devait alors se faire d’elle. « Mais merci d’avoir pris soin de moi, en tout cas. » ajoutait-elle ensuite tout en amorçant un bref sourire en coin, malgré tout reconnaissante envers lui. Après tout, Shiloh pouvait s’estimer chanceuse d’être tombé sur lui, même si elle n’en était pas particulièrement fière, la situation aurait pu être bien pire.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 1152
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 2432
age : twenty nine.
♡ status : mingling.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | lexi, mila, parker, shiloh, tomas, tommy, harper

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyMer 21 Nov - 12:34

Le réveil brutal martelait encore dans son esprit embrumé après quelques secondes, durant lesquelles Scott tenta de replacer lui-même, à travers les méandres de sa migraine naissante et qui bientôt taperait dans chaque partie de son crâne, les souvenirs de la veille floutés par l'alcool et la nuit. Il cligna des yeux une fois, deux fois, regarda un peu autour de lui et constata la présence de la blonde qu'il avait, un très court instant, oubliée pour les charmes d'un Morphée qui n'était probablement plus décidé à l'attirer à lui. Un grognement lui échappa ; ronchon, mécontent de l'absence de douceur subie à cause de sa présence chez une femme qui ne se souvenait apparemment pas de lui – pourquoi parlerait-elle d'appeler la police quand elle l'avait déjà sous la main, autrement –, il ne fit pourtant aucune remarque face à la forme de détresse qu'il parvenait à lire dans ses yeux et lui soufflait qu'elle était sans doute dans un état pire que lui. Au moins avait-il su s'arrêter de boire avant elle la veille, à supposer vu leurs états respectifs. Si certains passages de leur soirée n'étaient plus très clairs, oscillaient entre la certitude de leur véracité et la possibilité qu'ils ne soient que des projections de son esprit embrumé, peut-être était-ce pire sous le crâne blond de la femme qui, à ses côtés, semblait paniquée par sa présence dans son lit. Scott la regarda un instant, cherchant à lui faire constater à travers son regard que certains détails ne trompaient pas par rapport à la nuit passée – le fait qu'elle avait beau avoir été déshabillée, lui gardait toujours ses habits, son jean collant à sa peau dans une sensation désagréable –, avant de simplement hocher la tête dans un soupir qu'il n'aurait pas pu retenir, même s'il l'avait voulu. « Bien joué Sherlock. » Son sarcasme n'était que le fruit d'une gueule de bois taillée par Gepetto himself, probablement, et Scotty constata que ça n'était peut-être pas très juste pour elle de lui répondre de la sorte. Une moue se dessinant au détour de son visage, il tourna la tête vers elle et la détailla un court instant avec un air désolé qui prenait place sur ses traits. « Désolé. Oui, je suis de la police. » De là à l'affirmer et à se lever pour aller chercher la plaque qui en attesterait et lui prouverait qu'il ne mentait pas, il y avait un monde qu'il n'était pas encore prêt à parcourir pour ses jolis yeux bleutés, préférant laisser son dos se réinstaller sur le matelas et tenter de dissiper un peu la douleur qui se trouvait autant sous son crâne qu'au détour de ses muscles et autres articulations. Scott était fatigué, porta sa main à sa bouche alors qu'il bâillement entacha le silence dans lequel la chambre s'était replongée depuis, pendant quelques secondes. Refermant un instant les yeux pour tenter de ramener à lui quelques secondes de repos qui ne feraient probablement aucune différence dans le constat de fin de journée qu'il subirait (se résumant à : l'alcool ça craint, ne pas tenir l'alcool, ça craint encore plus, bordel de merde), il arqua finalement un sourcil face à la réaction qu'elle eut lorsqu'il lui affirma qu'il ne s'était rien passé de physique entre eux durant la nuit. Rouvrant un œil pour le poser sur elle, il l'observa un court instant avant de faire de même avec le deuxième et de se redresser sur ses coudes pour l'observer de haut en bas. « Merci ?.. » Son ego un peu meurtri par sa réaction, il l'observa rougir et la regarda d'un air curieux pour tenter de comprendre ce qui se passait dans sa caboche, alors qu'il passa une main dans ses cheveux qui, même eux, lui paraissaient douloureux à leur tour. « Charmant, tu dis ? » Son sourire s'étendit un peu plus sur ses lèvres, sa poitrine se gonflant presque à la façon d'un cartoon charmé par la fierté que faisaient naître les propos de sa dulcinée. Mais elle, elle n'était pas la sienne, et Scott ne bomba donc pas son torse, se contentant de hocher la tête à la question qui suivit et de hausser les épaules. « J'ai pas tout compris. Mais tu m'as dit que tu ne voulais pas être seule quand j'ai dit que j'allais partir, et rapidement tu t'es mises à pleurer parce que tu ne voulais pas qu'un autre type te laisser tomber, je crois. » Il gratta distraitement l'arrière de son crâne, tentant de remettre dans l'ordre les phrases qu'elle lui avait dit la veille et de saisir un peu de l'histoire qui pouvait se cacher derrière ; rapidement, il se dit que ça c'était peut-être à cause d'un ex, ou quelque chose comme ça. Les peines de cœur provoquaient ce désespoir qu'il connaissait lui-même que trop bien ces derniers temps, depuis que Reyna l'avait remercié au bout d'un an et demi, et quelques, de relation officielle. « Y a pas de mal, » il se contenta de répondre à ses excuses, redressant finalement vraiment son dos pour retrouver une position assise aux allures d'effort incommensurable ce matin – midi ? Après-midi ? Il n'en savait rien. Un nouveau petit sourire se dessina au détour de ses lèvres à la suite de ses paroles, et Scott les humecta doucement avant de reprendre la parole à son tour. « T'es sûre que tu veux pas que je te raconte la façon dont tu m'es tombée dessus en voulant aller aux toilettes ? Littéralement tombée, je veux dire. » Il prit un air taquin malgré sa migraine toujours présente et de plus en plus forte, lui faisant souffler une nouvelle fois alors qu'il secouait un peu la tête. « Tu peux me remercier en me filant un cachet, si tu veux. » Il aurait tout aussi bien pu répondre qu'après tout c'était son taf de prendre soin des autres, de les protéger – et Dieu savait qu'une fille bourrée pouvait être un danger pour elle-même comme pour les autres, parfois –, et tout ça. Au lieu de ça, il lui lança un regard en coin et s'attarda un peu plus sur son visage, avant que son regard, par réflexe, ne descende sur ce qu'elle laissait entrevoir derrière la couverture, remontant malgré tout rapidement vers ses traits. Prenant un nouveau sourire, qui se voulait plus doux, plus amical, il rajouta : « et un café, si je peux abuser. »

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1481
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) balaclava (icons) pando.
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes ⋅ marvin
points : 2126
age : twenty-nine.
♡ status : trying to piece herself back together.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) marley II, scott, sami, alma

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyLun 29 Avr - 16:43

A de multiples reprises, Shiloh avait pu constater ce genre de scène dans des passages cinématographiques, loin d’imaginer que cela pourrait lui arriver un jour à son tour de se réveiller auprès d’un inconnu. En particulier, parce que cela n’était pas son genre d’agir comme elle l’avait fait lors de la soirée qui précédait ce réveil brutal et paniqué. Et parce que cela n’était pas dans sa nature de se sociabiliser aussi rapidement avec de nouvelles personnes, jusqu’à les inviter à son domicile à peine la rencontre amorcée. Et bien que la jeune femme avait toujours apprécié de réaliser de nouvelles expériences, de découvrir de nouvelles choses, cela était bien différent lorsque ces péripéties concernaient le fait de se réveiller avec un inconnu dans son lit et de n’avoir aucun souvenir de la veille. Mais si elle ne le connaissait pas, ne se souvenant même pas de ce dont elle avait pu discuter avec lui ou non, le fait que le jeune homme fasse partie du corps policier la rassurait quelque peu, au moins sur le fait qu’il ne faisait probablement pas partie du type d’homme à se vanter de ces choses-là. Shiloh, elle ne tenait pas particulièrement à ce que cette anecdote soit révélée à tout va, craignant que sa réputation puisse être entachée au sein de la communauté de Windmont Bay où elle le savait, les rumeurs circulaient vite et les ragots bien plus encore. Fronçant légèrement un sourcil face à la réflexion quelque peu amère et emplie de sarcasme de l’homme, Shiloh décida de ne pas en tenir compte car au vu du réveil peu agréable qu’elle venait de lui offrir, elle pouvait ainsi parfaitement comprendre que le policier ne soit pas particulièrement de bonne humeur. Tandis qu’il lui confirmait être de la police, s’excusant dans le même temps, la blonde se contenta d’acquiescer légèrement de la tête, assimilant les informations qu’il lui donnait alors. Le sourire sur ses lèvres suite à son compliment rassura quelque peu la jeune fleuriste, craignant d’avoir pu le froisser dans sa réaction trop enjouée quant au fait qu’il ne se soit rien passé entre eux. Ce même sourire confirma d’ailleurs davantage ses propos, faisant apparaître en lui un charme certain et le rendant bien plus agréable à regarder qu’avec l’expression lassée qui l’animait depuis le réveil. « Oui, charmant. » confirmait-elle alors d’un ton ferme, contrastant avec son air timide et son embarras face à la situation. Au moins, Shiloh pouvait se rassurer sur une chose : même avec l’esprit embrumé par les effluves alcoolisés, elle avait toujours de bons goûts et n’était pas rentrée avec « n’importe qui », si l’on pouvait dire cela comme cela. Au fond, dans la réalité, il était plus probable qu’elle ait juste eu de la chance, mais elle préféra se dire intérieurement qu’elle n’avait pas été totalement inconsciente de ses actes et qu’elle avait eu la lucidité d’esprit de ne pas se laisser raccompagner par un taré éventuel. « Mon dieu, je devais être vraiment pitoyable, je ne comprends même pas que tout ça ait pu vous donner envie de rester. » avoua-t-elle tout en se touchant le front, réellement embarrassée par son propre comportement et plus particulièrement honteuse d’avoir pu se montrer aussi vulnérable face à quelqu’un qu’elle ne connaissait alors pas, même si au fond ce n’était pas vraiment la première fois. Si elle avait particulièrement du mal à cacher sa peine depuis sa rupture avec Tommy, l’alcool n’y aidait pas autant qu’elle pouvait l’espérer, l’euphorie et l’engouement des débuts de soirée disparaissant bien vite une fois la nuit bien entamée. « Mais merci de l’avoir fait. C’est… vraiment gentil de votre part. Et désolée aussi de vous avoir ennuyé avec mes histoires… » poursuivait-elle, tout en pensant qu’il devait vraiment être un homme bien –s’il en existe encore. Sans même la connaître, il n’avait pourtant pas hésité à la reconduire chez elle, voyant que cela n’était plus dans ses capacités, et avait même subi ses larmoiements, ce probablement jusqu’à ce qu’elle vienne à s’assoupir. Et dieu sait ce qu’elle avait encore pu faire d’autre durant la soirée. « Quoi ? Sérieusement, je suis tombée ? » Face à son anecdote, un nouvel air surpris se dessina sur le visage de la blonde, à la fois honteuse et amusée par ce qu’il sous-entendait alors. Portant alors sa main droite dans son dos, elle y inspecta durant quelques instants un point au bas de son dos avant de reprendre : « Je crois que je commence à mieux comprendre pourquoi j’ai mal partout. J’espère ne pas vous avoir fait mal en tombant d’ailleurs. » Quoiqu’il n’y avait qu’à jeter un coup d’œil sur sa carrure pour se douter qu’elle n’aurait probablement pas réussi à le blesser même si elle s’y était essayé. A cette pensée, la blonde laissa son regard s’attarder quelques instants sur la stature de l’homme toujours allongé dans son lit, détaillant les formes de ses épaules, de ses bras, malgré les vêtements, avant de finalement relever la tête vers lui tandis qu’il reprenait la parole. « Oh, oui, c’est vrai ! Je crois qu’il va m’en falloir un moi aussi. » indiquait-elle, un sourire timide et amusé en coin tandis qu’elle se relevait alors, oubliant dans un premier temps qu’elle était toujours en sous-vêtements et lui offrant ainsi une vue non-intentionnelle, le coussin la cachant jusqu’alors étant resté sur le lui. « Ah ! » s’exclamait-elle, une fois qu’elle se fût rendue compte de son erreur, trottinant alors à la manière d’une gosse jusqu’à un paravent situé au fond de la pièce, pour finalement en ressortir quelques instants plus tard, un peignoir sur le dos. S’éclaircissant quelque peu la gorge, la blonde reprit alors : « Désolée, je vais préparer tout ça. » avant de s’éclipser de la pièce pour rejoindre la cuisine, le laissant là.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 1152
name : faustine.
face + © : cd ⋅ ©self, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 2432
age : twenty nine.
♡ status : mingling.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | lexi, mila, parker, shiloh, tomas, tommy, harper

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyLun 6 Mai - 0:14

Un mètre quatre-vingt-seize n'était donc pas une hauteur suffisante pour parvenir à tenir l'alcool décemment. Quatre-vingt-seize kilos, pas une masse assez importante pour éviter une gueule de bois au lendemain, non plus. Malgré ses entraînements parfois un peu trop intensifs – il aimerait dire qu'il s'en rappelle, de ces soirées d'excès, mais là était justement le problème : un trou noir prenait place dans sa mémoire, et les photos ne permettaient pas de remettre en place les événements de la nuit précédente ; ce genre de disparition qu'il n'était clairement pas foutu de résoudre malgré son expérience en la matière –, son corps ne semblait pas vouloir assimiler l'idée d'une habitude et d'une accommodation, qu'il lui refusait alors dans un sadisme visant à lui rendre douloureux chaque réveil post-cuite. Il ne savait plus vraiment ce qu'il fêtait la veille quand il avait accepté d'être traîné au Davey's pour une énième fois dernièrement ; peut-être même était-il l'instigateur de la démarche, et son esprit avait décemment choisi de lui faire oublier cette partie de la soirée en faveur de d'autres qui, heureusement, ne lui paraissaient qu'un peu floutées plus que totalement disparues. Dans un cas comme ce matin, la veille ne s'était pas totalement fait la malle de sa mémoire, et il s'estimait heureux de pouvoir collecter les souvenirs et d'être en mesure de les remettre en ordre malgré la migraine qui martelait les parois de son crâne sans sembler d'humeur à lui laisser un peu de répit. Tant pis, il ferait avec jusqu'à reprendre un cours normal de sa vie, à défaut de savoir comment accélérer le processus pour se remettre sur pieds avec plus de facilité. Son regard se tourna sur la blonde installée à ses côtés, pour qui le retour à la réalité semblait plus compliqué encore que pour l'officier de police. Elle semblait complètement perdue, vidée de tout souvenir de ce qu'elle avait bien pu faire avant que le sommeil ne l'emporte entre ses bras, et Scott se disait qu'il était probablement celui à qui incomberait la tâche de lui expliquer quel fut son parcours (sensiblement chaotique malgré les bonnes intentions qu'elle semblait y mettre... au début, du moins) pour en arriver jusqu'à se réveiller avec lui dans son lit, et une sacrée différence entre leurs tenues respectives. Une part d'elle lui donnait l'impression qu'elle se détendait, maintenant qu'elle savait à quel corps de métier il appartenait. S'il était partiellement ravi de savoir que certaines personnes, de nos jours, avaient encore une confiance suffisante pour la police, il se demanda s'il était bon pour elle de ne pas se méfier un peu plus malgré tout. Il n'en dit cependant rien, se contenta de sourire un peu plus à la confirmation qu'elle lui donna quant à son charme, papillonnant légèrement des cils avec un air amusé – et fatigué, toujours, qui traînait sur son visage. Il haussa finalement un peu les épaules vers elle, à la remarque suivante. « Être triste ne rend pas nécessairement pitoyable. Si je peux me permettre, t'avais surtout l'air d'avoir besoin d'aide plus qu'autre chose. » Dans un coin de sa tête, il nota le fait que ça lui faisait un peu bizarre qu'elle continue de le vouvoyer mais, encore une fois, n'en dit rien, supposant qu'elle passerait naturellement au tutoiement un peu plus tard. Son esprit dériva alors sur le souvenir qu'il gardait d'elle hier, de ses yeux embués et de ses joues trempées alors qu'elle s'épanchait dans des aveux qu'il ne comprenait pas toujours parfaitement, et encore une fois, il préféra passer sous silence, pour l'instant, cette partie de leur soirée. « Servir et protéger, pas vrai ? » Un demi-sourire se pointa sur ses lèvres face à ses remerciements, alors qu'il passa ses doigts dans sa barbe, puis entre ses mèches de cheveux, avant qu'il ne lâche un rire plus franc vers elle en acquiesçant doucement, la regardant tâter son dos pour mieux comprendre d'où venaient ses douleurs. « C'est pas comme si t'étais bien lourde, j'ai quasiment rien senti si ça peut te rassurer. Par contre je suis pas responsable de ta douleur dorsale, et je sais pas ce qui a pu t'arriver de ce côté-là, j'étais pas encore dans le coin pour te protéger contre ta propre maladresse. » Un vague souvenir d'une silhouette se cassant la figure dans le coin de son regard lui revint en mémoire, mais de là à affirmer que c'était elle... il y avait encore une longue distance à parcourir. Il la regarda traîner les yeux sur lui et sentit un autre sourire menacer de poindre sur son visage, détourna ses iris d'elle et ferma un instant ses paupières, ne les rouvrant qu'en sentant du mouvement à ses côtés. Ses bras calés sous sa tête, dans un besoin de confort qu'il ne pouvait choisir d'ignorer vu l'état de sa migraine à l'heure actuelle – il ne mentait pas quand il disait avoir vraiment besoin de ce cachet qu'il lui avait demandé –, il haussa les sourcils en la voyant se lever à moitié dénudée de la sorte quand, quelques minutes avant, elle semblait troublée de se réveiller à ses côtés en petite tenue. Sans parvenir à le retenir, un autre rire lui échappa en la voyant prise soudainement de panique et courir derrière un paravent. Doucement, il se mordit la lèvre et se redressa sur ses coudes en arquant un sourcil. « Je peux te dire que je n'ai rien vu si ça peut te rassurer... Mais je ne suis pas sûr que ça serait la vérité. » Son regard retrouva la silhouette de la blonde lorsqu'elle ressortit, habillée cette fois d'un peignoir. La détaillant, il acquiesça et souffla un « merci » alors qu'elle s'éloignait de la pièce. Dans un soupir, il prit quelques autres secondes pour fermer les yeux, et finit par se redresser du lit, récupérant son téléphone sur la table de nuit pour passer un coup d'œil rapide sur les notifications reçues au cours de son sommeil comateux. Sans trouver le courage de les lire réellement et encore moins d'y répondre, il retrouva son équilibre sur ses deux pieds en grognant un peu, et sortit de la chambre en tentant de suivre les bruits qu'il entendait au loin pour enfin parvenir dans la cuisine, où elle se trouvait. Adossé à l'encadrement de la porte, il l'observa un court instant avant de se racler la gorge pour lui signaler sa présence. « Je suis désolé, mais hier tu ne m'as pas dit ton prénom. Étant donné que tu connais le mien, on ne joue pas vraiment à armes égales. » Il lui lança un petit sourire qui, malgré la migraine et la gueule de déterré qu'il affichait probablement, tenta de se montrer charmeur.

_________________
[ he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue. -- @tumblr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1481
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) balaclava (icons) pando.
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes ⋅ marvin
points : 2126
age : twenty-nine.
♡ status : trying to piece herself back together.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) marley II, scott, sami, alma

rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) EmptyJeu 6 Juin - 22:29

Si le programme de la soirée qui incluait de se rendre au Davey’s pour profiter d’une soirée entre filles avec son amie lui avait paru être une excellente idée au départ pour lui permettre de se changer les idées, Shiloh ne se serait probablement pas attendue à ce que la nuit prenne de pareilles tournures au vu de l’état actuel des choses. Et à présent, elle ne saurait dire à quel moment tout cela avait dérapé, n’ayant toujours retrouvé aucun souvenir de la nuit précédente. Pour dire vrai, la blonde ne se souvenait même plus du moment où son amie avait quitté le bar, ni même si elle y était encore lorsqu’elle-même était partie, apparemment en compagnie de Scott. Pourtant, depuis son réveil, des images lui revenaient parfois en mémoire sous forme de flashs momentanés, sans qu’elle ne parvienne toutefois à réellement resituer ces bribes de souvenirs dans le temps et dans l’espace, ne lui permettant ainsi pas de mieux comprendre les événements, toujours perdue quant au déroulé des actions. Ne pas se souvenir, cela provoquait en elle une sensation réellement déplaisante, Shiloh regrettant alors d’avoir bu autant tandis qu’elle-même ne comprenait pas les raisons qui l’avaient poussé à autant abuser (ou ne souhaitait pas le comprendre, n’assumant pas la part de vice qu’avait réveillé en elle sa douleur et dont elle n’acceptait pas qu’elle puisse faire partir d’elle), elle qui à l’habitude ne buvait jamais, ou du moins pas jusqu’à un état d’excès similaire à celui qu’elle avait connu la veille. « Peut-être, mais l’alcool doit probablement beaucoup y contribuer aussi. » L’on pouvait alors considérer que l’alcool avait eu pour effet sur elle de la rendre plus impulsive dans ses paroles, et plus honnête avec elle-même, bien que tout dévoiler de son état de désespoir au premier inconnu qui passait n’avait pas été là une solution très appréciable pour autant, quand bien même l’inconnu en question se révélait particulièrement gentil avec elle. Et charmant, ne l’oublions pas, mais au vu de ce qu’il avait pu observer d’elle durant la soirée passée, il y avait peu de chance pour que son avis à son sujet soit similaire. Tout ce qu’elle pouvait espérer, c’était qu’il ne la trouve pas trop pathétique, détestant plus que tout l’idée de pouvoir créer un sentiment de pitié chez autrui. D’une certaine façon, la blonde se sentait gênée d’avoir pu se montrer aussi faible, d’autant plus devant un inconnu qui ne connaissait rien et n’avait probablement du rien comprendre à sa peine. Elle qui essayait tant de paraitre forte aux yeux du monde en temps normal, s’était soudainement retrouvée prise au dépourvu, ne parvenant à cacher la peine et la douleur qui la tiraillait depuis sa rupture, fondant en larmes à tout va et ce, devant n’importe qui. Puisqu’au final, c’était surtout devant de purs inconnus que la blonde avait fini par dévoiler ses faiblesses durant ces dernières semaines. Ceci était probablement dû au fait que d’une certaine manière, Shiloh n’avait pas à se soucier de se sentir jugée par ces inconnus, après tout elle ne les connaissait pas, tenant davantage à montrer tête haute face à ses proches par crainte de les voir s’inquiéter pour elle. Et même si au fond, la blonde savait pertinemment qu’ils n’étaient pas dupes, feignant de la croire tandis qu’elle prétendait de vive voix que tout allait bien à qui voulait l’entendre, c’était plus simple pour elle de faire semblant. « Bien, tant mieux si je n’ai pas été trop virulente. C’est vrai que j’ai l’air de rien à côté de vous, mais merci pour le soutien en tout cas, cela devait au moins être drôle à voir. » répliquait-elle d’un ton quelque peu amusé, imaginant la scène qu’elle avait du offrir au jeune homme et au reste des personnes présentes dans le bar la soirée précédente. Si elle n’avait jamais été du genre à trop se montrer en spectacle -hormis durant sa période de cheerleading ou ses activités au lycée, Shiloh avait probablement du étonner quelques habitants de Windmont Bay s’ils l’avaient reconnus durant la nuit dernière, elle qui se montrait davantage comme une femme douce et réservée que comme une euphorique et maladroite fêtarde, loin d’être son genre en temps normal. Faudrait tout de même qu’elle demande davantage de détails à Kate sur le déroulement de la soirée, au moins histoire de se rassurer sur ce qu’elle avait pu dire ou faire. « Oh, je pourrais faire semblant de vous croire dans ce cas. » Ses joues rougissant légèrement, la blonde quittait alors la pièce pour s’affairer à la préparation de son café et de son cachet, ceci lui permettant ainsi de ne plus penser au fait qu’elle venait -encore une fois- de s’afficher quasiment nue devant lui. Passant tout d’abord par le coin canapé où le berger australien était confortablement installé, semblant peu gêné par la situation, Shilloh le fit profiter de quelques caresses avant de rejoindre la cuisine dans le fond de la pièce, y préparant un café et un thé, ainsi que deux cachets déposés sur l’un des plans de travail. Il ne fallut que quelques minutes au jeune homme pour la rejoindre à son tour, et ce n’est que lorsqu’il prit la parole qu’elle se tourna vers lui pour lui reporter son attention. « Non, vraiment ? Et vous ne me l’avez pas demandé hier non plus ? J’ai vraiment du mal à croire qu’on n’ait pas pensé à s’échanger nos prénoms. Je suis sûre qu’en fait, vous l’avez oublié. » D’un air réfléchi, mais le ton amusé, voire presque moqueur, la blonde s’étonnait qu’ils aient tout deux réussi à finir dans le même lit -façon de parler, plus ou moins, sans avoir même connaissance de leurs prénoms respectifs. Encore une scène de mauvais film, songeait-elle, avant de reprendre, un vague sourire sur les lèvres. « Shiloh, enchantée. » Se retournant alors pour rejoindre la machine à café toujours en train de couler, la blonde attendit devant jusqu’à ce que l’appareil finisse par s’arrêter, lui permettant enfin de le servir. « Tenez, voilà votre café, et de quoi affronter la journée avec cette gueule de bois. » Déposant la tasse sur le plan de travail à côté du cachet précédemment préparé, elle attrapa également le sien, déterminée à faire passer ce mal de tête au plus vite, n’appréciant pas les effets du lendemain alcoolisé. « Vous avez faim ? » s’enquit-elle ensuite par politesse, tout en espérant au fond d’elle qu’il réponde par la négative. En réalité, elle n’était pas certaine de réussir à avaler quoi que ce soit vu son état personnel et rien que l’idée de devoir cuisiner quelque chose ne l’enchantait pas réellement. Dans le pire des cas, elle pourrait toujours l’observer en train de manger, si vraiment il lui indiquait être mort de faim.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty
Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) rain keeps falling, tears keep falling (scott) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
rain keeps falling, tears keep falling (scott)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Falling Rain (Rpg City/Sombre)
» Les frères Scott
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» Présentation de Blue Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: