AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 rain keeps falling, tears keep falling (scott)

Aller en bas 
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1306
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) neon lights (gifs) reese-witherspoon @tumblr
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes
points : 1611
age : twenty-eight.
♡ status : broken, empty.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) garett, marley II, scott (next: nomi, kate, beckett)

Message· · Sujet: rain keeps falling, tears keep falling (scott) Mar 16 Oct - 16:02

Sunlight on your skin when I'm not around
Shit don't feel the same when you're out of town
So, let's watch the rain as it's falling down

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@scott danvers - 12 octobre 2018


Un rayon de soleil transperçait les stores de sa fenêtre jusqu’à la faire s’éveiller doucement, gênée par les lueurs dansantes sur ses paupières. Poussant un profond gémissement, Shiloh tourna légèrement la tête pour l’enfoncer dans son coussin et se préserver du halo lumineux alors qu’elle n’avait en réalité qu’une seule envie : se rendormir. Portant ensuite sa main à sa tête, elle fût obligée de constater que celle-ci semblait peser des tonnes tandis qu’une migraine semblait se profiler à l’horizon, la douleur l’assiégeant de plein fouet, l’obligeant immédiatement à regretter les abus effectués lors de la soirée qui avait précédé. Elle n’avait pas l’habitude de tout cela, la jolie fleuriste. Et au fond, tout cela ne lui ressemblait pas réellement, la blonde n’avait jamais vraiment été du genre à boire jusqu’à obtenir ivresse, s’étant toujours contenté de se comporter comme une fille raisonnable et évitant les ravages de l’alcool qui ne l’avaient jamais réellement attiré par le passé. Pourtant, là, Shiloh pouvait dire qu’elle ne se reconnaissait plus réellement elle-même dans ses agissements, sortant bien plus souvent qu’à l’accoutumée, buvant jusqu’à s’y noyer, ou presque. Mais tout ce qu’elle cherchait, au fond, c’était oublier. Ne plus penser à tout ce qui la tourmentait alors. Surtout, ne plus penser à lui. A eux. Et si elle s’était toujours présenté comme une fille à la sagesse sans limites, c’est désormais dans le péché et l’ivresse qu’elle se plaisait à exercer, appréciant l’effet libérateur que la boisson avait sur son esprit, détournant son attention de la raison principale qui l’avait conduite à tout cela, contribuant à l’aider à oublier, ne serait-ce qu’un peu, sans jamais y parvenir complètement. Tentant de faire un point et de se remémorer le déroulement des événements, Shiloh réalisa ensuite que ses souvenirs concernant la soirée passée se trouvaient bien flous dans son esprit, à son plus grand regret, la blonde n’appréciant pas réellement la part de mystère qui s’imposait à elle à la suite de ce genre de moment. Pour dire vrai, la jeune femme ne se souvenait même pas de la manière dont elle avait rejoint son domicile, ce qui avait don de l’inquiéter, bien qu’elle était toutefois heureuse d’y être parvenue, appréciant le confort de son lit qu’elle n’allait probablement pas quitter avant quelques heures, toujours exténuée par la nuit passée. Et alors qu’elle envisageait de chasser les quelques pensées qui lui avaient traversés l’esprit, dans l’objectif de réussir à se rendormir, un bruit suspect de respiration attira son attention. Celui-ci ne ressemblait en rien aux ronflements de Django, l’animal ne manquant pas de se faire remarquer pour cela habituellement. Durant quelques instants, elle concentra alors son attention sur le bruit pour s’assurer qu’il était bien réel, n’osant alors plus bouger ni faire quoi que ce soit. Puis, prenant son courage à deux mains, la blonde tourna la tête vers le côté opposé du lit, sursautant et poussant un cri à la découverte d’un homme endormi à ses côtés, en dehors des couvertures. Le poussant légèrement, la jeune femme vint se mettre assise dans le lit, baissant ensuite le regard pour constater qu’elle n’était vêtue que de ses sous-vêtements. Et alors que l’homme s’éveillait suite à son hurlement et son secouement, elle attrapa un coussin à proximité qu’elle serra contre elle, comme pour se protéger de l’inconnu et se cacher tout en même temps. « Espèce de malade ! Vous avez deux minutes pour m’expliquer ce que vous faites là et comment vous êtes rentrés avant que j’appelle la police. » Son ton se voulait menaçant au possible, mais ne suffisait pas à dissimuler l’inquiétude et la crainte qui avaient alors pris possession d’elle et se lisaient ainsi sur ses traits. Même si ses souvenirs étaient flous, voire inexistants pour ce qui concernait la fin de soirée, Shiloh ne se rappelait pas être rentrée en compagnie d’un homme et l’inconnu allongé dans son lit ne lui disait donc absolument rien. Puis, ce n’était pas vraiment son genre de ramener quelqu’un chez elle, cela ne l’avait jamais été. Mais, pour le coup, la situation la perturba grandement, tandis que tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête. Dont la première, qui était cet homme ? Et que faisait-il dans son lit ? Cherchant alors à sonder son esprit pour se remémorer le dernier souvenir qu’elle en avait, la blonde fût confrontée à une impasse. Tout ce dont elle souvenait alors était le moment où elles avaient pénétré dans le bar avec Kate, puis celui où elles avaient décidé d’entamer un concours de shots en duel avec deux autres clients du bar. Le reste de ses souvenirs restait alors vague. Voire quasi inexistant.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 868
name : faustine.
face + © : deidrick ⋅ ©mistspell, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 1922
age : twenty eight years old.
♡ status : turning the page.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | isabella, shiloh, tomas. / next: ditta, mila, michael, saga (s2).

Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) Mar 16 Oct - 23:38

Sunlight on your skin when I'm not around
Shit don't feel the same when you're out of town
So, let's watch the rain as it's falling down

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@shiloh roys - 12 octobre 2018


Il avait tenté de veiller, de ne pas se laisser surprendre par un sommeil qui lui pendait de toute façon déjà au nez, pour justement éviter un réveil comme celui qu'il s'apprêtait à subir. Avant ça lui était venue l'envie de la laisser seule chez elle, maintenant qu'elle y était arrivée saine – plus ou moins – et sauve – au moins pouvait-il, ce point-là, l'assurer avec une certitude qui reposait uniquement sur ses capacités de déductions –, mais qu'il n'avait pourtant pas pu exaucer du fait qu'elle lui avait demandé de rester avec elle. Pourquoi ? Telle était la question ; il avait vu son visage se noyer de larmes, ses yeux bleus rougir sous la coulée lacrymale qu'elle avait subie, une fois arrivée chez elle. Et entre ses mots balbutiés par l'alcool, il n'avait pas vraiment compris ce qu'il fallait y entendre, y lire, y retrouver comme indices de son état. Alors il était resté, parce qu'il n'avait pas le cœur à la laisser seule, parce qu'elle ne l'aurait de toute façon pas laissé partir, de ce qu'il avait pu comprendre. Les lèvres pincées, il avait finit par s'asseoir à ses côtés après l'avoir déshabillée pour plus de confort (idée d'homme bourré : 1) ne jamais déshabiller une femme sans son accord, en tant que flic, il aurait dû le savoir, 2) croire qu'il serait capable de rester, les yeux ouverts et la conscience ravivée, toute la nuit comme ça), avait pris grand soin de garder ses vêtements pour éviter toute confusion avec la demoiselle en détresse qui roupillait lourdement dans le lit – avez-vous déjà essayé de passer une nuit dans un jean ? Scott n'aimait clairement pas ce principe, et serait bien vite en mesure de le confirmer, lorsque ses yeux seraient forcés de s'ouvrir, lorsque son rythme cardiaque s'accélérera sous le sursaut provoqué par la surprise –, et avait finit par se laisser aller dans les bras de Morphée, perdant peu à peu de sa position assise pour se retrouver à serrer l'oreiller entre ses bras, allongé sur le ventre et la bouche presque entrouverte de contentement face à la nuit de sommeil qu'il passait, malgré l'alcool ingurgité et la migraine qui l'attendrait supposément dès lors qu'elle serait finie. Alors, Scott s'était simplement laissé aller au bon gré d'un sommeil qui l'avait entraîné avec lui, n'avait pas vu passer sa nuit et n'avait pas, non plus, conserver l'idée qu'il avait eu de partir avant qu'elle ne se réveille, ne laissant qu'un mot qu'elle aurait trouvé au petit matin – ou début d'après-midi, c'était selon. Et, comme il aurait pu s'en douter si sa réflexion n'avait pas été altérée par les shooters et les quelques bières bues avant avec Jonesy, devenu compagnon de déroute les soirs où l'envie de boire un coup se faisait ressentir, le réveil ne fut pas fait de douceur, ses muscles léchés par la chaleur du soleil d'octobre. Au lieu de ça, les hurlements le sortirent brutalement de sa torpeur, le faisant se redresser d'un mouvement brusque dans le lit et manquant presque de tomber à la renverse alors qu'elle le secouait. La jolie blonde montrait une nouvelle facette de son visage, qu'il n'avait pas eu la chance – s'il pouvait dire ainsi – d'expérimenter la veille au soir. Elle semblait tout à la fois apeurée et en colère, se donnait ainsi des airs de biche perdue face à une voiture qui roulait plein phares. Un grognement de mécontentement s'échappa de la gorge de Scott alors qu'il maissait ses tempes d'une main, l'autre lui permettant de trouver un appui sur le lit. Peu à peu, il retrouvait ses esprits et reconstituait le puzzle de la veille, alors qu'une grimace se dessina derrière sa barbe. Sans rouvrir les yeux tout de suite, il soupira : « Deputy Scott Danvers, mais je veux bien un café avant la déposition. » Appeler la police ne servirait donc à rien et il espérait qu'elle le comprenne. Retenant un nouveau grognement, Scott laissa son dos retomber sur le lit, glissant une main dans ses cheveux et rouvrant enfin les paupières pour poser ses prunelles sur elle. « Il s'est rien passé. T'étais bourrée, fallait te ramener chez toi pour pas qu'il t'arrive quelque chose sur le chemin, je l'ai fait, tu t'es mise à pleurer et tu m'as demandé de pas te laisser. » Son regard, instinctivement, se baissa vers le coussin et, plus encore, vers ce qu'il cachait et qu'il avait eu l'occasion de voir en la mettant au lit. « T'aurais pas pu dormir dans les fringues que t'avais. » Redressant son attention vers son visage, il soupira et enfonça un instant sa tête dans l'oreiller, retrouvant l'aspect paisible des yeux clos, avant de se décider à, de nouveau, la regarder. « Tu t'es endormie en me parlant, et j'avais vraiment pas à cœur de partir pioncer dans ton salon, ou de partir tout court. » Il haussa brièvement les épaules, espérant que les explications qui lui étaient offertes seraient donc suffisantes, parce qu'il n'était pas capable de mieux que ça.

_________________

he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1306
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) neon lights (gifs) reese-witherspoon @tumblr
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes
points : 1611
age : twenty-eight.
♡ status : broken, empty.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) garett, marley II, scott (next: nomi, kate, beckett)

Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) Ven 2 Nov - 13:28

Si elle avait toujours apprécié le fait de sortir et de faire la fête, Shiloh n’avait jamais été de celles qui profitent de leur soirée en buvant avec excès, plutôt du genre raisonnée et réfléchie à l’habitude. A l’époque du lycée, la petite blonde se retrouvait alors bien souvent à devoir s’occuper de ses amis à la fin des événements festifs organisés les week-ends, et où elle finissait généralement la plus sobre parmi tous. Boire ne lui avait jamais vraiment été nécessaire pour s’amuser et si la plupart des personnes de son entourage ne semblait pouvoir se passer d’alcool pour s’ouvrir et se divertir, Shiloh, elle, n’avait jamais réellement eu besoin de tout ça, se contentant alors de discuter avec tout le monde gaiement, lorsqu’elle n’était pas déjà en train de se déchainer sur la piste de danse. Pourtant, là, danser ne lui avait pas suffi et à son tour, elle avait fini par perdre le contrôle, enchaînant les shots les uns après les autres jusqu’à ne plus pouvoir répondre d’elle-même. Et au fond, elle devait avouer que cela lui avait plu, d’une certaine manière, y voyant là comme la possibilité de s’offrir une porte de sortie, la possibilité d’être quelqu’un d’autre le temps de quelques heures où elle ne penserait alors plus à rien, où elle ne serait plus elle-même et où elle pourrait ainsi, mettre tous ses tourments de côté pour l’histoire d’une soirée. Jouer un rôle, prétendre que tout va bien, sourire aux inconnus, boire, et essayer d’y croire. Et même si cela ne fonctionnait pas forcément au-delà du moment, la sensation d’ivresse permettait au moins de lui redonner un semblant de joie de vivre, bien qu’éphémère, et ce, même si elle ne s’en souvenait pas le lendemain même. En revanche, si ce n’était pas la première fois qu’elle se réveillait avec la gueule de bois, ayant déjà eu l’occasion d’expérimenter cette sensation à quelques reprises lors des semaines qui avaient précédé, c’était bien la première où elle se retrouvait surprise par la présence d’un corps étranger sur ses draps. Face au réveil brutal qu’elle lui offrait alors, l’inconnu se redressa brusquement, l’air presque aussi médusé qu’elle sur l’instant. « Deputy ? Vous voulez dire que vous êtes de la police ? » répétait-elle alors, le ton de sa voix trahissant le sentiment de surprise qui semblait alors s’agrandir en elle face à la situation qu’elle ne comprenait toujours pas tout à fait tant les souvenirs ne semblaient pas lui revenir en mémoire. Qu’est-ce qu’un agent de police faisait dans son lit ? Et comment s’était-il retrouvé là, surtout ? Une part d’elle eut envie de lui demander sa plaque, juste pour s’assurer que l’inconnu ne lui racontait pas ça juste comme ça pour la rassurer, ou qu’il ne s’agissait pas simplement d’une blague. Mais, se ravisant finalement, la blonde préféra alors l’observer quelques instants, détaillant ses traits tandis qu’il s’allongeait à nouveau, refermant ses yeux. Embarrassée face à la situation, une légère gêne l’envahissait alors, prenant place sur ses traits par un léger rougissement tandis que son esprit n’était plus que confusion, un tas de questions se posaient alors dans son esprit sans que le fil de la soirée ne parvienne pas à se reconstituer dans son esprit. « Oh, bien, tant mieux ! » rétorquait-elle alors un peu trop brutalement lorsqu’il lui assura que rien ne s’était passé entre eux, sans cacher son soulagement face à cette révélation. Mais, prenant alors conscience du fait que cela pouvait être interprété de diverses manières, toutes n’étant pas très souhaitables à son avis, Shiloh reporta son regard sur l’homme, cherchant à sonder sa réaction. Au fond, si le réveil qu’elle lui avait accordé s’était montré quelque peu animé dans les premiers instants, la blonde ne tenait pas non plus à se montrer désagréable avec le deputy, surtout si ses dires venaient à être vérifiés et aussi, parce que l’évocation des détails de la soirée avait fait revenir à elle quelques vagues souvenirs de leur rencontre, bien que flous, mais confirmant sa version des faits. Ainsi, elle se sentait alors obligée de se rattraper, pour ne pas le blesser par ses propos. « Enfin, ce n’est pas ce que j’voulais dire. Ne le prenez pas contre vous, hein, loin de moi l’idée de dire que vous êtes répugnant ou quoi, en fait vous êtes même très charmant, c’est juste que… bref, j’ai pleuré vous dites ? Mon dieu, je suis vraiment désolée. » Une fois son flot de paroles déversé, les mots débitant au travers de ses lèvres à grande vitesse, Shiloh jeta un regard embarrassé autour d’elle, cherchant alors à fuir au possible le regard du brun, gênée par la maladresse dont elle pouvait alors faire preuve, avec cette impression de s’enfoncer encore davantage à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche face à lui. A côté de son air calme et impassible, elle, se trouvait totalement prise au dépourvu, n’ayant absolument pas l’habitude de se retrouver dans ce genre de situation. En réalité, c’était même la première fois qu’elle venait à y être confrontée, ne s’étant jamais réveillé avec un inconnu à ses côtés, ce peu importe les circonstances. « Je crois que je ne préfère pas savoir dans quel état vous m’avez trouvé au point de juger nécessaire de me conduire chez moi et tout ça… » avouait-elle ensuite tout en baissant légèrement la tête pour regarder ses jambes croisées en tailleur, une nouvelle fois honteuse de la situation et de l’idée qu’il devait alors se faire d’elle. « Mais merci d’avoir pris soin de moi, en tout cas. » ajoutait-elle ensuite tout en amorçant un bref sourire en coin, malgré tout reconnaissante envers lui. Après tout, Shiloh pouvait s’estimer chanceuse d’être tombé sur lui, même si elle n’en était pas particulièrement fière, la situation aurait pu être bien pire.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a mess of good intentions gone wrong.

Scott Danvers

messages : 868
name : faustine.
face + © : deidrick ⋅ ©mistspell, tumblr.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley.
points : 1922
age : twenty eight years old.
♡ status : turning the page.
work : wbso deputy.
home : with avery and trent on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | isabella, shiloh, tomas. / next: ditta, mila, michael, saga (s2).

Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott) Mer 21 Nov - 12:34

Le réveil brutal martelait encore dans son esprit embrumé après quelques secondes, durant lesquelles Scott tenta de replacer lui-même, à travers les méandres de sa migraine naissante et qui bientôt taperait dans chaque partie de son crâne, les souvenirs de la veille floutés par l'alcool et la nuit. Il cligna des yeux une fois, deux fois, regarda un peu autour de lui et constata la présence de la blonde qu'il avait, un très court instant, oubliée pour les charmes d'un Morphée qui n'était probablement plus décidé à l'attirer à lui. Un grognement lui échappa ; ronchon, mécontent de l'absence de douceur subie à cause de sa présence chez une femme qui ne se souvenait apparemment pas de lui – pourquoi parlerait-elle d'appeler la police quand elle l'avait déjà sous la main, autrement –, il ne fit pourtant aucune remarque face à la forme de détresse qu'il parvenait à lire dans ses yeux et lui soufflait qu'elle était sans doute dans un état pire que lui. Au moins avait-il su s'arrêter de boire avant elle la veille, à supposer vu leurs états respectifs. Si certains passages de leur soirée n'étaient plus très clairs, oscillaient entre la certitude de leur véracité et la possibilité qu'ils ne soient que des projections de son esprit embrumé, peut-être était-ce pire sous le crâne blond de la femme qui, à ses côtés, semblait paniquée par sa présence dans son lit. Scott la regarda un instant, cherchant à lui faire constater à travers son regard que certains détails ne trompaient pas par rapport à la nuit passée – le fait qu'elle avait beau avoir été déshabillée, lui gardait toujours ses habits, son jean collant à sa peau dans une sensation désagréable –, avant de simplement hocher la tête dans un soupir qu'il n'aurait pas pu retenir, même s'il l'avait voulu. « Bien joué Sherlock. » Son sarcasme n'était que le fruit d'une gueule de bois taillée par Gepetto himself, probablement, et Scotty constata que ça n'était peut-être pas très juste pour elle de lui répondre de la sorte. Une moue se dessinant au détour de son visage, il tourna la tête vers elle et la détailla un court instant avec un air désolé qui prenait place sur ses traits. « Désolé. Oui, je suis de la police. » De là à l'affirmer et à se lever pour aller chercher la plaque qui en attesterait et lui prouverait qu'il ne mentait pas, il y avait un monde qu'il n'était pas encore prêt à parcourir pour ses jolis yeux bleutés, préférant laisser son dos se réinstaller sur le matelas et tenter de dissiper un peu la douleur qui se trouvait autant sous son crâne qu'au détour de ses muscles et autres articulations. Scott était fatigué, porta sa main à sa bouche alors qu'il bâillement entacha le silence dans lequel la chambre s'était replongée depuis, pendant quelques secondes. Refermant un instant les yeux pour tenter de ramener à lui quelques secondes de repos qui ne feraient probablement aucune différence dans le constat de fin de journée qu'il subirait (se résumant à : l'alcool ça craint, ne pas tenir l'alcool, ça craint encore plus, bordel de merde), il arqua finalement un sourcil face à la réaction qu'elle eut lorsqu'il lui affirma qu'il ne s'était rien passé de physique entre eux durant la nuit. Rouvrant un œil pour le poser sur elle, il l'observa un court instant avant de faire de même avec le deuxième et de se redresser sur ses coudes pour l'observer de haut en bas. « Merci ?.. » Son ego un peu meurtri par sa réaction, il l'observa rougir et la regarda d'un air curieux pour tenter de comprendre ce qui se passait dans sa caboche, alors qu'il passa une main dans ses cheveux qui, même eux, lui paraissaient douloureux à leur tour. « Charmant, tu dis ? » Son sourire s'étendit un peu plus sur ses lèvres, sa poitrine se gonflant presque à la façon d'un cartoon charmé par la fierté que faisaient naître les propos de sa dulcinée. Mais elle, elle n'était pas la sienne, et Scott ne bomba donc pas son torse, se contentant de hocher la tête à la question qui suivit et de hausser les épaules. « J'ai pas tout compris. Mais tu m'as dit que tu ne voulais pas être seule quand j'ai dit que j'allais partir, et rapidement tu t'es mises à pleurer parce que tu ne voulais pas qu'un autre type te laisser tomber, je crois. » Il gratta distraitement l'arrière de son crâne, tentant de remettre dans l'ordre les phrases qu'elle lui avait dit la veille et de saisir un peu de l'histoire qui pouvait se cacher derrière ; rapidement, il se dit que ça c'était peut-être à cause d'un ex, ou quelque chose comme ça. Les peines de cœur provoquaient ce désespoir qu'il connaissait lui-même que trop bien ces derniers temps, depuis que Reyna l'avait remercié au bout d'un an et demi, et quelques, de relation officielle. « Y a pas de mal, » il se contenta de répondre à ses excuses, redressant finalement vraiment son dos pour retrouver une position assise aux allures d'effort incommensurable ce matin – midi ? Après-midi ? Il n'en savait rien. Un nouveau petit sourire se dessina au détour de ses lèvres à la suite de ses paroles, et Scott les humecta doucement avant de reprendre la parole à son tour. « T'es sûre que tu veux pas que je te raconte la façon dont tu m'es tombée dessus en voulant aller aux toilettes ? Littéralement tombée, je veux dire. » Il prit un air taquin malgré sa migraine toujours présente et de plus en plus forte, lui faisant souffler une nouvelle fois alors qu'il secouait un peu la tête. « Tu peux me remercier en me filant un cachet, si tu veux. » Il aurait tout aussi bien pu répondre qu'après tout c'était son taf de prendre soin des autres, de les protéger – et Dieu savait qu'une fille bourrée pouvait être un danger pour elle-même comme pour les autres, parfois –, et tout ça. Au lieu de ça, il lui lança un regard en coin et s'attarda un peu plus sur son visage, avant que son regard, par réflexe, ne descende sur ce qu'elle laissait entrevoir derrière la couverture, remontant malgré tout rapidement vers ses traits. Prenant un nouveau sourire, qui se voulait plus doux, plus amical, il rajouta : « et un café, si je peux abuser. »

_________________

he’s the kind of boy who hoards the stars in his mouth to give you a taste of heaven, even if it scorches his tongue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message· · Sujet: Re: rain keeps falling, tears keep falling (scott)

Revenir en haut Aller en bas
 
rain keeps falling, tears keep falling (scott)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Falling Rain (Rpg City/Sombre)
» Les frères Scott
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» Présentation de Blue Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: