AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 every time you turn around.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: every time you turn around. Jeu 22 Oct 2009 - 17:18


EVERY TIME YOU TURN AROUND.

CALEB VARNHAM AND BONNIE WHEALER


C’était l’un de ces jours importants, noté à l’encre rouge dans un agenda. Bonnie l’avait même entouré plusieurs fois de toutes les couleurs pour ne pas oublier, elle avait sans doute agacée Cookie en lui répétant que c’était un jour spécial. Spécial…le mot était un peu exagéré pour les circonstances mais soit. Bonnie s’était levée, avait fait son jogging matinal – une habitude qu’elle avait reprise quotidiennement maintenant. Elle se sentait même d’attaque à faire le ménage dans toute la maison et le jardin. Elle était d’humeur joyeuse, même si elle sentait une pointe de stresse se formait au niveau de son ventre au fil des heures. Puis elle se prépara pour son rendez-vous. Elle avait sélectionné avec soin les vêtements qu’elle allait porter. Un chemisier blanc, suivit d’un pantalon noir très chic. Ses cheveux étaient en un chignon effilés avec un bandeau de couleur noire. Pourtant pas adepte des boucles d’oreilles, elle avait l’effort d’en mettre. Elle était élégante et très légèrement maquillée : elle n’avait que accentuée les courbes de ses yeux et la forme de ses lèvres avec du gloss. Elle s’était ensuite présentée à sa cousine, tournant sur elle-même. Apparemment, c’était parfait. Il ne manquait plus que quelques accessoires comme des bracelets, son sac et sans oublier, les chaussures. Elle était parée pour qu’on ne lui refuse strictement rien ce soir. Quand vint l’heure de quitter son domicile, elle glissa ses pieds dans des Louboutin noire et rouge. « Je te dis à ce soir, ne brûles pas toute la maison je t’en supplie ! » cria Bonnie à sa cousine, tout en quittant la demeure Whealer. Elle rejoignit son garage puis pénétra dans sa voiture, quelques minutes plus tard, elle quitta rapidement le quartier d’Ocean Grove. Bien qu’elle soit de nature prudente, elle avait toujours un peu de mal à respecter les limitations de vitesse. Ce n’était pas non plus une fan de l’extrême, de plus elle semblait quelque peu pressée.

La radio allumée, ses doigts tapotaient le volant au rythme de la musique, cela faisait déjà une bonne demi-heure qu’elle avait quitté la circulation pour se laisser aller sur une route déserte. Il y’avait à son côté gauche la vue d’une mer particulièrement agitée même s’il n’y avait pas énormément de vent et de l’autre, il y’avait de la verdure un peu cramoisie par l’été chaud que Miami avait connu. Maintenant, les environs n’avaient presque plus de secrets pour elle, elle avait fini par s’habituer et ce n’était pas trop tôt, elle pouvait se vanter de se sentir entièrement intégrée. Elle jeta un rapide coup d’œil dans le rétroviseur puis vers la petite horloge, une pointe d’appréhension se fit sentir en elle. Et si elle n’était pas prête ? Si elle ne faisait pas une bonne impression ? Ne sois pas stupide, tu es Bonnie Whealer, tu es tenace, déterminée, charmeuse et charmante, c’est dans la poche ! pensa-t-elle pour se rassurer mais cela fonctionna puisqu’elle se sentit soudainement plus confiante. Bien sûr que tout allait bien se passer, cela ne pouvait être autrement. Elle soupira de soulagement, ravie d’avoir un bon self-control et de ne pas avoir cédé à la panique. Son pied se fit plus présent sur le champignon et la voiture accéléra, jusqu’à que le moteur émette un bruit qui fit sursauter Bonnie. La voiture se mit alors à ralentir alors que son pied continuait d’appuyer sur la pédale. « Non non non par pitié ! » implora-t-elle alors qu’elle voyait le paysage se figer petit à petit autour d’elle et puis plus rien. Sa voiture ne voulait plus avancer, alors elle tourna la clé mais toujours rien, elle refusait de redémarrer. « NOOON ! » Elle venait de hurler, de toute manière, il n’y avait personne, elle était seule…livrée à elle-même, avec une voiture refusant de reprendre la route. Sa tête heurta doucement le volant, elle avait envie de se maudire, de maudire cet engin. Elle releva le visage, les traits durs et un grognement sortit de sa gorge. Elle se décida enfin de sortir du véhicule, elle se mit à regarder tout autour d’elle, il n’y avait aucun signe d’une civilisation quelconque, elle n’était entourée que par la nature. Voilà que maintenant, la panique la prit, ses membres se mirent à trembler : elle n’allait pas être à l’heure, rater sa chance ! Elle donna un bon coup de pied dans le pneu de sa Mazda mais le regretta aussitôt en se tenant la cheville. Elle contourna la voiture et ouvrit la portière du côté passager puis ouvrit la boite à gants. D’un geste de la main, elle dégagea tout le contenu sur le siège et elle se mit à chercher un petit papier qui pourrait l’aider à joindre un garage. Evidemment lorsqu’elle trouva son bonheur, le sourire victorieux qui venait d’étirer ses lèvres ne resta guère plus longtemps. Elle aurait dû s’en douter après tout. Elle se redressa, tenant le bout de papier dans sa main et elle se laissa aller contre le véhicule, un soupir sortit de sa bouche. Elle examina la situation d’un bref regard : elle était nulle en mécanique, elle ne pouvait pas non plus se permettre de salir sa tenue et elle ne pouvait pas laisser sa voiture ainsi, dans ce coin paumé… il lui fallait un dépanneur au plus vite. Même si l’idée ne l’emballa pas énormément, elle se résigna à attraper son mobile et composer le numéro inscrit sur la pub. Quelques bips et une voix se fit entendre, Bonnie eut un moment de réflexion puis répondit : « Heu oui…bonjour. J’aurais besoin de vos services. Ma voiture s’est soudainement arrêtée et refuse de redémarrer. Je me trouve sur une petite route déserte…celle qu’il y a dix minutes après avoir quitté le centre de Miami. Elle borde la mer… » « Je vois mademoiselle, je vous envoie un dépanneur rapidement » « Merci beaucoup, faites vite s’il vous plait ! » Puis elle raccrocha. La voix ne lui était pas inconnue, c’était le patron du garage qu’elle connaissait plus ou moins. Sa crainte, maintenant il fallait attendre et pourvu que la malchance ne continue pas sur cette voie. Même si ses relations avec son ex s’étaient améliorées depuis la prise d’otage, ils étaient encore loin d’être de vieux amis, du moins aux yeux de Bonnie. Rancunière vous avez dit ? Elle alla donc rejoindre l’arrière de sa Mazda et se colla à elle, les yeux rivés vers la direction où la dépanneuse devait arriver.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Sam 24 Oct 2009 - 0:51


    La journée de Caleb avait été longue. Il avait prit des heures supplémentaires, l'argent qu'il gagnerait sera pour ses économies et cela lui permettrait de ne pas passer des soirée à rien faire. En ce moment c'était un bourreau du travail. Il ne faisait que ça, quand il ne travaillait pas il mangeait ou il dormait. Le week-end il s'occupait de son corps. Il s'était inscrit dans une salle de musculation et cela faisait longtemps. Arrivé à Ocean Grove il avait oublié à quel point prendre soin de son corps lui avait manqué et à quel point cela pouvait faire du bien. Il avait changé de carrure, était devenu beaucoup plus carré et ses tee-shirt le serrait. Cela lui faisait plaisir, il avait déjà ça, cela pouvait compenser d'autres choses. Il avait cessé tout contact avec la gente féminine, se contentant de regarder ou même de ne rien faire du tout. Personne et rien ne l'intéressait, il était devenu rigide et dur avec tout le monde. Ce matin là, il avait comme d'habitude enfilé un tee-shirt simple gris avec un jean bleu assez abimé. Il n'avait pas besoin de bien s'habiller quand il savait que la plupart de ses vêtements se retrouvaient rempli d'huile noire qui ne se retire pas au lavage. Ses journées au garage étaient remplies il n'y avait pas un moment sans qu'il n'ait du travail. Les voitures pleuvaient et cela ne le dérangeait pas plus que ça, il avait en quelque sorte besoin de ça.

    Caleb était sur une planche à roulette sous une voiture en hauteur en train de réparer une partie de celle-ci lorsqu'il fut interrompu par son Patron. « Caleb ! » le concerné se cogna la tête contre le bas de la voiture. Il évita de crier un juron, Backer l'avait complètement surpris en criant aussi fort. Il lâcha un soupire et répondit en criant d'une façon peu enthousiaste. « Quoi ?! » le jeune garagiste entendit les pas des grosses botes de Backer s'approcher et Caleb se fit glisser sur sa planche pour sortir du dessous de voiture et trouva Backer dans son champ de vision. « Y'a un dépannage à faire, vas-y je m'occupe de finir la voiture. » Caleb mit ses mains sur son visage, laissant quelques traces noires au passage. Il n'avait pas du tout envie de prendre la dépanneuse et aller dépanner une vieille dame qui lui raconterait toute sa vie. Ça se passait toujours comme ça et cela le fatiguait beaucoup plus que de réparer cinq voitures en même temps. « Tu sais très bien que je déteste ça. Laisse moi finir, t'es vieux tu vas te casser le dos. » se plaignit Caleb d'une façon enfantine et peu crédible. « Tu te fous de moi ? Moi vieux ? Ça y est, ça passe plus de temps que moi au garage et ça se prend pour le patron ? » s'exclama Backer. Les deux hommes rirent en même temps avant que le patron ne s'arrête soudainement de rire. « Prends les clefs et va vite secourir cette pauvre femme ! » Varnham se leva d'un bon pour se mettre sur ses jambes. « Oui chef ! » ironisa-t-il. La garagiste alla chercher les clefs de la dépanneuse et prit le papier qui était sur le bureau dans laquelle était notée l'endroit où la voiture avait rendu l'âme. Caleb prit son temps sur le chemin, il roulait à une vitesse dont il n'avait pas l'habitude de rouler, une vitesse assez apaisante presque soporifique. La musique n'était pas allumée et le silence régnait dans la dépanneuse, il n'entendait que le bruit de sa respiration et celui des voitures qui le dépassaient. Il n'en n'avait pas l'habitude mais cela ne le dérangeait pas, il était bien à ne penser à rien du tout, il ne pensait même pas à la route, il connaissait bien ces routes maintenant, il y était habitué et aurait pu conduire les yeux bandés. Il prit enfin une sortie qui le mena sur une route beaucoup plus vide... totalement vide. Caleb reprit enfin ses esprits, normalement il devrait trouver son client au bord de cette route-la. Il roula encore un moment avant de voir au loin une forme illuminée par les phares de la dépanneuse. Sur la voiture il reconnut... C'était impossible, peut-être une illusion d'optique ? Un mirage ? La fatigue ? Peut-être s'était-il même endormi au volant, qui sait ? Mais le fait que par hasard elle était là, que sa voiture tombe en panne et qu'en plus elle appelle le garage dans lequel il travaillait était surprenant et très … bizarre. Caleb se rangea sur le côté, juste devant la voiture et arrêta le moteur. Il sauta de la marche haute de la dépanneuse et se dirigea d'un pas assuré vers 'l'illusion d'optique' qu'il voyait toujours. Plus il avançait vers elle et plus un sourire s'étira sur ses lèvres. Soit c'était un coup monté par elle, soit c'était le destin et maintenant qu'il y pensait, il appréciait le destin. Lorsqu'il arriva enfin à quelques pas de Bonnie, il préféra cacher son sourire.

    « Besoin d'aide ? » demanda-t-il d'un ton provocateur. Apparemment c'était une bonne soirée pour jouer avec elle. Elle était habillée, coiffée et maquillée comme si elle allait à un rendez-vous et cela attrista Caleb, mais il ne le montra pas. Il la trouvait toujours aussi belle, ou plus. C'était sûrement la jalousie et le temps qu'elle avait dû prendre pour se préparer. Caleb s'enveloppa dans une bulle et son expression ne montrait aucune émotion. Il était apparemment là pour dépanner une voiture comme les autres. Il la regarda quelques instants, elle avait l'air surprise de le voir, ou peut-être était-ce les traces noires qu'il avait toujours sur le visage ? Il prit alors l'initiative de se diriger vers l'avant de la voiture pour ouvrir le capot de la voiture. Il sortit habilement une lampe torche de sa trousse attachée autour de sa taille et resta sceptique devant la vision qu'il avait. « Je peux pas faire grand chose ici, il faut que je l'emmène au garage. » Il leva la tête vers Bonnie qui s'était approchée du capot. « J'ai comme l'impression que tu vas devoir annuler ton rendez-vous, n'est-ce pas ? » Caleb lui adressa un sourire satisfait, cette panne était tombée au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Dim 25 Oct 2009 - 14:04


Ses yeux ne cessaient pas de se poser sur sa montre, voyant l’heure de son rendez-vous approcher à grande allure sans qu’elle ne puisse rien faire contre. Si elle avait voulu avoir le contrôle sur quelque chose à cet instant, cela aurait été sans aucun doute sur le temps. En temps normal, elle savait se montrer patiente mais ce n’était pas le cas de maintenant où elle sentait que tout lui échappait. Elle commença à se demander ce que faisait la dépanneuse, elle était irritée et ne manquerait pas de ne pas féliciter la personne pour sa rapidité. Elle quitta d’abord le coffre pour marcher un peu, voyant le ciel partir dans des tons rouge-orangé puis elle se reposa à la place qu’elle occupait quelques secondes plus tôt. Ce n’est que dix minutes plus tard qu’elle vit au loin ce qu’il semblait être des phares de voiture. Elle se redressa légèrement en priant pour que ce soit la dépanneuse et non un malade qui trouverait l’idée bonne de s’arrêter pour venir au secours d’une demoiselle en détresse. Enfin, elle reconnut la voiture du garage qu’elle avait appelé, maintenant son attention se porta sur le conducteur de cette dernière. Elle n’eut pas réellement le temps de noter les traits de son visage lorsqu’il passa devant elle pour aller se garer mais elle ressentit malgré tout une pointe d’anxiété. Elle avança alors, d’un pas accéléré d’abord avant de ralentir considérablement en se rendant compte que ce qu’elle redoutait était arrivé. C’était Caleb qui jouait les dépanneurs ce soir. Elle cacha mal sa surprise et son amertume. « Besoin d'aide ? » Bonnie haussa un sourcil mais s’attarda davantage sur les traces noires qu’il avait sur le visage, très classe. Elle reprit sa marcha, faisant quelques petits pas. « Tu es très perspicace. » répondit-elle, indifférente. Elle laissa faire ce qu’il voulait lorsqu’il souleva le capot de sa Mazda, au moins l’avantage c’était qu’il connaissait sa voiture parfaitement. Elle était allée l’achetée avec lui, même si ce genre de voiture n’était pas ce qu’il préférait, elle lui avait répondu que de toute manière, ce n’était pas lui qui allait la conduire. Bonnie s’approcha, fixant ce que le faisceau lumineux voulait bien éclairer sans y comprendre quoi que ce soit. Tout ce qu’elle voyait était des formes, des fils, des tuyaux… « Je peux pas faire grand chose ici, il faut que je l'emmène au garage. » Automatiquement, elle se recula, emmenant l’une de ses mains contre son front en marmonnant quelques mots. Elle s’y attendait même s’il elle aurait préféré que la chose soit réglée ici et en quelques instants. Son rendez-vous était fichu, elle n’aurait pas de seconde chance, poser un lapin de la sorte n’était pas concevable pour la demoiselle. « J'ai comme l'impression que tu vas devoir annuler ton rendez-vous, n'est-ce pas ? » reprit Caleb, Bonnie stoppa ses reproches à elle-même pour se tourner vers son ex et lui jeter un regard noir. Il souriait, comme satisfait qu’elle ne puisse pas arriver à son rendez-vous. Chose qu’il avait dû d’ailleurs aisément deviner par la tenue qu’elle portait. Seulement il n’était au courant de rien, encore une fois, son comportement déplut à Bonnie. Elle jeta encore un bref coup d’œil à sa montre, la boule dans son estomac se fit plus présente mais elle ne montra rien. Elle s’approcha de Caleb, posa avec délicatesse un doigt sur le torse du jeune homme comme si elle craignait de se salir et l’obligea à reculer. Elle ne le quitta pas des yeux, même si son regard n’exprimait pas l’envie de lui sauter au coup pour l’enlacer. Elle était déjà assez énervée, il était inutile d’en rajouter une couche. Elle se mit alors à rire froidement avant d’ouvrir la bouche :

« Il n’en est pas question. Premièrement, tu vas arrêter de faire ton malin et m’enlever ce stupide sourire de ton stupide visage. Deuxièmement, occupe-toi de tes affaires et contente-toi de faire ton job, compris ? »

Elle le défia encore quelques secondes du regard avant de se reculer. Elle avait encore la possibilité d’appeler le restaurant pour prévenir la personne qui l’attendait qu’elle serait un peu en retard mais c’était une solution de dernier recours. Elle soupira, plus qu’agacée par la situation. Elle reposa son attention sur Caleb, le toisant du regard. En prenant du recul et le temps de l’observer, elle remarqua qu’il avait pris des épaules, pire, il était plus musclé que dans ses souvenirs. Elle détourna aussitôt le visage, venait-elle de le déshabiller du regard ? Elle serra la mâchoire, se reprenant alors. Elle devait trouver un moyen d’arriver à l’heure et une idée lui vint à l’esprit. Pourquoi n’y avait-elle pas passé tout de suite ? Elle tourna des talons, Caleb revint dans son champ de vision. Elle avait ce sourire victorieux sur le visage. Elle était presque certaine qu’il n’accepterait pas ou bien qu’il ferait en sorte de l’empêcher d’arriver à son rendez-vous. Si seulement il savait qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un rencard mais d’un entretien d’embauche… Malgré tout, elle voulait jouer elle aussi, voir jusqu’où il était prêt à aller, mais surtout elle jubilait d’avance de sa réaction lorsqu’il comprendrait qu’il s’était trompé sur toute la ligne.

« En fait...avant de retourner au garage, tu me déposeras au restaurant où je suis attendue. »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Lun 26 Oct 2009 - 21:28


    Caleb fut surpris mais presque amusé par les paroles de Bonnie. Mais son rire en disait long sur son stress et sa réaction prouvait à quel point elle ne voulait pas rater son rendez-vous. Il fallait avouer que ça faisait du mal à Caleb, mais il ne le montra pas, comme si rien ne pourrait l'atteindre à présent, mais tous ses faits et gestes l'atteignaient d'une façon ou d'une autre et surtout depuis qu'ils s'étaient séparés. Il la regarda lorsqu'elle posa son doigt sur son torse et le fit reculer de quelques pas. C'est qu'elle avait prit du caractère depuis qu'ils n'étaient plus ensemble. « Il n’en est pas question. Premièrement, tu vas arrêter de faire ton malin et m’enlever ce stupide sourire de ton stupide visage. Deuxièmement, occupe-toi de tes affaires et contente-toi de faire ton job, compris ? » Caleb était prêt à exploser de rire mais il se retint sous peine de se faire étriper par une tigresse en colère. Mais il ne put retenir le sourire en coin qu'il avait sur le visage. Évidemment il pouvait rajouter à la Mazda l'huile qui lui manquait mais ça lui faisait tellement plaisir qu'elle puisse rater son rendez-vous. Il avait seulement donner comme excuse le fait qu'il devait la ramener au garage car il savait qu'elle n'y connaissait rien en mécanique. Il resta un moment à la regarder dans les yeux en la laissant croire qu'il s'était installée une sorte de guerre entre eux deux. Elle ne disait pas qu'il avait un stupide visage quand ils dormaient tous les deux dans le même lit. Cette réflexion le fit lever les yeux au ciel avant de les reporter sur son ex-petite amie qui venait de se reculer. Il rangea sa lampe torche dans sa trousse et claqua le capot de la voiture pour le refermer. Il reposa alors son regard sur Bonnie qui venait de fuir le sien. Ses sourcils se froncèrent, ce n'était pas son habitude. Elle était à présent dos à lui avant qu'elle ne se retourne subitement, comme éclairée par une lanterne. Caleb se douta que ça n'allait sûrement pas être bon pour sa pomme, mais il resta insensible à cette soudaine réaction jusqu'à ce qu'elle en vienne aux faits. « En fait...avant de retourner au garage, tu me déposeras au restaurant où je suis attendue. » Dans un premier temps, Caleb n'eut aucune réaction, il prit tout d'abord le temps d'assimiler ce qu'elle venait de lui demander et il crut à une blague. Se rendant compte qu'elle n'était pas en train de plaisanter, il se retint d'abord de rire nerveusement avant de passer une main dans ses cheveux. Puis son visage se froissa légèrement, il pompa son buste automatiquement comme à son habitude lorsqu'il était furieux puis ses sourcils se foncèrent davantage.

    « Bien sûr princesse ! Et tu crois aussi que je vais tenir la chandelle à votre table et que vous pourrez poser vos verres sur ma tête ? Et puis quoi encore ?! » répondit-il. Il n'avait pas prit un ton trop sévère mais il avait mit la note plus haute pour montrer qu'il était froissé. « Et pour information, j'ai tous les droits de ne pas te prendre comme cliente du garage et de te laisser pourrir sur le bord de la route ! La prochaine fois, t'auras cas demander à ton homme de venir voler à ton secours au lieu de m'appeler... » mentit-il. En effet il n'avait pas le droit de décider lui-même qui il devait dépanner ou non et même si il en avait le droit, au fond de lui il ne pourrait jamais laisser Bonnie seule sur le bord de cette route. Il resta un moment à la regarder, sûrement surprise par cette réaction puis il la contourna pour monter dans la dépanneuse et claquer la porte avant de la démarrer. Il fit le nécessaire pour faire une marche arrière efficace afin de pouvoir mettre la voiture en face de la dépanneuse. Il descendit à nouveau pour faire les réglages nécessaires sans adresser un mot à Bonnie qui devait être surprise par les gestes brusques et violents qu'il faisait à chaque fois pour ouvrir et fermer la porte ou pour s'occuper de prendre la Mazda. Il avait emprunté ses clefs sans dire un mot et lui avait rendu lorsqu'il avait fini de mettre la voiture sur la dépanneuse avant de lui dire, vaincu et déçu de lui même. « Monte. J'te ramène. » céda-t-il sans la regarder, puis il se dirigea vers le côté conducteur pendant qu'elle montait vers le côté passager.


    MusicPlaylist
    Music Playlist at MixPod.com


    Caleb démarra la voiture, ouvra sa fenêtre, alluma la radio sachant que le silence serait trop pesant pour lui et commença à rouler aussi lentement qu'avant. Il avait une voiture à l'arrière et en plus de ça, inconsciemment il ne voulait pas que ce moment ne passe trop vite. Il ne connaissait pas la musique qui passait à la radio mais il comprenait tout à fait les paroles que le chanteur pouvait chanter et pourtant il n'avait pas choisi la chanson. Il jeta un coup d'œil furtif vers Bonnie qui regardait silencieusement la route devant elle. Le moment était pesant, l'atmosphère insupportable et même si Caleb avait l'air complètement décontracté et seulement pensif en regardant cette route noire se dégager lentement devant lui, il était atteint par cette atmosphère pesante qu'il avait lui-même installée. Lorsque la musique arriva à moitié environ, il décida comme le chanteur de dire les choses qu'il n'aurait pas dit normalement, trop fier.

    « C'est l'homme du Gala ? ... » demanda-t-il doucement, d'une voix qui montrait qu'il n'était plus aussi furieux que quelques minutes plus tôt. Il voulait évidemment parler de l'homme qui était avec Bonnie lors du Gala et qu'elle avait embrassé devant ses yeux. Il tourna son visage vers elle et remarqua qu'elle avait fait de même, il expliqua alors. « … Cet homme que tu vas voir ce soir ? » On pouvait sentir une pointe de jalousie dans le ton de sa voix. Il avait lui même conclut que cela devait être un homme et que c'était sûrement un rendez-vous galant alors qu'elle n'avait rien dit. Il reporta son attention sur la route en attente de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Mar 27 Oct 2009 - 17:36


Comme elle si attendait, l’idée qu’il la dépose à son rendez-vous était loin de le satisfaire. Il se montrait même vexé parce ce qu’elle venait de dire. Elle s’apprêtait même à répondre mais fut aussitôt coupée dans son élan. « Et pour information, j'ai tous les droits de ne pas te prendre comme cliente du garage et de te laisser pourrir sur le bord de la route ! La prochaine fois, t'auras cas demander à ton homme de venir voler à ton secours au lieu de m'appeler... » Ses yeux s’écarquillèrent. Son objectif était plus qu’atteint, il n’avait pas du tout apprécié. Outre le fait que le titiller était amusant, elle ne s’attendait pas à une telle réaction de sa part. Après tout, c’était lui qui avait plus ou moins lancé les hostilités, elle ne faisait que répondre à son arrogance. Elle n’aimait pas avoir encore cette sensation de lui appartenir, ou bien l’impression que ce qu’elle faisait était mal. Depuis quand sortir avec des hommes étaient quelque chose à bannir, surtout en tant que célibataire ? Elle-même était irritée par ce comportement. Ils avaient pourtant eu cette brève discussion le jour du Gala. Et encore, cela remontait à deux mois environ. Elle aurait eu grand besoin de le remettre à sa place une nouvelle fois mais elle ne fit rien, le laissant s’affairer à ses occupations comme elle lui avait auparavant demandé. Le silence s’installa, seul le bruit de la dépanneuse se faisait entendre. Bonnie se trouvait au bord de la route, regardant de temps à autre les faits et gestes de Caleb. Il était en colère, et elle aussi. Non pire, elle était révoltée. C’était quoi cette attitude de macho envers elle ? Elle avait été pourtant claire, elle n’était plus avec lui, il n’était plus en droit de fourrer son nez dans ses affaires, elle n’était pas un objet. C’était égoïste que de lui reprocher d’essayer de reprendre une vie normale, ce n’était pas comme si elle allait se marier avec le premier venu non plus. « Monte. J'te ramène. » Elle lui jeta un regard méfiant, attendit quelques secondes puis, après avoir récupéré sa pochette, elle grimpa dans le véhicule appartenant au garage. Elle fit claquer la porte assez violemment, s’attacha avec la ceinture et souffla un « merci » par politesse. Le trajet allait être long et pesant, elle ne se hâtait que d’une chose : arriver à son rendez-vous. Puisqu’elle n’avait rien d’autre à faire qu’écouter la radio que Caleb venait d’allumer, elle fixa le paysage qui défilait devant elle. La tension était redescendue, elle n’était plus aussi en colère que tout à l’heure, à quoi bon ? Autant rester calme de toute manière. Elle préféra aussi éviter de se tourner de temps en temps vers le conducteur. Avec de la chance, elle arriverait juste à temps pour son rendez-vous et pourrait faire bonne figure. Heureusement qu’elle était partie en avance de chez elle, de ce fait sans avoir rencontré le problème technique avec sa voiture, elle aurait débarqué au restaurant plusieurs minutes avant son futur employeur. Avec l’aide de Caleb, elle pouvait encore espérer ne pas avoir besoin d’appeler le lieu de destination. Le silence, bien qu’oppressant comme pas possible, elle se mit à réfléchir à la façon dont sa soirée pourrait se dérouler. Elle n’était pas du tout habituée aux entretiens d’embauche, c’était un début, bien plus stressant que tous les autres puisque cette fois elle était presque certaine d’être à deux doigts d’obtenir le job. Elle s’était entrainée plusieurs fois avec sa cousine…tiens en parlant de cousine, elle allait devoir prévenir Caleb de cette nouvelle venue en ville. Il restait indirectement concerné d’après Bonnie. Intérieurement, elle soupira, il fallait que tout soit parfait. Elle ne pouvait pas se permettre de continuer à se tourner les pouces chez elle. Au début c’était bien sympa mais aujourd’hui elle commençait à s’ennuyer et elle devait ramener de l’argent – même si elle n’en manquait pas. Elle continuait à se perdre dans ses pensées lorsqu’elle entendit la voix de Caleb retentir. Automatiquement, elle se tourna vers ce dernier. Il venait de lui demander si c’était l’homme qu’il avait vu au Gala, ce même homme que Bonnie avait embrassé, et accessoirement utilisée pour rendre jaloux Caleb. Elle ne l’avait d’ailleurs pas revenu depuis cette soirée en y réfléchissant. « … Cet homme que tu vas voir ce soir ? » Bonnie le regarda un bon moment puis elle tourna le visage vers la route, elle était lassée.

« Qu’est-ce que ça changerait que ce soit lui ou un autre Caleb ? »

Même s’il ne s’agissait en aucun cas d’un rendez-vous galant, mentir était aussi un moyen de comprendre un peu plus où voulait réellement en venir son ex. Elle avait sous ses yeux la parfaite occasion de le faire souffrir comme elle avait souffert, mais elle se rendit compte que cela ne lui rendrait pas non plus service que d’agir ainsi. Elle reposa son attention sur lui.

« Non…ce n’est pas lui. »

La blessure qu’elle avait dans la poitrine la brûlait, elle se réveillait alors qu’elle ne la faisait plus souffrir depuis un petit moment maintenant. Ce n’était pas le moment de flanchée, elle devait garder la tête froide et ne pas se laisser abattre, pas ce soir. Après son rendez-vous elle aurait tout le temps de laisser le feu de sa poitrine la consumer comme une misérable. Ce n’est donc sans surprise qu’elle décida de changer de sujet.

« Il faut aussi que je te dise… Un membre de ma famille est à Ocean Grove, ma cousine. » Elle jeta un bref coup d’œil en direction de Caleb pour voir sa réaction puis elle enchaina. « Elle est arrivée en début de mois. Je me suis dis qu’il était bon que tu le saches. »

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Ven 30 Oct 2009 - 0:52


« Qu’est-ce que ça changerait que ce soit lui ou un autre Caleb ? » Caleb soupira. Elle ne remarquait rien. Il avait l'impression que les rôles avaient été échangés depuis qu'ils n'étaient plus ensemble. Qu'elle était devenue l'homme aveugle et que lui était devenu la femme accroc. Cela ne plaisait pas à Caleb plus que ça. Il s'en voulait d'être aussi jaloux et surtout de ne pas lâcher l'affaire. Elle ne voulait plus d'une histoire et parfois il se demandait si elle n'avait pas attendu qu'ils se séparent pour qu'elle puisse être libre à nouveau. « Évidemment. » se marmonna-t-il. Il était irrité à nouveau. Ses yeux fixaient la route sombre sans vraiment la voir. Sa gorge s'était serrée et son visage était froissé. Il ne voulait plus être cet homme aussi protecteur envers elle, il voulait la laisser faire ce qu'elle voulait sans qu'il soit là à surveiller tous ses faits et gestes mais il n'y arrivait pas. C'était plus fort que lui. Il s'en voulait pour ça parce qu'il sentait qu'il restait dépendant d'elle. Mais après tout, tout était fini alors il était temps de lâcher prise. « Non…ce n’est pas lui. » Cette phrase aurait dû le rassurer mais le contraire se produisait. Alors ce soir c'était un autre et demain aussi. Inconsciemment son pied commençait à appuyer davantage sur l'accélérateur. Il éteignit la radio subitement, écouter les musiques d'amour du soir n'était pas la meilleure façon de le rendre meilleur à ses yeux. Il s'accouda sur le bord de la fenêtre et posa sa tête sur sa main, tout en tenant le volant de l'autre main, alors qu'il ne quittait toujours pas la route des yeux, il abandonnait pour ce soir. Pourquoi continuer plus loin alors que c'était une partie perdue d'avance ? Il resta silencieux jusqu'à ce qu'elle parle à nouveau. « Il faut aussi que je te dise… Un membre de ma famille est à Ocean Grove, ma cousine. » Caleb ne fit pas attention à ce qu'elle avait dit, ou du moins prit quelques secondes pour comprendre à quoi elle voulait en venir. « Elle est arrivée en début de mois. Je me suis dis qu’il était bon que tu le saches. » Il prit un instant de réflexion avant de tourner son attention sur elle. Il plissa les yeux, il n'avait pas penser à cette éventualité. Une cousine qui arrive en ville. « Une cousine... » songa-t-il. Il prit à nouveau une pause en jonglant entre la route et Bonnie. « Une cousine ?! » répéta-t-il plus insistant sur le mot. « Qu'est-ce qu'elle fout là Bonnie ? » tout d'un coup il vit les plans qu'ils avaient conçus s'effondrer. Si il fallait qu'elle soit là et qu'elle parle, cela serait sûrement tragique pour Bonnie ainsi que pour Caleb. Mais la façon dont Bonnie lui avait annoncé était trop calme pour qu'elle sente sa vie ici en danger, mais pour lui c'était différent. C'était lui le méchant dans l'histoire, celui qui avait tout quitté sans rien dire. En même temps, ils n'étaient plus ensemble et elle n'avait pas de quoi être inquiète de sa situation si certaines personnes comme son frère le retrouvait. Caleb secoua la tête négativement avant qu'elle ne réponde pour lui montrer qu'une réponse était inutile. Lui aussi s'en fichait complètement à présent. Après tout ça n'était pas ses affaires de savoir ce qu'elle pouvait bien faire en ville, même si cela le rongerait. « Laisse tomber, c'est pas mes affaires. On n'est plus ensemble, fais ce que tu veux. » Il reporta complètement son attention sur la route. « Je voulais juste être sûr que tout soit clair sur notre installation ici. » Dit-il sur un ton stricte. Malgré son jeune âge, Caleb se demandait si sa tension se portait bien. Ces temps-ci il avait le don de s'emporter pour rien, encore plus vite que d'habitude. L'atmosphère était glaciale et ce n'était pas seulement à cause de la fenêtre ouverte. Il pensait que leurs relations avait évolué depuis le Gala des Blythe mais apparemment il avait tout faut. Ils n'avaient aucun sujet de conversation qui ne fâchait pas. A chaque fois que l'un ouvrait la bouche, l'autre était davantage énervé. D'ailleurs il ne savait même pas pourquoi il l'accompagnait à son rendez-vous, il était peut-être devenu trop bon, mais apparemment pas assez. « Où est-ce que je te dépose? » demanda-t-il sans la regarder parce qu'il arrivait à la fin de la route sombre et qu'il devait prendre une direction. Elle lui montra la direction à prendre et il s'inséra dans une nouvelle route qui était déjà plus peuplée. Il accéléra encore, il préférait qu'elle l'achève le plus rapidement possible si elle le pouvait, comme ça il pourrait rentrer plus rapidement et finir son boulot. Contrairement au début, il voulait que le temps passe plus vite, alors il essaya de trouver un sujet de conversation qui atténuerait l'atmosphère lourde de la voiture. « Comment va Izzie depuis le Gala ? » demanda-t-il en la regardant pendant quelques secondes, puis il reporta son attention sur la route. Il aurait bien demandé comment elle allait, elle, mais tout ça amènerait à une conversation la concernant ce qui dégénèrerait sûrement d'après Caleb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Dim 1 Nov 2009 - 12:31


Mettre la cousine sur le tapis était ce que l’on pouvait un moyen très discret de changer de sujet. Elle voulait que Caleb pense à autre chose qu’au rendez-vous qu’elle comptait avoir. Même si au début elle avait fait exprès pour se venger de son arrogance, à présent elle n’avait plus envie de rire. Que devait-elle faire pour qu’il cesse d’être aussi… jaloux ou protecteur, peu importe ? Et pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de le provoquer, comme si elle avait peur qu’au final, il se désintéresse d’elle et qu’il l’oublie définitivement. Un sentiment contradictoire qu’elle était consciente de ressentir mais qu’elle se gardait bien de l’avouer, par pure fierté. Son regard se porta sur Caleb alors qu’elle venait de lui parler d’un membre de la famille en ville, et il ne semblait pas calculer tout de suite ce que cela pouvait dire puis il comprit, lui demandant ce qu’elle faisait là. Une réaction normale, elle ne s’attendait pas à ce qu’il le prenne bien, au contraire et elle-même avait été prise au dépourvu par cette subite entrée en scène de la jeune Whealer. Malgré tout, elle s’était montrée courtoise, et l’avait invité à rester à la maison le temps qu’elle prenne ses repères. Il ne fallait pas oublier qu’elle était de sa famille, un membre avec qui elle s’entendait parfaitement bien depuis toute petite, elle ne pouvait pas la laisser à la rue. Elles étaient pareilles de bien des manières, toutes deux avaient fini par éprouver le besoin de s’éloigner, de quitter le cocon familial pour de nouveaux horizons. Cookie était, certes, plus aventurière que Bonnie mais le résultat était le même, elles étaient loin de chez elle, loin de leur Canada. Même si sa venue n’était pas prévue au programme, elle ne pouvait pas cacher qu’elle était heureuse d’avoir quelqu’un sur qui compter, en qui avoir confiance quoi qu’il arrive. La séparation avec ses parents furent une chose difficile en soi, elle n’avait jamais quitté la maison auparavant et elle avait décidé de prendre son envol pour rejoindre un monde tout aussi similaire mais qui a ses différences. Elle avait tout quitté pensant que c’était la meilleure chose à faire. Non, en réalité, cela s’était imposé comme une évidence à ses yeux, elle aimait Caleb, elle voulait vivre cette histoire par elle-même, loin de tout. En prenant du recul, quel était son ressentiment ? Elle avait été idiote et aveugle, mais elle ne retournerait pas au Canada parce que maintenant, elle avait la sensation d’être enfin indépendante et de ne plus dépendre de ses parents, du moins pas entièrement pas puisqu’il restait toujours l’argent. Elle avait mûri, beaucoup plus qu’elle ne l’aurait imaginé. « Je ne… » Elle fut coupée dans son élan alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre, elle le vit hocher négativement la tête. « Laisse tomber, c'est pas mes affaires. On n'est plus ensemble, fais ce que tu veux. » Bonnie plissa les yeux, mécontente qu’il réagisse ainsi alors qu’elle jugeait que cette histoire le concernait tout autant qu’elle. Elle lui jeta un regard noir qu’il ne remarqua pas. « Je voulais juste être sûr que tout soit clair sur notre installation ici. » Son attention s’était reportée sur la route alors qu’elle, le fixait encore. Elle lâcha un soupir d’agencement et se remit correctement dans son siège, les yeux portés sur le paysage. Sa tactique de changer de sujet parce quelque chose de plus important fut un véritable échec puisque maintenant, le silence se mit une place entre eux, s’amusant à devenir oppressant et pesant. Il lui arrivait d’entrouvrir la bouche comme si elle s’apprêtait à reprendre la parole mais elle se ravisa à chaque fois, se rendant compte qu’elle n’avait pas les bons mots pour exprimer ses pensées. D’un autre côté, elle pouvait aussi craindre d’envenimer les choses en s’emportant à son tour, le silence était donc – dans ce cas – préférable à une dispute. « Où est-ce que je te dépose? » demanda-t-il soudainement. Bonnie regarda plus sérieusement la route et lui répondit en pointant son doigt. « Par là. » Il ne l’avait pas regardé, elle non plus, jouant l’indifférence. Elle sortit alors son portable de sa pochette, regardant l’heure. Elle aurait une petite minute de retard, voire un peu plus…mais cette constatation n’eut pas le même effet que plusieurs minutes auparavant, elle était plus désolée qu'irritée. La dépanneuse accéléra, apparemment Caleb voulait en finir et Bonnie quant à elle, voulait être à l’heure ou du moins ne pas aggraver son possible retard. « Comment va Izzie depuis le Gala ? » Elle se tourna vers lui, surprise alors qu’elle s’entendait à ce qu’il ne lui adresse plus un mot jusqu’à arriver à destination. Quelques secondes pour reprendre ses esprits puis elle lui répondit sur un ton normal, comme si les tensions entre eux n’étaient qu’illusion. « Elle va… Elle haussa les épaules. Elle se remet doucement. Sa blessure se cicatrise normalement, c’est le principal. Je crois qu’elle essaie de garder la tête haute, mais je vois bien que ça l’a affecté plus qu’elle ne veut l’avouer… alors je reste un maximum avec elle. Et elle semble apprécier mes petits brownies que je lui ai faits. » Sans s’en rendre compte, elle s’était mise à sourire à cette pensée mais ce dernier disparu alors que cela la menait à revoir la soirée de Gala et cette soirée complètement horrible qu’ils avaient passé. C’était tellement ironique, elle qui avait tout quitté pour une vie tranquille, voilà qu’elle avait vécu plus de drames que d’habitude, comme quoi c’était pareil partout. Ses yeux fixaient ses mains entrelacées puis son visage se tourna vers Caleb. Repenser au Gala était une chose qu’elle évitait le plus possible depuis les faits mais elle s’était rendu compte d’une chose, une chose à laquelle elle devait y remédier. « Je… Je n’ai jamais eu l’occasion de te remercier d’ailleurs. Ça été la pire soirée de ma vie mais je n’ose imaginer comment elle aurait pu être si tu n’avais pas été là pour moi. Merci… » Elle devait être sincère, elle devait avouer que sans lui à ce Gala, elle n’aurait pas eu les mêmes réactions. Il l’avait apaisé, elle s’était sentie en sécurité même avec des hommes armés complètement fous et prêts à tout. Et elle le remerciait aussi d’avoir gardé son sang froid, le connaissant, elle savait qu’il serait peut-être intervenu au dépend de sa vie. Elle avait beau le détester pour l’avoir trahi, le voir blessé d’une quelconque manière ou pire étaient intolérable. Elle inspira alors un bon coup, sentant les larmes lui monter, ce n’était ni l’endroit ni le moment non plus et par chance, cela lui fit du bien. Après quelques minutes, elle releva les yeux sur la route, il y avait beaucoup plus de circulation, elle était presque arrivée. « C’est le restaurant après le second feu rouge… » souffla-t-elle en pointant de nouveau l’endroit où elle devait se rendre.


_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Lun 2 Nov 2009 - 18:24


La tension était à son comble, mais bizarrement la question de Caleb à propos d'Isobel réussit à apaiser les tensions qui circulaient à l'intérieur de la dépanneuse. Lui-même ne savait pas pour quelles raisons il agissait ainsi, en fait, il ne se le demandait pas vraiment. Il agissait et puis c'est tout. Il voulait à tout prix qu'elle revienne dans ses bras, qu'elle accepte de pardonner et qu'ils reforment le couple qu'ils formaient auparavant. Il faisait en effet des efforts, mais pas les bons. Il ne voulait pas parler de ce qu'il ressentait. Il avait lui-même du mal à comprendre ce qu'il ressentait. Il ne savait pas si c'était seulement un caprice qu'il pouvait souvent faire. Il voulait avoir ce qu'il ne pouvait pas avoir, ou autre chose qui était beaucoup plus en rapport avec ses sentiments. Il n'avait jamais été très bon pour déchiffrer les sentiments des autres, mais déchiffrer les siens était d'autant plus difficile. Comment quelqu'un pouvait le comprendre s'il ne se comprenait même pas lui-même ? Il essaya de reprendre une expression plus sereine, plus douce et porta son attention sur Bonnie lorsqu'il remarqua qu'elle prit un certain temps pour répondre, puis reporta son attention sur la route lorsqu'elle commença à répondre. « Elle se remet doucement. Sa blessure se cicatrise normalement, c’est le principal. Je crois qu’elle essaie de garder la tête haute, mais je vois bien que ça l’a affecté plus qu’elle ne veut l’avouer… alors je reste un maximum avec elle. Et elle semble apprécier mes petits brownies que je lui ai faits. » Un léger sourire s'afficha sur les lèvres de Caleb en repensant aux fameux brownies de Bonnie. C'était une chose qui lui manquait aussi, rentrer chez lui, sentir la bonne odeur de gâteaux et l'atmosphère chaude que procurait le four dans toute la maison, retrouver quelqu'un dans la cuisine. Cela peut être une pensée très machiste, mais c'était une chose dont s'était habitué Caleb lorsqu'il vivait encore avec elle, alors il pouvait comprendre que les brownies de Bonnie puissent aider Isobel à se remettre sur pieds. Il se demanda par la même occasion comment Bonnie allait depuis ce jour-là. Elle avait l'air de beaucoup penser à Isobel, ce qui était normal pour des amies, mais Caleb ne percevait rien sur son état depuis le Gala. Il reporta son attention sur Bonnie, prêt à faire une remarque sur ses gâteaux mais au moment où il aperçut son sourire se faner, il comprit que cela ne servirait à rien. Il la fixa un moment, se demandant ce qui avait bien pu la changer ainsi. Elle n'était plus la même, il fallait l'avouer et se dire que son écart de conduite avait coûter à Bonnie sa bonne humeur et surtout son sourire attristait Caleb. Il ne dit rien, décidant de la laisser tranquille, mais il gardait seulement cette expression plus sereine sur son visage, pour lui montrer qu'il y avait une trêve dans leur conflit et reporta son attention sur la route, qu'il avait quelque peu laisser de côté. « Je… Je n’ai jamais eu l’occasion de te remercier d’ailleurs. Ça été la pire soirée de ma vie mais je n’ose imaginer comment elle aurait pu être si tu n’avais pas été là pour moi. Merci… » Caleb fût surpris, il porta un regard furtif sur Bonnie, comme un enfant étant gêné par ce qu'elle venait de dire, avant de le reporter sur la route. Il ne savait que répondre, son regard jonglait entre le visage triste de Bonnie et la route qui s'éclairait davantage. Il pinça ses lèvres, cherchant quelque chose à dire, quelque chose qui ne les mènerait pas encore au combat et qui pourrait la réconforter. Quelques minutes passèrent alors qu'il n'avait rien dit. Il n'avait plus envie d'être très bavard, il appréciait ce silence qui était beaucoup plus apaisant que le précédent et préférait attendre que Bonnie reprenne ses esprits avant de continuer de parler, de peur qu'elle ne soit encore plus mal. Lorsqu'elle lui indiqua à nouveau le chemin, il porta son regard sur elle et remarqua qu'elle s'était reprit. Il prit la sortie qui devait mener au restaurant qu'elle lui avait indiqué, avant de reprendre la parole.

« Je sais que j'ai été idiot de te voler à ton rendez-vous au Gala, je n'aurais pas dût faire ça. Je voulais simplement te montrer que l'homme qui... t'a fait du mal... c'était pas moi. »

Cette phrase ressemblait à des excuses pour lui, même si il ne les prononçait pas vraiment. Il capta son regard un moment, alors qu'ils étaient arrêtés au premier feu rouge. Il avait tellement envie de lui en dire plus mais il ne savait même pas comment prononcer les mots capables de lui faire comprendre. Il ne connaissait pas ces mots et ne les avait jamais connus, ou peut-être n'avait-il jamais voulu les connaître. Il préféra esquiver.

« Je t'ai dis tout à l'heure que tu pouvais faire ce que tu veux, c'est vrai. Mais... » il hésita un moment, se demandant si lui dire de faire ce qu'elle veut était une bonne idée pour la récupérer, puis reprit. « Mais ne me demande pas d'arrêter de veiller sur toi. »

Caleb resta ainsi à regarder Bonnie pendant un moment jusqu'à ce qu'il entende une voiture klaxonner, il lança un regard au feu et remarqua qu'il était déjà devenu vert. Il redémarra rapidement. Il se sentait comme idiot d'avoir dit ça, car il n'avait pas l'habitude. Mais comme il s'était déjà lancé et que c'était ça le plus difficile, il continua son discours en fixant la route.

« Alors ne sois pas surprise quand dans des moments comme au Gala, je veuille être là pour toi... parce que je crois que j'ai besoin d'être là. »
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Mer 11 Nov 2009 - 15:31


Leur relation ne se résumait qu’en un seul mot : instabilité. Ils pouvaient passer du chaud au froid en quelque seconde, parler comme des adultes ou bien se crier dessus comme d’anciens amants. C’était ainsi qu’avait évolué les choses après la période où Bonnie avait fait en sorte qu’il n’existe plus à ses yeux mais ce n’était pas aussi simple. Elle ne pouvait pas l’effacer de sa mémoire en un simple claquement de doigts malgré toute la volonté du monde. Même s’il restait celui qui lui avait fait du mal, elle ne pouvait pas lui enlever le fait que sans lui, elle aurait très vite sombré à ce Gala. Elle tenait à le remercier et c’était ce qu’elle avait fait. Elle n’attendait pas réellement à ce qu’il réagisse, le principal était qu’il sache ce qu’elle en pensait. Elle continua néanmoins à le fixer un petit moment avant de finalement porter son attention sur les éléments extérieurs à la voiture, elle poussa un soupir, silencieuse, la tête posée contre la vitre. Elle n’était plus qu’à deux doigts d’atteindre son fameux rendez-vous, et elle se devait de reprendre ses esprits, d’adopter la bonne attitude pour être parfaite, irréprochable. Au final, quelques minutes s’écoulèrent très rapidement entre sa révélation et la reprise de parole de Caleb. Elle décolla alors son crâne de la vitre pour poser ses yeux sur lui : « Je sais que j'ai été idiot de te voler à ton rendez-vous au Gala, je n'aurais pas dût faire ça. Je voulais simplement te montrer que l'homme qui... t'a fait du mal... c'était pas moi. » Si seulement il savait, si seulement il s’était rendu compte que ce n’était qu’un jeu, qu’une stupide idée, une impulsion. Elle finit par détourner le regard, elle avait besoin d’analyser cette phrase, ses mots, l’expression de son visage. Plus le temps passait, plus elle était perdue et cette sensation, elle l’a détestait. Bonnie aimait avoir le contrôle de la situation, et se sentir ainsi n’était absolument pas une preuve de contrôle. « Je t'ai dis tout à l'heure que tu pouvais faire ce que tu veux, c'est vrai. Mais ne me demande pas d'arrêter de veiller sur toi. » Pourquoi ? Pourquoi tenait-il tant à veiller sur elle alors qu’au final, elle ne représentait plus vraiment grand-chose ? Elle ne comprenait pas et en réalité, c’était la question qui tiraillait le plus son esprit depuis leur rupture. Aujourd’hui elle était réellement consciente qu’elle lui avait imposé un mode de vie qu’il ne devait pas aimer, elle l’avait presque poussé à changer en y réfléchissant et c’était égoïste de sa part. Bien sûr, elle n’allait pas jusqu’à dire que c’était de sa faute s’il l’avait trompé, après tout elle ne l’avait pas poussé dans les bras de Tammy mais connaissant le genre d’homme qu’il était… Maintenant qu’il était libre de faire ce qu’il désirait, qu’il n’était plus obligé de faire semblant avec Bonnie, qu’est-ce qui le poussait à vouloir encore être à ses côtés d’une manière ou d’une autre ? Bonnie était allée jusqu’à penser que s’il était restée avec elle, ce n’était que pour l’argent car autant se l’avouer, elle avait de quoi bien vivre jusqu’à la fin de ses jours, sa fortune était colossale. Mais elle s’était rassurée en se disant qu’il ne pouvait pas être ainsi, après tout elle avait pensé tant de moi avec lui, aurait-il capable de jouer un rôle même avec elle ? Toutes ses interrogations lui donna mal au crâne, il fallait cesser ces remises en question, ce n’était pas le moment. Son visage pivota alors, regardant Caleb qui faisait de même en retour puis le son d’un klaxon les ramena à la réalité. La dépanneuse redémarra, c’était la dernière ligne droite. « Alors ne sois pas surprise quand dans des moments comme au Gala, je veuille être là pour toi... parce que je crois que j'ai besoin d'être là. » Hésitante, elle n’osa pas le regarder trop longtemps. Elle savait qu’elle se devait de comprendre quelque chose dans ce qu’il venait de dire mais pour elle c’était tellement claire : il ne l’aimait pas, pas d’un amour aussi fort qu’elle en tout cas, pas la même passion qu’elle avait pu connaître lorsqu’ils étaient ensemble. Alors peut-être que ce besoin était le résultat d’un trop long moment passé ensemble, qu’il avait pris l’habitude d’être là quoiqu’il pouvait arriver. Seulement, il ignorait que sa présence pouvait la blesser, même si elle ne le montrait pas. Ce n’était pas la meilleure façon de se sevrer de lui, il fallait l’avouer. Elle se rendit compte qu’elle n’avait pas prononcé un seul mot depuis qu’il avait repris la parole, il était peut-être temps d’ouvrir la bouche. « Je n’y comprends plus rien. C’était ce que tu voulais après tout non ? Ne me dis pas que la vie qu’on avait te plaisait, ce n’était pas toi… Je le sais, je t’ai imposé tout ceci sans vraiment m’en rendre compte. Qu’est-ce qui te retiens alors ? On n’a jamais été le beau couple parfait qu’on laissait paraître Caleb… » On pouvait sentit la déception dans sa voix, la tristesse aussi. Elle n’était pas certaine de vouloir obtenir une réponse à sa question, sans doute par peur de ce qu’elle allait entendre. Enfin l’insigne du restaurant se montra plus présent dans son champ de vision. « C’est là. » dit-elle rapidement. Elle n’eut d’ailleurs aucun mal à voir un vieil homme en costume qui semblait attendre tout en discutant avec son chauffeur ; une berline noire était garée juste en face du restaurant. Elle sentit la dépanneuse ralentir puis enfin s’arrêter. Elle inspira, comme soulagée d’être enfin à son rendez-vous et que cela impose donc la fin de sa conversation avec Caleb, néanmoins elle ne quitta pas tout de suite de véhicule. Elle posa son attention sur son ex-petit ami un instant avant de dire : « On m’attend…, dit-elle en désignant furtivement le monsieur dans son costume gris froncé. Je te remercie. Et hum… Tu n’auras qu’à me prévenir lorsque je pourrais récupérer ma voiture. » Elle ignorait ce qu’elle attendait mais sa main ne vint toujours pas à se poser sur la portière pour sortir, tandis qu’elle regardait toujours son interlocuteur.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Lun 16 Nov 2009 - 20:14


Caleb ne s'était jamais sentit aussi vide depuis qu'ils avaient rompu. Il avait en quelque sorte sortit quasiment tout ce qu'il voulait lui dire, gardant évidemment le plus dure à dire. Il n'était pas si courageux que ça en fin de compte, en tout cas il ne l'était pas avec Bonnie. Il préférait ne pas se risquer à dire des choses qu'il pourrait peut-être regretter par la suite, de toute manière il n'avait avoué ces choses à personne dans sa vie et n'était toujours pas prêt à le faire. Avant d'arriver à Ocean Grove, il n'avait jamais espéré s'adapter aussi vite à ce mode de vie, à cette ville, ce quartier ou encore à Bonnie. Ils se connaissaient à peine d'ailleurs et cela avait été plutôt difficile, mais après un moment il avait réussi à s'adapter, mais c'était sûrement trop tard. Il savait que lorsqu'ils étaient ensemble, il ne s'était pas donné la peine de dire les choses qu'il fallait, mais à ce moment là il était inconscient et il le restait toujours. Il avait même du mal à s'avouer à lui-même ce qu'il pouvait ressentir envers elle et envers les gens en général. Le silence de Bonnie ne dérangea pas Caleb, il savait qu'il n'avait jamais été trop expressif avec elle alors lui dire tout ça pouvait bien la surprendre. Il se contentait simplement de regarder la route en silence jusqu'à ce qu'elle reprenne enfin la parole. « Je n’y comprends plus rien. C’était ce que tu voulais après tout non ? Ne me dis pas que la vie qu’on avait te plaisait, ce n’était pas toi… Je le sais, je t’ai imposé tout ceci sans vraiment m’en rendre compte. Qu’est-ce qui te retiens alors ? On n’a jamais été le beau couple parfait qu’on laissait paraître Caleb… » Il porta un regard rapide vers son ex petite-amie avant remettre son attention sur la route. Il ne répondit pas à toutes ces questions. Il ne savait lui-même que répondre. C'est vrai que ce mode de vie n'avait jamais été le sien, qu'il avait fallut une adaptation, qu'une vie avec autant de règles et de morale n'avaient jamais été dans ses habitudes, mais il l'avait fait. Il comprenait pourquoi le ton de Bonnie pouvait être aussi rempli de tristesse, il n'avait jamais été comme elle l'avait souhaité lorsqu'ils étaient ensemble et à présent qu'ils étaient séparés il changeait complètement. Caleb suivit du regard l'endroit que Bonnie lui montra et se gara silencieusement sur le trottoir d'en face, voyant déjà une voiture présente sur le trottoir du restaurant. Il entendit Bonnie inspirer et se sentait soudainement rempli de jalousie. Il avait fait tout ça pour la déposer à un rendez-vous galant, alors qu'il lui avouait des choses qu'il n'avait jamais dites avant. Il soupira de son côté, d'une façon beaucoup plus différente que celle de son ex petite-amie. Il dirigea son buste vers Bonnie, pour la regarder face à face alors qu'elle lui désigna l'homme qui l'attendait, il se retourna pour jeter un coup d'œil. Alors c'était lui... un vieil homme qui avait l'air de rouler sur l'or, c'était plutôt difficile à croire pour Caleb que Bonnie soit attiré par ce genre d'homme, peut-être s'était-elle dit qu'elle s'était tellement trompé sur son ex petit-ami qu'elle avait décidé de prendre tout le contraire de celui-ci : vieux et riche. Peut-être s'était-elle rendu compte que c'était cela qui l'intéressait et pas autre chose. Ou peut-être était-elle seulement attirée par son compte en banque. Cette dernière idée était tout aussi difficile à croire, ou à avaler. Caleb prenait un coup entre les jambes et il fallait dire que cela faisait très mal à son égo. Il reporta son attention sur la jeune femme qu'il n'avait plus vraiment l'air de connaître. « Je te remercie. Et hum… Tu n’auras qu’à me prévenir lorsque je pourrais récupérer ma voiture. » Il la fixa longuement, il se retenait de lui sauter dessus, de lui montrer à quel point elle pourrait le regretter lorsqu'elle irait voir ce tas de rides. Son corps était en ébullition : entre la colère et l'envie, mais son cerveau ne donnait aucun ordre à celui-ci. Lorsqu'il reprit ses esprits, il se rendit compte qu'elle était toujours là en train d'attendre quelque chose. Peut-être une réponse aux questions qu'elle lui avait posé quelques minutes plus tôt. Caleb préféra fuir son regard et se placer normalement sur son siège et s'enfonçant dans celui-ci, il fixa l'homme au costume gris qui attendait sa bien aimée.

« Tu veux savoir ce qui me retient ? » il prit une pause, puis reprit après quelques secondes de silence. « C'est l'espoir. » Un sourire nerveux s'installa sur ses lèvres. Il n'était toujours pas habitué à parler de lui comme ça. En effet, après tout ce temps il avait toujours l'espoir que tout redevienne comme avant, mais après ce soir et tous les soirs d'avant où il avait vu Bonnie avec d'autres hommes, il avait compris que l'espoir ne servait plus à rien, qu'elle avait fait son choix. Il prit une grande inspiration et quitta l'homme des yeux pour se pencher vers Bonnie, puis dévia vers la boite à gants qui était juste en face d'elle et y sortit une sacoche qu'il prenait partout, où il mettait ses papiers, ses clefs, son porte-feuille etc... Il ouvrit cette sacoche et y sortit le collier de la mère de Bonnie, qu'elle s'était fait prendre au Gala des Blythe. Il reporta son attention sur elle et esquissa un sourire. « Il est tombé du sac. » mentit-il. Il savait que Bonnie connaissait ses talents de pickpocket et ne lui demanderait pas comment il avait pu le récupérer. Il s'approcha légèrement d'elle, l'effleurant presque, il pouvait sentir l'odeur de son shampoing qu'elle n'avait pas changé et cela le réconforta, elle n'avait pas changer tant que ça. Il entoura le cou de Bonnie du collier de sa mère et l'attacha à l'arrière sans difficulté puis se recula et la regarda un moment. Il esquissa à nouveau un sourire avant de conclure. « Bonne soirée. »
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Mer 25 Nov 2009 - 15:44


L’impatience, l’incompréhension de son propre comportement, le doute. Bonnie montrait un mouvement hésitant lorsqu’elle se décida enfin à ouvrir la portière pour sortir du véhicule. Qu’espérait-elle au juste ? Qu’attendait-elle de lui ? C’était à se poser des questions et surtout, à se demander si elle ne commençait pas à devenir légèrement instable. Être rancunière ne lui ressemblait pas en temps normal, elle tournait assez vite la page sans pour autant oublier pour autant. Mais quand elle regardait Caleb, elle ne voyait plus l’homme dont elle était tombée éperdument amoureuse comme une imbécile, elle voyait celui qui l’avait blessé. Les mois, les années pouvaient passer, elle n’oublierait pas la douleur qu’elle avait connu. Se sentir bafouée, humiliée, trompée, c’était ce qu’il y’avait de pire pour elle, qu’on s’attaque ainsi à sa fierté. Il lui avait brisé le cœur, elle briserait le sien ; c’était ainsi qu’elle concevait la chose. Elle s’apprêta à faire pression sur la poignée quand elle l’entendit reprendre la parole, elle se tourna donc vers lui, attentive. « Tu veux savoir ce qui me retient ? » C’était la question qui tournait en boucle dans sa tête, bien sûr qu’elle voulait savoir, elle voulait comprendre ce qui semblait être incompréhensible à ses yeux. « C'est l'espoir. » Elle fronça les sourcils, sa réponse était honnête bien qu’elle n’aida absolument pas Bonnie. L’espoir ? Quel espoir ? Voilà pourquoi elle n’arrivait pas à le détester, là maintenant, parce qu’elle avait beau voir celui qui avait tout gâché, elle avait l’impression d’avoir affaire à une autre personne aussi. Elle n’était pas habituée à l’entendre parler ainsi, à le voir s’ouvrir un peu plus encore. Mais elle avait le regret de penser que c’était trop tard, que ce n’était pas maintenant qu’il aurait dû se montrer ainsi avec elle. Il y’a des mois, elle aurait été prête à donner sa vie pour lui. Les sentiments qu’elle ressentait pour lui était tellement intenses que rien d’autres ne pouvaient plus compter que Caleb. Un amour non partagé mais qui aurait pu déplacer des montagnes ; elle l’avait aimé assez pour deux tout simplement. Et aujourd’hui il fallait apprendre à vivre l’un sans l’autre. Bonnie semblait s’en sortir assez bien parce qu’elle mettait tout en œuvre pour qu’on n’ait pas pitié de la pauvre jeune canadienne, elle se voulait forte et indépendante. Donner la preuve qu’elle n’avait pas besoin d’un homme pour faire sa vie mais personne ne savait qu’une fois couchée dans son lit, elle remettait tout en question. Sa cousine l’a poussait souvent à garder l tête haute mais il fallait avouer que cette dernière n’appréciait pas Caleb, sans même l’avoir connu. Pour elle, il avait trompé une personne qu’elle appréciait, c’était suffisant pour ne pas le porter dans son cœur, ce que Bonnie comprenait. Ses yeux n’arrivaient plus à regarder autre chose que le jeune homme et un soupir sortir de sa bouche. Elle finit par ouvrir la portière, cette fois avec un peu plus d’assurance et déposa ses pieds sur le goudron mais à ce même moment elle vit Caleb s’approcher d’elle. Elle suivit ses mouvements, le voyant ouvrir la boîte à gants et en sortir un magnifique bijou qui ne lui était pas du tout inconnu. Elle retint un hoquet de surprise, soudainement submergée par les émotions. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux mais respira un bon coup pour ne pas se laisser aller. « Il est tombé du sac. » Elle n’eut aucun mal à comprendre et une fois de plus, elle avait du mal à saisir Caleb. Pourquoi faire tout ceci pour elle ? Elle s’approcha alors quand elle le vit faire de même, il allait lui mettre le collier. Elle ne refusa pas ce geste, elle était encore sous le choc de retrouver ce bijou offert par sa mère qu’elle pensait qu’elle ne reverrait plus jamais. En sentant la froideur du collier autour de son cou, l’une de ses mains se posa sur ce dernier. « Merci » souffla-t-elle entre ses dents, la voix tremblante. Elle se tourna vers lui, de nouveau hors du véhicule. « Bonne soirée. » Elle ne bougea pas d’un millimètre, elle avait toujours sa main sur son collier et le regard fixant sur Caleb. Elle entendit la dépanneuse redémarrer et en quelques poignées de secondes, il s’éloigna d’elle, la laissant seule avec elle-même, faisant l’effort de retrouver ses esprits. Elle en avait presque oublié son rendez-vous et à cette pensée, elle regarda au loin la voiture qui l’avait emmené ici ; elle avait aussi oublié de dire à Caleb la raison de sa venue dans ce restaurant. Tant pis, elle devait se concentrer sur une seule chose. Elle leva la tête, secouant légèrement ses mains pour se redonner un peu de confiance et traversa la route en direction de l’homme qui devait l’attendre. Cela faisait un moment qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: every time you turn around. Mer 25 Nov 2009 - 15:44


THE END

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: every time you turn around.

Revenir en haut Aller en bas
 

every time you turn around.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-