AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 the devil inside.

Aller en bas 

Dahlia Siringo

messages : 345
name : zoé.
face + © : cindy kimberly — romane, chrysalis.
multinicks : iris, poppy.
points : 79
age : twenty-three.
♡ status : devoted to god (at least that's what her mom thinks).
work : works at the senator office in salem, graduated with a bachelor's degree in political science.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : connor, norrie, siringos.

Message· · Sujet: the devil inside. Dim 21 Oct - 1:50


here comes the woman, with the look in her eye
words as weapons, sharper than knives

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
inxs/ @connor siringo


robe blanche parfaitement repassée, cheveux impeccablement coiffés, dahlia admire une dernière fois son reflet dans le miroir de son regard hautain qui la caractérise si bien. comme tous les dimanches matin, elle s'apprête à aller assister à la messe locale, chose qu'en temps normal elle fait en compagnie de ses parents. mais pas aujourd'hui. non, aujourd'hui dahlia se rendra à la messe en compagnie de connor. ses parents ne seront pas bien loin, évidemment, mais c'est un détail qui a tout de même son importance. elle a en effet promis à sa mère qu'elle irait chercher la bête - qu'elle n'appelle de toute évidence pas comme ça en présence de ses parents - pour lui faire découvrir le monde merveilleux de l'église. monde qu'elle côtoie, bien malgré elle, depuis de longues années déjà. fichu dustin. menton relevé, elle fait claquer ses talons contre le bitume, ne prêtant guère attention au fait que cela puisse déranger les lève-tard qui eux, se fichent bien du jour du seigneur - raison de plus pour faire encore plus de bruit tiens. arrivée devant la maison de ses cousins, elle sort automatiquement son téléphone de son sac simplement dans le but de vérifier qu'aucun d'entre eux ne lui ait envoyé de message pour prévenir d'une quelconque annulation de son rendez-vous dominical - ce qui serait fort ennuyeux évidemment. mais rien. nada. aucune nouvelle de connor qui commence d'ailleurs déjà à être en retard. impatiente comme elle est, dahlia se met à souffler bruyamment en voyant les aiguilles défiler et la porte toujours fermée. décidément, il n'a rien pour lui celui-là. pas même la ponctualité. et alors qu'elle est à deux doigts d'aller cogner contre la porte d'entrée, la silhouette de la bête apparaît enfin, et pas une once de gêne ne se dessine sur son visage. les bras croisés sous sa poitrine, dahlia se retient de taper du pied pour lui signifier son agacement. « tu tiens à énerver jésus dès ta première messe ? » elle lâche lorsqu'il arrive enfin à sa hauteur, les sourcils arqués et le regard perçant. déjà qu'elle est obligée de se le coltiner, qu'il fasse au moins un effort bon sang.

_________________
some women fear the fire, some women simply become it.


Dernière édition par Dahlia Siringo le Ven 8 Fév - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Connor Siringo

messages : 507
name : laura/capricorns.
face + © : cole — vocivus.
multinicks : bran, angel, hammer, mac.
points : 88
age : around 21.
♡ status : really wants to have his first kiss.
work : whatever he's told to do.
home : siringo's, though he prefers the backyard cabin.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (off) dahlia, reggie, connor.

Message· · Sujet: Re: the devil inside. Lun 29 Oct - 23:19

Ca piquait et ça grattait. Il n’arrêtait pas de passer les doigts dans son cou, dans l’espoir de soulager la désagréable sensation qui le tourmentait depuis ce matin. Il avait bien supplié du regard, mais tous l’avaient évité. Les plus petits avaient même ricané en le regardant et il s’était retenu de leur mettre un coup de patte pour leur rappeler qui était le plus fort, ici.
Mais ça ne se faisait pas, de mettre des coupes de patte, ici.
Alors il baissait tristement la tête et observait ses mains posées sur ses cuisses. Il se concentrait sur ce qu’elles touchaient, un tissu bleu et épais qui empêchait tout mouvement. Il portait une chemise blanche au col trop serré, et puis un pull en laine (il aurait donné n’importe quoi pour pouvoir l’enlever), et puis un veston étriqué. Il avait trouvé tout ça sur son lit quelques jours plus tôt, accompagné d’un petit carton blanc sur lequel on avait gribouillé des petits dessins illisibles. Il n’avait pas compris, Connor, alors il avait demandé aux petits de lui lire.
Lire. Encore quelque chose qu’il devait apprendre. C’était épuisant, tout ce nouveau monde.
Des vêtements pour l’église, lui avait-on dit. Connor n’avait strictement aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier et il redoutait ce qu’une telle mise en scène pouvait bien laisser présager. Mais ce n’était pas ça qui le rendait si fébrile.
Dahlia. La carte venait de Dahlia. On lui avait expliqué, patiemment, encore et encore, que Dahlia était une cousine, qu’elle faisait partie de la famille mais qu’elle n’habitait pas là, il n’avait pas tout à fait compris qui elle était, ce qu’était une cousine ou pourquoi elle s’intéressait à lui, mais ça n’avait pas d’importance. Il lui avait suffi d’une fois pour avoir envie de la suivre partout où elle allait et lui obéir au doigt et à l’oeil. Et si elle voulait qu’il porte cet étrange costume et qu’il soit prêt à telle heure, alors il le faisait.
Il trépignait, assis sur la chaise, inconfortable au possible, transpirant déjà à grosses gouttes dans les vêtements trop étriqués pour sa stature trapue, et il fixait le cadran accroché au mur de la cuisine. Quand les deux aiguilles seraient sur le dix, lui avait-on encore répété, il faudrait sortir. Dahlia serait là. Il faudrait la rejoindre.
Seulement voilà, il était tellement nerveux et il avait tellement chaud que tout se mélangeait, il ne savait plus lequel était le dix, il se perdait dans ses chiffres (là encore, des choses à apprendre dont il ne voyait franchement pas l’utilité) et le temps qu’il se souvienne de comment faire pour compter ses doigts, l’heure était déjà depuis bien longtemps dépassée et il n’eut pas le temps de réfléchir davantage. Il se leva, avec autant de souplesse qu’il le put dans son carcan engoncé, et sortit de la maison des Siringo, encore vaguement endormie.
Dahlia était là.
Oh.
Il rougit, se racla à la gorge, trébucha sur les marches du perron non pas une mais deux fois, se rattrapa de justesse et parvint enfin à la hauteur de la jeune femme. Elle lui adressa des mots dont il ne comprit pas la moitié, s’intéressant surtout aux petits cheveux qui s’échappaient de la coiffure de Dahlia (il aurait bien voulu les caresser, il se demandait s’ils étaient aussi doux qu’ils en avaient l’air, un peu comme s’il caressait un lapereau ou un renard), et releva les yeux vers elle, mi-adorateur, mi-craintif. « Jésus ? » murmura-t-il timidement, avançant gauchement vers la jeune femme. Qui que ce fut, non, il ne tenait pas à l’énerver. Tout ce qu’il voulait, c’était plaire à Dahlia. Lorsqu’il la regardait, il avait la tête qui tournait et le ventre qui s’embrouillait, et ne parlons même pas des mots qui sortaient dans le désordre. Il aurait voulu lui dire qu’elle était comme un lever de soleil sur le lac de son enfance, qu’elle avait l’odeur de la mûre sauvage, il aurait voulu lui dire qu’elle était belle mais il n’avait pas les mots pour le dire alors il se mâchouilla la lèvre et rentra sa tête dans ses épaules. « Va où ? » demanda-t-il simplement sans oser élever la voix.

_________________

— in a world where you can be anything, be kind.


Dernière édition par Connor Siringo le Ven 22 Fév - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Siringo

messages : 345
name : zoé.
face + © : cindy kimberly — romane, chrysalis.
multinicks : iris, poppy.
points : 79
age : twenty-three.
♡ status : devoted to god (at least that's what her mom thinks).
work : works at the senator office in salem, graduated with a bachelor's degree in political science.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : connor, norrie, siringos.

Message· · Sujet: Re: the devil inside. Mar 12 Fév - 15:11

d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'a jamais raté une seule messe. sa mère y a toujours veillé, et c'est à force devenu une banale habitude, presque un réflexe. le dimanche, on va à l'église. c'est comme ça. et elle comprend dahlia, que ce soit important pour sa mère. elle comprend qu'elle ait eu besoin de tout ça pour s'en sortir. mais au fil du temps, n'est-ce pas simplement devenu un élément du quotidien dont on n'ose pas se séparer ? à vrai dire, elle n'a jamais osé confronter sa mère là-dessus. comment aurait-elle pu, alors que la blessure semble ouverte à tout jamais ? peut-on même guérir d'un tel chagrin ? les événements tragiques de cette année n'ont, de plus, définitivement rien arrangé.
mais non, on ne guérit pas de la perte d'un enfant. et si dahlia en a été témoin toute sa vie, tous les siringo le sont désormais.
mais contrairement à dahlia, ses cousins, eux, n'ont pas tout perdu avec la mort de leur frère. car en perdant caleb, ils ont gagné connor.
connor. quel drôle de phénomène. elle se rappelle encore du soir où elle l'a aperçu pour la première fois, mal assis à cette grande table qui a pour habitude de tous les réunir. si elle ne s'attendait pas à voir un inconnu au milieu de tous ses cousins, elle s'attendait encore moins à voir un inconnu de ce genre. vous l'avez trouvé dans la forêt ou quoi ? avait-elle immédiatement lancé après quelques secondes d'analyse sur sa personne. et ils avaient hésité, elle s'en souvient très bien. car si techniquement ils ne l'avaient pas trouvé dans la forêt mais bien dans leur jardin, c'est de là qu'il venait. et devant cette hésitation générale et ces quelques mots bredouillés, elle avait ajouté, sérieusement ? et ils ne purent que lui expliquer le peu qu'ils avaient réussi à tirer de lui jusque là.
le voir ainsi, trébucher maladroitement sur les quelques marches du perron, lui arrache un sourire qu'elle dissimule immédiatement en levant les yeux au ciel. elle doit lui signifier qu'elle n'est pas contente qu'il soit en retard, pas l'encourager. ce n'est que comme ça qu'il comprendra. qu'il apprendra. et alors qu'elle mentionne jésus - à juste titre -, elle lit dans son regard toute l'incompréhension que ce nom lui évoque. « oui, jésus. il nous regarde. » elle lance d'un air moralisateur en pointant le ciel du doigt. c'est dingue comme elle sonne comme sa mère. la ressemblance serait encore plus frappante si elle croyait à ce qu'elle dit.
du coin de l'œil, elle observe l'inconfort de connor dans ce costume qui n'est pas tout à fait à sa taille à mesure qu'il se gratte le cou en avançant. il est évident qu'il aurait été préférable qu'il en essaye plusieurs pour trouver celui qui lui conviendrait le mieux, mais le temps leur a manqué dans cette histoire, ce qu'elle semble d'autant plus regretter lorsqu'il lui demande vers où se dirigent-ils. « à l'église » elle souffle, les yeux rivés sur son téléphone, avant de se rendre compte de l'importance de sa question. elle le stoppe, la main sur son bras, avant de lui demander « tu sais ce qu'est l'église, pas vrai ? » mais connor ne semble pas avoir la réponse à cette question. le fait qu'il se questionne sur jésus aurait peut-être dû lui mettre la puce à l'oreille. « personne ne t'a rien expliqué ? » elle arque un sourcil, à la fois surprise et légèrement agacée de ce manque clair de communication chez les siringo. elle en touchera deux mots à ses cousins cet après-midi, c'est certain.
« allez tarzan, on va être en retard » elle lâche en reprenant la route, avant de se tourner à nouveau vers connor et de lire la même incompréhension dans son regard que tout à l'heure. « non ? tarzan non plus ? » elle le sonde du regard en secouant la tête, sans pour autant s'arrêter de marcher. décidément... dahlia ne peut s'empêcher de soupirer fortement en pensant à la charge de travail que ce garçon représente. « ils auraient au moins pu te mettre le dessin animé » elle marmonne en passant une main dans ses cheveux alors que la silhouette de l'église se dessine devant eux.
les portes ne sont pas encore fermées, ce qui veut dire qu'ils ne sont pas si en retard que ça, mais tout le monde semble déjà réuni à l'intérieur et dahlia sait pertinemment que tous les regards seront donc braqués sur eux à la seconde où ils franchiront le seuil de l'église. elle arrête donc connor pour faire un dernier petit point, histoire d'être sur la même longueur d'onde. « bon, écoute-moi bien. tu fais exactement ce que je te dis, et dans le doute... » son regard part alors à la recherche d'une réponse - divine ? - mais retrouve bien vite celui de connor. « fais comme moi. ça marche ? »

_________________
some women fear the fire, some women simply become it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Connor Siringo

messages : 507
name : laura/capricorns.
face + © : cole — vocivus.
multinicks : bran, angel, hammer, mac.
points : 88
age : around 21.
♡ status : really wants to have his first kiss.
work : whatever he's told to do.
home : siringo's, though he prefers the backyard cabin.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (off) dahlia, reggie, connor.

Message· · Sujet: Re: the devil inside. Ven 22 Fév - 22:48

Connor ne savait pas qui était ce Jésus et pourquoi Dahlia tenait à le lui faire rencontrer. Il ressentait une drôle de sensation, d’ailleurs, quelque chose qui lui serrait la gorge lorsqu’elle mentionnait cet inconnu qui semblait susciter tant de passion, tant d’ardeur dans les yeux de la jolie fée. Il aurait bien voulu que Dahlia parle de lui ainsi. Connor ne se faisait pas d’illusions, cependant. Il savait que Dahlia était exigeante. Armé d’une détermination nouvelle, il s’avança vers la jeune femme. Il serait sage, il le lui promettait d’un regard brave et humide qu’il leva au ciel lorsque Dahlia évoqua de nouveau Jésus. Ainsi, le mystérieux rival vivait dans les nuages. Encore une chose de la ville qu’il ne pouvait pas comprendre, qu’on ne lui avait pas expliqué.
Il vivait peut-être dans l’un de ces gros oiseaux de fer qu’il voyait parfois survoler Windmont Bay, puis disparaître à l’horizon.
Pas le temps de se poser plus de questions, car Dahlia l’entraînait déjà dans sa course et trottinant derrière elle, Connor ne put s’empêcher de laisser glisser ses prunelles admiratives sur la jolie fleur. Encore une fois, l’envie de passer la main dans les cheveux noirs de Dahlia lui démangea les doigts mais même un garçon des bois savait que ça ne se faisait pas et il fourra plutôt ses poings dans ses poches. Son pull continuait de lui gratter le menton.
Ils allaient à l’église et il n’avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait signifier. Personne ne prenait le temps de lui expliquer quoi que ce soit. C’était toujours « fais comme ci » ou « fais comme ça » et il n’avait pas d’autre choix que d’écouter, que d’obéir. Sinon, il se faisait gronder et ce n’était pas quelque chose qu’il appréciait particulièrement.
Il lui arrivait de se mettre en colère, tout seul, lorsqu’il était dans sa chambre - enfin, la chambre de Caleb et puis celle d’un autre qu’il n’avait pas encore rencontré. Il s’asseyait par terre, par esprit de contradiction, il se prenait la tête entre les mains et il criait en silence. C’était sa façon à lui d’exprimer ce tourbillon. Tout allait trop vite, trop fort. Il aurait voulu que quelqu’un lui tienne la main pour lui dire que tout irait bien.
Dans ses rêves les plus fous, Dahlia lui tenait la main, bien entendu. Connor rougissait à cette pensée qui n’était jamais survenue avant et se tortilla de malaise, toujours engoncé dans son pull. Dahlia se retourna brusquement comme si ça ne suffisait pas et l’alpagua à nouveau sur un sujet qu’il ne comprenait pas. Vu son air, il aurait dû et il baissa humblement les yeux devant elle, se promettant de demander ce qu’était Tarzan aux petits frères ou aux petites soeurs qui voudraient bien lui expliquer. C’était sûrement quelque chose d’important si Dahlia lui en parlait.
Dahlia qui d’ailleurs se passa la main dans les cheveux. Connor crut bien que son coeur allait s’arrêter sur le champ.
Ils marchèrent encore un peu pour arriver enfin devant un bâtiment auquel Connor n’avait jamais vraiment prêté attention. C’était une drôle de maison, les portes grandes ouvertes. Connor haussa un sourcil sceptique. Il fallait être fou pour ouvrir en grand les portes de sa maison comme ça. Les gens de la ville ne connaissaient clairement rien aux ratons-laveurs et autres chapardeurs qui ne manqueraient pas d’entrer sans permission. Il n’était peut-être qu’un garçon de la forêt mais au moins, lui, il ne se ferait pas chiper son repas par une bestiole malpolie.
Dahlia se tourna à nouveau vers lui et Connor se raidit. Elle était vraiment tout près. Elle sentait très bon - une odeur sucrée, douce - et il en avait le coeur qui battait la chamade. Malgré tout, il perçut dans le ton de la jeune femme que c’était important, que ce qu’ils faisaient là, il ne fallait pas le faire n’importe comment. Elle comptait sur lui et il entendait bien gagner sa confiance du mieux qu’il le pouvait. « Ça… marche. » murmura-t-il.
Pourtant, lorsqu’il leva le nez pour mieux observer l’église, il sentit une peur inédite lui grignoter le ventre face à ce bâtiment sévère et hérissé qui semblait le juger. Encore une chose nouvelle. Encore un mur auquel il se heurtait. Encore une incompréhension. Que faisait-il là ? Qu’attendait-on de lui, encore une fois ? Il recula d’un pas, le coeur soudain battant trop vite, les tempes à la fois brûlantes et glacées. « Dahlia… » Le son de sa propre voix l’affola et il jeta un regard perdu à celle qui l’accompagnait.
Il aurait voulu se montrer fort, faire le beau devant elle, mais de toute évidence, il n’y parvenait pas. Qu’avait-il cru ? Il n’était que le garçon des bois, après tout. « J’ai peur. » avoua-t-il d’une voix minuscule, enrouée.
Elle ne voudrait jamais lui tenir la main, maintenant, c’était certain.

_________________

— in a world where you can be anything, be kind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahlia Siringo

messages : 345
name : zoé.
face + © : cindy kimberly — romane, chrysalis.
multinicks : iris, poppy.
points : 79
age : twenty-three.
♡ status : devoted to god (at least that's what her mom thinks).
work : works at the senator office in salem, graduated with a bachelor's degree in political science.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : connor, norrie, siringos.

Message· · Sujet: Re: the devil inside. Dim 24 Fév - 23:15

elle sait que des sons sortent de sa bouche lorsqu'elle bouge ses lèvres, et pourtant en plongeant son regard dans celui de connor elle en viendrait à douter de sa propre réalité. car la vérité, c'est qu'il arrive à la faire douter de tout. il y a une sorte d'incompréhension mutuelle entre eux qui crée des barrières qu'elle s'est promise de franchir. car même si elle est perdue dahlia, qu'elle n'a jamais eu à vivre ça auparavant, elle refuse pareil obstacle. car ce serait un échec. et dahlia siringo refuse l'échec.
c'est sans doute sa détermination sans faille qui l'a conduite là où elle est aujourd'hui. compter parmi les premiers de sa classe ? du travail. être capitaine des cheerleaders ? du travail. être élue présidente des élèves ? du travail. obtenir un stage à washington ? encore et toujours du travail. à chaque nouveau défi elle s'est donnée corps et âme pour le relever, et ce n'est certainement pas un petit homme des bois qui va changer la donne. quitte à ce qu'elle lui fasse son éducation elle-même.
car pour le moment, le reste de la tribu siringo n'a franchement pas été d'une grande aide. comment avaient-ils pu omettre de lui montrer tarzan alors que la comparaison était évidente ? elle en est certaine, connor apprendrait de nouveaux mots en le regardant. elle s'inspirera peut-être même de la méthode de jane - le romantisme en moins - si elle rencontre des difficultés à lui faire comprendre quelque chose d'assez évident. ses plus jeunes cousins arrivent-ils, eux, à communiquer avec lui sans difficulté ? elle n'en est pas certaine. car mise à part son drôle de raton-laveur, connor ne semble pas parler à grand monde.
et soudain, ça la frappe. elle tourne la tête en direction du jeune homme, sans prononcer un seul mot, mais son regard, lui, vient se poser, se fixer même sur son visage avant de détailler son corps trop habillé. non, connor n'est pas tarzan. enfin si, car il lui ressemble dans l'attitude, mais pas complètement. connor est pocahontas. une partie d'elle, en tout cas. la barrière des langues, la vie sauvage, le raton-laveur... tout concorde. ne manque que la tribu et grand-mère feuillage. et si dahlia ne s'inquiète pas vraiment de savoir si connor considère un arbre comme sa grand-mère - quoi qu'elle fera peut-être un peu plus attention aux saules pleureurs de la région dorénavant -, qu'en est-il de la tribu ? il ne semble pas en avoir, mais qui peut réellement le lui garantir ? personne.
elle se dépêche de chasser ces drôles d'idées de sa jolie tête en arrivant devant l'église car il est maintenant temps de récapituler les règles à suivre pour l'heure qui vient. et il est impératif de ne pas faire mauvaise impression ou elle en entendra parler pendant des mois, elle le sait déjà. connahontas semble comprendre ce qu'elle lui énonce, ce qui lui arrache un sourire satisfait - elle sait parfois se contenter des petites victoires - avant de reporter son attention sur son téléphone. un dernier petit tour du côté de ses notifications avant de devoir le mettre en mode avion... mais la voix de connor s'élève à nouveau et l'appelle. « mh ? » elle répond tout en terminant son message. elle range ensuite son téléphone désormais sous silencieux dans son sac avant de relever les yeux vers le garçon qui lui avoue être apeuré. automatiquement, dahlia se retourne vers la grande façade blanche qui leur fait face. honnêtement, elle mentirait si elle disait ne pas le comprendre.
son regard à nouveau posé sur connor, elle esquisse un pas vers lui pour le mettre en confiance. elle n'est pas bête dahlia, elle sait bien qu'il apprécie sa présence. si d'autres verraient ça comme une intrusion de leur espace personnel, elle est quasiment certaine que connor voit les choses différemment. « ça va aller, ok ? » elle plante son regard noisette dans le sien, attendant une quelconque confirmation de sa part avant de pouvoir l'entraîner à l'intérieur. elle a besoin qu'il soit rassuré ou elle va le perdre, c'est certain. et elle ne peut pas se le permettre. « allez viens. » elle souffle en attrapant son bras, et c'est bras dessus bras dessous qu'ils se mettent à fouler les quelques marches des escaliers de l'église. au moins, elle est sûre de ne pas le perdre en cours de route comme ça. quelques têtes se retournent vers eux alors qu'ils s'avancent doucement le long de l'allée principale, et dahlia les salue d'un large sourire silencieux qu'elle devra arborer jusqu'à la fin de la messe. en fait, jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle, parce qu'elle sait pertinemment que bon nombre de curieux vont les alpaguer à la sortie de l'église, si ce n'est pas avant. dahlia entraîne son compagnon du jour vers les places libres qui n'attendent qu'eux, et lui fait comprendre qu'il faut s'asseoir en s'exécutant la première. « pas un mot jusqu'à ce qu'on sorte, d'accord ? » elle lui chuchote à l'oreille alors que les portes de l'église se referment.

_________________
some women fear the fire, some women simply become it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message· · Sujet: Re: the devil inside.

Revenir en haut Aller en bas
 
the devil inside.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: