AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Dim 25 Oct 2009 - 14:10


LA CHANCE C'EST PAS POUR CE SOIR.
STARRING DUNCAN THOMAS AND ALABAMA R. CALLAHAN




Travailler tard était devenue une de ses grandes habitudes. Moins de temps elle passait chez elle, mieux elle se portait. Il fallait dire qu’elle n’aimait pas avoir le temps de se poser, de se plonger dans ses pensées. Elles n’étaient pourtant pas toutes noirs, mais l’une de ses dernières lubies l’a hantait de plus en plus, mais elle ne voulait pas encore s’y résoudre. Elle était donc devenu un véritable bourreau de travail. Elle ne rentrait plus avant vingt-deux heures chez elle. Elle passait son temps à grignoter vaguement, ne trouvant même plus le temps pour manger. Elle aimait être occupé, et elle avait tellement la sensation qu’elle devait tout faire avant de ne plus en être capable, que le temps semblait passer beaucoup trop vite pour elle. Un peu comme si ses heures étaient comptées, elle ne parlait pas de ça, se sentant bête de prendre ça comme l’arrêt de sa vie, mais c’était ainsi qu’elle le ressentait. Elle ignorait encore quand, mais elle allait un jour être aveugle, et il y avait tellement de chose qu’elle n’avait pas fait, découvert, elle était trop jeune pour avoir à se refermé sur elle-même. Elle n’avait pas imaginé l’éventualité d’une vie sans sa vue. Ce n’était pourtant pas impossible, beaucoup parvenait à vivre très bien, mais elle n’avait pourtant rien trouvé, elle n’avait pas même chercher comment continuer sa petite routine avec un handicape qui serait bientôt le sien. Alors pour elle la réponse était simple, il lui fallait vivre, vivre avant qu’elle ne puisse plus agir aussi librement qu’elle le faisait auparavant, avant d’être totalement plongée dans le noire.
Son travail était l’une de ses plus grandes fiertés, elle avait monté sa galerie seule, et la tenait plus que bien. Elle ne rentrait pas toujours contente d’elle, mais cette fois-ci lorsqu’elle prit le volant de sa voiture, un sourire se dessina sur son visage. Elle était contente de l’artiste qu’elle allait bientôt exposé dans sa galerie, ses photos étaient un véritable ravissement, se nomade, fan des pays étrangers, l’avait fait voyager par ses magnifiques photos, un allé simple dans sa galerie. La charmer n’était pas si compliqué dans le fond, encore fallait-il l’a connaitre.
Cet artiste habitait assez loin, une raison pour laquelle elle avait exceptionnellement prise sa voiture, elle n’aimait pas trop se retrouver sur des routes un peu perdu alors que la nuit était tombée. Mais on ne peut pas dire qu’elle n’y soit pas habituée. Elle avait passé beaucoup de sa vie sur les routes, pas toujours les mieux fréquentées, ni les habitées. Elle chantonnait à bord de sa voiture, avant qu’elle n’entende un bruit étrange dans le moteur. Un mauvais pressentiment l’envahit, avant que la voiture ne commence à s’arrêter progressivement. « super, c’est vraiment le moment. » pensa-t-elle. Elle sortit de la voiture, en fit le tour, mais de toute évidence elle ne pouvait s’improviser garagiste, alors qu’elle n’y connaissait absolument rien en mécanique. Elle sortir alors sont téléphone de son sac, mais comme elle s’y attendait, pas de réseau dans un trou aussi perdu que celui-ci.

« merde, merde, merde et MERDE !! »

Assenant des coups de pied sur les pneus de sa jolie voiture boudeuse, elle tentait de se calmer de reprendre le contrôle de ses pensées. La seule chose qui lui restait à faire, c’était soit attendre qu’une personne passe par là pour la ramener en ville, et qu’elle puisse contacter un garagiste ou trouver une personne assez gentille pour l’aider à remorquer sa voiture. Ou, rentrer à pied, ce qui risquait d’être une longue, longue nuit. Alors qu’elle tentait encore d’obtenir du réseau, elle entendit un véhicule s’approchait d’elle, une moto en réalité. Celle-ci c’était arrêté à sa hauteur, et son regard se fit encore plus noir lorsqu’elle reconnu le conducteur.

« mais cette soirée est réellement magnifique !! »

Elle ne lui adressa pas le moindre regard, son ton était plutôt ironique et agressif. Elle n’était visiblement pas contente de le voir et pour cause. La jolie brunette rancunière ne comptait pas être tendre avec lui.




Dernière édition par Alabama R. Callahan le Ven 11 Déc 2009 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Lun 26 Oct 2009 - 15:39

Duncan et Alabama avaient une vision des choses différentes, elle courait après le temps et pour Duncan le temps lui courait après, il était toujours à la bourre faisant toujours tout au dernier moment, prenant toujours le temps de ne rien faire, il était toujours et toujours feignant, il aimait ça en même temps la feignantise pour lui n'était pas un péché, mais bel et bien une façon agréable de faire sa vie, il aimait prendre le temps, être là allongé n'importe où à ne rien faire écouter le vent, où encore mieux mettre de la musique à fond et ne rien faire, la paresse était sans aucun doute son meilleur atout, enfin c'était ce qu'il pensait, c'était ça le pire il pensait avoir une vie idéale, même si il devait sûrement passer à côté de pas mal de choses, c'était également pour ça qu'avec Alabama ça n'avait jamais collé bien longtemps, il pensait trop à rester à paresser et elle pensait beaucoup trop à partir bouger à droite ou ç gauche ce qui avait le don de les éloigner!

Duncan avait du partir à l'autre bout de la ville, son travail d'escort boy et les folies de la moto faisaient qu'il devait souvent aller à des distantes légèrement éloignés, mais cela ne le dérangeait pas les voyages et les balades en moto n'étaient pas pour lui un supplice il adorait ça, passer la nuit à traverser des routes et des routes sans même prendre le temps de s'arrêter réellement, autant il était feignant et aimait son lit, autant il adorait rouler à vives allures et voir défiler les kilomètres!
Ce soir ce fut un coup de chance pour lui, enfin c'est ce qu'il pensait au tout début, il vit une voiture au loin arrêté et de dos une jeuen femme qui cherchait du réseau, il fit un léger sourire en coin, il pensait à faire des heures sup, du coup, il arriva à sa hauteur et son sourire disparu lorsqu'il apperçut un regard familier.

ALABAMA : « mais cette soirée est réellement magnifique !! »

Outch c'était mal barré pour lui, et pis elle aussi, après tout elle ouvrait les hostilités, il avait arrêté la moto et avait enlevé son casque avec classe comme il aimait faire pour charmer une fille car pour la charmer cela démarrait bien tôt, au premier regard il fallait lui plaire! Il avait posé son casque devant lui et posa les mains sur celui ci pour s'appuyer et la regarda, elle boudait, déjà alors qu'il n'avait rien eu, il l'observait un sourire en coin, elle avait un soucis ? Un besoin de trouver un réseau d'urgence ? Et que faisait elle ici dans un coin pas très rassurant seule ?


_Besoin d'aide ? Et ne te fatigue pas ici il n'y a pas de couverture réseau à des kilomètres!

Il accomagna sa phrase d'un petit sourire en coin moqueur, elle ouvrait les hostilités il faisait pareil du coup!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Jeu 29 Oct 2009 - 18:52



Duncan Thomas faisait partit de ce genre de personne que l’on a connu de manière plutôt brève, et dont on regrette encore d’avoir faire la connaissance. Il pouvait y avoir de multiple raison à ce genre de ressentiment évidement. Pour trouver l’origine de celui qui avait prit possession de la jeune femme, il ne fallait pas aller chercher trop loin. Il avait quelques mois en arrière, elle n’avait pas résisté aux avances du jeune homme. Baissant sa garde et le laissant jouer de ses atouts elle avait faiblement cédé. Chose qu’elle regretta assez rapidement. Une relation d’un mois, un mois ce n’était pas long du tout pas assez pour prétendre connaître quelqu’un d’autant plus en vue du comportement du jeune homme. La laissant sans nouvelle, la faisant attendre lors d’un rendez-vous au point qu’elle en rentre chez elle rapidement. Alabama n’était pas le genre patiente, elle était compréhensive avec quelques limites. Pour elle c’était clair, le jeune homme se fichait éperdument d’elle, il avait pourtant réussi à la déstabiliser, il avait tout tenté pour arriver à ses fins. Elle pensait presque être un jeu aux yeux du jeune homme, un défit à relever presque comme si une fois la tâche accomplit, il pouvait se permettre de l’ignorer et de la jeter dans la moindre considération. Naturellement elle n’avait pas vu les choses sous cet angle et l’avait elle-même jeter sans plus de considération. Oubliant cet épisode désastreux de sa vie. Faire confiance était une chose difficile pour elle, alors une fois que sa confiance avait été trahi une fois encore, elle avait cette fâcheuse tendance à se refermer comme une huitre. Le voir là ne l’enchantait pas vraiment, certes elle avait au moins un peu de compagnie pendant qu’elle s’évertuait de trouver un moyen de rentrer chez elle. Mais aurait milles fois préféré tomber sur une tout autre personne. Une personne dont elle aurait au moins apprécier la compagnie.

« Besoin d'aide ? Et ne te fatigue pas ici il n'y a pas de couverture réseau à des kilomètres! »

Alabama se stoppa net, elle n’arrivait pas à en croire ses oreilles, il se permettait de lui sourire, de lui répondre, après ce qu’il avait fait, c’était soit de l’idiotie, soit de l’arrogance. S’il voulait jouer sur cette piste là, il se retrouverait bien vite face à une adversaire assez avertit. Des années de répondant derrière elle, une franchise qui en avait fait reculer plus d’un, elle ne comptait pas le laisser s’en tirer à si bon port. Cette panne avait sans doute eu un certain avantage, au moins elle pourrait peut être régler ses comptes avec le jeune homme.

« besoin d’aide ? Surement, de la tienne pas du tout. Ça fait longtemps que je n’espère plus rien de toi. » elle marqua une pause observant son portable avant de répondre. « hmm pour une fois dans ta vie tu as sans doute raison, je trouverai autre chose. »

Évitant avec soin de mentionné l’idée idiote qui lui avait traversé l’esprit, lui piquait sa moto, tout d’abord faudrait-il qu’il en descende, encore qu’elle pourrait très bien trouver un moyen. C’était une femme plutôt attirante, et lui un homme le calcul était rapidement fait. Seulement l’os qui venait de compliquer son plan extraordinaire, fut bien évidement son permis, elle ne savait absolument pas conduire un quelconque engin à deux roues, elle n’irait donc pas bien loin. Elle devait donc renoncer à l’idée de cette échange forcée, de véhicule, pour trouver une autre idée. Sauf qu’aucune ne lui traversait l’esprit, et il était complètement exclu qu’elle lui demande de l’aide. Faisant fonctionner ses méninges, la seule chose qui pouvait lui venir à l’esprit le concernait et impliquait forcement une aide quelconque. Elle prit donc ses affaires et commençait à avancer à pied sur cette route.

« bon et bien salut, je rentre, si t’as envie de me regarder marché je t’en pris ne te gêne pas. »




Dernière édition par Alabama R. Callahan le Ven 11 Déc 2009 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Sam 31 Oct 2009 - 2:04

Duncan et les filles toute une histoire, ça pourrait même pas remplir une encyclopédie, quoi que si on réunit les moyens de ruptures et les techniques de dragues, cela se résume en un tome, le premier même.
Duncan a très vite appris à jouer de son corps et de sa belle gueule pour plaire aux dames, et en plus de son physique, il a très vite compris qu'une femme qui riait était à moitié dans son lit, enfin c'était sûrtout un dicton pas terrible mais les filles aiment rires, alors les petits comiques une pointe charmeur ça marchait toujours.
Si un jour Duncan avait pensé croisé à nouveau son visage, celui d'Alabama, il aurait sûrement décidé de prendre une autre route, même si pour lui ce n'était que de bons souvenirs pour lui, il avait aimé la décrocher la faire rêver, lui plaire, la charmer, l'envouter et la prisonner de son charme, cela avait été un jeu d'enfant, malgré son attitude plutôt réfractaire au début il avait sû gérer la situation et l'avait même plutôt bien rempli pour tout raconter.
Les femmes étaient toutes les mêmes selon lui à part quelques exceptions, rares mais exceptions qui font que la vie est bien plus drôles quand on tombe sur une étoile. Il ne disait pas que Alabama n'était pas une étoile, elle l'était sûrement aux yeux de quelqu'un d'autre...
Si Duncan n'avait pas donné de suite c'était que c'était sa marque de fabrique, il faisait ça à tout le monde il ne fallait pas le prendre spécialement pour soi, elle n'avait en plus rien à se reprocher Alabama était une fille top, c'était Duncan le problème il le savait mais pour le moment il n'avait pas fais de déclic.

Duncan ne venait pas avec un sourire aux lèvres pour la narguer, il ne voulait pas la gêner ou lui rappeler l'ordure qu'il avait pu être, il avait pu changer depuis hum, pas si longtemps que ça non ?

« besoin d’aide ? Surement, de la tienne pas du tout. Ça fait longtemps que je n’espère plus rien de toi. » elle marqua une pause observant son portable avant de répondre. « hmm pour une fois dans ta vie tu as sans doute raison, je trouverai autre chose. »

Il ne put que sourire encore un peu plus et lacher un petit.


_J'ai toujours raison.

Il avait dis cela d'un ton ironique, bien sûr qu'il n'avait pas toujours raison mais c'était sûrement le meilleur moyen de retourner le couteau dans la plaie.
Duncan la regarda alors tirer la tête et bougonner, c'était normal elle lui en voulait elle n'allait pas rire à sa blague archi nulle.
Il la regarda rassembler ses affaires, elle allait où comme ça ??? Il regarda alors Alabama s'éloigner et il déplaça sa moto devant la voiture de la jeune femme, il enleva les clés instinctivement, c'était un reflex, on lui en avait déjà volé une pas deux.
Il regarda le capot et regarda Alabama marcher au loin.


_C'est ça part, ta voiture te rejoindra quand j'aurais fini de jeter un coup d'oeil.

Il soupira et se massa la nuque que devait il faire ? Il soupira à nouveau et partit en sa direction la retenant par le bras et la regardant dans les yeux.

_Ecoute je te demande pas de tourner la page ok ? Juste de me laisser t'aider, je peux peut être réparer ta voiture non ? Tu ne penses pas ?

Il ne voulait pas qu'elle parte dans le noir comme ça c'était de 1. super dangereux et de 2. autant rester ici à réparer la voiture et pis au pire si elle l'embêtait il ferait péter des bougies pour ne pas qu'elle parte, qu'elle reste coincée, il avait le pouvoir de la faire partir ou non comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Mar 3 Nov 2009 - 16:33




De nature calme, elle ne s’emportait pas facilement, mais il fallait reconnaître que ses crises de colère pouvaient parfois être mémorable. Avec ses amis elle était du genre à piquer des crises pour tout et rien, le genre insignifiant, mais qui voulait aussi tout dire, très protectrice et maternelle elle se sentait obligée de protéger les gens qu’elle aimait. Et bien sur elle se protégeait toute seule, c’était l’un des désagrément, moins sur la défensive, plutôt emprisonné dans sa bulle pour n’avoir aucun effort à fournir. Obtenir sa confiance n’était pas chose facile, et sans qu’elle n’ait comprit comment, Duncan avait réussi, après tout c’était surement un talent inné que de draguer à tour de bras avec une facilité déconcertante. Certes elle ne fut sans doute pas son challenge le plus facile à relever mais il avait réussit. Pendant un instant, quelques jours en vérité, le temps que ce « cinéma » avait duré, elle s’était sentit différente, une autre femme. Se sentant plus intéressante, plus digne d’attention. Elle avait tendance à repousser les gens autour d’elle, s’enfermant dans une solitude qui l’a protégeait mais qui aussi l’attristait. Elle était seule responsable de cette situation et pourtant elle s’obstinait. Le jeune homme eut au moins l’avantage de la sortir de sa bulle durant une courte période. Ce qui la décevait dans le fond, ce n’était pas vraiment lui, mais plutôt elle-même. Elle se sentait idiote d’y avoir cru, de s’être laissé embobiner et d’avoir cru en une autre alternative. Elle s’était pourtant résolu depuis déjà un moment que rien ne pourrait changer, qu’elle ne pourrait jamais vraiment vivre de manière ordinaire, et ce pas uniquement à cause de sa cécité progressive. Bien sur d’une certaine façon, il l’avait lui aussi déçu, justement parce qu’elle l’avait cru, c’était un cercle vicieux en vérité. Mais elle avait fini par admettre qu’elle s’était faite piégé et pour une jeune femme au caractère comme le sien, et à l’orgueil surdimensionné, ce n’était pas chose facile à reconnaître.

Se retrouver ici avec lui, lui rappelait de mauvais souvenir, les heures interminables qu’elle avait pu passer à l’attendre. Le peu de nouvelle qu’il avait daigner lui donner. Alors qu’auparavant il était presque trop collant. Le voir débarquer avec un gigantesque sourire par la suite, ce même sourire qui fendait actuellement son visage. Elle n’avait pas envie de rire, ni même de l’écouter et encore moins de rester. L’entendre faire de l’humour ne lui inspira que des pensées plutôt néfaste. De nature impulsive, elle devait faire parfois preuve d’un très grand contrôle sur elle-même pour faire taire et chasser ses pensées plus que douteuse parfois. Elle s’en allait, elle marchait et pour tout dire elle ne voyait pas grand-chose, la nuit n’était pas réellement clair et ça ne l’aidait pas, elle était épuisée, elle n’avait qu’une envie rentrer chez elle, et pour le moment elle était bloquée en plein milieu d’une route seule, tout du moins presque. « C’est ça part, ta voiture te rejoindra quand j’aurais fini de jeter un coup d‘œil. » Elle continuait de bougonner dans son coin, tentant de ne pas faire cas de sa présence à quelques mètres, avant d’entendre ses pas fouler le sol, elle savait qu’il était entrain de la rejoindre, on ne peut pas dire que sa grouiller de monde par ici. Il saisit son bras pour la rattraper, geste qui faisait plus que lui déplaire. « Écoute je te demande pas de tourner la page ok ? Juste de me laisser t’aider, je peux peut être réparer ta voiture non ? Tu ne penses pas ? » bien qu’elle l’ait écouté avec attention, elle retira violemment son bras de son emprise, soupirant, lui jetant un regard qu’on pourrait facilement qualifié de noir, elle s’adressa à lui d’une voix clair, dénué de tout sentiment quel qu’il soit, frisant l’indifférence. « Tourner la page, tu crois que je ressasse cette histoire inlassablement dans ma tête ? J’ai autre chose à faire tu sais, c’est pas pour autant que ta présence va me faire plaisir. » elle marqua une pause, observant la voiture plus loin, réfléchissant à ses options. Elles n’étaient malheureusement pas nombreuse, elle céda donc sans le moindre plaisir, « très bien essaie de la réparer, bien que je doute que tu y arrives, on ne peut pas être doué pour tout n’est-ce pas ? » un brin ironique faisant sans doute référence à son don de dragueur et d’enfoiré pathologique. Non elle n’avait pas que des pensées agréables à son égard, c’était même ce qui dominait mais il ne lui rappelait pour autant pas que de mauvais souvenir. Rejoignant la voiture, s’asseyant sur le siège conducteur, elle le regardait avec insistance, autant dire qu’il avait plutôt intérêt à pouvoir faire quelque chose pour cette voiture. C’était la moindre des choses après tout.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Mar 17 Nov 2009 - 23:10

Duncan avait toujours été doué pour amadouer les gens, il avait commencé dès tout petit avec ces parents en premier lieu, puis c'était passé à ses professeurs, et encore plus dur le proviseur, même si il a quitté l'école bien trop tôt il avait toujours sur sortir son épine du jeu, il avait toujours eu des assez bonnes appréciations et avait toujours réussi à faire ce qu'il voulait avec le corps enseignant, malgré toutes les bêtises qu'il faisait, il avait même réussi à draguer pour finir la CPE qui du coup ne prévenait même plus le directeur ni ses parents lors d'erreur, un vrai Don Juan, mais comme à toutes bonnes choses il y a la chute qui risque d'être pire, à force de se sentir tout puissant, on en perd la boule.
C'était peut être ça qui en premier lieu lui avait donné confiance en lui, et qui avait fais que du coup il gérait avec les femmes, il arrivait à jongler d'une femme à l'autre, et à les embobiner pour arriver à ses fins, les yeux doux, les caresses, les mots et hop le tour était joué la plupart du temps ça se résumait surtout à ça.
Il avait employé le même protocole avec Alabama qu'avec les autres, c'était toujours la même routine, c'était uniquement la jeune femme qui changeait. Certes Alabama avait été un petit défi, elle semblait tellement intouchable qu'il avait lancé le vice à vraiment la toucher, à vraiment l'avoir, en plus d'être belle elle dégageait quelques choses qui l'avait attiré, il avait eu envie d'elle et l'avait finalement eu, même si il y avait mis plus de courage et de temps que les autres, il avait été fier de l'avoir dans son tableau de chasse, il avait sur la mettre en avant comme il le faisait tout le temps il avait su la monter sur un pied d'estale qu'elle même ne pensait pas être, et il avait vu en ses yeux, qu'elle se sentait soudainement différentes comme moins ordinaires, une fille moins banale; et pourtant il faut savoir qu'aucune femme n'est banale.

Duncan avait eu quand même un petit recul en voyant la jeune fille qu'il allait secourir, il aurait pensé croiser une demoiselle avec qui il n'avait pas encore couché et non ça tomba alors sur une de ses ex, encore une qui avait souffert par sa faute, mais pour le moment, Duncan était le même connard, il n'avait pas encore eu de révélation et ne pouvait donc pas aller s'excuser auprès de Alabama.
Il voyait bien à l'attitude de la jeune femme, qu'elle n'était pas des plus comblée en le voyant, elle aurait peut être même souhaité voir la faucheuse que ça lui aurait fais plus plaisirs, mais bon, c'était tombé sur Duncan, et elle devrait alors faire avec si elle ne voulait pas rester toute la nuit sur une route totalement deserte!

Il l'avait alors vu partir, et n'avait pas pu rester là sans rien faire, si elle marchait elle allait de 1. se perdre (même si à la limite c'était pas trop grave) mais surtout de 2. il n'allait pas pouvoir conduire sa moto et la voiture pour la retrouver, alors bon, elle devait donc rester ici avec lui à le supporter, même si les silences seraient beaucoup plus présents que des paroles chaleureuses.
Elle le repoussa alors qu'il avait prit son bras pour la retenir, il fronça les sourcils, ouh la, la Alabama méfiante était de retour, en même temps il y avait peut être de quoi, mais bon. Il recula alors d'un pas lui montrant qu'il lui laissa de l'espace vitale.


« Tourner la page, tu crois que je ressasse cette histoire inlassablement dans ma tête ? J’ai autre chose à faire tu sais, c’est pas pour autant que ta présence va me faire plaisir. très bien essaie de la réparer, bien que je doute que tu y arrives, on ne peut pas être doué pour tout n’est-ce pas ? »

Il la fusilla du regard, elle pensait qu'il n'en était pas capable qu'elle se méfie, il était doué, il avait trafiqué et réparé sa voiture ou même sa moto plus d'une fois et jusqu'à preuve du contraire, elles n'avaient jamais explosés ni l'une ni l'autre. Mais bon il sourit en coin, il avait été au moins doué à lui faire prendre son pied et à l'avoir alors qu'elle faisait la fille réticente! C'était déjà un bon point, elle se rappelait de leur nuit, car même si elle ne pensait pas à ça lui ça lui faisait un malin plaisirs à penser cela. Il l'avait marqué! Il lacha alors un petit rire moqueur.

_Je savais que t'avais aimé notre nuit, et si t'es sage t'auras un extra.

Il lui fit un clin d'oeil, il savait très bien qu'elle allait être rage mais en même temps la voir s'énerver l'amusait fortement, c'était marrant de voir une petite boule de nerf s'énerver, elle était menue tout de même mais elle avait un sacré caractère et au moins il savait qu'en l'embêtant elle lui répondrait et alors les travaux sur la voiture passerait plus vite qu'un long et pesant silence!
Ils retournèrent alors à la voiture, elle partit s'isoler dans la voiture, il soupira alors ouvrant le capot et regardant alors qu'est ce qu'il se passait, il avait bien envie de la faire languir, de la faire patienter, c'était tellement bon de la retrouver après tout ce temps et de la voir si tendue et pas heureuse de le revoir, il était beau salaud tout de même... Mais ce n'était qu'un homme...
Il mit alors ses mains dans le capot trafiquant deux trois trucs, regardant à droite ou à gauche ce qui pouvait être le réel soucis, puis il arriva vers la portière conductrice et la regarda alors un petit sourire en coin.


_Je te promet que si tu souris ça passera plus vite le temps en ma compagnie... Et en attendant pourrais tu s'il te plait passer à côté je dois regarder les fusibles si ils n'ont pas dijoncter!

Il lacha un petit rire, ça l'amusait de parler de fusibles qui avaient grillés, car elle semblait aussi électrique que des fusibles et pouvait alors faire tout dijoncter en un ralement de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Mer 25 Nov 2009 - 14:28



Sans doute qu’elle ressemblait plus à Duncan qu’elle ne semblait vouloir l’admettre. Bon elle n’avait pas ce côté séductrice, elle n’allait pas vers n’importe qui, un sourire enjôleur aux lèvres dans le but d’obtenir qu’une seule chose. Non certes elle n’était pas comme ça, seulement peut être que tout comme Duncan elle ignorait ce qu’était l’amour, ils le fuyaient simplement différemment. Lui en persistant à enchainé les histoires d’un soir, en s’amusant simplement. Elle en ignorant tout bonnement l’existence du sexe opposé, elle avait certes cédé au jeune homme, mais ce ne fut pas sans difficulté pour lui. Elle ne regrettait pas pour autant du moins pas vraiment, elle avait vécu ce qu’il y avait à vivre dans cette histoire, aussi courte fut-elle. Elle n’était pas tombée amoureuse fort heureusement elle avait gagné en un sens. Elle était toujours libre, parce qu’après tout c’était de cette façon qu’elle voyait les choses, si elle fuyait, en réalité elle courrait après sa liberté, ce qui peut sembler étrange en un sens. Mais elle ne voulait dépendre de personne, même si en réalité son plus grand rêve était de devenir maman, on peut dire que côté contradiction on ne fait pas mieux. Mais elle ne voulait pas tomber amoureuse, connaître toutes ses histoires auprès du peu d’amis qu’elle avait été suffisant, et ne la tentait pas réellement. Certes il manquait une présence lorsqu’elle rentrait chez elle, elle était toujours seule, incroyablement seule, personne pour attendre avec impatience qu’elle arrête enfin son travail pour revenir à la maison. Pas de bras dans lesquels se plonger après une rude journée, ou dans lesquels se blottir pour se réchauffer une sombre nuit d’hiver. Elle n’avait rien de tout ça, et pourtant elle n’enviait personne, elle avait aimé si peu d’être sur terre qu’il lui était devenue difficile d’imaginer qu’un jour cela puisse être différemment.
Alors oui en un sens, elle ressemblait à Duncan Thomas, tout deux ignoraient ce qui pouvait être réellement important dans une vie, ils l’ignoraient et en avaient peur, ils le fuyaient. Mais qui saura réellement le plus malin le jour où ils seront confronter ? Sans doute pas la jeune femme bornée au caractère plus qu’inflexible. Se laisser draguer n’était pas dans sa nature, beaucoup d’artiste s’y été aventuré, mais elle connaissait trop bien ce genre de personne, pour être elle-même une artiste. Si elle devait tomber dans un autre filet un jour, ce serait sans aucun doute dans celui d’une personne bien différente d’elle, si différente qu’elle en serait passionnante et captivante. La fascination, c’est sans doute ce qu’elle attend de l’amour, peut être était-ce qu’elle recherchait chez un enfant. Un moyen de substitution. Évidemment elle avait clairement envie d’être mère ce n’était nullement dissimulée mais peut être y avait-il plus de raison qu’elle ne le pensait.

Assise dans sa voiture, elle s’était perdue dans ses pensées, à des milliers de kilomètres du jeune homme, qui avait l’air bien plus satisfait de la tournure de la soirée qu’elle. Mais elle ne faisait que manifester très clairement qu’elle aurait voulu être n’importe ou sauf ici. Duncan semblait plutôt amusé par tout ça « Je savais que t'avais aimé notre nuit, et si t'es sage t'auras un extra. » et semblait s’amuser à l’énerver par ailleurs. Ce n’était pas chose aisée certes, mais si quelqu’un pouvait y parvenir s’était sans doute lui en ces circonstances. Il avait tapé au bon endroit il savait où appuyer pour que cela titille sa colère, mais il ne fallait pas être diplômé d’Harvard pour le comprendre c’était certain. Elle affichait un sourire à la fois amusé, ironique et sadique, oui si elle savait joué les filles très froide, elle savait également jouer sur bien d’autre tableaux. « Tu vas être étonné mais je ressent l’envie presque viscéral de t’écraser la tête dans le moteur. » elle savait que sa réaction l’amuserait, c’était sans doute ça qui était le plus irritant dans le fond, le fait que ces paroles n’aient aucun réel impact sur lui. Tout simplement parce qu’il se fichait d’elle, et ce fut toujours le cas, ce n’était pas le perdre qui fut le plus douloureux, elle n’était pas réellement attachée à lui, ce fut simplement cette déchirure dans son égo, un égo sans nulle doute un peu trop démesuré mais elle l’assumait comme tout le reste. Mais avant qu’elle n’ait eu réellement le temps d’imaginer ce qu’elle pourrait lui avec un plaisir sadique non dissimulé, il s’était approché de la portière conductrice, en somme à côté d’elle. Posant un regard désespéré sur lui, impatiente qu’il puisse faire quelque chose, elle ne l’écoutait que d’une oreille. « Je te promet que si tu souris ça passera plus vite le temps en ma compagnie... Et en attendant pourrais tu s'il te plait passer à côté je dois regarder les fusibles si ils n'ont pas disjoncter! » l’idée de céder au jeune homme une fois de plus ne l’enchantait pas, même si il ne faisait ça que pour l’aider, elle afficha alors le sourire le plus hypocrite qu’elle avait en poche et s’adressa à lui d’un air supérieur, une chose qu’elle avait apprit en devenant patronne de sa propre galerie « mais évidemment, je t’en pris. » elle s’était décalée sur le siège passager, attendant avec une impatience flagrante, qu’il puisse enfin faire quelque chose d’utile. C’était avec amertume qu’elle avait décidé de le presser un peu. « dis tu comptes y passer encore longtemps ? Parce que si les fusibles n’ont pas disjoncté j’en connais une qui ne va pas tarder. » affichant toujours ce sourire hypocrite, elle se demandait s’il allait enfin s’énerver qu’elle puisse avoir une raison légitime de l’assommer contre le volant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Dim 13 Déc 2009 - 9:35

Il avait beau sortir avec beaucoup de filles, il se souvenait des plus marquantes, surtout celles qui en fait vivaient dans la région, celles dont il était possible de croiser au bord d'un chemin, certaines avaient été plus marquantes, certaines auraient même pû être une petite amie de plusieurs mois, mais lui ne s'arrêtait qu'au démarrage, à la première fois, même si c'était souvent possible de faire un bout de chemin ensemble. Du coup il en avait blessée plus d'une de femme, mais lui c'était toujours relevé alors elles devaient bien faire de même non? Alabama l'avait envouté, son visage si fin, ses traits si bien dessiné, ses yeux d'une couleur surprenante... Un délice visuelle... Mais ne voulant pas d'accroche, il l'avait séduite et avait attendu de se faire jeter comme à son habitude. Mais aujourd'hui le voilà face à son passé en quelques sortes.

Si on y réfléchit peut être même que Alabama et Duncan aurait pû faire un couple parfait, aimant tout les deux être seuls, voulant tout les deux un enfant, mais ses points en communs auraient ils suffient pour les lier au long terme ? De toute façon ce n'était sûrement plus d'actualité, elle avait du passer forcement à autre chose et lui aussi, en plus avec ce qu'il se passait dans sa vie, il ne pouvait forcement pas penser à une tierce fille, il en avait déjà deux en tête.

Duncan semblait à l'aise à la revoir mais en réalité il était mal, mais ce n'était pas une raison de le montrer à Alabama pensait il, alors c'était sûrement pour ça qu'il la taquinait pour faire comme si de rien n'était comme si cette rencontre était des plus normales. Il l'avait alors taquiné sur leur petite partie de jambe en l'air.


« Tu vas être étonné mais je ressent l’envie presque viscéral de t’écraser la tête dans le moteur. »

Duncan ne put que rire, elle était forte, elle voulait lui peter la tête, c'était mignon, tellement d'attention pour lui. Il la regarda alors un sourire en coin.

_Tu ne te rends même pas compte comme ton côté sauvage est sexy et attirant fais attention.

Il lui fit un clin d'oeil et secoua la tête juste après.
Il devait alors ensuite vérifier les fusibles, il était venu à ses côtés lui demandant alors de se déplacer, il devait regarder pourquoi sa voiture ne voulait plus démarrer, parfois la vie nous joue de drôle de tour, peut être était ce un signe du destin, il devait bien se retrouver une fois non ? C'était peut être l'occassion de repartir de zéro ?


[b][color=blue]« dis tu comptes y passer encore longtemps ? Parce que si les fusibles n’ont pas disjoncté j’en connais une qui ne va pas tarder. »[/i]

Il releva la tête et la regarda, elle allait bientôt dijoncter alors ??? Il avait toujours un petit sourire moqueur en coin. Il se releva et s'assit alors à la place conducteur.[/i]

_Tu n'as donc jamais appris que ton côté à me repousser était justement la faile ? C'est ce qui m'a poussé à venir te voir, et comme je t'ai dis plus tu seras désagréable et moins ça avancera vite. N'oublies pas tu n'as pas de réseau ici et je suis le seul à être présent pour t'aider. Surtout que cette route n'est pas très sûre. Alors tu vas bouder encore longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama Lun 21 Déc 2009 - 18:47



Parfois il arrivait à Alabama de vouloir imaginer la scène sous un angle différent, par exemple lorsque Duncan lui parlait, elle pouvait imaginer les choses complètement différemment. Se voir entrain de réellement lui démolir la tête, ou encore d’avoir le plaisir d’être « secourue » par un jeune homme athlétique et beau comme un dieu, un grand brun au regard ténébreux, qui aurait la classe et le respect que Duncan n’avait jamais eu envers elle. Oui elle était capable de partir dans son monde et d’ignorer complètement la présence du jeune homme. Ne dit-on pas que le silence est le meilleur des mépris ? C’était peut être bien vrai, mais Alabama ne voulait pas lui faire don d’autant de considération, lui accorder son mépris serait lui donner de l’importance, hors il n’en méritait clairement pas. Oh elle n’éprouvait pas pour lui une haine sans nom, non au contraire, elle était passé à autre chose, elle s’était laissée avoir, malgré son orgueil elle était prête à l’admettre. Mais elle n’avait pas espéré rencontrer le grand amour en la personne de Duncan Thomas, oui elle fut déçue, parce que dans le fond, elle aurait aimé pouvoir rencontrer quelqu’un de bien. Avoir le semblant d’une relation normale, lui donnant la sensation de faire partie de ce monde, avoir enfin l’impression d’une vie normale. Si depuis des années une chose pouvait caractériser sa vie, c’était belle et bien cette sensation d’anormalité, elle voulait autre chose à présent, et si elle avait compris quelque chose, c’est qu’elle ne pouvait espérer quoique ce soit de lui. Le rire qui lui parvint aux oreilles ne lui plaisait nullement, plus il riait à ce qu’elle pouvait lui dire, plus elle avait envie de céder à son envie. « Tu ne te rends même pas compte comme ton côté sauvage est sexy et attirant fais attention. » un sourire s’élargie sur son visage, elle savait que plus elle se mettrait en colère, plus il serait satisfait, elle décidait qu’il était temps de renverser la vapeur. Se tournant vers lui, elle prit une voix bien plus douce, que le ton froid et dure qu’elle employait jusque là. « sauvages ? Tu n’as encore rien vu crois moi. » reportant son attention sur la route qui lui faisait face, elle continuait de sourire, sentant son regard se poser sur elle. Elle n’a jamais été du genre à chercher une quelconque forme de vengeance, elle était du genre à ignorer et passer à autre chose, mais là, elle n’avait d’autre choix que s’adapter à la situation. Après tout, il était là pour l’aider, il aurait pu partir, mais il avait eu la gentillesse de rester, il n’y était pas obligé mais pourtant il était là. Elle avait peut être un sentiment de rancœur à son égard, mais elle lui était quelque part reconnaissance. « Tu n'as donc jamais appris que ton côté à me repousser était justement la faille ? C'est ce qui m'a poussé à venir te voir, et comme je t'ai dis plus tu seras désagréable et moins ça avancera vite. N'oublies pas tu n'as pas de réseau ici et je suis le seul à être présent pour t'aider. Surtout que cette route n'est pas très sûre. Alors tu vas bouder encore longtemps ? » Néanmoins elle voulait saisir l’occasion qu’elle avait de lui faire regretter quelque part son comportement. Elle ne se pensait pas extraordinaire, ni particulièrement spéciale pour que ses paroles aient un impact, mais qui sait un jour il se trouverait face à une situation qui le forcerait à se remettre en question, et les mots qu’elle utiliserai lui reviendrait peut être à l’esprit. « Tu serais pas entrain de me menacer par hasard ? Je ne boude pas, je ne boude même jamais, et la faille comme tu dis, n’en seras plus jamais une, alors inutile de me présenter la facette du tombeur sans scrupule. Tu veux jouer ? Fais attention à tes partenaires de jeu, tu finiras par perdre, ce n’était pas face à moi mais ça sera face à une autre. » un sourire en coin, elle se surprenait à parler beaucoup trop, elle détestait parler surtout pour jouer les moralisatrices, elle ne se trouvait pas assez maligne pour ça. Mais si son côté observateur, et son regard sur le monde si particulier faisaient son talent artistique, dans les relations humaines c’était tout autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama

Revenir en haut Aller en bas
 

la chance c'est pas pour ce soir ▌Duncan&Alabama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-