AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Duncan | Course poursuite dans Lemon Street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street Dim 1 Nov 2009 - 11:35

Duncan était fasciné par la position dans laquelle elle dormait, enroulé, elle devait prendre de la place dans le lit du coup.
Il était finalement heureux d'avoir été pourchassé par un russe là, à gueuler dans la rue, et heureux qu'elle ne dorme pas encore même si pour le moment elle ne passait pas beaucoup beaucoup de temps avec lui, et que du coup ils n'apprenaient pas à se connaître plus que ça, il se sentait bien chez elle, il s'occupait même de Olivier alors qu'il aurait pu juste balancer ces paroles en l'air et ne pas le faire attendant qu'elle se réveille pour aller s'occuper elle même de son enfant, mais non il faisait les choses correctement même si il était deux de tensions commençant franchement à fatigué, il était attentif à ne pas faire de bétises, et faire les choses correctement.

Il avait alors pris Olivier dans ses bras et l'avait bercé lui parlant en même temps, il parait que ça éveille les bébés mais là est ce que ses paroles allaient vraiment l'éveillé le petit ? En plus il n'aurait sûrement pas dû parler soit Panamee avait entendu grace au Talkie Walkie soit elle l'avait entendu de vive voix et là c'était franchement la honte... Pauvre Panamee elle va le prendre pour un fou, sortit tout droit d'un asile.
Mais le fait qu'elle lache un léger rire, montrait bel et bien qu'elle avait entendu ses paroles ridicules, la honte pour lui >< il était débile aussi quand il s'y mettait.

Duncan avait donc remarqué qu'on l'observait, il s'était alors tourné vers la porte et avait vu la maman réveillée, l'avait il réveillé ou s'était réveillé à cause des pleurs de son enfant ? Peut importe elle était là avec lui pensa t il égoistement un instant.
Il s'était rapproché alors d'elle silencieusement ne voulant pas réveiller le petit, et ne pas la brusquer elle non plus qui sait elle était en réalité peut être somnambule?
Duncan la fixait plongeant son regard dans le sien, il vit sa lèvre inférieur se faire croquer par des petits coups de dents et trouva cela charmant, c'était toujours un bon signe que les filles se croquent les lèvres, ça prouvait qu'elle aimait ce qu'elles regardaient non ?

« Tu me secoues. »

Il la secouait ??? Comment pouvait il faire cela ? Et pourquoi juste après lui avoir répondu elle venait d'éteindre la lumière du couloir les plongeant alors dans le noir, il fronça les sourcils pour essayer de s'habituer à l'obscurité. Il était près d'elle sentant son odeur et son souffle contre lui, il entrouvrit alors la bouche et parla d'une petite voix comme si il voulait lui annoncer un secret.


_Comment puis je le faire ? Je ne te touche même pas...

Il jouait certes avec les mots mais il ne voyait pas comment il pouvait la secouer il ne faisait rien, il n'avait jamais entendu cela, 'tu me secoues' on lui avait souvent dit 'tu me perturbes', 'tu me troubles', mais jamais 'tu me secoues'.
Il approcha sa main du visage de la jeune femme et lui caressa la joue doucement jusqu'à ce que ses doigts arrive près du cou, il avait sa bouche à présent proche de celle de la maman et lui effleurait les lèvres doucement, comme si il était tenté comme si la tentation était trop forte et qu'il voulait y gouter, mais pourtant il ne fit rien, il recula doucement son visage de quelques centimètres seulement laissant alors sa main sur son visage et lui dit alors.


_Je veux pas rentrer chez moi, je peux rester avec toi cette nuit ?

Comme un enfant, comme un ado qui voulait passer la nuit avec sa petite copine, mais là il était sérieux il ne voulait pas rester seul, il voulait rester avec et pis pour le peu d'heures ou il va dormir, vu l'heure qu'il était déjà, et pis même il ne lui proposait pas une nuit de sexe juste de rester avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street Dim 1 Nov 2009 - 13:35

Tel un père, Duncan reposa le petit dans son berceau à la lenteur d'un escargot, et elle put apercevoir les paupières lourdes de son fils qui venait de se rendormir à poings fermés. Les prunelles de la mère contemplait Oliver qui fléchissait dans le monde paradoxal, elle penchait la tête sur le côté pour mieux le voir encore, puis voyant qu'il s'était réellement endormi, elle porta l'attention sur son voisin. La jeune McCawley affichait une mine troublée face au jeune homme, alors qu'il l'avait complètement piégé en relevant la phrase non – achevé de sa camarade, elle qui se trouvait à présent dans une situation incommode. Il fit tout d'abord un pas puis un autre en sa direction avec un franc sourire sur le visage & ses mains dans les poches, haussant son sourcil comme pour faire craquer la jeune mère, il attendait la suite de son speech. Panamee quant à elle n'était pas en positionner de négocier, elle le regardait s'avancer tranquillement vers elle sans rien dire, puis se passa la langue sous ses lèvres en les mastiquant doucement.

PANAMEE « Tu me secoues. » avait elle annoncé tout d'un coup. Tout ceci était sorti sans le vouloir. Elle porta sa main sur sa bouche comme pour faire oublier ce qu'elle venait dire, et certainement trop honteuse elle étouffa la lumière de son couloir en l'éteignant.

Même dans l'obscurité la jeune femme pouvait voir et surtout entendre les gestes de Duncan qui en profitait pour se ramener un peu plus vers elle, son souffle chaud ancré dans la nuque, il demandait des explications. Cette demoiselle au souffle coupé le cherchait du regard dans le noir, jusqu'à ce qu'elle ressente cette brise provocante frétillant le long de sa joue, c'était la respiration brûlante du garçonnet qui la provoquait.

DUNCAN « Comment puis je le faire ? Je ne te touche même pas... », il avait lancé cette phrase sous le signe de l'incitation à la faire succomber. Panamee resta bloquée sur le pas de la porte et n'osait dédaigner un geste de sa part, elle sentit tout d'abord cette main aventureuse qui se baladait en effleurant le visage de la jeune mère, effarouchée. Les doigts baladeurs décidèrent enfin de toucher plus sensiblement le minois et se mirent alors à lui caresser la joue, puis le haut de la nuque où il s'arrêta. Invisible, elle frissonnait de tous ses membres au toucher de l'homme qui poussait un peu plus la tentation des deux jeunes gens. En effet, les lèvres de la gent masculine effleurèrent dans un silence des plus complets la bouche humidifiée de Panamee, elle n'avait qu'à faire un geste de quelques millimètres pour rejoindre l'orifice de son voisin. Troublée, elle se contenta de fermer les yeux dans un sourire et de laisser ses lèvres ressentir l'envie de tâter au fruit défendu. Elle attendit sagement le retrait de Duncan pour faire une petite moue enfantine, et boudant de ses fines lèvres elle entrouvrit la bouche en le taquinant encore un peu plus.

PANAMEE « Tu ne me touches pas... » Elle exécuta un faible sourire disgracieux et reculant d'un pas dans le couloir pour qu'il fasse même, elle sentait cette même main lui chatouillant le cou d'une manière calme et lente. Fermant les yeux tout en marquant cette petite pause de suspense, elle les rouvrit avec une étincelle visible dans ses iris où elle répliqua dans un filet de provocation. « Tu m'effleures. »

A présent dans le couloir à quelques centimètres de la porte de son fils, elle l'entendit pouffer à voix basse ce qui la fit rougir légèrement. Elle voulut même prendre cette main flâneuse qui s'aventurait sur la bouille de la mère, et alors qu'elle songea un instant à le plaquer d'elle même contre son mur, il lui dit.

DUNCAN « Je veux pas rentrer chez moi, je peux rester avec toi cette nuit ? »

Craquant à souhait. Elle aurait aimé apercevoir la frimousse de Duncan au moment où il tenta une invitation dans la demeure des McCawley, mais le corridor trop sombre ne lui permettait même pas de voir la main qui continuait à lui cajoler le visage. Panamee se munit enfin de la main de son voisin qu'elle attrapa de l'une de ses mains, la laissant sur son encolure du cou, elle pencha la tête sur le côté et haussa les épaules d'indifférence.

PANAMEE « Je pense que la maison est assez grande. », elle détacha sa main de celle de Duncan et se recula du souffle lui chatouillant de temps à autre les narines. Un pas puis un autre s'en suivirent jusqu'au moment où elle atterrit près de sa chambre et qu'elle entrebâilla la porte de sa pièce. Elle se stoppa devant sa piaule et se retourna vers son voisin qu'elle pouvait apercevoir grâce au reflet du lampadaire qui gisait par la fenêtre de sa chambre. Panamee laissa sa tête dépasser de sa porte, scrutant du regard le jeune homme dans le couloir, un fin sourire aux lèvres et des yeux remplis de malice où elle se permit d'exécuter ce clin d'œil qui voulait tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street Dim 1 Nov 2009 - 14:11

Musique d'ambiance xD
Spoiler:
 

Duncan fondait, était ce la fatigue qui le poussait en sa direction ou simplement le fait qu'il voulait craquer et qu'il craquait sans même se retenir pour elle ? C'était horrible ça ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps et enore le dernier coup de coeur qu'il avait eu était différent, tout les coups de coeurs sont ils différents ?

Duncan s'était donc rapproché de sa voisine et l'avait même touché, il avait eu ce besoin de sentir son visage sous ses doigts, sa chaleur et de l'avoir près de lui, il ne voyait que certains détails de sa peau, de ses formes, la lumière étant alors éteinte, il devait deviner ses traits et ses mimiques, il avait voulu savoir quel effet cela faisait de sentir ou du moins pour le coup d'effleurer les lèvres de la jeune femme qui l'appellaient sans cesse, il ne vit pas sa moue enfantine, trop occupé à la dévorer des yeux, il était là devant elle, près d'elle et ne voulait pas partir, il avait l'impression d'être coupé du monde, il en oubliait tout, même si il savait bien qu'ils n'étaient pas seuls et pour une fois cela ne le dérangeait pas et ne l'exitait même pas. Il se sentait bien chez elle c'était un sentiment étrange mais cette maison lui faisait du bien.

« Tu ne me touches pas... »

Il sourit, leur conversation avait tout de nul mais pour lui c'était bon, il aimait ce moment là, il en oubliait vraiment tout son métier sa course poursuite, tout...
Elle recula et il fit de même mais dans le sens de la jeune femme, il ne voulait pas qu'elle parte, pas sans lui.
Il aurait aimé savoir qu'elle avait eu comme intention de le plaquer contre le mur, mais cette pensée ne lui avait même pas effrayé à lui l'esprit, il avait pensé à l'embrasser mais c'était retenu, il n'avait pas voulu plonger immédiatement, préférait il savourer ses moments avec elle plutôt que de croquer à pleine dent le besoin de la gouter ?
Elle attrapa sa main, et lui répondit alors à sa demande de passer la nuit avec elle. Il fronça les sourcils.

« Je pense que la maison est assez grande. »

Que devait il comprendre à sa phrase ? Qu'il pouvait largement lui emprunter le canapé ??? Il se mordit la lèvre alors que la jeune femme s'éloignait, lui ayant alors laché la main, elle l'attirait, tel une araignée qui vous prend dans son filet et vous kidnappe. Elle était devant sa porte, elle s'était alors retourné aie ces moments pour lui semblaient durer une éternité, il avait l'impression de vivre au ralenti avec elle, c'était trop dingue comme sentiment, il n'avait VRAIMENT pas l'habitude d'être ainsi il ne se reconnaissait même pas mais en même temps là il ne pensait pas à se reconnaître il voulait juste passer du temps avec elle et ne pas se prendre la tête.
Il ne voyait pas trop le visage de la jeune demoiselle, elle était à contrejour, mais elle l'avait regardé se retournant et elle le fixait, elle voulait qu'il vienne c'était ça... Il avança alors en sa direction arrivant à nouveau devant elle il avança la forçant alors à reculer, ils arrivèrent au côté du lit et il la fit s'allonger, il la suivit alors faisant de même, et ils retrouvèrent alors allongés l'un à côté de l'autre, Duncan toujours en jean's et elle dans sa robe de chambre, c'était limite comique!
Il tira alors la couette pour les recouvrir tout les deux et alors qu'il avait les yeux qui tombaient légèrement de fatigue, mais un objet le dérangeait sous la tête, c'était le talkie walkie du petit, il écouta un instant voir si il n'avait pas baissé le son et le déposa alors sur la table de chevet à ses côtés, il regarda à nouveau Panamee et instinctivement il se colla à elle la prenant alors dans les bras. C'était étrange mais pour une fois il faisait ça naturellement il ne se forçait pas comme il avait pû le faire dans le passé...
Il la regarda dans ses bras sentant sa chaleur contre son torse nu et son parfum l'envoutait un peu plus, il déposa un baiser sur son front et alors qu'il ne voulait pas s'endormir la fatigue l'assomma et il tomba de fatigue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street Dim 1 Nov 2009 - 15:29

Spoiler:
 

PANAMEE « Je pense que la maison est assez grande. »

Remplie de sous entendus dans sa parole, elle venait de s'éclipser non loin de lui, reculant à petit pas où sa porte se tenait en face de celle de son fils, elle disparut presque dans la pénombre de sa chambre, l'œil hagard tourné en direction de Duncan. Elle tira sa porte tout doucement se faufilant à l'intérieur comme une petite fille, elle s'arrêta derrière la contre porte en se plaquant et lâcha un profond soupir de satisfaction accompagné de son habituel sourire. Reprenant ses émotions, sa tête se pencha à l'extérieur de la pièce comme pour se cacher de son voisin qui la contemplait tout en se mordant la lèvre. Son index voulut montrer le chemin de la demeure qui la menait au lit, mais au lieu de ça elle le fixait en le foudroyant du regard dans un air rempli de malice, elle arqua un sourcil avant d'exercer un clin d'œil et de disparaître de nouveau. Était ce un jeu ?

Duncan s'avança dans le couloir à pas lent en ne la quittant des yeux, il réussit tout de même à la faire reculer dans sa propre maison, elle qui se dégageait en reculant au fur et à mesure qu'il fonçait vers elle. Forcée de se replier à chaque progression que faisait le jeune homme, elle s'effaçait petit à petit en laissant son regard ancré dans les prunelles sombres de son ami. Panamee arriva bientôt sur le côté du lit où elle tituba jusqu'à vaciller sur le matelas et de se laisser tomber – comme une merde – sous la puissance des coups d'œil que lançait Duncan. Riant légèrement de la bousculade que venait de faire la jeune femme, elle reprit position dans son lit en s'allongeant dans son pieu, zieutant du regard celui qui faisait de même de son côté.

Elle se tourna de l'autre côté pour tomber nez à nez avec les iris de Duncan où un fin sourire s'affichait sur son visage, lui vêtu de son jean sale – où il salissait complètement les draps de son lit – et elle vêtue de sa robe de chambre entrouverte, où son linge de nuit de couleur clair se laissait à visiter. Ils bâillèrent au même moment et ricanant de leur geste, elle le vit redresser la couette en la déposant un peu plus sur les deux corps habillés. Le talkie walkie dans son lit venait de cogner le crâne de Duncan qui fronça les sourcils en s'apercevant qu'il venait de se frotter au visiophone, le prenant dans ses mains il le garda un instant avant de le déposer près de son chevet. Elle s'approcha de lui lorsqu'elle vit qu'il fit de même, ses mains passèrent sur la taille de la jeune mère qui posa sa tête contre le torse dénudé du garçon et elle s'endormit presque aussi vite. La touche délicate du baiser sur son front la fit quelque peu frémir, elle lui jeta un petit regard de sympathie avant de rabaisser la tête et de se resserrer contre lui, les paupières si lourdes qu'elle crut se rendormir avant lui.

[...]


La nuit avait été courte. Panamee s'était levée aux alentours de quatre heures en se dégageant des bras de Duncan en tentant de ne pas le réveiller, avait jeté un œil sur son fils qui dormait toujours dans la même position depuis que son voisin l'avait déposé dans son berceau – à croire que ce dernier avait trouvé la bonne technique pour une nuit complète –. Elle était partie faire un tour aux toilettes rapido, puis bâillant une nouvelle fois en plein milieu de l'escalier, elle repartit en direction de sa chambre. Il dormait où alors devait faire semblant de dormir. Elle réprimanda un petit sourire en coin et tirant la couette un peu plus vers elle pour l'emmerder, elle passa sa main sur les abdominaux du garçon avant de chuchoter à voix basse.

PANAMEE « J'ai pas connu mieux », avait elle lancé tout en tapotant de ses fins doigts le corps mais surtout le torse de Duncan.

[...]


Un sommeil profond l'avait enivré depuis son détour aux toilettes, et elle ne sentit presque pas son voisin bouger d'un pouce. Elle qui avait tendance à s'enrouler tout autour de ses draps avait passé ses jambes tel un serpent, autour de celle de Duncan, et s'était couchée ainsi pendant de longues heures dans ses bras. Jusqu'à ce qu'il fut 7.00am et que son réveil sonne. Panamee fronçait des sourcils au fur et à mesure que la sonorité de son appareil s'amplifiait dans la chambre, et elle dut bientôt porter sa main jusqu'à l'alarme où elle le secoua pour le faire taire et se mit à soupirer. Elle se retira de l'emprise des jambes de son voisin, et contemplant le plafond, elle entendit une nouvelle fois son réveil se mettre en répétition.

PANAMEE « Et merde. » avait elle juré en se tournant vers son chevet pour arrêter la machine infernale. Larguant un deuxième soupir plus prononcer, elle flancha son minois en direction de Duncan qui ouvrit un œil avant de le refermer aussitôt. « Désolée. » Elle avait dit son pardon en grimaçant, puis s'approchant de ce dernier pour se retrouver à quelques centimètres de son visage, elle esquissa un petit rire et passa sa main sur le cou de son voisin tout en le rivant des yeux. « Bonjour, vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street Dim 1 Nov 2009 - 16:05

Duncan n'avait pas pu résister à son envie de passer la nuit près de la demoiselle, c'était pour lui si naturel que ça en devenait pour une fois évident.
Il avait bien aimé la faire reculer jusqu'à son lit, et la sentir contre son corps, c'était une belle soirée, qui allait être courte mais belle quand même.

Il n'aurait jamais pensé finir sa soirée comme ça elle avait mal fini du moins la première partie et là tout roulait comme si de rien ne s'était produit, lui qui aurait pensé que le moment avec sa voisine aurait fini en dialogue sur son travail qu'il n'était pas bien et qu'il allait le mener nul part si ce n'est de choper une maladie ou quoi... Et non elle n'avait rien ne cherchant même pas à ce que son voisin explique ce qu'il faisait pour se faire courir derrière par un homme ou quoi. A croire que ce n'était que des détails mais pourtant au fond de lui il sait que ce ne sont pas que des simples détails mais bels et bien des points importants qui allaient sûrement bientôt lui pourrir la vie.

Il s'était donc endormit avec Panamee dans ses bras, il était bien, se sentant heureux à cet instant alors qu'il n'avait pas fais de caprice ou user de trop de ses charmes pour arriver à ça, à l'avoir dans ses bras et encore il n'avait même pas fais son cirque pour coucher avec. Un miracle.

[...]


4 heures du matin, il sentit légèrement Panamee bouger mais il était trop fatigué pour ouvrir un oeil et voir où elle allait, en même temps il ne savait limite plus qu'il était là chez elle, il pensait être dans son lit et pis si ça bougeait à côté ça devait être une cliente ou quoi, bref il était totalement à l'ouest et s'en moquait même si pour une fois il savait que la personne avec qui il était n'était pas une mégère, une vieille ou quoi que ce soit, il se sentait bien et c'est peut être ça qui fait qu'il n'ouvrit pas les yeux... Il attendit un moment se rendormant légèrement et la sentit à nouveau revenir, il l'entendit parler mais s'en souvient même pas un instant après, il dormait déjà à nouveau profondemment, son sommeil avait été légèrement moins lourd une fois qu'elle était partie mais à son retour elle avait agit comme un somnifère l'apaisant et le faisant dormir comme un bébé.

[...]


Duncan dormait paisiblement et un bruit stressant le sortit alors de son sommeil, un bip agressif, il soupira crispant ses yeux espérant que le bruit cesse tout seul, il sentit quelqu'un bouger à ses côtés et n'ouvrit pas les yeux il n'y arrivait pas il avait encore sommeil. Le réveil stoppa et il se rendotmit un instant, le réveil se remit à faire son interessant et là il entendit une voix.

« Et merde. »

Il lacha un petit sourire, et ouvrit difficilement les yeux, il vit alors Panamee décoiffée, mais toujours aussi charmante et attirante, il la prit dans ses bras, il dormait encore à moitié et pour le moment ne se rendait pas compte de ses gestes d'ordinaire il n'aurait pas fais cela mais là il avait envie et ne se retenait pas.

« Bonjour, vous. »

Il se racla la gorge légèrement et lui répondit alors.


_Bonjour, t'as bien dormi ?

Il déposa un baiser sur son front à nouveau et regarda le réveil au loin, il était déjà 7h15, il avait rendez vous à 8 heures il était pas lavé ni changer, il ouvrit alors grand les yeux et dû lacher Panamee, il se releva du lit alors et se massa le visage s'ébourrifant les cheveux, il cherchait ses chaussures autour du lit mais rien, il regarda Panamee et croisa le Talkie Walkie, le petit commençait à se réveiller, mais ne pleurait pas encore.

_Je suis desolé j'ai dis que je t'aidais mais là j'aurais pas le temps de le voir... Je... Hum...

Il se frappa le visage pour se réveiller pour que ses idées deviennent alors claires.
Il se rapprocha du lit et déposa un baiser au coin de ses lèvres lachant un petit murmure.


_Merci pour tout, je t'appel.

Il avait pas son numéro il était con, le stress d'être en retard à l'agence le stressait, il descendit les marches faisant un coucou à Olivier rapide et partit alors en direction de chez lui, la journée allait être longue même si elle avait bien commencé pas sûre que la suite se déroule pareil.

[Fin du sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Duncan | Course poursuite dans Lemon Street

Revenir en haut Aller en bas
 

Duncan | Course poursuite dans Lemon Street

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-