AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Dim 1 Nov 2009 - 16:01




Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


Plus les jours passent et plus je perds la raison. Cela faisait un petit temps que je n'avais plus vu les membres de ma famille. Mais c'était voulu, pourquoi me montrer à eux ? Je ne voulais pas qu'il me voit ainsi... Dans cet état. Alors, je m'arrangeais à faire des heures en plus au boulot, pour être sûr qu'ils ne passent pas chez moi. Mais avec les derniers événements, par exemple le gala, il fallait absolument que je les vois. Du moins m'assurer qu'ils aillent bien.

Des bandages à mon épaule montrait que j'étais de la partie ce jour-là. Chaque journée, je regrette de m'y être rendu. Avec une personne qui m'était cher en plus. Non pas parce que j'ai été blessé, mais plutôt que les choses ne se sont pas passées comme je l'aurai souhaité, seulement moi, aurait dû être blessé, pas elle. Et je regrettais d'être allé à ce gala, ayant découvert que Lyann m'aimait. Je devrais être heureux, mais non, elle tombait amoureuse d'une mauvaise personne, mais je ne sais comment lui dire, moi-même, n'ayant jamais cessé de l'aimer...

Après avoir hésité pendant des jours, j'ai décidé, qu'aujourd'hui, j'irai voir mon petit frère. Pourquoi lui ? Car c'est avec lui que j'ai le plus de problèmes et pour la révélation que j'irai peut-être lui faire, il préférerait être le premier à le savoir... Même si ce n'est pas une bonne annonce. Mais après tout, c'est lui qui me reproche de ne rien lui dire. Je pourrais aller voir Cameron, après tout c'est elle la psychologue. Mais ce serait justement le problème, elle voudrait bien faire en agissant en psy avec moi, mais s'est bien sûr une chose qui m'énerverait. Et en y repensant correctement, seul Scotty pourrait arriver à m'aider, à trouver les mots juste, à me sortir de cet enfer dans lequel je me glissé.

Après m'être doucher, je ne pris même pas la peine de me regarder dans la glace, j'ai tout de suite enfiler une chemise à carreaux rouges et blancs, et un jean délavé. Simple, décontractant et pas trop compliquer à mettre avec mon épaule. Elle était encore fort douloureuse, si je le veut je peux toujours me faire prescrire des anti-douleurs, mais j'ai bien trop peur de devenir accro à cette drogue.

Il est tout juste trois heures de l'après-midi. Déposant ce qui était en train de me détruire à petit feu sur la table basse, je me levais de mon fauteuil. J'en profitais pour attraper le paquet de cigarette poser sur cette dernière. Pincée entre mes lèvres, je ne la consommais qu'à moitié. Je pris un chewing-gum se trouvant dans le saladier décoratif, poser au centre de la table en verre. Dans ce même plat je pris mes clefs et sortit de la maison.

J'arpentais à présent les rues les mains dans les poches de ma veste en cuir. Mon visage était marquer, l'alcool fait des ravages dit-on, mais ce n'était pas ce qu'on voyait le plus. Ce que Scotty remarquera sans doute en premier, se sera cette vilaine barbe de trois jours pas vraiment entretenue. Il m'a déjà vu avec un peu de barbe, mais c'était rasé, former d'une manière bien spécifique pour que ça ressemble à quelque chose. Mais là, cette barbe, elle partait dans tous les sens et ne ressemblait à rien, je ne ressemblais à rien. Juste à un misérable alcoolique. Prenant le chemin qui me mènerait sur Apple Road, je continuais de m'avancer de ce pas las, le regard poser au sol. Je réfléchissais à Scott et sa réaction. En fait je n'avais pas vraiment envie de m'imaginer cela. Sinon, je me conduirais encore en lâche et ferait demi tour.

Arriver devant la porte je sortis la main de ma poche m'apprêtant à frapper quelques coups à la porte. Mais je ne le fis pas. Et si Scott n'était pas là et que Tyler m'ouvrait la porte ? J'aurai bien l'air con sachant que mon frère a certainement tout dit au jeune policier. Je m'étais reculé de quelques pas, pour finalement respirer un bon coup et frapper deux petits coups innocents, presque muets, à cette porte. * Faites qu'il n'ait rien entendu... * Oui tout à coup je n'avais plus vraiment envie d'affronter mon jeune frère...

Malheureusement, Scott avait entendu. Je ne pouvais plus faire demi tour à présent... La porte s'était d'abord entre ouverte mais s'était finalement ouverte toute grande. Le visage de Scott m'avait manqué, oui j'avais l'impression que c'était une éternité qui s'était écoulé entre nous deux. J'étais assez content de le voir, mais par contre lui son visage exprimait surtout une surprise.

C O N N E R | - Je... Rien de plus ne voulait sortir de ma bouche. Je peux enter?


Dernière édition par Conner D. Matthews le Ven 1 Jan 2010 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mar 3 Nov 2009 - 19:47


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

    Novembre 2009, 14:47. Maison de Scott Matthews, Apple Road, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.

    La soirée d'Halloween s'était déroulé à peu près normalement. Scotty était revenu chez lui après avoir passé une agréable nuit en compagnie d'un homme présent à la fête. A ce moment, il était saoule et avait rencontré Maât ce qui l'avait perturbé plus qu'il ne l'aurait cru au départ. Par conséquent, comme depuis sa rupture avec le jeune Blythe, il s'était laissé allé dans l'alcool et le sexe. Depuis deux mois c'était ainsi et rien n'avait changé. Scott était bien trop désepéré pour tenter de se porter mieux alors que l'homme, qu'il aime encore, l'avait frappé, largué et jetté de chez lui.

    Après une bonne douche et un habillage plus que rapide (tee-shirt et jogging), le jeune Matthews descendit prendre un petit déjeuner ou plutot une collation vu l'heure qu'il était. Aujourd'hui il ne bossait pas. Et heureusement car il avait vraiment la gueule de bois et mal au crâne. Vive le champagne mais pas ses effets retardataires (comme tout alcool) !! Il fit donc tout d'abord une sorte de coktail que sa mère lui avait appris contre les lendemains de soirée difficiles. Scott n'avait pas eut le courage d'aller faire un footing pour aller mieux. Autant dire qu'aujourd'hui, il ferait son paresseux. Il ne bougerait surement pas de la maison et ne s'habillerait pas plus que cela sachant que personne ne devait venir a prioris.

    Lorsque son gouter fut terminé et qu'il eut bu son coktail anti-gueule de bois, il partit s'allonger sur la canapé du salon attendant les effets miracles de cette mixture peu excquis. Il s'endormit. Après une demi-heure de repos bien mérité, il n'avait plus mal au crâne et son état était légèrement mieux. On frappa alors à la porte d'entrée. Surpris, Scotty se releva d'un coup, oubliant que son mal n'était pas encore totalement guéri. Sa main se posa alors sur sa tête et partit ouvrir. Entre ouvrant, le cuisinier se resta méfiant, croyant que Victoria, Rhys Blythe ou les deux soient derrière pour lui montrer leur colère face à son infidèlité inconsciente envers leur frère. Par chance, ce n'était que le propre frère de Scott. Le jeune homme ouvrit alors la porte en grand.

    - Je... Scotty resta de marbre face à son frère, sans sourire. Je peux enter?
    - Biensur. Fais comme chez toi. Dit-il impassible face à Conner. Qu'est-ce que tu fais là ? Demanda-t-il innoncement. En effet, l'ainé et le cadet de la famille Matthews ne s'était pas reparlé depuis bien longtemps. scott n'en voyais pas l'utilité si c'était encore pour que son frère lui dise que Maât était étrange et qu'il n'avait pas confiance. Aujourd'hui tout était différent. Maât et Scotty ne sortaient plus ensemble. Conner serait surement ravi de l'apprendre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mer 4 Nov 2009 - 16:58




Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.




Comme la moitié du quartier j'avais assisté à cette fameuse fête d'Halloween. Mais sans y être vraiment présent, vu que j'étais parti là uniquement pour me bourrer la gueule. Eh oui très classe, mais le champagne, bière et autres alcools m'avait changé de ce foutu Jack Daniel's que je consommais tous les jours. Depuis le temps que je bois (plus de cinq mois), l'alcool, j'avais fini par arriver à mieux la tenir. Donc je ne vous raconte même pas tout ce que j'ai pu ingurgiter à cette fête pour être vraiment bien bourrer.

Retour à la réalité, je découvrais mon frère pas au mieux de sa forme. C'est impossible à ne pas voir, sa sautait aux yeux. Enfin pour moi, je connais Scott, je sais quand ça ne va pas. Et là ça ne va pas. Pas du tout même. Ne serait-ce à juger qu'il ne prend même plus la peine de s'habiller. Son visage m'avait manqué, mais ce qui me manque le plus en ce moment c'est son sourire que je n'allais peut-être pas voir aujourd'hui. Scott avait l'air d'être aussi mal que moi. Mais que c'était-il passer ?

Quand mon jeune frère me laissa entrer, je le remercia d'un léger signe de tête. Je retirais ma veste, car ce qui allait suivre risquait d'être long. Et peut-être plus long que ce que j'avais prévu.

S C O T T | Qu'est-ce que tu fais là ?Pourquoi j'étais là ? *Dit le si je ne suis pas le bienvenue aujourd'hui.* pensais-je. *Ferme-là* Je n'avais pas l'intention d'avoir une autre dispute avec mon frère. Je n'avais plus envie de ce malheureux froid entre lui et moi. Cette situation me rendait fou. Et je n'avais qu'une chose en tête l'oublier. Ce qui me poussait encore plus à boire, alors non ça ne pouvait plus continuer ainsi.

C O N N E R | Je suis venu pour voir comment tu vas... En l'abrutit que je suis ! Mon regard vint alors se poser sur Scott. Il serait sans doute préférable d'arrêter de lui mentir. Non... En fait je suis venu pour autre chose... Mon regard se posa dans le sien. Un petit temps de silence s'était imposé, mais je repris parole avant de la laisser à mon frère. Je suis désolé... Bon tu me connais, moi et les excuse ça fait deux, mais je vais quand même faire tout mon possible pour te faire comprendre que je suis vraiment navré de ce que j'ai pu te dire, faire, ou causer dans ta vie. Mon regard ne quittait en aucun cas le sien pour qu'il comprenne que j'étais sincère. C'est vrai quoi ! J'ai été bien salaud d'avoir amené une dispute entre toi et moi la fois passer. Je ne voulais pas que ça tourne ainsi, mais je... Je n'ai plus su gérer mon comportement et sincèrement Scotty, je le regrette... Je ne suis pas venu non plus que pour m'excuser, ces derniers mois sans te voir, me rendait complètement fou tellement que tu me manquais et je me suis rendu compte que ce n'était pas à toi de venir me voir, mais à moi de le faire...

C'était déjà une chose de dite. Comme je l'ai dit, les excuses et moi ont n'est pas vraiment amis. Je détestais présenter des excuses, c'était presque inconnu chez moi. Mais pour lui je ferais tout et n'importe quoi. Devais-je encore parler ? Tout de suite ? Et lui parler de mes problèmes d'alcools ? Oui, se serait peut-être préférable... Non... Je ne tenais pas à lui dire trop de choses à la fois.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Lun 9 Nov 2009 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Sam 7 Nov 2009 - 14:43


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

    Depuis notre dispute d'il y a quelques mois, Scotty n'avait pas reparlé à son frère. C'était Conner qui devait le faire selon lui car c'éatit lui qu'il lui avait avoué son hypocrisie quotidienne ainsi que sa non-confiance en Maât alors que cela faisait déjà quelques années que le jeune Blythe et Scott se connaissaient. Etant rancunnier, Scott ne digéra pas toutes les paroles de son frère aussi facilement. Il avait fini par y arriver mais n'aurait jamais fait le premier pas pour s'excuser sachant qu'il n'avait rien fais de mal contrairement à un autre Matthews. Cependant, le cuisinier fut très heureux de revoir enfin son frère derrière sa porte d'entrée même si cela ne s'était pas vu. Il pensait que leur petite querelle allait enfin se terminer et que leur relation reprendrait vie comme avant. Conner avait toujours était l'exemple de Scotty. Ce dernier avait toujours eut une totale confiance en lui et avait toujours fait ce qu'il lui disait. C'était son grand frère et personne ne pourrait le remplacer dans le coeur de jeune Matthews. Il avait une place importante et pour rien au monde cela changerait même si, ils se disputaient tous les deux.

    - Je suis venu pour voir comment tu vas... Non... En fait je suis venu pour autre chose... Mon regard se posa dans le sien. Un petit temps de silence s'était imposé, mais je repris parole avant de la laisser à mon frère. Je suis désolé... Bon tu me connais, moi et les excuse ça fait deux, mais je vais quand même faire tout mon possible pour te faire comprendre que je suis vraiment navré de ce que j'ai pu te dire, faire, ou causer dans ta vie. C'est vrai quoi ! J'ai été bien salaud d'avoir amené une dispute entre toi et moi la fois passer. Je ne voulais pas que ça tourne ainsi, mais je... Je n'ai plus su gérer mon comportement et sincèrement Scotty, je le regrette... Je ne suis pas venu non plus que pour m'excuser, ces derniers mois sans te voir, me rendait complètement fou tellement que tu me manquais et je me suis rendu compte que ce n'était pas à toi de venir me voir, mais à moi de le faire...

    L'ainé de la famille matthews ressentait donc la même chose que Scotty. Chacun manquait à l'autre. Comme quoi les liens du sang sont bien plus forts que tout, même les disputes. Le chef cuisinier s'approcha alors de son frère et l'enlaça, soulagé par ce qu'il venait d'entendre car il ne voulait plus être abandonné par qui que se soit. Maât l'avait fait et Scott ne s'en étais toujours pas remis alors que cela faisait déjà plus de deux mois qu'ils n'étaient plus ensemble. L'amour est beau, l'amour est un vrai petit nuage. Mais quand tout s'écroule, l'amour est une faiblesse qui vous anéanti petit à petit et qui vous enfonce de plus en plus jusqu'à ce que l'enfer soit en vous. Enlaçant toujours son frère, il ne pouvait se détacher de lui. Sa présence lui avait manqué. Son grand frère lui avait manqué plus que Conner ne devait l'imaginer surtout en cette période sombre pour lui.

    - C'était pareil pour moi ... Mais j'avais autre chose en tête depuis ces deux derniers mois. Et j'accepte tes excuses et même si tu n'en avais pas fait mais que tu étais venu, je n'aurais pu t'en vouloir. Tu m'as tellement manqué, Conner ... Dit Scotty pendant son étreinte. Et j'ai aussi une révélation à te faire ... Maât ... Je ... On n'est plus ensemble ... C'était la première fois que le jeune Matthews le disait clairement. Il avait toujours mal et était toujours aussi effondré. Mais aujourd'hui son frère était là et rien ne pourrait lui rendre un peu plus de bonheur. Quelques larmes coulèrent les longs des joues de Scott. Il resserra alors ses bras autour de Conner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Sam 7 Nov 2009 - 19:31


Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


J'étais en train de me mordre la lèvre inférieure tellement j'étais stressé. Quelle serait sa réaction ? Bonne, mauvaise ? J'hésitais, mais d'un côté, si mon jeune frère viendrait à avoir une réaction négative, je le comprendrais sans doute. Car je n'avais pas, contrairement à lui, digérer les paroles que je lui avais hurlées. Je m'étais emporté et j'en avais dit de trop. Mais je n'allais pas revenir là-dessus, au risque de provoquer une autre dispute.

Le cuisinier des Matthews s'approcha de moi. Pour m'enlacer... J'ai cru qu'un moment qu'il pouvait me foutre son poing dans la figure. J'avais passé mes bras autour de lui, pour mieux le sentir contre moi. Le sentir aussi proche, me rendait heureux, juste parce qu'il me pardonne, enfin, j'imagine, sinon pourquoi ce geste ? Mais l'avoir près de moi de cette manière me rassurait aussi. Ça me mettait sur la voie de lui dire tout et que j'aurai peut-être son soutien. Mais rien qu'à penser à l'alcool, ça me dégoûtait. J'avais juste l'impression que je trahissais encore Scott. Ce que bien sûr, je ne faisais pas. Je chassais rapidement ces pensées pour ne pas gâcher ce si bon moment, qui m'avait tant manquer, entre mon petit frère et moi.

S C O T T | Et j'accepte tes excuses et même si tu n'en avais pas fait mais que tu étais venu, je n'aurais pu t'en vouloir. Tu m'as tellement manqué, Conner ... Ces paroles me poussa à l'enlacer plus fort contre moi. Heureux, voilà ce que j'étais, mais certainement pas pour longtemps... Et j'ai aussi une révélation à te faire ... Maât ... Je ... On n'est plus ensemble ...

C'est petit à petit, que mon étreinte se desserrait. Je me sentais mal. Un sentiment de culpabilité était monté en moi. * Qu'est-ce que j'ai fait ? * Mon regard s'était perdu dans le vide. Je sentis Scotty se resserrer près de moi, j'avais envie de lui montrer mon soutien, mais je n'en avais pas la force, pour moi s'était de ma faute que Maât et mon petit frère ne sont plus ensemble. Je restais quand même près de Scotty, pour ne pas trop de désorienter et qu'il croie qui n'a pas un minimum de soutient de ma part.

C O N N E R | Je... Je ne voulais pas... Je ne voulais pas casser votre couple...

Je me desserra finalement de lui pour le regarder dans les yeux. Quand je vis les larmes sur le visage de mon frère je sentis cette grosse boule à mon ventre. Un haut-le-coeur, je me dégoûtais moi-même d'avoir fait souffrir à un tel point mon propre frère. J'étais très mal, mon visage pâle le montrait. Pour moi c'était clair, j'étais la cause de leur séparation et je m'en voulais terriblement. Je ne savais même pas quoi rajouter, m'excuser des milliers de fois ne servirait à rien. Ca risquerait juste de l'agacer. Je baissais la tête un instant fermant les yeux. Mon dieu que j'avais mal au crâne. Je reposais mon regard dans celui de mon frère. J'étais désolé, ça se voyait. J'avais cet air de chien battu, que jamais je ne prenais, sauf pour rigoler, mais là, il ne s'agissait pas du tout d'une plaisanterie. Devrais-je lui dire que j'avais réfléchis sur le compte de Maât? Que j'avais essayé d'en savoir plus sur cet homme pour voir s'il était bien pour Scott ? Bon, je n'avais rien trouvé de spéciale. Non, lui dire pourrait le faire trop souffrir, il n'avait pas tourné la page, et ça se voyait. Voilà pourquoi il ne s'habillait plus. Il s'apitoyait sur son sort. Merde, il faisait la même erreur que moi ! Il fallait absolument que je sois la pour lui. Et j'allai l'être, il n'avait pas à en douter une seule seconde.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Lun 9 Nov 2009 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Dim 8 Nov 2009 - 0:29


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

    Scott venait de faire la plus grande des révélations de ces deux derniers mois. Il connaissait le point de vue de son frère sur son ex petit-ami et savait très bien, ou plutot il se doutait, qu'au fond de lui Conner devait être rassuré que son cadet ne soit plus avec quelqu'un comme lui. Alors que le chef cuisinier serra d'avantage son frère, ce dernier lui se retira. Cependant, Scotty ne le remarqua pas. Il était bien trop désespéré et en colère contre lui-même poure remarquer ce qu'il se passait autour de lui. Maât l'avait largué, jetté ou tout autres mots se rapportant à "rupture". C'était difficile à vivre, c'était même insoutenable de ne plus le sentir contre soi, de ne plus l'embrasser, de ne plus le toucher et s'endormir à ses côtés.

    - Je... Je ne voulais pas... Je ne voulais pas casser votre couple...

    Conner se retira alors de l'étreinte que Scott avait créé et le regarda dans les yeux. Des larmes de peine coulaient sur les joues du jeune Matthews. Il avait très bien entendu les paroles de son frère et pourtant, il n'osait pas encore lui dire que c'était de sa faute à lui ainsi que celle d'Esteban s'ils n'étaient plus ensemble aujourd'hui. Etre drogué sans le savoir l'avait conduit à coucher inconsciement avec ce Carson qu'il détestait au plus haut point depuis des années.

    - Mais, tu n'y es pour rien ... C'est de ma faute. C'est à cause de moi si tout ça est arrivé ... J'ai été drogué et j'ai couché avec quelqu'un d'autre alors que je ne m'en souviens même pas. Dit-il premièrement avant d'enchainer à voix basse. Je suis un monstre pour avoir fait subir tout ça à Maât. Je ne suis pas digne de confiance ... Personne ne peut me faire confiance ou sinon je les déceverai automatiquement. Je suis un vrai fléau pour tout ceux que je connais. Il suffit de te voir pour le comprendre. Je dis que je ne suis plus avec Maât et directement tu penses que c'est de ta faute. Scotty osa enfin regarder Conner. Je devrais m'en aller, partir loin de Miami, commencer une nouvelle vie pour que tout s'arrange pour toi et tous les autres ...

    Le chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami prit alors les devants et se dirigea vers le salon, essuyant ses larmes en marchant. Sur la table basse, on pouvait apercevoir une bouteille de vodka à moitié pleine et une autre complètement vide, déposé horizontalement prête à rouler, ainsi qu'un verre. Cela faisait deux jours que c'était comme cela. Pourtant Scotty ne les avait pas rangé. Si l'on regardait de plus près, on comprenait que le jeune Matthews n'avait rien rangé depuis déjà pas mal de temps. La poussière s'accumulait sur le meubles et la télé. Et si on jettait un coup d'oeil dans la cuisine, on verrait que la vaisselle sale prenait tout l'évier. Scotty se sentait vraiment mal pour laisser sa propre maison dans cet état là. Heureusement pour lui que le rez-de-chaussée ne ressemblait pas à sa chambre qui était dix fois voire vingt fois pire que la saleté pronant à ce niveau.

    - Je ne suis qu'un idiot ... Finit-il par dire, s'asseyant par terre et prenant le bouteille de vodka pour en boire une gorgée alors que sa gueule de bois ne s'était pas encore envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Lun 9 Nov 2009 - 21:16




Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.





S C O T T | Mais, tu n'y es pour rien ... C'est de ma faute. C'est à cause de moi si tout ça est arrivé ... J'ai été drogué et j'ai couché avec quelqu'un d'autre alors que je ne m'en souviens même pas. J'étais rassuré de savoir que je n'étais pas la cause de leur séparation, je n'aurai même plus su me regarder en face avec ça en plus sur la conscience. Cependant, j'étais surpris de savoir que quelqu'un avait abusé de mon frère. Qui pourrait faire ça, à Scott ? Je me posais pas mal de questions. Scott reprit parole, mais à voix basse cette fois-ci : Je suis un monstre pour avoir fait subir tout ça à Maât. Ces paroles me surpris, il se tenait pour responsable en plus... Il suffit de te voir pour le comprendre. Je dis que je ne suis plus avec Maât et directement tu penses que c'est de ta faute. Je fronçais immédiatement les sourcils. Se rendait-il compte de ce qu'il disait ? Je devrais m'en aller, partir loin de Miami, commencer une nouvelle vie pour que tout s'arrange pour toi et tous les autres ... Sur ces mots il se dirigea vers le salon. Je le suivis rapidement. Je le vis avec une bouteille de..., de vodka à la main. Une autre, sur la table, était vide, il buvait... Merde. Je restais comme figé... Comment lui dire d'arrêter de boire alors que moi-même je ne savais pas m'en passer ?

C O N N E R | Arrête Scotty... S'il te plaît... Ne boit pas ! Ne... Ne fait pas la même erreur que moi... Je t'en supplie...

Mon regard s'était posé dans celui de Scotty. J'espère qu'il comprendra ainsi et que je n'avais pas besoin d'avouer que j'étais un alcoolique. Je préférais d'ailleurs revenir sur les paroles de mon frère. Juste histoire de dévié le sujet, bien qu'on allait certainement y revenir. Je craignais déjà ce moment…

C O N N E R | Écoute-moi bien Scott! Tu dis que tu es un monstre, mais le monstre dans l'histoire ce n'est pas toi! Tu n'as rien fait! Tu n'as pas demandé qu'on te drogue. Si Maât t'aimais vraiment, il aurait pu pardonner ce geste, qui n'a même pas été fait exprès ! Tu n'es pas responsable, grave le toi dans le crâne Scott ! Ce dernier tentait d'échapper à mon regard, mais je lui prit le menton délicatement pour lui tourner la tête vers moi : Si j'ai cru que c'était moi qui avait brisé votre couple, c'est parce que j'avais de bonnes raisons de le croire. Mon comportement envers Maât était complètement stupide et enfantin, au lieu d'apprendre à le connaître, j'ai préféré le juger trop vite... Je marquais une courte pause avant de finalement reprendre Ah oui, tu dis aussi que personne ne doit te faire confiance, car tu risques de les décevoir, alors, écoute-moi bien maintenant Scotty, tu ne m'as jamais déçu, JAMAIS, ni le reste de la famille et d'autres personnes, moi en tout cas je ne vois qu'une chose, toi on peut te faire confiance, or, moi, tu crois qu'on peut vraiment me faire confiance ? Tu as bien vu ce que ça à donner la dernière fois! Dis-je, le fixant toujours. Et crois-moi bien Scott, tu n'iras nulle part. Ta place elle ICI. Ta vie elle est ici, ta famille, tes amis et autres proches sont ici. T'imagines quitter la ville ? Qu'allons-nous devenir ? Les Matthews sans leur Scotty c'est comme, un match de foot sans ballon. Ça donne rien. Les Matthews ne seront plus rien sans toi ! Tu fais partie de la famille, de nos vies, alors, oui je sais je n'ai pas vraiment à te dire ces paroles vu que je le suis, mais ce serait égoïste de partir ainsi. Tu sais pourquoi ? Parce qu'on est tous accrochés à-toi Scotty. On t'aime tous. Ma voix baissait à présent d'un octave : Je n'ai pas envie de perdre une autre personne qui m'est cher... Alors, reprends-toi en mains Scotty. Je suis là pour toi... Je le serais toujours ! Je t‘aiderai pour tout ! Je sentis les larmes me monter aux yeux, merde, je quittais le regard de mon frère pour le baisser vers la bouteille.. Je m'étais finalement assit en tailleur face à lui, gardant la bouteille entre mes mains. Cette odeur me répugnait, mais me manquait tant... Je gardais mon visage vers cette bouteille que j'avais envie de terminer. Je remontais finalement mon regard vers Scotty...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mer 11 Nov 2009 - 22:51


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

- Arrête Scotty... S'il te plaît... Ne boit pas ! Ne... Ne fait pas la même erreur que moi... Je t'en supplie...

La même erreur ??? Scotty s'interrogea longuement sur cette phrase. Conner était donc alcoolique. Comment était-ce possible ? Il était clair pour le jeune Matthews que son frère ainé buvait. Mais pas autant que cela. Il prenait un verre peut-être deux voire trois par jour. Le mal était donc pire que cela et Scott ne l'avait jamais remarqué. il culpabilisait encore plus. Il n'aurait jamais dû abandonner son frère. Il aurait dû s'acharner et comme il le faisait d'habitude. Cependant, cette fois-ci il n'avait rien vu. Peut-être que la révélation que Conner lui avait fait la dernière fois qu'ils s'étaient vu, avait légèrement chamboulé le chef cuisinier. Il écouta alors le reste du discour de Conner qui était très touchant et absolument vrai.

- Je n'ai pas envie de perdre une autre personne qui m'est cher... Alors, reprends-toi en mains Scotty. Je suis là pour toi... Je le serais toujours ! Je t‘aiderai pour tout !

Scotty fixait son frère qui ne le regardait point puisque ce dernier lui avait pris le menton pour diriger ses yeux vers les siens et depuis, le jeune Matthews ne l'avait pas laché des yeux. L'ainé de la famille avait les larmes aux yeux et finit par remonter son regard vers son cadet. Le cuisinier attrapa la main de son frère.

- Mais ... Mais il me manque tellement ... Il m'a quitté et je l'aime toujours autant. Scott serra d'avantage sa main qui tenait celle de son ainé. Je l'ai vu hier soir. Et ... Et je lui ai dis que j'étais passé à autre chose. Je m'en veux ... Mais il m'a frappé et je lui en veux pour ça ... Je ... Je ...

Scotty ne réussit plus à dire une seule parole. Il était trop peiné par Conner et son addiction à l'alcool ainsi que par Maât et leur rupture. Le tout le désespérant encore plus de jour en jour. C'était difficile à vivre et pourtant, le cuisinier devait se reprendre comme lui avait dit son frère. Et il avait tout à fait raison. Comment penser à partir alors que leur père dont Conner était très proche venait de décéder aussi subitement ? Scott était vraiment trop bête. il ne devait pas partir. Il ne devait pas laisser son frère dans cet état là. Les deux hommes devraient se soutenir mutuellement pour aller mieux et dépasser la situation dans laquelle ils étaient tous les deux. Scotty toujours assis par terre face à sa table basse, se retourna vers Conner qui était lui aussi assis par terre mais en tailleur avec la bouteille de vodka dans la main.

- Je suis désolé, j'aurais dû voir que ça n'allait pas. J'aurais dû t'aider comme un véritable frère. Je ne suis qu'une vieille loque de 24 ans qui vient de se faire larguer et qui n'arrive pas à s'en remettre. Scott Matthews est vraiment désespérant et trop nul ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Ven 13 Nov 2009 - 23:32


Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


S C O T T | Mais ... Mais il me manque tellement ... Il m'a quitté et je l'aime toujours autant. . Je l'ai vu hier soir. Et ... Et je lui ai dis que j'étais passé à autre chose.

La situation était assez délicate, je ne savais pas vraiment quoi répondre à Scott. Je n'étais pas psychologue de couple et Maât et Scott étaient assez grands pour gérer leurs amours. Mais j'arrivais à le comprendre. Pour la simple raison que moi aussi j'avais une personne que j'avais aimé plus que tout et que j'avais finalement perdu, du jour au lendemain.... Mon père... Notre père... Alors, je comprenais le vide que Scott pouvait ressentir.

C O N N E R | Je comprends... Tu as peut-être fait le bon choix en disant cela... Mais, sache que si vous vous aimez vraiment tous les deux, il y aura déjà une amélioration dans votre relation... Ça pourra prendre plus de temps que tu ne voudrais, mais tout peu se reconstruire petit à petite.

S C O T T | Je m'en veux ... Mais il m'a frappé et je lui en veux pour ça.

C O N N E R | Il t'a quoi ?! Demandais-je ayant froncé les sourcils. Alors, comme ça Maât était de nature violente ? Comme quoi j'avais peut-être bien fait de me méfier de lui. Je ne supportais pas qu'on fasse du mal à ma famille, Maât l'avait fait, mais si j'allai le trouver, c'était sûr, je ferais le plus de mal à Scotty en faisant cela. Vu qu'il aimait toujours Maât. Je n'allai rien tenter, je n'irais pas voir Maât, je mordrais sur ma chique et pour une fois, fermerait ma bouche là-dessus. Tu n'as pas à t'en vouloir, ni te sentir coupable Scott... Tu ne l'es pas...

S C O T T | Je suis désolé, j'aurais dû voir que ça n'allait pas. J'aurais dû t'aider comme un véritable frère. Je ne suis qu'une vieille loque de 24 ans qui vient de se faire larguer et qui n'arrive pas à s'en remettre. Scott Matthews est vraiment désespérant et trop nul …

C O N N E R | Arrête d'être désolé ! Tu n'as pas à l'être ! Tu n'as rien vu, car c'est moi qui est fait en sorte que personne ne puisse le remarquer. Quoi que tu fasses Scott, t'arrives à m'aider, alors ne te rabaisse pas à ce point-là. Je t'évitais, j'évitais tout le monde, je restais chez moi enfermer, personne ne pouvait donc remarquer ce que je devenais... Le Scott Matthews que je connais est un jeune homme tenace qui arrivera à s'en remettre ! Terminais-je par dire, le fixant dans les yeux. Le contredisant, mais pour son bien. Où est passé le Scotty tenace qui ne se laisse pas abattre aussi facilement ? Où sont passés ses sourires ? Voir mon frère déprimer, me déprimait moi-même. Je me relevais, je n'arrivais plus à tenir le regard de mon frère. J'avais honte de moi, j'étais sensé être l'exemple et voilà ce que j'étais, un alcoolique de frère ! Gardant la bouteille serrée entre mes doigts je la portais à ma bouche pour boire la moitié de ce qui restait à l'intérieur. Regardant de nouveau mon frère je repris parole, ma voix avait montée d'un octave, j'étais énerver, contre moi-même :

C O N N E R | Tu vois Scotty! La vielle loque, ce n'est pas toi ! C'est moi ! Je suis sensé être l'exemple de la famille, voilà ce que ça donne! Avais-je dit, ensuite je m'étais mit à applaudir tout en disant : Le grand frère alcoolique! Mais c'est de mieux en mieux dans la famille Matthews. Il n'y avait aucun doute, je débloquais carrément, je laissais sortir tout ce que j'avais sur le coeur depuis un moment : Papa était au courant! Il m'a dit qu'il m'aiderait! Il a commencé à m'aider, mais le problème s'était plus fort que moi, et je n'ai pas respecté ce qu'il m'a dit, et les derniers mots qu'il m'a dit c'est : " Tu me déçois Conner ! ". Dis-je la voix tremblante, je repris quelques gorgées hors de la bouteille, et ne laissa pas le temps à Scotty de pouvoir dire quoi que ce soit que je continuais : Ses dernières putains de paroles se sont faites sur une note négative! Je l'ai déçu! J'ai toujours tout fait pour qu'il soit fier de moi, j'ai toujours tout fait ! Et sur ce coup-là j'ai merdé Scotty! J'aimerais tant réparer mon erreur, mais maintenant c'est trop tard! Il est partit! Terminais-je par dire vidant la bouteille et je me laissais glissé contre le mur. Déposant la bouteille à mes côtés. Mes jambes repliées vers moi et mes mains tenant ma tête je continuais à dire à Scotty : J'ai merdé Scotty! J'ai merdé... Il me manque, mais je me demande si ce qui ne me fait pas le plus mal c'est de savoir que je l'ai déçu et que je n'ai pas pu me rattraper...

Mes bras cachaient en grande partie mon visage, qui était en réalité rempli de larmes. Ça ne voulait pas s'arrêter, j'avais beau essayer non, rien n'y faisait. Je n'avais pas pleurer depuis très longtemps, et avec tous les événements qui étaient arrivés, j'avais accumulé mauvaises nouvelles sur mauvaises nouvelles et maintenant je m'étais mit à bout. Sous le regard de mon frère qui devait être assez surpris de mon comportement. Mais après tout c'est lui qui m'avait demandé de m'exprimer plus à lui. Là, je ne pouvais faire mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Dim 15 Nov 2009 - 16:37


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

- Le Scott Matthews que je connais est un jeune homme tenace qui arrivera à s'en remettre !
- Tu crois vraiment que j'y arriverais ? Parce qu'aujourd'hui, j'en doute fortement. Il me manque, il me manque terriblement et je ne sais pas comment faire pour l'oublier maintenant que tout est fini entre nous ...

Scotty était complétement perdu dans ses pensées qui ne se tournaient que vers Maât. Il l'aimait toujours et pourtant ils ne pouvaient plus être ensemble. Même les aveux du jeune Blythe lors de la soirée d'Halloween avaient encore plus chamboulé le chef cuisinier. En effet, ce dernier lui dit qu'il tenait encore à lui et qu'il avait beaucoup de mal à l'oublier. Scott aurait dû être heureux de cette nouvelle. Mais pas du tout. Maât lui avait donné un coup de poing en guise de mécontentement et le jeune Matthews avait encore beaucoup de mal à digérer cet acte. Par conséquent, il mentit à l'homme de sa vie et celui qu'il aimait par-dessus tout alors que son coeur désirait le contraire. La vie pouvait parfois être bien difficile et le cuisinier espérait bien qu'un jour, il pourrait oublier Maât et rencontrait une autre personne qui lui ferait le même effet voire mieus encore.

Alors que Conner buvait la vodka de son frère cadet, Scott le regardait. il aurait voulu l'aider. Mais ne savait pas comment s'y prendre aujourd'hui. L'alcool ingurgité plus tôt devait avoir cette effet désastreux sur lui. C'est pourquoi, ses yeux bleux se posèrent simplement sur son ainé. Il n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche que le pompier avait déjà reprit la parole.

- Papa était au courant! Il m'a dit qu'il m'aiderait! Il a commencé à m'aider, mais le problème s'était plus fort que moi, et je n'ai pas respecté ce qu'il m'a dit, et les derniers mots qu'il m'a dit c'est : " Tu me déçois Conner ! ". Ses dernières putains de paroles se sont faites sur une note négative! Je l'ai déçu! J'ai toujours tout fait pour qu'il soit fier de moi, j'ai toujours tout fait ! Et sur ce coup-là j'ai merdé Scotty! J'aimerais tant réparer mon erreur, mais maintenant c'est trop tard! Il est partit! J'ai merdé Scotty! J'ai merdé... Il me manque, mais je me demande si ce qui ne me fait pas le plus mal c'est de savoir que je l'ai déçu et que je n'ai pas pu me rattraper...

Comment Conner pouvait-il penser cela ? C'était strictement impossible. Surtout venant de lui et surtout connaissant notre père. Jamais le partriarche de la famille Matthews n'aurait laissé longtemps ce fait de "déception" envers l'ainé de frère s'il était toujours en vie. C'étaut sûr et certain qu'il se serait excusé où qu'il aurait prouvé à son fils qu'il ne l'avait jamais déçu. Scotty était sûr de cela.

- Tu ne dois penser à ça. Tu as toujours été le préféré de papa. Je me souviens encore d'une discussion entre maman et lui dans la cuisine alors que je ne devais pas être dans les parages. "Conner est le meilleur fils que l'on puisse avoir" avait avoué notre père. Je m'en souviens très bien car sur le coup, je me suis demandé pourquoi toi et pas moi. Cependant, alors que toi tu avais papa, je t'avais toi qui me protégeais et aidais tout le temps. Sonc j'ai finis par accepter Scott retira alors la bouteille de vodka des mains de son frère bien qu'elle soit vide. Ecoute, je suis sûr que papa a toujours été fier de toi. Ok, il s'est peut-être énervé. Mais sache qu'il avait toujours beaucoup d'estime pour toi malgrès tout. En tout cas il en avait plus pour toi que pour moi. Je le sais et je ne lui en veux pas. Alors ne crois plus que tu l'as déçu, il était plus que fier de toi. Tu étais le fils parfait pour lui et jamais il n'aurait aimé que tu réagisses et que tu vives ainsi après sa mort.

Scotty s'approcha alors de Conner et retira les mains de ce dernier qui cachaient son visage. Il pleurait. Le jeune Matthews n'avait jamais vu ou presque jamais vu Conner pleuré et il ne voulait pas le voir ainsi. Cela le déprimait encore plus. Cependant, le pompier s'ouvrait enfin et Scotty ne pouvait qu'être ravi de ce changement.

- Tu sais que je tiens fort à toi, Conner. Lui dit Scotty en le prenant une nouvelle fois dans ces bras pour le réconforter. Et je suis très fière d'être ton frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Sam 28 Nov 2009 - 22:46


Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


S C O T T | Tu crois vraiment que j'y arriverais ? Parce qu'aujourd'hui, j'en doute fortement. Il me manque, il me manque terriblement et je ne sais pas comment faire pour l'oublier maintenant que tout est fini entre nous …

Mon regard s'était posé un léger instant sur lui. Pour revenir sur mes mains. Il devait y arriver. Que Maât lui manque ou non. Sinon son sort allait être de me ressembler. Ce que bien sûr je redoutais déjà. Un sale alcoolique ne pensant qu'à sa petite personne. Prêt a frapper pour une putain de goutte d'alcool. Voilà ce que Scott deviendrait. Moi à la base j'avais un caractère agressif, que Scott était tout le contraire...

* Moi non plus je ne sais pas comment faire pour l'oublier... * Faisant bien sûr, référence à mon père qui me manquait terriblement. Visiblement Scotty avait eu la chance d'être toujours avec Maât. Ce dernier avait aidé mon frère à faire son deuil, que moi, je n'ai pas eu une personne à qui m'accrocher et tout ça, parce que j'étais devenu encore plus solitaire et distant envers les gens.

S C O T T | Cependant, alors que toi tu avais papa, je t'avais toi qui me protégeais et aidais tout le temps. Donc j'ai finis par accepter.
C O N N E R | Je n’ai, cependant, jamais arriver au bout des espérances de papa. Jamais j’aurai pu lui arriver à la cheville. Pourquoi lui ? Disais-je, gardant mon regard vers mes mains tremblantes. Je repris tout de même paroles : Tu dis que je ne l’ai pas déçu, ou du moins qu’il n’est plus déçu, maintenant qu’il n’est plus là, mais je ne ressens pas ça ainsi. J’ai bien vu son regard le jour où il a découvert que j’étais cet alcoolique. Ce fils alcoolique, rien de tel pour foutre la honte à son propre père !

    Il y a quelques mois, 17:04. Maison de Conner Matthews, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.
Aujourd'hui, s'était un jour tranquille pour moi. Je n'étais pas de service. Les heures passèrent, il n'y avait pas un bruit, sauf le bruit de l'horloge. Ce bruit m'agaçait, m'énervait plus que tout alors je mis de la musique. ZZ Top, je n'avais pas envie de me lever et de changer de CD. Déjà que j'avais dû me redresser pour attraper la télécommande. Tant que j'y étais j'ouvris la deuxième bouteille, présent sur la table basse. Quelques minutes après, j'entendis frapper à la porte. Je déposais mon verre sur et me leva. J'avais commencé à ouvrir la porte que je reconnaissais la voix de mon père, qui parlait sur un ton de plaisanterie, de l'autre côté de la porte. Je n'avais pas envie de rire... Et encore moins de le voir...

P È R E | Alors comme ça, on ne prend même plus la peine de… Conner ?! Mon père me dévisageait. Il examinait ma tenue, un ancien pull décoloré de mon équipe préférer de base-ball avec un simple bermuda. Mes cheveux en vrac, sans compter cette barbe de trois jours. Déjà, rien que par cette vue, mon père compris qu‘il y avait un problème. Son visage se décomposa, pour finalement devenir neutre et ne rien laisser paraître pendant un moment. Il n’hésita pas à entrer.
C O N N E R | Mais vas-y papa! Je t’en prie, fait comme chez toi !
P È R E | Qu’est-ce que c’est, ça ?! Hein?! Depuis quand ? Disait-il attrapant une bouteille vide et une autre pleine tout en se dirigeant vers moi. Impossible pour moi de regarder mon père. J’avais bien trop honte de moi. Je ne voulais pas qu’on me voit dans cet état. Surtout pas lui… Je ne sais même pas ce qui me retient de t’en mettre une ! Depuis quand et pourquoi ?! Je t’ai rendu ta vie si minable que ça que tu bois ?! Mon père était furieux. Son visage neutre ne l’était plus. Il était énerver, je le voyais clairement, ne serait-ce que par son visage, mais à sa voix aussi.
C O N N E R | Tu sais très bien pourquoi je bois !
P È R E | Non je ne sais pas! Et tu as intérêt à me le dire ! Avait-il dit en se précipitant en face de moi.
C O N N E R | Scott…
P È R E | Mais pourquoi te rendre dans cet état ?! Seul toi et moi savons ce que tu penses de sa sexualité. Même ta mère n‘est pas au courant! Il ne sera jamais au courant! Et tu le sais!
C O N N E R | Sauf que je n‘arrive plus à garder ça pour moi! J’en ai marre d‘être ce frère hypocrite! Pour Scott je suis un exemple, il a toujours eu confiance en moi. Et moi qu’est-ce que je fais ? Je lui ment, depuis des années! Et tout ça pourquoi ? Parce que j’ai honte de lui dire que j’ai couché avec un homme et faillit avoir le SIDA.
P È R E | Et tu crois que boire c'est malin ?! Tu crois que Scott préfère dire que son grand frère, son exemple est un alcoolique, ou tu penses qu'il préférera dire que tu es hypocrite ?!
C O N N E R | Je ne suis pas un alcoolique !!
P È R E | D'accord! Alors, prouves-le moi! Prouve-moi que tu es plus intelligent que ça! Prouve moi que tu sauras te passer de l'alcool. Énerver je m'étais dirigé vers la cuisine. J'ouvris un placard, ou on pu voir une dizaine de bouteilles d'alcools. Je les déposait tout le long du plan de travail.
C O N N E R | Voilà? Content? Fais-en ce que tu veux! Bois-les, jette-les, vide-les, mais je vais te prouver que je peux m'en passer !
P È R E | Où est mon fils ? Où est le Conner que j'ai éduqué ? Redescend sur terre Conner! Non d'un chien, regarde toi ! Regarde ce que tu deviens! Un alcoolique ! Et tu sais ce que devient un alcoolique ?!
C O N N E R | Sors de chez moi!
P È R E | Ils se retrouvent seuls, sans amis, sans famille ! Mon père avait toujours été spéciale. Du moins il avait toujours fait cela avec moi. Tenter de me pousser à bout pour me montrer la vérité que je refusais de voir. Même si ses termes pouvaient être durs, d'un côté, c'est ce qui risquerait de m'arriver si je continue à boire.
    Retour au présent.

En un peu de temps je me retrouvais contre Scotty. J’étais bien, contre lui. Ça semblait m’aider. Mais m’être mit à pleuré devant lui me mettait mal à l’aise, je n’avais envie que d’une chose, un bon verre pour oublier ce malaise. Mais aussi retourner chez moi. Alors que j’étais toujours contre Scotty, je me reculais un peu, mes yeux étaient rouges, du aux larmes que j’avais fini par refouler en moi.

S C O T T | Et je suis très fière d'être ton frère.
C O N N E R | C’est triste à savoir… Je suis loin d’être le bon exemple des Matthews. Ajoutais-je. Ces paroles, elles étaient sorties toute seules, mais ce n’est pas pour autant que je ne les pensaient pas. Mon regard fini par se poser dans le sien. Promets-moi une chose Scotty… Ne fait jamais la même erreur que moi. D’accord? Ne l’a fait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mar 1 Déc 2009 - 17:04


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

Scotty ne comprenait pas pourquoi son frère réagissait ainsi. Il savait pourtant qu'il avait toujours été le préféré de leur père malgrès toutes les erreurs qu'il pouvait faire. C'était comme cela et pas autrement. Scott faisait avec depuis déjà bien longtemps alors que Conner ne semblait même pas l'avoir remarqué. Il n'avait pas remarqué que le patriarche de la famille Matthews passait beaucoup plus de temps avec lui qu'avec les autres frère et soeurs de ce dernier. Il était son "chouchou" et tous deux passaient pas mal de temps ensemble. Les seules choses que Scotty avait pu faire avec son père se produisit avant son coming-out. Depuis, se fut le néant total. Jamais de visite surprise chez lui, ni même de sorties entre père et fils. Rien, Scotty n'avait rien eut comparé à Conner. Mais heureusement que le reste de la famille était présent. Sans sa mère, ses soeur et Conner, jamais Scotty n'aurait pu surmonter le fait d'être différent des autres à un tel point que son père ne veuille plus passer un seul instant seul avec lui. Certes, ils discutaient, se voyaient et rigolaient, mais toujours lorsque l'un des membres de la famille était à leur côté. A la fin, le chef cuisinier avait même pensé que son père avait honte de lui et que finalement il ne l'acceptait pas tel qu'il était. Cependant, il retira vite fait ces idées de son esprit pour ne pas souffrir. Le plus important était qu'il y avait toujours eut Conner. Le grand frère avait toujours pris soin du cadet alors que personne ne lui avait rien demandé et Scott tenait fermement à ce lien qui les unissait et aujourd'hui, il y tenait encore plus que pendan son adolescence. Il était son frère, son modèle même s'il n'était pas exemplaire. Il était tout simplement un être humain qui avait des hauts et des bas.

- C’est triste à savoir… Je suis loin d’être le bon exemple des Matthews. Promets-moi une chose Scotty… Ne fait jamais la même erreur que moi. D’accord? Ne l’a fait jamais ... Dit-il à Scotty après s'être reculé de son frère cadet. Son regard se posa dans les yeux bleus du jeune Matthews, toujours troublé par les larmes de son frère, mais heureux qu'il se soit enfin confié à lui après des années de silence.
- Désolé Conner, je ne peux pas ... Répondit-il premièrement à son ainé. Je ne peux pas, à moins que tu finisses enfin par réaliser que quoi que tu fasses papa t'adorait. Je suis désolé d'être insistant. Mais mets-toi bien ça dans le crâne, tu étais le préféré et le chouchou de papa. Et rien n'aurait pu changer cela même ton alcoolisme. Il t'a surement dis tout ça pour que tu réagisse et change ton comportement. Mais j'en suis pas sûr car seul toi le connaissait aussi bien. Toi seul passait du temps avec lui en tête-à-tête. Moi j'ai jamais eut le droit à tout ça et surtout depuis mon coming-out. Mais je n'en suis pas jaloux car je me souviendrais toujours de mon frère qui était toujours présent pour moi, qui me prenait dans son lit lorsqu'il y avait de l'orage, qui me protégeait contre ceux qui osaient s'en prendre à son petit frère. Tu comprends pas que tu es tout pour moi ?! Je suis autant attaché à toi que tu l'étais avec papa. Donc oui je te promets de ne pas faire la même erreur, si tu me promets en retour d'être toujours présent quoi qu'il arrive et que tu prennes enfin ta vie en main sans que papa soit dans ton esprit. Vie comme tu le souhaite et pas comme il l'aurait souhaité. Je veux que tu sois Conner Matthews et non le Conner Matthews idéal que papa voulait ou non voir en toi. Arrêtes de boire et prends les choses en main pour toi !

Scotty venait de lacher tout ce qu'il ressentait depuis déjà quelques années. Il venait de tout révéler à son frère sur sa relation lointaine entre son père et lui-même. Il avait peut-être présent pendant son adolescence mais la réalité voulut qu'il s'éloigne de plus en plus avec le temps. Hors le chef cuisinier n'eut pas le temps de questionner son père à ce propos afin de savoir si c'était consciemment ou inconsciement que ce gouffre entre eux deux s'était formé. Le regard de Scotty se baissa suite à tout cela et fixa le sol, l'air triste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mer 2 Déc 2009 - 19:31


Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


J'écoutais attentivement les paroles de Scotty. Mais j'aurai peut-être dû, pour une fois, ne pas écouter ce qu'il disait. Il me faisait comprendre que j'étais le « chouchou » de mon père. Je n'avais jamais remarqué cela. Oui je passais du temps avec mon père, mais je croyais qu’il en faisait de même avec Cameron, Scotty et Allison.

Quand Scotty annonça : « Moi j'ai jamais eut le droit à tout ça et surtout depuis mon coming-out. » je ne pû m'empêcher de me sentir mal. Perdu, mal à l'aise. Je venais de comprendre que Scotty n'avait pas eu le père qu'il aurait dû avoir. Celui toujours présent, à l'écoute, et à l'aider. Ce père, étais-je le seul à l'avoir connu ? Ça me mettait mal à l'aise de savoir ça, seulement maintenant, alors qu'il ne faisait plus partie de ce monde. J'aurai su ça plus tôt, j'aurai remuer ciel et terre afin de faire rattraper le temps perdu à mon père avec ses autres enfants. Étais-je si aveugle que ça pour ne pas avoir compris plus tôt ? Quand Scotty poursuivit affirmant ne pas être jaloux, ça me rassurait un peu. Mais qu'en est-il des soeurs ?

S C O T T | Je me souviendrais toujours de mon frère qui était toujours présent pour moi, qui me prenait dans son lit lorsqu'il y avait de l'orage, qui me protégeait contre ceux qui osaient s'en prendre à son petit frère Ces phrases me fit comprendre que j’avais assurer une sorte de rôle de père envers Scotty. C’est vrai que j’étais toujours présent pour lui, et je le serais encore longtemps, c’est vrai que je le rassurais lorsqu’il avait peur de quoi que ce soit, c’est vrai aussi que j’avais tendance non pas à le protéger, mais à le surprotéger.

Finalement Scotty me ressemblait énormément. Certes, je n'étais pas le père de Scott, mais s'était tout comme, il est attaché à moi, comme un fils attaché à son père, voilà ce à quoi ça ressemblait un peu. Vu que j'avais joué le rôle du père dans la vie de Scotty, bien que je ne l'avait pas remarqué, peut-être que Scotty lui-même, n'avait pas fait ce rapprochement ?

S C O T T | Donc oui je te promets de ne pas faire la même erreur, si tu me promets en retour d'être toujours présent quoi qu'il arrive et que tu prennes enfin ta vie en main sans que papa soit dans ton esprit.

C O N N E R | Sache que je serais TOUJOURS là pour toi Scotty, que j'aille bien ou non, je serais toujours présent. Mais tu ne peux pas me demander ça. Tu ne peux pas me faire promettre d'oublier papa. Il m'est impossible de l'oublier. J'ai essayé, la preuve, regarde où ça m'a emmener! Alors, non, je ne peux te faire cette promesse. Prononçais-je, mon regard n'ayant pas quitté une seule seconde celui du cadet. Avant que ce dernier ne puisse dire quoi que ce soit, je repris parole: | Le Conner Matthews idéal de papa est parti le jour où tu as annoncé sa mort. Ma phrase avait été dite de manière assez rude, mais la mort du père m'était toujours restée en travers ma gorge, et émettre le mot : mort et le mot : père, me chagrinait encore énormément.

Arrêter de boire comme le disait Scotty n'était pas si facile que ça. J'avais voulu arrêter, avec l'aide de mon père, après deux jours, j'étais parti dans le bistrot du coin pour me bourrer la gueule. Et finalement décevoir mon père. Je n'avais pas envie de décevoir Scotty, lui dire que je n'allai plus boire et finir par le faire le lendemain. Alors que ce dernier avait le regard baisser au sol. Je me remis à parler :

C O N N E R | Je ne veux pas, enfin je ne veux plus te décevoir. Je ne veux pas te dire que je vais arrêter de boire, alors qu'au fond de moi se serait te mentir. Je ne veux plus te mentir… Je sais aussi que tu ne voudras pas me laisser boire, sachant qu'un verre en plus m'enfonce à chaque fois un peu plus. Mais n'essaie pas de m'en empêcher... S'il te plaît... Je ne sais pas comment je pourrais réagir, je pourrais devenir trop agressif et te frapper, et là, c'est sûr, je ne me le pardonnerais jamais.

Frapper mon petit frère était tout simplement impardonnable pour moi. Je ne saurais plus regarder Scotty, sans me rappeler que j'ai osé lever la main sur lui, conscient ou non de mes actes, ça serait trop dur et ça me pousserait sans doute à des idées noires, bien que je ne suis pas ainsi. Mais bon, on ne sait jamais ce qui peut arriver après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Mar 8 Déc 2009 - 15:06


« Un frère est un
ami donné par
la nature. »

Gabriel Legouvé

- Sache que je serais TOUJOURS là pour toi Scotty, que j'aille bien ou non, je serais toujours présent. Mais tu ne peux pas me demander ça. Tu ne peux pas me faire promettre d'oublier papa. Il m'est impossible de l'oublier. J'ai essayé, la preuve, regarde où ça m'a emmener! Alors, non, je ne peux te faire cette promesse. Le Conner Matthews idéal de papa est parti le jour où tu as annoncé sa mort.
- Je ne t'ai jamais demander de l'oublier, Conner, car je sais que je ne pourrais te le demander. Je te connais bien même très bien et je sais que papa était très important pour toi. Ce que je voulais dire, c'était que tu devrais refaire ta vie en pensant à toi et pas à comment papa aimerait te voir. Lui rétorqua Scott premièrement. Et merci de rester le grand frère que j'ai toujours connu. Scotty, le regard baissait vers le sol, le dirigea alors vers son frère qui venait de reprendre la parole.
- Je ne veux pas, enfin je ne veux plus te décevoir. Je ne veux pas te dire que je vais arrêter de boire, alors qu'au fond de moi se serait te mentir. Je ne veux plus te mentir… Je sais aussi que tu ne voudras pas me laisser boire, sachant qu'un verre en plus m'enfonce à chaque fois un peu plus. Mais n'essaie pas de m'en empêcher... S'il te plaît... Je ne sais pas comment je pourrais réagir, je pourrais devenir trop agressif et te frapper, et là, c'est sûr, je ne me le pardonnerais jamais.
- Ca ne serait qu'un poing en plus du dernier ... Prononça le jeune Matthews avec un humour noir en faisant clairement référence au geste de Maât. Oui, Scott n'arrivait pas à s'en remettre. Se faire frapper par la personne que l'on aime comme un fou n'a jamais été une partie de plaisir, surtout en sachant que c'était la dernière chose, le dernier évènement avant que Maât et Scott ne se séparent.

Le chef cuisinier s'attarda un moment sur les paroles de Conner. Pourrait-il vraiment le frapper ? Il n'en savait rien. Mais pour lui, depuis il pensait qu'il pourrait. Jamais il n'aurait cru un jour dire cela. Cependant, le fait d'avoir reçu un poing de l'homme qu'il aime accentua sa peur d'être à nouveau frapper par les personnes qui lui sont proche. Alors oui, tout le monde, un jour ou l'autre pouvait en venir à la violence gratuite. De plus, si Conner était saoule, cela ne s'arrangerait pas. Mais comment l'aider alors ? Car Scotty voulait à tout prix être un soutien pour son frère. Pourtant, il n'avait aucune idée de comment faire pour qu'il s'en sorte et arrête de boire. Conner était son frère, un frère qu'il adorait depuis le premier jour de sa vie malgré les quelques disputes qu'ils ont eut ensemble. Scotty l'avait toujours aimé et rien ne pourrait changer ce sentiment. Il serait prêt à se prendre des poings ainsi que toutes sortes de coups pour aider son ainé à ne plus boire.

- Tu ne pourras jamais me faire de mal volontairement Conner. Je le sais. C'est pour ça que je t'aime toujours autant même après tout ce qui s'est passé dernièrement entre nous. Scotty se releva du sol et tenta de tenir debout. Il n'était pas saoule, peut-être légèrement joyeux. Cependant, il s'était relevé trop vite et sa tête tournait. Il reprit ses esprits et tendit sa main pour aider son frère à se lever s'il le désirait. En attendant, il reprit la parole. Et je serais là pour toi et je t'aiderais à arrêter ton addiction face à l'alcool que tu le veuilles ou non. Tu m'auras sur ton dos pendant un long moment à partir d'aujourd'hui et sache que je ne te laisserais pas tombé. T'en a de la chance, tu ne trouves pas ? Finit-il par dire afin de terminer sur une note plus joyeuse tout en se moquant de son frère ainé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… » Lun 14 Déc 2009 - 19:25


Conner Matthews & Scott Matthews
La route peut avoir l’air déserte,
mais elle n'a que l'air…
Car sachez qu'il y aura toujours,
une personne pour vous aider.


S C O T T | Je ne t'ai jamais demander de l'oublier, Conner.
C O N N E R | C'est tout comme ! avais-je rétorquer entre temps.
S C O T T | Car je sais que je ne pourrais te le demander. Je te connais bien même très bien et je sais que papa était très important pour toi. Ce que je voulais dire, c'était que tu devrais refaire ta vie en pensant à toi et pas à comment papa aimerait te voir. Et merci de rester le grand frère que j'ai toujours connu.

J'écoutais attentivement, mais je décidais de ne rien dire. Pour ne pas me répéter. Oui l'avis de mon père avait toujours compté pour moi. Mais je ne cherchais pas à vouloir être le meilleur de la famille, ou à vraiment être le Conner que le père aurait voulu que je sois. Déjà, si j'avais voulu être le fils qu'il recherchait, je n'aurai jamais passer ces tests pour devenir pompier. Mon père trouvait ce boulot trop dangereux. Mais il aurait fallu quoi ? Que je sois employé de banque ? Si on va par là, une prise d'otage aurait pu se faire, donc métier tout aussi « dangereux ». J'aurai voulu être l'enfant idéal, je ne me serait pas montré dans un tel état à mon jeune frère. J'étais devenu l'homme de la famille à présent. Je devais prendre la relève du père, bien qu'envers Scotty, j'avais été un peu plus présent. Je devais me montrer « fort » pour les soutenir. Et s'il fallait que je devienne plus renfermer, plus dur avec moi-même, et exprimer encore moins de sentiment, je le ferrait.

S C O T T | Ca ne serait qu'un poing en plus du dernier ...
C O N N E R | Ce sera un poing de trop ! Faisant clairement référence que je ne pourrais pas me le pardonner si je viendrai à le frapper. Avant qu'il ne puisse reprendre j'avais ajouté : C'est à peine si tu sais digérer le poing que t'a donner Maât, alors, comment voudras-tu digérer celui de ton exemple ? Je ne me jetait pas des fleurs, j'essayais de faire comprendre à Scotty que ce qu'il disait était absurde. Qu'il gardera le coup que je lui ai donné à travers la gorge. Quant à moi je culpabiliserais encore plus.
S C O T T | Tu ne pourras jamais me faire de mal volontairement Conner. Je le sais. C'est pour ça que je t'aime toujours autant même après tout ce qui s'est passé dernièrement entre nous.
C O N N E R | Que ce soit volontaire ou non Scotty j'en ai rien à foutre! Pour moi ça reviendra au même ! Je me demande si Maât sait encore se regarder dans une glace sachant qu'il a frappé celui qu'il aimait. Alors, réfléchis Scotty, toi qui me connaît si bien ! Maât, celui qui t'aimais t'a frappé, moi, ton frère qui t'aime autant, pourquoi je ne pourrais pas le faire ? Étant ou non sous l'emprise de l'alcool!

J'avais essayé de rester sur un ton raisonnable et ne pas monter la voix. Même si l'envie était présente de le faire. Car je savais ce que je pouvais devenir. J'étais déjà à la base bagarreur, alors avec plusieurs bouteilles d'alcools dans le sang, cela risquerait d'être bien pire.

Scotty se leva, pour ensuite me tendre sa main. Que je ne pris pas. Se serait comme lui dire : « J'accepte ton aide » je ne voulais pas accepter son aide sachant que cela mettrait « en danger » mon petit frère. Je préférais encore me débrouiller seul que de risquer de faire du mal à mon entourage. Il fallait que j'aille moi-même dans un de ses centres de désintoxication, ou bien même que Scotty m'y envoie, là je pourrais accepter son aide, car le fait de m'envoyer là-bas m'aidera d'une certaine manière. Mais vouloir être vingt-quatre heures sur vingt-quatre à mes côtés pour s'assurer que je ne boive pas, risquerait fortement de mal se finir.

Je m'étais relevé, regardant mon frère. Il voulait rire, mais je ne pouvais pas sourire face à cela, l'aide qu'il voulait me donner me transformerait en monstre.

C O N N E R | J'aimerai bien sourire face à cette réplique. Mais non. Je refuse, je ne veux pas que tu m'aides... Tu ne peux pas prendre autant de responsabilité sur tes épaules. Pas maintenant, pas après ce qui s'est passé avec Maât. Je préfère que tu penses d'abord à toi. Croit moi, tu m'aideras, mais d'une autre manière. Celle que tu veux « appliquer » n'est pas raisonnable. Autant pour toi que pour moi Scotty...

Je regardais toujours mon frère, mais finit par quitter son regard. C'était mon frère, il m'avait dit de faire comme chez moi, mais cela était une chose que je n'arrivais pas à faire. Sûrement, car moi-même je n'aimerai pas qu'on ait fouillé dans mes placards.

C O N N E R | Tu as encore de la vodka ?

J'en avais envie. Il fallait que je boive. Je n'avais pas envie que mon frère me voit en manque. Déjà que j'avais montré beaucoup trop d'émotions, qui d'ailleurs, il ne risquerait pas de revoir d'ici tôt. Voir jamais. Certes, lui demander de me donner de l'alcool était assez, franc, vu la révélation d'avant. Mais de toute façon si je ne buvais pas là, je partirais certainement de chez mon frère afin de boire dans un bar ou même rentrer chez moi et me bourrer la gueule là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… »

Revenir en haut Aller en bas
 

TERMINER | Scott's House | « Une triste réalité… »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-