Partagez
 

 clumsiness and freezing hands (anton/saga)

Aller en bas 
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1249
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyVen 16 Nov - 16:55

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Tumblr_of7lkyEJjn1qgk05ho1_250 clumsiness and freezing hands (anton/saga) 1542382587-felicity
clumsiness and freezing hands
@Anton Luthor@Saga Björck

La lumière qui avait recouvert la petite ville côtière de Wintmont Bay ce matin était claire. Les taches blanches des nuages dans le ciel contrastaient avec le bleu éblouissant du ciel, reflétant une teinte bleutée dans les rues. Réveillée depuis une vingtaine de minutes, la Suédoise s’était levée pour observer le thermomètre qui se trouvait derrière sa fenêtre. Elle aimait les températures froides, elle aimait se blottir dans une veste chaude et pouvoir être simplement vêtue d’un top quelconque en dessous. Ses impératifs du matin l’avaient obligé à se lever en même temps que les travailleurs. En effet, elle avait rendez-vous avec un certain A. Luthor qu’elle avait rencontré de façon peu ordinaire quelques jours plus tôt. L’ordinaire n’a pas sa place dans la vie de Saga Björck qui survivait chaque jour aux différentes catastrophes et malédictions qui venaient semer des embûches un peu partout dans sa vie. Ses proches lui faisaient souvent remarquer qu’elle se retrouve toujours dans des situations grotesques et farfelues, et fort heureusement la jeune femme s’en amusait et relativisait. Ceci dit, toutes ces aventures amusantes qu’elle s’étonnait de vivre à Wintmont Bay étaient bien moins moroses que celles qu’elle ne vivait pas dans sa ville natale, en Suède, où chaque coin de rue était synonyme d’ennuis. Positive et enjouée, Saga préférait retenir les bons moments qu’elle avait passé à rire avec ses collègues de la police, les moments en familles gais et amusants et avait emporté ces souvenirs bien précis avec elle, comme on conserverait une carte postale d’un voyage, une image parfaite fixée sur le papier. Agitée à cause de l’heure qui commençait à défiler, elle s’empressait d’enfiler un pantalon confortable et convenable tout en buvant son café refroidissant. Malheureusement, elle n’avait pas eu le temps de ranger son appartement la veille et s’était endormie devant un film de Noël bidon. Une décision qu’elle regrettait fortement à 9:23 du matin, car elle ne retrouvait pas tous les papiers dont elle avait besoin pour aller à la rencontre de ce jeune homme à qui elle avait donné rendez-vous non loin de chez elle à neuf heures trente, près de son véhicule, garé devant le café préféré des habitants du coin. Alors qu’elle tentait d’enfourner grossièrement toutes ces feuilles dans sa poche, sans veiller à consciencieusement les plier, elle réalisait le froid de canard qui avait envahi la région. Les voitures et le trottoir étaient recouverts d’un léger voile blanc hivernal, dont une partie devait certainement avoir fondu dans la nuit. Le gel avait pris ses aises sur les trottoirs et les quelques passants veillaient à ne pas glisser. Devant le perron du petit immeuble qu’elle habitait, elle grelotta quelques secondes avant de zipper son manteau et de se mettre en chemin, relevant les épaules et espérant réchauffer ses oreilles. Alors qu’elle avançait à grands pas pour ne pas être en retard, sa respiration dans l’air froid dégageait une fumée blanche et pure comme la neige et provoqua chez Saga un sentiment de joie. Elle aimait l’hiver, la fumée lorsque l’on parle, les moufles et toutes ces choses qui rendent les gens plus chaleureux - ou plus froid. Devant sa vieille voiture toute délabrée, elle aperçut un homme qu’elle reconnut. Il se tenait droit face à la rue, regardant sa montre. « Je suis là, 9h…34… je suis là. » Dit-elle alors qu’elle s’approchait de lui et reprenait son souffle. Son sourire était aussi énervant qu’elle ne s’excusait même pas d’être en retard. Saga n’étant plus soumise à des horaires de travail, elle ne réalisait plus véritablement la notion de ponctualité. L’homme avait le regard rivé sur l’état du véhicule de la jeune femme, qui présentait un enfoncement au niveau du parechoc, un phare brisé et quelques dégâts de peinture. « C’est bien celle-là, vous ne vous êtes pas trompé. J’étais pas sûre que vous vous souviendrez de ma voiture. » Répondit-elle, oubliant que le jeune homme avait pris en photo tout ce dont il avait besoin pour éviter que Saga ne s’enfuie, laissant son véhicule accidenté. « Vous allez bien? » Enchaîna-t-elle, toujours avec son plus grand sourire, une formule qui fonctionnait bien souvent pour Saga: deux grandes dents blanches et deux fossettes étaient nécessaires pour une rencontre réussie. Cependant, Anton Luthor ne semblait pas forcément de bonne humeur.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 997
name : mrs.brightside (marine)
face + © : matthew daddario + kidd, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 866
age : 32 y.o
♡ status : in a relationship with kate. (soon to be a dad)
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ saga, kate (ryan, tyler)

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyMar 27 Nov - 21:36

clumsiness and freezing hands
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@saga björck - 16 novembre 2018


Nerveusement, Anton pianota sur son téléphone un message à Kate pour lui signaler qu'il n'avait finalement pas quitté la ville comme prévu la veille et serait donc disponible pour la journée si elle l'était également. Bien trop énervé d'avoir raté son vol sur le coup, le chirurgien avait préféré rentrer chez lui sans prendre la peine de le signaler à quelqu'un d'autre que son supérieur, qui allait devoir justifier son absence à la convention à laquelle il se rendait. Si son véhicule était toujours en état de rouler - tout du moins semblait-il l'être à première vue -, le temps perdu à constater l'accident et discuter (s'énerver) avait suffit à lui faire rater son avion. Avec la circulation à cette heure de pointe, Luthor n'avait même pas essayé de rejoindre Portland, bien conscient que quarante cinq minutes n'allaient pas lui permettre de faire la route et passer la sécurité à l'aéroport. Le pire dans l'histoire était que le constat n'avait pas été établi, l'idiote qui lui était rentrée dedans ne disposant pas de ses papiers d'assurances. Il était presque certain qu'il était illégal de rouler sans ces papiers dans le véhicule, mais malgré son agacement certain, Anton avait préféré ne pas faire intervenir la police et régler ça à l'amiable, ls dégâts n'étant pas bien importants. A présent, la question était de savoir si elle allait se pointer au rendez-vous fixé ce matin ou lui la faire à l'envers. Ça l'avait empêché de passer une bonne nuit et ne le rassurait pas plus maintenant qu'il se trouvait devant les deux voitures accidentées avec vingt grosses minutes d'avance, lui laissant tout le loisir de se repasser les détails de la veille et s'inquiéter. Les dégâts n'étaient pas dramatiques mais il était hors de question qu'il intervienne dans les frais de réparation et débourse le moindre centime, son prêt étudiant lui bouffant déjà une bonne partie de son salaire. Dans un soupire, il se laissa aller contre la portière de sa voiture, celle qui avait été épargnée, vérifiant sa montre suivi de son portable une nouvelle fois. Dieu qu'il détestait attendre et plus encore les gens en retard, d'autant plus lorsqu'il s'agissait d'un rendez-vous « important ». Ponctuel à l'extrême, Luthor était toujours prêt bien en avance, ce qui ne servait à rien si ce n'était l'énerver pendant qu'il attendait les autres. Il rangea son téléphone pour fourrer les mains dans ses poches, regrettant de ne pas avoir opté pour une paire de gants alors que l'hiver pointait doucement mais surement le bout de son nez dans l'Oregon. Il fit quelques pas pour se réchauffer, observa à nouveau sa montre, et releva la tête lorsque la voix de la jeune femme - qu'il crût reconnaître - s'adressa à lui. « Et vous êtes là. Qui l'eut cru? » Il força un sourire, haussant les sourcils pour accentuer le sarcasme face à ces quelques minutes de retard, qui avait suffit à le faire sauter à la conclusion qu'elle ne viendrait pas. Loin d'être un drame, le médecin était honnêtement soulagé qu'elle se soit pointée et ne lui en tenait -presque- pas rigueur. « J'ai eut un doute, mais la couleur de la mienne sur votre portière m'a convaincu. » Il poussa un peu plus le sarcasme, ne voyant pas comment s'exprimer autrement sans être désagréable et tranchant - plus qu'il ne l'avait été la veille. Difficile d'oublier la voiture qui l'avait embouti et n'avait, par dessus le marché, pas bougé d'un millimètre depuis l'accident. Luthor arqua un sourcil lorsqu'elle lui demanda s'il allait bien, cherchant à savoir si la question était ironique ou sincère. « J'irais mieux si je me trouvais à Seattle, comme prévu. Mais je suis en vie, et vous aussi. » Il conclut un peu froidement, forçant un bref sourire en coin, parvenant malgré tout à dédramatiser et voir au delà de sa colère. Certes il ratait une convention qu'il jugeait importante pour sa formation, à laquelle il s'était inscrit il y a de ça des mois, mais ni l'un ni l'autre n'avait été blessé dans les faits. L'essentiel, donc. Poussant un long soupire pour se forcer à se détendre, Anton s'accrocha au sourire chaleureux de la jeune femme qui le déridait légèrement et avait le don de l'irriter en même temps. Comment diable pouvait-elle être d'aussi bonne humeur face au résultat de son inattention? « Vous avez les papiers? » Il demanda, se frottant les mains vigoureusement pour tenter de les réchauffer, les vingt-cinq minutes d'attente ayant suffit a bien le refroidir. « On peut peut-être rentrer et se poser à une table. » Il offrit sans réellement lui laisser le choix, désignant le coffee shop d'un bras pour l'inviter à s'y rendre alors qu'il s'engageait lui-même sur cette voix.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1249
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptySam 1 Déc - 15:45

Hier après-midi, Saga rentrait d’une excursion sur le littoral. Souhaitant se désaltérer au volant, elle avait dévissé le bouchon d’une bouteille de soda achetée dans une station essence et après avoir goulûment descendu le breuvage sucré, elle tentait en vain de reboucher cette bouteille. Sa concentration fut bouleversée par une route sinueuse et un liquide qui risquait de tomber sur ses genoux. Saga avait perdu le contrôle de son véhicule, arrivant près d’un carrefour. Elle tira sur le train à main pour freiner du mieux qu’elle pouvait, mais percuta un autre véhicule, freinant lui aussi. Heureusement, la route était peu fréquentée et la collision n’avait pas causé d’embouteillage. Le choc entre les deux véhicules avait été brusque, mais finalement, Saga pensait qu’elle avait eu plus de peur que de mal et c’était aussi le cas pour la personne qui conduisait l’autre voiture. Malgré son énervement de la veille, elle était ravie de retrouver le jeune homme légèrement plus apaisé aujourd’hui, même si cette sensation était à peine visible. Lorsqu’il évoqua la portière de sa voiture indiquant des traces de peintures, Saga fit signe de s’abaisser, en tournant la tête. Cet accident était-il aussi grave que ce Luthor le laissait entendre? Après tout, ça n’était qu’un accident pas bien grave et ce renfoncement ne se percevait à peine. Même si elle avait plusieurs fois eu affaire à la froideur des gens du Nord, en Scandinavie, elle restait ébranlée à chaque rencontre de ce type. Les Suédois ont tendance à rester cordiaux en toute situation, malgré la douleur et la colère. La langue comprend peu de familiarité, ce qui fait des échanges entre deux inconnus, une discussion froide, radicale et distancée, au goût de Saga. Cet homme lui appelait étrangement ces personnes froides et directes desquelles elle s’était éloignée en partant de Suède. « À Seattle? » dit-elle, l’air surprise. Le jour de l’accident, le jeune homme lui avait pourtant expliqué dans une émotion forte qu’il avait certainement raté son avion et sa convention à cause du fait qu’elle lui soit rentrée dedans. Cependant, Saga fit mine d’avoir oublié, histoire de dédramatiser cette situation. « C’est pas terrible comme ville, on est bien à Wintmont Bay, vous n’êtes pas d’accord? » continuait-elle tout en inspectant son propre véhicule, fuyant le regard du jeune Luthor. Ils ne s’étaient jamais croisés avant ce jour. Même dans une petite ville comme celle-ci, Saga découvrait encore de nouveaux visages, elle était surprise de voir à quel point un si petit endroit pouvait regrouper autant de personnes, et croiser autant d’histoire différente. « Oui je les ai, ils sont dans ma poche… » les grandes poches de son manteau permettaient d’y plonger de nombreuses choses, Saga en extirpa quelques feuilles de papier grossièrement pliées. « Vous ne voudriez pas faire ça ici plutôt? » La température était rudement descendue, mais Saga se trouvait gênée à l’idée de rentrer boire un café et de faire ce fichu constat. En vérité, elle préférait terminer cette affaire au plus tôt, envoyer le tout à l’assurance et ne plus y penser. « Alors… » Pendant qu’elle tentait de déplier les papiers, les remettre dans le bon ordre et à l’endroit, elle observait du coin de l’oeil son interlocuteur qui s’impatientait, alors elle accéléra le rythme. Une fois le paquet remis en place, elle les regroupait convenablement et les posa sur le capot gelé de sa voiture. La prestance et l’exigence d’Anton Luthor l’impressionnaient, elle agissait comme si elle passait un entretien face à lui et qu’elle tentait de paraître irréprochable. Posant sa main par-dessus les documents pour empêcher le vent de les emporter, elle demanda si Anton avait sur lui un stylo. Lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec les papiers du constat, elle fut surprise. Ses yeux se fermèrent de désespoir, le gel avait collé le papier au capot. Saga fit mine de cacher son erreur à Anton qui fut intrigué par le soudain silence. « Heu… Je ne m’attendais pas à ça, le capot est gelé. » Elle se gratta le front, gênée de le mettre une fois de plus dans une situation peu confortable. Alors qu’elle souffla, découragée, elle peina à les décoller de la surface lisse refroidie par la neige qui était tombée dans la nuit. « Je suis confuse, vraiment. Écoutez, je vais faire tourner le moteur, comme ça le capot va se réchauffer et nous pourrons prendre les papiers sans les déchirer. En attendant, vous pouvez vous mettre à l’intérieur et j’arriverais dès qu’il se seront décollés, qu’en pensez-vous? » Elle plongeait ses mains dans ses poches, à la recherche de la clé pour mettre en route le moteur de cette vieille bagnole.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 997
name : mrs.brightside (marine)
face + © : matthew daddario + kidd, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 866
age : 32 y.o
♡ status : in a relationship with kate. (soon to be a dad)
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ saga, kate (ryan, tyler)

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyMer 12 Déc - 19:56

N'ayant jamais été très à l'aise derrière un volant, Anton préférait de loin l'utilisation de ses jambes, un vélo ou encore le subway lorsqu'il vivait à New-York. Malheureusement, les transports en commun était plus que limités -pour ne pas dire inexistants- à Windmont Bay, ne lui laissant d'autre choix que d'avaler la distance entre la bourgade et Portland en voiture tous les jours. C'était malgré tout le moyen le plus rapide de relier un point A à un point B sans devoir attendre, dans le froid ou sous la pluie, par dessus le marché. Le chirurgien appréciait la solitude que lui apportait l'habitacle de sa voiture, ce moment qui lui permettait de se mettre en condition avant un service ou décompresser après, mais il n'en restait pas moins prudent, n'ayant aucune confiance envers les autres conducteurs. Saga lui avait donné raison hier, le faisant pester pendant de longues heures à son égard et celui de toutes les personnes qu'il avait vu commettre une infraction au code de la route ces dernières semaines, et dont il avait gardé le souvenir. Arquant à nouveau un sourcil - il devait réellement se débarrasser de ce tic - lorsqu'elle le questionna sur Seattle, Anton se demanda si la jeune femme avait écouté un seul de ses mots, la veille. Combien de fois avait-il mentionné la convention et l'annulation de sa présence plus que probable, par sa faute? « Si ce n'est que ce n'est pas à Windmont Bay que je ferai décoller ma carrière. » Il railla, sur un ton plus blasé que réellement énervé. Ne pas franchir les limites de la ville revenait à ne pas évoluer, en restant toute sa vie dans la même routine aussi ennuyeuse qu'ennuyante, bien qu'il ne jugeait pas les gens qui avait choisi de le faire. Lui-même pensait à déposer sa candidature dans l'hôpital local lorsque sa formation serait terminée, sans pour autant se contenter de ses acquis. Bras croisés contre la poitrine, Anton pinça les lèvres en s'abstenant de tout commentaire lorsqu'il découvrit l'état de ses papiers d'assurance et le manque de soin avec lequel elle les transportait: qu'ils soient en ordre était sa seule préoccupation. Il laissa échappé un soupire lorsqu'elle proposa de rester dehors, laissant les bras retombé le long de son corps, vaincu. Monsieur se les gelait depuis près de vingt-cinq minutes maintenant, mais il garda à l'esprit qu'au plus vite c'était fait, au plus vite il serait débarrassé de cette paperasse - et rencontre. Luthor sorti un bic de sa poche à la demande de Saga, lui tendant, avant de se rapprocher afin de pouvoir observer par dessus l'épaule de la jeune femme ce qu'elle annotait. Il n'eut même pas le temps de lui demander ce qu'elle attendait que déjà sa mine dépitée le fit grimacer; c'était quoi, cette fois? Il joignit ses mains devant sa bouche pour retenir une nouvelle agression, soufflant dessus par la même occasion sur cette dernière dans une veine tentative de les réchauffer. « On ne s'y attendait pas, avec -2°c. » L'ironie repris le dessus, alors qu'il leva les yeux au ciel en inspirant profondément. « Si on était rentré à l'intérieur, on aurait un café chaud dans les mains et des papiers terminés. » Il signala, d'autant plus agacé qu'elle aie voulu faire les choses à sa manière, qui ne fonctionnait clairement pas. S'approchant lui-même du véhicule, le chirurgien ôta un gant pour tenter du bout de l'ongle de décoller le papier lui-même, s'assurant qu'elle ne se foutait pas tout bonnement de sa poire. Malheureusement, non. Il observa un instant son véhicule et hésita à aller s'installer dans sa propre voiture, avant de finalement opté pour la sienne puisqu'elle allait lancer le moteur. « C'est mort pour ma convention, mais je n'ai pas toute la journée devant moi. » Il se sentit obligé de préciser, avant de pivoter sur lui même pour observer le Merceline's Coffee Shop, puis de porter à nouveau son attention sur mademoiselle Björck. « Je vais plutôt aller me prendre un café. » Il annonça, sans lui laisser le choix cette fois. « Je vous prends quelque chose? » Non pas que le trentenaire soit réellement d'humeur à lui offrir, mais il avait un minimum d'éducation et de politesse, malgré son caractère de merde et l'humeur massacrante qui rythmait ces dernières heures.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.


Dernière édition par Anton Luthor le Mer 26 Déc - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1249
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyMer 19 Déc - 22:18

Lorsqu’il s’agissait de démarches administratives, la Suédoise était une véritable plaie. Elle n’arrivait jamais à constituer des dossiers impeccables et sans failles, ils revenaient sans cesse à l’expéditeur pour compléter ou mettre à jour un document. Désespérée, la jeune femme demandait souvent de l’aide à ses proches, ne maîtrisant pas encore tout à fait le système administratif américain. Fort heureusement, au travail, elle n’avait pas a y faire face n’ayant pas de poste dans un commissariat local; elle devait seulement se contenter de faire des rapports basiques à son chef de brigade à Malmö. Malgré ses déboires dans ce domaine, la jeune femme pouvait constater une nette hausse de confort dans son travail. Peut-être était-ce lié à l’éloignement avec ses collègues, la pression professionnelle s’était un peu effacée. C’était face à elle même qu’elle se trouvait à présent, elle souhaitait se prouver des choses et tout cela avançait bien depuis qu’elle avait mis les pieds ici. Lorsqu’Anton Luthor lui fit remarquer qu’il ne risquait pas d’améliorer sa carrière ici, la jeune femme se redressa brusquement, faisant rebondir ses cheveux sur ses épaules et afficha un visage déconcerté par cette idée. Ne sachant quoi répondre à cette critique saugrenue, Saga fit mine de chercher encore plus profondément dans ses poches, un stylo, et par la même occasion une porte de sortie. Gênée par les remarques de Luthor, le visage habituellement illuminé de la Suédoise affichait deux sourcils bien froncés. « Oui ben… je ne trouve pas qu’il fasse si froid. » Cette remarque sortie instinctivement de sa bouche et au moment elle eu fini de prononcer ces quelques mots, elle les regrettait. Saga avait manqué de tact, la bêtise qu’elle venait de faire avait évidemment froissé l’homme qui se tenait près d’elle. Sa franchise avait répondu avant elle sur ce coup, mais Saga continua de persévérer face à ces fichues feuilles. « Je vous rassure, moi non plus. Oh, quoiqu’il est encore tôt, mais vous… vous semblez vraiment être un homme très occupé, on va terminez ça au plus vite. » Sa phrase avait commencé sur un ton plutôt jovial, mais croisant le regard d’Anton, toujours aussi exaspéré, elle acheva ses mots sur un ton plus sec et plus rapide. Elle essayait avec ses clés, une barrette qui traînait dans sa poche, ses ongles, rien à faire, deux feuilles restaient téméraires, fixées sur le capot de sa voiture. Anton décida d’entrer prendre un café ce qui soulagea Saga quelques instants espérant trouver une solution le temps de son absence. « D’accord très bien, je vais m’occuper du moteur. » Le jeune homme s’avançait vers la boutique, Saga répondit positivement à sa proposition alors qu’elle faisait le tour de son véhicule. « Heu, je voudrais bien un grand italien si possible ! » Elle farfouilla dans ses poches pour retrouver les clés qu’elle venait de sortir pour ouvrir la portière de son auto. Dans la hâte, elle les fit tomber au sol et voyant quelques flocons de neige encore gelés au sol, elle se releva tout à coup et dit à Anton: « Avec du sucre! » Elle croisa son regard et le vit entrer dans la boutique, faisant retentir le petit grelot posé à l’entrée de la porte. « Merci », continua-t-elle sur un ton bien plus calme alors qu’il avait disparu à l’intérieur. Assise à l’avant, elle enclencha le moteur, qui par chance se mit en route dès le premier essai. Le gel de la nuit aurait pu avoir raison de son moteur, mais elle avait dissimulé ses doutes face à Anton sur ce propos. Lorsqu’elle entendit le ronronnement du moteur, le hurlement matinal de l’engin qui avait eu froid, elle attendit quelques secondes avant de ressortir. Cette idée semblait peut-être idiote, mais Saga souhaitait résoudre la situation, histoire d’en terminer une fois pour toutes avec ce constat à la con. Elle allongea son ventre sur le capot et commença à sentir la chaleur se propager sur le capot métallique. Naïvement, elle essaya de faire de la buée dans l’air pour faire fondre les quelques cristaux qui agrippaient le papier. À force de persuasion, la jeune femme réussit à décoller le premier, puis le second document, à l’aide de ses ongles. Quelques bords étaient abîmés, globalement les papiers étaient très humides, mais sauvés. Elle retourna éteindre son moteur, le pot d’échappement commençait à étrangement évacuer quelques sombres vapeurs. Le moment de regarder cela n’était pas venu et elle s’empressa de plier soigneusement l’objet de cette rencontre et rejoignit Anton à l’intérieur. Une fois la porte passée, la jeune femme reconnut qu’il eut été une bonne idée de s’installer ici. Elle regardait la salle, peu occupée, et cherchait l’accidenté parmi les visages de la clientèle. Lorsqu’elle se retourna pour voir s’il était du côté de la caisse, elle percuta quelqu’un, qui avait deux cafés dans les mains, renversant la moitié des boissons sur la chemise de la personne en face d’elle, ainsi que sur sa doudoune. Le silence avait envahi les lieux, et Luthor la regardait, à bout de nerfs.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anton Luthor

messages : 997
name : mrs.brightside (marine)
face + © : matthew daddario + kidd, james arthur.
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ raphaël ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 866
age : 32 y.o
♡ status : in a relationship with kate. (soon to be a dad)
work : pediatric surgeon in portland.
home : a house on bridgewater way with kate.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●○ saga, kate (ryan, tyler)

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyMer 26 Déc - 15:15

Lèvres pincées pour retenir une quelconque remarque lorsqu'elle lui signala qui ne faisait pas si froid, Anton se refusa à lui signaler que son ressenti des températures extérieures était déréglé, les papiers gelés sur le capot de sa voiture prouvant qu'il faisait suffisamment froid pour avoir envie de s'abriter, plutôt que régler ça sous le gel. Même s'il était le premier à vouloir en finir au plus vite avec ces papiers, Luthor n'avait pas vu l'intérêt de les compléter à l'extérieur. « Merci. » Il souffla d'un ton sec, lorsqu'elle mentionna vouloir faire ça au plus vite puisqu'il semblait pressé. Si le chirurgien ne l'était pas tant que ça au final, la jeune femme lui ayant libéré une journée complète dans son agenda, il n'en avait pas moins envie d'en profiter pour faire d'autres choses, auxquelles il n'avait pas forcément de temps à consacrer en général. Depuis des années maintenant, la vie de Luthor se résumait à cet agenda et à ces heures interminables à l'hôpital, pour lesquelles il ne se plaignait jamais. Il y avait peu de place pour les loisirs, moins encore pour le plaisir de " rien faire ", et le trentenaire espérait pouvoir profiter de cette journée pour profiter d'une après-midi en tête-à-tête avec Kate. Le jeune chirurgien avait fait de sa carrière une priorité, et s'il comprenait que tout le monde n'en fasse pas de même, il appréciait que ses proches acceptent son train de vie sans le lui reprocher inlassablement. Tout comme il appréciait qu'une inconnue, qui lui faisait perdre son temps depuis hier soir, ne vienne pas juger son empressement à mettre un terme à cette rencontre.
Les papiers à présent gelé sur le capot, Anton se dirigea vers le petit café pour aller se réchauffer, levant a main d'une signe entendu lorsqu'elle lui cria sa propre commande. Il tourna les talons pour observer la jeune femme lorsqu'elle ajouta un sucre à sa commande, avant de reprendre sa route en secouant la tête. Au cours de sa, pas si courte, vie, Luthor avait eu l'occasion de rencontrer un tas de personnes mais Saga Björck était un cas exceptionnel, il peinait à croire qu'il n'y avait pas une caméra cachée quelque part, et quelqu'un qui se marrait à ses dépends derrière celle-ci. Une fois dans le café, il ouvrit son manteau en sentant la chaleur venir lui piquer les joues, rosées par le froid extérieur, et leva les yeux vers le menu. N'aurait-il pas mieux fait d'abandonner l'idée de remplir ce constat? De simplement se rendre au garage, en prétextant avoir retrouvé sa voiture dans l'état actuel, dans l'espoir que son assurance intervienne sans qu'il n'aie à débourser le moindre dollar? Il regretta ne pas avoir eu cette idée la veille, ce qui lui aurait épargné cette perte de temps, mais il était un peu tard à présent pour reculer. Avec un peu de chance, ils n'en avaient plus pour longtemps. Dés que les papiers seraient récupérés, ils les complèteraient et pourraient reprendre leur journée, chacun de leur côté. Luthor ne voyait pas ce qui pouvait encore arriver, à moins qu'elle ne laisse les papiers s'envoler au gré du vent, ce qui ne lui semblait même pas être une possibilité si saugrenue en connaissant le spécimen, mais il chassa bien vite cette idée de son esprit. Sur le côté, il attendit sa commande et récupéra les deux cafés autour desquels il vint placer un petit carton pour éviter de s'y brûler les doigts encore gelés. Tournant les talons, les deux boissons chaudes dans les mains, le brun n'eut pas le temps de poser un regard circulaire sur la pièce pour leur trouver une petite place, que quelqu'un le percuta. Il jura entre ses dents en sentant le café brûlant se renverser sur ses mains, tendant les bras devant lui comme si cela pouvait lui éviter d'en avoir un peu plus sur lui. Anton mit une bonne seconde à relever la tête pour découvrir le - la, en l'occurence - responsable, poussant un long soupire en découvrant Saga. « Vous êtes une catastrophe ambulante, ma parole! » Il râla en montant légèrement le ton, venant déposer ce qui restait de leurs boissons sur le petit meuble où se trouvait sucre, serviettes en papier et compagnie, pour se libérer les mains. Attrapant une bonne dizaine de serviettes, il commença a s'essuyer en tendant l'autre partie à l'autre personne touchée, dommage collatéral de la tempête Saga Björck. « Je suis désolé, vous n'êtes pas brûlé? » Il s'enquit, ignorant ses propres doigts encore glacés qui piquaient douloureusement. « Non je pense que ça va, mais je me rendais à un rendez-vous important, c'est foutu à présent. Faites attention la prochaine fois! » Mâchoire serrée, Luthor glissa un regard assassin sur la responsable, énervé de se faire lui-même engueuler alors qu'il était une autre "victime" de miss-catastrophe ici présente. « Je vais vous laisser ma carte, je vous rembourserai le nettoyage à sec. » Et putain que ça lui faisait mal de l'offrir, pour quelque chose dont il n'était même pas le responsable par dessus le marché. Anton Luthor avait bien des défauts et sa radinerie en était un des plus gros, mais il n'avait clairement pas la patience pour une nouvelle altercation et souhaitait juste proposer ce qui semblait le plus juste, mais surtout le plus rapide pour mettre fin à cette mascarade. « Ça ne sera pas nécessaire, merci ! » Anton arqua un sourcil, s'entendant dans le ton tranchant employé par le trentenaire. Il se reconnaissait dans son attitude, son énervement et, sans doute à bout de nerfs, dû pincer les lèvres pour retenir un sourire face à l'ironie de la situation. Que pouvait-il faire de plus, si ce n'était s'excuser, de toute façon? Il adressa une moue désolé à la serveuse qui se dirigeait vers eux avec un torchon, leur assurant que ce n'était rien et qu'elle allait leur apporter deux nouveaux cafés au plus vite. « Je reviens. » se contenta-t-il d'annoncer, poussant un énième soupire avant de se diriger vers les toilettes ou il fit couler un peu d'eau froide sur ses mains, avant d'essayer de nettoyer comme il le pouvait son manteau. Il retrouva Saga, installée à un table avec deux nouveaux cafés et prit place face à elle. « Vous êtes toujours aussi maladroite, ou c'est juste l'envie de pourrir ma journée jusqu'au bout? » Il demanda une petite d'agacement dans la voix, même si son ton était redescendu pour laisser place à un certain "amusement", tant il l'enchainement des gaffes lui semblait ridicule.

_________________
— i don't miss you, you're not in every single thing i do. i don't think we're meant to be and you are not the missing piece. even when i'm burstin' into flames, i don't regret the day i left. i don't believe that i was blessed, i'm probably lyin' to myself again, 'cause only you could fill this empty space.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1249
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) EmptyJeu 3 Jan - 14:32

Saga Björck était une jeune femme pétillante et volontaire qui n’avait jamais rechigné à la tâche. Très entière, elle avait toujours abordé les situations compliquées de sa vie avec un léger sourire, un sourire presque forcé qui lui permettrait d’affronter les réalités et de les surmonter. Malgré son courage et son attitude positive, elle avait un énorme manque de confiance en elle. Depuis sa jeunesse, Saga était inquiète de l’opinion que les gens pouvaient avoir d’elle. Sa mère était une femme très critique son égard et ne se privait pas de donner son avis sur la jeune femme. Ayant grandi dans un environnement très masculin, elle n’avait pas souvent eu l’occasion de s’affirmer en tant que femme et avait pris pour l’habitude d’évoluer dans l’ombre de ses frères, dans l’ombre de personnes qui brillaient plus qu’elle. Sa maladresse et ses aventures étaient ce qui la caractérisait. En famille, on avait plus l’occasion de se moquer d’elle plutôt que de lui faire des éloges. Les frasques de la jeune femme étaient presque légendaires, mais elle le regrettait souvent. Elle avait vu de nombreux regards virer vers le désespoir à son égard, les amis qu’elle avait su se faire au fil des années connaissaient sa valeur et acceptaient tout à fait ses défauts comme ses qualités. Saga était une femme chaotique, bordélique, mais avec un coeur très tendre. Lorsqu’Anton Luthor vint à la caractériser de catastrophe ambulante, la jeune femme n’eut d’autre réaction que de fermer les yeux très fort, espérant que le ton de sa voix redescende. Elle mordait sa lèvre inférieure, s’empêchant toute réaction impulsive malvenue sur le moment. Elle reconnaissait complètement sa maladresse et s’en voulait terriblement. D’autant plus que le jeune homme qu’elle avait accidenté la veille, qu’elle venait une fois de plus d’accidenter avait engendré une nouvelle victime. Les réactions en chaîne n’étaient plus une surprise pour elle. Malgré qu’elle soit complètement hors des réalités et des convenances, la jeune femme avait développé une forme de tempérance qui apaisait quelque peu la situation sur l’instant, lorsque de tels accidents arrivaient. « Anton! Je m’excuse, je suis vraiment désolé, vous n’êtes… » La colère de l’homme qu’elle avait en face d’elle était telle que Saga n’arrivait pas à terminer ses phrases. La culpabilité monta d’un cran lorsque celui-ci vint à proposer de payer le nettoyage de la troisième personne prise dans cette collision. De plus, cette personne avait un rendez-vous important, la Suédoise était dévastée à l’idée d’avoir gâché la journée de deux personnes. « Non laissez-moi vous l’offrir, je suis… » Mais la personne s’éloigna, les laissant régler l’incident entre eux. Saga se trouvait embarrassée, honteuse et proposa de nouvelles serviettes en papier à Anton qui grognait au vu de l’état de son manteau. Lorsque la serveuse très aimablement leur affirma qu’elle leur apporterait deux nouveaux cafés, Saga glissa timidement un remerciement.« Merci mademoiselle. »  Sa voix était à peine audible, elle n’osait pas se retourner pour observer le regard des personnes présentes qui la regarderaient d’un air sourcilleux. Elle s’essaya discrètement à une table depuis laquelle Anton pourrait la voir à la sortie des toilettes du café. La serveuse apporta les boissons et Anton arriva. « Vous allez m’en vouloir à jamais, j’imagine… Croyez-le ou non, tout ça était involontaire, de l’accident d’hier à… celui d’aujourd’hui. » Elle lui adressa un léger sourire, qui l’espérait-elle allait apaiser la situation. Elle était intimidée de la prestance de l’homme assis en face d’elle. Les vilains caractères comme le sien, elle en avait rarement croisé en vérité, mais elle espérait qu’au fond, il puisse être plus gentil qu’il ne laissait le paraître. « On va commencer ces papiers, vous le voulez bien? Tenez, je crois que c’est à vous de remplir tout ce qu’il faut concernant votre voiture, plaque, etc. » Saga était une terrible conductrice et une très mauvaise gestionnaire administrative. La dernière fois qu’elle avait eu à faire un constat, elle l’avait fait remplir par quelqu’un d’autre et le garage s’était occupé d’envoyer les papiers. Sa phobie de la paperasse était très fort qu’elle refila une fois de plus le fardeau. Tandis qu’elle regarda Anton relire les instructions du constat, elle amena sa boisson jusqu’à ses lèvres et se brûla en silence. Elle reposa illico la tasse sur la table, décidant de ne plus y toucher du tout pour éviter tout nouveau dégât ou accident.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty
Message· · Sujet: Re: clumsiness and freezing hands (anton/saga) clumsiness and freezing hands (anton/saga) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
clumsiness and freezing hands (anton/saga)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Scenario Saga: Le Raid
» Acheter des objets de la saga Harry Potter
» Moines vindicatifs Saga Gripping Beast
» LA SAGA DE CONAN/ J'AI LU
» Personnages de la Saga HP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: