AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 put your empty hands in mine (n/d).

Aller en bas 
-- DON'T BE SO SHY.

Dulce Lloyd

messages : 845
name : romane.
face + © : charlize theron, © balaclava.
multinicks : mads.
points : 990
age : forty-three y.o.
♡ status : flirting w/ kelley.
work : porn director, ex porn star.
home : a mansion on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●○○ (zachary) // next: kelley, dahlia, ditta

Message· · Sujet: put your empty hands in mine (n/d). Sam 17 Nov - 19:49

@Donna Castello
--------------------

Dimanche soir. Ocean Avenue. Plusieurs bouteilles de vin attendent dans la cuisine, des menus de restaurants sont disposés sur la table basse du salon. La maison est encore calme mais ce ne sera rapidement plus le cas, quand Donna rentrera enfin de ses activités de la journée. Peu importe quels sont leurs plans ou elles en sont dans leur vie, les dimanches soirs sont sacrés depuis maintenant deux ans et aucune d'entre elles n'oserait un jour y échapper. L'ambiance n'est pas toujours la même selon leurs humeurs : soirée confession quand le coeur est lourd, rires quand tout va bien - dans tous les cas, elles sont toujours là l'une pour l'autre. Elles l'ont toujours été, d'aussi loin que se rappelle Naomi. Leur amitié date de l'enfance, quand elles n'étaient que des petites filles, et la distance Windmont Bay - New York n'a jamais causé de tort à leur relation, si bien que la maison de Donna a été son premier arrêt lorsque la belle indienne a remis le pied dans l'Oregon. Ses relations avec ses parents s'étant bien détériorées, quel fut son soulagement quand son amie de toujours lui a proposé de venir vivre chez elle quelques temps, lui évitant alors de devoir quémander un toit à ses géniteurs. Ce qui devait être au départ une situation temporaire s'est transformée en une colocation de long terme, et les deux colocataires ne pourraient être plus heureuses de vivre ensemble. Et comme si se voir tous les jours au petit-déjeuner et le soir en rentrant n'était pas suffisant, les deux jeunes femmes avaient instauré ce rituel du dimanche soir et s'y pliaient depuis près de deux ans.
Quand enfin Naomi entend la porte d'entrée s'ouvrir puis se refermer, un sourire étire ses lèvres pulpeuses et elle se propulse hors de son lit pour rejoindre son amie dans l'entrée. — Enfin ! Pendant un moment, j'ai cru que tu avais oublié quel jour on était. Même si l'idée est ridicule, puisqu'elles passaient toutes les deux la semaine à attendre avec impatience ce jour si haï de l'ensemble de la population. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elles avaient choisi le dimanche, pour ne plus autant redouter ce jour qui annonçait le début d'une nouvelle semaine de travail. — Du coup, j'ai tout préparé. Dit-elle à son amie en la guidant dans la cuisine, comme si cette dernière ne connaissait pas ces lieux par coeur. Une fois dans la cuisine, Naomi attrape deux verres à vin (qu'elle n'a pas sortis à l'avance pour ne pas qu'ils prennent la poussière) et les remplit du liquide rouge qu'elles apprécient tant. Elle tend son verre à Donna, prend le sien puis la bouteille et se dirige vers le salon, où elle s'installe sur le canapé, repliant ses jambes sous son corps tout aussi pulpeux que ses lèvres. — T'as envie de quoi ? Lui demande-t-elle en lui tendant les différents menus, variant de l'italien au chinois en passant par le mexicain. Fan des plats à emporter, Naomi fait partie de ces personnes qui entassent tous les menus qu'on dépose devant sa maison pour faire de la pub à son restaurant. Comme quoi ça peut servir, puisqu'elles s'en servent à chacune de leurs soirées.
— J'ai croisé un ancien ami et regarde ce qu'il m'a filé pour me souhaiter la bienvenue dans le quartier. Naomi sort de sa poche un joint énorme, lançant un regard complice à son amie. Si ses élèves la voyaient en ce moment-même, ils hallucineraient ; oui, la prof aime relâcher la pression de temps en temps. — Je ne lui ai pas précisé que ça faisait déjà deux ans que j'étais ici, le pauvre est tellement perché qu'il est capable de me faire le même cadeau dans un mois pour les mêmes raisons. Qui suis-je pour lui dire qu'il est complètement à côté de la plaque ? Questionne-t-elle en portant une main près de son coeur dans un geste de compassion. Naomi n'a jamais été du genre à profiter des autres, mais refuser cette générosité serait totalement stupide.

_________________
--- In a room full of frozen faces and a moment of fractured time we eclipse in a conversation as the words they pass us by.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
put your empty hands in mine (n/d).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» mine de sel de la rochelle
» taïam ∞ today you're mine
» Mine de fer
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: