AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Sam 28 Nov 2009 - 20:28

Elle avait senti le rapprochement corporelle de Duncan contre son corps comme pour tenter de la réchauffer, elle eu la sensation d'avoir la silhouette masculine l'entourant telle un serpent pour réussir à la maintenir au chaud, la jeune mère tremblait tellement de froid qu'il avait dû être effrayé par la température de sa peau. Tout d'un coup, elle songea qu'elle n'était pas aussi attirante qu'il fut quelques instants & elle avait peut être raison, tout son mécanisme était dépourvu de chaleur humaine. Elle ne se sentait plus aussi craquante qu'elle avait pu lui paraître en lui grimpant dessus, elle avait l'impression d'être une loque pleurante qui ne trouvait plus rien d'autre que de s'apitoyer sur son propre sort alors qu'elle se doutait bien qu'il avait lui aussi ses problèmes. Son comportement de jeune femme brûlante avait quitté les bords du corps du garçon pour les tremblements, elle était frigorifiée et même en tentant de ne pas le paraître elle ne pouvait s'en échapper. Elle ressenti donc l'homme à ses côtés, la rapprochant rapidement contre elle – en ayant peut être besoin lui aussi – elle eut un léger frisson contraire à sa fraîcheur alors que Duncan se réchauffait petit à petit.

Oliver était la plus belle chose à ses yeux. Il était l'ange diabolique qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de trouver, sa petite bouille blonde aux grands yeux bleus était en totale contradiction avec les bêtises qu'il pouvait commettre, elle l'aimait. Cette tronche de quelques mois faisait partie entière de son passé (un passé qu'elle ne pouvait effacer), mais il était surtout son présent et son futur pour de multiples raisons. Plus tard, lorsque ce dernier souhaiterait croiser le regard de son père elle lui expliquerait tout, il était bien évident qu'elle ne mentirait pas à son bambin parce qu'elle ne le saurait. Tout comme à Duncan. En voyant la face de son voisin, elle aurait été incapable de lui dire quelque chose de faux, et même si elle ne lui avait dit qu'une minuscule portion de sa vie passée elle n'avait craché que de la vérité.

Il était allongé près d'elle à la resserrer côte à côte, tandis qu'elle clôturait ses pupilles de peur de faire glisser les larmes qui ne tarderaient pas à montrer le jour. Elle entendit alors comme un soupir sortir du creux de la bouche du jeune homme et eut raison de l'entendre, il était mal à l'aise d'avoir posé la question fatale et s'en voulait, son expiration de souffle fit comprendre à la mère qu'il était désolé de la situation dans laquelle il l'avait mise. Panamee avait toujours ses deux yeux clos à le regarder par delà ses paupières fermées, elle eut comme un petit écartement de la mâchoire où un sourire se laissa entrevoir au moment où il l'embrassa sur le coin de l'oeil. Les lèvres si douces de son voisin avait délicatement été posées sur le recoin de ses cils, elle eut la sensation de renaître, la jeune mère avait ouvert ses yeux au contact de la bouche de Duncan contre sa peau et l'avait contemplé. Il se rapprocha encore un peu plus en cognant son front au sien avec un franc sourire, elle se réchauffait petit à petit dans ses bras et si proche de son corps, et se mit à écarter encore plus son sourire en sentant son propre nez se faire étreindre. L'homme avait déposé son odorat en l'appuyant contre le nez de la jeune mère et avait alors exercé un baiser esquimau des plus gracieux, les joues de Panamee se rosirent en sentant l'embrassade de leurs deux tarins (tarin : organe de l'odorat, nez). Ses larmes restées au creux de ses paupières ne mirent pas longtemps à glisser le long de ses joues, elle se passa alors l'index sur son visage pour nettoyer l'eau qui gisait et ne cessa de regarder son compagnon dans un silence parfait où elle se permettait de le regarder, encore et encore.

Sa main était toujours entrelacée à celle de son compagnon qu'elle mit entre les deux corps, pour se chauffer les doigts certainement, elle avait toujours son front collé au sien comme deux siamois tandis qu'elle voulut reprendre le cours de la conversation sur une interrogation qui l'intriguait. Et si Panamee mourrait ? Elle avait sans cesse songé à cet accident horrible qu'elle pouvait avoir n'importe où et n'importe quand, elle s'était aussi beaucoup demandée qui s'occuperait de son fils dans un cas tel que celui ci. Elle était effrayée à l'idée de savoir son enfant entre de mauvaises mains, et comme un réflexe, elle avait lancé cette question à Duncan pour se rassurer de l'avenir du petit. Elle ressentit les bras de l'homme venir se cloîtrer contre la taille de la jeune mère, il la rapporta encore plus à elle lorsqu'elle venait de lui redresser la tête, l'homme viril l'avait ramené tout près d'elle en l'écoutant. Le discours ironique de la demoiselle fit sourire le garçon, ce qui était quelque chose de gagné lorsqu'on avait vu les deux visages blancs attristés quelques instants auparavant, elle avait alors sourit à son tour avant d'entendre ce qu'il avait à dire.

DUNCAN « Je suis là Panamee, je ne suis pas parti en voyant ton fils et je ne t'abandonnerai pas avec lui, même si un jour quelques choses ne va pas entre toi et moi, je serais là pour vous. Tu mérites des sourires et des moments de joies, tu mérites que le bonheur ma belle. »

Il n'avait fait aucun geste. Et pourtant, elle frissonnait telle une jeune femme qui venait de jouir sous un acte sexuel, Panamee venait d'entendre la plus belle chose qu'on avait pu lui dire en vingt quatre ans, et c'était lui qui l'avait dit. Elle s'approcha rapidement du jeune homme en voulant l'embrasser avec beaucoup plus de passion et d'amour, mais son front contre Duncan, elle l'avait remercié par un baiser sur sa joue. Quelque chose de plus amical, mais ne voulant pas succomber une nouvelle fois dans les enfers de la séduction, elle s'était contenté de passer l'une de ses mains sur la nuque du garçon et d'embrasser sa joue avec désir. Elle se dégagea rapidement du visage de ce dernier de peur d'être tentée par autre chose et planta encore son regard dans les iris claires du jeune homme, elle avait un petit sourire en coin où elle ne put s'empêcher de l'agrandir en l'entendant parler.

DUNCAN « Et je savais que tu avais deux métiers, mère et docteur coquine, mais là tu m'étonnes! Toi entraineuse d'une équipe de foot ? Je suis épatée, t'entraines quoi ? Des poussins ? »
PANAMEE « Coquine ? », le seul mot qu'elle avait repéré en premier dans sa phrase fut l'adjectif espiègle qui lui avait attribué. Elle arqua un petit sourire taquin en s'approchant un peu plus de son visage, et lui tirant la langue comme une enfant reniant sa faute elle s'exprima.  Moi ? Jamais ! » Revenant rapidement sur l'essentiel de sa question qui la faisait sourire et rire, elle eut l'air songeuse en levant les yeux au ciel avant de les reposer vers le garçonnet qui ironisait. « J'entraîne les petits mâles de mon ventre – qui sait – peut être une douzaine. Quoique... Quand j'étais petite, j'étais sacrément douée au football. », elle avouait ce souvenir sans même qu'il lui en pose la question, à croire qu'elle se dévoilait petit à petit sans même qu'il ne lui demande.

Un enfant avec Duncan ne lui était jamais venu en tête. A vrai dire, ils se connaissaient à peine alors avoir un bambin avec lui se révélait être surréaliste, mais maintenant qu'elle songeait à une multitude d'enfants pouvant construire une équipe de foot, elle y pensait. Pas maintenant, mais dans un avenir incertain elle serait peut être la femme qui sauterait dans les bras de cet homme à lui annoncer l'heureux événement, elle aurait eu avec de la chance un autre blondinet aux yeux clairs semblable aux siens. Panamee eut un petit sourire à l'idée d'avoir un deuxième enfant dans sa fratrie, elle se doutait bien que Oliver ne serait pas le dernier de la descendance McCawley, tout du moins elle l'espérait profondément.

DUNCAN « Euh... Non je te rassure... tes fesses ont pas... hum... besoin de piqures ! »

Elle s'apprêtait à répondre quelque chose au sujet de ses fesses rebondies, mais la main de Duncan glissa rapidement le long de son dos pour atterrir sur son fessier, elle haussa les sourcils en se demandant bien ce qu'il voulait faire et ne fut pas au bout de sa surprise. Son postérieur était sien. Il venait de caresser le derrière de la jeune femme qui ne put que sourire de cette approche, il était si craquant avec ses gestes et sa parole, qui ne pouvait pas craquer à cet homme ? Il avait beau être d'après lui un connard ou un salopard de première, elle ne lui en trouvait pas ses défauts qu'il se donnait. Descendant à son tour sa propre main en direction de ses fesses, elle attrapa la main baladeuse du jeune homme qu'elle placarda contre le matelas, lui faisant ainsi comprendre que tout toucher entre le corps opposé les menait à faire des bêtises comme se sauter dessus mutuellement. Elle voulait sincèrement qu'il réussisse à faire son défi d'abstinence, et elle devait elle même se contrôler en évitant un maximum de ressentir du plaisir à chaque contact de ses mains sur sa peau.

PANAMEE « Tututut... » annonça t elle dans un sourire comme pour le ralentir dans ses caresses. Elle se mit alors à ricaner, puis se demandant bien ce qu'ils pourraient faire, elle se souvint de leur partie de surf improvisé où il devait l'entraîner, elle annonça alors le plaisir qu'elle aurait à partager une planche de surf avec lui.

DUNCAN « Je ne pourrais aujourd'hui, il faudrait que j'aille voir quelqu'un... Enfin... »

Il se mordilla légèrement la lèvre comme précédemment, baissant puis relevant la tête en sa direction, il secouait la tête négativement en lui annonçant que malgré tout, ils devraient renoncer cette fois ci à leur partie de sport sur la vague. A force de se mordre la mâchoire il allait finir par saigner. Elle fronçait alors les sourcils en se demandant bien pourquoi il changeait d'avis si précipitamment, puis se souvenant du coup de fils elle se douta alors que la cause principale de sa reculade de rendez vous fut ce coup de téléphone. Panamee le regardait alors qu'il tourna la tête vers la montre déposé sur la table de chevet marquant les 10:30 du matin, elle attendit qu'il repose l'objet horloger sur le rebord en bois avant de poser sa main sur le torse du garçonnet. Elle voulait venir avec lui, et ne sachant comme lui dire sans qu'il ne se braque – sachant que sa froideur précédente fut en partie crée par son portable – elle mastiqua longuement sa bouche avant de se décider à le lui demander avec lenteur.

PANAMEE « Tu te souviens : profitons de notre journée, Duncan. » avouait elle dans une moue enfantine, sachant tout d'un coup qu'il allait l'abandonner pour quelque chose d'autre. Elle eut des petites prunelles sous forme d'yeux de biche alors qu'elle le contemplait, se grattant machinalement sa tignasse brune sauvage elle reprit une nouvelle fois la parole. « Laisse moi venir avec toi... », elle eut comme une boule au ventre du victime recalage qu'elle allait se prendre en pleine figure, et accentuant alors sa demande, elle eut un petit sourire enfantin au creux des lèvres. « S'il te plaît... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Dim 29 Nov 2009 - 11:20

Duncan ne la trouvait pas moins sexy ou moins attirante, pour lui Panamee était différente certes d'il y a quelques instants mais sa beauté ne s'était pas pour autant évaporée, les pleurs ne l'avait pas chassé, elle était toujours aussi belle l'intérieur était toujours là, même si elle avait les larmes aux yeux, sa beauté intérieur était là présente, triste mais présente! Et pis même il savait bien que les pleurs étaient éphémères...

En ayant fais alors pleurer Panamee Duncan savait que son fils était toute sa vie, encore plus qu'elle n'osait le dire, elle vivait une chose étonnante avec ce bambin, c'était elle et lui contre le reste du monde limite. C'était une mère dévouée, et cela peut importe qui se trouvait à ses côtés, elle ne voulait pas faire bonnes figures elle l'était et c'était à prendre ou à laisser. Et Duncan de toute façon n'était pas vraiment d'humour ou d'envie à les séparer, le petit l'avait fais craquer pour tout dire, avant même la mère, voir un bébé de 6 mois avec une glace, rien de plus comique, et rien de plus craquant, le petit l'avait fais craquer le jour de la glace en salisant son pantalon comme pour lui dire 'baisse les yeux je suis là', au moins pour que Duncan regarde autre chose que son téléphone, car il n'avait même pas vu la mère. Oliver avait eu le don de le faire craquer, également la nuit où ce dernier à dormit chez Panamee, il avait lancé comme ça pour faire plaisirs et pour lui rendre un service qu'il s'occuperait du petit, et il l'avait fais, et le voir tout endormit se réveiller en pleurs et le voir lui serrer le doigt avec sa petite main lui avait déclanché quelque chose qu'il ne savait pas comment décrire, il parait que c'est parfois ce petit geste qui vous fais vraiment réalisé que vous êtes parents, lui cela ne pouvait pas être le cas mais Oliver en ce simple geste l'avait fais craquer.

Duncan était redevenu doux et calin à s'occuper d'elle, il l'avait resserrer contre lui et l'avait alors montrer qu'il était désolé du moins si elle était traductrice dans le monde des soupirs! Il avait alors vu un petit sourire se dégager de son visage lorsqu'il lui avait posé le front contre le sien, arrivait il à lui redonner le sourire comme elle arrivait à le faire également ? Son sourire s'était alors aggrandi avec son baiser esquimau, il était fier de lui et ne put que sourire lui aussi l'accompagnant alors dans sa joie qui revenait avec elle.
Duncan souriait également du fait que Panamee ne supportait pas voir ses larmes couler ce n'était pas la première fois qu'elle les effaçait rapidement pour ne pas montrer cette facette d'elle, la facette où elle pleurait alors que les larmes étaient naturels, et qu'elle était belle même quand elle pleurait. Bon certes Duncan trouvait que pleurer; pour lui; était faible mais une femme c'était tellement mignon, ça montrait qu'elle avait besoin d'attention, de compréhension et de réconfort, c'était attendrissant.
Leurs yeux étaient alors plongés l'un dans l'autre, ils ne se perdaient pas de vu, c'était attachant.

Duncan n'avait pas vu ses interrogations comme le besoin de savoir que si elle partait définitivement que deviendrait Oliver ? Il n'avait vu ça comme une vieillesse de quelques années que si un jour elle avait ses premières rides est ce qu'il serait toujours là avec elle, il n'avait pas vu bien loin pour le coup, mais cela ne voulait pas dire qu'elle allait mourir demain, enfin il espérait ça se trouve elle avait une maladie, enfin bref il ne pensait pas tout à ça -_-' il n'avait pas compris x). Duncan lui avait alors répondu sincèrement, il ne voulait pas l'abandonner quoi qu'il arrive, elle ne le méritait pas pas une nouvelle fois, elle avait déjà souffert d'un abandon alors lui ne se permettrait pas de le faire, surtout que là actuellement il ne se voyait pas partir sans raisons et ne plus la revoir. Elle s'était alors approché de son visage pour l'embrasser... Sur la joue, il était certes un peu déçu et vit cela comme un remerciement et une façon de ne pas se tenter, lui sourit en coin, et rapprocha tout de même ses lèvres de celle de Panamee, non pas pour être tenté, juste pour concrétiser un peu plus ce qu'il venait de dire, le baiser sur la joue faisait trop amitié lui voulait quelques choses de plus concrets de plus actifs dans leur relation, il avait alors déposé ses lèvres sur celle de Panamme, un baiser doux et chaleureux, il était alors resté quelques instants puis avait reculé, toujours le même petit sourire en coin heureux, car oui Duncan touchait le bonheur à ses côtés.


« Coquine ? Moi ? Jamais ! »

Duncan avait fais exprès de lacher cela, de toute façon cela était bien reconnu les infirmières et medecins dans leur petite tenue était totalement sexy qui n'avait pas rêvé de regarder sous leur blouse fermé la tenue qu'elle avait ? Duncan avait toujours aimé, certes il aimait pas le docteur petit, mais une fois ado, il n'aimait encore moins mais voir ses femmes se déhambuler devant lui avec leurs petites tenues lui avait alors donné une façon de voir l'hôpital différemment. Il sourit alors à la réponse de Panamee, elle niait mais se rapprochait de son visage lui tirant même la langue, il ne put que lacher un petit rire et la regarder en la dévorant des yeux.

_Je me suis peut être trompé de docteur alors... Peut être que c'est la femme qui est derrière qui est coquine.

Il sourit, il l'embêtait, la taquinait toujours, et il aimait cela, c'était marrant et pis ce n'était pas pour être méchant alors tout allait bien, de toute façon pour lui le medecin avait été une coquine, elle avait embrassé son patient, et la femme était encore plus coquine, elle avait grimpé sur son patient... Bref le patient était un veinard, il avait eu les deux en peu de temps, le vrai pied.

« J'entraîne les petits mâles de mon ventre – qui sait – peut être une douzaine. Quoique... Quand j'étais petite, j'étais sacrément douée au football. »

Il fronça les sourcils, ok, il venait de comprendre ce qu'elle voulait dire en tant qu'entraineuse de foot, elle ne parlait pas d'une équipe elle parlait de ses enfants éventuelles... Duncan perdit un peu son sourire, car il ne comprenait pas tout, elle avait souffert de la décision du père d'Oliver mais elle voulait tout de même une équipe de foot ? Ca faisait quand même pas mal de bébés et pis fallait des remplaçants quand même... Il se mordit la lèvre songeur... Il attendit un instant et reprit alors.

_Essaie plutôt une équipe de basket, même si je suis sûre que tu serais belle en footballeuse, mais y a moins de joueurs donc moins de remplaçants, 12 ça fait pas mal, et pis personnellement je vois pas pourquoi t'aurais que des garçons, les filles c'est bien aussi il parait que c'est amoureuses de leur papa, alors partage.

Il venait juste de se rendre compte une fois le mot lancé qu'il parlait d'avoir des bébés avec elle, il voulait qu'elle partage il voulait une fille une poupée, une qui soit amoureuse de lui, qui ne voit d'yeux que pour le père, même si un garçon était bien également il parait que les relations ne sont pas pareilles... Mais se sentant alors du coup mal à l'aise il baissa le regard regardant ailleurs, rougissant légèrement. Quelle boulette.
Et si dans l'avenir Duncan et Panamee avait un enfant ce ne serait pas de la descendance McCawley mais THOMAS x), Duncan du coup sur le sujet s'imaginait dans un avenir avec Panamee enceinte, à l'appeler toutes les deux minutes pour lui demander d'aller chercher tout et n'importe quoi, des idées toujours plus folles! Ca le fit alors sourire, mais ses pensées s'évanouir rapidement, revenant alors dans la conversation réelle.

Duncan avait alors descendu une main sur le postérieur bien rebondi de la jeune mère, et avait sourit en coin, il la taquinait mais au moins il avouait aimer son corps, du moins pour le moment ses fesses. Il sentit très vite une main le récupérer pour le plaquer contre le matelas, il fronça alors les sourcils et entendit un :
« Tututut... » Elle l'interdissait de lui toucher les fesses ? Craquait elle avec ce toucher ? Avait elle peur de lui sauter dessus ? C'était marrant, il ne pensait à rien de sexuelle à ce moment précis mais le fait que Panamee ne veuille pas lui rappela les moments passés à se sauter dessus. Mais très vite tout recommençait à changer, il ne se cherchait plus cela devenait plus sérieux, Duncan avait du lui dire qu'il ne pouvait pas aujourd'hui, ce n'était pas la faute de Panamee, loin de là, mais forcement lorsque lui était heureux tout tournait mal autour de lui, et là c'était une vieille connaissance d'où la dernière visite à l'hôpital c'était mal finie qui avait besoin apparemment de lui alors que pour Duncan tout était fini, mais ces dernières phrases lui revient alors en tête comme un coup de poing.
Citation :
*pointe du doigt Esteban* T'es mort, je veux plus te voir.
C'était ce qu'il avait dis la dernière fois qu'il avait vu Esteban, était il réellement mort du coup ? Duncan l'avait il tué par ses mots ? Avait il tellement souhaité sa mort que cela c'était produit ? Il se sentit mal alors d'un coup.


_Merde.

Avait il lancé tout bas, se rendant alors compte de la situation, il s'en voulait un peu d'avoir balancé ça à son ami ou même ancien qui souhait la mort de quelqu'un et celle ci se réalisait ? C'était horrible. Alors paniqué il regarda alors Panamee lui répondre.

« Tu te souviens : profitons de notre journée, Duncan. » ... « Laisse moi venir avec toi... » ... « S'il te plaît... »

Il la regardait desolé, il ne s'énervait pas là mais il était mal pour elle également, elle avait eu des liens avec ce con d'Esteban et le revoir avec Panamee avec lui lui rappelait juste que Esteban était un con et qu'il voudrait sûrement en les voyant ensemble séparer leur lien qui se créait où pourquoi pas se taper même Panamee... Et ça ça le répugnait, mais ce n'était pas le hic dans tout ça, Panamee avait donné sa journée pour s'occuper de son fils malade... Et là il devait aller à l'hôpital, à moins que ce débile n'ait rien eu au cerveau tout devait être bon alors. Panamee ne risquait pas grand chose à aller dans les couloirs de l'hôpital.

_Je... Panamee je sais que je t'ai dis de profiter de notre journée, mais là l'endroit où je suis supposé aller est celui ou tu n'es pas supposé aller aujourd'hui. *se gratte alors la tête et se positionne sur le dos toujours avec Panamee à ses côtés mais regardant alors le plafond.* Je ne sais même pas si je veux y aller, je... *il soupira alors et la regarda et d'une petite voix lui dit* C'était l'hôpital, apparemment je suis encore sur la liste des personnes à prévenir en cas d'urgence, Esteban s'est fais tiré dessus, mais on l'a loupé je crois, il a été transféré à l'hopital plutôt qu'à la morgue, je... Je pense que c'est bon signe.

Il soupira et s'en voulait tout de même de dire des conneries mais il ne l'aimait pas pas maintenant c'était trop frais tout ce qu'il lui avait fais la tromperie et tout ça, alors voilà, certes il avait des pensées amères envers lui mais il essayait de mettre un peu d'ironie dans ses mots pour ne pas paniquer la jeune femme et ne pas alors la faire monter sur ses grands chevaux, de toute façon elle allait l'engueuler de parler comme ça... Mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Dim 29 Nov 2009 - 16:41

Oliver était un cas. Déjà à sa naissance, il fut à deux doigts de ne jamais voir le jour en s'étranglant avec son cordon ombilical. Finalement, il fut sorti sans séquelles avec de beaux petits yeux bleus et un visage tout blanc de malade, elle se souviendrait à vie de cette petite bouille blonde sortant du vagin. Deux mois plus tard, il fut si proche de la mort en tentant une prouesse dans le bain, glissant sous l'eau comme un poisson et prouvant ses capacités de nageur. A cinq mois, il avait hurlé à trois heures du matin sans raisons et rejetant le biberon que Panamee lui servait, il voulait juste la réveiller et l'avoir un peu pour elle. Oui, le petit bonhomme était un cas. Un corps d'ange à l'esprit de démon, il s'était légérement assagi à la venue de Duncan dans sa maison, à croire qu'il craignait une fessée de sa part. Depuis, le petit dernier faisait ses nuits tout seul et même s'il pleurnichait à chaque départ de sa mère, il restait sage la plupart du temps avait dit Jovan. Elle savait pertinnement que la glace tombée sur la chaussure de l'homme d'affaires n'était pas arrivée par hasard, un simple stratagème du petit génie pour faire croiser le regard et engager la conversation entre les deux adultes.

Dans les bras l'un de l'autre où Duncan se permit de se rapprocher encore un peu du corps de la jeune mère, il venait de passer un bras sur la fine taille de la demoiselle avec un fin sourire. Trop occupée à sécher ses larmes, elle avait reposé peu de temps après, ses pupilles sur le regard pénétrant de l'homme qui la contemplait avec passion et se mettant à prendre la parole, elle fut troublée. Bouche bée par ce qu'elle venait d'entendre, ce dernier assurait être à ses côtés pour un long bout de temps (ne souhaitant pas l'abandonner), elle eut l'impression de se sentir soulagée et réconfortée. Cherchant un sourire au creux des lèvres de Panamee alors que lui, souriait, il s'approcha de son visage où il exerça un baiser esquimau entre les deux nez. (baiser esquimau : baiser qui consiste à se frotter le nez l'un contre l'autre, baiser d'inuit) Depuis longtemps, cette marque d'affection n'avait pas été réalisé chez la jeune mère qui prenait un malin plaisir à froler son nez contre celui de Duncan. Elle eut un petit sourire en coin à ce 'bisou magique' qui eut pour action de lui raffraîchir le coeur. Donner un baiser, c'est mettre le corps au bord des lèvres. En observant la température du corps de la demoiselle, il avait raison, le pole nord n'était pas loin et leur baiser n'avait rien de faux. Elle gardait ce sourire gracieux de jeune femme heureuse au toucher de l'homme, et se grattant doucement le nez à la fin du baiser esquimau, elle replongea ses pupilles dans celles du garçon.

Elle avait des larmes sur le recoin de ses yeux. Ces dernières tombèrent le long de ses joues, et portant sa main contre son visage elle s'infligea de les essuyer en un geste de son index. Elle ne chouinait pas, ou du moins c'est ce qu'elle croyait. Elle pleurnichait souvent pour les autres, sa dernière émotion de tristesse se produisit deux semaines auparavant : avouer à une famille que leur fils de trois ans était mort suite à l'opération, était la chose la plus cruelle au monde. Petit un, l'enfant lui rappelait le sien. Petit deux, le visage de haine des parents étaient un message encore plus ignoble qu'une mort. Panamee s'avouait être une femme qui ne pleurait pas, et pourtant, tout le monde savait qu'elle avait tort en la voyant sans cesse avec des cernes ou des coulées de crocodile le long de ses joues. A sept ans, elle avait pleuré lorsque sa poupée Candy était tombée dans le trou des toilettes et que s'en étant pas rendue compte, elle avait tiré la chasse - lui coupant ainsi tous les cheveux. Oui, la jeune mère pleurait des fois pour rien. Nettoyant ses yeux à l'aide de sa paume de main, elle n'avait quitté le regard ténébreux du jeune homme qui se sentait mal à l'aise, alors que quelque part ce n'était pas de sa faute.

Il avait répondu la chose la plus adorable au monde. Duncan avait retorqué ne pas vouloir l'abandonner ni elle, ni Oliver, et c'était ce qu'elle voulut attendre. Elle s'apprêtait à voir un visage crispé ne sachant trop quoi répondre à sa demande, mais le contraire se produisit au moment où elle l'entendit répondre au tac o tac. Ses yeux se retinrent un instant de pétiller mais sa réponse était trop belle, elle avait des étoiles dans les yeux et un sourire marqué sur ses lèvres qui s'emplifiaient de plus en plus. Oliver était sa vie. Et il venait - entre guillemets - de dire qu'il s'occuperait de sa vie. Que demander de plus ? Panamee porta sa main contre l'une des joues du garçon qui la reluquait, et s'approchant de son joli minois fin et aimable, elle lui embrassa promptement la joue comme pour le remercier d'être ainsi avec elle. Se dégageant du visage du jeune homme, elle gardait sa main contre l'une de ses pomettes en lui insuflant un 'merci' alors qu'ils restaient côte à côte à se dévisager. A quelques centimètres, Duncan n'attendit pas une autre seconde pour faufiler ses lèvres sur la bouche de la jeune mère, elle en fut surprise. Evidemment qu'ils étaient ensemble, mais son abstinence lui avait fait comprendre que pour ne pas céder à la tentation, elle devait éviter tout contact corporel avec le garçonnet. Quoiqu'il en soit, son geste ne lui déplut pas tant que ça et elle répondit avec douceur à son baiser, sa main toujours contre sa joue elle l'embrassait avec passion en ayant les yeux clos.

Panamee eut une fine bouille enfantine en l'entendant la caractériser de coquine, elle était une docteresse taquine et coquine ? Elle ne put que réprimander un sourire en coin de jeune femme espiègle, et elle fit mine de nier totalement cette caractéristique de son comportement. Lui tirant même la langue en grimaçant, elle l'entendit alors rire d'un ricanement joyeux qui la fit frémir.

DUNCAN « Je me suis peut être trompé de docteur alors... Peut être que c'est la femme qui est derrière qui est coquine. »

Quel enquiquineur ! Elle fut arrêtée dans ses enfanteries et se mit alors comme une imbécile à regarder derrière elle, bien entendu qu'elle comprenait ce qu'il voulait dire, mais rejetant encore la faute de sa coquinerie elle se mit à chercher par dessus elle. Panamee ne répondit rien, se laisssant juste le temps de faire une moue de gamine face à ce qu'il disait et songeant un moment à ce qu'il disait, elle réfléchissait à sa qualification de 'coquine'. Elle lui parlait alors de former une équipe de Football - composée que de mâles - elle s'imaginait avec de nombreux enfants, peut être même certains ayant le visage de Duncan courant sur un terrain après un ballon.

DUNCAN « Essaie plutôt une équipe de basket, même si je suis sûre que tu serais belle en footballeuse, mais y a moins de joueurs donc moins de remplaçants, 12 ça fait pas mal, et pis personnellement je vois pas pourquoi t'aurais que des garçons, les filles c'est bien aussi il parait que c'est amoureuses de leur papa, alors partage. »

Elle agrandit immédiatement ses iris avec un franc sourire qu'elle ne pouvait désormais plus retirer en répétant sans cesse « alors partage », elle était folle dingue de lui. Elle le regardait entrain d'abaisser son joli visage vers leurs pieds, ne sachant quoi dire, elle le voyait entrain de rougir de ses pommettes roses alors qu'il tentait de se cacher en descendant sa tête. Duncan s'imaginait avoir une fille ou même un garçon avec la jeune mère qui en possédait déjà un, elle n'imaginait guère avoir un jour un homme souhaitant posséder un être avec elle. La demoiselle était émue de la révélation qu'il venait de lui lancer sans le vouloir, elle ne pouvait s'enlever de la tête une image d'un nouveau rejeton aux yeux plissés et à l'allure du jeune homme.

Perturbée légérement de ce qu'elle venait d'entendre, elle qui avait toujours sa main posée contre sa joue se mit à redresser le visage de Duncan et l'embrassa. Une nouvelle fois. Un court baiser qui voulait tout dire sur le sujet, qu'elle acceptait qu'un jour ils puissent se retrouver dans cette situation, où Panamee lui demanderait des fraises à quatre heures du matin. Elle mit un certain temps à décoller ses lèvres de celles du jeune homme, puis ayant un petit sourire en se reculant elle exécuta un petit baiser prompt pour clôturer leur embrassade. Elle souhaitait tout de même lui répondre, lui dire que l'idée d'être la mère ne lui déplairait pas si il en était le papa.

PANAMEE « souhaitons alors que ce soit une fille, en espérant que je ne sois pas trop jalouse.», elle fit un petit sourire en coin en plissant légérement des yeux.

Ils venaient à peine d'être en couple, et pensaient déjà à l'avenir. Il eut le passage des fesses, où il tenta de caresser le postérieur de Panamee avant qu'elle ne dépose une barrière entre eux, le synonyme de l'abstinence. Ils s'embrassaient et malgré le fait qu'il soit un mâle en manque, les baisers étant désormais accordés il ne fallait pas trop détruire son défi.

Elle le regardait alors qu'il la contemplait avec un air désolé, souhaitant venir en sa compagnie sous prétexte qu'ils étaient ensemble pour passer la journée, elle avait fait une légére moue en le suppliant des yeux. Elle tentait de comprendre pourquoi il insistait à ne pas vouloir l'emmener avec elle, la demoiselle eut un petit air d'incompréhension où sa main se glissa sur le torse de Duncan, en cherchant une solution. Il se dégagea alors de côté pour se positionner sur le dos en regardant intensivement le plafond, il la zieutait de temps à autre en lançant des soupirs, jusqu'à lui avouer ce qui le tracassait.

DUNCAN « Merde.» avait il tout d'abord lancé en fronçant les sourcils avant de reprendre sur un ton beaucoup plus sérieux. « Je... Panamee je sais que je t'ai dis de profiter de notre journée, mais là l'endroit où je suis supposé aller est celui ou tu n'es pas supposé aller aujourd'hui. *se gratte alors la tête et se positionne sur le dos toujours avec Panamee à ses côtés mais regardant alors le plafond.* Je ne sais même pas si je veux y aller, je... *il soupira alors et la regarda et d'une petite voix lui dit* C'était l'hôpital, apparemment je suis encore sur la liste des personnes à prévenir en cas d'urgence, Esteban s'est fais tiré dessus, mais on l'a loupé je crois, il a été transféré à l'hopital plutôt qu'à la morgue, je... Je pense que c'est bon signe.»

Il était tellement ironique qu'elle en fronçait les sourcils, ne comprenant pas son attitude d'homme qui s'en contre fichait alors qu'elle était certaine que ce n'était pas le cas. Panamee allait se faire tuer par le service administration. Elle se redressa doucement du lit et posant une de ses mains sur les pectoraux du jeune homme, elle s'approcha de son visage avec un air sérieux en l'incitant à partir voir et prendre des nouvelles de son meilleur ami. Certes, Esteban avait été un connard. Il avait couché avec son ancienne petite amie et sans scrupule, il lui avait même dit que ce n'était pas qu'une fois, mais pour la jeune mère elle savait qu'il s'inquiétait et c'est ce qui l'incita à lui demander d'y aller.

PANAMEE « Esteban a besoin de toi Duncan, tu le sais. Je sais ce qu'il a fait est... », elle fit une légère grimace de dégoût en imaginant les deux en plein acte, et revenant dans la réalité elle cherchait ses mots pour ne pas être trop grossière. « c'est dégueulasse. Mais je pense que tu devrais au moins prendre de ses nouvelles. Je peux toujours aller travailler à l'hôpital aujourd'hui. J'irai au bloc mais au moins je serai là, avec toi, à l'hôpital. » Elle lâcha alors un soupir à l'idée de croiser Heaven Stevens dans les couloirs de l'établissement, allant à la rencontre de son ami blessé, mais la vision de Duncan se mordant les doigts pour ne pas être venu à l'hôpital lui était bien pire. « Allons à l'hôpital, je pourrai peut être mieux te renseigner, et puis. », elle fit un faible sourire en coin en s'asseyant sur le matelas avant de rependre en haussant les épaules. « Je pourrai te faire ton arrêt plus rapidement si je suis là bas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Dim 29 Nov 2009 - 19:03

Oliver avait peut être des capacités spécialles, c'était peut être un être venu d'ailleurs, on dit que les petits voient des choses que les grands ne voient pas peut être avait il vu que Duncan et sa maman pourrait alors peut être s'entendre, d'où la glace sur le pantalon et la chaussure de ce dernier. Allez savoir, tout ce que Duncan savait c'est que cette bouille d'ange l'avait fais craquer tout bonnement... Surtout que Duncan ne pensait même pas que ce petit faisait ses nuits à présent comme si il avait peur de cet homme entré chez lui pour sauver sa mère de l'ennui et de la solitude... C'était dingue!

Duncan sourit lorsqu'elle se grattait le nez après leur petit baiser du pôle nord, ça l'avait chatouiller, il était poilu du nez peut être et ça sans même le savoir... C'était mignon; cette femme le faisait totalement craqué pour un rien en plus, elle était si belle et semblait si parfaite, qu'elle était peut être même trop belle pour lui... Avec elle dans ses bras il se sentait bien, il se sentait enfin homme et légèrement plus mature que d'habitude même si par moment avec elle il jouait à l'enfant il avait l'impression de porter le monde sur ses épaules arriver à soulever des montagnes, c'était dingue comme dans son dos se formait des ailes qui lui donnait la force de faire des choses et dire des choses qu'il n'aurait jamais pensé, était ce un coup de foudre ? Un cupidon les avait il touché ? Lui qui n'était point fleur bleu pensait cela du coup, il pensait sincèrement que quelques choses contre leurs volonters les avaient fais se rencontrer et s'accrocher!
Lui qui était si chiant, si imbus de lui même lui qui ne voulait rien à part sa liberté se retrouvait à partager son propre lit depuis un bout de temps avec Panamee, car oui même une demie journée était un bout de temps pour lui ne partageant normalement que son corps pendant quelques heures et basta il faisait des efforts impressionnants et tout ça sans même se forcer!
De toute façon, Duncan ne se sentait pas assez connard pour l'abandonner et ne plus la voir même si ils devaient rester amis, il ne l'abandonnerait jamais il ne se sentait pas capable de faire cela. De toute façon ce n'était pas à l'ordre du jour donc il ne fallait même pas y penser tout simplement.

Duncan avait décidé de renier l'envie de ne pas l'embrasser car ses baisers étaient tellement trop bon qu'il ne pouvait alors ne pas accepter ses lèvres sur les siennes, tout simplement, alors tant pis pour son abstinence elle consistera alors à ne pas coucher avec elle et ne pas trop s'accrocher à elle mais les baisers étaient dorénavant possible! Voyant Panamee répondre à son baiser cela lui mit chaud au coeur, c'était bon de se sentir à deux!

Duncan la vit se retourner lorsqu'il parla de fille derrière elle qui devait être coquine, bien sûr qu'il parlait d'elle mais elle jouait des mots c'était attachant et touchant, tellement mignon <3 Qu'il ne pouvait que craquer un peu plus! Duncan avait peut être trop parlé, il se lachait peut être également trop allez savoir pourquoi il venait de lui dire de partager entre les filles et garçons qu'ils pourraient peut être avoir...
Il ne se connaissait que depuis quelques semaines et voilà pas qu'ils parlaient déjà d'enfanter ensemble, Duncan avait il changer en quelques temps ? Les erreurs le poussaient il à voir autre chose que son nombril les filles et les conneries ??? Ou resterait il un con ? Pourrait il faire un enfant alors que des secrets le rongent et que son avenir peut être changer en une seconde si quelqu'un l'apprend ???
Duncan se vit cependant une nouvelle fois se faire relever la tête par la jeune femme, elle aimait bien décidement le regarder, il la regarda alors mal à l'aise mais fut surpris de la voir l'embrasser était ce sa façon de lui montrer qu'il la faisait craquer ?


« souhaitons alors que ce soit une fille, en espérant que je ne sois pas trop jalouse.»

Duncan était mal à l'aise encore un peu plus rougissant alors, il pensait qu'elle n'aurait pas forcement écouter ses dires et maintenant la voilà qui souhaitait avec lui le fait d'avoir une princesse entre eux deux en plus du bonhomme qui attendait sagement sa mère chez le baby sitteur! Il se mordit la lèvre et essaya de rattraper le coup lui montrer qu'il ne voulait pas que ça enfin non il s'embrouillait tout bêtement.

_Hum non mais... euh...

Il soupira et se passa la main sur le visage comme pour essayer de retrouver pied dans ses paroles.

Ce n'était pas que Duncan ne la voulait pas à ses côtés mais il ne savait même pas ses réactions il ne s'était pas préparé à un tel évènement donc voilà il ne voulait pas non plus aller là bas tout ça pour le finir... Il ne voulait pas qu'elle voit en lui une bête un monstre et pourquoi pas un tueur...
Elle prit alors la parole essayant peut être de le convaincre.


« Esteban a besoin de toi Duncan, tu le sais. Je sais ce qu'il a fait est... » ... « c'est dégueulasse. Mais je pense que tu devrais au moins prendre de ses nouvelles. Je peux toujours aller travailler à l'hôpital aujourd'hui. J'irai au bloc mais au moins je serai là, avec toi, à l'hôpital. » ... « Allons à l'hôpital, je pourrai peut être mieux te renseigner, et puis. » ... « Je pourrai te faire ton arrêt plus rapidement si je suis là bas. »

Elle voulait vraiment qu'il y aille mais il ne voulait en aucun cas qu'elle aille travailler c'était leur journée et non pas celle d'Esteban pourquoi devait il toujours faire son interessant et toujours casser les moments agréables de Duncan était il là pour le rappeler à l'ordre que sa vraie vie n'était pas d'être en couple ? D'être comme lui un petit con qui faisait de sa vie ce qu'on bon lui semblait sans penser aux conséquences ? Pouvait on cependant changer de point de vue du jour au lendemain et voilà ranger sa cap de super héro dans le placard pour se ranger plus ou moins avec une femme ? Etait ce possible ?

_Je... Je ne veux pas que tu ailles travailler, je... Je voulais passer ma journée avec toi et Oliver profiter du soleil qui nous attend... S'il te plait ne vas pas travailler.

Il lui fit les yeux doux, il ne voulait pas qu'elle aille travailler mais vraiment pas, c'était pas bon ça mettait en plan leur journée qui ne devait pas se passer comme ça, il voulait vraiment apprendre à la connaître et apprendre à s'occuper d'Oliver avec elle.

_Accompagne moi mais ne vas pas bosser s'il te plait...

Il faisait les yeux doux, une petite moue il ne voulait pas!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Dim 29 Nov 2009 - 22:50

Il voulait des enfants avec cette femme. Sans le vouloir, il avait laissé parler ce petit ventricule de coeur pour avouer devenir père un jour, elle eut comme un frisson – tout d'abord de peur – puis de joie, se sentant importante aux yeux de quelqu'un. Tel un rêve, elle imagina alors un rejeton de cinquante centimètres entrain de sortir de son ventre en hurlant à la lueur du jour, le portrait craché du jeune homme et de la mère avec une planche sous le bras, évidemment un rêve surréaliste d'un bébé surfeur.

En réponse à sa déclaration, la jeune femme n'avait pas pu retenir son désir de l'embrasser sur les lèvres pour le remercier, elle avait sa main contre la joue de Duncan où leurs yeux se croisèrent, les pupilles étincelantes de la jeune femme contre les iris fuyant de l'homme. Elle avait pris possession de ses lèvres sans lui en demander l'autorisation, après tout, il l'avait bien fait quelques instants auparavant, elle l'embrassait désormais avec passion en ne souhaitant pas se décoller immédiatement de sa bouche. Puis, la bouche contre la sienne avec les même yeux fermés, elle massa la nuque du jeune homme pour intensifier l'embrassade avant de s'en retirer, continuant de rester figée sur lui. Déposant un concis baiser sur ses lèvres en se reculant pour de bon, elle s'était reposée à ses côtés et le vit légèrement paniqué. Elle n'attendait pas non plus des bébés. Surtout pas qu'il lui en fasse maintenant. Elle aimait les enfants, elle aimait son fils, mais elle ne se voyait pas devenir mère pour une énième fois, bien que Duncan semblait pouvoir être un bon paternel, elle serait effrayer à l'idée de devoir se débrouiller seule. Oui, malgré tout, elle flippait d'un abandon. Qui sait, dans plusieurs mois ou plusieurs années elle serait confrontée à un test de grossesse positif grâce aux ultras spermatozoïdes en pleine forme de l'homme, qui sait ce qu'elle fera à ce moment là.

Il rougissait de plus belle à sa phrase, totalement gêné de la conversation où il tentait de s'en débattre tant bien que mal, elle le regardait entrain de se mordiller une fois de plus sa lèvre supérieure, elle ne s'attendait pas à le voir aussi perturbé et cette situation la fit sourire en coin. Il se passa même une main sur son visage en tentant malgré tout de se défaire de l'affaire, puis lâchant un petit soupir sans trouver ses mots, elle se mit soudainement à ricaner de le voir autant perdu dans sa phrase. Bien entendu qu'elle ne lui demandait pas la lune. Après tout, il avait commencé.

DUNCAN « Hum non mais... euh... »

Changeant rapidement de conversation en ne souhaitant pas le mettre plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà, elle se mit à parler sérieusement du cas 'Esteban' à l'hôpital, peut être dans un sacré état en songeant qu'il avait reçu une balle dans le corps, ou pas. Elle avait posé instinctivement sa main contre le torse de Duncan en l'écoutant parler d'une manière ironique de l'accident de son ami, elle savait très bien que malgré ce qu'il pensait, il avait peur de l'état de son 'ex' meilleur ami. Alors, se redressant rapidement du matelas en plongeant ses yeux sombres sur les iris claires de son compagnon, elle l'avait incité à l'accompagner dans l'établissement quitte à partir travailler pour ne pas se faire repérer par ses collègues. Elle avait gardé sa main sur le pectoraux chaud de l'homme qui formait de lents battements du coeur, elle s'était approchée de son visage et ne sachant trop comment lui dire d'aller à la rencontre de Esteban, elle avait joué la carte de la gentillesse et du supplice. Il regretterait en n'allant pas le voir. Ce fut sa première pensée, elle regretterait de ne pas venir voir ce qu'avait ses vrais amis – même étant énervée contre eux – les regrets faisaient plus de mal que les remords.

Elle sentait cette main derrière son dos, celle de Duncan qui la rapprochait contre elle avec un air insistant au moment où elle prononça le mot travail d'entre ses lèvres. Elle ne pouvait pas se permettre de débarquer à l'hôpital sans venir travailler, se serait mal vu de poser sa journée pour son fils malade et de venir à son travail pour passer le bonjour à un ancien ami. Panamee connaissait les bruits courants dans l'hospice, et venir alors qu'elle ne devrait pas montrer le bout de son nez lui semblait être une mauvaise idée, à mois bien sûr, de faire comme ci elle venait travailler au bloc comme elle était censée le faire. Elle le regardait avec un air désolé en lui faisant comprendre qu'ils devraient faire un choix, soit elle venait à l'hôpital pour travailler comme une journée normale en faisant en sorte de ne pas finir tard, soit elle ne pourrait que se cacher dans les couloirs en se faisant passer pour quelqu'un d'autre, et la phrase de Duncan la fit sourire.

DUNCAN « Je... Je ne veux pas que tu ailles travailler, je... Je voulais passer ma journée avec toi et Oliver profiter du soleil qui nous attend... S'il te plait ne vas pas travailler. »

Elle le regardait lui faire les yeux doux avec insistance comme elle l'avait fait auparavant, il était si craquant à la supplier de ne pas partir au travail, elle reconnaissait son fils qui pleurait tous les matins lors de son départ pour l'hôpital. Quelque part, Duncan faisait pareil en cherchant à tout prix à garder la petite femme avec lui, elle eut un petit sourire en coin et tapotant le torse douillet du jeune homme en lui faisant comprendre que dans tous les cas, il devait aller à l'hôpital et qu'elle ne trouverait rien d'autre à faire que de travailler, il reprit aussitôt la parole.

DUNCAN « Accompagne moi mais ne vas pas bosser s'il te plait... », lui dit il en exerçant les yeux doux.

Panamee ne put que détourner le regard en voyant les yeux de chat que lui faisait le garçon en face d'elle, décidément il avait le don pour qu'elle soit soumise à lui, elle fit mine de ne rien entendre en fronçant les sourcils, cherchant une victime solution à leur problème. Puis, reposant ses pupilles sur les yeux attachants de Duncan, elle fit un petit grognement de non satisfaction à ce qu'elle allait dire, parce qu'elle savait bien que dans tous les cas son job allait être mis en péril.

PANAMEE « Deux solutions. Soit, je pars travailler et je te récupère dans la salle de Esteban après que j'ai fini mon histoire de bloc. », elle fit alors la fine bouche de Duncan se crisper en une grimace lui insufflant que cette solution n'était pas la bonne, et renchérit peu de temps plus tard. « Soit, je m'habille en médecin en faisant semblant d'être occupée par mes patients tout en restant un maximum auprès de toi, avec des risques. » avoua t elle en dernier en baissant la tête en la direction du garçonnet, elle leva alors son index en signe de condition avec un sourire attachant au creux des lèvres. « Mais, dans tous les cas. Pas de bisous. », Panamee se mit alors à ricaner lentement en voyant le visage de son ami se dégrader, évidemment qu'elle ne pouvait pas se permettre d'étaler sa vie privée en plein hôpital, ce ne serait pas... professionnel. « Dans l'établissement. » Elle se dégagea doucement du corps du jeune homme où elle chipa sa robe qu'elle aurait dû prendre depuis une bonne heure déjà, elle s'apprêtait alors à l'enfourner sur elle en guise d'habit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Dim 29 Nov 2009 - 23:29

Duncan avait perdu une part de sa cachette, une part de mystère, elle venait alors non pas de découvrir un secret du tonnerre de dieu mais elle venait de percer un point que personne ne savait, il n'en avait vraiment parler à aucune personne et sûrement personne ne devait s'en douter! Alors oui il voulait des enfants, pour le moment au pire il pouvait s'entrainer sur Oliver mais plus tard dans un futur pas trop loitain il voudrait un enfant oui, il avait besoin d'avoir une personne à qui se relier toujours, et surtout ne pas commettre les erreurs que ses parents avaient pû faire, il savait déjà qu'il ne serait pas facile comme papa, il ne laisserait pas tout passer mais ne bloquerait pas non plus chaques choses, ça allait être dûr mais il savait qu'il serait bien dans ce rôle même si cela voulait dire adieu à pleins de choses! Duncan ne pensait pas aux mêmes choses que Panamee, lui voyait une poupée, belle comme sa mère, comme si c'était une minus Panamee, c'était peut être son rêve avoir une minus de sa copine xD! Comme ça même si un jour avec Panamee c'était fini, sa fille aurait le même visage de la femme pour qui il avait flashé un beau jour tout ça à cause d'un bébé farceur!

Chacun deux était en train de se taper pas mal de films, l'un deux pensait à être toujours là à essayer d'être un bon père et voulait d'abord s'entrainer avec Oliver même si ce n'était pas un joujou et que l'entrainement ne serait pas un jeux video mais bel et bien du réel, l'autre avait peur de se faire à nouveau abandonner par l'homme qui l'aurait à nouveau mise enceinte, peur de se retrouver dans la même situation mais avec un deuxième rejeton, elle ne voulait pas être à présent dans cette situation et Duncan ne voulait pas non plus y être, il voulait juste y penser de temps en temps et savoir si Panamee dans le futur voudrait ou non être à nouveau avec un enfant dans le ventre. Mais rien de plus dans le présent.
Son baiser lui avait fais chaud au coeur, elle ne prenait plus de gant, ne prenait plus ses lèvres pour les déposer uniquement sur ses joues, mais elle les déposer franchement sur ses lèvres ça faisait du bien de la voir ainsi, de la sentir près de lui, il se sentait bien et vivant.

Duncan entendit un petit rire moqueur au coin de son oreille alors qu'il se massait la tête, il était dans une situation des plus compliqués le sujet était tendu, alors qu'il venait juste de lui demander si oui ou non ils étaient en couple, c'était dur de parler d'enfants le jour même et elle se moquait de lui ouvertement, lui riant à la figure, quelle saleté, il la dévisagea alors du coin de l'oeil et fronça les sourcils pour faire un petit regard méchant, il la taquinait, il n'allait pas s'énerver pour ça mais elle prenait un malin plaisirs à se foutre de lui tout de même.

Panamee parlait alors du cas Esteban, il la regarda se redresser une main sur son corps, il posa une main dans le dos de la jeune femme toujours à moitié habillée... Trop craquante comme femme, il n'avait même pas envie de partir de son lit il était si bien avec elle là, pourquoi il fallait toujours courir après les autres ? Et comme il aimait tellement le dire 'Pour vivre heureux, vivons coucher... Sur le dos, allongé, l'apogée...'. Bien sûr qu'il aurait des remords mais il aurait également des remords si il ne passait pas son après midi à rester tranquille à vivre pour une fois sa vie, quoi que il est toujours à faire sa vie, mais bon là il avait une bonne raison pour une fois il avait Panamee et voulait bien ne pas la perdre à cause d'un autre ami qui aurait peut être envie de coucher avec et là au moins il la gardait pour lui entièrement et ainsi personne ni même lui pouvait ainsi coucher avec elle.

Duncan la suppliait alors de ne pas aller travailler il ne voulait vraiment pas ne pas passer la journée avec elle, ils avaient appelés tout les deux pour dire qu'ils ne seraient pas disponible alors pourquoi devrait elle y retourner ? Au pire Duncan l'aurait cacher dans ses bras musclés pour ne pas qu'on la remarque. Duncan entendit alors un petit rugissement totalement craquant il ne put que lacher un petit rire moqueur, c'était mignon comme elle rugissait telle une petite lionne en colère!


« Deux solutions. Soit, je pars travailler et je te récupère dans la salle de Esteban après que j'ai fini mon histoire de bloc. » ... « Soit, je m'habille en médecin en faisant semblant d'être occupée par mes patients tout en restant un maximum auprès de toi, avec des risques. » ... « Mais, dans tous les cas. Pas de bisous. » ... « Dans l'établissement. »

Duncan fit une petite mine de reflection, une petite étincelle se fit voir dans ses yeux lorsque Panamee parla de se déguiser enfin habiller en medecin, il la trouvait tellement belle en medecin, c'était mignon. Il avait un petit sourire idiot alors et la regarda tendrement mais lorsque vient alors le doigt levé, il fronça les sourcils, que voulait elle dire ensuite ? Il entrouvrit la bouche surpris et totalement déçu de sa phrase, pas de bisous non il ne voulait pas il soupira et n'eut même pas le temps de répondre que Panamee se leva en direction de sa robe, il sourit en coin et se leva à moitié du lit pour attraper la jeune femme par le bras et la tirer à nouveau vers lui, elle attérit alors sur le lit à nouveau et il la retourna pour se retrouver au dessus d'elle, reprisse de la position de domination de tout à l'heure lorsqu'il se trouvait limite à Hawai au soleil, il était entre ses cuisses, ses mains dans les siennes à la bloquer, il ne voulait pas qu'elle bouge.

_Tututututut. De 1. il faudrait vraiment qu'un jour tu me ramènes une blouse de médecin. *sourire coquin* de 2. pourquoi pas de bisous ? Je ne pourrais pas y aller à cette condition, et comme je t'ai dis je ne veux pas y aller si je ne peux être avec toi, ça attendra demain, ou alors... *reflechit* Ce soir, lorsque tout le monde a finit le boulot on ira le voir, je démorderais pas Panamee, je veux passer ma journée avec toi personne ne nous en empêchera, on a des choses à faire, toi moi, et Oliver aussi bientôt.

Il fit un petit sourire en coin à nouveau et la dévorait des yeux... Il reprit alors un petit moment après.

_Si tout ça ne te va je me verrais dans l'obligation de te dévorer alors toute crue.

Il entrouvrit alors la bouche la regardant du coin de l'oeil et s'approchant alors de son cou pour lui montrer que vraiment si elle refusait il n'en ferait qu'une bouchée de son corps et de ses lèvres de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Lun 30 Nov 2009 - 20:53

Une fille. Tout le monde le savait à la naissance du dernier McCawley, le petit foetus serait un vrai petit bonhomme aux gants de boxe. Maintenant que Duncan y pensait, elle songeait à un poupon semblable à ses traits qui aurait tout d'une petite fille modèle aux rubans dans les cheveux, quelque part elle aurait certainement des traits familiers au père. Elle espérait les yeux. Et pourquoi pas sa touffe de cheveux et sa grandeur. Petite, la jeune mère avait toujours eu un penchant pour les voitures miniature et les figurines de combat malgré les recommandations de ses parents, mais avec le temps, elle avait viré de bord pour être une vraie femme avec toutes les courbes qui fallaient. Elle s'imaginait aujourd'hui avec une petite fille à coiffer et à dorloter comme elle le faisait déjà pour son fils de quelques mois, un fin sourire aux lèvres, elle eut peut être à ce moment une envie de devenir maman pour la deuxième fois avec à ses côtés, un père. En guise de remerciement, elle s'était approchée de ses lèvres en l'embrassant avec un peu plus d'intensité parce qu'elle savait à quoi il pensait, pas dans l'immédiat, pas tout de suite, mais un jour peut être ils seraient parents.

Il était chou. Sa fine bouille de travers à la supplier de ne pas partir au travail en ce beau jour si ensoleillé pour deux jeunes gens comme eux - en comptant Oliver -, elle aurait eu envie de succomber dès sa première phrase mais son travail était quelque chose d'important, pour son équilibre et celui de sa famille songeait elle, et préférant ne pas céder elle l'avait mis sous conditions. Venir à l'hôpital voir un ami était risqué, d'autant plus qu'elle devait être clouée au lit avec son rejeton à lui faire prendre la température. Panamee avait l'impression d'être bloquée, et puis voir le joli visage de son copain qui tentait de la garder n'arrangeait rien à son égard, elle avait une boule au ventre de le laisser aux côtés du blessé avec la peur qu'il se jette de rage sur le mort - vivant. Elle ne voulait pas le laisser seul, mais le travail de la jeune mère ne lui laissait pas trop le choix, ne souhaitant pas perdre ni son emploi ni une future promotion, elle était contrainte à y aller pour bosser et non pour une visite amicale. Elle ne se sentait pas capable de faire face à l'administration et avait pris le côté de la facilité en lui indiquant qu'elle irait travailler, pendant que Duncan partirait voir son meilleur ami par balle, elle s'occuperait de ses papiers d'arrêt maladie et jeterait des coups d'oeils furtifs à la chambre du patient avant de partir au bloc.

Elle se mit à lâcher un profond rugissement en comprenant qu'elle n'avait pas d'autres options que de se munir de sa blouse de médecin, et tandis qu'elle était assise à ses côtés à le scruter du regard, elle avait alors meuglé deux solutions simplistes qui pourraient les rapprocher pour la journée en les éloignant tout de même un maximum. Parlant de se costumer en médecin à l'aide de sa blouse, elle vit immédiatement une transformation dans les iris de Duncan qui lui fit passer sa main devant son visage - arrêtes de rêver - elle avait alors continué son long discours de choix jusqu'à terminer par le plus crucial. Pas de baisers. Pas de bisous. Son doigt levé en signe de condition elle eut à peine le temps de le voir froncer les sourcils, qu'elle partit en direction de sa robe pour se vêtir légèrement avant de partir vers l'hôpital. Panamee n'eut même pas le temps de choper son habit qu'il la rattrapa du bras en la tirant d'un coup sec vers elle, la jeune mère entrouvit la bouche d'étonnement en haussant les sourcils, puis lâchant le vêtement elle tomba immédiatement sur le matelas rebondi du garçon. Il venait de l'attirer contre elle avec facilité, la retournant en la mettant sur le dos pour l'avoir face à elle, Duncan avait écarté les deux jambes de cette dernière en hissant ses cuisses à l'intérieur, se tenant ainsi sur elle. La demoiselle eut comme une bouffée de chaleur en le voyant s'exécuter comme un enragé, elle se mit alors à rire en continuant son grognement de lionne qu'elle avait exercé précédemment, cherchant à se débattre du corps magnifique du garçon jusqu'à ce qu'il la bloque de ses deux mains. Elle était bloquée comme une prisonnière avec ses doigts entrelacés aux siens et ne put qu'en démordre un petit sourire espiègle, ses surprises elle les adorait, elle eut comme un mouvement de bassin en collant un peu plus ses jambes contre les cuisses de Duncan et comprit alors qu'elle n'avait pas d'autres issues que de l'écouter.

DUNCAN « Tututututut. De 1. il faudrait vraiment qu'un jour tu me ramènes une blouse de médecin. *sourire coquin* de 2. pourquoi pas de bisous ? Je ne pourrais pas y aller à cette condition, et comme je t'ai dis je ne veux pas y aller si je ne peux être avec toi, ça attendra demain, ou alors... *reflechit* Ce soir, lorsque tout le monde a finit le boulot on ira le voir, je démorderais pas Panamee, je veux passer ma journée avec toi personne ne nous en empêchera, on a des choses à faire, toi moi, et Oliver aussi bientôt. »

Oui, n'oublions pas Oliver. Panamee n'avait pas bougé. Elle était soumise à la situation et ne put que rire en voyant le sourire taquin du jeune homme, elle se sentait en sureté entre ses bras musclés bloquant tout acte et tout geste qu'elle pouvait (tenter de) faire, le regardant droit dans les yeux elle ricanait en se laissant faire. Elle se mordilla la lèvre supérieure en plissant des yeux ne cessant de le contempler - il était si beau - elle avait l'impression de rêver et de voir un lion en cage agrippant sa gazelle, elle ne pouvait pas retenir ses rires. La jeune mère ne pouvait ni bouger son corps bloqué entre les cuisses lourdes de Duncan, et ne pouvait encore moins se dégager les mains de celles de l'homme, et puis elle était certainement trop bien à ce moment pour penser à partir. Telle une enfant soumise aux ordres, elle hochait difficilement la tête positivement de haut en bas en ricanant à voix basse, elle avait planté ses pupilles dans les iris du jeune garçon et voulut le croquer toute crue, à l'instar de tout à l'heure. Mais se retint.

DUNCAN « Si tout ça ne te va je me verrais dans l'obligation de te dévorer alors toute crue. »

Elle n'avait de cesse de le regarder alors qu'il la reluquait du coin de l'oeil avec admiration, la bouche entrouverte, il descendit son visage en direction des lèvres de Panamee mais pas pour les embrasser, il abaissa sa tête encore vers le bas et planta ses lèvres à quelques centimètres de sa nuque en laissant son souffle s'éparpiller dans le creux de son cou. La jeune mère ne put se retenir que peu de temps avant de se mettre à soupirer de plaisir et de resserrer leur étreinte, collant totalement ses jambes contre celles de Duncan, elle avait ce franc sourire alors qu'elle haussait les sourcils en le mettant au défi. Qu'il la dévore. Qu'il la mange. Elle n'en avait que faire tant qu'elle lui appartenait, elle avait levé tous ses doigts auparavant entrelacés en les gardant coincés avec ceux du jeune homme, ce relèvement de phalanges signifiait quelque chose près de l'extase. Elle se mit alors à froler sa tête contre la sienne en un petit souffle, l'oreille de Duncan proche des lèvres de la demoiselle, elle se permit alors de lui chiper le lobe avant de s'en défaire et de rester près de son ouïe, un fin sourire coquin sur le bord de sa bouche.

PANAMEE « Tu ne me fais pas peur. » avait elle rétorqué en le provoquant avant de crisper les doigts sous la chaleur brûlante du souffle de Duncan dans sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Lun 30 Nov 2009 - 22:21

Duncan avait toujours voulu une fille depuis qu'il pensait à être père, mais bon il accepterait tout comme sexe de bébé tant qu'il serait père et que le poupon lui prendrait le doigt de toute sa main. C'était le déclic qu'il voulait!

Duncan ne voulait vraiment pas que Panamee aille travailler et si elle devait absolument y aller il n'irait pas et basta, c'était comme ça et pas autrement, il ne voulait pas gacher sa journée avec elle il ferait alors ce qu'il avait prévus et c'était tout, Esteban pouvait attendre, il irait avant la fermeture des visites médicales et voilà. Il avait en plus envie de passer une journée avec le poupon de Panamee voir si oui ou non il était capable de gérer les deux, une nouvelle relation et un enfant avec tout ça, un enfant qui n'était pas le sien, mais pour chance Oliver ne parlait pas encore et il ne pouvait pas alors le rejeter par des mots peut être trop dur pour Duncan.

Duncan sourit lorsque Panamee lui passa la main devant les yeux pour le faire sortir de ce rêve ridicule qu'il faisait, apparemment ce n'était pas du goût de Panamee, il fit une petite moue enfantine pour lui montrer qu'il y tenait, il avait aimé le baiser dans la salle d'IRM il avait aimé la voir dans cette tenue, même surpris, il ne l'avait pas imaginé faire ce métier, il ne l'avait imaginé d'ailleurs dans aucuns métiers, elle faisait déjà le travail le plus méritant du monde, ETRE MERE! Panamee s'était alors levé et avait voulu prendre sa robe manque de bol il l'avait rattrapé et plaquer au lit, elle rit alors, mais lui la regardait alors sérieusement, il ne voulait pas qu'elle parte elle était sienne là chez lui et personne ne lui prendrait, il voulait la regarder toute la journée passer du temps avec elle et point barre. Il la dévorait des yeux et elle faisait des rugissements de lionne, de bébé lionne pour plus de précision. Duncan la vit alors sourire, un petit sourire coquin qui le faisait fondre toalement, puis il sentit un mouvement plus bas dans le bassin à quoi s'amusait elle ? Il fornça alors les sourcils baissant les yeux pour la regarder et remonta ses yeux pour la regarder à nouveau, c'était une vraie diablesse...
C'est alors qu'il la vit l'écouter, il lui sortait tout un charabia, le mordillage de lèvres de Panamee le faisait craquer, elle était irresistible.

Duncan était alors dans son cou la bouche entrouverte près à mordre et la manger alors, il la vit alors soupirer de plaisirs et le défier du regard, quelle garce, elle le cherchait encore et toujours, arf il ne pouvait pas lui résister. Duncan sentit quelques instants plus tard un mordillement à l'oreille, il sourit et lacha un petit soupir de plaisirs à son tour, il éprouvait du plaisirs à la sentir agir sur lui et le dévorer également.


« Tu ne me fais pas peur. »

Duncan ne put s'empêcher de lacher un rire, elle était mignonne, elle n'avait peur de rien alors ? C'était pas possible il pouvait la manger il en était capable elle le savait et elle le cherchait fortement. Duncan lui croqua alors le cou et pour l'embêter un peu plus il s'aggripa à celui ci, jusqu'à ce qu'un joli suçon se dessina alors dans son cou, il se retira de celui ci la regardant alors malin et fier de lui.

_Tu es mienne.

Il avait murmuré ça alors d'une petite voix, des papillons dans le ventre des étoiles dans les yeux, il se sentait tellement bien avec elle que pour lui toutes les choses avaient été plus faciles à dire et à faire, il ne se serait jamais laché à ce moment précis si il ne se sentait pas bien !
Il eut une petite idée il devrait quand même sortir et pis il avait aussi envie de fumer, il savait que ce n'était pas bon mais tant pis.


_Dis voir, tu ne veux pas aller récupérer Oliver, on prépare un pique nique et on va à la plage passer un moment tout les trois ?

Il avait parlé d'une petite voix, il savait qu'elle devait le récupérer qu'à 15h mais il voulait vraiment être avec elle et son fils, et la plage était un endroit où il se sentait à l'aise et pis il pourrait toujours faire de la planche avec les deux, pas comme sur la photo pas comme dans un concours mais juste frotter sur l'eau avec les deux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Mar 1 Déc 2009 - 20:33

Elle avait passé la main devant le visage du jeune homme en tentant doucement d'apaiser ses fantasmes – qu'elle ne pouvait peut être pas réaliser, et avec un franc sourire elle avait continué son long discours sur les solutions d'une journée à eux. Duncan & Panamee l'avaient décidé dès leur début de journée que cette matinée et cette après midi étaient pour eux (pour un 'nous'), elle avait cependant tenter de trouver une solution aux diverses problèmes engendrés et gâchant leur journée, au désaccord de ce dernier. Elle avait discuté à tête reposée alors qu'elle se tenait en tailleur sur le matelas en tentant paisiblement de faire convenir les choix avec ceux que s'était imaginé son copain, puis redressant l'index comme une condition aux solutions elle avait indiqué le mot 'no kiss'. Elle eut un petit regard de travers de la part du jeune homme, mais ne se souciant guère du point de vue de Duncan elle s'apprêtait à prendre sa robe en se redressant pour partir en direction du bureau. Rapidement, elle fut rattrapée par l'un des bras de son compagnon qui en la tirant vers elle – se mit à la plaquer contre le lit en se positionnant au dessus d'elle avec un franc sourire ravageur au coin des lèvres. Elle se mit soudainement à rire de l'action de son bienfaiteur qui venait de la kidnapper et se laissant faire, elle vit alors les lèvres de ce dernier qui lui ne ricanait pas du tout et avait au contraire l'impression d'être très sérieux dans ses gestes.

Elle le foudroyait du regard avec intensité alors qu'il faisait de même avec ses yeux clairs qui la détaillait dans les moindres recoins, elle ne put se retenir de lâcher un autre rire perçant de sa bouche et se mettant à rugir légèrement comme une sauvage, Panamee resserra l'étreinte de leurs jambes en faisant coller totalement les siennes contre celles du garçon. Elle venait de coller son bassin contre les cuisses du jeune homme en frissonnant de ce contact, mais revenant rapidement aux regards qu'ils se lançaient mutuellement, elle le vit descendre un moment sa tête en direction des hanches de la jeune mère mais revint immédiatement à la charge en soutenant son regard. Elle l'écoutait sans se lasser (et aurait pu l'écouter des heures et des heures) sur un sujet à la fois coquin et sérieux, elle n'avait pas d'autres choix que de se soumettre à ses volontés et de hocher la tête à chaque fin de phrase. Qui a dit qu'on avait toujours le choix ? Panamee ne voyait aucun autre choix que de rester là où elle était.

En réponse à ses demandes alors qu'il s'était violemment rapproché du corps de la jeune femme pour se laisser choir au niveau du cou, elle avait redressé avec difficulté la tête – abdos obliges – en gardant ses mains dans celles de Duncan, et lui susurra quelques mots provocateurs au creux de son oreille. Puis, restant quelque part aux alentours de son ouïe, elle s'attaqua à son lobe d'oreille qu'elle chipa avec sensualité en gardant ses dents contre son bout d'oreille, puis détacha sa bouche de sa faculté d'entendre avec un petit sourire taquin au creux des lèvres. Panamee entendit alors le soupir tendre et silencieux de son homme qui ressentit alors du plaisir au geste qu'elle venait d'effectuer, elle ne put qu'en remordre un bout de son oreille avant de lui souffler dans le creux de son ouïe et de se dégager une fois pour toute de son lobe. Puis, elle l'entendit rire sous sa parole ce qui la fit frémir un plus plus qu'elle ne frissonnait déjà, elle eut une petite moue enfantine lui faisant comprendre qu'elle se disait réellement 'n'ayant aucune crainte de lui' et qu'elle approuvait sincèrement. Oui, elle pouvait le manger comme un vampire ou le dévorer peu importe, elle n'avait pas peur de Duncan. La chaleur recommençait à pénétrer son corps. Elle le sentait bien et n'était pas dupe, le contact de son corps contre le sien la mettait directement en effusion. Elle le vit alors s'approcher encore plus de sa nuque jusqu'à lui mordre sauvagement le cou en laissant son empreinte dans le creux de cette dernière, un admirable suçon, elle avait ressenti la sensation d'un aspirateur et ne put qu'en déduire qu'il venait de lui exercer la marque d'un territoire. La jeune mère le sentait s'agripper à son cou en ne voulant se détacher immédiatement de sa nuque, mais par manque de respiration peut être il finit par s'en retirer en laissant une petite marque rouge flamboyante. Elle se mit alors à rire de son empreinte et se frotta légèrement le haut de sa nuque dans l'espoir de ressentir la bouche de Duncan à travers sa peau, elle crispa ses doigts dans les mains du jeune homme en plissant des yeux de la satisfaction qu'il venait de commettre.

DUNCAN « Tu es mienne. » avait il susurré à demi voix.

Elle en eut un autre ricanement mais beaucoup plus tendre alors qu'elle se sentait totalement prisonnière sous la silhouette masculine, elle se mit à frôler son pied contre la cheville – poilue (: - du jeune homme alors qu'elle le contemplait avec désir. Un mois, se répétait elle. Le temps de se connaître. Elle n'était pas contre l'idée de s'enfuir de la maison non pas qu'elle ne l'aimait pas, mais le soleil frappant ses pommettes à travers la fenêtre était rare en ce début de mois de décembre.

DUNCAN « Dis voir, tu ne veux pas aller récupérer Oliver, on prépare un pique nique et on va à la plage passer un moment tout les trois ? »

Un pique nique c'était toute sa jeunesse qui revenait. Elle eut alors illumination dans les yeux tandis qu'elle ressentait des petits papillons dans le ventre à son tour, elle avait une boule au ventre et son coeur s'accélérait au fur et à mesure qu'elle plantait son regard se plantait dans le sien. Elle savait très bien ce que ça signifiait. Panamee se mordilla une fois de plus la lèvre supérieure en cherchant à bouger de gauche à droite mais la tenant fermement elle ne pouvait plus rien faire face à l'homme, beaucoup trop fort pour elle, la jeune mère n'avait rien d'autre que de rire et de se soumettre une fois plus aux mains et au corps de Duncan. Elle fit une petite moue de gamine de sept ans en le fixant du regard – un regard rempli d'étoiles – elle n'avait même pas de quoi bouger la tête pour lui choper les lèvres ou renverser la situation, et exerçant alors sa petite grimace de côté avec ses cheveux dans les yeux elle annonça dans un sourire.

PANAMEE « Je suppose que je n'ai pas le choix. » Evidemment, dans la situation dans laquelle elle se trouvait il n'y avait aucun moyen de marchander quoique ce soit pour lui dire 'non', et puis, elle désirait vraiment cette balade en sa compagnie avec celle de son fils. Elle tenta de redresser la tête pour récupérer la bouche de Duncan au passage, mais le visage trop haut et trop éloigné et ses mains emprisonnés dans celles du jeune homme l'empêcha de l'embrasser, elle repositionna alors sa tête sur le matelas avec un petit soupir de désir et renchérit. « Je devrai peut être aller chercher Oliver. » avouait elle en bougeant sensiblement les mains sans pouvoir se défaire de celles de Duncan qui gardait toujours ses doigts ancrés à l'intérieur. Elle ne put retenir un léger sourire et tourna le visage en direction de ses deux mains suspendues au dessus de sa tête, sous l'emprise du jeune homme elle ne pouvait décidément rien faire, elle se passa la langue sur sa lèvre inférieure alors qu'elle rougissait comme une poupée. Sa présence était un cadeau du ciel. Elle avait dû mal à faire un signe de rejet en voyant le regard si ténébreux de son copain, remarque, pourquoi le ferait elle ? Elle se contentait de gesticuler comme un ver de terre en ricanant de sa soumission, elle releva ses pupilles vers les iris clairs du garçon et ne put que grogner une nouvelle fois en plantant son regard dans le sien. Ses jolies joues roses s'étaient refletées dans les pupilles de Duncan qui la regardait en coin avec un sourire, elle eut comme un frisson dans le dos en voyant l'air joyeux de l'homme, et voulant une nouvelle fois venir à la rencontre de ses lèvres elle lâcha prise à quelques centimètres de sa bouche, n'arrivant pas à grimper un peu plus pour atteindre l'orifice, à croire qu'il se moquait d'elle en la bloquant de ses bras et en la tentant méchamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Mar 1 Déc 2009 - 23:38

Duncan pouvait se perdre dans ses yeux, dans son regard si intense et magnifique, elle avait un truc qui continuait à l'attirer minutes après minuites, c'était impressionnant il pourrait rester ici pendant des années, une éternité, sans aucun soucis.

Panamee avait toujours le choix bien sûr, elle pouvait très bien hausser la voix pour se faire comprendre du jeune homme mais cela ne voulait pas dire que celui ci allait la lacher, il était bien au dessus d'elle sentant son corps dénudé... C'était si bon. Il se perdait dans ses yeux, c'était si merveilleux de se voir dans les yeux d'une femme si belle et où pour une fois c'était tout différent qu'un coup d'un soir. Duncan ressentait que du bonheur à ses côtés sur elle, ses souffles son sourire son croquage d'oreille, un régal pur et dur c'était tellement bon d'être deux l'espace d'une journée, de profiter et apprendre à connaître la deuxième personne, elle lui avait même recroquer l'oreille comme pour le refaire soupirer ce qui marcha évidemment cette grosse coquine. C'était peut être pour ça que Duncan avait voulu marquer son 'territoire' car rien n'est jamais acquis alors elle n'était pas son territoire, elle ne pouvait donc pas lui appartenir surtout pas au début d'une relation mais voilà il avait eu envie de faire comme si l'espace d'un instant toute personne voyant Panamee et son suçon se dirait, ah mince, elle a peut être une relation, un copain, un amant, ou encore, eh bah cette coquine, même si cela voulait forcement la relié à une autre personne soit Duncan! Il avait eu envie de la faire peut être également râler voir ses limites, mais non rien, elle avait rit, oui rit à son geste alors que d'autres femmes auraient peut être poussé un cri de rage auraient peut être même retourné une claque à ce jeune homme, mais non, il avait alors laché une de ses mains, comme pour prendre appui sur le lit plutôt qu'elle pour ne pas la blesser, il la vit alors toucher son suçon que cherchait elle à lui faire comprendre ? Voulait elle l'effacer ?

C'est alors que Duncan lui proposa une idée, partir au bord de l'eau pique niquer, ça serait sûrement le meilleur moyen d'être libre dehors ne pas avoir de tension pour se sauter dessus, ils s'occuperaient alors d'Oliver et passeraient tout de même du temps à deux.
C'est alors que Panamee lui répondit :


« Je suppose que je n'ai pas le choix. »

Il fronça les sourcils, il ne la forçait en rien, si elle ne voulait pas elle pouvait toujours le dire! Mais lorsqu'il la vit alors se redresser pour se rapprocher de ses lèvres, il sourit il sentait avoir du pouvoir sur elle, c'était terrible il avait alors un sourire en coin de petit coquin qui était dessiné, il se sentait bien, il aimait la voir ainsi.

« Je devrai peut être aller chercher Oliver. »

Il sourit elle voulait alors, oui elle devrait aller le chercher, il sourit un peu plus, un petit sourire heureux même si au fond de lui pour la première fois il avait peur de passer la journée avec Oliver et elle, certes il l'avait déjà gardé une fois un soir mais quoi de plus facile de faire dormir un bébé ? Le prendre dans ses bras lui parler le rassurer le bercer et hop le tour était joué mais à la plage comment devrait il faire ? Elle bougeait alors sous son corps essayant de se défaire de l'emprise du jeune homme, il rit alors légèrement et lorsque celle ci se mit à rugir il ne put que rire à nouveau, elle essayait vraiment de faire la lionne méchante ??? c'était craquant! Il se rapprocha alors de ses lèvres alors qu'elle essayait tant bien que mal en forçant un peu de l'attirer à elle pour l'embrasser, lui chiper ses lèvres bref avoir un baiser, il la dévorait des yeux et lui murmura sur ses lèvres alors.

_Tu veux peut être un bisou et que je te libère ?

Il lacha un petit rire toujours près d'elle, il la narguait il aimait l'embêter il aimait faire chier son monde de toute façon, il approcha alors ses lèvres jusqu'à lui toucher et là il déposa alors un baiser tendre sur ces lèvres, il se retira alors de ses lèvres toujours un sourire heureux et fier accroché à celle ci, et se redressa d'elle, il se leva du lit s'étirant alors et regardant sa chambre, il avait besoin de prendre pas mal d'affaire pour aller à la plage il avait des idées en tête.
Il se gratta la nuque regardant Panamee allongé sur le lit.


_Prend du change pour le petit, et hum... Je m'occupe du pique nique, dis moi juste ce que vous voulez manger. On se retrouve devant chez moi on va prendre le 4x4.

Il sourit alors il était heureux de cette virée qui semblait déjà une expédition avec Oliver en charge, ça allait être marrant, il se rapprocha de Panamee à présente assise et posa ses deux mains sur le visage de la femme pour lui voler ses lèvres à nouveau l'embrassant plus langoureusement, il mit fin après un petit moment et lui susurra.

_Habille toi j'aurais peur de craquer dans un lieu public.

Il lui fit un clin d'oeil et se retira alors d'elle pour ouvrir l'armoire et chercher des habits à mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan Mer 2 Déc 2009 - 21:49

En l'espace de deux jours, elle avait réussi à frôler les lèvres du jeune homme et allant même jusqu'à trouver le moyen de l'embrasser, elle avait peut être quelque part attrapé une partie de son coeur où Duncan lui avait tendu à bras ouverts. Elle était heureuse en cette matinée ensoleillée et ses yeux ne pouvaient pas dire le contraire, la demoiselle n'avait pas d'autres moyens que de lui prouver à quel point elle pouvait être joyeuse dans ses bras, car elle se sentait à son aise et à sa place.

Lorsque le garçon se rapprocha de sa nuque pour lui souffler en premier son envie irrésistible de la manger, elle avait frissonné de tout son long en souriant et penchant sa tête de côté jusqu'à sa bouche vienne toucher son cou. Elle eut un petit regard sensuel en resserrant un peu plus l'étreinte de leurs doigts, tandis que sous la provocation taquine de Panamee qui prenait un malin plaisir à s'en moquer, il planta ses crocs à l'intérieur de sa peau en lui susurrant un suçon. Elle ne put que fermer les yeux en sentant l'aspiration de sa bouche contre sa nuque, ressentant à la fois du plaisir et du mal de se faire croquer au point de laisser une marque rouge, elle ne lâcha qu'un faible soupir à peine inaudible mais trop près de l'ouïe du jeune homme, il ne put que l'entendre et continuer son acte barbare. Elle avait attendu sagement qu'il se relate de son corps, et qu'il lâche une main pendant quelques secondes pour se soutenir non plus avec les mains de la jeune mère, mais avec sa paume contre le matelas. Elle porta alors ses doigts sur la blessure de son cou avec un petit sourire en coin, elle ressentait une légère boule suite au souffle de Duncan sur sa peau et effleura son suçon en le regardant dans les yeux. Elle savait que dans l'instinct sauvage du garçonnet cette cicatrice apparente n'avait été construite que pour lui insuffler qu'il tenait à elle, peut être même qu'il ne souhaitait pas revoir une telle marque de l'autre côté de sa nuque (hormis si il en était le propriétaire), et dans un sens elle était contente.

Elle souhaitait prendre sa journée avec son copain et ce fut le pourquoi elle accepta d'un hochement de tête sa proposition, sa main retournée dans celle de son partenaire, elle avait alors supposé son emprise et l'obligation à laquelle elle était soumise. Le voyant froncer les sourcils sans vraiment comprendre, elle s'approcha de la bouche de ce dernier dans l'espoir de lui voler un baiser futile, mais le visage trop éloigné de Duncan la rétracta dans ses actes et elle se contenta de reposer sa tête contre le lit. Elle avait retenté une deuxième fois qui fut sans grand succès, et s'abandonnant totalement à ne pas en recevoir tant qu'il le déciderait, elle se mit à rugir férocement en le fusillant d'un regard de lionne sous les rires de son homme. Puis enfin, il daigna se rapprocher d'elle ou plutôt non – c'était ses lèvres qui s'étaient rapprochées des siennes sous les sourires coquins de la jeune femme qui n'en demandait pas moins, elle le vit alors s'arrêter tout proche de sa bouche et sans rien dire il ne l'embrassait pas. De quoi se braquer. Elle arqua un sourcil en sentant l'odeur impénétrable et fantasmatique que dégageait le corps de Duncan, il la tentait par tous les moyens maintenant qu'il était le chef et le dominateur, elle ne put que souffler dans le creux légèrement entrouvert de sa bouche, en baissant tour à tour ses yeux et les faisant zigzaguer entre les prunelles du garçon et ses propres lèvres.

DUNCAN « Tu veux peut être un bisou et que je te libère ? » avait il dit dans un rire enquiquineur en voulant se moquer ouvertement de la jeune femme.

Elle exerça une petite moue enfantine en hochant la tête positivement de haut en bas, bien évidemment, elle se mordilla la lèvre supérieure pendant une seconde avant de se faire prendre la bouche par celle de son copain. Elle se mit à plisser des yeux en l'embrassant avec douceur – il n'y avait rien de sauvage – elle souhaitait juste avoir ses lèvres pendant un temps. Panamee eut un petit sourire en coin durant l'embrassade (décidément, elle ne résistait pas longtemps), elle fut emprisonnée par tout son corps sous la silhouette masculine, elle était plutôt consentante d'ailleurs, puis après un moment il décida de mettre fin au baiser en se redressant de la demoiselle. Elle le regardait entrain de s'étirer de tout son long comme ci il venait de dormir douze heures de suite, et n'ayant rien d'autre à faire et encore sous le charme de sa carrure, elle restait allongée à le contempler du coin de l'œil, un énorme sourire aux lèvres.

DUNCAN « Prend du change pour le petit, et hum... Je m'occupe du pique nique, dis moi juste ce que vous voulez manger. On se retrouve devant chez moi on va prendre le 4x4. »

A sa phrase, elle s'était relevée comme un déclic en se mettant en position assise et en écoutant les indications de son copain, elle s'était massée sa tignasse emmêlée dans tous les sens à l'aide de ses deux mains, et avait alors reposé ses yeux sur le jeune homme qui s'approcha une nouvelle fois d'elle. Sans plus attendre, il plaqua ses deux mains de part et d'autre de sa joue pour l'étreinte avec encore plus de conviction qu'il avait su en mettre au cours de leurs baisers, elle ne put que répondre en passant une main derrière la taille de Duncan, se redressant au fur et à mesure qu'il l'embrassait langoureusement. Debout à la fin du baiser où elle se retira débilement avec les yeux clos pendant de longues secondes, elle avait regardé sa robe toujours à la même place depuis la veille, et eut un petit sourire en coin en regardant le clin d'oeil de son compagnon qui lui susurrait sérieusement qu'il allait succomber.

DUNCAN « Habille toi j'aurais peur de craquer dans un lieu public. »

Elle lâcha un petit rire et chopa rapidement sa robe noire qu'elle enfourna à une vitesse inimaginable alors qu'il partait à la conquête de ses affaires dans son armoire, préoccupé par ses affaires et tout ce à quoi il devait penser ramener elle le trouvait séduisant à réfléchir. Panamee se rapprocha à son tour du jeune homme qui avait la tête à l'intérieur de sa garde robe, elle passa ses deux mains autour de la taille robuste de ce dernier et posa sa tête contre son dos avec un fin sourire au creux des lèvres. Elle se mit alors à caresser le torse chaud et musclé de Duncan mais ne poussant pas la tentation, elle tenta de se mettre sur la pointe des pieds où elle l'embrassa tendrement dans la nuque alors qu'il restait figé sur son armoire à glaces.

PANAMEE « Je vais chercher Oliver. », avait elle susurré dans le creux de son oreille en massant les pectoraux du jeune garçon avant de finir par retirer ses mains. Elle commit un nouveau petit bécot dans son cou plus furtif puis se dégagea totalement du corps de Duncan, elle mit ses pieds dans ses talons aiguilles qu'elle accrocha avec facilité avant de se faufiler à travers la porte, jetant un dernier regard au garçon. « Tâche de mettre quelque chose de plus couvert si tu veux pas être le seul à craquer. », elle descendit alors les escaliers en trombe et referma la porte derrière elle avec ce même sourire idiot sur les lèvres.

SUJET FINI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprenons à nous connaitre... Episode 1 #Panamee&Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-