Partagez
 

 it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l)

Aller en bas 
— she's gone with the wind.

Lexi Chetwynde

messages : 2062
name : jenn/foxie.
face + © : anna speckhart | kidd/faustine (avatar) oyistra@tumblr (gifs)
multinicks : shiloh, luca, marloes, marvin.
points : 1436
age : twenty nine.
♡ status : forever single, lost about it.
work : barmaid at the davey's, missing the time when she was a dealer.
home : a suite @ the majestic w/ wyatt and giana the goat

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | iyovi, wyatt, kate, scott, the babyshower

it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) EmptyVen 23 Nov - 21:25


we won’t break, we won’t die
it's just a moment of change

× × ×
@kate duggan

Prenant la route pour Crescent Lane, Lexi consacra le temps du trajet la reliant d’un bout à l’autre de la ville à repenser aux récents évènements survenus dans sa vie, concentrant particulièrement son attention sur toutes les mauvaises nouvelles qui étaient venues s’accumuler dans son environnement, détruisant peu à peu un nombre certain de choses qu’elle était parvenue à construire au fil du temps. Bien que son mode de vie habituel n’était pas un exemple de stabilité et de quiétude, selon l’avis de la plupart des individus, il l’était pour elle et d’une certaine manière, Lexi avait su trouver à Windmont Bay un mode de fonctionnement qui lui convenait plutôt bien, tout en restant provisoire à ses yeux. Mais pour le coup, voir tant de mauvaises choses la submerger ne lui donnait qu’une seule envie : prendre les voiles, tout faire pour se barrer, loin, le plus loin possible, avant d’exploser. Sauf que là encore, elle ne le pouvait pas. Pas avec ce qu’elle avait appris. Pas avec les nouvelles responsabilités qui s’imposait alors à elle, sans réellement lui laisser le choix. Et même si la brune n’était pas du genre à se laisser abattre facilement, supportant les coups durs avec force et acharnement, elle devait bien avouer qu’au fond d’elle-même, elle se retrouvait particulièrement touchée par tout cela, pas aussi insensible qu’elle ne voulait le laisser paraitre. A la manière de la tempête qui s’était abattu sur la petite ville de Windmont Bay quelques semaines plus tôt, la vie de la jeune femme avait choisi de prendre plus ou moins les mêmes tournures, les évènements détruisant tout sur leurs passages. Pour commencer, il y avait eu la tempête justement, avec pour conséquence de détruire leur habitat à son meilleur ami et elle, et tous les efforts qu’ils avaient mis en œuvre pour pouvoir s’offrir un lieu de vie chaleureux et accueillant, autant possible que cela l’était dans les conditions alors présentes et malgré le nombre incalculable de travaux qu’il leur restait encore à effectuer pour finaliser la construction du chalet-cabane. Puis, était venu s’ajouter à cela le départ sans explications de Nate qui même si elle ne l’avouerait probablement pas complétement, l’avait touché bien plus qu’elle ne l’aurait espéré personnellement, se bornant à dire à qui voulait l’entendre qu’il n’était qu’un petit con prétentieux complétement inintéressant à ses yeux (ce qui, bien entendu, n’était pas le cas). A croire que tous les hommes avaient cette faculté bien particulière de disparaitre sans prévenir au préalable, la fonction lâche étant probablement quelque chose de nature chez le chromosome XY. Et puis pour couronner le tout, il y avait eu Scott et ses doutes concernant les morts trop suspectes -elle s’en rendait compte désormais- de leurs pères respectifs, ou pour lui de son beau-père en l’occurrence. Portant le coup fatal pour l’abattre à quelques jours de son anniversaire, Lexi n’avait pour ainsi dire même pas pris la peine de le fêter cette année, trop abattue par toutes ces interrogations qui s’imposaient alors à elle, la faisant tout remettre en question alors qu’elle ne voulait tout bonnement pas y croire tout en se voyant obligée d’accepter que les faits étaient effectivement bien trop incohérents, bien trop suspicieux pour qu’ils ne s’agissent que de simples accidents. Et au fond, la jeune femme s’en voulait. Elle s’en voulait pour avoir passé toutes ces années sans rien voir. Elle s’en voulait de ne pas avoir su comprendre tout cela par elle-même et ainsi, de ne pas avoir agi plus tôt. Ainsi, la brune avait passé ces dernières semaines à se renfermer sur elle-même, jusqu’à manquer de se rendre à son travail certains jours, trop déboussolée et incertaine face aux faits. Venant alors garer sa moto devant l’immeuble où vivait sa meilleure amie, Lexi secoua légèrement la tête pour chasser toutes ses idées de son esprit, n’ayant pas envie de faire subir à Kate le poids de tout ce qu’elle traversait alors et craignant d’en échapper mot durant la soirée tandis qu’elle n’avait encore parlé à personne de tout cela. Du moins, si sa meilleure amie avait eu vent de certaines des choses qui lui étaient arrivées, la brune avait en revanche tenu à ne mêler personne aux affaires concernant son père, cela restant alors entre elle et Scott désormais. En tous les cas, la jeune femme était convaincue que cette soirée avec sa meilleure amie allait lui faire du bien, un moment filles et boisson restant toujours un bon remède pour se changer les idées et ne plus penser à rien (ou peut-être que cela allait empirer la situation et tout faire sortir en réalité, mais ça elle préférait ne pas l’envisager). Une fois parvenue devant la porte de l'appartement de son amie, Lexi y frappa quelques coups puis patienta quelques instants, le temps que la jeune femme vienne lui ouvrir, la porte s'ouvrant alors sur une Kate, aussi somptueuse qu'à l'habitude. « Kate, chérie. » Lui affublant une brève étreinte pendant laquelle elle en profita pour déposer un rapide baiser sur sa joue, la brune se recula ensuite de quelques pas, un sourire ravi sur les lèvres que la simple vision de sa meilleure amie parvenait à lui arracher. « J’espère que t’as soif, parce que j’ai ramené une bonne bouteille. A défaut qu’on ait eu l'occasion de fêter ma vingt-neuvième année. » annonçait-elle tout en secouant la bouteille de manière démonstrative devant les yeux de son amie et ce, même si elle n'était pas tant heureuse de fêter son anniversaire pour autant. D'une part, car fêter sa vingt-neuvième bougie signifiait que l'année prochaine serait celle de la trentaine. D'autre part, car elle n'avait jamais plus réellement apprécié de célébrer ses passages d'une année à l'autre, depuis lors que son père n'était plus présent à ses côtés pour la voir grandir, et vieillir désormais.

_________________

black angel


Dernière édition par Lexi Chetwynde le Mer 20 Mar - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 999
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©delreys, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 641
age : thirty.
♡ status : in a rs with anton, pregnant.
work : firefighter.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) EmptyMar 27 Nov - 22:29

we won’t break, we won’t die
it's just a moment of change

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@lexi chetwynde - 19 novembre 2018

Ces derniers temps avaient une allure un peu chaotique que Kate ne pouvait ignorer, quand bien même elle aurait aimé avoir la capacité de faire l'autruche, au moins un peu. Ses relations peinaient à être au beau fixe avec ses parents, alors que depuis quelques semaines elle parvenait à garder un équilibre certes précaire – aujourd'hui le prouvait – mais présent, dans une cordialité presque chaleureuse avec eux. Elle s'était prise au jeu de les appeler de temps à autre, parfois d'aller les voir, avant de laisser tout ça s'essouffler assez rapidement, finalement. Le fait qu'Ella n'était pas en ville en ce moment lui permettait de souffler un peu sur ce point et de ne pas avoir à se forcer à prétendre quoi que ce soit avec son aînée, quand l'autre, en la personne de Loren, lui manquait pourtant à cause de ses préoccupations non négligeables ; Professor Booty avait du pain sur la planche pour faire oublier cette histoire de photos de nu, elle en avaient conscience et savait lui pardonner malgré son envie de voir son frère qui se faisait sentir ces derniers temps, avant de disparaître lorsqu'elle réalisait que ça impliquait probablement de lui parler d'Anton. C'était là un autre point qui péchait dans son quotidien. Elle le savait, s'était prévenue elle-même tant de fois avant d'aller le rejoindre dans l'avion pour New York, que les choses ne parviendraient pas à rester immanquablement sous une bonne étoile. Que si les premiers jours, les premières semaines réussiraient à se montrer belles comme à l'accoutumée, le reste finirait par dégringoler. Elle sentait la fin se pointer de plus en plus malgré l'impression qu'elle donnait de se mettre des œillères et d'essayer que ça marche. La bataille en elle sur ce point était quasi constante. Un déchirement entre l'envie de croire que ça marcherait peut-être, pour une fois, et que cette idée de s'être remis ensemble une fois de plus n'était pas mauvaise, mais celle qui permettait à leur relation de prendre un nouveau tournant, et l'obligation de se résigner d'avance quant à l'évidence que ça va foirer, immanquablement, comme à chaque fois. Parce que Anton et Kate ne savaient pas vivre loin l'un de l'autre, mais ne savaient pas non plus comment le faire ensemble. Dans le bordel de son quotidien se rajoutait cette inquiétude qui pointait le bout de son nez quant à Lexi, qu'elle sentait différente d'ordinaire depuis quelque temps. Elle avait l'air de se perdre, de ne plus être tout à fait la même, et Kate se sentait un peu impuissante face à l'absence d'explication concrète quant à la situation. Elle se doutait que certains problèmes qu'avait rencontrés la brune impactaient son quotidien et son moral mais, au fond d'elle, elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose d'autre qu'elle ne comprenait pas tellement. Alors sa proposition pour qu'elles se voient ce soir, Kate l'avait accueillie à bras ouverts. Ces mêmes bras ouverts que ceux qu'elle tendit vers sa meilleure amie lorsqu'elle la découvrit derrière la porte de son appartement, rendant l'étreinte qu'elle lui offrait en sentant un sourire sincère se pointer au coin de ses lèvres. La serrant un peu plus fort contre elle pendant un court instant, elle la relâcha ensuite et l'observa de haut en bas un bref instant avant de reporter son attention sur son visage. « Tu m'as manquée. » Elle avait presque l'impression que ça faisait bien longtemps qu'elles ne s'étaient pas retrouvées comme ça, rien que toutes les deux, à s'offrir le luxe d'une soirée entre filles. Et quelque chose en elle lui soufflait que l'une comme l'autre en avait absolument besoin, parce que la vie et le quotidien semblaient manquer de tendresse avec elles ces derniers temps. Kate avait ce petit espoir qu'au travers des conversations et au fil des verres qu'elles partageraient, peut-être Lexi trouverait-elle l'envie de lui raconter ce qui la taraudait au-delà de ce qu'elle savait déjà... tout en sachant parfaitement qu'elle ne la forcerait pas si l'envie ne se fait pas ressentir chez Chetwynde ce soir. Roulant un peu des yeux, elle la fit entrer dans l'appartement avec un large sourire étendu sur sa bouche. « Au point de presque agoniser, t'imagine même pas. » Elle lui lança un clin d'œil et, fermant derrière elle la porte de chez elle, se dirigea vers la cuisine pour récupérer deux verres – à voir jusqu'à quand ils serviront ce soir – et retrouva son salon pour se laisser tomber dans le canapé, Michel, le chat, ne tardant pas à les rejoindre pour s'installer entre elles, satisfait de la visite de ce soir. Déposant les verres sur la table basse, elle laissa à Lexi le soin de les remplir et la détailla dans le même temps. « Faut qu'on rattrape ta non-soirée d'anniversaire. Je refuse de te laisser passer entre les mailles du filet pour ta dernière année dans la vingtaine. » Ses yeux papillonnèrent, plein d'une mutinerie qu'elle pouvait se permettre, se trouvant bientôt plus proche de son trentième anniversaire que de son vingt-neuvième.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— she's gone with the wind.

Lexi Chetwynde

messages : 2062
name : jenn/foxie.
face + © : anna speckhart | kidd/faustine (avatar) oyistra@tumblr (gifs)
multinicks : shiloh, luca, marloes, marvin.
points : 1436
age : twenty nine.
♡ status : forever single, lost about it.
work : barmaid at the davey's, missing the time when she was a dealer.
home : a suite @ the majestic w/ wyatt and giana the goat

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | iyovi, wyatt, kate, scott, the babyshower

it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) EmptyVen 8 Mar - 15:37

Kate, en tant que meilleure amie attitrée de Lexi depuis un bon millier d’années déjà (et j’exagère à peine) avait cette faculté particulière de rendre les choses plus simples dans la vie de la jeune barmaid. De les rendre plus belles. Lorsque quelque chose n’allait pas dans son quotidien, il suffisait que son amie se pointe avec son sourire étincelant et son éternel dynamisme et immédiatement, c’était comme si tous les soucis de la brune disparaissaient alors. Pas complètement. Mais d’une certaine manière, ses problèmes venaient alors à être relayés au second plan, perdant tout de suite en gravité face à la seule chose qui comptait encore vraiment pour elle à ce jour : le bonheur de sa meilleure amie. Et là encore, cela ne loupa pas puisqu’à partir du moment où elle avait passé le pas de la porte de l’appartement de son amie, un grand sourire ravi était venu s’installer sur les lèvres de Lexi, laissant alors ses doutes et ses questionnements sur le palier. Non pas qu’elle ait envie de lui cacher quoi que ce soit ou qu’elle avait l’intention de la mettre de côté, simplement Alexis Chetwynde n’avait jamais été le genre de femme à montrer ses faiblesses et ce à quiconque, même les personnes lui étant le plus proche n’étaient ainsi pas toujours informés de ce qui pouvait lui arriver. Et puis, la brune était venue rendre visite à son amie avec dans l’idée de passer une bonne soirée, à boire, rire, danser, chanter, tout ce genre de choses positives qui lui apporteraient alors que du bon, tandis qu’elle ne s’était pas rendue là pour se morfondre. Même si bien sûr, Kate n’était pas dupe pour croire pleinement à ce sourire. Après tout, elles se connaissaient toutes deux par cœur, il était donc certain que Kate avait dû remarquer le comportement quelque peu étrange de son amie durant ces derniers temps mais de toute évidence, la brune savait que cela ne servait à rien d’en demander davantage avec Lexi, qui ne se livrera que lorsqu’elle le souhaitera réellement. Pour l’instant, la brune ressentait juste l’envie de ne plus y penser, justement, et n’avait donc pour l’instant aucune intention de dévoiler à sa meilleure amie ce qui la tourmentait alors. « Ne me le dis pas trop, je risquerais de venir taper l’incruste encore plus souvent qu’actuellement et après tu seras contrainte de me mettre des coups de pied au cul pour me faire déguerpir, tellement t’en auras marre de moi. » répondit-elle en levant les yeux au ciel grossièrement, le sourire espiègle tandis que l’image naissante dans son esprit l’amusait réellement. Au fond, Lexi savait qu’elle pouvait tout demander à son amie et que celle-ci ferait toujours tout en son possible pour subvenir à ses demandes. Tout comme elle le ferait pour elle, à l’inverse. L’idée qu’elle vienne à la virer de chez elle si elle se montrait un peu trop envahissante était donc plus ou moins invraisemblable, même s’il était vrai que Lexi n’était pas la fille la plus facile à supporter pour autant au quotidien. Puis, Kate appréciait probablement autant qu’elle tous les moments qu’elles passaient toutes deux ensemble, l’appartement de la brune étant presque devenu comme un deuxième chez soi pour la barmaid qui n’en avait plus réellement et qui n’hésitait ainsi pas à se pointer chez sa meilleure amie, même parfois lorsque cette dernière ne s’y trouvait pas elle-même. « Toi aussi tu m’as manqué. » ajoutait-elle ensuite tout en se dirigeant vers le séjour, laissant soin à son amie d’aller récupérer des verres dans la pièce voisine. D’une certaine façon, les petites soirées à l’improviste qu’elles s’organisaient alors avait don de rappeler à la jeune femme les mêmes genres de soirées qu’elles se préparaient lorsqu’elles vivaient ensemble en colocation, quelques années plus tôt lors de leurs études à Portland. Une belle époque, vraiment. Et même si les choses avaient changé dans leurs vies respectives depuis lors, Lexi était tout de même ravie de voir qu’au fond, certaines choses n’étaient pas si différentes que cela, certaines habitudes ayant alors été remises au tapis depuis son retour à Windmont Bay. « Si j’avais su, j’aurais peut-être dû en apporter une deuxième alors. » gloussa-t-elle face à la remarque de son amie qui indiquait être au bord de mourir de soif. Une chose était sûre, la soirée allait encore une fois être bien arrosée, c’est qu’elles savaient s’amuser les deux brunettes. Se posant à sa place habituelle dans le canapé de son amie, Lexi profita alors de l’absence de Kate dans la cuisine pour saluer la bête à poil prénommée Michel, qui ne tarda pas à se réjouir des nombreuses caresses qu’elle lui affectionnait alors. « Mais c’est pour ça que je suis là, marquer le coup, tout ça. Et n’oublie pas que toi tu la quittes bientôt, la vingtaine. Va falloir qu’on organise un truc gé-ant pour tes trente ans. » Non pas qu’elle voulait remuer le couteau dans la plaie pour rappeler à son amie que son passage à la trentaine se rapprochait dangereusement, mais il était évident que cela nécessitait un gros événement pour fêter ça, du moins si l’on pouvait considérer le vieillissement comme une vraie occasion de faire la fête alors qu’il s’agissait en réalité plus de picoler jusqu’à en oublier l’année fêtée. « Santé ! » annonçait-elle alors, une fois les deux verres remplis et tandis qu’elle tendait déjà le sien en direction de Kate, prête à trinquer.

_________________

black angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
girls can be heroes too.

Kate Duggan

messages : 999
name : faustine.
face + © : tonkin ⋅ ©delreys, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy.
points : 641
age : thirty.
♡ status : in a rs with anton, pregnant.
work : firefighter.
home : newly living with anton on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : close | anton III, lexi, orlando, lydia / next: shiloh.

it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) EmptyVen 3 Mai - 17:53

L'avancement chaotique de sa relation avec Anton, Kate avait envie de le laisser de côté pour ce soir. Ne pas se concentrer sur l'accablement que représentait cette impression que tout se finirait bientôt, encore, alors qu'elle désespérait de trouver une solution pour que ce petit jeu s'arrête entre eux et qu'ils parviennent enfin à vivre ensemble, sans cette manie de se séparer qui les suivait depuis quatre ans. Elle ne voulait pas ressasser l'évidence de la rupture qui lui pendait au nez une énième fois, tant qu'elle ne comptait plus depuis un moment maintenant, et qu'elle ne savait même plus quand elle était censée fêter le début de leur relation. Alors de voir Lexi sur le pas de sa porte, Lexi à qui elle tendait ses bras pour la serrer contre elle dans un mélange de force et de douceur tant elle avait pu lui manquer depuis la dernière fois qu'elles avaient eu l'occasion de se poser toutes les deux et de savourer une soirée qui n'appartiendrait qu'à elles, c'était l'occasion rêvée pour laisser de côté les tracas qui lui serraient l'intérieur de la poitrine, elle qui prétendait tellement être intouchable, incassable, incapable de se laisser souffrir de la sorte. Plus encore que son échappatoire à ses problèmes de couple (vain, elle le savait, elle finirait probablement par envoyer des messages à Anton quand l'alcool ferait son effet, et qu'elle regrettera au réveil sans le moindre doute), c'était l'occasion de souffler sur les problèmes de sa meilleure amie aussi, quand bien même elle se demandait ce qui était en mesure de la mettre dans l'état dans lequel elle était ces derniers temps. Elle le voyait, qu'elle n'allait pas bien. Que quelque chose était différent et qu'un événement ou autre avait dû se passer dans la vie de la brune aux yeux clairs, même si cette dernière n'était probablement pas décidée à lui confier ses tourments pour l'instant. Elle la connaissait par cœur, savait qu'elle viendrait à elle lorsqu'elle en ressentirait l'envie ou se sentirait prête à le faire, et qu'il ne fallait pas la forcer, malgré l'inquiétude éprouvée à son sujet. Pouffant doucement de rire, Kate retint les roulements de ses yeux en l'entendant et se contenta de secouer brièvement la tête vers elle, prenant son visage entre ses mains pour la détailler un instant. « Tu dis ça tout en sachant que, premièrement, tu as les clefs et la possibilité de venir quand tu veux, deuxièmement, j'attends justement le jour où tu me diras que tu t'installes avec moi. J'ai de l'expérience dans le fait de me retenir d'étriper les gens avec qui je vis, je suis sûre que tu t'en sortirais indemne. » Elle n'avait jamais réussi à vivre avec quelqu'un sans ressentir cette envie à un moment donné, l'avait refoulé bien trop de fois avec sa sœur lorsqu'elles vivaient encore toutes les deux sous le toit de leurs parents, Keane en arbitre de leurs disputes. Elle l'avait déjà ressenti aussi parfois, dans ces disputes qui éclataient entre Anton et elle, et pour autant ce qu'elle éprouvait pour lui ne s'en retrouvait pas affaibli. Son expérience, entre outres, si elle était parfois fatigante, avait de quoi être de convaincante également. Relâchant le visage de Lexi, elle claqua un baiser sur sa joue lorsqu'elle lui dit qu'elle lui avait manqué aussi, et la laissa entrer dans l'appartement qui, depuis des années, était devenu autant le chez soi de Kate que celui de Miss Chetwynde. Se dirigeant vers la cuisine, elle attrapa les deux verres nécessaires à leur soirée, glissa sous ses bras des paquets de nourriture pris au hasard, et laissa le tout tomber sur la table basse du salon avec plus ou moins de délicatesse – ça n'était pas son fort, tout à chacun le savait. Lançant un regard complice à son amie, elle haussa faussement innocemment les épaules vers elle. « J'ai probablement encore de quoi faire dans mes placards. Ou bien je suis sûre qu'un voisin sera ravi de nous dépanner, en échange d'un petit quelque chose. Il y en a un pas mal qui, je crois, t'avais repérée la dernière fois que tu es venue. » Elle esquissa un sourire taquin, servit leurs verres et garda avec elle le sien, tout en s'installant dans le canapé, s'asseyant sur ses jambes et laissant sa tête retomber contre son poing après avoir trinqué avec Lexi, riant à nouveau légèrement. « Je compte sur toi pour ça, j'ai déjà prévu d'organiser un truc pour celui de Tommy, je ne saurais pas gérer le mien avec. » Un large sourire sur le visage, elle ne mentait pas pour autant : elle n'organisait jamais ses propres soirées, à moins qu'ils décident de faire quelque chose à deux pour fêter leur passage à la nouvelle année, casant la date pile entre leurs deux anniversaires. Faisant claquer son verre contre celui de Lexi, elle le porta à ses lèvres ensuite et commença à boire, s'humectant les lèvres quand elle le baissa à nouveau. « Alors, dis-moi tout. Je veux savoir tous les détails les plus croustillants de ta folle histoire dernièrement, je te prie. » Regard appuyé dans sa direction, elle but une nouvelle gorgée et reposa le verre sur la table basse, se penchant en avant pour récupérer, au passage, un des paquets de chips qu'elle avait ramenés avec elle de la cuisine.

_________________
[ I don't wanna another night trying find another you, another rock bottom. (...) I don't wanna spend the night at someone's place and fill the space that you used to walk in. I don't want somebody like you, I only want you, I only want you. -- rita ora ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— she's gone with the wind.

Lexi Chetwynde

messages : 2062
name : jenn/foxie.
face + © : anna speckhart | kidd/faustine (avatar) oyistra@tumblr (gifs)
multinicks : shiloh, luca, marloes, marvin.
points : 1436
age : twenty nine.
♡ status : forever single, lost about it.
work : barmaid at the davey's, missing the time when she was a dealer.
home : a suite @ the majestic w/ wyatt and giana the goat

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | iyovi, wyatt, kate, scott, the babyshower

it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) EmptyJeu 23 Mai - 13:51

Si, lors de sa sortie de prison quelques mois plus tôt, Lexi avait pris la décision de s’installer chez son meilleur ami Wyatt, s’imposant clairement dans son environnement sans même lui avoir laissé le choix de son installation au préalable, la brune aurait tout aussi bien pu venir sonner à la porte de sa meilleure amie, sachant pertinemment que celle-ci serait toujours prête à l’accueillir si elle venait à lui en faire la demande, ne pouvant tout bonnement pas la laisser à la rue. Pour avoir déjà vécu avec elle précédemment, Lex gardait de leur colocation un souvenir particulièrement agréable tandis qu’elle avait réellement apprécié de vivre avec Kate, les deux jeunes femmes étant très fusionnelles la plupart du temps et très complémentaires dans leur cohabitation. « Bien sûr que je m’en sortirais indemne, après tout je l’ai déjà fait. Puis tu m’aimes bien trop pour ça, tu pourrais pas m’étriper. » répliquait-elle à son amie d’un ton malicieux, tout en lui adressant un petit clin d’œil, se remémorant leurs années universitaires et leur appartement à Portland, avec une légère pointe de nostalgie. Bien que cette époque lui paraissait lointaine désormais, remontant à une dizaine d’années plus tôt, Lexi en conservait un bon nombre de souvenirs, presque tous positifs, cette année de colocation ayant probablement représenté l’une des meilleures de sa vie, tout particulièrement puisqu’elle marquait le début de son indépendance, son départ à l’université coïncidant avec son départ du domicile familial, dans lequel elle n’était plus réellement retourné depuis. Et si leurs vies respectives avaient subi bien des changements depuis ce temps, les deux jeunes femmes ayant évoluées chacune à leur façon ; leur amitié, elle, avait su rester intacte malgré le temps qui avait passé, s’étant même renforcé bien davantage au fur et à mesure des années. Car s’il y avait bien une chose en laquelle la jeune Chetwynde avait confiance, c’était bien en son amitié avec Kate, convaincue que rien ni personne ne pourrait briser ce lien si fort qui les liait depuis l’adolescence. « Mais je suis assez étonnée que tu me dises n’attendre que ça, que je revienne vivre avec toi, j’me souviens pourtant qu’à l’époque tu te plaignais parce que je dormais trop peu souvent dans mon lit et prenait trop de place dans le tien. » se souvenait-elle alors, en riant, tout en faisant référence aux nombreuses fois où elle avait pu s’endormir dans le lit de son amie alors qu’elles s’étaient plongées dans le visionnage d’un film ou d’un autre, abordant finalement leurs nuits l’une à côté de l’autre, sans jamais en avoir vu la fin. Si elle était consciente qu’elle pouvait se montrer particulièrement envahissante lorsque l’envie l’y prenait, Alexis n’avait jamais réellement chercher à changer cette particularité de sa personnalité, estimant que l’on devait l’accepter telle qu’elle était, ou ne pas le faire. Au fond, tout cela ne faisait probablement référence qu’à des cicatrices internes de son enfance et début d’adolescence où elle avait bien souvent été esseulée, sujette aux moqueries de ses camarades pour des raisons qu’elle n’avait jamais entièrement comprises, Lexi avait alors développé la mauvaise habitude de trop s’accrocher à ceux qu’elle appréciait et qui daignaient lui accorder son attention. Et si certaines personnes avaient pu lui reprocher cette particularité de sa personnalité à de multiples reprises, Kate, quant à elle, ne lui en avait jamais réellement tenu rigueur, préférant l’aborder avec humour alors qu’elle savait au fond à quel point Lexi supportait mal la solitude. Car sous ses airs de femme solitaire et indépendante, elle ne l’était pas tant en réalité, dominée d’une part de dépendance affective qui trop souvent, l’avait alors poussé à toujours rechercher de la compagnie pour éviter d’avoir à se retrouver seule, sans pourtant qu’elle parvienne à s’investir réellement dans l’une ou l’autre de ses relations, préférant celles plus passagères, ou simplement amicales. « Un voisin, tu dis ? Il t’a dit quelque chose à mon sujet ? » questionnait-elle alors, curieuse de connaître les raisons qui poussaient son amie à croire qu’elle ait pu lui taper dans l’œil et soucieuse d’en savoir plus sur ce dit voisin. Portant ensuite son verre à ses lèvres après avoir trinqué avec Kate, célébrant leur soirée entre filles et son vingt-neuvième anniversaire par la même occasion, la brune ferma les yeux pour savourer le liquide alcoolisé, gagnant son palais. « T’inquiètes, je gère. » Elle lui assurait alors, hochant la tête positivement alors qu’elle avait déjà plein d’idées pour l’organisation de l’évènement, particulièrement douée pour faire des cadeaux la plupart du temps, encore plus douée lorsqu’il s’agissait d’organiser des fêtes. Et bien heureusement, cela serait tout de même le comble pour une fêtarde invétérée comme elle, de ne pas être capable d’organiser une fête digne de ce nom. A la nouvelle question de son amie, une légère moue s’afficha sur ses lèvres, se tordant tandis qu’elle réfléchissait à ce qu’elle pouvait bien avoir à raconter d’intéressant. En réalité, pas grand-chose, sa vie étant soudainement devenue bien plus calme qu’à l’habitude. Et s’il y avait bien certaines choses dont elle avait devoir parler à sa meilleure amie à un moment ou à un autre, Lexi ne s’en sentait pas prête pour le moment, surtout qu’il ne s’agissait là de rien de bien croustillant comme demandé, au contraire. « Tu ne vas pas me croire mais ma vie est plus si folle, en ce moment. Hormis le fait que je vis à l’hôtel et que j’ai l’impression d’être une sorte de célébrité quelconque pour cette raison. » Elle qui avait toujours un tas d’histoires totalement délirantes à raconter à chaque fois, se retrouvait soudainement à ne savoir que dire, ne tenant pas à aborder la multitude de choses négatives qui étaient survenues dans sa vie dernièrement, pour ne pas gâcher leur moment. « Et toi, dis-moi tout ! » Avec un peu de chance, son amie aurait des anecdotes plus sympathiques à raconter, lui évitant alors de se confier sur ses malheurs récents.

_________________

black angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty
Message· · Sujet: Re: it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
it's hard to do these things alone, just hold on we're going home (k/l)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» What the first Black President of the United States should know about Haiti
» The End of All Things [1624]
» Isaac A. Sullivan ♣ the worst things in life come free to us

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: