AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 in our minds.

Aller en bas 

Vesper Chapman

messages : 994
name : anane.
face + © : marine vacth © chrysalis & vocivus.
multinicks : ryan davenport.
points : 1900
age : 24 ans.
♡ status : célibataire.
work : ouvrière atelier menuiserie @pioneer log homes.
home : une des plus petites maisons de pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■□□

in our minds. Empty
Message· · Sujet: in our minds. in our minds. EmptyVen 7 Déc 2018 - 10:23

Vesper Chapman & Saga Björck
@Saga Björck


Vesper exècre le dimanche. Et non, comme beaucoup, car ce jour de la semaine a le malheur d’être coincé entre le samedi consacré aux petits plaisirs et grandes festivités, et le lundi synonyme de reprise du boulot et de la routine (le dimanche n’est pas systématiquement un jour chômé pour elle, du reste Vesper aime trop ce qu’elle fait au Pioneer Log Homes pour se prendre à ce genre de réflexion) – mais parce que c’est le jour où elle doit rendre visite à son père.
Elle a l’habitude de ces visites, Vesper. Elle a l’habitude de son père et son mutisme. Elle a l’habitude de ce lien père-fille fragile comme du cristal. Elle sait quels silences l’invitent à parler d’elle, sa semaine, les nouvelles ; elle sait quels silences attendent qu’elle raconte sa dernière visite auprès de sa mère, avec des détails si celle-ci se porte bien, avec brièveté autrement ; elle sait aussi quels silences n’espèrent en réponse que d’autres silences.
Elle a l’habitude, Vesper, elle connaît la mécanique de ces visites hebdomadaires – mais elles la fatiguent.
Ce dimanche matin encore, alors qu’elle s’éclipse de la maison où vit son père avec sa nouvelle famille (après avoir adroitement décliné l’invitation de sa belle-mère à rester déjeuner) – Vesper est fatiguée, faire la conversation, encore, l’a vidée, et elle qui a du mal à réaliser ses vingt-quatre ans se sent plus adulte, plus vieillie que jamais.
Elle descend d’un bond les quelques marches du perron et se glisse au volant de sa Pinto vert forêt garée dans l’allée. Un souffle de soupir comme un nuage s’échappe d’entre ses lèvres – la lassitude des familles dysfonctionnelles – mais bientôt suivi par l’ombre d’un sourire.
Un sourire, car Vesper se met à penser aux quelques personnes qu’elle est chanceuse d’avoir dans sa vie.
Elle a Saga, qu’elle verra ce soir, Saga et son sourire qui donne envie de sourire, et ses anecdotes à pleurer de rire, et ses confidences à recueillir. Elle a aussi Jax bien entendu, avec qui la conversation est facultative et peu importe, ça n’a rien de gênant finalement, au contraire ces silences-là ont quelque chose de reposant et d’attendu, ils renferment une forme de confiance tacite quoi que jamais prononcée à voix haute. Elle a Evey, quand bien même elle n’est ces derniers temps plus vraiment là, Vesper reste persuadée d’avoir Evey, Evey avec qui la conversation est tellement facile, douce, maternelle Evey, avec ses gourmandises à se damner et ses sourires à dix millions. Enfin elle a Ophelia, dont Vesper n’est pas sûre qu’elle rentre dans la même catégorie que les trois autres mais à défaut c’est pour l’heure là qu’elle la considère – l’amie inattendue, qui apporte à sa vie un grain de surprise et des sentiments étonnants.
Quatre personnalités qui n’ont rien à voir, que Vesper peine même à se représenter réunies dans la même pièce, mais qui lui constituent comme un cocon amical plus stable et fiable que celui familial dysfonctionnel qu’elle connaît.
Alors, installée sur le siège conducteur de sa sempiternelle Ford Pinto, Vesper sourit, et c’est toujours ce même sourire en croissant de lune qui ourle ses lèvres rosées, une demi-douzaine d’heures plus tard, non plus assise sur son siège auto mais profondément enfoncée dans un fauteuil du salon de chez Saga Björck – mais il se tasse bientôt et Vesper fronce fort les sourcils. « Attends... Quoi ??!! » s’exclame soudain Vesper, interrompant Saga dans ses bavardages et avalant un peu de travers sa longue gorgée de lait de poule aux notes de whisky et d’épices avant de déposer son large mug sur le bras du fauteuil.
Elle n’est arrivée chez son amie qu’une poignée de minutes plus tôt, mais il ne lui a pas fallu davantage pour se mettre à l’aise : s’enfoncer profondément dans un fauteuil emmitouflée dans un plaid duveteux, se plonger dans un haut mug de lait de poule savamment dosé idéal pour la saison et faire ce qu’elle fait de mieux : être l’oreille attentive et bienveillante auprès de l’amie qui a fait d’elle sa plus fidèle confidente. Et si, la plupart du temps, Vesper se contente d’écouter Saga pour lui laisser libre court à ses doutes et sentiments, cette fois elle ne peut s’empêcher de réagir, et répète ce qu’elle semble avoir compris, quoi que cela lui semble hautement improbable. « Tu veux dire que tu as passé une nuit en cellule ? » Vesper détaille du regard le visage de la suédoise, les sourcils toujours froncés, sans pouvoir toutefois réprimer le sourire en coin qui lui brûle les lèvres.

_________________
in our minds. 1EykQjgg_o in our minds. HRplln9C_o
the sea wants to kiss the golden shore – the sunlight warms your skin – all the beauty that's been lost before – wants to find us again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1259
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyMar 11 Déc 2018 - 18:29


Sur le chemin de chez elle, Saga était éblouie par la lumière du ciel, comme si elle ne l’avait pas vu depuis un bout de temps. Sa nuit avait été complexe et ses pensées se remettaient doucement en place. Un instant, la jeune femme se promettait de ne plus jamais boire, ou bien de s’arrêter à deux verres. La tignasse ébouriffée sous son bonnet, elle marchait à vive allure pour ne croiser personne à cette heure de la journée et risquer d’être interrogée à nouveau sur ses activités de la veille. Peinant à rentrer la clé correctement dans sa serrure, elle réussit finalement à entrer chez elle et retrouva son appartement dans un état pitoyable. Il ne s’agissait pas d’une erreur, elle avait en effet laissé son lieu de vie dans cet état et ne pouvait s’en prendre qu’à elle même. Elle adorait recevoir et donc faisait un petit effort pour tout remettre en ordre, même si la personne qu’elle avait prévu de voir était une très bonne amie en qui elle avait confiance. Vesper Chapman n’oserait jamais lui faire de remarques sur son ménage, espérait la jeune femme. Saga et elle s’étaient rencontrées il y a quelques mois alors que cette dernière travaillait dans son atelier. La Suédoise était fascinée par la manipulation du bois, son odeur et sa texture et demanda à cette inconnue de l’initier. Depuis, elles sont devenues bonnes amies, partageant de nombreuses confidences, et même un baiser. La curiosité de Saga avait été titillée quelque temps, mais au contact des lèvres de la sublime Vesper, elle ne fut pas secouée et donc conclut que les femmes, ça n’était pas son rayon.

Elles avaient programmé ce rendez-vous du dimanche dans la semaine, s’étant croisées par hasard. Elles adoraient traîner pour ne rien faire, être habillées comme des sacs et ne prêter aucune attention à quoi dire, comment agir et comment se tenir. Saga avait acheté de quoi faire un lait de poule, qu’elle achetait en grande surface. Une fois à la maison, elle y ajoutait quelques notes de bourbon, comme elle l’avait appris à son arrivée, ici en Oregon. Son amie, qui venait d’entrer dans son appartement, s’installa sur son siège habituel. Saga la rejoint, s’assit par terre, et commença à lui raconter sa semaine. Elle était accoudée sur l’assise du canapé et tenait lourdement sa tête, encore encombrée par ses dernières mésaventures. « Faut vraiment que j’arrête l’alcool Vesper. Bon, le lait de poule, ça va encore. Tout du moins, je l’espère parce que si je commence a tout oublier dès que je bois un coup… » Inquiète, barbouillée, elle regarda le contenu de sa tasse comme si elle devait lui dire au revoir. Mais elle décida tout de même de poursuivre la dégustation de son breuvage. « Et, je ne t’ai pas dit… Je me suis retrouvée en cellule hier soir, c’était pas beau à voir. Y’a encore certaines choses compliquées à propos de tout ça, mais j’espère que ça ne va pas trop s’ébruiter en ville, tu imagines? Tout le monde va penser que je suis une terrible flic. Et ce pauvre Scott, j’espère qu’il n’aura pas trop d’ennuis par ma faute. » Alors qu’elle papotait, Saga regardait la pluie tomber par la fenêtre, sans arrêter ses paroles. Son horrible nuit l’avait beaucoup fatiguée et ses yeux gonflés restaient fixés dans le vide. Déshydratée, Saga continuait de soigner le mal par le mal en ajoutant quelques gouttes dans son lait de poule, ainsi que dans celui de Vesper. « Oui, c’était marrant sur le coup. » Le regard amusé de Vesper ne put empêcher la jeune femme de laisser s'échapper un léger rire, qui ferait hurler Scott de colère. « Plus jamais je n’y mettrais les pieds, je te le promets. » Saga s’était redressée et regardait son amie, elle affichait sur son visage un sourire enfantin, à la fois plein de promesses et de malice. Vesper était toujours au courant des moindres coups fourrés de la jeune policière et n’hésitait jamais à l’encourager à persévérer dans son enquête. « Et pour toi? Les choses avancent bien à l'atelier? J'imagines que tu dois être chargée pendant les fêtes… »

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vesper Chapman

messages : 994
name : anane.
face + © : marine vacth © chrysalis & vocivus.
multinicks : ryan davenport.
points : 1900
age : 24 ans.
♡ status : célibataire.
work : ouvrière atelier menuiserie @pioneer log homes.
home : une des plus petites maisons de pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■□□

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyDim 30 Déc 2018 - 17:44

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Vesper n’a jamais été la confidente de qui que ce soit – c’est pourtant tout naturellement qu’elle s’est positionnée en tant que telle pour Saga. Elle ne saurait vraiment dire ni se rappeler comment elles en sont arrivées là – la nature des choses sans doute, Vesper étant discrète, attentive et bienveillante alors que la suédoise est une source inépuisable d’anecdotes et de surprises, à la fois intrépide, pleine d’énergie, et définitivement plus bavarde que son amie.
D’abord estomaquée d’apprendre que Saga, son amie qu’elle se figure docile et respectueuse des lois car officier de police qui plus est, Vesper se fait finalement la réflexion que ce n’est pas si étonnant que ça – si de telles mésaventures peuvent arriver à quelqu’un, ce sera toujours Saga. Elle écoute son amie lui raconter quelques détails en pouffant de rire sans trop de gêne, se représentant mentalement le visage de poupon de la suédoise derrière les barreaux d’une cellule. Une image aussi curieuse que risible qui lui arrache un nouveau rire, cependant qu’elle accepte volontiers la rasade de bourbon supplémentaire que Saga verse dans sa tasse. Elle secoue vaguement la tête sans se départir de son sourire quand Saga promets ensuite que ça ne se reproduira pas – Vesper sait qu’avec elle, elle peut s’attendre à tout, peut-être même à pire qu'une nuit en cellule. « Tu as plutôt intérêt. Je vais te border ce soir et veiller sur toi jusqu’à ce que tu t’endormes pour être certaine que tu ne fasses pas de nouvelles bêtises cette nuit. » plaisante-t-elle en arborant de faux airs de sermonneur, les yeux brillants d’être rieurs.
Enfoncée bien profondément dans son fauteuil, Vesper s’étire comme un chat. Entre anecdotes cocasses et croustillantes, lait de poule et confiance partagée, ces moments avec Saga sont agréables et elle chérit leur simplicité bienvenue. Elle regarde à son tour les gouttes de pluie qui viennent cogner contre la vitre de la fenêtre, boit quelques gorgées de sont lait de poule fraîchement fortifié et hoche lentement la tête en réponse à la question posée par Saga. « Tout se passe bien à l’atelier, oui. Nous avons toujours beaucoup de commandes en période de fêtes – d’ailleurs hormis le réveillon et le jour de Noël que je passe dans la famille de mon père, je passerai les miennes à travailler, je pense… » raconte à son tour Vesper, se surprenant toujours à être un peu plus bavarde qu’à l’accoutumée en compagnie de son amie suédoise, mais sans toutefois trop dévoiler ni entrer dans les détails. Par-dessus son large mug, elle adresse un fin sourire à son amie, qui saura sans doute y déceler qu’elle ne tient pas vraiment à s’étaler davantage sur le réveillon en famille qui l’attend d’ici à peine quelques semaines, et que travailler durant les périodes de Noël ne la dérange pas. « Et toi ? Quels projets pour les fêtes ? » interroge-t-elle ensuite, sincèrement curieuse d’en savoir plus sur ce que son amie a l’intention de faire pour les fêtes de fin d’année. Connaissant un peu Saga, elle devine déjà que ce sera quelque chose d’assez mémorable.

_________________
in our minds. 1EykQjgg_o in our minds. HRplln9C_o
the sea wants to kiss the golden shore – the sunlight warms your skin – all the beauty that's been lost before – wants to find us again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1259
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyJeu 3 Jan 2019 - 10:58

Depuis sa jeunesse à Malmö, la famille Björck avait éduqué la jeune Saga dans la tradition d’une table garnie pour recevoir et satisfaire l’appétit des convives. Ils habitaient dans une grande demeure du centre-ville qu’ils avaient hérité au fil des générations et qui accueillait la famille nombreuse, composée du couple Björck, de quatre frangins et d’une petite jeune fille solitaire. La mère de Saga était une femme très autoritaire, dévouée à l’éducation de ses fils, qui ne donnait aucune importance à celle de sa fille. Elle avait toujours souhaité être mère de garçons, Saga avait été une erreur de parcours, elles n’avaient malheureusement jamais noué de liens particulièrement fort. Mme Björck était une femme très séductrice, qui avait toujours eu une forte emprise sur les hommes, les femmes qui l’entouraient n’avaient jamais eu de très bons rapports avec elle. C’était une femme ravissante, pulpeuse et envoûtante, mais qui manquait cruellement de confiance en elle, avoir une fille devait signifier à ses yeux qu’un jour, sa fille deviendrait plus charmante qu’elle. Plus jeune, Saga observait sa mère cuisiner pour toute la fratrie. Les deux femmes n’avaient aucun atome crochu, mais elles partageaient de temps en temps un moment en cuisine, histoire de faire un pas l’une vers l’autre. De timides intentions qui n’allaient pas bien loin et qui n’ont pas porté leurs fruits. La jeune policière avait tout de même conservé cette manière de recevoir, préparer de petits plats, de quoi délecter ses amis, sa famille. À Wintmont Bay, à défaut de recevoir sa famille chez elle, Saga cuisinait pour ses amis. Il ne s’agit pas d’un talent qu’elle possède, mais elle aime fabriquer, mélanger les ingrédients, couper des légumes, mettre au four. Toutes ces étapes de réalisation, conception, cuisson lui plaisaient. Le goût c’est prochain niveau d’expérience qu’elle souhaite atteindre un jour.

Saga revint sur la table du salon avec des biscuits à la cannelle qu’elle avait cuisiné quelques jours auparavant et qu’elle avait envie de partager avec son amie. Elle ajouta aussi des pâtes de fruits qu’elle avait achetées cette fois-ci. Alors qu’elle avait l’esprit embrumé par ses aventures, elle se confiait avec aisance à son amie Vesper, qui avait toujours tendu l’oreille lorsque Saga avait eu besoin de vider son sac. Entre elles, les choses étaient assez simples et évidentes, et c’était un soulagement pour elles deux, d’avoir une relation comme celle-ci sur laquelle se reposer. « Merci d’être là Vesper. » Saga songea un instant que son amie avait de la chance de voir son père pour les fêtes, contrairement à elle. Cependant, elle savait que sa situation familiale l’attristait, malgré qu’elle en parle peu. Vesper était beaucoup moins bavarde que la jeune Suédoise, qui devait parfois lui tirer les vers du nez pour espérer qu’elle se confie. « J’imagine que tu dois être débordée avec les fêtes, si jamais tu as besoin d’une assistante je peux te venir en aide, tu n’hésites pas! Comment va ton père d’ailleurs? » Saga avait passé de longs moments à observer son amie dans son atelier, elle y avait appris quelques techniques de débutants, mais qui pouvaient alléger l’esprit de Vesper si elle en avait besoin. Bien que la jeune femme soit extrêmement maladroite et qu’elle risquait à chaque minute passée dans un atelier de bois de gravement se blesser, elle n’y allait pas à reculons. Cet endroit lui était cher à son coeur et malgré les risques qu’elle encourrait, elle était motivée. La perspective des fêtes de fin d’année était un moment gai pour elle, malgré qu’elle soit loin de sa famille, la jeune femme avait prévu de très belles choses pour le réveillon et n’en attendait pas plus. « Je ne rentre pas en Suède… Mais je vais le passer avec Bertie, on a prévu un petit réveillon sympathique sur le perron de sa caravane, j’ai en tête quelques surprises sympathiques. » Elle n’en avait parlé à personne encore, mais après s’être creusée la tête pendant un bon moment pour trouver le cadeau idéal, Saga avait finalement opté pour un cadeau plus sexy qu’un livre ou qu’une paire de moufles tricotée.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vesper Chapman

messages : 994
name : anane.
face + © : marine vacth © chrysalis & vocivus.
multinicks : ryan davenport.
points : 1900
age : 24 ans.
♡ status : célibataire.
work : ouvrière atelier menuiserie @pioneer log homes.
home : une des plus petites maisons de pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■□□

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyDim 10 Fév 2019 - 19:06

Quand Saga la remercie d’être là, Vesper cligne et sourit timidement en haussant les épaules, l’air de dire ‘il n’y a pas de quoi’. Car en somme, elle aussi aurait pu remercier la suédoise. Quoi que Vesper ne soit pas le genre torturée ni vague à l’âme, elle reconnaît à son amie de hautes vertus antidépresseur. Avec ses petites attentions (lait de poule et biscuits faits maison), ses anecdotes cocasses et truculentes, et toute sa personnalité, si simple, spontanée, souriante, Saga est comme un soleil ambulant qui redonnerait du baume au cœur de tous les passants.
Vesper la regarde du coin de l’œil d’un air presque maternel et à la fois reconnaissant, avec au fond des yeux cette lueur rieuse face à ce personnage bavard et maladroit qu’est son amie.
Quand vient la question du travail, Vesper hoche la tête pour confirmer que celui-ci accaparera une large partie de son temps pendant les fêtes de Noël. A défaut d’avoir jamais fait d’études, Vesper fait un travail de dur labeur – elle en a pleine conscience et, au fond, ce n’est pas quelque chose qui l’ennuie. Non en réalité Vesper aime son boulot, elle aime travailler ce noble matériau qu’est le bois jusqu’à sentir les muscles de ses bras s’étirer et se tendre sous l’effort, elle aime le parfum camphré et boisé et copeaux qui s’envolent sous ses doigts dans tout l’atelier, elle aime ce sentiment gratifiant de rendre service aux bonnes gens de Windmont Bay, et puis se dire que le fruit de son labeur fera partie du décor du quotidien d’une famille pour les quelques décennies à venir.
Elle écarte cependant la proposition de Saga d’un geste de la main pour lui signifier qu’elle se débrouille, rien d’insurmontable, avant de lui répondre avec un sourire au coin des lèvres : « Sans vouloir t’offenser Saga, je ne t’appellerai que si j’ai besoin d’un peu de compagnie. Tu serais capable de te blesser ! » Elle pouffe de rire en adressant un clin d’œil taquin vers son amie. Vesper se souvient assez bien des premiers temps de leur amitié, où la suédoise venait parfois l’observer manipuler le bois dans les ateliers du Pioneer Log Homes. Elle se rappelle de l’étrange fascination qui était née alors dans le regard de Saga qui la regardait travailler le bois entre ses grandes mains calleuses, et si elle lui avait parfois proposé son aide, en l’âme charitable et serviable qu’elle était, Vesper s’était vite rendue compte que son amie était plus douée pour lui être d’une agréable compagnie et lui changer les idées que pour l’aider à la tâche.
Le souvenir la fait sourire rêveusement avant qu’elle ne revienne à la réalité et réponde à la question que Saga lui pose au sujet de son père. « Il… va. » dit-elle sans plus de détails. Le sourire de Vesper ne s’évanouit pas vraiment, mais s’estompe imperceptiblement. ‘Il va’, elle ne dira rien de plus pour la simple raison qu’il n’y a rien de plus à dire – son père demeure muet depuis tellement d’années qu’elle-même ne sait plus quoi dire à son sujet – alors elle ne s’y attarde pas. Sans grand chagrin toutefois. Car si parfois Vesper en vient à le déplorer, la plupart du temps ça ne suscite plus aucune émotion en elle tant elle est habituée à ce comportement de la part de son paternel et elle ne s’en formalise plus, ne se tourmente pas.
Elle préfère écouter Saga qui lui raconte les projets prévus pour les fêtes de fin d’année. Un réveillon en tête-à-tête donc, et Vesper se réjouit pour son amie dont elle devine l’entrain et l’impatience. « Ça m’a tout l’air d’être de beaux projets aussi. » s’enthousiasme-t-elle d’une voix douce, sans entrer dans davantage de questions trop curieuses et mal placées, mais encourageant à demi-mot la suédoise à se livrer un peu plus sur sa nouvelle relation amoureuse.

_________________
in our minds. 1EykQjgg_o in our minds. HRplln9C_o
the sea wants to kiss the golden shore – the sunlight warms your skin – all the beauty that's been lost before – wants to find us again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neverending lights in the skyline.

Saga Björck

messages : 1259
name : calvaries
face + © : felicity jones © lora
multinicks : romy, dante.
points : 911
age : twenty-six years old.
♡ status : dating someone.
work : malmö police officer.
home : 455 bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : saison 1 off — vesper, anton. saison 2 — scott.

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyMer 20 Fév 2019 - 23:30

Sur son corps, Saga était toujours couverte de blessures en tout genre. Bleus, égratignures, coupures, la maladresse de Saga frappait à chaque instant sans prévenir. Était-ce son corps qui marquait facilement les coups ou était-ce la synchronisation de ses gestes qui méritaient d’être revus? Certainement les deux. Lorsque la jeune femme observait les coups qu’elle avait accumulés au fil des jours, elle revivait certains passages de sa semaine. Ces souvenirs qui lui collaient à la peau n’étaient pas tous très joyeux à regarder, car certains étaient plus douloureux que d’autres. Le corps de la jeune femme était probablement son dernier allié, il subissait le stress, la fatigue et était en total désaccord avec la gaieté et la bonne humeur de la Suédoise. Consciente de cette désynchronisation, la jeune femme devait parfois renoncer à quelques activités périlleuses. « Mmm, c’est pas faux. » L’attitude de Vesper face à l’évocation de son père troublait un peu la jeune femme. Elle connaissait son amie comme une personne pleine d’assurance et de détermination, peu expressive, mais le coeur sur la main. Sa réponse courte inquiétait Saga qui craignait que la jeune femme ne soit plus blessée que ce qu’elle ne laissait paraître. Son regard se posa sur Vesper qui fit une courte pause après avoir répondu. Saga ne disait rien et la regardait - espérant en entendre plus, espérant que Vesper se livre. Elle comprenait bien ce qu’était la distance entre paternels et enfants, elle la vivait depuis quelques années maintenant. Saga rêvait à son tour d’être mère et de chérir un enfant comme elle-même ne l’avait jamais été. Au quotidien, à travers son expérience et celle de ses proches, elle forgeait progressivement son point de vue sur l’éducation d’un enfant, le rôle du parent et l’importance que tout cela a et produit sur le développement d’un individu. Il s’agissait là de rêves qu’elle gardait secrètement pour elle. De toute façon elle n’était pas prête encore à devenir mère, peu de gens la prenaient au sérieux vu son caractère lunatique et sa maladresse. Mais elle ne perdait pas espoir que cela arrive un jour. Pour le moment, la Suédoise se concentrait sur l’instant présent, celui qu’elle vivait avec le jeune Bertie. Le moment des confidences arrivait et elle mourrait d’impatience de dire à son amie Vesper combien elle tenait à ce garçon. Cependant, elle n’arrivait pas à trouver les bons mots qui définissaient la relation qu’ils entretenaient. Les choses étaient simples, sans être concrètes. Ils étaient exclusifs, sans sortir ensemble officiellement. Cela faisait maintenant un moment qu’ils se voyaient et que tout leur entourage était au courant de la relation qu’ils entretenaient. « De beaux projets comme tu dis. » Répondait-elle timidement en plongeant son regard dans sa tasse. Elle affichait un air béat et deux discrètes fossettes sur ses jours témoignaient de la tendresse de ses pensées. À l’inverse de sa relation avec Vesper, Bertie et elle avaient construit une amitié forte pour ensuite échanger des baisers tendres. Lorsque son amie se rendit compte de l’émotion sur son visage, Saga reprit la parole avant même de laisser Vesper la taquiner sur son attitude lorsque le sujet était évoqué. « Oui bon, j’avoue j’aimerais que les choses avance un peu. Je l’aime bien ce garçon, je ne voudrais pas que ça s’arrête quoi. » Ces quelques mots étaient déjà grands pour elle. Saga amena sa tasse jusque ses lèvres pour stopper son débit de parole avant qu’elle ne déballe toute son affection pour le sensible Harstfield. La compagnie de Vesper lui faisait beaucoup de bien, car elle se sentait véritablement écoutée et en confiance. Bien qu’elles n’aient pas l’habitude de passer toutes leurs journées ensemble ou d'être accrochées par SMS, les deux jeunes femmes avaient toujours eu la patience de prêter l’oreille attentive et de conseiller l’autre. Encore une relation saine et bienveillante que Saga souhaiter garder intacte. Les papillons qui virevoltaient dans son ventre, lorsque le nom de son petit copain était cité, l’empêchaient de prendre son courage à deux mains pour faire avancer les choses - au risque d’affaiblir ce puissant lien qu’ils avaient construit tous les deux.

_________________
Honesty is such a lonely word,
Everyone is so untrue,
Honesty is hardly ever heard,
And mostly what I need from you
© billy joel honesty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vesper Chapman

messages : 994
name : anane.
face + © : marine vacth © chrysalis & vocivus.
multinicks : ryan davenport.
points : 1900
age : 24 ans.
♡ status : célibataire.
work : ouvrière atelier menuiserie @pioneer log homes.
home : une des plus petites maisons de pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■□□

in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. EmptyDim 7 Avr 2019 - 10:57

Alors qu’elle élude, comme souvent, le sujet miné de ses relations familiales, et que Saga n’insiste pas, Vesper songe qu’il s’agit là d’une preuve supplémentaire que son amitié lui est précieuse. D’autres, à longue, s’offusqueraient ou s’impatienteraient à se livrer autant sans recevoir aucunes (ou de rares) confidences en retour. Mais Saga n’en dit rien. Vesper voit au fond de ses yeux, dans le regard qu’elles échangent, comme une forme d’attente, l’espoir qu’elle s’ouvre davantage et s’épanche – mais quand elle comprend qu’elle n’aura rien de plus, il n’y a pas d’éclair de déception ni une once d’agacement qui traverse ses prunelles, rien d’autre que patience et bienveillance. La maladroite Saga souvent surprise à mettre les pieds dans le plat témoigne auprès de l’ouvrière d’une douceur et d’une bonté pleines d’indulgence – et, en silence comme souvent s’agissant de Vesper, elle lui en est infiniment reconnaissante.
Elle est par ailleurs ravie de constater le bonheur que procure à son amie sa nouvelle relation, qui semble la mettre sur un petit nuage à l’instar des perspectives de Noël, et en dépit des réserves que la suédoise n’évoque qu’à demi-mot. « Je comprends, » répond Vesper avec un hochement de tête quand Saga lui confie, sans pudeur, sa volonté de voir les choses avancer et la crainte à demi formulée que tout ne s’arrête. Je comprends : au-delà d’être dans son parfait rôle de confidente, Vesper répond ces mots spontanément, elle les pense – même si, en vérité, les devine davantage qu’elle ne comprend.
Car Vesper a de grandes mains robustes, des bras solides, des épaules musclées – mais son cœur, c’est une fleur fragile inexpérimenté. S’il a connu des blessures et des déchirures que les épreuves familiales lui ont fait vivre, il n’a jamais en revanche éprouvé les affres de l’amour – ni les bonheurs qu’il soulève, ni les douleurs qu’il laisse derrière lui.
L’amour, Vesper ne fait que le rêver, depuis le fond du lit dans la minuscule chambre de sa maison de poupées ; l’aspirer des pages des recueils de poésie dont les mots, même s’ils la font buter, lui inspirent des pléiades d’images et d’émotions ; l’espérer plus que l’envisager, sur les lèvres de fruits qu’elle vient embrasser le temps d’un soir, d’une nuit, d’un seul instant.
« Il n’y a aucune de raison de que ça s’arrête. » ajoute-t-elle, presque comme une protestation mais avec un sourire amical en prime, pour rassurer son amie, évaporer la naissance de doutes qu’elle devine et la pousser dans l’ascenseur qui la ramènera tout en haut sur son petit nuage d’amoureuse transie. « C’est un chouette Noël que vous allez passer en tête-à-tête. Et puis, s’il n’est pas idiot, il fera en sorte que ça se n’arrête pas. » conclut-elle avec des airs polisson mais bien sincère – pétillante, courageuse, infiniment généreuse, simplement adorable, Saga est une fille bien trop douce pour qu’on prenne le risque de la laisser s’en aller. « D’ailleurs tu ne m’as pas raconté, comment c’est arrivé vous deux ? » demande Vesper avec une curiosité non feinte. Elle s’étire comme un chat, pose sur la table son mug de lait de poule vidé depuis plusieurs minutes et, estimant sans doute que Saga a encore tout un tas de choses à lui raconter (c’est toujours le cas), elle propose : « On commande des pizzas ? »

_________________
in our minds. 1EykQjgg_o in our minds. HRplln9C_o
the sea wants to kiss the golden shore – the sunlight warms your skin – all the beauty that's been lost before – wants to find us again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




in our minds. Empty
Message· · Sujet: Re: in our minds. in our minds. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
in our minds.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Plume du Dragon | Two minds in one body U.C || 6 juillet
» RPG Criminal Minds
» Mini Intrigue :: Criminal Minds
» Mad Minds : Backstage after the opening ! (Ouvert au groupe, fans et qui a envie !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: