AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Let me set the scene (jackson)

Aller en bas 
perfect cinnamon roll deserving better

Charlotte Lancaster

messages : 771
name : nepenthès
face + © : Holliday Grainger © livia
multinicks : jude - garett - ellie - naaji - filip
points : 859
age : 31.
♡ status : mom. currently dating william.
work : windmont bay clinic receptionist.
home : house on harbor row with bee.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●● - (s1 : jackson ; beeley // s2 : bee ; william.)

Let me set the scene (jackson) Empty
Message· · Sujet: Let me set the scene (jackson) Let me set the scene (jackson) EmptySam 29 Déc 2018 - 17:46


You know we are made up of love and hate
But both of them are balanced on a razor blade

@Jackson Bradbury


Elle était en retard. Pour ne pas changer. La jeune femme avait la fâcheuse manie de partir au moment où elle avait rendez-vous, raison pour laquelle la plupart de ses amis lui indiquait toujours une heure de rendez-vous une demi-heure avant l’heure effective du rendez-vous. Aujourd’hui n’échappait pas à la règle et la réceptionniste espérait simplement et sincèrement que son ami d’enfance avait pensé à cette petite caractéristique qui avait néanmoins toute son importance lorsqu’on prévoyait un rendez-vous avec la blondinette. Enfin rouquine, ces jours-ci. Non contente d’être déjà en retard sur le planning qu’elle s’était imposée, elle avait découvert que Harry n’avait pas trouvé de mieux que de lâcher une bombe bien odorante juste avant que la voisine, qui avait accepté avec plaisir de le garder, ne débarque et d’avoir eu une envie pressente juste au moment où sa mère était en train de le changer. Heureusement, avec le temps, elle avait fini par adopter des techniques et réflexes de ninja qui lui épargna de devoir prendre une douche rapide avec lavage de cheveux nécessaires sous le regard amusé de son jeune fils. Si ce dernier ne comprenait pas que ce qu’il venait de faire était un crime de haute trahison, il trouvait néanmoins que le visage agacé de sa mère était particulièrement amusant de telle sorte qu’il rigolait joyeusement, la langue fourrée entre les gencives alors que Charlotte pestait calmement mais fermement contre lui. « Tu tiens ça de ton père. » grommela-t-elle. « Tu ne peux pas t’empêcher quand tu en as envie… » Elle secoua la tête, le changeant avec des gestes précis et rapides, mais non brusques, et soupira d’un air désespéré. « Les hommes, tous les mêmes. » Elle le rhabilla, posa un baiser sur sa joue et le redéposa dans son berceau avant d’entreprendre de nettoyer en vitesse le sol de la salle de bain. Dieu bénisse Drew d’avoir choisi du carrelage clair, ce qui permettait de repérer rapidement l’endroit et de le nettoyer plus encore. Elle put ainsi confier Harry en toute quiétude à sa voisine, l’abreuvant de recommandations et de conseils. Même si elle avait l’habitude désormais de le laisser aux autres, obligatoirement lorsqu’on était une maman travailleuse, elle ne pouvait s’empêcher de fournir de multiples conseils et babillages incessants jusqu’à ce qu’on la mette finalement dehors afin qu’elle se rende là où elle devait aller. Sans grand surprise et en dépit de son retard déjà important, aujourd’hui n’échappa pas non plus à ses habitudes. La porte se referma sur elle et ses mots d’amour pour son fils sous le regard, pourrait-on dire, aussi blasé qu’amusé de la voisine ?

« Les hommes… » soupira-t-elle en débarquant dans l’atmosphère chaude et réconfortante du Marceline et en repérant l’arrière du crâne de Jacks dans un coin des lieux. Elle le connaissait suffisamment depuis assez longtemps et par cœur pour le repérer à 10 kilomètres à la ronde. Un léger sourire s’arqua sur ses lèvres alors qu’elle traversait les lieux bruyants en cette fin d’après-midi. Elle posa délicatement une main sur l’épaule du trentenaire afin de ne pas le surprendre et le serra dans ses bras comme accueil, ravie de le revoir. « Comment tu vas ? » lui demanda-t-elle en s’installa en face de lui. Cela faisait un petit bout de temps qu’elle ne l’avait pas vu, lui ou Samantha pour être honnête. « Comment va Sam ? Ca pousse ? » Elle se défit de son écharpe et de son manteau avant de jeter un regard lointain sur les desserts sucrés qui ne manquaient jamais de lui faire de l’œil lorsqu’elle entrait les lieux. Elle reporta cependant son attention sur son ami en demandant un sourire aux lèvres et le sourcil arqué : «  Mais surtout comment vont Elisa et Aaron ? » Elisa et elle n’étaient pas forcément les meilleures amies du monde – comment pouvait-on l’être avec la femme qui avait épousé votre premier amour ? – mais les relations demeuraient cordiales entre les deux trentenaires. Charlotte demeurait cependant persuadée qu’Elisa n’était pas faite pour Jackson, ou plus exactement l’inverse.

_________________
With you and I, it's something different. I'm enjoying it cautiously I'm battle scarred; I am workin' oh-so hard to get back to who I used to be. When I'm so close to being yours, won't you stay with me, please? 'Cause near to you, I am healing but it is taking so long. I  only know that I am better where you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jackson Bradbury

messages : 55
face + © : Martin Wallström
points : 277
age : 32
♡ status : marié à Elisa (PNJ)
work : agent immobilier
home : Belle maison sur harbor row (his)

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

Let me set the scene (jackson) Empty
Message· · Sujet: Re: Let me set the scene (jackson) Let me set the scene (jackson) EmptyVen 15 Mar 2019 - 9:18

Pour un gros bosseur comme Jackson, les temps d'attente de ce genre n'étaient jamais passés à se tourner les pouces. Il était arrivé presque à l'heure au rendez-vous, mais connaissant depuis un bail le spécimen qu'il devait retrouver, il savait qu'il avait du temps pour passer quelques coups de fil ! Prospections, relances, il poursuivait sa journée de travail tout en attendant son amie d'enfance. Ainsi il s'affairait sur son smartphone à mettre à jour son agenda, quand la jeune femme fit enfin son apparition et annonça sa présence en posant une main sur son épaule. Le garçon posa le téléphone sur la table, pour l'accueillir à son tour.

« Cha' ! Je ne t'attendais plus,
déclara-t-il un brin moqueur, tout en recevant l'étreinte rapide de Charlotte. La table devant lui était pourtant vierge et il l'avait vraiment attendue pour commander, ce qui relevait du miracle quand on savait que la serveuse était déjà passée le solliciter par deux fois. Bien bien, et toi ? Il la dévisagea. T'as bonne mine... on dirait que ton fils commence enfin un peu à te laisser dormir ? Il lui offrit un sourire complice. Les courtes nuits des nouveaux-nés, ils les connaissaient ! Enfin même si c'était davantage Elisa qui en avait souffert les premiers mois avec Aaron, car l'allaitement n'avait pas permis à son homme de s'investir autant de ce côté-là. Il ne s'en était d'ailleurs jamais vraiment plaint... Oui ça pousse, doucement, répondit-il au sujet de sa sœur. Impossible de passer à côté maintenant, c'est sûr. »

La jeune femme attendait son premier bébé pour le mois de mars... d'ici quatre mois donc, le temps filait à une de ces vitesses ! Un bébé surprise aussi pour le tout jeune couple qu'elle formait avec Peter. Mais rien à voir avec la naissance parfaitement inattendue d'Harry, qui avait laissé tout le monde sous le choc ! Il n'empêchait que pour la petite sœur de Jacks ces derniers mois avaient été plus que riches en rebondissements. Dire que cet été encore, elle vivait sensément un mariage heureux avec son amour de jeunesse...

« Elle a l'air heureuse, ça fait plaisir à voir. Même si bon... elle a vu son monde tout chamboulé. Il pinça légèrement les lèvres. Il n'aimait pas la façon dont Samantha et Samson s'étaient séparés, d'autant qu'il avait toujours bien aimé le jeune homme, mais ainsi allait à la vie, non ? Ils vont bien, affirma-t-il ensuite en évoquant sa famille à lui. Il fit quelques commentaires sur les progrès de son petit dont il était si fier. Quant à Elisa... ça fait quoi ? Plus d'un mois qu'on essaie de s'attraper, c'est plus une vie, je te dis, on travaille trop Cha' ! C'était du moins vrai pour lui. Puis plongés dans leurs familles respectives, il était vrai que s'octroyer du temps ne serait-ce que pour boire un café se révélait parfois compliqué ! C'était la raison pour laquelle il n'avait pas encore réussi à lui annoncer LA nouvelle. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche quand la serveuse revint vers eux.
- C'est bon maintenant ? Demanda-t-elle, avec un sourire toutes dents dehors en avisant Charlotte. Jackson acquiesça. Je suis Stacey, blablabla. Elle prit leur commande et l'agent immobilier la regarda s'éloigner avant de reprendre ce qu'il avait commencé.
- J'vais pas tourner autour du pot du coup, on va aussi avoir un autre bébé, balança-t-il alors avec toute la subtilité dont il était capable. C'est pour avril. On a su l'autre jour que c'était une fille. » Voilà, bim bam boum, c'était dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perfect cinnamon roll deserving better

Charlotte Lancaster

messages : 771
name : nepenthès
face + © : Holliday Grainger © livia
multinicks : jude - garett - ellie - naaji - filip
points : 859
age : 31.
♡ status : mom. currently dating william.
work : windmont bay clinic receptionist.
home : house on harbor row with bee.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●● - (s1 : jackson ; beeley // s2 : bee ; william.)

Let me set the scene (jackson) Empty
Message· · Sujet: Re: Let me set the scene (jackson) Let me set the scene (jackson) EmptySam 13 Avr 2019 - 16:20

« Hé ! » fit-elle mine de s’offusquer, sans le penser vraiment. Elle présenta son physique très peu maquillée et ses longs cheveux blonds vénitien qui avaient été coiffés en sortant de chez elle mais que le vent avait pris un malin plaisir à emmêler tout en retirant leur caractère lisse et soyeux. « Tu crois qu’il faut combien de temps pour arriver à un tel résultat ? » A peu près cinq minutes, le temps qu’elle passait dans la salle de bain le matin et qui n’excusait ni ne justifiait en rien son retard. Un large sourire vint cependant rapidement creuser les fossettes de ses joues alors qu’elle prenait place du père de famille, s’excusant néanmoins pour le retard. « Désolée. Harry fait peut être ses nuits mais il n’a pas encore totalement acquis les bases de la propreté, surtout quand maman est pressée. » plaisanta-t-elle à moitié avant de reprendre plus sérieusement, hochant positivement la tête. « Mais sinon tout va bien. Tranquillement. » Il fallait dire que sa vie avait pris une tournure intéressante ces derniers temps. Elle avait passé la toute première date anniversaire et même si elle avait mal vécu la situation, les souvenirs continuant de la hanter, elle avait pu compter sur le soutien indéfectible de son meilleur ami qui, comme depuis leur première rencontre, avait su répondre présent et l’avait soutenu au moment même où elle s’apprêtait à s’effondrer. Maintenant que la date était passée, elle commençait à envisager un avenir pour sa famille, celle qu’elle avait construite depuis un an et qui était la seule qui comptait et compterait jamais. Le rapprochement avec son collègue de travail avait également fortement impacté son moral, de telle sorte qu’elle se savait sur la voie de la guérison. Elle avait traversé la période la plus sombre de son existence et contrairement à ce qu’elle croyait lorsque celui qu’elle avait imaginé être l’amour de sa vie avait rompu avec elle, elle était parvenue malgré tout à maintenir la tête hors de l’eau, à accepter le divorce et ce qui l’avait suivi. Elle n’en voulait plus à Drew. Elle n’en voulait plus à elle-même. Elle n’en voulait presque plus à ses parents : ils ne valaient pas la peine qu’elle s’attarde suffisamment sur eux pour avoir des sentiments à leur encontre. Ils n’étaient pas plus importants que des inconnus vivant à l’autre bout du monde et moins encore que ses proches au rang desquels se trouvaient les Bradbury. « Sam fera une excellente mère. » Malgré les circonstances et le fait que Charlotte n’avait pas validé la tromperie dont sa jeune amie avait fait preuve à l’encontre de son époux, elle l’avait soutenu malgré tout. L’important était qu’elle soit heureuse : elle le méritait. « Et toi, tu pourras jouer le tonton cool à l’humour douteux. » Elle lui adressa un petit clin d’œil malicieux avant de porter son attention sur le menu et de choisir un milk-shake à la fraise. Pas un choix très adulte mais on ne pouvait pas passer à côte de ces gourmandises. Il lui semblait même que c’était une règle inscrite sur le fronton de la mairie.

« C’est toi qui a un agenda de ministre ! » répliqua-t-elle, de parfaite mauvaise foi dès lors que les torts étaient partagés sans la moindre hésitation. « Je suis vraiment contente de te revoir, ça fait effectivement bien trop longtemps. Tu m’as manqué. » Il n’y avait qu’avec Drew que les relations post-rupture avaient été difficiles, la jeune femme s’étant toujours bien entendu avec ses ex petit-amis, devenant même plus proches encore par la suite qu’auparavant. C’était une faculté remarquable et que beaucoup de personnes de son entourage, notamment de sexe féminin, ne comprenait pas. Bien qu’elle ait un tempérament rancunier particulièrement poussé, elle ne voyait pas l’intérêt de dégrader ce type de relation et ne comprenait pas ses collègues de travail ou amis qui vouaient une haine sans nom à leur ancien partenaire. A un moment donné, ils s’étaient aimés. Il ne fallait jamais l’oublier. Et même si, elle sentait au fond d’elle que le couple que Jackson formait avec son épouse était dysfonctionnelle, elle ne voulait que son bonheur. L’annonce qu’il lui fit la prit cependant de cours et elle eut du mal à réaliser, le regardant tel un poisson hors de l’eau en digérant l’information. « Oh, qui ? Eliza ou … ? » Elle fronça les sourcils, levant la main comme pour arrêter la formulation de son erreur mais c’était bien trop tard. Aussitôt, elle piqua un fard et, histoire de compenser sa première réaction, offrit une magnifique prestation de surjeu, le regard pétillant, les mains tapotant vivement l’une contre l’autre et un sourire si grand qu’il aurait pu décrocher sa mâchoire, si l’annonce de son ami ne l’avait pas déjà fait tomber en amont. « Pardon, félicitations. C’est une merveilleuse nouvelle. » Elle se redressa pour le prendre dans ses bras et lui frotter le dos. Pile à ce moment, la serveuse leur ramena leurs boissons et elle proposa de trinquer. « Tous mes vœux de bonheur à ta jolie famille. C'est une nouvelle merveilleuse. Une petite sœur pour Aaron doit être ravi. Eliza également. Et toi ? Une petite fille que tu vas pouvoir couver à l'adolescence. » Elle se mordit la lèvre avant de siroter son milk-shake histoire de noyer sa bourde et son envie de fourrer son nez un peu partout. « Du coup, Eliza va s’arrêter ou vous conservez votre au-pair ? » Ladite au-pair n’était pas étrangère à la première réaction de Charlotte.


_________________
With you and I, it's something different. I'm enjoying it cautiously I'm battle scarred; I am workin' oh-so hard to get back to who I used to be. When I'm so close to being yours, won't you stay with me, please? 'Cause near to you, I am healing but it is taking so long. I  only know that I am better where you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Let me set the scene (jackson) Empty
Message· · Sujet: Re: Let me set the scene (jackson) Let me set the scene (jackson) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me set the scene (jackson)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» percy jackson
» Partenariat [Percy Jackson RPG]
» Percy Jackson (B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: vagabond :: butterfly effect :: season 1-
Sauter vers: