AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 revenge is a dish best served hot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: revenge is a dish best served hot. Sam 28 Nov 2009 - 15:22


revenge is a dish best served hot,
scott & milla.

FOUR SEASONS RESTAURANT - MIAMI
AROUNG 6.00PM


« Mademoiselle Carragher ! Quel plaisir de vous revoir. Je fais préparer votre table habituelle ?
- Non, pour tout avouer j’ai déjà manger. Je suis ici pour parler à votre responsable. En fait, je veux parler au gérant, au plus haut gradé.
- Euh… je… qu’ai-je… ?
- Oh, ne vous inquiétez pas. J’en ai plutôt après un cuisinier… »


Deux jours auparavant, j’étais venue dîner au restaurant du Four Seasons avec Carlisle Allen, le propriétaire d’un magazine installé à Miami. Il avait lancé quelques jours plus tôt un appel d’offre auprès des agences de modeling du pays. Celle qui lui proposerait le concept le plus alléchant pour une double page spéciale hiver obtiendrait un partenariat exclusif avec le magazine. Miami étant plus touristique qu’autre chose, ce n’était pas la terre idéale pour dénicher les futurs top-models : l’agence avait bien besoin d’un coup de pouce tel que ce partenariat. J’avais promis de faire tout ce qui serait en mon pouvoir pour faire de mon travail un succès. Ce soir en était la preuve : ayant une longueur d’avance sur les agences du pays puisque je vivais dans la même ville que Mr Allen, j’avais décidé de faire de celle longueur un gouffre. J’avais invité le millionnaire à dîner afin de lui proposer en personne le projet sur lequel mon équipe et moi travaillions depuis des semaines. Tout était réglé au millimètres : j’avais demandé au Four Seasons un espace réservé, une musique d’ambiance spéciale et un menu élaboré pour l’occasion. J’avais fait des recherches – ou plutôt Victoria avait fouiné – dans la vie de Carlisle Allen. Je savais ce qu’il aimait, n’aimait pas, je connaissais le parcours qui l’avait mené au succès, pourquoi sa femme l’avait quitté et quels étaient les aliments auxquels il était allergique. Cette recherche se révéla primordiale puisque je découvris qu’il était allergique à la noix de pécan. Or, de la noix de pécan se trouvait dans la salade qui devait nous être servie en entrée. J’avais donc bien précisé au chef de ne pas oublier de ne mettre aucune noix dans le plat de Mr Allen. Evidemment, une noix se retrouva dans son plat, puis dans sa bouche, puis dans son estomac. Allen fit une réaction allergique violente et une ambulance du intervenir. Ma présentation parfaite se révéla un vrai désastre. A la seconde où Carlisle Allen avait heurté le sol, je savais qui je devais blâmer, qui était fautif. Heureusement pour lui, j’avais du accompagner le millionnaire à l’hôpital.

J’avais perdu le contrat, évidemment, mais quelqu’un d’autre allait perdre quelque chose aujourd’hui…

Le patron du restaurant du Four Seasons ne tarda pas à venir à ma rencontre, limite affolé. « Mr Hoffmann » se présenta-t-il, courtoisement. Il tenta de m’entraîner vers la sortie du restaurant, sûrement dans l’intension de me parler dans ses bureaux mais ce que je voulais était bien moins politiquement correct. Je voulais crier. Crier sur Scott Matthews, celui qui foutu en l’air mon projet. Si j’étais monté dans le bureau d’Hoffmann, je sais qu’il aurait tenté de m’amadouer avec un bon paquet de billets verts. Je suis ne suis ni corruptible ni dans le besoin, je suis simplement incapable de vivre sans me venger. J’abordai vite le sujet « Matthews » et expliquai en détail ma mésaventure. A quatre reprises, Hoffmann tenta de me diriger vers son bureau. Cela ne fit qu’augmenter la colère qui bouillonnait en moi. Mes longues jambes eurent raison du vieux dégarni et bientôt nous pénétrâmes dans les cuisines. Il était 6.00pm, elles étaient donc plutôt calme. Je vis tous les regards se retourner sur moi, suivi d’une multitude de murmures. « Vous croyez que c’est la nouvelle préposée au dessert ? » « Elle est trop élégante pour être cuisto, celle là elle vient pour autre chose. »

Effectivement, j’étais venue pour autre chose.


Dernière édition par Milla Carragher le Ven 4 Déc 2009 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Lun 30 Nov 2009 - 21:41


« A partir d'un certain
âge, la gloire s'appelle
la revanche. »

Georges Bernanos

Novembre 2009, 18:00. Les Cuisines, Four Seasons Hotel Miami, Miami, Floride, USA.

18H00. L'heure pour Scotty de préparer la cuisine et d'allumer toutes les gazinières afin que le service puisse commencer dans une heure. Avec l'aide de tous ces collègues, il prépara chaque ingrédient composant les différents plats du menu du restaurant de l'hôtel afin de perdre le moins de temps possible après la commande du client. Ce n'était rien et pourtant le temps gagné avec cette simple précaution était gigantestque. La cuisine est tout un art. Mais la préparation est tout aussi artistique.

Vétu de son tablier de chef cuisinier, Scott découpa quelques tomates ainsi qu'il transposa dans un saladier. Ainsi chacun pourrait se servir librement sans prendre la peine de découper le légume. Puis il s'attaqua aux pommes qu'il coupa de la même amnière, c'est-à-dire en dé afin de pouvoir les caraméliser en temps et en heure. Chaque détail était important et le jeune Matthews le savait très bien. Pourtant, une semaine plutot, il avait réussi à oublier le détail le plus important de toute sa carrière, sachant que la demoiselle qu'il l'engueula après cela, lui avait bien fait comprendre qu'elle n'en resterait pas là. Certes, Scotty n'avait pas pris les paroles de cette Milla Carragher à la légère. Mais depuis sept jours, il attendait que ce fléau s'abatte sur lui pour pouvoir enfin respirer à nouveau.

Alors qu'il s'occupait de ces pommes, il comprit qu'une personne étrangère aux cuisines avait pénétrait dans l'enceinte la plus importante du restaurant du Four Seasons Hotel Miami. Comme tous les petits cuisiniers curieux, le jeune homme jetta son regard sur son patron pour ensuite se diriger vers la personne qui l'accompagnait. Des murmures firent leurs apparitions tels que « Vous croyez que c’est la nouvelle préposée au dessert ? » « Elle est trop élégante pour être cuisto, celle là elle vient pour autre chose. ». Hors Scott savait très bien qui était cette personne : Milla Carragher. Elle était enfin ici, dans les cuisines. Et rien ne pourrait l'empêcher de rabaisser le jeune Matthews face à tous ses collègues et surtout face à son patron qui marchait à ses côtés. Scotty ne savait plus où se mettre. Il tenta premièrement de se cacher derrière une gazinière, mais le pas déterminé de la jeune blonde fit qu'il devait à chaque fois bouger pour que cette foutu gazinière puisse le cacher. Par conséquent, il se retourna, baissant sa tête afin que la demoiselle ne le reconnaisse pas. C'était surement perdu d'avance. Cependant, le cuisinier devait tout tenter pour lui échapper. Quelques secondes plus tard, il jetta son regard derrière son dos et par malchance, Milla et le patron de l'hotel se dirigeait vers le concerné : Scott Matthews, le chef cuisinier responsable de la soudaine « allergie d'un homme important » d'après les propres propos de la jeune femme, une semaine plus tôt. Scotty prit donc son courage à deux mains et osa la fixer du regard alors que cette dernière se rapprochait de plus en plus de lui.

- Bonsoir. Dit-il sereinement et calmement. Que puis-je pour vous ? Continua-t-il sur un ton très élégant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Lun 7 Déc 2009 - 21:29


« Garder votre calme miss Carragher, s’il vous plait, garder votre calme » ne cessait de répéter ce pauvre Mr Hoffmann qui comprenait à présent les intensions de Milla. Il savait qu’elle ne laisserait pas passer sa vengeance, son scandale. Lui, en bon patron, tentait par tous les moyens de la résonner, il lui parler calmement, lui disait que le chef Matthews serait de toute façon mis à pied. « Viré, j’exige qu’il soit viré » disait-elle en boucle, tout en marchant d’un pas plus que décidé vers les cuisines dont elle n’avait pas eu trop de mal à en trouver la direction. Ces talons aiguilles claquaient sur le sol en marbre du restaurant à la manière d’un coteau de cuisine qui découperait des carottes en rondelles. Quand nous poussâmes les portes battantes qui menaient aux locaux, le calme se fit dans la pièce. On n’entendait plus les « Oui, Chef » auxquels on aurait pu s’attendre, juste des murmures intrigués. Les cuisiniers ne semblaient pas faire le rapprochement entre le scandale qui s’était déroulé au Four Seasons quelques jours plus tôt et cette entrée inattendue. Un de ces cuisiniers devaient pourtant connaître la raison de tout ce remu-ménage, il ne semblait pas avoir mis ces petits copains au courant.

« Je veux le voir, face à face… Où est-il ? » lança férocement l’Anglaise. Le fait de ne pas trouver du regard Scott Matthews rendait Milla de plus en plus furieuse. Il lui avait fait perdre l’un de ces plus gros contrats, mais en plus, il n’assumait pas ses actes. C’était inacceptable. « Où est Scott Matthews, bloody hell ?! » cria-t-elle. L’une des employées du restaurant, une petite brune potelée qui semblait avoir déniché la fureur dans le regard de Milla lui adressa un signe de tête discret en direction de la gauche. Automatiquement, la jeune Carragher se dirigea vers l’allée que la brune lui avait indiquée et y trouva effectivement Scott Matthews, coincé entre deux cuisinières. Il ne regardait pas en leur direction mais Milla et Mr Hoffmann se dirigeait rapidement vers lui. Quand ils arrivèrent au plus près de lui, il fit enfin face à la jeune Anglaise et agis de façon plus que déroutante. « Bonsoir, que puis-je faire pour vous ? » dit-il de la plus courtoise des voix. Milla ricana et le toisa d’un regard mauvais.

Si la jeune femme n’avait pas été un être censé et raisonné, elle se serait probablement jetée sur lui à l’instar d’un lion à qui l’on a volé son déjeuner. Elle aurait pu, par exemple, le gifler ou lui cracher à la figure. Après tout, il avait compromis la plus belle chance qu’avait son agence de briller plus que toutes autres sur le marché de Miami. Mais la revanche se dégustait mieux froide. A quoi bon utiliser la violence quand les mots et leurs conséquences pouvaient faire bien pire ? Milla ne savait que trop bien que ce qu’elle était sur le point de faire compromettrait le travail de Scott, peut-être même son avenir dans la restauration. Et alors ? Elle ne s’occupait pas – plus – des remords. Dans son métier, dans son domaine, l’Anglaise avait vite appris qu’il fallait être sans pitié. Après s’être battue contre ce préjugé pendant un moment, elle avait progressivement cédé à la pression du métier. Un petit couteau dans le dos à un designer Espagnol qui n’aurait de toute façon pas fait long feu, et alors ? Un contrat volé grâce à une amie indic dans un service de pub, quoi de mieux ? Milla avait donné dans tous les registres niveau vengeance. Que serait cette énième vengeance ? La cerise sur le gâteau ?

Milla faisait donc face à Scott Matthews et ne prit pas la parole dans un premier temps. Les murmures se faisaient incessants dans la cuisine, mais l’Anglaise n’en tenait même plus compte. Elle était trop concentrée à déguster sa victoire à venir. Mr Hoffmann, perturbé par ce silence qui n’en finissait plus, s’éclairci la voix : « Veuillez me… dans mon bureau, n’est-ce… ». Milla le coupa avant qu’il ne propose encore une fois un voyage vers son bureau.

« Ce que vous pouvez faire pour moi ? Remonter le temps ? Avoir l’intelligence de noter cette toute petite requête, cette toute petite chose qui aurait pu coûter la vie à un homme ? Etre moins stupide ? »

L’accent anglais de la jeune fille trancha les murmures qui se turent. Tout le monde attendait la réponse de Scott avec impatience, surement dans l’attente d’un clash imminent. Le ton de Milla était amer, plein de rancœur, les efforts qu’elle faisait pour ne pas hausser son ton se faisaient sentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Lun 14 Déc 2009 - 17:31


« A partir d'un certain
âge, la gloire s'appelle
la revanche. »

Georges Bernanos

Milla faisait donc face à Scott et son regard montrait très bien dans quel état elle se trouvait. La vengeance la motivait et cela se voyait très bien. Seul Monsieur Hoffmann semblait être perdu et pour le moment c'était tant mieux. Scotty, après avoir était très courtois, ne put s'empêcher de sourire lorsque le directeur du Four Seasons Hotel tenta de reprendre les rennes de la discussion.

- Veuillez me… dans mon bureau, n’est-ce ... Biensur, se fut en vain car la jeune Carragher le coupa directement dans son élan. Scott devait bien lui reconnaître qu'elle avait un culot inouï pour répliquer de la sorte.
- Ce que vous pouvez faire pour moi ? Remonter le temps ? Avoir l’intelligence de noter cette toute petite requête, cette toute petite chose qui aurait pu coûter la vie à un homme ? Etre moins stupide ?

Voir Milla dans cet état était magnifiquement divertissant en cet instant. Cependant, le ton qu'elle venait d'employer ne plaisait guère au jeune Matthews. Il était amer et plein de rancoeur. Scotty devrait à partir de maintenant se méfier de la suite des évènements. Ne connaissant pas vraiment la demoiselle, il ne savait pas de quoi elle était capable et surtout jusqu'où elle pourrait aller. Heureusement pour tout le monde, elle semblait se retenir. Scotty eut un léger sourire au coin des lèvres. Elle n'avait qu'à se transformer en furie et Monsieur Hoffmann pourrait ainsi la renvoyer illico à l'extérieur du batiment en un claquement de doigt. Mais Milla était surement intelligente pour ne pas aller au fond de sa rancune.

- Et se sera tout pour vous ce soir, mademoiselle Carragher ? Rétorqua-t-il avec humour. Cependant, il ne montra aucunement qu'il trouvait la situation très amusante.

Scotty continua sur le même ton et la même courtoisie que précédement. Il voulait rester calme. Il devait rester calme pour lui et sa carrière qui lui tenait à coeur. Autour, les cuisiniers ne travaillaient plus ou faisaient semblant de faire quelque chose alors que leurs pensées et surtout leurs oreilles étaient dirigées vers le petit trio formé de leur patron, de Milla et du chef cuisinier. Scotty l'avait très bien remarqué et ne fit rien pour leur ordonner de se mêler de leur affaire.

- Calmez-vous tous les deux ... Allons dans un endroit plus ... Moins fréquenté si vous le voulez bien ... Les yeux bleus du cuisinier se posèrent sur Monsieur Hoffmann.
- Mais je suis très bien ici ! Rétorqua Scott. A moins que mademoiselle Carragher veuille changer de lieu ? Prononça-t-il en reposant son regard sur la jeune femme qui lui en voulait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Sam 2 Jan 2010 - 17:56


Le toupet dont faisait preuve ce minable petit cuisinier était hilarant. Non seulement il ironisait ses réponses à chacune des attaques de Milla, mais en plus, il ne semblait pas sentir le danger qui peser sur lui. La jeune Anglaise n’allait pas le frapper, non, elle avait vite appris dans sa vie que les coups les plus blessants sont ceux que causaient les mots. Et, si le but de Milla n’était pas de détruire Scott Matthews par ses répliques assassines – après tout, elle ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam, elle ne saurait alors pas où frapper pour faire de l’effet – elle voulait ruiner sa carrière comme il l’avait en partie fait sans le vouloir. Il ne fallait pas s’attaquer à Milla, ou alors, il fallait en assumer les conséquences. Elle était partie de trop loin pour se permettre d’avoir de la pitié en ce qui concernait le business. Si elle pouvait se montrer tout à fait adorable avec ses voisins – du moins avec la majorité d’entre eux – elle n’avait aucun problème à être sans cœur quand il en venait à ses affaires.

«Et se sera tout pour vous ce soir, mademoiselle Carragher ?» lança-t-il, la provoquant une fois de plus. Si elle eu envie d’hurler une nano seconde tant le comportement de Matthews était révoltant – un cuisinier ayant commis une faute serait au moins censé faire profil bas devant celle qui a subit l’erreur – elle se retint sachant très bien qu’elle arriverait à ses fins en la jouant malignement. Elle soupira alors, lasse et toisa le cuisinier d’un regard noir. «Je prendrais aussi une démission, ou un renvoi, au bon vouloir du chef» lâcha-t-elle d’une voix aussi froide que tranchante. C’était ça son vrai but, que Scott Matthews se fasse renvoyer. Même si l’erreur qu’il avait commise n’avait pas été intensionnelle, elle avait été commise et avait eu des conséquences désastreuses. Si quiconque d’autre aurait pu pardonner une omission, Milla en était incapable. C’était inacceptable pour elle qu’un professionnel commette une erreur, surtout dans un restaurant de cette réputation. De plus, elle avait été personnellement choisir le menu de son dîner, elle avait rencontré Scott en personne et lui avait bien spécifier ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas, il n’avait donc aucune excuse. C’est pourquoi, devant toute la cuisine du jeune homme, Milla l’humiliait. Elle aurait pu résoudre ce litige dans le bureau d’Hoffmann, ou à la limite dans le couloir, mais non, elle tenait à le faire devant tous les collèges du cuisinier.

Calmez-vous tous les deux… Allons dans un endroit plus… moins fréquenté, si vous le voulez bien… Hoffmann ne lâchait sacrément pas le morceau. Il devait plus que tout redouter un esclandre public, peut-être une révolution dans les cuisines ? Les caractères des deux protagonistes de la dispute se révélant à présent, on pouvait largement sentir qu’une vendetta pouvait éclater à tout moment. «Mais je suis très bien ici ! A moins que mademoiselle Carragher veuille changer de lieu ?» enchaîna Scott, plus vite que Milla. Cette dernière acquiesça d’ailleurs, forcée d’admettre que sur ce point, elle était d’accord avec son ‘rival’. Elle ajouta aussi quelques mots, toujours aussi amère. «Je préfère que tout cela reste public, c’est bien plus drôle.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Mar 5 Jan 2010 - 21:57


« A partir d'un certain
âge, la gloire s'appelle
la revanche. »

Georges Bernanos

- Calmez-vous tous les deux ... Allons dans un endroit plus ... moins fréquenté, si vous le voulez bien ...
- A moins que mademoiselle Carragher veuille changer de lieu ?
- Je préfère que tout cela reste public, c’est bien plus drôle. On pouvait au moins lui reconnaître une chose à cette Milla Carragher, elle avait un caractère bien à elle qui méritait le respect. Cependant, Scotty n'en aurait pas pour elle puisqu'elle était en personne pour l'humilier et le détruire.
- Exactement ! Prononça Scotty afin de ne pas montrer que l'avenir que lui réservait cette jeune femme blonde le troublait plus qu'il ne l'aurait voulu. En attendant, moi, j'ai un service à préparer. Mais vous pouvez biensur rester ici et me regarder faire. Je suis sûr que vous pourriez trouver quelques petites idées pour vos repas solitaires du soir. Dit-il sans macher ses mots à l'égard de Milla, celle qui avait osé venir ici et l'attaquer.

Scotty s'écarta alors de son patron, Monsieur Hoffmann, et de cette charmante demoiselle pour retourner au fourneau et plus précisément vers les sauces des prochains menus. La sauce était toujours le plus important pour un plat chaud et sa viande. Mais ce n'était encore l'avis que du chef cuisinier. D'autres diraient que la viande elle-même suffit à combler les estomacs. Et d'autres encore vous direz que l'accompagnement était le plus important. Pour Scott, c'était les sauces et personne n'avait rien à en dire depuis qu'il travaillait au Four Seasons Hotel.

Préparant dans son coin ses sauces, le jeune Matthews gardait quand même une oreille tendu vers le discussion qui se déroulait quelques mètres plus loin entre Miss Carragher et Monsieur Hoffmann. Cependant, il avait quand même un oeil attentif à sa préparation. Il ne fallait surtout pas qu'il fasse un faux pas aujourd'hui alors que le diable en personne, ayant pris l'apparence d'une femme blonde, se trouvait dans les parages. Finissant ce qu'il faisait, Scott retourna face aux deux étrangers des cuisines, cuillère et sauce en main.

- Quelqu'un voudrait goûter ? Demanda-t-il innocement comme si rien ne s'était produit précédement. Cette sauce vous conviendrez parfaitement mademoiselle Carragher. Au départ, elle est délicieuse. Mais au final un gout amère nous reste dans la bouche. Mélangé avec un peu ... Il s'éclaircit la gorge. ... Je veux dire avec beaucoup d'arrogance, elle ne me laisse pas indifférent. En effet, c'est la plus horrible sauce que j'ai jamais faite de ma vie. Le chef cuisinier ouvrit alors la poubelle qui se tenait à ses côtés. Et hop là, à la poubelle. Parce que, franchement, c'était un vrai déchet. Il rigola amuser par sa métaphore de la sauce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Lun 11 Jan 2010 - 17:46


«Exactement!» C’était vraiment amusant pour Milla de regarder ce pauvre petit cuisinier s’échiner à garder la tête haute. L’Anglaise savait très bien qu’au fond de lui, il était en train de fondre. Il se demandait surement quand est-ce que son parton lui annoncerait qu’il était viré – avant ou après le service ? – et dans quelles conditions – violence ? regret ? en public peut-être ? Dans tous les cas de figures, cette perspective était plus qu’alléchante pour la jeune femme qui savourait dors et déjà sa vengeance. Le fait de voir Scott se décarcasser comme un beau diable afin de sauver les apparences alors qu’il aurait très bien pu rendre les armes sans se battre, puisque sa cause était perdue d’avance. Si tel avait été le cas, la victoire de Milla aurait été facile, peut-être trop facile, et du coup bien moins excitante et réparatrice des maux causés. Ce nouveau petit jeu comblait totalement les désagrément que la perte de ce contrat allaient occasionner à l’agence – d’autres contrats se présenteraient bientôt.

«En attendant, moi, j'ai un service à préparer. Mais vous pouvez biensur rester ici et me regarder faire. Je suis sûr que vous pourriez trouver quelques petites idées pour vos repas solitaires du soir.» Milla pouffa de la plus anglaise des façons qui fut : discrète et distinguée. Il l’attaquait, à présent. « Repas solitaires » c’était vraiment petit de la part de quelqu’un dont la vie sentimentale était si effritée – Milla avait entendu quelques ragots assez intéressants, puisque Matthews habitait son quartier. «N’empoisonnez personne, Matthews, et surtout profitez bien de vos derniers instants dans ses cuisines. Bientôt c’est vous qui cuisinerez en solitaire alors que je serais bien loin d’être seule, Dieu sait où» dit-elle d’un ton aussi mauvais qu’auparavant, suivant des yeux cet idiot qui s’obstinait à faire l’ingrat. La jeune femme fut alors prise à part par Mr Hoffmann, dans un minuscule recoin, entre deux fourneaux et loin des regards et des oreilles traînantes. Il voulait vérifiez les intensions exactes de la jeune femme mais surtout essayer de calmer le jeu.

«S’il vous plait, Miss Carragher, je vous en conjure, évitez le scandale. Mes employés n’ont pas besoin de la pression d’une cliente insatisfaite en plus. Matthews a fait une erreur, certes, mais les autres doivent s’éviter tous tracas !
- Mr Hoffmann, sauf votre respect, je crois que vos employés s’amusent plus de la situation qu’ils ne s’en inquiètent. Et, si ce n’est pas le cas, sachez que j’en suis désolée, le seul que je vise dans cette histoire est Scott Matthews.
- Et j’en suis bien conscient, Miss. Soyons clairs, vous voulez qu’il soit renvoyé ?
- Je pensais avoir été claire, mais oui, je veux qu’il soit viré. Il a failli causé la mort d’un homme ! Et par la même occasion a engendré de nombreuses pertes à mon agence. Vous savez que j’ai le bras long Sir, je…
- Je sais très bien… je… ne vous faites aucun soucis, ce service sera son dernier dans mon établissement.
- A la bonne heure.» termina Milla, satisfaite de l’effet qu’elle avait sur un homme de la prestance d’Hoffmann. Les deux revinrent à leur position initiale, rapidement rejoint par Scott, à nouveau provocateur.

Sa petite métaphore à la noix fit bien sourire Milla qui la trouva tirée par les cheveux, ridicule. Un enfant aurait surement fait mieux. Il aurait pu simplement la traiter de sorcière, l’effet aurait été le même. D’un geste hautain semblable à celui que ferait une noble à sa femme de maison, Milla désigna la poubelle, amusait de voir que l’une des dernières choses qu’aurait faite Matthews dans cette cuisine serait de dénigrer l’une de ses sauces et de la jeter à la poubelle. «Sachez qu’une fois que vous serez au chômage, il y a souvent des gens qui font des spectacles dans la ruelle qui va au Wall Mart. Peut-être pourriez-vous vous y produire avec un spectacle comique ? Je suis sûre que les dollars couleraient à flots, moins qu’ici évidemment, m’enfin… 3 dollars par jours ça doit être largement suffisant à votre train de vie j’imagine. Vous avez de l’avenir dans ce métier, vraiment. Et ce sera au moins une façon de ne tuer personne.» Sur ce, elle fit volte-face et les talons de Milla se remirent à claqueter sur le marbre du sol pour enfin que le son s’éloigne une fois les portes battantes passées.

Humilié : check.
Dans la merde : check.
Viré : check.

La partie était gagnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot. Mar 12 Jan 2010 - 20:08


« A partir d'un certain
âge, la gloire s'appelle
la revanche. »

Georges Bernanos

- Sachez qu’une fois que vous serez au chômage, il y a souvent des gens qui font des spectacles dans la ruelle qui va au Wall Mart. Peut-être pourriez-vous vous y produire avec un spectacle comique ? Je suis sûre que les dollars couleraient à flots, moins qu’ici évidemment, m’enfin… 3 dollars par jours ça doit être largement suffisant à votre train de vie j’imagine. Vous avez de l’avenir dans ce métier, vraiment. Et ce sera au moins une façon de ne tuer personne.

La jeune Milla Carragher se retourna et partit. Un soulagement pour Scotty qui ne savait plus quoi faire pour lui rendre la vie difficile alors qu'elle avait osé s'attaquer à lui dans ses cuisines. Le jeune cuisinier la regarda s'en aller, la suivant jusqu'à ce qu'elle est passé la porte de sortie et attendant quelques secondes pour être sûr que la demoiselle ne reviendrait pas. Après quoi ces yeux bleus se posèrent sur Monsieur Hoffmann, son patron au Four Seasons Hotel Miami. Il ne savait ce qui n'allait pas. Mais Scott voyait très bien qu'un malaise venait de naitre entre lui et son boss.

- Matthews !! Il faudra que je vous parle après le service de ce soir. Prononça Monsieur Hoffmann en regardant son employé. Ne partez pas avant ma venue. Compris ?
- Oui, Monsieur.

Le service du soir se déroula normalement : autant de repas que chaque soir, pas de client méprisant, ni de demande spécial pour ce dîner. Se fut une soirée normale sans compter l'intervention de cette Milla Carragher. scott la détestait. Pire que cela, il la haissait. Et biensur, il ne savait pas encore que cette haine serait sans doute encore plus forte après avoir appris une des nouvelles qui ne lui ferait sans doute pas plaisir.

Préoccupé par ce que son patron devait lui dire après son service, Scotty commença à nettoyer les cuisines alors qu'il n'y avait plus aucune commande par la clientèle de cette soirée. Torchon en main, il essuyait certaine spatule et autre casseroles qu'il avait pu utiliser durant son service. Quelqu'un se racla la gorge derrière son dos. Il se retourna, déposant son torchon sur son épaule. Monsieur Hoffmann était arrivé et Scott ne savait pas encore ce qu'il désirait.

- Bon ... Je ne vais pas y aller par quatre chemins pour vous dire ce que j'ai sur le coeur ce soir. Il se tut quelques seconde. Des secondes pleine de solitude et trop longues pour le chef cuisinier. Vous êtes viré.
- Quoi ? Mais Monsieur Hoffmann, vous savez très bien que ...
- Vous avez quinze jours pour faire vos cartons et partir de mon établissement. Le coupa le directeur du Four Seasons Hotel.
- C'est cette Carragher qui vous a mis cette idée en tête, je présume ? Demanda Scott.

Monsieur Hoffmann ne répondit rien et partit des cuisines. Scotty resta bouche-bée et envoya son torchon à l'autre bout de la cuisine devant tous ses collègues, stupéfait par cette aveu de leur patron.

Décembre 2009, 15:37. Four Seasons Hotel Miami, Miami, Floride, USA.

Cela faisait quinze jours que Milla était passé au Four Seasons Hotel Miami et qu'elle avait semé la pagaille dans toute la cuisine alors que le service du soir se préparait tranquillement. Scott s'était attendu à son arrivée. Mais jamais il n'aurait cru que cela aurait autant de conséquences pour lui. Milla avait laché son venin et aujourd'hui Scotty en ressentait grandement les effets. Malheureusement pour lui. En effet, après avoir parlé avec Monsieur Hoffmann le soir même où Milla était passé, le jeune homme comprit qu'il serait dans l'obligation de prendre un carton et d'y mettre toutes ses affaires personnelles car il venait d'être viré. Motif du grand patron : la réputation du Four Seasons Hotel. Milla ne devait pas être loin dans cette décision et elle avait dû mettre tout en oeuvre pour que le directeur en arrive à ce point. L'ancien chef cuisinier du Four Seasons Hotel Miami était fou de rage contre elle et contre Hoffmann. C'est pourquoi avant de quitter définitivement il retourna voir son ancien patron et ce grand jour était aujourd'hui, alors qu'il était venu prendre ses dernières affaires dans les cuisines de l'hotel. Cependant, il n'entra pas dans le bureau de son ex-patron, surpris par ce qu'il voyait. Scott fit demi-tour et pris le premier ascenseur qu'il put. Entrant dans ce petit espace avec son carton personnel, il appuya sur le bouton du niveau zéro. Le jeune Matthews déposa ses affaires dans un coin et attendit patiement, adossé contre le mur du fond, les bras croisé et regardant le sol, que l'ascenseur l'amène au rez-de-chaussée pour enfin quitter ce bâtiment.


SUITE DU SUJET :
« Ascenseur Emotionnel »
Avec Gabriel McAllister


TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: revenge is a dish best served hot.

Revenir en haut Aller en bas
 

revenge is a dish best served hot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-